Qui menace la paix mondiale ? Négociations nucléaires en Iran!

Publié le par José Pedro

Qui menace la paix mondiale ?Qui menace la paix mondiale ?

 
C'est une carte intéressante sur les perceptions des menaces : l'Institut Gallup a interrogé 64 000 personnes dans 65 pays, et leur a demandé de nommer le pays qui menace le plus la paix mondiale.Le nom qui revient le plus souvent : les Etats-Unis...
 
L'étude est reprise ce dimanche par le compte Twitter Amazing Maps, sans autre précision. Mais elle a été effectuée en 2013, publiée à la toute fin de 2013, avant l'émergence de l'Etat islamique autoproclamé, qui n'est pas un pays proprement dit, mais est devenu une véritable menace sur plusieurs continents grâce à ses « franchises ».Cette réserve montre paradoxalement les évolutions géopolitiques du monde. Ainsi, les Etats-Unis considèrent sur cette carte que l'Iran est la principale menace à la paix, alors qu'ils sont en train de négocier avec les représentants de Téhéran un accord décisif sur le nucléaire, que leurs relations se sont dégradées avec la Russie, et qu'ils sont en guerre avec les djihadistes en Irak et en Syrie...
 
La mauvaise nouvelle pour les Etats-Unis et qu'ils arrivent en tête des menaces dès leur frontière sud, et dans toute l'Amérique latine. Ils sont également perçus comme une menace à la paix mondiale chez certains de leurs alliés, comme l'Australie, l'Allemagne, l'Espagne ou les pays scandinaves. Et, de manière plus prévisible, en Chine et en Russie.
 
Mais les Français, que l'on dit généralement anti-américains, ont changé, et, si l'on en croit cette étude d'opinion, ne placent pas les Etats-Unis, mais la Syrie comme principale menace à la paix mondiale, sans que l'on puisse savoir s'il s'agit du régime ou de son opposition djihadiste.
 
Enfin, les Polonais placent sans surprise la Russie en tête des menaces, et ça n'a pas dû s'arranger depuis, avec le développement de la crise ukrainienne.Quelques micro-climats :les Kényans mettent la Somalie en tête des menaces, visant vraisemblablement les Shebabs somaliens, le groupe islamiste qui a commis des attentats sur le sol kényan ;les Coréens du Sud, sans surprise, mettent la Corée du Nord en tête des menaces ;le Vietnam et le Japon nomment la Chine comme menace, ce qui ne surprendra non plus personne.L'attitude des trois pays du Maghreb est également intéressante : Tunisie et Maroc nomment Israël, tandis que l'Algérie place les Etats unis en tête.
 

Dernières tentatives US de sabotage contre l'Iran?

Dernières tentatives US de sabotage contre l'Iran?

 
"Alors que des négociateurs nucléaires américains poursuivaient leurs discussions avec leurs homologues iraniens, les services de renseignements des Etats-Unis continuaient, eux, leur opération de sabotage contre les installations nucléaires iraniennes", a révélé un quotidin américain.
 

Le New York Times a écrit que vers la fin 2012 lorsque le président Obama et ses adjoints avaient entamé des relations diplomatiques secrètes avec l'Iran, les Agences de renseignements américaines poursuivaient leurs projets parallèles. L'objectif de leurs activités d'espionnage était de procéder à des actes de sabotage dans les infrastructures nucléaires iraniennes. Les inspecteurs ont alors révélé qu'un homme d'affaires iranien avait préparé des tubes d'aluminium spécifiques dont l'exportation vers l'Iran avait été interdite par les Etats-Unis.

 

Ces tubes étaient utilisés dans des centrifugeuses destinées à l'enrichissement d'uranium. Les documents montrent pourtant que les éléments américains, au lieu d'empêcher l'exportation de ces tubes vers l'Iran, les ont remplacés par d'autres tubes qui, une fois utilisés dans  les appareils iraniens, ils se décomposeraient et la centrifugeuse risquerait une implosion totale, au cas où elle atteindrait une vitesse supersonique. Reste à savoir si les négociateurs parviennent à un accord avec l'Iran, les tentatives de sabotage secrètes des Etats-Unis, d'Israël et de certains de leurs alliés européens contre l'Iran connaîtraient-elles une fin? "Très probablement non",  a répondu un responsable de haut rang, bien informé de ce projet.

 

Selon certaines autorités, en cas de la conclusion d'un accord global, des tentatives secrètes se multiplieraient pour s'assurer que l'Iran ne cherche pas à importer des matières jugées sensibles pour la construction des centrifugeuses sophistiquées ou trouver une alternative pour fabriquer la bombe atomique. Quant à l'achat des tubes d'aluminium spécifiques, les Iraniens ont compris que des tubes étaient faux.

 

Et à présent, ils accélèrent la marche en avant pour la construction des centrifugeuses de la prochaine génération sophistiquée, une question qui occuperait une bonne place dans les prochaines négociations. Le virus Stuxnet était l'une des plus importantes opérations de cyber-sabotage menées par les Occidentaux contre le programme nucléaire iranien. Stuxnet est un ver informatique et il a été développé, selon les révélations, par les Etats-Unis et Israël, durant le mandat de George W. Bush.

 

Les experts sont d'avis que la propagation de Stuxnet nécessiterait des efforts des plus grands et coûteux dans l'histoire des virus informatiques, bien que ce virus ait échoué à infliger des dégâts importants au programme nucléaire iranien.

 

Edward Snowden, ancien consultant de la NSA et révélateur des activités d'espionnage américaines, estime que les Etats-Unis, en menant des cyber-attaques contre les installations atomiques de l'Iran, ont marqué le début d'un processus mondial de guerre cybernétique destructive contre les autres pays.