Poutine Risque D’Envahir L’Ukraine, Voire Plus, Selon Les Services De Renseignement Américains

Publié le par José Pedro

Poutine Risque D’Envahir L’Ukraine, Voire Plus, Selon Les Services De Renseignement Américains
Poutine Risque D’Envahir L’Ukraine, Voire Plus, Selon Les Services De Renseignement Américains

Poutine Risque D’Envahir L’Ukraine, Voire Plus, Selon Les Services De Renseignement Américains

Les services de Poutine ne peuvent qu'envahir le Donbass puisque l'armée Ukrainienne dispose des armements de l'Otan et de son aide matérielle, physique et stratégique.

PARTAGER
TAGS
 

Un rapport des services de renseignement américains laisse entendre que tous les indicateurs convergent vers une invasion de la partie est de l’Ukraine par la Russie.

L’intensification de la présence militaire décidée par Vladimir Poutine le long de la frontière est un des motifs de l’inquiétude.

« L’idée dominante du gouvernement américain est que le risque d’une intrusion massive des Russes en Ukraine a sérieusement augmenté, » a déclaré un responsable américain à un journaliste de Fox News.

map_of_ukraine

Cette impression s’appuie largement sur l’analyse des informations disponibles, notamment le changement rhétorique de Poutine qui affirme maintenant que le peuple ukrainien parlant russe est victime de « brutalités ». Il met en place les arguments auprès de l’opinion pour justifier un action militaire, disent les observateurs géopolitiques américains.

Les services de renseignements pensent également que Poutine veut maintenant créer un pont terrestre en Crimée.

De plus, des responsables de la défense US affirment que le nombre de troupes est de très loin supérieur à celui requis pour un exercice d’entrainement. Et le fait que rien n’indique qu’un exercice de grande envergure a été conduit, qu’aucun soldat n’est rentré à sa base, inquiète également les observateurs.

Pour terminer, beaucoup pensent que Poutine, sachant qu’il va payer le prix de l’annexion de la Crimée par des sanctions internationales, se dit que sanctions pour sanctions, autant se servir tout de suite, et prendre tout le territoire qu’il veut.

Poutine dispose de 30 000 hommes sur place, a déclaré le député républicain de l’Ohio Michael Turner, mais d’autres estimations parlent de 80 000. Et l’on pense que 50 000 hommes de plus sont arrivés dans la région ces derniers jours.

Cette massive présence militaire rappelle les mouvements de troupes juste avant les conflits en Tchétchénie et en Georgie.

Un haut responsable de la défense américaine a déclaré que si la Russie envahit l’Ukraine, celle-ci tenterait de se défendre, et ce sera « beaucoup plus sanglant que ce que nous avons vu en Crimée. » Hélas, ajoute l’officiel américain, l’Ukraine sera perdante.

Le général Philip Breedlove, commandant suprême des forces de l’OTAN en Europe, à l’issue d’une réunion secrète hier jeudi 27 mars a déclaré: « Nous sommes tous inquiets de ce que la Russie est en train de faire à la frontière avec l’Ukraine ». « Le nombre des forces présentes n’envoie pas comme message: ‘nous allons respecter les frontières’ ».

A la fin de cette réunion, un des officiels présent a déclaré: « Rien de ce qui s’est dit durant la réunion ne correspond à éteindre l’alarme. »

Le comité du service des armées du parti républicain du Congrès a fermement demandé au Président Obama d’afficher une position plus forte vis à vis de la Russie. Dans une lettre, huit membres du Congrès, ont déclaré « nous avons de grandes craintes que Moscou envahisse l’est et le sud de l’Ukraine, repoussant l’ouest vers la Transnistrie, ou République moldave du Dniestr autoproclamée indépendante mais non reconnue par la communauté internationale, et qu’ils cherchent également à conquérir des terres dans les Etats Baltiques. »

Selon le président du comité, Buck McKeon, « la guerre contre l’Ukraine a déjà commencé. Il faut arrêter de spéculer sur les possibilités et affronter la réalité »

Buck McKeon: « L’inaction du président Obama face à l’invasion par Poutine ne va faire que renforcer l’agressivité russe et rien d’autre. »

A Rome lors de son séjour en Europe, le Président Obama a insisté sur la nécessité pour les Etats Unis de soutenir l’Ukraine. Peu après, le Sénat américain approuvait la première aide financière pour l’Ukraine, ainsi que des sanctions contre la Russie. Le Congrès approuva une version différentes, mais chacune prévoit une aide d’un milliard de dollars, et les membres du Congrès sont en train de réunir les deux décision en une.