WWIII: Les mercenaires de Daesh entraînés par le Pentagone lâchés sur la Russie

Publié le par José Pedro

Les mercenaires de l’EIIL entraînés par le Pentagone lâchés sur la Russie

Photo :Alexander Bortnikov

L’État Islamique, l’armée terroriste entraînée par les Etats-Unis en Jordanie, tente de déstabiliser les anciennes républiques de l’ex-URSS, d’après Alexander Bortnikov, directeur du FSB russe

“Je voudrais attirer l’attention sur le processus d’activation et d’expansion de la zone d’influence du terrorisme international”, a dit Bortnikov pendant une réunion au centre anti-terroriste du CIS

“L’EI est en son centre. Il crée des cellules dans différentes régions du monde et dit ouvertement qu’il a l’intention de déstabiliser la situation du CIS et de l’Asie Centrale.”

Les Kurdes pensent que “80% des groupes de l’EIIL en Syrie sont des anciens résidents du nord-Caucase et de la moyenne Volga.”

Les remarques de Bortnikov révèlent que la véritable cible de l’EIIL n’est pas les Etats-Unis, ni Israël, mais bel et bien la Russie.

En février, le leader Tchétchène Ramzan Kadirov a accusé la CIA et d’autres services de renseignement occidentaux d’exploiter les médias sociaux pour recruter des hommes russes pour l’EI.

Kadirov a aussi dit “les leaders de ces gangs terroristes (en Syrie et en Irak) sont des agents de la CIA et d’autres agences de renseignement.

C’est un fait documenté, bien que totalement ignoré par les merdias pressetitués de masse, que la CIA a orchestré avec le Royaume-Uni, le Pakistan et l’Arabie Saoudite, les efforts de miner l’URSS et ses états musulmans durant l’occupation soviétique de l’Afghanistan et durant la guerre semée par la CIA.

L’agent du MI6 britannique Abou Qatada a levé des fonds pour le djihad tchétchène et la tristement célèbre mosquée de Finsbury Park de l’Imam Abou Hamza al-Masri, un informateur du MI5 (contre-espionnage) britannique à Londres, a levé des fonds pour à la fois le djihad en Tchétchénie et pour le camp Darunta de Ben Laden au Pakistan.

De plus, la CIA a aussi travaillé à déstabiliser les Balkans, un fait bien documenté par les médias en Europe mais largement ignoré aux Etats-Unis. L’effort de convertir les Balkans en un “havre de paix” pour djihadistes fanatiques fut aidé par la CIA et le Pentagone. En 1993, l’agent de la CIA Oussama Ben Laden a soi-disant installé son #2 Aïman al-Zawahiri pour gérer l’opération Al Qaïda aux Balkans.

En Irak où il est dit que l’EIIL a émergé d’Al Qaïda en Irak, beaucoup d’Irakiens pensent que l’EIIL/EI est un pur produit de la CIA, une accusation que le New York Times (NdT: la voix de la CIA ne l’oublions jamais…) a minimisé comme n’étant qu’une “théorie du complot” des plus folles.

 

 

Traduit de l’anglais par Résistance 71

url de l’article original (avec vidéo): http://www.infowars.com/pentagon-trained-isis-unleashed-on-russia/

https://resistance71.wordpress.com/2015/06/18/resistance-politique-a-lempire-les-mercenaires-takfiristes-de-la-cia-vont-etre-laches-sur-la-russie/

 

L’OTAN menace, encore, la Russie!L’OTAN menace, encore, la Russie!

 
 "Cette Alliance a déployé le plus grand nombre de forces, depuis la fin de la guerre froide, pour faire face au maximalisme de  la Russie", a annoncé Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’OTAN.

«L’OTAN est confrontée à un nouveau climat sécuritaire, dû à la violence, aux troubles et à l’instabilité, en Irak, en Syrie et en Afrique du Nord. D’autres facteurs, comme l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée, par la Russie, et l’instabilité, en Ukraine, sont impliqués dans la formation de ce nouveau climat, ce qui a amené l’OTAN à réagir. Cette Alliance renforcera sa défense collective, au niveau le plus élevé, depuis la fin de la guerre froide», a affirmé Jens Stoltenberg, en Pologne, où il assistait aux premières manœuvres des forces de réaction rapide de l’OTAN, en se félicitant de l’efficacité de ces forces.

Environ,  2.100 militaires, venus de la Belgique, de la République tchèque, de l'Allemagne, de la Pologne, de  la Lituanie, des Pays-Bas, de la Norvège, de la Pologne et des Etats-Unis, participent à ces exercices.

Ces exercices devront mettre à l’épreuve le fonctionnement des forces de réaction rapide de l’OTAN. Cette force a été créée, en septembre 2014, pour les dirigeants de cette Alliance.

«Si l’OTAN représente une menace, pour la Russie, Moscou lui  donnera une réponse cinglante», a affirmé Vladimir Poutine, le Président russe, en réaction aux agissements  militaires de l’OTAN, en Europe de l’Est, et à proximité des frontières occidentales de la Russie.

 «Si un pays représente une menace, pour le territoire russe, nous devrons envoyer nos forces armées vers les lieux qui sont menacés et y utiliser notre nouvelle force d’offensive. En cas de  menace, par les pays voisins, la Russie devra donner une réponse appropriée et appliquer sa politique défensive, de manière à neutraliser les menaces», a affirmé Poutine.

Les déclarations de Poutine sont intervenues, après que le "New York Times" eut fait part, samedi, du déploiement d’équipements militaires et de plus de 5.000 militaires américains, dans les pays baltes.

"Le département américain à la Défense a l’intention de déployer et de stocker des armes, en Europe de l’Est, et dans la région de la mer Baltique, dans le cadre de mesures de dissuasion, face à l’agressivité de la Russie", a écrit ce quotidien.

"En cas de l’adoption de ce plan, ce sera, pour la première fois, depuis la guerre froide, que  les Etats-Unis déploient, massivement, en Europe de l’Est, chez les nouveaux membres de l’OTAN, qui, par le passé, étaient sous la domination de l’ex-URSSS", a poursuivi le "New York Times", citant les autorités américaines et des pays alliés de Washington.

Le ministère russe de la Défense a qualifié cette démarche, d’acte le plus hostile des Etats-Unis, depuis  la fin de la guerre froide.  Et ce, alors que le président russe a espéré qu’avec la mise en œuvre du plan de développement des forces armées russes, l’armée de ce pays sera équipée, à 70%, d’armes sophistiquées, dans les 5 prochaines années.