Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ukraine: Lougansk (LNR) Alexeï Mozgovoï a été tué le 23 mai par des pro-Kiev Tini (Les Ombres).

Publié le par José Pedro

Alexeï Mozgovoï

Meurtre de Mozgovoï: les pro-Kiev réclament 300.000 USD de récompense

© Sputnik. Iury Lashov
INTERNATIONAL
URL courte
1729347
Le chef militaire de la République populaire autoproclamée de Lougansk (LNR) Alexeï Mozgovoï a été tué le 23 mai lors d'une opération spéciale du groupe de combattants pro-Kiev Tini (Les Ombres). Une vraie déclaration de Guerre qui appelle vengence sur un leader Pro-Kiev.
 

 

Les combattants du groupe pro-Kiev Tini (Les Ombres) ont demandé une récompense de 300.000 dollars au gouvernement ukrainien pour le meurtre d'Alexeï Mozgovoï, commandant de la brigade indépendantiste Prizrak (Fantôme), rapporte le site russe LifeNews.

 

"Mozgovoï et trois autres personnes ont été tuées dans l'explosion de deux mines antipersonnel МОN-50 à 18h48 près du village Mikhaïlovka au détour du chemin Perevalsk-Lougansk. Trois autres personnes ont été achevées à deux fusils Kalachnikov (…). Une récompense de 300.000 dollars a été offerte pour leurs têtes (…). Si vous l'avez promis, payez", a indiqué M.Gladkiï sur sa page Facebook.

Le chef du groupe Tini a ainsi confirmé la déclaration des compagnons d'armes de M.Mozgovoï selon laquelle le meurtre avait été commis par des combattants pro-Kiev.

 

Au total, l'attentat organisé par Tini le 23 mai a fait sept morts: le chef militaire de la République autoproclamée de Lougansk Alexeï Mozgovoï, sa porte-parole Anna Asseïeva, ses deux gardes du corps et son conducteur, ainsi que deux autres personnes qui se trouvaient dans un autre véhicule.

 

M.Mozgovoï était connu en Ukraine mais aussi à l'étranger. Les Etats-Unis et l'UE l'ont inscrit sur leurs listes noires respectivement en décembre 2014 et février 2015. D'ailleurs, il l'a considéré comme un geste de reconnaissance de ses mérites militaires. D'après les médias, Alexeï Mozgovoï a déjà été la cible de plusieurs attentats.

 
Lire aussi:
Donbass: Porochenko qualifie les accords de Minsk de "pseudo-trêve"
 
Ukraine: le conflit au Donbass fait de 6.000 à 10.000 civils morts
 
Journaliste assassiné en Ukraine: nationalistes et services de sécurité de mèche?
 
La « nouvelle Ukraine », Etat terroriste et criminel
Tags:
LNRAlexeï MozgovoïDonbassUkraine
 
GRANDS TITRES



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150525/1016255288.html#ixzz3bBE67Ct2

Ukraine: un chef séparatiste tué dans une attaque contre sa voiture, annoncent les rebelles

0
 
Alexeï Mozgovoï, commandant d'un bataillon de la police de la république autoproclamée par les rebelles à Lougansk, tué dans une attaque contre sa voiture le 23 mai 2015 (‏@ChristopherJM/compte Twitter)
Alexeï Mozgovoï, commandant d’un bataillon de la police de la république autoproclamée par les rebelles à Lougansk, tué dans une attaque contre sa voiture le 23 mai 2015 (‏@ChristopherJM/compte Twitter)

Un chef des séparatistes prorusses qui contrôlent une partie de l’Est de l’Ukraine est mort samedi avec plusieurs autres combattants dans une attaque contre sa voiture, ont annoncé les autorités rebelles.

Alexeï Mozgovoï, commandant d’un bataillon de la police de la république autoproclamée par les rebelles à Lougansk (LNR), « a été tué, l’information est vérifiée », a indiqué le service de presse du ministère de la Défense de la LNR. « Une chasse contre les dirigeants de notre république est à l’oeuvre », a ajouté la même source.

Le chef séparatiste se trouvait en route dans son véhicule près de la localité d’Altchevsk, à une quarantaine de kilomètres du chef lieu régional, Lougansk, quand son véhicule a été attaqué vers 15H00 GMT, a précisé l’agence officielle de la LNR dans un communiqué.

« Selon des données préliminaires, l’automobile dans laquelle se trouvait Mozgovoï a été touchée par un engin explosif puis par une mitrailleuse », a précisé la même source.

« Il y a en tout sept morts », a déclaré le procureur général adjoint de la LNR, Sergueï Gorenko, dans une d’une conférence de presse retransmise par les médias russes, ajoutant que ce bilan préliminaire devait encore être précisé.

« L’une des versions étudiées est un acte d’un groupe d’espionnage et de sabotage », a-t-il ajouté.

Crâne rasé souvent coiffé d’une casquette militaire, bouc poivre et sel, Alexeï Mozgovoï était connu pour avoir dirigé le bataillon rebelle Prizrak (« fantôme ») engagé dans certains des combats les plus âpres du conflit qui a fait plus de 6.200 morts en un an.

Son nom avait été ajouté en décembre dernier à la liste noire des personnes sanctionnées par les Etats-Unis pour leur implication dans la crise ukrainienne.

L’un des dirigeants de la république séparatiste voisine de Donetsk, Andreï Pourguine, a appelé à une enquête « très rapide ». « L’Ukraine va s’en servir (…) pour mettre de l’huile sur le feu », a-t-il déclaré, cité par les agences de presse russes.

Un accord de cessez-le-feu a été signé le 12 février à Minsk et reste globalement respecté après son entrée en vigueur le 15 février. Il reste cependant très fragile et des combats sporadiques éclatent régulièrement dans l’Est.

Selon le bilan quotidien donné samedi par l’armée ukrainienne, un soldat ukrainien a été tué en 24 heures dans la zone de combats et cinq ont été blessés.

 


Ce n’était pas la première fois que le commandant d’un bataillon de la police de la LNR était visé. Alexei Mozgovoï parle, ici, d’une autre tentative d'assassinat dont il avait été l’objet en mars 2015(Vidéo/Kazzura)