L'UE prépare un plan secret pour exclure la Grèce de la zone euro

Publié le par José Pedro

Euro grec

L'UE prépare un plan secret pour exclure la Grèce de la zone euro

© Flickr/ Duncan Hull
INTERNATIONAL
(mis à jour 16:05 10.04.2015) URL courte
Situation économique en Grèce (31)
1113160
Les financiers de l'UE préparent en secret un plan destiné à faire sortir la Grèce de la zone euro, selon un quotidien britannique.
 
Les financiers de l'Union européenne mettent au point un plan secret visant à exclure la Grèce de la zone euro, annonce vendredi le quotidien britannique The Times se référant à un document préparé par le ministère finlandais des Finances.

 

Selon le journal, le document évoque des "décisions politiques très difficiles" prévues pour le printemps, ainsi qu'un pronostic de la banqueroute de la Grèce au cas où Bruxelles n'accepterait pas de lui accorder la prochaine tranche de son aide financière ces trois semaines prochaines.

"Avec le consentement silencieux d’autres pays, on a lancé un processus qui pourrait déboucher sur l'exclusion de la Grèce de la zone euro", indique le document cité par The Times.

 

La Grèce a honoré jeudi son versement d'avril au Fonds monétaire international (FMI), après plusieurs jours de suspense, mais l'incertitude demeure sur sa capacité à payer ses dettes à partir du mois prochain, faute d'accord avec ses créanciers. Le ministre des Finances grec, Yanis Varoufakis, a assuré jeudi à Paris que son gouvernement ne ferait pas de fausses promesses "pour obtenir la prochaine tranche d'aide européenne".

 

Dossier:
Situation économique en Grèce (31)
Lire aussi:
Euro: une sortie de la Grèce constituerait une catastrophe
 
Yanis Varoufakis: l'Europe est une cage de fer pour les Européens
Tags:
zone euroUnion européenne (UE)Grèce



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150410/1015602288.html#ixzz3WuuwosOb

Résultat de recherche d'images pour "billets européens et grecs"Résultat de recherche d'images pour "billets européens et grecs"

Résultat de recherche d'images pour "billets européens et grecs"Résultat de recherche d'images pour "billets grecs"

L'UE prépare un plan secret pour exclure la Grèce de la zone euro

INTERNATIONAL
URL courte
15600

 

Comme c'est secret, un secret que je ne saurais pas révéler, à mon niveau et à mon grade, je peux juste dire qu’ils vont retourner à la Drachme pour ne pas impacter l'Euro qui a déjà baissé de 30% par rapport à son plut haut, et qui est égal au Franc Suisse. L'important c'est qu'ils continuent à rembourser la dette, enfin que le Peuple pense qu'ils payent toujours, car la dette des Banques de Goldman Sachs,  JP Morgan Chase, CitiBank et les autres, ont été reprises par la BCE, donc par le Contribuable, et un défaut affiché de la rupture trop nette peut faire voler en éclat la monnaie Européenne.    

                             1.     JP Morgan Chase est au centre d’une belle bataille de gouvernance. Il faut dire qu’entre le Libor, la perte de 6 milliards de dollars, des enquêtes sur la manipulation des prix de l’énergie, sa réputation d’intégrité, qui en faisait une des banques les plus admirées au monde, a pris un sérieux coup. Une fronde des actionnaires tente d’exiger que son PDG, Jamie Dimon,  choisisse entre la Présidence et la Direction Générale de la première banque américaine. Le 21 mai, nous saurons s’il aura réussi : sur le plan de son image, cependant, cette lutte publique pour le pouvoir absolu a eu des retombées néfastes. Le Conseil d’Administration soutien le statu quo et Jamie Dimon a fait savoir qu’il quitterait si on le privait de sa tiare. Il faut dire que JP Morgan n’utilise pas de firme de recrutement pour choisir de nouveaux administrateurs, mais se base sur les « références ». C’est l’ancien Chairman (et CEO, bien sûr) d’Exxon, Lee Raymond, qui est le contrepoids à cette hégémonie. Peut-être se retrouvera-t-il Chairman à l’issue de l’Assemblée ? Il faut dire qu’aucun administrateur de JP Morgan Chase n’a une vraie expérience bancaire.  Les paris sont ouverts et, pour corser l’affaire, la firme qui récolte les bulletins de vote par procuration a décidé d’arrêter –sans explication- de faire connaître les tendance pour les diverses résolutions.



2.     Goldman Sachs a renoué avec les bonus insensés sans pour autant que la performance soit à la hauteur. La même demande de séparation des rôles est sur la table. Mais cette fois, une entreprise qui représente les actionnaires, Glass Lewis, est montée au créneau. Comme les banques doivent dorénavant faire approuver leur système de rémunération par l’Assemblée Generale aux Etats-Unis, ces derniers ont bien l’intention de mettre à mal un système qui leur est défavorable, tant le droit de cuissage du management est important. Un des administrateurs qui a du sang sur les mains à Fannie May et Countrywide est aussi en ligne de mire. Goldman Sachs refuse de présenter des paramètres de rémunération et est considérée comme distribuant des bonus arbitraires, sans oublier les avantages « en nature » sur les fonds prives des partenaires. Les Britanniques n’ont pas apprécié l’entourloupe qui lui a permis d’éviter 20 millions de livres d’impôts sur ses bonus en les payant plus tard.

 

 

Les financiers de l'UE préparent en secret un plan destiné à faire sortir la Grèce de la zone euro, selon un quotidien britannique.

Les financiers de l'Union européenne mettent au point un plan secret visant à exclure la Grèce de la zone euro, annonce vendredi  le quotidien britannique The Times  se référant à un document préparé par le ministère finlandais des Finances.

Selon le journal, le document évoque des "décisions politiques très difficiles" prévues pour le printemps, ainsi qu'un pronostic de la banqueroute de la Grèce au cas où Bruxelles n'accepterait pas de lui accorder la prochaine tranche de son aide financière ces trois semaines prochaines.

"Avec le consentement silencieux d’autres pays, on a lancé un processus qui pourrait déboucher sur l'exclusion de la Grèce de la zone euro", indique le document cité par The Times.

La Grèce a honoré jeudi son versement d'avril au Fonds monétaire international (FMI), après plusieurs jours de suspense, mais l'incertitude demeure sur sa capacité à payer ses dettes à partir du mois prochain, faute d'accord avec ses créanciers. Le ministre des Finances grec, Yanis Varoufakis, a assuré jeudi à Paris que son gouvernement ne ferait pas de fausses promesses "pour obtenir la prochaine tranche d'aide européenne".



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150410/1015602288.html#ixzz3Wui0M6tI