Les "Spin- doctors" de POUTINE conseillent d'ouvrir le feu Nucléaire en Premier

Publié le par José Pedro

Un analyste géopolitique russe dit que la meilleure façon d'attaquer les États-Unis est de faire exploser des armes nucléaires pour déclencher le supervolcan au Parc national de Yellowstone ou le long de la ligne de faille de San Andreas sur la côte de la Californie

 
 
Le président de l'Académie des problèmes géopolitiques de Moscou, Konstantin Sivkov, a déclaré dans un article d'un journal de commerce russe que la Russie avait besoin d'augmenter ses armes militaires et ses stratégies de lutte contre l'Occident qui se déplace vers la frontière de la Russie. 
 
"Les géologues pensent que le supervolcan de Yellowstone pourrait exploser à tout moment. Il y a là des signes d'activité croissante. Par conséquent, il suffit de pousser un petit peu, par exemple avec un impact de la classe des munitions de mégatonnes pour déclencher une éruption. Les conséquences seraient catastrophiques pour les États-Unis - un pays disparaîtrait ", a-t-il dit. 
 

Les conseillers militaires demandent une attaque nucléaire sur le vocan Yellowstone et sur la Faille de San Andréas, Sur la côte ouest, des batteries de missiles Russes auraient été déposées sur les fonds marins à 100km de la côte

 

Russian analyst urges nuclear attack on Yellowstone National Park and San Andreas Fault line to destroy U.S, On the west coast, Russians missile batteries have been placed on the seabed 100 km from the coast. 

 Yellowstone Eruption

Le Yellowstone et les régions qui seraient dévastées si le supervolcan entrait en éruption

Avril 2015 - YELLOWSTONE - L'analyste géopolitique russe et celui de Poutine en particulier,  dit que la meilleure façon d'attaquer les États-Unis est de faire exploser des armes nucléaires pour déclencher un supervolcan au Parc national de Yellowstone ou le long de la ligne de faille de San Andreas sur la côte de la Californie. Le président de l'Académie des problèmes géopolitiques basé à Moscou, Konstantin Sivkov dit dans un article pour un journal de commerce russe mercredi, VPK Nouvelles, que la Russie avait besoin d'augmenter ses armes militaires et stratégies de lutte contre l '«Occident» qui ont été «déplacées vers la  frontières de la Russie "Il a une théorie du complot que l'OTAN - une alliance politique et militaire qui compte les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et de nombreux pays d'Europe occidentale en tant que membres - qui concentrait des force contre la Russie et la seule façon de lutter contre ce problème est d' attaquer les vulnérabilités de l'Amérique afin d'assurer une "destruction complète de l'ennemi dans une Guerre Eclair de Feu."


"Les géologues pensent que le supervolcan Yellowstone pourrait exploser à tout moment. Il ya des signes d'activité croissante là-bas. Par conséquent, il suffit de le pousser relativement un peu, par exemple par l'impact de la classe de munition des mégatonnes pour ouvrir une éruption. Les conséquences seront catastrophiques pour les Etats-Unis - un pays disparaît », at-il dit. "Une autre zone vulnérable des États-Unis du point de vue géophysique, est la faille de San Andreas - 1300 kilomètres entre le Pacifique et les plaques Amérique du Nord ... une détonation d'une arme nucléaire,  peut déclencher des événements catastrophiques comme un tsunami sur la côte d'une échelle qui peut complètement détruire l'infrastructure des États-Unis. "Il a dit la géographie de la Russie d'autre part peut se protéger d'un tsunami ou d'une attaque de volcan. Peu de gens vivent sur la côte en Russie et en Sibérie, qui repose sur le basalte et qui peut résister à des attaques similaires. M. Sivkov, qui a parlé au Forum économique de Moscou 2013, a déclaré que la Russie de 2010 à 2025 aurait amassé des armes "asymétriques" dans son arsenal pour l'attaque. «La situation pour nous aujourd'hui est comparable à celle d'un demi-siècle au temps de la Guerre Froide," at-il dit.


"Le potentiel économique  affaibli en Russie, la perte du noyau spirituel de ce qui était l'idée communiste», et le manque de grands alliés de la communauté en Europe tels que le Pacte de Varsovie, la Russie ne peut tout simplement pas rivaliser avec l'OTAN et ses alliés selon lui. "L'année dernière, le stratège militaire  dit en Décembre dans le journal russe, Pravda.ru qu'il ya un" développement de bras de fer entre la Russie et l'Occident »et le but ultime des USA est de« détruire la Russie. »M. Sivkov a accusé les politiciens américains de commettre plusieurs crimes, y compris causant la mort de 1,2 millions de personnes en Irak. Il estime que la seule façon pour le «élite américaine" d'être tenues responsables était que leurs forces militaires soient détruites. "Les politiciens américains ont commis une série de crimes. Quiconque sera tenu pour responsable de ces crimes? Qu'en est-il de la loi internationale, l'ONU et d'autres organisations? "Font-ils quelque chose? Il a demandé. M. Sivkov dit dans la Pravda que l'idée des États-Unis  de se préparer à une guerre sérieuse contre la Russie en utilisant des missiles de croisière était plausible étant donné qu'il avaient déjà lancé un millier de missiles en Yougoslavie et en Irak. -Sydney Morning Herald

 

April 2015 – YELLOWSTONE Russian geopolitical analyst says the best way to attack the United States is to detonate nuclear weapons to trigger a supervolcano at Yellowstone National Park or along the San Andreas fault-line on California’s coast. The president of the Academy of Geopolitical Problems based in Moscow, Konstantin Sivkov said in an article for a Russian trade newspaper on Wednesday, VPK News, that Russia needed to increase its military weapons and strategies against the “West’ which was “moving to the borders or Russia.”He has a conspiracy theory that NATO – a political and military alliance which counts the US, UK, Canada and many countries in western Europe as members – was amassing strength against Russia and the only way to combat that problem was to attack America’s vulnerabilities to ensure a “complete destruction of the enemy.”
“Geologists believe that the Yellowstone supervolcano could explode at any moment. There are signs of growing activity there. Therefore it suffices to push the relatively small, for example the impact of the munition megaton class to initiate an eruption. The consequences will be catastrophic for the United States – a country just disappears,’ he said. “Another vulnerable area of ​​the United States from the geophysical point of view, is the San Andreas fault – 1300 kilometers between the Pacific and North American plates … a detonation of a nuclear weapon there can trigger catastrophic events like a coast-scale tsunami which can completely destroy the infrastructure of the United States.” He said the Russian geography on the other hand would protect it from a tsunami or a volcano attack. Few people live on the coast in Russia and Siberia which rests on basalt would withstand similar attacks. Mr. Sivkov, who spoke at the 2013 Moscow Economic Forum, said by 2010 to 2025 Russia would have amassed “asymmetric weapons” in its arsenal for the attack. “The situation for us today is comparably worse than half a century ago,” he said.
“The weakened economic potential in Russia, the loss of the ‘spiritual core of what was the communist idea,’ and the lack of large-scale community allies in Europe such as the Warsaw Pact, Russia simply cannot compete against the NATO and its allies.” In December last year, the vocal military strategist told Russian newspaper, Pravda.ru that there is a “developing standoff between Russia and the West” and the US’s ultimate goal was to “destroy Russia.” Mr. Sivkov accused American politicians of committing several crimes including causing the deaths of 1,200,000 people in Iraq. He believed the only way for the “American elite” to be held accountable was for its military forces to be destroyed. “American politicians have committed a variety of crimes. Will anyone be held accountable for those crimes? What about the international law, the UN and other organizations? Are they doing anything?” he asked. Mr. Sivkov told Pravda that the idea of the US preparing for a serious war against Russia using cruise missiles was plausible given that it had already launched a thousand missiles in Yugoslavia and Iraq. –Sydney Morning Herald