MOHAMMED VI S'ALLIE À DROUKDEL POUR DÉSTABILISER L'ALGÉRIE Le pacte de Satan

Publié le par José Pedro

MOHAMMED VI S'ALLIE À DROUKDEL POUR DÉSTABILISER L'ALGÉRIE

Le pacte de Satan

Par 
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Mohammed VI et DroukdelMohammed VI et Droukdel

Des documents de la direction générale de la sécurité du territoire (Dgst), le service du contre-espionnage marocain, attestent de ce projet diabolique scellé entre le roi du Maroc et l'émir de la branche maghrébine d'Al Qaïda.

Une alliance diabolique. Le pouvoir marocain vient de donner la preuve que la lutte contre le terrorisme dont il a fait un de ses chevaux de bataille pour rebondir sur la scène internationale n'est en fait que de la poudre aux yeux. Sa promiscuité avec un des groupes terroristes islamistes parmi les plus sanguinaires est établie. Algérie patriotique a rendu publics, hier, des documents émanant de la Direction générale de la sécurité du territoire (Dgst), qui l'attestent. Ils confirment notamment que les tonnes de drogue en provenance du Maroc qui inondent l'Ouest du pays en particulier font partie d'un vaste projet planifié en vue de déstabiliser l'Algérie.
Une opération qui doit s'accompagner d'actions terroristes pour semer la mort et mettre à feu et à sang l'ensemble du territoire national et les pays voisins, la Tunisie touchée tout récemment en plein coeur par ce type de violence et la Libye en proie au chaos. «Les services secrets marocains ont notamment dirigé des opérations en vue de noyer l'Ouest algérien de drogue et de favoriser les actes terroristes en Algérie et à ses frontières avec la Tunisie et la Libye.» écrit le média en ligne sur son site.
Que disent t-ils? «Ce sont notamment des directives données au sanguinaire Abdelmalek Droudkel, le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), suite à une réunion que des agents de la Dgst ont tenue avec lui et des membres de son groupe terroriste en Mauritanie.» poursuit la même source qui précise que «dans une instruction portant le numéro 789, datée du 17 octobre 2011, dont une copie est adressée au «conseiller du roi aux affaires sécuritaires», il est fait mention d'une mission exécutée par des agents de la Dgst... menée «avec succès», les 14 et 15 mai 2011, par un groupe d'officiers appartenant à la section de lutte contre le terrorisme relevant de la Direction générale de la sécurité du territoire.» souligne le quotidien électronique.
En quoi consistait-elle? Elle avait pour objectif de réunir «Abdelmalek Droudkel, désigné sous le numéro 745, Nabil Maghlouli (numéro 798) et Djamel Okacha (numéro 711), à l'hôtel Prestige» qualifiés «d'agents secrets» à Nouadhibou, en Mauritanie indique le document glané par Algérie patriotique qui indique que: «Abdelmalek Droudkel et son groupe ont été chargés de mener au nom d'Aqmi des opérations terroristes dans la partie est du Sahara algérien, de transmettre des informations sur les terroristes marocains ayant rejoint Al-Qaïda et de conduire des opérations près des frontières algéro-tunisiennes ainsi que des opérations à l'intérieur du territoire libyen.». Ces révélations surviennent au moment où le quotidien français le Monde publie un entretien avec le célèbre journaliste d'investigation israélien Ronen Bergman «spécialisé dans les questions militaires et les services de renseignement» qui fait état d'un deal entre Hassan II et le Mossad dans l'assassinat de l'opposant marocain Mehdi Ben Barka. Le Mossad a accepté d'apporter son aide au Maroc en échange d'informations très sensibles à la veille de la guerre israélo-arabe, dite «Guerre des six jours». «Les autorités marocaines avaient fourni des informations sensibles sur la teneur des discussions des dirigeants arabes, au cours du sommet de la Ligue arabe qui s'est déroulé à Casablanca en septembre 1965, quelques mois avant la «Guerre des six jours», a assuré Ronen Bergman au journal français. S'allier avec le diable est apparemment une affaire de transmission de sang royal. Mohammed VI a de qui tenir.