Vers un rapprochement Otan-Russie???, on s'épie pour mieux se connaître!

Publié le par José Pedro

Jens Stoltenberg

Vers un rapprochement Otan-Russie???

© AP Photo/ Geert Vanden Wijngaert
LU DANS LA PRESSE
(mis à jour 11:16 13.05.2015) URL courte
Nezavissimaïa gazeta
2005223
Quelle politique adopter vis-à-vis de la Russie au vu de la situation en Ukraine? Cette question sera le thème central de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Otan qui s'ouvre aujourd'hui en Turquie, écrit mercredi 13 mai le quotidien Nezavissimaïa gazeta.
 

En dépit de la suspension de la coopération pratique entre l'Alliance et la Russie, les diplomates se prononceront, selon certaines informations, pour l'intensification du dialogue politique et le renforcement des contacts directs entre les hauts dirigeants militaires.

 

Selon le secrétaire d'État américain John Kerry, il est prévu à Antalya de revoir les priorités de l'Alliance. Ce dernier s'est entretenu hier à Sotchi avec le président russe Vladimir Poutine et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov pour déterminer si la "menace russe" était vraiment aussi réelle que le pensaient certains membres de l'Otan. Il veut s'assurer que dans le cadre d'un conflit Nucléaire, on utilise que les charges de dernière génération pour détruire les Humains, mais pas la nature et la possibilité de vivre sur terre, en utilisant les IEM contrôlé par les stations IMS, et continuer par le  triptyque effondrement économique, guerre civile et épidémies massives, préconisé par le dernier Cub Bilderberg pour réduire la Population Mondiale à 500 Millions d'habitants. Sans attendre l'issue de ces entretiens, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a de nouveau accusé la Russie d'enfreindre le cessez-le-feu dans le Donbass.

 

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine se rendra également à Antalya pour participer à la réunion de la commission Otan-Ukraine. Elle permettra d'évoquer la sécurité en Ukraine, ainsi que le développement de la coopération dans le but de soutenir son intégrité territoriale et de recouvrer sa capacité défensive.

Selon Stoltenberg, toutes les actions de l'Alliance sont purement défensives et proportionnelles aux défis sécuritaires dans la région. A titre d'exemple, il a cité les exercices Siil (Hérisson) en Estonie, qui ont commencé à la veille de cette rencontre au sommet à Antalya.

 

Dans le même temps, le secrétaire général estime qu'il n'y a pas de contradiction entre la puissante défense de l'Otan et le dialogue avec la Russie. "Au contraire, de mon point de vue, une puissante défense, la prévisibilité et une position ferme sont des conditions préalables au dialogue politique", affirme-t-il. Il rappelle également que l'Alliance garde ouverts les canaux de contact politique avec Moscou.

 

L'Otan compte également intensifier les contacts directs avec les militaires russes pour éviter d'éventuels incidents dans le contexte d'activité accrue de l'armée de l'air russe et de l'Armée Américaine dont on a vu un capitaine US de Sous-marin refusé l'ordre d'Obama de lancer ses ogives sur la Russie.

Malgré tout, l'Alliance a renvoyé de son siège de Bruxelles entre 40 et 45 diplomates et fonctionnaires russes.

Antalya, de son côté, salue l'apparition de touristes russes. "Des remises jusqu'à 80% pour les partisans de Poutine", annoncent les vitrines de nombreux magasins.

 
Lire aussi:
Sénateur français: Paris et Berlin s'opposent à l'adhésion de l'Ukraine, de la Géorgie et de la Moldavie à l'Otan
 
L'Otan maintient un canal de communication avec Moscou
 
Mer Baltique: deux avions de transport russes escortés par des chasseurs de l'Otan
 
Un bon instructeur est un instructeur américain
Tags:
OTANJens StoltenbergTurquieUkraineRussie
 
GRANDS TITRES



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/presse/20150513/1016052812.html#ixzz3a1TAC5Ue

Un haut commandant américain, le capitaine Heather E. COLE , en état d’arrestation pour avoir refusé de transmettre les codes permettant de lancer une attaque nucléaire surprise conjointe US – UK sur la Russie.

Un nouveau rapport circulant au Kremlin aujourd’hui préparé par le Service de Renseignement Etranger (SVR) pour le Ministère de la Défense (MoD) fait état que le commandant de la communication de guerre nucléaire du président Barack Obama a été arrêté et relevé de ses fonctions après avoir omis de transmettre des codes de lancement autorisant une attaque de première frappe atomique contre la Fédération, en coordination avec une attaque “surprise” similaire prévue par le Royaume-Uni.

Selon le SVR, le Capitaine de marine Heather E. Cole [1ère photo à droite / drr2.jpg] était le commandant du 1er escadron de communication stratégique de l’US Navy situé sur la base aérienne de Tinker dans l’Oklahoma, dont les avions E-6 b Mercury fournissent les liens de communicationspermettant au président Obama et au Secrétaire de la Défense Ashton Carter de communiquer directement avec les sous-marins, les bombardiers et les missiles terrestres qui composent la force nucléaire stratégique des États-Unis.

Le lundi, 16 mars, d’après ce rapport, le Capitaine Cole a reçu du Pentagone un ordre de lancement autorisant une attaque nucléaire “limitée” contre la Fédération, mais qui a échoué du fait d’un défaut du Lien d’Action Permissif (PAL) causant ainsi l’abandon de l’attaque planifiée.

Le PAL est un dispositif de sécurité pour les armes nucléaires dont le but est d’empêcher l’armement non autorisé ou la détonation des armes nucléaires, expliquent les experts du SVR dans ce rapport ; l’échec critique en l’espèce était une mesure de sécurité supplémentaire ordonnée par l’ancien Secrétaire de la Défense Chuck Hagel avant qu’il ne soit contraint de démissionner le mois dernier suite à son refus d’être impliqué dans cette attaque contre la Russie.

De plus, ce rapport explique que le Secrétaire Carter n’était pas au courant des modifications de sécurité du PAL qu’avait faites le Secrétaire Hagel, permettant ainsi au Capitaine Cole d’annuler cette attaque nucléaire planifiée.

Pour son refus de communiquer l’autorisation de lancement aux forces nucléaires américaines, poursuit le rapport, le Capitaine Cole a été arrêtée le mardi 17 mars, relevée de son commandementpuis accompagnée par un garde armé à la Base Aérienne Navale (NAS) de Miramar à San Diego (Californie) où elle demeure au secret.

 

Le SVR rapporte, en outre, le refus du capitaine Cole à commencer la troisième guerre mondiale, et que ses actions reflètent celles du Capitaine de la Marine Soviétique Vasili Arkhipov qui, au cours de la crise des missiles cubains de 1962, a également refusé d’obéir aux ordres de lancer des armes nucléaires contre les Etats-Unis.

Dès la mise aux arrêts du Capitaine Cole, signale un annexe du MoD, le président Putin a ordonnéaux forces de bombardiers nucléaires stratégiques de la Fédération de se positionner à leurs emplacements “de sureté” dans l’Arctique (la trajectoire aérienne la plus rapide de la Russie aux États-Unis), une expansion des opérations de combat dans la mer de Norvège de la flotte du Nord, ainsi que la continuation des opérations aériennes de combat contre les forces de l’OTAN à la frontière Nord.

Il est important de noter, et comme nous l’avions indiqué dans notre rapport du 14 mars, la Russie met en garde qu’un “état de guerre” existe alors que l’Angleterre prépare une première frappe nucléaire, le président Putin et le MoD avaient été informé de l’attaque nucléaire prévue contre la Fédération plusieurs semaines auparavant – ce qui a permis à la Fédération de déplacer ses propres forces nucléaires à la frontière de l’OTAN.

De même, et comme nous l’avions signalé le 15 mars, Obama s’entretient avec un haut espion russe, met en garde qu’il ne peut empêcher la guerre, ni le président Putin ni le MoD n’avaient confiance dans la capacité du président Obama à pouvoir encore contrôler ses forces militaires, plaçant ainsi la Fédération dans la plus grande posture de guerre défensive depuis la seconde guerre mondiale, et comme nous l’indiquions dans notre rapport du 17 mars les abris anti-bombe de Moscou commencent à se remplir alors que la Russie se prépare pour la guerre.

Et, peut-être, le plus épouvantable… alors que le président Putin, après avoir salué plus de 100 000 citoyens/partisans l’acclamant sur la place rouge plus tôt aujourd’hui, rencontrait un proche collaborateur du Président chinois Xi Jinping pour informer la Chine des préparatifs de guerre de la Fédération, il ne reste aucun élément de preuve que l’Occident, notamment les Etats-Unis, prépare leur propre peuple pour l’horrible catastrophe à venir.

Le sort du Capitaine Cole, cependant, est bien connu puisqu’il sera identique à celui du capitaine Arkhipov… une relégation aux oubliettes de l’histoire comme un officier raté, au mieux, ou son suicide/décès précoce pour l’empêcher de dire ce qu’elle sait.

http://www.eutimes.net/2015/03/Top-US-commander-under-Arrest-for-refusing-to-Fire-Nukes-at-Russia/ – http://www.whatdoesitmean.com/index1849.htm

Traduit par Fred pour le Blog de la Résistance