Laosophie face aux Econoclastes, Quantitative Easing rêve ou réalité ? Olivier Delamarche, Philippe Bechade

Publié le par José Pedro

Le point de vue de la Laosophie.

 

Ce que ne nous disent pas les Econoclastes (Iconoclastes de l'Economie), c'est que l'argent QE de l’assouplissement quantitatif, ou de la fabrication du néant de monnaie pour redonner des liquidités aux marchés, par injection dans les Banques Centrales BCE et Banques Nationales, ne servent qu'aux riches qui se retrouvent avec des investissements toxiques, et qui trouvent des banques pour leur racheter. La masse de liquidité est gigantesque pour les Banques, qui se permettent d'acheter pour des milliardaires toutes les activités rentables de la planète, les ressources minières, les terres cultivables, les services rentables, les hommes pour créer des armées qui leur garantirons la protection, et ce avec rien en contrepartie. Un véritable pillage à l'échelle planétaire dont la Suisse est le cerveau pensant par le Club de Davos et autres Bilderberg ou Trilatérale.

La production de monnaie virtuelle ou réelle ex nihilo, est un vol du travail réel, une escroquerie au Monde du Travail, un transfert par vol de la richesse des travailleurs, artisans, et entrepreneurs, à 1% de la Population mondiale, qui nous donne une vision du Nouvel Ordre Mondial N.O.M.

Les Banques sont responsables de la suppression des prérogatives des Etats d'émettre de la monnaie par leur Banque Nationale, depuis 1973, et sont responsables de la mauvaise rétribution des salariés au profit des Politiques qui ne travaillent que pour elles, et des Milliardaires qui sont les vrais gouvernants.

En fait l'argent, qui ne vaut rien en matière de production (papier), est échangé par ces profiteurs contre du vrai travail long et pénible. Une monnaie de singe, qui n'est plus basée sur les réserves d'or des Etats, et qui ne vaut que pour se payer un minimum de biens et de services, afin d'être en condition de fournir un travail le plus performant possible, sans être trop malade, et sans penser à autre chose qu'à son travail.

Les politiques ne nous représentent plus depuis longtemps, car ils servent les intérêts de ceux qui les financent pour se faire élire.

Depuis Rousseau, la démocratie réelle ou Démocratie directe est passée à la trappe au profit des aristocrates qui se narguent de nous représenter en se présentant à nous, soutenus par des partis qui prennent en otage le Peuple et qui travaillent pour les Etats-Unis, l'Otan, et la Franc-maçonnerie internationale.

 

La Laosophie est la reprise en main de la destinée du Peuple par Démocratie Directe, et par participation directe à la Constitution, aux lois, aux intérêts du Peuple.

 

Les partis sont antinomiques à la démocratie directe de même que le sont le Capital et le Travail. Le tirage au sort des délégués du Peuple doivent être les Porte-paroles des aspirations du Peuple, et des groupes de travail pluridisciplinaires ou chacun peut participer, sur les différents sujets de société, doivent éclairer les décisions du Peuple avant de prendre les décisions que le Peuple choisira par vote.

 

Dans les partis on trouve également des groupes de pression ou de lobbies qui tentent d'orienter les Politiques dans certaines directions comme tous les lobbies des banques, de l'armement, du Sionisme, du Pétrole, de l'eau, des chasseurs etc.... D'autres groupes de pression sont ceux qui sont à l'origine de la République Française et qui occupent les postes clés par cooptation des groupes secrets auxquels ils appartiennent. On a ici les Francs-Maçons, les Illuminatis, les sectes qui se rallient aux précédents (églises, religions d'Etat, gourous, scientologie, Jésuites, Opus Dei, Clubs Rotary Lions, etc.), et qui occupent les postes clés pour faire en sorte que la machine qu'ils ont conçue, se porte de mieux en mieux pour eux, et que le Peuple ne puisse pas intervenir. Il faut selon leurs principes,  maintenir le Peuple dans l'ignorance, la précarité de l'emploi, le travail pour occuper ses journées, et la télé et les jeux pour le distraire. 

 

Ce que dénonce avant tout Marx, c'est l’effet anesthésiant, aliénant et mystifiant des religions sur la mentalité collective. De là son expression célèbre: « La religion est l'opium du peuple ». 

Selon la célèbre formule d'Abraham Lincoln (16e président des États-Unis de 1860 à 1865), la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». C'est l'une des définitions canoniques couramment reprises, ainsi qu'en témoigne l'introduction de la Constitution de 1958 de la République française. Cette définition est proche du sens étymologique du terme démocratie.

 

 

« Démocratie : l’oppression du peuple par le peuple pour le peuple.  »

de