Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le général français Henri Poncet dénonce la manipulation dans l’affaire des attentats de Paris du 7 janvier 2015

Publié le par José Pedro

Un général français dénonce la manipulation dans l’affaire des attentats de Paris du 7 Janvier 2015.

LIBRE OPINION: la lettre du général Henri Poncet, ancien commandant des opérations spéciales, au Capitaine Djamelgeneral-henri-poncet-600

Dans une lettre adressée à un officier musulman, le général français Henri Poncet s’élève contre les opérations de manipulation des émotions suscitées par les attentats contre le journal satirique Charlie Hebdo. Publiée par un site web, la lettre de cet officier supérieur confirme tout ce qui se dit sur la grosse machine propagandiste antimusulmans et anti-immigration qui s’est mise en branle depuis ces attentats meurtriers.

Rentrant des États-Unis quelques jours après les actions terroristes qui ont frappé la France, le général Poncet se joint ainsi à ces voix dissonantes qui dénoncent l’hypocrisie d’une classe politique en panne d’idées. « Je comprends ton malaise, car je me rappelle ton regard inquiet alors que, jeune sous-officier, tu venais d’être affecté à mon état-major et que, dans le cadre du petit tour que j’aimais faire régulièrement, j’étais entré à l’improviste dans ton bureau. Tu avais tout de suite vu que j’avais remarqué ton tapis de prière plié dans un coin. ‘Pratiquant ?’ t’avais-je demandé. Tu m’avais répondu par l’affirmative et j’avais vu ton soulagement quand j’avais ajouté : ‘Soldat français et musulman, pas de problème’ », a souligné cet officier supérieur de l’armée française.

Il poursuit dans sa lettre au capitaine Djamel : « Tu me dis également que tu t’es refusé de participer à un quelconque rassemblement. Je le comprends. L’élan émotionnel et spontané a été récupéré pour initier une opération de manipulation des foules qui a engendré ces manifestations de très grande ampleur. Je te rassure, si j’avais été en France, je m’en serais également abstenu ».

Cet ancien commandant des opérations spéciales ira plus loin en affirmant que « la liberté d’expression n’excuse pas tout et ne justifie en rien le droit à la caricature outrancière que j’assimile à l’insulte la plus méprisable ». Pour le général Henri Poncet, les caricatures de Charlie Hebdo ne sont donc pas de l’art. Elles ne cadrent non plus avec les valeurs républicaines ni avec le principe de la liberté d’expression et d’opinion. Il considère que la forte émotion suscitée par ces attentats a été utilisée par certains politiciens français au nom de la laïcité pour attiser leur haine du musulman.

« Gageons qu’avoir porté ces caricatures en valeur républicaine et en symbole de liberté, d’avoir voulu leur donner une caution nationale, va nous entraîner à chercher à marier la carpe et le lapin », avertit-il, rappelant ainsi ce qu’a écrit Albert Camus dans L’Homme révolté : « La liberté absolue raille la justice. La justice absolue nie la liberté. Pour être fécondes, les deux notions doivent trouver l’une dans l’autre leurs limites ».

Et toujours dans L’Homme révolté, il évoque cette limite en se référant aux Grecs et à « Némésis, déesse de la mesure, fatale aux démesurés ». Cet officier supérieur, révolté, estime que « c’est tout un pan de nos opérations psychologiques qui vient de s’écrouler. J’espère que nos autorités ne vont pas oublier que la liberté d’expression se décline aussi avec la responsabilité ». « Mais la classe politique, toutes catégories confondues, a voulu cacher son incurie et son incapacité à exercer les fonctions régaliennes de l’État depuis près de vingt ans », dénonce-t-il.

Il regrette qu’en se serrant les coudes, cette classe politique « ait joué à fond sur l’émotionnel pour ne pas se retrouver en position d’accusé par le peuple ». Il appelle ainsi le capitaine Djamel à ne pas baisser les yeux parce qu’il est musulman et à être fier de son armée. « De ton armée, Djamel, tu as le droit d’être fier, fier de toi-même, de tes frères d’armes. Tu peux regarder le drapeau de ton régiment sans baisser les yeux. Tu as droit au respect de tes concitoyens, de ton pays, de ton commandant en chef, parce que tu te bats pour la liberté, l’égalité et la fraternité », a conclu le général Henri Poncet.

Une lettre magistrale qui risque de soulever des vagues médiatiques dans l’Hexagone, plus particulièrement dans les milieux politico-médiatiques de Paris.

Rafik Meddour

Source : algeriepatriotique.com

Mme Rothschild “Ellie Katsnelson” déclare dans un email privé envoyé à son amie Lasha Darkmoon que l’attentat Charlie Hebdo était une opération du Mossad.
NOUS SOMMES TOUS TERRORISTES MAINTENANT !

Brève note d’introduction par Lasha Darkmoon :

Le 12 Janvier 2015.

Je viens de recevoir un e-mail électrisant de mon amie Ellie Katsnelson, alias Mme Rothschild, une aristocrate Allemande de filiation Rothschild tombée en disgrâce avec sa «famille» après certains événements traumatisants au cours de son adolescence, dont le mystérieux décès de sa mère dans les Alpes suisses en 1989(Mini biographie d’Ellie plus bas).

Ce courriel m’a été envoyé, ce dimanche 11 Janvier 2015 à 05:56, c’est à dire hier. Je le retranscris exactement comme il a été écrit, sauf pour une ou deux modifications mineures dans un souci de clarté supplémentaire.  

Lisez, vous devez vous faire votre propre opinion s’il y a quelques vérités dans ces révélations refroidissantes. Pour ma part je reste indécise, comme c’est mon habitude, préférant garder l’esprit ouvert jusqu’à ce que les faits soient clairement établis.

Email de Ellie Katsnelson

Note : Ci dessous, la vidéo “vocodée” de ce mail.

Cher Lasha,

Je ne vais pas écrire à la section « Commentaires » de votre site, comme vous le suggérez, parce que je ne peux pas m’empêcher d’estimer qu’il est juvénile de faire ainsi. Mais je dirai plus emphatiquement ce qui est basé sur mes sources privées. Comme vous le savez, je réside en France et ai de nombreux amis en haut lieu à Paris et ailleurs. Non seulement sur le fait, je n’ai pas cru que le “cirque” de Paris a été commis par des musulmans, mais désormais j’ai la certitude que ce n’était pas le cas.

Les musulmans n’ont rien fait, je le répète, ils n’ont rien à voir avec le carnage qui a eu lieu à Paris la semaine dernière.

Quelques jeunes femmes que je connais et qui sont de crédibles activistes du mouvement pro-Palestinien – avec votre propre concitoyen George Galloway – m’ont expliqué tout cela il y a deux jours. Tout ce “théatre” a été organisé à Bruxelles. De même Ahmed Merabet , le premier policier français “prétendument” abattu d’une balle dans la tête, n’est en fait pas musulman du tout : son vrai nom est Avigdor, et le nom de son frère est Maloch, récemment changé en Malek. Tous deux sont crypto-juifs dans le service de renseignements Israélien, c’est à dire, des agents du Mossad.

Avigdor est maintenant à Buenos Aires, il y restera pendant six ans, une norme de procédure standard opérée par ceux qui sont profondément ancrés au sain des PSY-OPS Israéliens. Après cela, il refera surface avec une nouvelle identité, durée après laquelle la population aura bien évidemment tout oublié sur les attentats de Paris.

Vous souvenez-vous de Gladio [1] ? Eh bien, si ce n’est pas le cas, vous n’avez pas à le faire – c’est cela que vous vivez en ce moment.

Lasha, je suis bien connue pour ma capacité à bavarder infiniment et d’écrire même à plus grande longueur, mais ce sera tout pour le moment. Je vous écrirai un courriel peut-être en Mars quand je serai revenue en France ou au Royaume-Uni depuis Sydney. Espérant, qu’il n’y aura pas plus de tergiversations sur le sujet, et que nous pourrons nous asseoir ensemble autour d’un bon verre de vin, comme il sied à deux reines de déguster : Moi la reine des drames et vous la reine des mystères…:)

Tout est dit ma chère. Bye pour le moment et prenez soin de vous. Vous m’avez manqué.

Ellie K

P.S. En ce qui concerne la farce de Paris. J’ai oublié de mentionner le montant payé à de tels acteurs. Il est de666 000 € ou $, selon le pays où les opérations ont étés mises en place. Ce montant peut vous sembler aléatoire et insignifiant, mais une fois que vous savez à quel point la numérologie et les signes ont de l’importance pour les Juifs kabbalistiques, les choses commencent vraiment à avoir un sens.

En outre, les caractéristiques du nombre six mis en vedette, vous remarquerez, que c’est le nombre d’années pendant lesquelles les commandos effectuant l’opération ne sont pas autorisés à refaire surface. Ils doivent se terrer pendant six ans, vivant impeccablement leur existence respectable au travers de leur personnage nouvellement inventé. Lorsqu’ils réapparaissent enfin au grand jour, ce n’est jamais dans le pays où ils ont joué leur original jeu théâtral.

Ainsi Avigdor, le « héros » de l’OP Paris et tous ses autres complices dans ce crime, vont commencer une nouvelle vie ailleurs : avec une nouvelle identité, de nouveaux papiers, un nouveau passeport et même une belle maison neuve leur sera fournie. Tout ce dont ils auront besoin leur sera donné, pour leur permettre de prendre un nouveau départ dans la vie, y compris une femme ou une partenaire également agent infiltré. Rien, absolument rien, n’est laissé au hasard.

——————————————————————

[1] Gladio (« Glaive » en italien) désigne le réseau italien des stay-behind, une structure créée dès le lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour parer à une menace d’invasion soviétique. On désigne couramment par ce nom l’ensemble des armées secrètes européennes, dont l’existence a été révélée publiquement le 24 octobre 1990 par le Premier ministre italien Giulio Andreotti.

Gladio a été mis en place sous l’égide de la CIA et du MI6, comme structure de l’OTAN répondant directement au SHAPE. Cette structure avait comme fonction de « rester derrière » en cas d’invasion soviétique, afin de mener une guerre de partisans. Dans cet objectif, des caches d’armes étaient disposées un peu partout.

Ces réseaux fonctionnaient le plus souvent sans que les gouvernements nationaux en aient connaissance.

Pour plusieurs auteurs, Gladio est impliqué dans différentes actions violentes des années de plomb italiennes, mais l’ampleur de son implication faisait encore en 2005 l’objet de débats. La nature secrète des activités de l’organisation, et le fait que les archives de l’OTAN ne sont pas accessibles aux chercheurs, font du réseau un sujet controversé.

L’idée selon laquelle, sous la direction de la CIA, Gladio aurait tenté d’influencer la politique italienne, est soutenue par des historiens et des journalistes.

Le Département d’État des États-Unis a contesté en janvier 2006 que Gladio ait participé à de quelconques actions terroristes et a rappelé qu’un des principaux documents avancés pour soutenir cette hypothèse — un manuel militaire américain de contre-insurrection — est un faux conçu au début des années 1970 par le KGB en pleine guerre froide.

SOURCE : Wikipedia

——————————————————————

WE ARE ALL TERRORISTS NOW
PHOTO NON CONTRACTUELLE

ELLIE Katsnelson (nom d’emprunt) : Née en Février de l’année 1970, d’une bonne famille du côté de ma mère, issue d’une vieille branche allemande de la famille Kleist originaire de Dresde, quoique le tout premier de nos ancêtres avec qui j’ai pu retracer notre connexion était en fait de Bonn. Ma mère était la fille de Kristian Kleist, détenteur d’un bon nombre de propriétés, dont ma mère a hérité en premier lieu et me les a léguées par la suite.

Les legs de ma mère ont entièrement contribué à ma petite fortune, qui depuis a toujours été le moteur de ma vie. Par le mariage, ma mère est devenue immensément riche, jugeant quels que soient les critères utilisés que sa stupéfiante fortune nouvellement acquise, n’altérerait jamais ni sa modération, ni sa bonté.

En 1989, de la plus dure manière, ma mère m’a été enlevée dans ce qui semblait être un accident dans une région montagneuse d’Europe, mais qui s’est vite révélé être un complot soigneusement conçu et exécuté afin de lui ôter la vie. Ma vie affective sans elle étant insupportable et la douleur me taraudant sans relâche, j’ai fermement décidé de poursuivre les responsables de sa mort. J’espère qu’un jour, je serai témoin de la chute de ceux qui ont provoqué cela et ont consacré leur vie au devoir de contribuer à la chute du monde.

Je vis en Europe, principalement en France dans un petit manoir campagnard, où j’ai passé de loin la plus agréable partie de ma vie. Bien que j’aille de plus en plus souvent à Londres, où j’ai appris à parler anglais, j’y ai peu d’amis et quelques biens immobiliers sans réelle valeur. Je ne suis pas une femme d’affaires globe trotter et ne dois pas ma richesse à mes talents, n’en ayant pas été dotée. Je suis cependant indépendante, déterminée et aucunement encline à sourire ou à donner mes faveurs à ceux qui ont essayé de rendre ma vie insupportable. J’espère que mes révélations [sur ce site] seront cette fois reçues plus chaleureusement qu’elles ne l’ont été une des fois précédentes, pour cela, nous devrions vraiment tous nous efforcer de nous faire plus d’amis que d’ennemis dans la vie.

Certaines restrictions légales m’interdisent, autant que je le voudrais, de divulguer à ce stade plus d’informations sur ma mère et moi-même, mais j’espère que cela sera suffisant.

Merci.

Ellie K

TRADUCTION : FR33M4N R0CKW00D pour Stopmensonges


 

Le Mossad derrière l’attentat contre Charlie Hebdo? Un grand média américain s’autocensure après avoir suggéré une « vengeance » d’Israël contre la France

INFO PANAMZA. Qui se cache derrière le commando responsable de l’attaque de Charlie Hebdo? Interdiction d’évoquer la piste israélienne pour The International Business Times qui a censuré aujourd’hui l’article de son journaliste.

Le 08.01.2015 à 23h09

Mon article était une exploration des théories du complot en vogue sur internet et non une assertion.

Mes excuses envers ceux que j’ai blessés. J’apprendrai de cela.

Profil bas pour le journaliste Gopi Chandra Kharel.

Aujourd’hui, en fin d’après-midi, il a fait connaître son regret singulier via Twitter.

Le motif ? Membre de la rédaction indienne de l’IBT (International Business Times, média basé à New York et classé3ème journal économique en ligne -en termes d’audience mondiale), l’homme a visiblement commis une grosse bévue au regard des tabous de la profession journalistique occidentale. Ben Steil, cadre au sein de l’influent think-tank atlantiste CFR, a ainsi interpellé le journalsur Twitter pour leur suggérer son licenciement.

Les faits : en milieu de journée, le dernier article de Gopi Chandra Kharel a été publié. Son titre : “Attaque de Charlie Hebdo et connexion du Mossad : est-ce qu’Israël laisse échapper sa colère pour la reconnaissance de l’État de Palestine par la France?”

L’objet du papier : une dissertation -presque scolaire dans la forme- sur les“théories du complot” en cours sur Internet à propos d’une responsabilité des services secrets israéliens dans l’attentat -toujours mystérieux– perpétré hier par un éventuel duo – prétendument vite identifié– contre l’équipe deCharlie Hebdo. Faisant mine de ne pas prendre parti sur la validité de ces “théories”, le journaliste souligne que le gouvernement deBenyamin Netanyahou était profondément hostile à la récente reconnaissance de l’État de Palestine par le Parlement français ainsi qu’envers les dernières prises de position, plus tranchées, du Quai d’Orsay en faveur d’un retour aux frontières de 1967 d’ici 2017.

Et son papier de se conclure par ces mots quelque peu audacieux, notamment au vu des canons du journalisme français :

Bien qu’il n’y ait pas de moyen de vérifier les allégations selon lesquelles le Mossad était impliqué, le contexte dans lequel l’attaque se déroula semble indiquer qu’ils pourraient être impliqués, d’après de nombreux conspirationnistes. Le Mossad s’occupe de collecter des renseignements et a entrepris, pour Israël, beaucoup d’opérations sous couverture en Europe dans le but de servir leur cause juive.

La réaction de l’IBT, en fin d’après-midi: la censure du papier (toujours consultable -ironiquement- dans les archives du web).

Le lien URL originel (comportant encore le titre de l’article) renvoie désormais à une note d’excuse à l’attention des lecteurs.

Rédacteur en chef de l’IBT, Peter S. Goodman a justifié, via Twitter, la disparition de l’article en le qualifiant de “complètement inapproprié”.

Détail cocasse : aujourd’hui même, Gopi Chandra Kharel a publié un autre article, toujours en ligne et consacré aux rumeurs relatives à un “complot domestique” (inside job) dans l’attaque de Charlie Hebdo.

Moralité : il est possible, aux yeux de l’IBT comme de la plupart de ses confrères occidentaux, de laisser passer un papier laissant entendre que des services secrets puissent mettre en scène un attentat imputé à la mouvance islamiste.

À condition que ces services secrets ne soient pas israéliens.

Pointer du doigt des opérations -sous couverture- russes, chinoises et même françaises : no problem. Nul ne vous accusera d’être russophobe, sinophobe ou francophobe. Tentez l’expérience, comme Gopi Chandra Kharel, avec le Mossad et l’accusation, tacite ou explicite, d’antisémitisme planera sur votre réputation.

Et ce, en dépit des innombrables agissements criminels, plus ou moins déguisés, du Mossad telle l’exécution, toujours passée sous silence par les médias traditionnels et ignorée par la mouvance pro-palestinienneorthodoxe, de l’opération du 11-Septembre.

SOURCE : Panamza

——————————————————————

L’article original enterré sur wayback machine :

L’attaque contre Charlie Hebdo et son lien avec le Mossad : Est-ce le Dégazage d’Israël par la fureur, en raison de la reconnaissance de la Palestine par l’État Français ?

Il n’y a pas de clarté sur l’organisation qui est derrière l’attaque le magazine satirique français Charlie Hebdo à Paris le mercredi et la traction par conséquent, les théories du complot sont de plus en forums internet.

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (Reuters)

Doigts sont pointés vers les agences de renseignement et le Mossad d’Israël est un des principaux concurrents.

On pense qu’Israël a un tétras contre la France, en particulier parce que les députés français ont voté en faveur de la reconnaissance de l’Etat palestinien et aussi la France ont voté contre Israël à l’ONU récemment, les blogueurs du complot tels que ‘Aangirfan’  note.

Au début de Décembre 2014, lorsque la chambre basse du Parlement a voté France de 339 voix contre 151 exhortant le gouvernement à reconnaître l’Etat palestinien , Israël était manifestement malheureux. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a qualifié le vote de “grave erreur”.

Israël avait prévenu France de conséquences graves avant même que le pays a voté en faveur de la Palestine. Se adressant aux journalistes à Jérusalem, France 24  a rapporté que Netanyahou disant que le temps: “Est-ce qu’ils ne ont rien de mieux à faire à un moment de décapitations au Moyen-Orient, y compris celle d’un citoyen français la reconnaissance d’un Etat palestinien par la France serait une grave erreur.

“L’Etat d’Israël est la patrie du peuple juif, le seul État que nous avons, et les Palestiniens exigent un état ne veulent pas reconnaître le droit d’avoir un Etat pour le peuple juif.”

Israël, la semaine dernière, a également exprimé sa “profonde déception” avec la France pour voter pour une résolution palestinienne au Conseil de sécurité de l’ONU et appelant à un retrait de Tsahal complet aux lignes d’avant 1967 d’ici la fin de 2017, le Jerusalem Post  a rapporté.

 

La France a été l’un des huit pays qui soutiennent la Palestine au Conseil de sécurité – même se il est tombé une voix courte des neuf nécessaire de passer.

Bien qu’il n’y ait aucun moyen de vérifier les allégations que le Mossad a participé, le contexte dans lequel a eu lieu l’attaque semble indiquer qu’ils pourraient être impliqués, de nombreux théoriciens de la conspiration ont noté. Mossad est responsable de la collecte de renseignements et a entrepris de nombreuses opérations secrètes pour Israël en Europe qui visent à faire avancer leur cause juive.

TRADUCTION : Google

SOURCE : Wayback Machine

——————————————————————

——————————————————————

Le Pen voit-il le Mossad derrière l’attaque contre Charlie Hebdo ?

 

Nous ne sommes pas les seuls nous poser des questions relativement à l’attentat qui a opportunément frappé l’hebdomadaire gauchiste. Jean-Marie Le Pen estime pour sa part que l’attentat à Charlie Hebdo est « signé des services secrets ».

Dans une interview accordée au journal russe Komsomolskaya Pravda, le président d’honneur du FN est revenu sur l’attentat contre Charlie Hebdo et la marche républicaine.

« Tous ces politiques qui ont manifesté ne sont pas des Charlie mais des charlots (…) », a-t-il fustigé soulignant la responsabilité du pouvoir dans ces attentats. Il est vrai que le régime collaborationniste a soutenu et soutient encore le terrorisme takfiriste qui ensanglante la Syrie depuis quatre ans maintenant, tout comme il l’a fait en Libye où il est là allé jusqu’à intervenir militairement.

« L’exécution de Charlie Hebdo porte la signature d’une opération des services secrets. Mais nous n’avons pas de preuves. Je ne pense pas que les organisateurs de ce crime soient les autorités françaises mais elles ont permis que ce crime ait lieu. Pour l’instant, ce ne sont que des soupçons », aurait-t-il confié au journal russe.

Jean-Marie Le Pen n’a pas non plus pas caché sa position par rapport à ligne éditoriale de l’hebdomadaire du salace, de l’injure et du graveleux, qualifiant ses journalistes de « trotskistes » et « d’anarchistes », contrairement aux « vrais journalistes russes morts dans le Donbass ».

Le Pen a par ailleurs rappelé en substance que l’hebdomadaire bobo en faillite attaquait tout le monde sauf les puissants, et se gardait bien de s’en prendre au judaïsme et au shoahtisme : « Les Juifs savent se défendre. Regardez les Femen, elles peuvent courir nues devant le Pape à Rome, se déshabiller à Notre-Dame-de-Paris mais elles ne sont jamais entrées dans une synagogue »…

Ce qui est sûr, nonobstant le délire conspirationniste dont Soral a infesté les cerveaux à des fins commerciales, c’est que les suprémacistes juifs, Netanayahou en tête, sont les grands bénéficiaires de cette affaire, avec les USA. La « fusion » entre la France, les USA et Israël, sur fond d’islamophobie rabique, est en marche, comme on vvient de le voir avec la cession des activités énergétiques, ô combien stratégiques, d’Alsthom, et partout dans le monde les takfiristes sont manipulés, financés, ou simplement discrètement ignorés quand cela arrange, par l’Axe Washington Tel Aviv, au services de sess intérêts…

Après le tweet de soutien à Dieudonné – alors que Marine a parlé de nausée – la mise en cause des « charlots », la prise de distance de Gollnisch rappelant que si « Présent » avait été frappé, personne n’aurait rien dit, cela commence à faire beaucoup.

La vieille garde bientôt sacrifiée sur l’autel de la présidentielle et de la cooptation ?

SOURCE : Média Libre

——————————————————————

L’attentat contre Charlie, opération du Mossad ?

L’avis de Frère Nathanael sur l’attentat de Charlie Hebdo :

——————————————————————

Mokri : «Le Mossad est derrière l’attentat contre Charlie Hebdo»

Abderrezak Mokri, leader du MSP. Sid-Ali/New Press

Abderrezak Mokri, leader du MSP. Sid-Ali/New Press

Première réaction politique en Algérie sur l’attentat meurtrier ayant visé le siège de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, hier mercredi. Pour le président du MSP, cette attaque ne peut être que l’œuvre des «ennemis de l’islam» qui, selon lui, cherchent à «aggraver la fracture entre les musulmans et le reste du monde». Dans un message publié sur sa page Facebook, Abderrezak Mokri, tout en condamnant l’acte, écrit : «Nous ne devons pas être naïfs, bien que les exécutants de cet acte soient des musulmans et qu’ils aient prononcé quelques mots en arabe ou déclaré avoir vengé le prophète Mohammed (QSSL), il ne faut pas écarter l’existence d’un plan savamment orchestré par des parties en guerre contre l’islam.» Mokri pointe du doigt le Mossad. Selon lui, l’implication des services secrets israéliens dans les événements du 11-Septembre, les divergences politiques fondamentales qui persistent en Europe et aux Etats-Unis au sujet de l’avenir d’Israël et de sa politique, l’émergence d’un mouvement de sympathie pour la cause palestinienne dans les pays européens, et enfin la position de la France dans la reconnaissance de l’Etat palestinien au niveau du Conseil de sécurité de l’ONU sont, d’après l’analyse du leader islamiste algérien, autant de facteurs qui confortent cette hypothèse. Car selon Mokri, «le but recherché à travers cette attaque est finalement de monter l’opinion occidentale contre les musulmans».

SOURCE : Algérie Patriotique

——————————————————————

Charlie Hebdo : Des notables AKP accusent le Mossad!

Vendredi, 16 janvier 2015 19:37

IRIB-Londres versus Istanbul. Ambiance au sein de l’OTAN sur les attentats liés à l’Affaire Charlie Hebdo.
Des personnalités turques accusant … le Mossad israélien !En Turquie, le « double jeu » affiché par certaines personnalités est « dangereux », a fait observer au FINANCIAL TIMES Aron Stein, du Royal United Services Institute, un think-tank britannique. Tolérer « les opinions les plus folles » de votre base politique pose problème pour les condamnations qui se « jouent à l’échelle internationale », a-t-il expliqué. En cause pas un excité, mais une personnalité turque de premier plan, de la majorité islamo-conservatrice du président Erdogan ? Pas moins que le maire AKP d’Ankara ! Melih Gokcek, le maire d’Ankara affilié au parti au pouvoir AK, a ainsi assuré lundi que « le Mossad est certainement derrière ces incidents ». Il a également lié les attentats survenus en France « à la reconnaissance de l’Etat palestinien ». Un autre notable turc, Ali Sahin, membre du Parlement turc et porte-parole du parti AKP, la semaine dernière, a pour sa part indiqué qu’il soupçonnait que ces massacres aient été commis dans le but de « blâmer les musulmans et l’islam ».
 
SOURCE : Iran Web Radio

Détournement d’un slogan en Égrégore.

JE SUIS CHARLI…SRAËL ?

Le mot d’ordre, depuis le carnage de Charlie Hebdo, c’est « Je Suis Charlie. »

En hébreu, Je Suis Charlie s’écrit ainsi :

אני שארלי

 Avec les lettres identiques, dans un autre ordre, on obtient Je Suis Israël :

אני ישראל

Les réseaux sociaux cultivent l’effet de masse pour le meilleur et pour le pire. Dans les affaires politiques de ce monde c’est souvent pour le pire et l’attentat chez Charlie hebdo n’y coupe pas. La vignette « Je suis Charlie » a donc fait un tabac sur les réseaux chez les soi-disants (les pauvres) défenseurs de la liberté d’expression. Ils n’ont pas compris qu’ils étaient manipulés encore une fois et par toujours les mêmes…

L'égrégore fonctionne à plein

L’égrégore fonctionne à plein tube !

« Je suis Charlie » écrit en hébreux, et en déplaçant les lettres, veut dire « Je suis Israël ». C’est un message clair envoyé par la communauté juive internationale pour amener le goy à pleurer sur Israël ce pays si souvent confronté au terrorisme islamique…le pauvre. C’est un attentat qui doit amener le bon citoyen français à prendre fait et cause pour Israël et contre les palestiniens. Un attentat qui doit faire pencher la balance du bon côté. Il fallait appuyer un peu plus d’un côté pour y parvenir, ils sont sur le bon chemin. Certains vont même jusqu’à faire le parallèle avec l’affaire Dreyfus qui aurait permis au peuple de France de défendre la liberté d’expression à moins que ce ne soit seulement l’acceptation de sa soumission…

Cet attentat est un crime contre la démocratie et contre la république disent-ils, ils nous proposent donc de descendre dans la rue pour la défendre, pour la sauver du péril ! Du péril juif ? Non vindieu ! C’est une pensée antisémite qui doit être absolument banni des réseaux sociaux, des infos et surtout des cerveaux des moutons français. Non du péril islamique qui menace gravement notre liberté.
On l’attaque donc par le biais de caricature bon enfant montrant un Mahomet nu ou se faisant sodomiser par une chèvre au nom de la bonne vieille liberté d’expression. On trouve aussi des caricatures de curés bien sûr mais, bizarrement, très peu de rabbins et de juifs. Surtout depuis l’arrivée de Caroline Fourest, égérie de BHL, au sein du comité de rédaction. Une dérive islamophobe qui confine au racisme pur et dure tel que le dénonçait Olivier Cyran qui y a travaillé de 1992 à 2001.

Ce sont donc ces loustics défenseurs de la dérive raciste et islamophobe de Charlie Hebdo qui deviennent in fine grâce à cet attentat nos hérauts de la défense de la liberté d’expression. Quel pied de nez à nos valeurs! Quel détournement de la réalité si chers à nos maître bien pensants. Ce sont pourtant les premiers à avoir tenter de bailloner Dieudonné et Soral non? Pourtant que font-ils d’autres que de caricaturer le juif suprématiste ? N’a-t-on pas le droit au nom de la liberté d’expression de dénoncer cette main mise de la synagogue sur NOTRE pays ? Non. Le juif est un être supérieur, élu de Dieu, et en cela doit être protégé de toute vindicte populaire. C’est là le sens profond de la république. Et si elle s’oublie le juif élu se charge de lui faire remarquer en appelant au soutien de la communauté toute puissante.

Le logo « Je suis Charlie » transposable en hébreux en « Je suis Israël » est donc un égrégore puissant tout entier dédié à la cause du satanisme planétaire. Il est validé déjà sur l’ensemble de la planète. C’est un logo concept inventé rapidement par Joachim Roncin, directeur artistique chez Stylist magazine anglais qui véhicule toutes les crasseries du mondialisme libertaire affidées au suprématisme juif.

Mais voilà donc que ces hérauts de la cause de la liberté sont les premiers à parler de censurecontre celles et ceux qui ne seraient pas du côté de la cause commune. On dévoile ainsi sur le net tout le côté obscur de la toile populaire contrôlée elle aussi par la communauté. Ce sont les premiers à faire le sale boulot de délateurs qu’ils aiment tant lorsque le pouvoir est de leur côté. Ce sont aussi les premiers à faire circuler les photos des présumés innocents sur la toile quitte à mettre leur vie en danger. Ils aiment être à l’avant-garde des révolutions qu’ils provoquent c’est dans leurs gènes. C’est là l’expression de leur gloire, de leur puissance mais peut-être aussi l’instrument de leur chute.