Le Pape François, cet imposteur …

Publié le par José Pedro

Le Pape François, cet imposteur …

benoit xvi papeLe 11 février 2013, vers 11 heures, le Pape Benoît XVI annonçait au monde entier sa renonciation à la fonction d’Evêque de Rome qui lui avait été attribuée le 19 avril 2005. Les raisons ? Eh bien, officiellement on parle d’un Joseph Ratzinger affaibli, âgé et plus apte à gouverner correctement. Pourtant, il est évident que ces raisons, bien qu’elles ne soient pas fausses, ne constituent pas la principale raison du départ de Benoît XVI. Un Pape qui renonce à ses fonctions c’est plutôt rare en effet, car ce n’était pas arrivé depuis six siècles, et encore, dans un contexte de troubles à cause du Grand Schisme d’Occident. La multiplication des scandales au Vatican, c’est déjà une raison possible pour expliquer ce départ, mais il y a autre chose dont on ne parle pas car ça doit rester secret. Mais les prophètes savaient déjà et nous ont averti de ce qui allait se tramer. Un nombre inquiétant de cardinaux complices entre eux ont tout fait pour faire partir le Saint-Père, qui n’avait plus qu’une poignée de cardinaux fidèles au moment de son départ. Quelle ambiance malsaine il devait y avoir alors dans les couloirs du Vatican ! Dans quel but, me demanderez-vous ? Les prophéties sont assez explicites pour répondre à cette question qui vous brûle les lèvres. Mais avant de vous les dévoiler, suivies d’une interprétation personnelle pour chacune, je vais vous parler du prétendu successeur de Benoît XVI : François.

Quand on écoutait les médias, on pouvait être presque sûr qu’on aurait cette fois un Pape italien, pas trop âgé (une petite soixantaine d’années au maximum) et en bonne forme pour diriger l’Eglise correctement, et nous avions même une liste de favoris. Qu’avons-nous finalement ? Un argentin de 76 ans, qui vit avec un seul poumon, que personne ne connaissait jusqu’à la fin du conclave et qui est jésuite. e97c735ef544ea23ec4da60175172cb794cc0ff8_318x300_Q75Jorge Mario Bergoglio, qui a choisi le nom de François, en référence à St François d’Assise réputé pour être proche des pauvres, a donc été élu le 13 mars 2013 puis intronisé le 19 du même mois. Il est vrai qu’il a tout pour plaire, les médias n’ont cessé de souligner sa proximité avec le peuple, l’aide qu’il apporte aux pauvres, son refus d’une Eglise riche et tant d’autres anecdotes séduisantes. Et pourtant, le personnage de Bergoglio ne se résume pas rien qu’à cela. Il en fait trop pour que cela soit vrai, c’est une fausse humilité destinée à mieux tromper les fidèles. Il ne porte jamais la mitre, il ne porte pas une croix en or autour du cou mais il a juste conservé celle qu’il avait lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires, ses vêtements liturgiques sont simples, ses discours le sont également, il refuse d’habiter dans les appartements pontificaux du Vatican, il se présente toujours en tant qu’évêque de Rome (oui, le Pape est avant tout l’évêque de Rome, mais pas seulement) et ne mentionne que très rarement son titre de Pape, sauf par-exemple pour annoncer qu’il « ne voulait pas faire le pape ». Bref, une rupture totale avec ses prédécésseurs.  Il faut également savoir que lors du Conclave de 2005, celui qui a vu l’élection de Benoît XVI, Bergoglio était « papable » et principal adversaire de ce dernier, et aurait donc pu devenir Pape il y a déjà huit ans mais aurait prétexté des problèmes de santé afin de ne pas être choisi par le Conclave. Pourtant le destin semble l’avoir rattrappé, enfin c’est ce qu’on dit officiellement bien sûr (voir le lien ci-dessous qui mentionne le fait que son élection était déjà prévu à l’avance). Voici donc des liens (clic gauche sur le titre pour y accéder) vers divers articles intéréssants et même révélateurs, que je vous conseille de lire, et dont je retiens un extrait important pour quelques-uns :

Jorge Bergoglio n’est pas le pape des pauvres

« Je n’en crois pas mes yeux. Je suis si angoissée et furieuse que les bras m’en tombent. Il est arrivé à ses fins. C’est la personne idéale pour cacher la corruption morale, un expert ès cachotteries. » Le message est signé de Graciela Yorio, la sœur du prêtre Orlando Yorio, qui a dénoncé Jorge Mario Bergoglio comme le responsable de son enlèvement et des actes de torture qu’il a subis pendant cinq mois en 1976. Orlando est décédé en 2000 en imaginant le cauchemar qui s’est réalisé le 13 mars.

François, pape du nouvel ordre mondial ?

Le pape François lave les pieds d’une musulmane !

Le pape François a lavé les pieds de douze jeunes détenus lors du Jeudi saint. Un triple symbole. Décidément, il ne semble pas vouloir exercer la fonction pontificale comme ses prédécesseurs, ceci à de nombreux égards dont le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils sont étonnants.

Quand le cardinal Bergoglio défendait Mahomet contre Benoît XVI

L’article du Daily Telegraph, qui comporte plusieurs inexactitudes, se réfère à l’article alors publié dans le quotidien de gauche Página 12 par le journaliste Horacio Verbitsky. Celui-ci écrivait le 15 octobre 2006 : « La dégradation des rapports entre le Vatican et l’archevêque de Buenos Aires, le cardinal Jorge Mario Bergoglio, […] a atteint la semaine dernière un niveau presque sans précédents ». « La réaction pontificale à l’attaque de Bergoglio a été foudroyante ». À titre d’avertissement, un proche de Bergoglio, l’évêque de Puerto Iguazú, Joaquín Piña Batlevell, lui aussi jésuite, qui avait décidé de se lancer en politique, fut contraint à la démission immédiate. « La tension est si grande que Bergoglio a annulé son voyage prévu à Rome, où Benoît XVI a convoqué le second synode des évêques de son pontificat »

Le pape encourage 800 soeurs à une « chasteté féconde »

« Vous devez être des mères (…) on ne peut pas comprendre Marie et l’Eglise sans la maternité et vous êtes des icônes de Marie et de l’Eglise », a-t-il ajouté en les appelant à « une chasteté féconde, capable d’engendrer des enfants spirituels ».

Le pape, pas si opposé au mariage des prêtres

Un mois avant le conclave, un insider du Vatican révélait l’identité du pape

Bergoglio : le témoignage d’un journaliste argentin

Il n’a manqué aucune occasion pour prêter sa cathédrale aux protestants, Musulmans, Juifs et même à des groupes partisans au nom d’un impossible et inutile dialogue interreligieux. Il est célèbre pour ses rencontres avec des protestants, au stade (ou arène) Luna Park, avec le père Cantalamessa, prédicateur de la Maison Apostolique, il a été « béni » par des ministres Protestants, dans un acte d’adoration commun par lequel il a , dans la pratique, accepté la validité des « pouvoirs » des télépasteurs.

Voilà, vous en connaissez déjà un peu plus sur l’imposteur qui occupe le Saint-Siège de Rome depuis trois mois déjà. Maintenant, nous allons nous intéresser de plus près aux prophéties, plutôt nombreuses et détaillées, qui concernent ce qui se passe à l’Eglise aujourd’hui et ce qui s’y passera dans un avenir proche :

place-saint-pierre-vatican-599556Anonyme (1918) :

« Il y aura un schisme. L’Eglise sera divisée. La division existe déjà. Il y aura un Judas qui trahira l’Eglise. Il faut prier pour mes prêtres. Il y en aura qui se sépareront de l’Eglise. »

Un schisme éclatera dans l’Eglise. Cette dernière sera divisée, mais la division existait déjà auparavant mais n’était pas encore révélée au grand jour. Un antipape, semblable à Judas, trahira l’Eglise. Des prêtres se sépareront de l’Eglise pour diverses raisons.

Elichaazel (1994) :

« Le pape qui succédera au successeur du pape Jean-Paul II portera cette tribulation contre le peuple de Dieu, ceux qui ont reçu le témoignage du sang. Cette tribulation sera manifestée par la promulgation d’une loi contre la véritable Eglise de Christ, gardienne de ses commandements. L’Eglise visible sera manifestement divisée. D’une part seront ceux qui accepteront de collaborer et de se compromettre; de l’autre part sera les véritables enfants de Dieu qui seront fidèles au Roi et qui souffriront de la part de leurs « frères » à cause de leur intransigeance. »

Il est clairement indiqué dans cette prophétie, qui date de 1994, qu’après Benoît XVI, qui est le successeur de Jean-Paul II, viendra un antipape qui portera la tribulation contre le peuple de Dieu. C’est-à-dire que ses actions seront contraires à celles d’un vrai souverain Pontife. Il promulguera une loi qui ira à l’encontre des vrais principes religieux et créera un schisme dans l’Eglise Catholique : il y aura le camp des fidèles de l’antipape qui collaboreront avec lui et le camp des fidèles de Dieu qui suivront plus tard le Roi (le Grand Monarque), qui viendra en France et qui permettra à la Monarchie de renaître de ses cendres lorsque le pays ira au plus mal. Mais ces personnes qui resteront fidèles à Dieu et qui éviteront l’antipape, souffriront quand même à cause de ce dernier.

« Le Père me l’a assuré, l’Eglise sera persécutée, les vrais adorateurs de Dieu connaîtront les traits enflammés d’un pape faux prophète qui sortira un décret contre les enfants de Dieu. Cet homme aura une grande influence sur les dirigeants du monde. Il me donna un signe afin de reconnaître ceux qui seront de cette force du mal : celui ou celle qui dira que tout homme, quelle que soit sa religion, prie le même Dieu et que Dieu est avec tous. »

Le prophète dit que Dieu lui a assuré que l’Eglise sera persécutée et cela affectera les vrais croyants, ceux dont la foi est forte, car ils verront le faux prophète (l’antipape) et ce dernier sortira un décret allant à l’encontre des enfants de Dieu. L’influence de ce faux pape sur les dirigeants du monde sera grande. Ceux qui adhéreront aux principes établis par cet usurpateur du trône de Saint-Pierre diront tous qu’importe sa religion, tout homme prie le même Dieu et que Dieu est avec tous. C’est par cela que l’on reconnaîtra ceux qui seront du camp de l’antipape.

« Car ce pape, ce pape a en lui des paroles de division. Il lui sera donné un sceptre, un sceptre d’autorité, de puissance. Il manifestera de puissantes, de puissantes oeuvres. Combien de pasteurs, combien de pasteurs se donneront à lui et signeront une alliance. »

Ce Pape, qui est donc l’antipape usurpateur, sera à l’origine du schisme dans l’Eglise car il créera la division de par ses paroles. Il siègera sur le trône pontifical, il aura un sceptre et règnera pleinement et à sa manière. Beaucoup d’évêques, de prêtres et autres religieux lui seront fidèles et signeront une alliance avec lui (complicité qui ne semble guère positive pour les fidèles).

Bienheureux Jean XXIII (XXème siècle) :

« Ton règne sera grand et bref. Père, il sera bref mais il te mènera loin, dans la lointaine terre où tu es né et où tu seras enseveli. A Rome ils ne voudront pas te donner. Et il y aura un autre Père, avant que tu sois enseveli, pour prier loin pour toi, pour les blessures de la Mère. (…) Le grand frère d’Orient fera trembler le monde par la croix renversée sans les lis. Le nouveau Père ira vers lui mais laissera la Mère orpheline. »

Jean XXIII s’adresse ici au Pape François. Il lui dit que son règne sera grand, c’est-à-dire marquant (mais pas forcément de façon positive, bien sûr), et qu’il sera bref, ce qui signifie qu’il sera court. Son règne le mènera loin, jusqu’en Argentine, la terre lointaine (il est vrai que jamais un Pape n’a été originaire d’un pays aussi éloigné de Rome) où il est né et où il sera apparemment enterré. Son décès pourrait donc survenir là-bas lors d’un déplacement officiel de celui-ci, et les argentins refuseront de rendre le corps du Pape à Rome, là où il devrait normalement être enterré. Un autre Pape, Benoît XVI, sera toujours présent au Vatican et avec sa grande bonté, il priera pour François de là où il est (loin de l’Argentine) et pour les nombreux maux qui feront du tort à l’Eglise (scandales, schisme, complots, etc.). Un chef d’Etat Oriental (Russe ? Musulman ?) fera trembler le Monde, désormais sans Foi et sans loi, et sa folie pourrait déclencher la Troisième Guerre Mondiale. Le successeur de François, le second antipape annoncé dans d’autres prophéties, ira vers l’Orient afin de rencontrer ce chef Oriental mais décédera à son tour, laissant l’Eglise orpheline.

Saint François d’Assise (1226) :

St-Francois-fonce« Ayant convoqué ses frères peu de temps avant de mourir, il les a avertis des tribulations futures, disant : « Mes frères agissez avec force, ayez de la fermeté et soyez dans l’attente du Seigneur. Une grande époque de tribulations et d’affliction dans laquelle de grands périls et des embarras temporels et spirituels pleuvront, la charité d’un grand nombre se refroidira et l’iniquité des méchants surabondera. Le pouvoir des démons sera plus grand que d’ordinaire, la pureté immaculée de notre congrégation religieuse et des autres sera flétrie, au point que très peu parmi les chrétiens voudront obéir au vrai Souverain Pontife et à l’Eglise Romaine avec un cœur sincère et une charité parfaite. Au moment décisif de cette crise, un personnage non canoniquement élu, élevé à la Papauté, s’efforcera avec adresse de communiquer à beaucoup le poison mortel de son erreur. Alors les scandales se multiplieront, notre congrégation religieuse sera divisée, plusieurs parmi les autres seront complètement détruites, parce que leurs membres ne s’opposeront pas mais consentiront à l’erreur. Il y aura tant et de telles opinions et divisions dans le peuple, et chez les religieux et chez les clercs que si ces jours mauvais n’étaient abrégés, comme l’annonce l’Evangile, même les élus tomberaient dans l’erreur, si dans un tel ouragan ils n’étaient pas protégés par l’immense miséricorde de Dieu. Alors notre Règle et notre manière de vivre seront attaquées très violemment par certains. D’effroyables tentations surviendront. Ceux qui auront été très éprouvés en bien recevront la couronne de vie. Malheur éternel à ceux qui s’attiédiront en mettant leur seule espérance dans leur vie de religion, qui ne résisteront pas fermement aux tentations permises pour l’épreuve des élus. Ceux qui dans la ferveur de l’esprit s’attacheront à la piété avec charité et le zèle de la vérité, recevront des persécutions et des injures comme désobéissants et schismatiques. Car leurs persécuteurs, aiguillonnés par les esprits mauvais diront que c’est faire un grand hommage à Dieu de tuer et de faire disparaître de la terre des hommes si mauvais. Alors le Seigneur sera le refuge des affligés et il les sauvera parce qu’ils auront espéré en lui. Et alors pour se conformer à leur Chef, ils agiront selon la Foi et ils choisiront d’obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes, gagnant par la mort la vie éternelle. Ne voulant pas consentir à l’erreur et à la perfidie, ils ne craindront absolument pas la mort. Alors la vérité sera tenue dans le silence par certains prédicateurs alors que d’autres la foulant aux pieds la nieront. La sainteté de vie sera tenue en dérision par ceux qui la professent extérieurement, c’est pourquoi Notre Seigneur Jésus-Christ leur enverra non pas un digne pasteur, mais un exterminateur ».

Cette prophétie étant longue, je ne vais pas m’attarder plus longtemps en la commentant avec précision. De plus, elle est assez claire et précise et on y reconnaît bien la situation actuelle et ce qui nous attend dans un futur proche. Ce qui est ironique ici, c’est qu’il s’agit d’une prophétie de St François d’Assise, ce grand personnage dont François prétend s’inspirer pour son pontificat.

Message de Jésus (reçu par Maria de la divine Miséricorde le 11 février 2012) :

« Mon pauvre Saint Vicaire, le Pape Benoît XVI, sera chassé du Saint Siège de Rome

Ma chère fille bien-aimée, les guerres vont aller en augmentant partout et très bientôt la main de Mon Père interviendra pour mettre fin à ce mal.

Ne craignez rien car les plans pour sauver l’humanité sont en place et ce ne sera plus long maintenant avant que Ma Grande Miséricorde soit donnée à chacun de vous.

Ne craignez jamais les actions de l’antichrist, les enfants, puisque vous avez le pouvoir en vous-mêmes d’affaiblir son étreinte sur le monde par vos prières.

D’autres leaders mondiaux seront bientôt assassinés et Mon pauvre Saint Vicaire, le Pape Benoît XVI, sera chassé du Saint Siège de Rome.

L’an dernier, Ma fille, Je vous avais parlé du complot dans les coulisses du Vatican.

Un plan pour abattre Mon Saint Vicaire a été préparé en secret le 17 mars 2011, il va se concrétiser car cela a été prédit.

Propagez maintenant Ma Sainte parole dans chaque coin du monde et organisez-vous pour que les versions imprimées de Mes messages soient diffusées dans le plus grand nombre de pays possible.

Vous êtes guidée aussi faites ce qui convient le mieux.

Priez-Moi pour demander de l’aide et ce sera fait.

Votre Jésus. »

Tout comme pour la prophétie précédente, je pense que ce message de Jésus est assez explicite pour se passer d’une interprétation. Il est tout de même saisissant de voir qu’il a été reçu par Maria le 11 février 2012, soit un an jour pour jour avant l’annonce officiel de la renonciation de Benoît XVI.

Nostradamus (XVIème siècle) :

Quatrain V.92

« Apres le siege tenu dixscept ans,
Cinq changeront en tel revolu terme :
Puis sera l’un esleu de mesme temps,
Qui des Romains ne sera trop conforme. »

Après que le Pape Pie XI ait régné dix-sept ans (de février 1922 à février 1939), il aura cinq successeurs qui, tout comme lui, resteront jusqu’à leur mort sur le trône pontifical (Pie XII, Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul Ier et Jean-Paul II). Son sixième successeur n’en fera pas autant (Benoît XVI, démissionnaire) et un autre sera élu tandis qu’il sera toujours vivant. Ce dernier (François), ne sera pas très conforme pour les Chrétiens puisqu’il ne sera pas un vrai Pape.

Anne-Catherine Emmerich :

« Je vis le Pape en prières ; il était entouré de faux amis qui souvent faisaient le contraire de ce qu’il disait. Je vis le saint Père dans une grande tribulation et une grande angoisse touchant l’Eglise. Je le vis entouré de traîtres. Ils veulent enlever au pasteur le pâturage qui lui appartient ! Ils veulent en imposer un qui livre tout aux ennemis ! (…) »

Le Pape est en prières et malgré sa bonne volonté et son courage, les mauvais cardinaux sont plus puissants et prennent le dessus. Ces derniers n’obéissent plus au Saint-Père, il est fatigué et oppressé par sa charge. Ce sont des traîtres qui font le mal au sein de l’Eglise déjà divisée et en période de grands troubles. Leur seul moyen d’usurper le trône de Saint-Pierre est de faire partir le Pape, qui occupe légitimement le siège. Une fois hors du siège, l’antipape peut s’y installer et régner à sa manière, pour semer le chaos et la division sous de fausses apparences de sainteté.

faux-propheteValérie Noble :

« Vraiment, je te le dis, je ne le connais pas, le contre-pape, et ne veux pas entendre sa voix… (…) Les puissances de l’enfer sont libérées. Ma grâce seule peut encore abréger la catastrophe. Les montagnes vont s’effondrer, les mers vont déborder. La terre tremblera à plusieurs endroits. Beaucoup se tourneront encore vers moi. Je souhaite que ces âmes aillent chercher refuge sous le manteau protecteur de Ma Mère bien aimée. Plusieurs ont peur et sont inquiets parce que le Malin a pénétré dans Mon Eglise et y a semé la confusion. »

L’antipape François est un personnage odieux et qu’il ne faut pas écouter ni suivre. A cause de lui, les puissances infernales sont libérées et peuvent semer le trouble dans l’Eglise. Seule une intervention peut encore abréger la catastrophe qui se prépare. Des séismes meurtriers surviendront et les mers se soulèveront et déborderont sur les côtes, engloutissant diverses nations. Le peuple y reconnaîtra la colère divine et se convertira au catholicisme. La confusion règne dans l’Eglise, le schisme est proche et cela met en panique les catholiques qui connaissent les intentions de l’antipape.

Marie-Julie Jahenny (1882) :

« Mes enfants, dit la Sainte Vierge, je vais, le 22 février, partir pleurer sur la Ville Eternelle, pleurer sur les chaînes du saint Pontife qui vont devenir plus pesantes ; pleurer avec lui, mes enfants, les dernières larmes de l’Eglise vivante, car la douleur l’éteindra pour un temps. Ce temps est inscrit au ciel ; mais les hommes semblent, en peu de temps, pouvoir l’inscrire sur la terre.

 Mes enfants, je resterai cinq jours à pleurer sur ce lieu… Je reviendrai. En peu de jours il me sera donné de tout révéler, sans qu’il n’y ait plus rien de fermé ni de secret. »

Nous avons ici une date, et cela n’est pas négligeable, bien au contraire. Le 22 février, la Sainte Vierge nous annonce qu’elle ira pleurer à cause de quelque chose qui surviendra dans la Ville Eternelle, c’est-à-dire Rome. Ce qui surviendra concernera le Pape, qu’elle qualifie ici de Saint Pontife, et plus généralement l’Eglise vivante qui sera éteinte pendant un certain laps de temps par la douleur (des malheurs). De plus, elle nous dit qu’elle pleurera cinq jours sur ce lieu à compter du 22 février. Puis elle reviendra et révélera tout, même ce qui sera jusqu’alors inconnu et secret. Il n’est pas difficile d’éclaircir ces quelques phrases : le Pape Benoît XVI a annoncé sa renonciation le 11 février 2013, et on sait qu’il est le dernier Pape légitime avant l’arrivée de Petrus Romanus, le Saint Pontife de la fin des temps, annoncé dans de nombreuses prophéties. Le 27 février, Benoît XVI a fait ses adieux devant les télévisions du monde entier, devant une immense foule place Saint-Pierre. On comprend pourquoi la Saint Vierge nous dit qu’elle pleurera les cinq jours précédents son départ officiel du Vatican (du 22 au 26 février inclus). Et nous avons, une fois encore, la confirmation de la vacance du Saint-Siège suite à son départ quand elle nous dit que la douleur (c’est-à-dire l’arrivée d’un faux pape pour remplacer Benoît XVI) éteindra l’Eglise vivante pour un temps. Cependant, le martyr de l’Eglise ne sera pas long car la Vierge promet que tout sera révélé. En d’autres mots, le monde verra plus tard que le/les successeur(s) de Benoît XVI n’étai(en)t qu’un/que des faux pape(s) et qu’un complot malsain visant à évincer le vrai Pape avait été organisé au Vatican.

« Le lien de la Foi boira bientôt dans l’exil l’amertume d’un long et douloureux martyre. »

Le Lien de la Foi, c’est le Pape. Marie-Julie nous dit que ce dernier, lorsqu’il prendra la fuite et qu’il sera en exil, connaîtra un douloureux martyre. Ceci est de nouveau en parfaite concordance avec les autres prophéties qui parle d’un Pape en fuite.

« L’Eglise sera privée du Chef suprême qui maintenant la gouverne. Pour un temps assez long, l’Eglise sera exilée de toute prière, de tout office, exilée de Dieu et de ses élus. »

L’Eglise sera privée de son vrai Pape, et pendant une période assez longue, tout ce qui contribue à répandre et à maintenir la Foi sera abandonné, voire tourné en dérision, on ne se souviendra plus de ce que Dieu représente vraiment.

« L’Église aura son siège vacant de longs mois… (…) Il y aura deux anti-papes successifs qui régneront tout ce temps-là sur le Saint-Siège… »

Le Saint-Siège sera vacant pendant de longs mois, car il n’y aura pas de Pape légitime qui l’occupera mais plutôt deux anti papes qui se succéderont et qui régneront à ce moment-là. Bien que je n’en sois pas sûr, je pense qu’il est possible qu’un second antipape soit élevé à la Papauté après François, comme la prophétie ci-dessus semble l’annoncer, mais il arrivera probablement dans des circonstances  tragiques lorsqu’un schisme aura éclaté à l’Eglise. Mais pour en revenir à l’anti-pape actuel, il n’est pas vain de rappeler trois autres prophéties qui annoncent clairement qu’après Benoît XVI, il n’y aura plus de Pape légitime, jusqu’à l’arrivée du Pasteur Angélique (Petrus Romanus, selon St Malachie) qui doit intervenir dans un contexte de guerre et de troubles importants qui agiteront le Monde :

Saint Malachie (XIIème siècle) :

« 111. De Gloria Olivae »

Il s’agit de la 111ème et avant-dernière devise présente dans la Prophétie des Papes de Saint Malachie. Celle-ci énumère tous les Papes à partir de 1142, soit à partir du pontificat de Célestin II. C’est à cette période que St Malachie aurait rédigé cette prophétie plutôt surprenante. Chaque devise a en effet un rapport, parfois évident et parfois un peu moins, avec le Pape qui lui correspond. Le 111ème, c’est Benoît XVI et sa devise peut se traduire par « La Gloire de l’Olivier ». Il a choisi le nom de Benoît XVI en référence à Benoît de Nursie, qui fut le fondateur de l’ordre bénédictin, dont l’Ordre du Mont-Olivet (Olivetan Order en anglais) en est une branche. Mais Joseph Ratzinger est aussi un Pape pacificateur et réconciliateur, et le symbole typique de la paix est le rameau d’olivier.

Après cette devise, nous avons directement celle qui concerne le futur Pontife de la Fin des Temps. Je m’y attarderai plus longuement dans un prochain article, mais je peux déjà vous dire que ce dernier Pape ne viendra qu’en temps de guerre, qu’il ne sera pas cardinal et qu’il ne sera donc pas élu par le conclave à cause des troubles qui agiteront le Monde à cette époque. Il sera un simple moine français, âgé d’une quarantaine d’années, que Dieu aura choisi pour faire équipe avec le futur Roi de France, le Grand Monarque annoncé dans tant de prophéties. Voici sa devise :

« In pfecutione. extrema S.R.E. fedebit. Petrus Romanus, qui pafcet oues in multis tribulationibus : quibus tranfactis ciuitas fepticollis diruetur, & ludex tremêdus indicabit populum fuum.Finis. »

Et voici l’interprétation que l’on fait souvent de celle-ci : « Dans la dernière persécution de la Sainte Eglise Romaine siègera Pierre le Romain, qui paîtra ses brebis au milieu de nombreuses tribulations. Ces tribulations passées, la ville aux sept collines (Rome) sera détruite et le juge redoutable jugera son peuple. »

Entre Benoît XVI et Petrus Romanus (Pierre le Romain), il n’y a donc aucun Pape. On peut donc conclure que tous ceux qui sont susceptibles de s’intercaler entre ces deux pontificats sont des imposteurs, des anti-papes. Depuis mars 2013, nous en avons donc déjà un : François.

Sophia Walder et Lucifer (1893) :pope and devil

Dans le « Diable au XIXème siècle », le docteur Bataille explique comment des questions sont posées à Lucifer à travers Sophia Walder, lors de séances occultes assez particulières :

« A la dernière de ces séances, du moins à la dernière à laquelle j’assistai en cette année-ci, la question posée à la pythonisse luciférienne fut :
– Combien de papes succéderont à Léon XIII ?

Et la réponse, en lettres rouges, qui parut sur la chair blanche, fut :
– Neuf, et après eux je règnerai. »

Lucifer, c’est-à-dire Satan, le diable lui-même, annonce à travers ce message que neuf Papes légitimes régneront après Léon XIII, qui régna de 1878 à 1903. Voici donc ses neuf successeurs dans l’ordre chronologiques :

1) Pie X
2) Benoît XV
3) Pie XI
4) Pie XII
5) Jean XXIII
6) Paul VI
7) Jean-Paul Ier
8) Jean-Paul II
9) Benoît XVI

Après eux, Satan régnera sur l’Eglise. Il ne dit donc pas qu’il n’y aura plus de Papes, ce qui n’est pas le cas de toute façon comme vous le savez bien depuis le départ de Benoît XVI, mais il dit clairement qu’il aura les pleins pouvoirs. On peut donc conclure que François, élu en ce début d’année 2013, est un élu du diable et cela concorde avec toutes les autres prophéties qui annoncent l’anti-pape.

Conchita de Garabandal (1963) :

Dans son livre « Le Doigt de Dieu » (ouvrage allemand), Albrecht Weber rapporte in extenso la fameuse conversation de Conchita avec sa mère Aniceta et Mme Ortiz qui, elle, n’y a pas assistée jusqu’au bout. Le jour où le glas de Garabandal annonçait le décès de Jean XXIII, mort le 3 juin 1963, ces trois femmes se dirigeaient vers l’église du village.

Aniceta disait : « Le pape est mort. »

Conchita : « Ah oui, le pape est mort. Il y aura encore trois papes ! »

Rentrées à la maison, et profitant du départ de Mme Ortiz, la mère continue à interroger sa fille.

– « Comment sais-tu qu’il n’y aura plus que trois papes ?
– Je le sais de la Sainte Vierge. En fait, il y en aura encore quatre, mais il y en a un qu’elle ne compte pas.
– Pourquoi elle ne le compte pas ?
– Elle ne me l’a pas dit. Elle a seulement dit que l’un d’entre eux ne règnera que très peu de temps.
– C’est pour ça qu’elle ne le compte pas ?
– Ça, elle ne l’a pas dit. »

Après Jean XXIII, Conchita annonce qu’il n’y aurait plus que quatre Papes. Mais il y en a un parmi eux qui aurait un règne tellement court, que la Sainte Vierge ne le compte pas vraiment et c’est pourquoi Conchita dit qu’il y en aurait plutôt trois. Après Jean XXIII, il y a eu :

1) Paul VI
2) Jean-Paul Ier
3) Jean-Paul II
4) Benoît XVI
5) François

terre-mains-de-Dieu(1)Celui qui n’est pas compté à cause de son règne fort court est sans conteste Jean-Paul Ier, qui fut Pape durant seulement 33 jours en 1978. Ainsi, les trois Papes restants dont Conchita nous parle sont Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI. Après eux, il semblerait que nous n’ayons plus de Pape légitime. Et nous sommes actuellement sous le règne de François. Cela démontre une fois encore qu’il n’est pas un vrai Pape mais un imposteur du Saint-Siège.

Dans un prochain article, qui concernera la fuite du Pape de Rome (en concomitance avec d’autres faits importants comme le grand krach boursier et l’arrivée de la comète de l’Avertissement) annoncée par de nombreux prophètes, j’analyserai également les prophéties qui annoncent le schisme (certains quatrains de Nostradamus sont particulièrement intéressants à ce sujet). Le présent article se contente avant tout de « prouver », en établissant un parallèle entre prophéties et actualités, le fait que François est bel et bien un imposteur, un faux prophète, et qu’il est la raison pour laquelle le vrai Pape Benoît XVI est parti si soudainement en prétextant son âge avancé et sa fatigue. Cet article n’est donc que la première partie de ce qui concerne globalement l’Eglise et le Vatican. Bien sûr, je n’ai pas rassemblé ici l’intégralité des prophéties sur le présent sujet mais en tout cas l’essentiel y est pour que vous puissiez comprendre ce qui se passe réellement à l’Eglise et au Vatican. Tenez-vous informé des hérésies de François, et surtout ne vous laissez pas impressioner par ses paroles et ses actes, car les apparences sont bien trompeuses ne l’oubliez jamais …