Le contrat du Rafale en Egypte est signé, les avions commandés reviennent à l'Armée Française, faute de financement accepté.

Publié le par José Pedro

El-Sissi reçoit le ministre français de la Défense
mardi, 17 février 2015

Le président Abdel Fatah el-Sissi a reçu lundi le 16 février 2015  le ministre français de la Défense, Jean Yves le Drian,  au siège de la présidence à Héliopolis et ce avant la signature des accords militaires entre l’Égypte et la France.

Le Porte-parole présidentiel, l’Ambassadeur Alaa Youssef, a affirmé que lors de cette rencontre le ministre français de la Défense avait présenté ses condoléances au président El Sissi pour la meurtre des citoyens égyptiens innocents en Libye.   

 

Cri de victoire en France

Le contrat du Rafale en Egypte est signé, les avions reviennent à l'Armée Française, faute de financement accepté.

lundi 16 février 2015 17h55

 

Photo

 

 

PARIS (Reuters) - Dassault Aviation a signé lundi au Caire son premier contrat d'exportation de l'avion de combat Rafale, ont confirmé les porte-parole de l'avionneur et du ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian présents à la cérémonie.

Le contrat a été signé par Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation et le responsable de l'équipement militaire de l'armée de l'air égyptienne, a précisé le porte-parole de Dassault Aviation.

La vente de 24 Rafale à l'Egypte entre dans un contrat global de 5,2 milliards d'euros, qui comprend aussi une frégate multimissions Fremm, pour près d'un milliard, ainsi que des missiles. Un peu court et trop laconique pour être vrai. Ce qui est signé est le protocole, avec une omission les conditions de paiement. Comme ni la France si l'Egypte ne peuvent s'offrir ce luxe en ce moment. Le financement se fera sur de la consommation courante de pièces détachées pour l'Armée.

 

(Cyril Altmeyer et Marine Pennetier, édité par Jean-Michel Bélot)

Le contrat du Rafale en Egypte est signé, les avions reviennent à l'Armée Française, faute de financement accepté.

lundi 16 février 2015 17h55

PARIS (Reuters) - Dassault Aviation a signé lundi au Caire son premier contrat d'exportation de l'avion de combat Rafale, ont confirmé les porte-parole de l'avionneur et du ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian présents à la cérémonie.

Le contrat a été signé par Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation et le responsable de l'équipement militaire de l'armée de l'air égyptienne, a précisé le porte-parole de Dassault Aviation.

La vente de 24 Rafale à l'Egypte entre dans un contrat global de 5,2 milliards d'euros, qui comprend aussi une frégate multimissions Fremm, pour près d'un milliard, ainsi que des missiles. Un peu court et trop laconique pour être vrai. Ce qui est signé est le protocole, avec une omission les conditions de paiement. Comme ni la France si l'Egypte ne peuvent s'offrir ce luxe en ce moment. Le financement se fera sur de la consommation courante de pièces détachées pour l'Armée.

(Cyril Altmeyer et Marine Pennetier, édité par Jean-Michel Bélot)