Le vol de l'A320 de la Germanwings s'est écrasé, une erreur de typo sur le terme "Abattu".

Publié le par José Pedro

Ce que publie L'EXPRESS ressemble au langage habituel des enterrements de preuves réelles pour manque de justifications crédibles en mettant cela sous le vocable "Théories du Complot", qui comme chacun sait "N'existent pas", on fait donc passer ce type d'infos Alternatives, qui manque également de Justifications car il n'est basé que sur des analyses de commentaires en provenance du Net, et à des recoupements qui ne donnent pas satisfaction. La transparence n'étant pas de mise, l'Habillage Politique est censé être la vraie Justification à cet évènement. La Vérité, Nul ne la détient, mais tous pensent la détenir! A vous de Juger et de demander de vraies preuves. On voit bien ici l'alignement des Médias conventionnels qui reprennent à la virgule près, les informations données chaque jour par le Gouvernement Français, et que nous retrouvons comme en Stéréo sur toutes les chaînes de Télé, synchronisées à la seconde près. PS: L'EXPRESS comme tous les autres Médias sérieux, ne font pas parties de la Théorie ou des Théories du Complot. Il ne démonte pas non plus l'explosion  qui précède la chute de l'A320 et des témoins qui l'ont vue, dont un pilote! Je suis moi-même pilote, et je conseillerais à notre confrère  Adrien Sénécat de le devenir également pour comprendre ce monde particulier.

 

 

L'EXPRESS

Crash de l'A320 de Germanwings: les théories du complot démontées

Par  , publié le , mis à jour à 

De prétendus "mensonges", de soi-disantes "informations" fracassantes, des propos manipulés... Zoom sur la manière dont les complotistes réécrivent l'histoire du crash du vol 4U 9525 de Germanwings.

image: http://static.lexpress.fr/medias_10371/w_2048,h_890,c_crop,x_0,y_229/w_605,h_270,c_fill,g_north/v1427633710/a320-1_5310395.jpg

Le travail d'identification des victimes se poursuit sur les lieux du crash de l'A320 dans les Alpes qui a fait 150 morts.

Le travail d'identification des victimes se poursuit sur les lieux du crash de l'A320 dans les Alpes qui a fait 150 morts.

AFP PHOTO / HO / FRANCIS PELLIER /

1. Les prétendus "mensonges" sur le suicide du copilote

 

Ce que disent les conspirationnistes. La thèse du suicide duco-pilote de l'avion Andreas Lubitz est "bien commode comme beaucoup de suicides sans cause brandis dès qu'une explication embarrassante doit être fournie", estime le site reseauinternational.net. L'explication du crash de l'Airbus A320 de Germanwings serait donc à chercher ailleurs. 

"Le copilote Lubitz n'a pas pu vouloir se suicider, poursuit le site. Un jeune pilote reconnu à 100% apte à piloter selon les normes très, très strictes appliquées dans le domaine de l'aviation, surtout dans un pays comme l'Allemagne, ne peut se transformer, le temps d'un crash, en un psychopathe bourré de médicaments." 

Pourquoi c'est fumeux. "Si le copilote de l'A320 ne s'est pas suicidé, toute la narrative officielle tombe à l'eau", affirme reseauinternational.net. Le problème, c'est que le site n'avance aucun élément pour contredire cette version des faits. A défaut de contredire la "narrative officielle", il se contente donc d'affirmer, sans preuve, qu'elle serait fausse pour mieux spéculer sur le cours des événements. 

Contrairement à ce qu'avance le site, de nombreux éléments accréditent la thèse du suicide du copilote de l'avion. Au premier rang desquels on trouve les premières conclusions de l'enquêtedévoilées par le procureur de la République, notamment à partir de l'analyse d'une des boîtes noires. Eléments auxquels il faut ajouterle portrait qui se dessine, au fil des jours, d'Andreas Lubitz. Dépression, arrêt maladie, problème de vue (avec le risque de perdre en conséquence son job de pilote)... N'en déplaise aux complotistes, l'homme ne s'est pas "transformé en psychopathe" en un jour (voir ci-dessous). 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

2. Un "expert" qui discréditerait la version officielle

Ce que disent les conspirationnistes. C'est une vidéo dont de nombreux sites complotistes bien connus de L'Express font leur miel. Un extrait du Grand Journal de Canal+ du 26 mars dernierremettrait en cause la "version officielle des événements". Gérard Arnoux, ancien commandant de bord et expert en aéronautique, y pointe des "anomalies et incohérences" au sujet du crash de l'A320 de Germanwings.  

L'expert explique par exemple que "le procureur nous dit que, pendant toute la descente, on entend le souffle du copilote. Moi qui ai dix-huit ans d'expérience, je peux vous certifier qu'on ne peut pas entendre le souffle de qui que ce soit, à moins que ce ne soit un asthmatique." Suffisant pour que le site leschroniquesderorschach.blogspot.fr assène, catégorique: "Pour un spécialiste français, les explications données par le procureur de Marseille ne tiennent pas". 

Pourquoi c'est fumeux. Attention, manipulation! Contacté par L'Express, Gérard Arnoux s'agace de voir certaines personnes détourner ses propos à des fins de propagande. Sa réponse est sans équivoque: "Aujourd'hui, la thèse du suicide du copilote est la meilleure explication que nous ayons sur ce drame. Et je n'accorde aucun crédit aux versions conspirationnistes." 

que l'avion se soit mis en descente tout seulPour que ce ne soit pas un suicide, il faudrait la conjonction de trois éléments fort peu probables, analyse-t-il: 

  1. que le pilote se soit évanoui avant
  2. que le code d'urgence d'ouverture de la porte du cockpit ne fonctionne pas

L'expert en aéronautique n'a donc jamais remis en cause le fond de l'enquête. Il critique simplement le fonctionnement du Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA), qui est "inféodé au pouvoir exécutif en France. Or, ça ne fonctionne pas et les textes internationaux prévoient l'inverse", souffle-t-il.  

Gérard Arnoux pointe aussi, il est vrai, des "approximations flagrantes" dans les explications techniques fournies par le procureur. Mais il s'agit avant tout d'erreurs de communication qui ne "font pas sérieux de la part de gens sérieux". Et regrette justement que ces "cafouillages" nourrissent la rhétorique complotiste

3. La pseudo-explication qui "ne va pas plaire à M. Obama"

Ce que disent les conspirationnistes. Le site MetaTV.org affirme dans un article que Barack Obama serait "furieux" que le vol 9525 de Germanwings "ait été abattu dans le sud de la France". Il serait tout aussi "furieux" du fait que "deux ingénieurs du Pentagone faisaient partie des victimes (...) des victimes spécialisées dans les radars ou justement, peut-être spécialistes du système de défense High Energy Liquid Laser Area (HELLADS) qui sert actuellement secrètement, dans les opérations de l'OTAN contre la Fédération de Russie."  

Pourquoi c'est fumeux. Ces révélations fracassantes s'appuient sur un "nouveau rapport publié par le Service de renseignements Russe". Problème: ni MetaTV.org, ni le site italien sur lequel il s'appuie, ni les sites russes cités par ce dernier ne sont capables d'en fournir la référence... Un point, cependant, est en (petite) partie validé de source sûre: Yvonne Selke, une des deux victimes américaines du crash, travaillait bien pour la National Geospatial-Intelligence Agency.  

Tout le reste, en revanche, n'est qu'élucubrations et extrapolations sans autre source. Rien n'accrédite par exemple l'idée selon laquelle l'avion aurait été abattu. "L'explosion en vol est hautement improbable, notamment car les débris de l'avion ne s'étendent pas sur des kilomètres, comme c'est généralement le cas en pareil cas, ils sont restés circonscrits à une zone relativement étroite dans le massif montagneux", explique France Info. La petite taille des débris va dans le même sens. 

 

Commentaires (26)

 

 - 03/04/2015 18:03

 

Complotistes de tous les pays,unissez-vous!Resistez à ces tentatives de recherches tatonnantes de la vérité par des preuves rationnelles et argumentées, par des informations sourcées et vérifiées! Descartes et son doute methodique,faut pas charrier!Preferez le contre-pied systématique, même si vous n'en savez pas davantage que la masse naïve et gobe-tout.Ca donne l'air tellement plus intéressant! Mais attention,un complot peut en cacher un autre et si les soi-disant révélateurs de complot etaient eux mêmes des manipulateurs? Ou serait la vérité? Dans le contraire de ce que disent les soi-disant complotistes?Qui croire?Qui ne pas croire?Ça se complique sérieusement!

 

 - 03/04/2015 16:19

 

Pourquoi cet article est fumeux. Les médias de masse ne font répéter ce que les autorités et versions officiels leur disent et ne font plus depuis bel lurette du journaliste d'investigation. Allez sur n'importe quel journaux mondiaux et c'est toujours les même histoires, ils ne se distinguent même plus l'un de l'autre.

 

 - 01/04/2015 16:57

 

@fan de l' Express : fatche.. vous trouvez aussi ... c'est vré que c'est bien parce que on y apprend plein de choses intéressantes comme les pilotages à distance, les gazs toxiques.. et toutes ces choses qu'on nous cache... j'en suis certaine maintenant. ..^_^. . Moi je suis ici depuis pas bien longtemps, mais je crois bien que je vais m'abonner vé... un peu comme vous quoi... c'est vré que les autres journaux, ils savent pas bien les vraies choses hein. .une bonne journée ensoleillée. . J'aimerai bien vous suivre si vous le voulez bien.

 

 - 01/04/2015 15:17

 

Et si on parlait un peu du pilote ? Que nous en ai-t-il dit ... à part qu'il avait de nombreuses heures de vol ? Est-il interdit d'imaginer qu'il ait pu endormir son co-pilote, lui transférer les commandes, avec des données destructrices, avant de quitté la cabine ? Est-il prouvé que ce soit le co-pilote qui, avec ces petits doigts, ai changé les données de vol ? Est-il prouvé que la modification du cap ait été effectuée après la sortie du pilote ? Est-il prouvé que la porte de la cabine à bien été condamnée de l'intérieur ? Plus tard, étais-ce bien le pilote qui vociférait et essayait d'enfoncer la porte à la hache. Dans l'affirmative, n'obstruait-il pas le passage à quiconque d'autre disposant d'un code de secours ? Qu'elle(s) aurait(ent) été la(les) motivation(s) du pilote de monter un tel scénario me direz-vous ... la(les) même que celle(s) qu'on attribut au co-pilote, avec peut-être une envie de partir en héro avec un zest de sollicitude pour épargner le scandale à sa famille et qu'elle ne soit l'objet d'obstacles à des indemnisations (substantielle?). Sauf erreur, la seule façon de répondre à ces questions est de retrouver la seconde boite noire ... qui semble étrangement plus difficile à localiser ? Alors il nous faut espérer qu'elle le soit rapidement ... et en bon état originel ! Au fait, est-il prouvé que ce soit le pilote qui ai poussé son siège et soit sorti du cockpit ...

 

 - 01/04/2015 10:21

 

Pourquoi tant argumenter s'il est impossible d'évoquer un KAMIKAZE du genre de ceux qui se font exploser au milieu d'un marché en ville? Les kamikazes ne sont pas forcément des dépressifs ni des désespérés! Ce sont de froids illuminés. Moi, je crois au bonhomme gagné à une cause "fumeuse"comme vous dites, et depuis le début! On s'acharne sur un mort, c'est plus facile que d'avouer le cheval de Troie en plein Lufthansa!

 

 - 01/04/2015 10:10

 

@Stephanie Betterworld : Le NORAD, vraiment?? Le "Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord", pour un avion qui survole la France?? Faut arrêter de prendre vos informations dans les superproductions hollywoodiennes hein... Et il n'existe aucun moyen de "prendre le contrôle à distance" d'un avion de ligne! Qu'est-ce qu'il ne faut pas lire comme âneries alors...

 

 - 01/04/2015 10:07

 

@Stephanie Betterworld : Le NORAD, vraiment?? Le "Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord"?? Pour un avion qui survole la France? Faut arrêter de regarder les superproductions hollywoodiennes hein! Et il n'existe aucun moyen de "prendre le contrôle à distance" d'un avion de ligne... Qu'est-ce qu'il faut pas lire comme âneries...

 

 - 01/04/2015 09:45

 

Avant tout il faut retrouver la deuxième boite noire! C'est vrai tout semble rendre le co-pilote criminellement responsable. Mais la certitude n'est pas absolue tant que la deuxième boite noire reste introuvable. D'autant plus que son emballage a été retrouvée et pas son contenu. Bizarre quand on nous dit qu'elle indestructible! Or c'est cette dernière que pourra trancher sur toute doute! La suspicion se renforce de son "absence"!

 

 - 31/03/2015 21:08

 

AIR Ghost Bonsoir merci de vos judicieuses remarques et vu vos compétences en aviation moderne je ne me permettrai pas de les commenter et encore moins de les contester, étant personnellement un vieux de l'aviation. Une chose qui m'irrite c'est l'empressement qui peut paraitre suspect à déterminer les rôles et les responsables quasiment au temps T de l'impact.ou quelques heures après. Très sensibilisé à la sécurité l'un de mes fils pilote d'hélicoptère licencié au Canada revenu en France pour valider sa licence a été victime d'un accident alors qu'il n'était ce jour la que passager à cause d'un pilote Instructeur qui avait violé une règle élémentaire de sécurité (décollage dans le brouillard en montagne Col du Turini), Pour mon fils heureusement en vie mais une carrière brisée touché aux cervicales, séquelles rédhibitoires pour rester pilote. Bonne soirée à vous.

 

 - 31/03/2015 16:37

 

@air-ghost : ça paraît logique qu'on enregistre effectivement à partir du micro mais dans ce cas, les propos cités sont erronés ou mal retranscris... ce qui n'est pas rare sur ce genre de site ! Du coup c'est l'analyse de cet article qui botte en touche.. un vrai sac de noeuds cette histoire ! Expert pas si expert que ça ou expert vraiment sorti de son contexte (difficile à croire vu le passage cité...). Bref j'ai ma réponse sur le fond mais je reste curieux quant à la forme