WWIII: Gigantesques Manoeuvres USA et OTAN en Europe

Publié le par José Pedro

Les Etats-Unis et leurs alliés en Europe et au sein de l’OTAN sont actuellement en train de préparer ou sont déjà prêts à entreprendre les exercices militaires les plus importants jamais conduits dans les pays qui les accueillent. Ces opérations comprennent le déploiement de soldats américains et de l’OTAN et d’équipement militaire lourd sur toute l’étendue du continent, avec une concentration particulière sur la frontière occidentale de la Russie.

Des exercices militaires tenus annuellement en Moldavie, Géorgie et Ukraine ont augmenté de façon significative en importance et en portée à la suite du coup d’Etat ukrainien de 2014 et de la guerre civile. Les États-Unis et leurs alliés ont utilisé l’affirmation d’une agression russe en Ukraine pour développer leur présence militaire dans toute l’Europe de l’Est et dans les pays baltes.

Les États-Unis ont annoncé le mois dernier qu’ils stationneraient du matériel lourd, y compris de l’artillerie et des chars, en rotation dans un certain nombre de pays d’Europe de l’Est membres de l’OTAN. En outre, l’OTAN a annoncé qu’elle allait tripler la taille de sa Force de réaction, dirigé contre la Russie.

En plus d’exercices en cours en Europe de l’Est, la manœuvre Trident Juncture 2015, le plus important exercice militaire de l’OTAN depuis 2002, devrait commencer à la fin de septembre. Elle concernera 36.000 soldats de plus de 30 pays. Ces exercices auront lieu en Espagne, en Italie et au Portugal, tous les 28 pays de l’OTAN et cinq pays alliés y participant.

Dans un scénario qui rejoue clairement le conflit en cours en Ukraine, des forces des armées de terre, des marines, des forces aériennes et des forces spéciales des pays participants vont se livrer à une opération étendue pour venir en aide au pays fictif de Sorotan, qui n’est pas dans l’OTAN, qui est ravagé par un conflit armé interne et fait face à une menace militaire de la part d’un voisin puissant.

Un examen des exercices en cours en amont de Trident Juncture, donne une idée de la taille et de la portée des préparatifs de guerre en cours de la part des Etats-Unis et de leurs alliés de l’OTAN.

Ukraine

L’exercice conjoint Saber Gardien/Rapid Trident 2015 a démarré lundi près de Lviv en Ukraine occidentale. Environ 2.000 soldats provenant de 18 pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, la Pologne, la Roumanie, la Bulgarie, la Géorgie, la Lituanie et l’Ukraine y participent. Les activités de formation comprennent les armes légères, le déploiement et l’utilisation de véhicules blindés, la réponse à une embuscade et l’indentification et le démantèlement d’engins explosifs improvisés.

L’exercice Saber Guardian, qui tourne entre les pays d’accueil, a été intégré à Rapid Trident et a lieu chaque année en Ukraine. Grâce à cela, l’exercice, qui se termine le 31 Juillet, est devenu le plus grand exercice militaire multinational ayant eu lieu en Ukraine depuis le début de manœuvres conjointes avec les forces américaines et d’Europe occidentale en 1995.

Le ministère russe des Affaires étrangères a publié une déclaration lundi avertissant que ces exercices avaient le potentiel de saper le cessez le feu entre Kiev et les séparatistes pro-russes signé en février. « L’OTAN non seulement n’est pas prêt à admettre que l’organisation de ces exercices est une erreur [et] peut avoir des conséquences explosives mais elle [a] considérablement augmenté leur ampleur et le nombre de personnels impliqués par rapport aux exercices de l’année dernière, » dit la déclaration.

Don Wrenn, spécialiste des relations publiques pour l’armée américaine en Europe, a absurdement nié que les exercices soient en aucune manière dirigée contre la Russie ou les séparatistes pro-russes à l’Est. « Ceci n’a rien à voir avec la situation politique », a-t-il déclaré aux journalistes. « Cet exercice a été planifié à l’avance. Les pays ont été informés que cela allait se produire et nous ne pouvons pas nous connecter directement avec la situation en cours. Rapid Trident s’est tenu pendant des années en Ukraine ».

Les Etats-Unis ont apporté un soutien militaire au gouvernement pro-occidental porté au pouvoir par un coup d’Etat dirigé par des fascistes. Eux et leurs alliés européens ont soutenu le coup d’Etat dans le cadre de leur stratégie à long terme de soustraire l’Ukraine à la sphère historique de l’influence économique et militaire russe, dans le but ultime d’encercler la Russie et de la réduire à l’état d’une demi-colonie.

L’année dernière, l’administration Obama a livré des Humvees, des gilets pare-balles et des trousses de secours pour renforcer l’armée ukrainienne. Alors que jusqu’à présent, elle n’a pas tenu compte des appels à fournir Kiev en armes létales, comme des missiles anti-chars portables, l’administration Obama serait en passe de prendre une décision sur la livraison de radars à longue portée pour assister la lutte contre les séparatistes pro-russes.

En plus de la fourniture d’aide militaire, des parachutistes américains ont assuré la formation des membres de la Garde nationale ukrainienne récemment constituée. La Garde nationale a intégré les membres des organisations paramilitaires fascistes tels que le Bataillon d’Azov qui a été à la pointe de l’offensive contre les séparatistes pro-russes à l’Est. L’administration Obama se prépare à étendre cette opération de formation aux membres de l’armée ukrainienne.

Moldavie

L’exercice Joint Effort 2015 se tient sur une base militaire près de Balti, la deuxième ville en importance de la Moldavie. Les exercices militaires qui ont commencé lundi et durent jusqu’à aujourd’hui comprennent environ 800 soldats américains, roumains, polonais, géorgiens et moldaves.

L’opération en cours est parmi les plus grandes manoeuvres militaires jamais entreprises dans ce pays, situé entre l’Ukraine et la Roumanie. Avant l’ouverture des exercices Joint effort, les troupes américaines ont formé des soldats moldaves dans l’utilisation de nouveaux systèmes de communication.

Les États-Unis et leurs alliés européens se sont activés pour contrer l’influence russe dans le petit pays enclavé. Bien que n’étant pas membre de l’Alliance Atlantique, la Moldavie est membre du partenariat de l’OTAN pour la paix et a nettement accru sa coopération militaire avec l’OTAN depuis le début du conflit en Ukraine.

Ancienne république soviétique, la Moldavie comporte le territoire contesté de la Transnistrie. La Russie stationne des casques bleus sur ce territoire depuis 1992 dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu dans la guerre Transnistrienne ayant éclaté en 1990 au moment de la dissolution de l’URSS.

Géorgie

Deux semaines d’exercices militaires en Géorgie portant le nom Agile Esprit 2015 se sont achevés mercredi. Tenue à la base militaire de Vaziani aux portes de Tiflis, la capitale géorgienne, ces manoeuvres étaient une extension d’exercices bilatéraux de la Georgie et des USA, incluant pour la première fois un certain nombre de soldats de pays de l’OTAN. Environ 700 soldats américains, roumains, bulgares, lettons, lituaniens et géorgiens se sont exercés à la guerre urbaine, au déplacement de maison en maison et aux évacuations médicales.

Le capitaine de Marines Frank Walker a indiqué le but de ces exercices dans une vidéo promotionnelle de l’OTAN postée sur YouTube. « Ce que nous faisons ici c’est pratiquer des opérations d’attaque et de défense conventionnelles » a-t-il dit. « Et ce que cela nous permet de faire rapidement c’est de nous éloigner des exigences en matière de contre-insurrection de l’Irak et de l’ Afghanistan pour revenir à une force d’infanterie d’usage plus général qui peut répondre à une crise régionale. »

Si la Géorgie n’est pas encore officiellement membre de l’OTAN, l’ouverture d’un nouveau centre OTAN-Géorgie conjoint de formation et d’évaluation est prévu pour le mois d’août. Les États-Unis ont fait pression pour intégrer l’ancienne république soviétique dans l’alliance de l’OTAN. Avec le soutien des États-Unis, la Géorgie s’est livré une brève guerre avec la Russie en 2008 sur les territoires contestés de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie.

Accueil » Actualité » Les Russes survolent la Californie avec des bombes atomiques dans leurs bagages
picture

Les Russes survolent la Californie avec des bombes atomiques dans leurs bagages

 

Photo seconde image: l’US Navy montrant l’interception d’un bombardier russe Tu-95 par un jet F-18 US

Photo de l’US Navy montrant l’interception d’un bombardier russe Tu-95 par un jet F-18 US

Des responsables de la défense US ont déclaré que deux bombardiers nucléaires russes ont volé près des côtes de Californie d’une manière menaçante plus tôt ce mois, selon un rapport.

 

Le Washington Free Beacon a rapporté mercredi que l’incident est survenu lors de l’Independence Day, le 4 juillet.

Des fonctionnaires anonymes ont affirmé que l’un des pilotes d’un bombardier russe Tu-95 a déclaré, « Bonjour aux pilotes étatsuniens (Good morning American pilots), nous sommes là pour vous féliciter le jour de votre Indépendance. »

Le Northern Command du Colorado a également confirmé l’incident cette semaine.

Deux chasseurs F-15 ont intercepté les bombardiers russes le 4 juillet qui volaient dans un rayon de 70 kms de la côte du comté de Mendocino, au nord de San Francisco.

Un responsable étatsunien a affirmé que l’un des pilotes russes a envoyé un avertissement au travers d’un message radio.

Les Russes ont fait voler un autre bombardier lors de la fête d’indépendance du 4 juillet en 2012, a rapporté leWashington Free Beacon.

Les relations entre Washington et Moscou ont plongé à leur plus bas depuis la guerre froide suite à la crise ukrainienne de 2014.

Les Etats Unis ont accusé la Russie de déstabiliser l’Ukraine en soutenant les forces pro-russes dans les régions orientales du pays.

Les experts étatsuniens sur la Russie ont déclaré que l’escalade de la crise en Ukraine, qui a déjà emporté des milliers de vies, pourrait dégénérer dans un conflit beaucoup plus large.

http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2015/07/des-bombardiers-nucleaires-russes-auraient-vole-pres-des-cotes-de-la-californie-

10 navires russes en escadre en Méditerranée
3714881399

10 navires russes en escadre en Méditerranée

 

L’escadre méditerranéenne russe comprend jusqu’à 10 navires,
dont certains effectuent leur première mission dans cette région éloignée de leur base de Sébastopol.Le groupe naval russe déployé en permanence en Méditerranée comprend jusqu’à 10 bâtiments de guerre et navires de soutien logistique, a annoncé jeudi aux journalistes à Sébastopol (Crimée) le commandant de la Flotte de la mer Noire, l’amiral Alexandre Vitko.Selon lui, pour accomplir des missions en Méditerranée, la Marine russe utilise désormais des bâtiments qui n’ont pas opéré jusqu’à présent dans une zone maritime lointaine. Il s’agit notamment d’aéroglisseurs et de petits bâtiments lance-missiles.

 “Le bouclier anti-missile, en Europe, désormais, inutile” (Russie)
4bhffa17744303o7k_620C350

“Le bouclier anti-missile, en Europe, désormais, inutile” (Russie)

 

Après la conclusion de l’accord nucléaire entre l’Iran et les puissances mondiales, le déploiement de systèmes de défense balistique, en Europe, est inutile», a affirmé l’ambassadeur de Russie, auprès de l’Union européenne.
«Selon les propos de 2009 de Barack Obama, le Président américain, l’acquisition de l’accord nucléaire avec l’Iran rend inutile le déploiement de systèmes de défense balistique, en Europe», a indiqué Vladimir Chizhov, ambassadeur de Russie, auprès de l’Union européenne, lors d’un entretien téléphonique, accordé à Sputnik, l’agence de presse russe.

«Tenant compte du fait que les propos d’Obama ne sont pas, juridiquement, contraignants, Washington continue à déployer, en Europe de l’Est, des systèmes de défense anti-missile. Cette décision suscite des soupçons et donne à croire que le déploiement de ces systèmes ne vise pas, réellement, à défendre l’Europe, face aux menaces militaires que représente l’Iran», a-t-il souligné.

DIRECT
  •  
  •  
  •  
 
missile hypersonique

Bouclier US: la riposte russe s’appelle Objet 4202

© Sputnik. Ildus Gilyazutdinov
DÉFENSE
URL courte
41114541432

La Russie compte priver le bouclier antimissile américain de toute efficacité grâce à un appareil hypersonique baptisé "Objet 4202", annoncent les médias russes.

 

La vitesse de l'appareil garantit sa capacité à surmonter n’importe quel système antimissile. 

L'appareil a été testé au cours des dernières dix années, les derniers essais ont eu lieu en février 2015. Une source proche de la situation indique que des lancements ont eu lieu depuis le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan) et la région d'Orenbourg (au nord du Kazakhstan).

 

"Si la Russie obtient l’aéronef déjà connu comme l’"objet 4202", capable d'effectuer des manœuvres de tangage (axe transversal) et de lacet (axe vertical), notre pays aura la possibilité de vaincre de façon garantie n’importe quel système antimissile imaginable", explique la source.

D'après la source, il s'agit d'une conception ancienne qui est considérée comme une étape intermédiaire en vue de la création d’une ogive pour missiles balistiques intercontinentaux lourds.

L'"objet 4202" a été présenté aux spécialistes dans la partie fermée du forum militaro-technique international Armée-2015 qui s'est tenu en juin à Koubinka, dans la région de Moscou.

Hier, le chef du département de quatrième Institut de recherche scientifique du ministère russe de la Défense Oleg Pichny a déclaré aux journalistes que le Pentagone allait acheter 50 missiles antibalistiques pour le bouclier d’ici la fin de l'année. De plus, les militaires américains modernisent leurs navires, en les munissant d’éléments du système antimissile. M. Pichny a souligné que Moscou allait prendre en riposte des mesures techniques adéquates.

Le 22 juillet, le ministère russe de la Défense a annoncé son intention de déplacer en Crimée l'escadrille de Tupolev Tu-22M, bombardier supersonique à géométrie variable et long rayon d'action. Le ministère a souligné qu'il s'agissait d'une réponse au déploiement à l'ouest de Bucarest d’éléments  du système antimissile américain. 

 
 
Lire aussi:
Guerres futures : l'espace et l'hypersonique au cœur des enjeux de puissance
 
MAKS-2013: la Russie possède déjà un missile hypersonique



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/defense/20150722/1017181639.html#ixzz3h7yUG7a8

 

Escalade des USA et de l’Otan en Europe

La tension militaire monte en Europe où l’Otan multiplie les manœuvres alentour de la Russie. L’incroyable déploiement militaire des divers jeux de guerre espère compenser l’infériorité technologique de l’Alliance. Contrairement à une idée reçue, les États-Unis et l’Otan disposent certes d’un armement et d’une capacité de production d’armes quantitativement bien supérieures à celles de la Russie et de la Chine, mais qualitativement inférieures.

 | ROME (ITALIE)  
+
JPEG - 27.5 ko
L’amiral Ferguson et le général Breedlove

Noble Jump est le nom de la manœuvre Otan qui s’est déroulée du 7 au 9 avril en Allemagne, Hollande, République Tchèque et huit autres États européens, où en 48 heures ont été mobilisés des milliers de soldats de la « Force de pointe » à très haute rapidité opérative, faisant partie de la « Force de riposte » de 30 000 soldats. La seconde phase se déroulera du 9 au 20 juin en Pologne, où seront déployées des troupes provenant d’Allemagne, de Hollande, de République Tchèque, de Norvège et d’autres États. On prépare ainsi la Trident Juncture 2015, la manœuvre qui, de 28 septembre au 6 novembre, se déroulera en Italie, Espagne et Portugal avec des unités terrestres, aériennes et navales et avec des forces spéciales de tous les pays de l’Otan. Avec 25 000 participants, annonce l’US Army Europe, elle sera « la plus grande manœuvre Otan depuis la chute du Mur de Berlin », qui testera les capacités de la « Force de riposte », dont le rôle —selon un porte-parole de l’Otan— est de « répondre à une crise avant même qu’elle ne commence », en d’autres termes celui de la « guerre préventive ».

Celui qui conduira la manœuvre est le JFC Naples, commandement Otan (avec quartier général à Lago Patria) aux ordres de l’amiral états-unien Mark E. Ferguson III, simultanément commandant des Forces navales US en Europe et des Forces navales de l’AfriCom. Comme déclare le général états-unien Philip M. Breedlove —Commandant suprême allié en Europe (le chef militaire de l’Otan toujours nommé par le président des États-Unis)— ces manœuvres constituent « une claire indication que notre Alliance a la capacité et la volonté de répondre aux défis émergents contre la sécurité sur nos flancs méridional et oriental ». C’est-à-dire qu’elle a la capacité et la volonté, en partant des bases en Europe, de faire d’autres guerres en Afrique du Nord et au Moyen-Orient (où se prépare une autre intervention militaire en Libye) et en Europe orientale. Sur le « flanc oriental » l’Otan, après avoir provoqué l’explosion de la crise ukrainienne, fait de plus en plus pression sur la Russie.

La plus grande manœuvre navale Otan de la série Joint Warrior, destinée à contrer la Russie, avec la participation de plus de 50 navires de guerre et de 70 chasseurs-bombardiers de 14 pays, y compris un groupe naval sous commandement italien, est en cours au large de l’Écosse (11-24 avril). En Mer Noire, où en mars s’est déroulée une manœuvre Otan à laquelle a aussi participé l’Italie, des navires de guerre états-uniens croisent aux limites des eaux territoriales russes. Quand un chasseur-bombardier russe, désarmé mais outillé pour la guerre électronique, a survolé le torpilleur lance-missiles Donald Cook, le Pentagone a protesté contre « cette action provocatrice russe qui viole les protocoles internationaux » [1]. Sont légaux par contre, pour Washington, les drones US Global Hawk qui survolent la Mer Noire et l’Ukraine. Où est arrivé de Vicence un convoi US de la 173ème Brigade aéroportée avec armes et équipements pour l’opération Fearless Guardian : l’entraînement, pour une période de six mois, de trois bataillons (de claire inspiration nazie) de la Garde nationale ukrainienne, effectué par environ 300 paras US. Auxquels s’ajoutent des centaines d’instructeurs envoyés par la Grande-Bretagne et le Canada. Ottawa fournit aussi à Kiev des images à haute définition de son satellite Radarsat-2 pour une utilisation militaire.

Et l’Allemagne ? Tandis que d’un côté elle semble se différencier de Washington en traitant avec Moscou, de l’autre elle participe aux manœuvres Otan sous commandement US contre la Russie et, en même temps, arme la Lituanie en lui offrant même des obusiers automoteurs Panzerhaubitze 2000, qui tirent 12 projectiles de 155 mm à la minute avec une portée de 30 à 40 km. Les mêmes qui ont été utilisés par l’Allemagne dans la guerre de l’Otan en Afghanistan.

Traduction 
Marie-Ange Patrizio

Source 
Il Manifesto (Italie)