Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les banques françaises continuent de spéculer sur la faim.

Publié le par José Pedro

Les banques françaises continuent de spéculer sur la faim. Il faut se débarrasser au plus vite de ceux non handicapés, qui vivent grassement sur le dos des autres.

 

C‘était la promesse numéro 7 du candidat François Hollande :« Mettre fin aux produits financiers qui enrichissent les spéculateurs et menacent l’économie ». C’est raté. Selon une enquête de l’organisation internationale Oxfam, relayée par Le Canard enchaîné,« la spéculation sur les matières premières agricoles (blé, riz, huile, maïs), qui tire le prix vers le haut et provoque – comment en 2008 et 2010 notamment – des famines en Afrique, est une activité florissante en France ». Trois banques françaises sont dans le collimateur : BNP Paris Bas, Société générale et Natixis.

Il y a deux ans, ces banques, déjà épinglées par Oxfam, avaient promis de mettre fin à leurs activités spéculatives. Résultat ? Encore aujourd’hui, ces trois banques « proposent au total 19 produits de placement, qui ont récolté 3,6 milliards d’euros », affirme Le Canard. Les banques ont tenté de minimiser ces accusations : certaines ont assuré que ces produits de placement étaient peu élevés, d’autres que la gestion de ces placements commercialisés aux Etats-Unis n’était pas de leur ressort. Autant d’excuses pour justifier l’injustifiable. De plus elles continuent à jouer sur les marchés financiers avec l'argent des épargnants, toujours avec le même stratagème : si on gagne alors on s'en met plein les poches et si on perd, alors c'est l'Etat et donc le contribuable qui paie l'addition.

Quant à la promesse de Hollande, elle tarde à se mettre en œuvre : en 2013, une loi sur la régulation bancaire a bien été votée, incitant les banques à une plus grande transparence sur leurs activités spéculatives effectuées « sur les marchés dérivés des matières premières agricoles ». Mais la loi n’est toujours pas appliquée. Les Banquiers sont dans les gouvernements de l'Europe pour s'assurer que le système fonctionne bien pour elles.

Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977 à Amiens, est un banquier d'affaireshaut fonctionnaire et homme politique français.

Inspecteur des Finances, il a été banquier d'affaires chez Rothschild & Cie avant d'être nommé secrétaire général adjoint de la présidence de la République auprès de François Hollande de mai 2012 à juin 2014.

Depuis le 26 août 2014, il est Ministre de l'économie, de l'Industrie et du Numérique dans le gouvernement Manuel Valls II. Un incapable au sens des responsabilités mais un voleur au sens des prélèvements obligatoires sur les revenus avec les taxes d'Assurance Maladie, de CSG et de CSA qui ont touché les petites retraites des Français alors qu'ils ne payaient pas d'impôts sur le revenu, mais grâce aux taxes dont les seuils d'imposition ont baissé, ils perdent depuis la 1er décembre 2014 une somme annuelle d'environ 2000 euros, sur des retraites bloquées depuis trois ans, alors que les retraites du Public ne sont pas impactées. La pourriture des socialistes libéraux qui se confond avec celle des libéraux et ultralibéraux, l'UMPSS, travaille pour les USA, l'OTAN, la CIA et les guerres des pays du tiers monde. Ils mettent en place l'austérité et la précarité du Peuple, avec pour voie de conséquence la récession globale qui doit conduire à la dictature de ces classes privilégiées. Ils se paient avec de la monnaie de singe qu'ils impriment en quantité pour leurs besoins, afin de voler le travail réel des personnes qui travaillent de leurs services intellectuels ou manuels.

C‘était la promesse numéro 7 du candidat François Hollande :« Mettre fin aux produits financiers qui enrichissent les spéculateurs et menacent l’économie ». C’est raté. Selon une enquête de l’organisation internationale Oxfam, relayée par Le Canard enchaîné,« la spéculation sur les matières premières agricoles (blé, riz, huile, maïs), qui tire le prix vers le haut et provoque – comment en 2008 et 2010 notamment – des famines en Afrique, est une activité florissante en France ». Trois banques françaises sont dans le collimateur : BNP Paris Bas, Société générale et Natixis.

Il y a deux ans, ces banques, déjà épinglées par Oxfam, avaient promis de mettre fin à leurs activités spéculatives. Résultat ? Encore aujourd’hui, ces trois banques « proposent au total 19 produits de placement, qui ont récolté 3,6 milliards d’euros », affirme Le Canard. Les banques ont tenté de minimiser ces accusations : certaines ont assuré que ces produits de placement étaient peu élevés, d’autres que la gestion de ces placements commercialisés aux Etats-Unis n’était pas de leur ressort. Autant d’excuses pour justifier l’injustifiable. De plus elles continuent à jouer sur les marchés financiers avec l'argent des épargnants, toujours avec le même stratagème : si on gagne alors on s'en met plein les poches et si on perd, alors c'est l'Etat et donc le contribuable qui paie l'addition.

Quant à la promesse de Hollande, elle tarde à se mettre en œuvre : en 2013, une loi sur la régulation bancaire a bien été votée, incitant les banques à une plus grande transparence sur leurs activités spéculatives effectuées « sur les marchés dérivés des matières premières agricoles ». Mais la loi n’est toujours pas appliquée. Les Banquiers sont dans les gouvernements de l'Europe pour s'assurer que le système fonctionne bien pour elles.

Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977 à Amiens, est un banquier d'affaireshaut fonctionnaire et homme politique français.

Inspecteur des Finances, il a été banquier d'affaires chez Rothschild & Cie avant d'être nommé secrétaire général adjoint de la présidence de la République auprès de François Hollande de mai 2012 à juin 2014.

Depuis le 26 août 2014, il est Ministre de l'économie, de l'Industrie et du Numérique dans le gouvernement Manuel Valls II. Un incapable au sens des responsabilités mais un voleur au sens des prélèvements obligatoires sur les revenus avec les taxes d'Assurance Maladie, de CSG et de CSA qui ont touché les petites retraites des Français alors qu'ils ne payaient pas d'impôts sur le revenu, mais grâce aux taxes dont les seuils d'imposition ont baissé, ils perdent depuis la 1er décembre 2014 une somme annuelle d'environ 2000 euros, sur des retraites bloquées depuis trois ans, alors que les retraites du Public ne sont pas impactées. La pourriture des socialistes libéraux qui se confond avec celle des libéraux et ultra-libéraux, l'UMPSS, travaille pour les USA, l'OTAN, la CIA et les guerres des pays du tiers monde. Ils mettent en place l'austérité et la précarité du Peuple, avec pour voie de conséquence la récession globale qui doit conduire à la dictature de ces classes privilégiées. Ils se paient avec de la monnaie de singe qu'ils impriment en quantité pour leurs besoins, afin de voler le travail réel des personnes qui travaillent de leurs services intellectuels ou manuels.

Il faut se débarrasser au plus vite de ceux non handicapés, qui vivent grassement sur le dos des autres. C'est au Peuple et à lui seul de déterminer les règles et non à ses représentants qui renient leurs engagements!