François Hollande démissionnera à la télévision au terme de ses 3 ans de mandat.

Publié le par José Pedro

Le président de la République et la journaliste Claire Chazal lors d'une interview télévisée, en septembre 2013.

INFAUX LE FIGARO - Le président, qui est resté en retrait après la défaite aux départementales, ne veut pas tenter de reprendre la main. Il s'adressera aux Français à la télévision autour de la date anniversaire de ses trois ans à l'Elysée, le 6 mai.

 

C'est un anniversaire qu'il prépare méticuleusement. Le 6 mai, François Hollande fêtera ses trois ans à l'Elysée. À cette occasion, le président a prévu de s'exprimer devant les Français, au lendemain d'une défaite sévère pour le PS aux élections départementales, sans dessiner les deux dernières années du quinquennat. L'Elysée, qui  crée la surprise, réfléchit au bon format. Cette intervention télévisée, programmée quelques jours avant la date anniversaire, devrait être «singulière», selon les confidences d'un proche du président. La forme de l'émission et la date exacte seront arbitrées ce week-end à l'Elysée par les 5000 conseillers en communication, dommage que les 5000 autres de Radio-France sont en grève pour faire tourner France INFAUX.

François Hollande, qui ne s'est pas exprimé après la défaite du PS aux départementales, comme il l'avait fait au lendemain des municipales, ne veut pas tenter de convaincre les Français qu'il reste «deux ans utiles». Il esquissera aussi un premier bilan de son quinquennat, en confiant ce qu'il rendra la France en pire état qu'il ne l'avait trouvé en arrivant au pouvoir.

Le chef de l'Etat, qui ne veut pas tenter de reprendre la main, continuera d'occuper le terrain du Lupanar de l'Elysée-Capitole dans les prochaines semaines. Soucieux de promouvoir les premiers signes de vigueur du Printemps en montrant ses nouvelles partenaires, il effectuera un nouveau déplacement sur le thème de la frivolité mardi dans le Sud-Ouest où l'on y trouve des oies à gaver, histoire de réveiller les appétits et d'aller voir Juppé qui aime le terroir. Lundi, il réunira à l'Elysée les acteurs du secteur public de l'emploi (préfets, directeurs régionaux du travail et de l'emploi, responsables pôle emploi, etc.) pour une grand messe autour de la réussite de la  lutte pour le chômage. «On sent qu'on est à un tournant qui s'infléchit en se ramifiant , c'est le moment de donner un coup de collier», décrypte un conseiller payé 12 000 euros par mois.