Une Guerre éclair en Russie doit faire tomber Poutine et envahir la Russie. Washington envoie des ADM (Armes de Destruction Massive Nucléaires) à Kiev

Publié le par José Pedro

Un lanceur de missiles russe exposé au Salon international de l'aviation et de l'espace à Djoukovski près de Moscou, le 27 août 2013 (Kirill Kudryavtsev/AFP)

Washington envoie des ADM à Kiev et le Congrès Américain vote la Guerre en Ukraine!!!

Le Congrès exige guerre en Ukraine!
écrit par Daniel McAdams
lundi 23 mars 2015

Des Véhicules militaires américains à des exercices militaires près de la frontière de la Russie cette semaine.

Quelques semaines seulement après un cessez-le-feu européen négocié qui réduit considérablement la violence en Ukraine, la Chambre des représentants américaine aujourd'hui fait un grand pas vers le rétablissement des hostilités et l'élargissement de la guerre civile sanglante.

Une résolution ", appelant le Président à fournir à l'Ukraine une aide militaire pour défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale," a discrètement fait son chemin à la Chambre (House Floor) aujourd'hui sans avoir été débattu dans les comités de la Chambre pertinentes (House Committees) et sans même avoir reçu un certain nombre de projet de loi avant figurant de la Chambre (House Floor)l!

Maintenant intitulé H. Res. 162, les demandes de factures que le président Obama va envoyer du matériel militaire létal pour le gouvernement pro-américain à Kiev et précise que les armes doivent être utilisées pour prendre des mesures militaires pour retourner en Crimée et régions de l'Est Ukraine à la demande de Kiev.

Le Congrès veut une guerre en Ukraine et ne se contentera pas d'un cessez-le feu!

L'effet réel du monde de cette résolution doit être clair: Le Congrès américain donne Kiev le feu vert pour commencer une guerre avec la Russie, avec la garantie implicite de soutien américain. Ce doit être le signal qui  pourrait bien déclencher la Troisième Guerre mondiale.

La résolution ignore commodément que la crise actuelle en Ukraine a été allumé par le coup d'Etat soutenu par les Américains qui a renversé le gouvernement élu de Viktor Ianoukovitch. La sécession de Crimée et l'est de l'Ukraine étaient une réaction au coup d'Etat illégal conçu par les autorités américaines comme Victoria Nuland et Geoff Pyatt. Les actes soudain du Congrès ressemblent comme si un matin les Russes se sont réveillés et ont décidé d'envahir la Crimée et l'est de l'Ukraine.

Il n' est pas question du tout de soutien américain pour le coup - ou même un coup d'Etat a eu lieu!

En effet, une lecture de la Résolution montre qu'il est le révisionnisme par excellence:
Considérant que la Fédération de Russie sous la présidence de Vladimir Poutine s' est engagé dans l'agression politique, économique et militaire implacable de subvertir l'indépendance et l'atteinte à l'intégrité territoriale de l'Ukraine;
...
Alors que l'agression russe contre l'Ukraine n' est que la manifestation la plus visible et récente d'une stratégie du Kremlin révisionniste de redessiner les frontières internationales et d'imposer sa volonté à ses voisins, y compris les alliés de l'OTAN;


Honteusement, la résolution épingle le blâme pour les milliers de personnes tuées par le bombardement de Kiev des centres civils dans l'est de l'Ukraine à la Russie:
Considérant que cette agression russe comprend la mise en place et le contrôle des procurations séparatistes violents dans d'autres régions de l'Ukraine, y compris les armer avec des armes létales et autres matériels y compris des chars, de l'artillerie et des roquettes qui ont permis à des milices séparatistes pour lancer et soutenir une insurrection qui a abouti à plus de 6000 morts, 15 000 blessés et plus d'un million de personnes déplacées;


La résolution va encore plus loin, appelant explicitement les États-Unis pour soutenir le changement de régime en Russie elle-même:
Alors que les Etats-Unis et ses alliés besoin d'une stratégie à long terme afin d'exposer et de contester la corruption et la répression de Vladimir Poutine à la maison et son agression à l'étranger;
"Dénoncer et contester" le président russe élu à la maison.

Au cours du débat Superficie sur la résolution, Rep. Eliot Engel (D-NY), même par rapport russe "action" en Ukraine à l'invasion de la Tchécoslovaquie par Hitler, exigeant que cette fois le "Hitler" doit être arrêté avant il va plus loin!

Pas un seul membre du Congrès ont pris la parole pour se opposer à cette dangereuse Résolution.

L'adoption de cette résolution devrait indiquer clairement que les dirigeants politiques des États-Unis ne accepte rien de la guerre avec la Russie.

Mise à jour: La résolution adoptée à la Chambre, 348-48.

Congress Demands War in Ukraine!

undefined
US military vehicles in military exercises near Russia's border this week.

Just weeks after a European-brokered ceasefire greatly reduced the violence in Ukraine, the US House of Representatives today takes a big step toward re-igniting -- and expanding -- the bloody civil war.

A Resolution, "Calling on the President to provide Ukraine with military assistance to defend its sovereignty and territorial integrity," stealthily made its way to the House Floor today without having been debated in the relevant House Committees and without even being given a bill number before appearing on the Floor! 

Now titled H. Res. 162, the bill demands that President Obama send lethal military equipment to the US-backed government in Kiev and makes it clear that the weapons are to be used to take military action to return Crimea and parts of eastern Ukraine to Kiev's rule. 

Congress wants a war in Ukraine and will not settle for a ceasefire!

The real world effect of this Resolution must be made clear: The US Congress is giving Kiev the green light to begin a war with Russia, with the implicit guarantee of US backing. This is moral hazard on steroids and could well spark World War III.

The Resolution conveniently ignores that the current crisis in Ukraine was ignited by the US-backed coup which overthrew the elected government of Viktor Yanukovych. The secession of Crimea and eastern Ukraine were a reaction to the illegal coup engineered by US officials such as Victoria Nuland and Geoff Pyatt. Congress instead acts as if one morning the Russians woke up and decided to invade Crimea and eastern Ukraine. 

There is no mention at all of US backing for the coup -- or even that a coup took place!

Indeed, a read of the Resolution shows it is revisionism par excellence:
Whereas the Russian Federation under President Vladimir Putin has engaged in relentless political, economic, and military aggression to subvert the independence and violate the territorial integrity of Ukraine;
...

Whereas Russian aggression against Ukraine is but the most visible and recent manifestation of a revisionist Kremlin strategy to redraw international borders and impose its will on its neighbors, including NATO allies;
Shamefully, the resolution pins the blame for the thousands killed by Kiev's shelling of civilian centers in eastern Ukraine on Russia:
Whereas this Russian aggression includes the establishment and control of violent separatist proxies in other areas of Ukraine, including arming them with lethal weapons and other materiel including tanks, artillery, and rockets that have enabled separatist militias to launch and sustain an insurrection that has resulted in over 6,000 dead, 15,000 wounded, and more than a million displaced persons; 
The Resolution goes even further, explicitly calling for the US to support regime change in Russia itself:
Whereas the United States and its allies need a long-term strategy to expose and challenge Vladimir Putin’s corruption and repression at home and his aggression abroad;
"Expose and challenge" the elected Russian president at home. 

During the Floor debate on the Resolution, Rep. Eliot Engel (D-NY) even compared Russian "action" in Ukraine to Hitler's invasion of Czechoslovakia, demanding that this time the "Hitler" must be stopped before he goes further!

Not a single Member of Congress took the Floor to oppose this dangerous Resolution.

Passage of this Resolution should make it clear that the political leadership of the US will accept nothing short of war with Russia.

Update: The Resolution passed in the House, 348-48.
Copyright © 2015 by RonPaul Institute. Permission to reprint in whole or in part is gladly granted, provided full credit and a live link are given.
Please donate to the Ron Paul Institute

Simultanément à l'escalade des violations du cessez-le-feu, dans l'Est de l'Ukraine, la Chambre des représentants américaine a ratifié, lundi, le projet de loi permettant l'envoi d'armes de destruction massive à l'Ukraine.

 

Malgré les divergences de vue, au sein du cabinet d'Obama, la Maison Blanche a annoncé qu'un paquet de 75 millions de dollars d'équipements militaires sera mis à la disposition de l'Ukraine.

 

Le représentant américain, auprès de l'OTAN, le général Philip Breedlove, a indiqué que les Occidentaux doivent envisager d'utiliser tous le matériel à leur disposition, pour aider l'Ukraine, y compris, la fourniture d'armes défensives. Philip Breedlove, également, commandant en chef des forces de l'OTAN, estime, toutefois, que cela peut déstabiliser la région, mais que l'inaction peut, aussi, être déstabilisatrice!!

 

Depuis un mois et demi, où l'accord de Minsk a été signé, l'Est de l'Ukraine reste, toujours, la scène d'affrontements entre les forces gouvernementales et les opposants de souche russe. La trêve n’est respectée par aucune des deux parties, qui s'accusent, mutuellement, de violations du cessez-le-feu. L'Organisation de la sécurité et de la coopération de l'Europe, (OSCE), a annoncé que les forces armées du gouvernement ne permettent pas à leurs observateurs de visiter les régions, sous contrôle de Kiev.

 

Le gouvernement ukrainien insiste, lui, sur la présence des forces onusiennes, dans les régions en conflit. Le Président ukrainien, Petro Porochenko, a souhaité, lundi, lors d'une rencontre avec Helen Clark, l’administratrice du Programme des Nations unies, pour le développement, (PNUD), que le Conseil de sécurité et l'Assemblée générale de l'ONU autorisent l'envoi d’effectifs, dans les régions de Donetsk et Lougansk.

 

La demande de Kiev n'est pas allée sans provoquer les protestations de la Russie, qui l'a qualifiée d'inacceptable, insistant sur le fait que la Communauté mondiale ne l'acceptera pas, non plus. Parallèlement, des efforts se poursuivent, dans le sens d'un contrôle pacifique de la crise ukrainienne, dans le cadre de l'accord de Minsk. Les diplomates des quatre pays, à savoir, la France, l'Allemagne, l'Ukraine et la Russie, débattront, mercredi, à Paris, dans le "format Normandie", des récentes évolutions, en Ukraine, ainsi que de la mise à exécution du protocole de Minsk.