Pinocchio, la Tulipe et la Tique: les drôles de noms des armements russes

Publié le par José Pedro

Char T-72B Rogatka

En observant de plus près le riche arsenal militaire russe, on a l'impression que les concepteurs du matériel militaire du pays trollent l'ennemi potentiel. En effet, les divers types d'armement et l'inventaire des grenades à main aux chasseurs et missiles, des chars aux menottes, portent parfois des appellations comiques.
 

L'Allemagne fabrique le char Leopard, Israël le Merkava (char à chevaux), les USA l'Abrams, la France le Leclerc, à l'honneur des célèbres généraux. La Russie, elle, fabrique le T-72B Rogatka (lance-pierres).

Char T-72B Rogatka

Les canons automoteurs sont baptisés par les ingénieurs occidentaux Paladin (aux USA) et Archer (au Royaume-Uni). Les Russes ont opté pour une "série de fleurs", dont le canon automoteur SAU 2S1 Gvozdika (Girofle), 2S3 Acaci), l'obusier automoteur 2S4 Tulpan (Tulipe), ainsi que les canons automoteurs à longue portée 2S5 Jacinthe et 2S7 Pion (Pivoine) capable de tirer des obus nucléaires. Sentez ce bouquet.

TOS-1 "Buratino"

Le lance-roquettes multiple le plus puissant du monde, doté de 30 canons, est fabriqué en Russie et porte le nom de TOS-1 Bouratino (Pinocchio).

 

L'arsenal des troupes d'élite russes, Spetsnaz, est impressionnant avec les menottes Nejnost (Douceur), Prikol (Blague), Bouquet, le taser Laska (Caresse), les matraques Argument et Surprise, le gaz Tcheremoukha (Merisier), la couverture anti-éclats Ouiout (Bien-être). Et la pelle-pioche Zador (Entrain) ne laissera aucun militaire s'ennuyer à son poste.

Ka-50 Requin Noir
Ka-50, surnommé le 'Requin Noir' (Chernaya Akula)

Dans la catalogue des équipements militaires russes on retrouve un brancard Vdokhnovenie (Inspiration), le lance-grenades à six coups RG-6 Gnome, la torpille Enot (Raton laveur), la mine antichar Klechtch (Tique), la bombe aérienne tactique de 40 kilotonnes Natacha et le lance-grenades silencieux pour fusil Kanareika (Canari).

TOS-1 (Pinocchio)
TOS-1 (Pinocchio)

L'ennemi ne restera pas non plus indifférent au système de protection active Cactus (5000 V), au missile intercontinental Kourier (Coursier) à ogive nucléaire, au missile intercontinental RT-23 UTTH Molodets avec dix ogives nucléaires, au radar d'artillerie Zoopark (Zoo), à la grenade chargeant le lance-grenades à fusil 7P24 Podkidych (Bébé abandonné), ainsi qu'au sous-marin nucléaire Locharik (sens proche de "Patapouf").

On ignore à quoi pensaient les ingénieurs en inventant les noms de leurs créations, mais le plus intéressant dans cette histoire est que la pression psychologique des concepteurs russes s'est avérée plutôt efficace: l'Otan a préféré ne pas traduire les appellations russes dans sa classification des armements, en les remplaçant par d'autres noms. Les nouvelles appellations ennuyeuses comme Typhoon, Oscar-II et ainsi de suite ne causent manifestement pas autant de dommages au système de réflexion logique d'un soldat de l'Otan et ne détournent pas son attention de sa mission.

 
Lire aussi:
Systèmes de missiles russes
 
Les hélicoptères militaires russes modernes
 
Les avions militaires russes en images
 
Blindés russes
Tags:
TOS-1 BouratinoObusier automoteur 2S4 TulpanSAU 2S1 GvozdikaT-72B Rogatka,IsraëlFranceAllemagneEtats-UnisRussie
 



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/defense/20150304/1015012876.html#ixzz3TVRyT1wS

Publié dans INFOS, International, RUSSIE, EUROPE