OBAMA : Différences entre CHRISTIANISME OÙ ÉTAT ISLAMIQUE

Publié le par José Pedro

CHRISTIANISME OÙ ÉTAT ISLAMIQUE 2

CHRISTIANISME OÙ ÉTAT ISLAMIQUE

Selon Barack Obama, le Christianisme ne diffère pas de l’État Islamique.

Par Raymond Ibrahim – Le 9 février 2015

Alors que le monde réagit avec choc et horreur aux actions de plus en plus sauvages de l’État Islamique d’Irak et du Levant, la plus récente étant l’immolation d’un captif, la réponse du président des États-Unis, Barack Obama, en a été une de relativisme sans jugement.

S’exprimant lors du déjeuner de la Prière Nationale, le 5 février, Barack Obama a conseillé aux Américains de descendre de leurs « grands chevaux » et de ne pas oublier que les chrétiens ont également été coupables de telles atrocités :

« À moins que nous montions sur nos grands chevaux et que nous pensions que ces décapitations, ces esclavages sexuels, ces crucifixions et ces humains immolés sont uniquement en d’autres endroits, n’oubliez pas que, pendant les Croisades et l’Inquisition, les gens ont commis des actions aussi terribles au nom du Christ. »

Il y a tellement à dire ici.  Tout d’abord, à l’évidence : L’abîme entre la violence et la haine « justifiées au nom du Christ » et la violence et la haine « justifiées au nom de Muhammad », c’est que le Christ ne les a jamais justifiées, alors que Muhammad l’a fait continuellement.

Ce n’est pas seulement un point théorique ; C’est la raison même pourquoi les musulmans commettent toujours de telles atrocités sauvages.  Chaque action diabolique commise par l’État Islamique, que ce soient les décapitations, les crucifixions, les viols, l’esclavage, où les immolations d’humains, a des précédents dans les actions de Muhammad, l’homme le plus« parfait » et le plus « moral », selon le Coran 33:21 et 68:4.

Barack Obama sait-il quelque chose que nous ne savons pas au sujet du Christ qui a évité toute violence et qui a dit aux gens d’aimer et de pardonner à leurs ennemis?  Peut-être s’accroche-t-il à ce verset solitaire que les intellectuels, comme Philip Jenkins, soulignent habituellement, que le Christ, qui « parlait aux foules en paraboles et il ne parlait pas sans parabole », a dit une fois, « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre ; Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. »  (Matthieu 10:34, 13:34)

En disant çà, Jésus n’ordonnait pas la violence contre les non-chrétiens, mais plutôt, il prédisait que les chrétiens seraient persécutés, même par les membres de leurs propres familles (comme, par exemple, quand une famille musulmane massacre son enfant pour « apostasie » au christianisme comme çà se produit fréquemment).

Inversement, dans sa fatwa justifiant l’immolation du captif jordanien, l’État Islamique d’Irak et du Levant cite Muhammad brûlant les yeux de certains avec des « fers rouges » (il a également coupé leurs mains et leurs pieds).  La fatwa cite également Khalid bin al-Walid, l’héroïque « Épée d’Allah », qui brûlait à mort des apostats, incluant un homme dont la tête avait été brûlée pour cuire son dîner.

Mais, l’État Islamique d’Irak et du Levant n’est pas le seul à brûler les gens. Récemment, une« foule accusée d’avoir brûlé vif un couple chrétien dans un four industriel au Pakistan aurait enveloppé une femme enceinte dans du coton pour qu’elle s’enflammer plus facilement ».

Quant aux « autorités islamiques », Al Azhar, la plus ancienne et la plus prestigieuse université islamique du monde qui a co-organisé le discours « Nouveau Début » de Barack Obama en 2009, mentionne encore des livres qui justifient toutes les barbaries commises par l’État Islamique d’Irak et du Levant, y compris brûler vifs les gens.  En outre, Al Azhar, une institution religieuse préoccupée par ce qui est et qui n’est pas islamique, a demandé que les mains et les pieds des membres de l’État Islamique d’Irak et du Levant soient coupés, légitimant ainsi de telles actions conformément à la loi islamique.

D’autre part, Barack Obama connait-il l’existence de certains documents secrets dans les couloirs du Vatican qui demandent l’amputation, la décapitation où l’immolation des ennemis du Christ pour soutenir son relativisme religieux ?

En ce qui concerne les croisades, Barack Obama suit naturellement les récits des principaux académiciens qui dépeignent anachroniquement les croisés comme des impérialistes chrétiens, avides et blancs, qui ont décidé de conquérir les pauvres musulmans amoureux de la paix au Moyen-Orient.

Encore une fois, la familiarité avec les vraies sources et les vraies causes derrière les croisades démontre qu’elles étaient une réponse aux mêmes atrocités commises par l’État Islamique d’Irak et du Levant, aujourd’hui.  Considérons les paroles que le  Pape Urbain II a prononcées il y a près d’un millénaire, et remarquez la façon dont elles s’appliquent parfaitement au comportement de l’État Islamique d’Irak et du Levant :

« Des confins de Jérusalem et de Constantinople, une horrible histoire a été révélée et, très souvent, a été portée à nos oreilles, à savoir qu’une race en provenance du royaume des Perses [les Turcs musulmans] … a envahi les terres de ces chrétiens et les a dépeuplées par l’épée, le pillage et le feu ; Ils ont emmené une partie en captivité dans leur propre pays [comme esclaves], et ils en ont détruit une partie par de cruelles tortures ; Ils ont soit entièrement détruit les églises de Dieu où ils s’en ont emparé pour les rites de leur religion …. Que pourrais-je dire des viols abominables des femmes ?  En parler serait pire que de se taire …. Sur qui repose alors le travail de venger ces torts et de récupérer ce territoire titulaire, si ce n’est sur vous ?  Vous, sur qui par-dessus les autres nations, Dieu a conféré une gloire remarquable dans les armes, un grand courage, une grande activité physique et une grande force … »

Si les croisés ont abandonné leurs propres terres et leurs propres familles pour venir en aide aux chrétiens persécutés et pour libérer Jérusalem, ici, nous avons Barack  Obama qui les présente comme n’étant pas meilleurs que l’État Islamique d’Irak et du Levant, ce qui n’est pas surprenant étant donné que, loin d’aider les chrétiens persécutés, les politiques de Barack Obama ont considérablement aggravé leur situation.

La vraie leçon des croisades est que la violence islamique a été remarquablement constante, jusque dans ses motifs mêmes de persécutions.  Et, selon les textes historiques primaires, contrairement aux fantasmes modernes colportés par les semblables à Karen Armstrong, les persécutions musulmanes des chrétiens étaient effectivement la raison principale pour les croisades.

Quant à l’Inquisition, cela aussi a eu lieu dans le contexte de la lutte de la chrétienté avec l’Islam.  (N’est-il pas curieux que la nation européenne la plus associée à l’Inquisition, l’Espagne, était aussi la nation dirigée le plus longtemps et la plus fortement peuplée par les musulmans ?)  Après la reconquête chrétienne de l’Espagne, les musulmans, considérés comme indignes de confiance, ont reçu l’ordre soit de se convertir au Christianisme où de retourner en Afrique d’où ils venaient.  Les innombrables musulmans ont feint la conversion en pratiquant la taqiyya et en vivant comme des taupes tout en tentant de ramener l’Espagne à l’Islam.  Par conséquent, c’était la raison des mesures extrêmes de l’Inquisition, qui, de toute façon, ne trouvent aucun appui dans les enseignements du Christ.

Inversement, après un de ses djihads, Muhammad a fait torturer un homme à mort par le feu afin de lui faire révéler le trésor caché de sa tribu et pour « marier » la  femme de ce même homme, quelques heures plus tard.  Sans surprise, la femme, Safiya, a avoué plus tard que, « De tous les hommes, je détestais le prophète le plus, car il a tué mon mari, mon frère et mon père », avant de « m’épouser ».

En bref, la déclaration de Barack Obama à l’effet qu’il y aura toujours des gens prêts à « détourner la religion à leurs propres fins meurtrières » est manifestement fausse lorsqu’elle est appliquée à l’État Islamique d’Irak et du Levant, et aux organisations semblables, ainsi qu’aux individus semblables.

Muhammad lui-même a exigé l’assassinat de ses ennemis ; Il a permis aux musulmans de feindre l’amitié avec ses ennemis afin de les assassiner ; Il a incité ses partisans à conquérir et à piller les non-croyants, en leur promettant un paradis sexuel s’ils étaient martyrisés; Il a gardé des esclaves sexuelles et a pratiqué la pédophilie avec son « épouse-enfant », Aisha.

Lui, le prophète de l’Islam, a fait tout ce que l’État Islamique d’Irak et du Levant est en train de faire présentement.

Si les musulmans sont censés suivre la sunna, où, par exemple, celui de Muhammad, et si Muhammad s’est engagé et a justifié toutes les barbaries commises par l’État Islamique d’Irak et du Levant et des autres musulmans, comment, exactement, détournent-ils l’Islam ?

Telle est la logique simple que Barack Obama ne parvient pas à saisir.  Ou bien, il peut la saisir, mais, il espère que la plupart des Américains n’y parviendront pas.

Source : http://humanevents.com/2015/02/09/obama-christianity-no-different-from-islamic-state/

Traduit par PLEINSFEUX.ORG