Gâchis:Moscou réclame 1,5 Md EUR pour les Mistral, Paris propos 785 Millions, les impôts vont augmenter et les Politiques vont coûter plus cher.

Publié le par José Pedro

Un Mistral à Saint-Nazaire

Député russe: Moscou doit réclamer 1,5 md EUR pour les Mistral

© Sputnik. Grigoriy Sisoev
INTERNATIONAL
(mis à jour 18:50 15.05.2015) URL courte
La France suspend la livraison du Mistral à la Russie (64)
47441374
La position de la France sur les Mistral et le montant du dédommagement proposé pour la rupture du contrat ne résistent à aucune critique, estime un député russe.
 

 

La Russie doit réclamer à la France une somme deux fois plus importante que celle proposée par Paris, plus la compensation de tous les frais afférents, a déclaré vendredi à l'agence Sputnik l'ancien commandant de la Flotte de la mer Noire Vladimir Komoïedov qui dirige actuellement la commission de la Défense de la Douma (chambre basse du parlement russe).

 

Les médias russes ont fait état d'une information selon laquelle la France envisageait de proposer à la Russie environ 785 millions d'euros à titre de dédommagement pour la rupture du contrat sur les Mistral. Cette somme ne sera payée à la partie russe que contre une lettre autorisant la cession des porte-hélicoptères à un pays tiers.

 

"Il faut réclamer à la France une compensation de 1,5 milliard d'euros et ce, non seulement pour la rupture du contrat, mais aussi pour les frais afférents: la formation d'un équipage de 400 personnes et les déplacements effectués par la partie russe, dont la nécessité d'envoyer le navire-école Smolny pour récupérer l'équipage", a indiqué M. Komoïedov.

 

Selon lui, la position de la France et la somme proposée ne résistent à aucune critique. 

"On ne se comporte pas de la sorte dans le monde civilisé", a fait remarquer le député. Si un pays prend l'initiative de rompre un contrat, il doit en assumer tous les frais, a-t-il conclu. 

La décision des autorités françaises de ne pas livrer les porte-hélicoptères à la Russie  a provoqué une vive réaction chez les Français résidant en Russie.

 

"Les Mistrals sont le fruit du travail de nos meilleurs ouvriers, de nos meilleurs ingénieurs, du meilleur de la capacité technologique de notre pays. Ne pas les livrer coutera au bas mot 1,5 milliard d'euros. Les contribuables français souhaitent-ils consentir à ce sacrifice? La France refuserait de livrer les Mistrals à la Russie mais vend des Rafales au Qatar, qui peut tourmenter nos consciences à bien des égards", ont indiqué des Français de Russie dans leur Appel au gouvernement français de citoyens et d'élus pour la levée des sanctions et pour la livraison des Mistrals à la Russie.

 

"Les autorités françaises peuvent et doivent livrer les Mistrals car cette décision est la seule conforme à l'intérêt et à la dignité de la France. Le peuple français l'a bien compris. Il attend de ses représentants qu'ils en prennent acte", souligne la communauté française de Russie.

Conclue en 2011 sous la présidence de Sarkozy, la vente à la Russie de deux bâtiments navals militaires fait l’objet d’un âpre marchandage. Moscou a refusé les conditions de résiliation du contrat Mistral posées par la France.

La Russie a refusé les conditions de résiliation du contrat Mistral posées par la France. Paris se dit prêt à rembourser les sommes déjà versées une fois que Moscou aura autorisé par écrit la revente des deux navires de guerre à un autre pays.

Cette offre prévoit le remboursement de quelque 785 millions d’euros (820 millions de francs) à la Russie si cette dernière donne son accord par écrit à une réexportation des navires, précise le quotidien économique russe Kommersant, qui cite des sources technico-militaires.

«L’option d’un remboursement de la somme mentionnée dans la proposition française ne nous convient pas du tout et le vice-premier ministre, Dmitri Rogozine, en a déjà informé» la partie française, disent ces sources.

De source française, on indique que «des discussions à l’amiable sont en cours sur les conditions et l’avenir du contrat», sans donner plus de précisions sur leur avancement.

Deux navires

Moscou estime le préjudice subi par la Russie à près de 1,163 milliard d’euros, selon la source citée par Kommersant.

Conclue en 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, la vente à la Russie de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) est estimée à 1,2 milliard d’euros.

La livraison du Vladivostok, le premier des deux BPC construits à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), a été suspendue pour une durée indéterminée par la France l’an dernier en raison du rôle de Moscou dans la crise ukrainienne.

Le deuxième BPC, baptisé Sébastopol, du nom de la ville de Crimée où est basée la flotte russe de la mer Noire, devait quant à lui être livré à la fin de 2015 à la Russie.

(ats/Newsnet)

Dossier:
La France suspend la livraison du Mistral à la Russie (64)
Lire aussi:
Mistral russes: Hollande en panne d'idées
 
Médias: Paris pourrait vendre les Mistral russes à la Chine
 
Mistral : Tous au sabordage ! Parés à la manoeuvre !
 
Ex-ministre UMP: Il faut livrer les Mistral à la Russie
Tags:
MistralVladimir KomoïedovFranceRussie
 
GRANDS TITRES



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150515/1016094196.html#ixzz3aGQf1CEr