Les États-Unis provoquent la Russie en déployant 3 000 hommes dans les pays baltes et après avoir envoyé un bataillon de la 173ème brigade aéroportée en Ukraine.

Publié le par José Pedro

Les États-Unis provoquent la Russie en déployant 3 000 hommes dans les pays baltes et après avoir envoyé un bataillon de la 173ème brigade aéroportée en Ukraine.

Les États-Unis ont débuté le déploiement de 3 000 soldats dans les pays baltes.

Après la première vague de 300 hommes, ce sont à terme 3 000 GI de la 3e division d’infanterie qui vont stationner sur le sol balte. 750 véhicules et équipements sont arrivés par bateau à Riga (capitale de la Lettonie), dont des hélicoptères, des chars Abrams, des véhicules de combat Bradley, et des véhicules de transport Humvee.

Ce débarquement fait partie de l’opération Atlantic Resolve (Détermination atlantique), une des différentes interventions militaires du Pentagone prévues en Europe de l’Est et destinées à « rassurer » les pays de la région face à la Russie.

Une présence de 90 jours est prévue, mais comme à l’accoutumée, il est difficile pour l’US Army de quitter un territoire une fois qu’elle y est installée... Ainsi, comme l’a fait savoir le Pentagone :

« Si les soldats rentreront ensuite dans leurs quartiers [basés aux États-Unis à Fort Stewart, en Georgie], leurs équipements sont prévus pour rester plus longtemps sur place. »

Le général John O’Connor, chargé des opérations logistiques, a assuré que les équipements resteraient « tant que ce sera nécessaire pour dissuader la Russie d’une agression ».

L’ensemble du dispositif doit effectuer des manœuvres conjointement avec d’autres membres de l’OTAN du 17 mai au 6 juin.

 

Voir aussi, sur E&R :