Selon un journaliste allemand, le co-pilote de l’Airbus Germanwings A320, serait un converti à l’Islam.

Publié le par José Pedro

Selon un journaliste allemand, le co-pilote de l’Airbus Germanwings A320, serait un converti à l’Islam.

 

Le fait qu'il soit Musulman ne change rien à son acte de 

dépressif chronique. 

 

mar 27, 201559


Selon un journaliste allemand, le co-pilote de l’Airbus Germanwings A320, serait un converti à l’Islam.

 

 

 

Le copilote Lubitz voulait que tout le monde connaisse son nom

samedi 28 mars 2015 14h22
 
 

BERLIN (Reuters) - Andreas Lubitz disait qu'un jour il "changerait le système" et que "tout le monde connaîtrait son nom", affirme samedi dans le quotidien allemand Bild une ancienne petite amie du copilote de l'Airbus A320 de la Germanwings soupçonné d'avoir précipité l'avion contre une paroi des Alpes.

"Lorsque j'ai appris cet accident, je me suis souvenue d'une phrase qu'il avait prononcée: 'Un jour, je ferai quelque chose qui changera le système et alors tout le monde connaîtra mon nom et s'en souviendra", confie-t-elle dans une interview accordée à Bild.

"Je n'ai pas compris alors ce qu'il avait voulu dire, mais aujourd'hui, c'est clair", poursuit cette hôtesse de l'air de 26 ans qui a eu une liaison avec le pilote de la filiale low-cost de la Lufthansa en 2014.

Maria W. ajoute que Lubitz avait compris qu'"en raison de ses problèmes de santé, son grand rêve de travailler pour la Lufthansa comme pilote sur des vols long-courriers était pratiquement impossible".

"Nous avons toujours beaucoup parlé du travail, et il devenait alors quelqu'un d'autre, il s'énervait à propos des conditions de travail: trop peu payé, peur de perdre son emploi, trop de pression."

"Il ne parlait pas beaucoup de sa maladie, disait seulement qu'il était en traitement psychiatrique", poursuit-elle. "Quand nous discutions, il perdait tout à coup son calme et me criait dessus (...) La nuit, il se réveillait et criait 'nous tombons' parce qu'il faisait des cauchemars".

 

CÉRÉMONIE NATIONALE

Andreas Lubitz, qui était âgé de 27 ans, s'est enfermé seul dans le cockpit de l'avion et a probablement provoqué la catastrophe, entraînant dans la mort les 149 autres passagers et membres d'équipage de l'appareil qui effectuait mardi la liaison entre Barcelone et Düsseldorf.

Les éléments recueillis depuis le drame ont dessiné le profil d'un homme psychologiquement fragile, victime d'un "épisode dépressif grave" en 2009. Lors d'une conférence de presse jeudi, le président du directoire de la Lufthansa, Carsten Spohr, avait déclaré que le jeune pilote avait pris un congé de plusieurs mois lors de sa période de formation il y a six ans sans fournir les motifs de cet arrêt.

La justice allemande a révélé vendredi que le copilote avait un certificat d'arrêt de travail et qu'il n'aurait pas dû voler mardi dernier, mais qu'il l'a dissimulé à son employeur et à ses collègues.

A Düsseldorf, le chef des enquêteurs français a appelé à la prudence avant de tirer toute conclusion sur la cause du crash.

"Il est évident qu'il y a une orientation connue médiatiquement qui fait l'objet d'une attention particulière", a souligné Jean-Pierre Michel à la presse. "Pour autant nous n'avons pas aujourd'hui le droit d'écarter toutes les autres hypothèses, y compris l'hypothèse mécanique tant qu'on n'a démontré que l'appareil ne présentait aucune difficulté."

La Lufthansa a offert de verser immédiatement une assistance financière de 50.000 euros aux familles de chacune des victimes de la catastrophe.

La compagnie et sa filiale low-cost Germanwings ont publié samedi dans plusieurs titres de presse un communiqué dans lequel elles expriment leur "profonde sympathie" et leurs "sincères condoléances".

Une cérémonie nationale de deuil en hommage aux victimes se tiendra le 17 avril dans la cathédrale de Cologne en présence de la chancelière Angela Merkel et d'autres dirigeants européens, français et espagnol notamment.

Dans les Alpes de Haute-Provence, où l'A320 de Germanwings s'est écrasé mardi en fin de matinée, les recherches se poursuivent pour récupérer les restes des corps et permettre leur identification.

"Je pense que nous devrions être en mesure de procéder à l'ensemble des identifications", a déclaré vendredi à la presse le colonel Patrick Touron, directeur adjoint de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).

 

(Michael Nienaber avec Eric Gaillard à Seyne-les-Alpes et Marine Pennetier à Paris,; Henri-Pierre André pour le service français)

-

Selon Michael Mannheimer, un correspondant du journal allemand PI-News, l’Allemagne aurait désormais son propre 9/11, grâce au converti à l’Islam, Andreas Lubitz.

Cette hypothèse est à prendre avec circonspection car l’information n’est pas officielle et n’a été confirmée par aucune autre source.

 Traduction de l’allemand:

Tout indique que le copilote de l’Airbus, pendant la pause de six mois au cours de sa formation de pilote  à Germanwings, s’est converti à l’islam et par la suite, soit par ordre de musulmans «radicaux» très pieux, ou soit par un ordre pris dans le Coran, a de son propre chef décidé de mener à bien cette assassinat de  masse. Comme il y a au centre de l’enquête, une mosquée radicale à Brême dans laquelle le converti séjournait souvent, on peut supposer que – comme Mohammed Atta, dans l’attentat contre les Tours de New York – il aurait reçu ses instructions  directement de proches de la mosquée.

Le converti est l’arme majeure de l’Islam. Parce que son CV ne donne souvent pas de lui un profil de musulman particulièrement violent. Ainsi, l’Allemagne a maintenant son propre 9/11, mais sous une forme réduite. Et il est donc clair que l’islam est une organisation terroriste qui en application de §129a du Code pénal, devrait être interdite et des enquêtes sur ses adeptes devraient être menées. Mais rien ne se passera. On peut parier que les apologistes (les médias, les politiciens, les ‘érudits musulmans’) seront d’accord pour attribuer cet acte à un homme « mentalement instable », et que l’éternel mantra d’un islam prétendument pacifique persistera. Et pire encore, les attaques de la gauche contre ceux qui ont toujours mis en garde contre l’Islam, seront encore plus dures et sans pitié.
Désormais, les partisans allemands de l’Islam, sont plus que jamais dos au mur.

Michael Mannheimer, 26.3.2015

Le Daily Mail écrit aujourd’hui :

« La police enquêtant sur l’accident du Germanwings a dit ce soir, qu’ils avaient fait une «découverte significative» au domicile du pilote Andreas Lubitz, qui a délibérément  fait s’écraser l’Airbus A320 dans les Alpes françaises.
Les policiers ont refusé de révéler les détails des potentiels éléments nouveaux, mais ont dit que ce n’était pas une lettre de suicide ».

J’espère que nous pourrons d’ici quelques jours vérifier l’exactitude de cet article.