L’Etat Islamique menace d’envoyer en Europe un demi million de clandestins en provenance de Libye

Publié le par José Pedro

L’Etat Islamique menace d’envoyer en Europe un demi million de clandestins en provenance de Libye

imageLes services de renseignements italiens ont intercepté suffisamment de preuves téléphoniques pour dévoiler que ISIS menace d’inonder l’Europe de 500.000 migrants embarqués sur des centaines d’embarcations afin de créer une « arme psychologique » contre l’Europe si celle-ci décidait de s’attaquer à la Libye.

Les forces militaires de l’Etat Islamique (ISIS) ont la ferme intention de consolider leurs positions portuaires en Libye mais également de « se mélanger » de façon anonyme aux demandeurs d’asile afin de pouvoir traverser la Méditerranée et d’être accueillis en Europe.

Le journal Il Messagero a écrit « Dès que notre pays a envisagé de vouloir agréger une intervention militaire terrestre en Libye , ISIS a de suite prévenu que 500.000 à 700.000 migrants étaient prêts à embarquer sur des centaines de bateaux en direction de l’Europe »

Suite à cette terrible menace le Premier ministre italien Matteo Renzi a de suite fait marche arrière et a dit que ce n’était vraiment pas le bon moment de parler d’intervention militaire.

Le ministre des Affaires étrangères Paolo Gentiloni a quant à lui déclaré ce matin que l’Italie ne voulait pas s’embarquer dans des Croisades en Libye.

L’ancien président Giorgio Napolitano a lui tout simplement déploré que la plus grosse erreur post-Kadhafi commise par l’Occident aura été un manque total d’implication dans la reconstruction du pays.

Source : http://www.dailymail.co.uk/news/article-2958517/The-Mediterranean-sea-chaos-Gaddafi-s-chilling-prophecy-interview-ISIS-threatens-send-500-000-migrants-Europe-psychological-weapon-bombed.html

L’État islamique menace de tirer des missiles scud sur l’Italie à partir de la Libye et de débarquer sur le territoire italien

imageC’est une chose de se trouver dans un trou perdu en Syrie ou en Iraq. C’en est une autre d’être sur les rives de la Méditerranée à quelques kilomètres seulement de l’Europe, de l’Italie. Ces dernières heures, les djihadistes de l’Isis ont pris le contrôle de plusieurs endroits sur les côtes Libyennes, cherchant à prendre le contrôle du pays tout entier. Et pas pour rien.

Hier, il a été conseillé aux Italiens de quitter la Libye, et l’ambassade d’Italie à Tripoli a été fermée. Le pays est complètement hors contrôle, c’est une vraie poudrière. A quelques centaines de kilomètres de chez nous.

Ces fanatiques du califat on commencé à menacer notre pays. Il y a quelques heures, un de ces fanatiques expliquait sur les réseaux sociaux que notre pays se trouve à portée des missiles. « Tirons un scud » proposait-il à ses sbires.

La Libye est pleine à craquer d’armes et, quand le régime du colonel Kadhafi s’est écroulé, qui sait en quelles mains ces armes sont tombées.[…]

Les djihadistes ont déclaré : « Vous nous avez vu sur les collines Syriennes, mais maintenant nous sommes au sud de Rome. En Libye ». Traduisez : « Nous arrivons ».

Ce message a été divulgué en même temps que la vidéo, tournée en Libye, face à la mer, montrant la décapitation de 21 coptes égyptiens.

Source : http://www.liberoquotidiano.it/news/italia/11756845/L-Isis-pianifica-lo-sbarco-.html traduction via lesobservateurs.ch

 

Comment les djihadistes de l’Etat islamique se font passer pour des réfugiés syriens afin de s’infiltrer en Europe et commettre des attentats

imageUn mois après les attentats en région parisienne et les opérations en Belgique, les risques de terrorisme sont toujours aussi grands en Europe. Pour preuve, ce récit édifiant du site BuzzFeed News qui affirme avoir été en contact avec un membre de l’Etat islamique, chargé de faire passer ses combattants vers l’Europe en toute discrétion.

Tout se passe en Turquie, le pays d’entrée et de sortie vers la Syrie où Daesh est très actif. Selon le journaliste, le groupe terroriste utilise les flux de réfugiés pour passer entre les mailles du filet. Depuis le début de la guerre civile dans le pays, 3 millions de personnes sont partis pour le Liban, l’Egypte mais aussi la Turquie où ils seraient autour d’un million de réfugiés. De là, beaucoup décident de partir vers l’Europe depuis les ports d’Izmir ou Mersin, direction l’Italie comme de nombreux migrants.

Puis, ils se dispersent en Allemagne, en Suède ou en France. Une arrivée massive difficile à endiguer pour les pays européens et dont profite l’Etat islamique pour faire passer en douce ses djihadistes. « J’envoie des combattants qu’ils veulent visiter leur famille » explique un passeur turc qui a aidé Daesh. « D’autres vont en Europe simplement pour être prêts. »

Mais celui qui s’occupe de ces transferts pour l’Etat islamique, un ancien des forces spéciales syriennes, a mis du temps à se confier à BuzzFeed News. Parmi ceux qu’il a envoyés en Europe, il y a des Syriens, mais aussi des Européens et certains qui prétendent être américains. Une fois qu’ils ont franchi la frontière poreuse avec la Turquie, le passeur les installe à l’Hôtel, en attendant le beau temps. Puis, ils partent comme les autres réfugiés, entassés sur des petits canaux volés aux grands cargos.

Pour Daesh, le retour des nationaux dans leur pays via l’avion est devenu trop risqué. Ils sont systématiquement contrôlés et arrêtés à leur sortie de la carlingue. Alors, la clandestinité est devenue un meilleur moyen pour faire entrer des combattants. Le passeur aurait ainsi fait transiter 2000 personnes vers le continent européen.

Interrogés, des sénateurs américains affirment connaître la technique mais ne connaissent pas l’ampleur du phénomène. D’autant plus qu’il devient très compliqué de faire le tri entre les vrais réfugiés et ceux qui profitent de ce système. Le ministère des Affaires étrangères turc a affirmé, de son côté, prendre toutes les mesures pour mettre fin à ces envois de combattants. Pour l’instant, les moyens sont trop faibles pour que cela fonctionne véritablement. « Si on me questionne, je réponds simplement que j’aide des réfugiées à avoir une vie meilleure » assure le passeur.

Source : http://www.atlantico.fr/decryptage/comment-djihadistes-etat-islamique-se-font-passer-pour-refugies-syriens-afin-infiltrer-en-europe-et-commettre-attentats-1988004.html

 

La Libye alerte : risque d’infiltration djihadiste parmi les immigrés clandestins

imageL’Etat Islamique (EI) a pris le contrôle de pratiquement toutes les zones de départ des migrants, a averti un homme politique libyen de premier plan.

S’adressant à des journalistes italiens au cours du Forum économique mondial de Davos, l’ancien ministre des Finances libyen Ali Tarhouni, actuellement président de l’Assemblée constituante de la Libye, a affirmé que l’UE sous-estime le risque d’infiltration de militants de l’EI en Europe, cachés parmi les réfugiés.

L’ancien ministre a dit que l’EI gère efficacement les passages de migrants, et le risque de militants infiltrant les côtes de l’Europe en se cachant parmi les réfugiés est négligé par l’UE.« L’Europe a sérieusement sous-estimé la possibilité que des militants s’infiltrent à Lampedusa, en Sicile ou à Malte, » a-t-il dit. « Les risques augmentent à un rythme spectaculaire. »

M. Tarhouni a déclaré aux journalistes à Davos que les militants de l’EI, qui ont pris le contrôle de la ville orientale de Derna en Libye l’année dernière, se déplacent vers l’ouest et prennent des points d’appui tout au long de la côte libyenne. Selon les rapports, ils ont progressé sur Sabrata et Harat az Zawiyah, bien que, au moins pour l’instant, ils aient contourné Tripoli.

Le politicien libyen a expliqué que la plupart des bateaux de migrants qui quittent la Libye pour l’Europe partent de cette partie du littoral. «Cette région a sombré dans l’anarchie, un terreau idéal pour les contrebandiers, trafiquants d’êtres humains et des militants islamistes. La police et l’armée ne s’aventurent plus dans ces régions », a-t-il dit (…)

Plus tôt cette semaine, lors d’une réunion de la coalition anti-EI à Londres, le ministre italien des Affaires étrangères Paolo Gentiloni a également averti du risque d’infiltration par des militants islamistes. Il a affirmé que les services de sécurité italiens ont été mis en garde contre le risque et fonctionnent bien, même si cela ne signifie pas que le niveau de menace doit être abaissé. « Ce serait une grave erreur si un pays démocratique ignore la possibilité que des militants armés de kalachnikovs se cachent derrière les bateaux de migrants abordant les côtes d’Europe », a-t-il dit, cité par Direttanews.it.

Cependant, selon d’autres rapports, M. Gentiloni est revenu plus tard sur sa déclaration et a insisté sur le fait que les terroristes ne risquent pas de traverser la Méditerranée sur des embarcations de fortune. Il dit que la menace du terrorisme ne doit pas être confondu avec le phénomène de la migration.  » Demander de suspendre les opérations de sauvetage en mer ne serait pas seulement une erreur politique mais aussi moral.  » (…)

D’autre part, Matteo Salvini, le secrétaire fédéral du parti anti-immigration italien Ligue du Nord, a déclaré que cette grave question devrait être discutée au Parlement italien, ainsi que par les membres de la mission Triton [opération de secours aux migrants, NDT]. D’autres politiciens ont affirmé avoir mis en garde les autorités contre cette menace pendant un certain temps, sans avoir été écoutés.

Des missions comme Frontex, affirmaient-ils, qui amènent des milliers de migrants chaque année, peuvent avoir élevé le risque. Ils ont également accusé M. Gentiloni de dire la vérité seulement maintenant, après avoir ignoré la situation pendant des mois (…)

Il y a eu un certain nombre de débarquements de migrants en Sicile et en Calabre ces derniers jours. Les autorités maltaises ont enregistrés quelques 80 migrants cette semaine.

Source : http://www.independent.com.mt/articles/2015-01-25/local-news/Europe-seriously-underestimating-possibility-of-IS-militants-infiltrating-Italy-or-Malta-6736129403