« Jésus était Noir » d’après un manuscrit découvert récemment

Publié le par José Pedro

« Jésus était Noir » d’après un manuscrit découvert récemment

jesus-noir-1

Une équipe d’archéologues de l’Université de Tel Aviv ont découvert une collection d’anciens manuscrits dans la région de la Cisjordanie, près des grottes de Qumrân, où les Manuscrits de la mer Morte ont été découverts en 1947 et qui promettent de jeter une nouvelle lumière sur l’apparence physique de Jésus Christ.

Les nouveaux documents qui ont été déterrés proviennent apparemment d’un petit groupe de juifs sectaires, qui s’appelaient les Esséniens, et reviennent sur les pas de différents éléments du Nouveau Testament et de l’Ancien Testament similaires aux Manuscrits de la Mer Morte, mais les chercheurs ont tourné leur attention sur un fragment particulier qui décrit la naissance de Jésus Christ et son apparence physique d’une manière différente.

Les manuscrits qui ont été datés entre -408 et 318 après JC décrivent le fils de Marie comme ayant une peau de « couleur plus foncée » que ses parents, une information révélatrice d’après le professeur Hans Schummer.

chercheur

Les manuscrits récemment découverts jettent une nouvelle lumière sur l’apparence physique de Jésus Christ, d’après le professeur Hans Schummer de l’Université de Tel Aviv.

« C’est très révélateur que l’auteur inconnu des documents décrit avec un grand effet de surprise que la couleur de la peau de l’enfant était plus foncée que celle de sa mère ou de son père. »

« La couleur de l’enfant était celle de la nuit », nous dit le fragment du manuscrit, « dans la nuit sombre, rien ne permettrait de voir l’enfant mis à part le blanc de ses yeux » nous dit un autre extrait.

Hamshet, le demi-frère de Joseph

Il y a aussi la mention d’un personnage particulier du nom de Hamshet, qui est décrit comme étant le demi-frère de Joseph. Hamshet était « infidèle » et « beaucoup sujet aux maladies », il est présenté comme suspect par son frère qui « méprise ses pratiques mesquines » et son« manque de morales », mais l’aspect le plus intéressant, d’après l’archéologue Natanya Jeborah de l’Université de Tel Aviv; Hamshet et l’enfant sont décrits comme des bergers car ils« ont la même couleur de peau », une remarque que Joseph ne prend pas à la légère.

« Dans cette chronique de la naissance du Christ, c’est la première description connue de Hamshet, le demi-frère de Jospeh, et que Joseph semblait mépriser au plus haut point pour aucune raison particulière, » dit-elle. « Est-il possible que Hamshet soit le véritable père de Jésus? Bien que quelques éléments semblent nous diriger dans cette direction, sans aucune preuve supplémentaire on ne peut que formuler des hypothèses, » a dit l’archéologue.

jesus

Le divine enfant était « noir comme la nuit » d’après les nouveaux parchemins, ce qui laisse à penser que Jésus était en fait noir et d’origine Africaine selon les experts.

Pourquoi Hamshet, le demi-frère de Joseph, était noir de peau?

Certains textes des Apocryphes insistent sur le fait que le père de Joseph avait deux femmes mais aussi une servante Africaine du nom de Melcha. Bien que les noms des frères et soeurs de Joseph ne sont pas mentionnés, il avait apparemment 4 soeurs et 5 frères. Il est aussi dit que l’enfant était né de l’union de Jacob et de sa servante suite au décès de sa deuxième épouse. « Cela expliquerait pourquoi Hamshet était plus noir que son demi-frère Joseph » d’après l’expert hébreu Moshe Zuckenschtein. « L’utilisation de l’adjectif hébreu Cushite ou Cushi, qui est Aethiops une fois traduit en latin, pour décrire Hamshet indique aussi qu’il avait la peau plus noire que les Israélites de cette période. Que la couleur de sa peau soit la même que celle de l’enfant Jésus est vraiment intrigant. »

Source

Débat > Chrétiens en débat

 

POLÉMIQUE

Jésus avait-il le visage pâle ?

Il arrive que certaines questions idiotes attirent l'attention sur d'autres questions intelligentes. Prenons par exemple celle-ci :« Jésus était-il blanc ? » A première vue, nous sommes en présence d'un débat au mieux sans intérêt, au pire douteux. Mais est-ce si simple ?

Ce sujet, facilement qualifiable de « très américain » (et pour cause : il l'est), le journaliste chargé de réfléchir à des articles pour la rubrique « Chrétiens en débats » le contemple d'abord d'un oeil dédaigneux. A quoi bon passer quelques heures sur cette histoire de peau du Fils de Dieu ? Se mélanger dans les couleurs de Jésus, qui cela intéresse-t-il ? Mais voilà : Noël approche, un enfant va naître... à qui ou à quoi ressemblera-t-il ? Lançons-nous.

Tout a donc commencé sur la chaîne Fox Newsquand une présentatrice, Megyn Kelly, a cru bon de se moquer d'un article paru dans Slate et appelant (en anglais) à cesser de représenter le Père Noël comme un vieil homme blanc. « Le fait que ça vous mette mal à l'aise ne veut pas dire qu'il faut que ça change ! a ainsi lancé la journaliste, avant de s'engager sur un terrain plus dangereux encore : Jésus était un homme blanc lui aussi. C'est comme ça, il est une figure historique, c'est un fait vérifiable. Pareil pour le Père Noël, et je veux simplement que les enfants le sachent. »

Ces quelques mots n'ont pas tardé à déclencher Outre-Atlantique une polémique à l'ampleur saisissante. Car le problème, c'est que l'Amérique qui a élu Barack Obama président ne verse pas tant que cela dans le bon vieux cliché WASP du Jésus façon surfer californien, aux longs cheveux blonds et aux yeux bleus comme les robes de sa mère. Megyn Kelly s'est donc vu rappeler, massivement, que « non, non, Jésus n'était pas un homme blanc » (voir par exemple cette chronique, en anglais, du Christian Post).

Parmi les centaines d'articles qui ont ainsi été consacrés ces derniers jours à ce sujet essentiel, qui constitue à n'en pas douter une excellente distraction entre une recherche de cadeaux et une préparation de biscuits pour la fête, au moins deux ont eu le bon goût de miser sur l'ironie. Le premier est signée Amer Zahr, un comédien d'origine palestinienne, qui explique dans Time son intention de conserver un Jésus à son image (palestinienne, donc), mais laisser de bon coeur aux Blancs s'approprier l'image du Père Noël. « Si les gens veulent le Père Noël, écrit-il (en anglais), ils peuvent l'avoir. Il ne m'a jamais apporté que des chaussettes et du parfum (…). Il a le teint d'un oeuf, il est obèse et prononce rarement des phrases complètes. Non seulement il est blanc, mais il est aussi apparemment né dans le Mississippi. »

Quant au chroniqueur Michael F. Bird, il justifie, non sans humour lui aussi, sur le site Patheos(en anglais), que selon les standards occidentaux le Christ ne pouvait être que noir : « Il aimait le gospel [le mot sert en anglais à désigner l'évangile et la musique - ndlr], il appelait tout le monde “mon frère”, il n'a pas pu obtenir un procès équitable et il a été condamné à mort par un riche blanc ! »

Mais l'article le plus complet et le plus pertinent est certainement à chercher dans le magazineThe Atlantic (en anglais). Tout en notant qu'« il y a aujourd'hui un consensus universitaire sur le fait que Jésus avait certainement, comme la plupart des juifs du premier siècle, la peau brune »,l'auteur, Jonathan Merritt, note ainsi : « Les Ecritures disent très peu de choses sur l'apparence physique de Jésus. Elles ne commentent pas son nez, la couleur de ses yeux, la pigmentation de sa peau ou ses cheveux. » Pour autant, il souligne que « le silence des Ecritures sur la question de la couleur de peau de Jésus est essentiel dans le large appel de personnes d'origines différentes au christianisme. »

Même réflexion de la part d'Edward J. Blum, sur le site de CNN (en anglais), qui explique que le fait de tout ramener à la couleur de peau est « une obsession de notre époque, qui n'a rien de biblique. Quand on lui demandait ce qui comptait le plus, Jésus n'a pas parlé de carnation ou de type physique, il a enseigné à ses disciples d'“aimer le Seigneur notre Dieu de tout leur coeur” et d'“aimer les autres comme soi-même”. »

Quel intérêt, dès lors, à représenter le Christ de telle ou telle façon ? Tout simplement le fait que Jésus, qu'il soit noir, blanc ou peu importe la teinte exacte entre les deux « est appelé Emmanuel pour souligner que Dieu est avec nous [traduction littérale d'Emmanuel – ndlr] », écrit (en anglais) Erin Wyble Newcomb sur Patheos, en rappelant par ailleurs que « c'est nous qui sommes faits à son image, pas lui à la nôtre ».

Il est compréhensible, dans ces conditions, que le choix d'une représentation du Christ la plus ressemblante possible au « type » dominant dans une société soit un moyen de se sentir plus proche de lui. Dans un univers européen, ou de colons américains principalement venus d'Europe, Jésus est donc représenté comme blanc en toute logique. Mais dans une Amérique métissée, cela a-t-il encore du sens ? Et à l'inverse : serait-il pertinent que chaque communauté ait « son » Jésus ?

Autant de questions qui, à la lecture des pourtant nombreuses contributions proposées ces derniers jours dans les médias des Etats-Unis, ne trouvent pas vraiment de réponses, mais forment autant de pistes de réflexion sur un sujet moins futile qu'il n'en a l'air. 

 

Jésus était-il Black ? Réponse dans la Torah.

par leblogdenoach le 
 
Les tentatives de messianisation d’Obama me renvoient tout naturellement sur Jésus, et m’amènent à me poser une question fondamentale : Jésus était-il Black ou appartenait-il, à ce qu’on a coutume de nommer, la race caucasienne ?

La réponse comme à l’accoutumée nous est fournie dans la Torah.

Commençons par le quasi commencement, à savoir Noé et ses fils. ‘Ham, l’un des trois fils de Noé, le plus déluré  (Ham = chaud) aura quatre fils; Canaan ( soit Palestinien), Pout qui serait l’ancêtre des Libyens, Mitsraïm  l’Egyptien et Kouch, qui signifie tout bonnement « noir », et qui au dire des historiens de l’Antiquité (voir mon livre « Ismaël et ses frères » ) désignerait l’Ethiopie, entendue au sens large, ce qui inclut au passage la Reine de Saba, dont Salomon, dit-on, s’éprit.

Une première question se pose: est-il possible que seulement un des fils de ‘Ham soit noir et les autres ne le soient pas ? C’est peu probable. La logique voudrait en effet que les quatre garçons, comme l’a dit sieur Berlusconi, soient bronzés à des titres divers ; Kouch étant le plus foncé d’entre eux.

Une première conclusion s’impose: un tiers de l’Humanité, celle qui descend de ‘Ham, serait carrément noire, ou fortement bronzée, sans présenter nécessairement des traits négroïdes. Par ailleurs, Adam, l’ancêtre de tous les humains, devait nécessairement posséder toute la chaine d’ADN qui formera l’ensemble de l’humanité : blancs, blacks, beurs et jaunes.

Avançons dans le temps. Abraham quitte les plaines mésopotomiennes pour se diriger vers Canaan. Abraham descend de Chém, le Nom. C’est un Chémite, vocable qui s’est perverti en Sémite. Etait-il clair de peau ou foncé ? Certainement moins clair que les descendants de Yafét, autre fils de Noé, père des Européens, ou Caucasiens pour faire simple.

Abraham épouse Sarah, à priori stérile, qui, comme vous le savez, oblige son mari à faire un enfant à Agar, l’égyptienne, que certains commentateurs associent à la fille de Pharaon. Agar est donc de la descendance de Mitsraïm-l’Egyptien, fils de ‘Ham, et au dire de tous les commentateurs, fortement bronzée ;  pas autant que les descendants de Kouch, mais noire quand même. Agar donnera naissance à Ismaël, Chémite-Sémite, par son père et ‘Hamite-Egyptien, par sa mère. Donc pas forcément le type Caucasien, non plus

Nouveau petit saut dans le temps; l’arrière petit fils d’Abraham, Joseph atterrit en Egypte, vendu par ses frères qui le jalousaient fort. Grâce à son intelligence et sa persévérance il devient vice roi d’Egypte. Le pharaon pour le remercier des bons services rendus à sa nouvelle patrie, lui donne pour femme  Osnath, fille du prêtre d’On, de la grande noblesse égyptienne.  A ce stade, les commentateurs nous disent que l’épouse de Joseph était en fait la fille de Dina, donc sa propre cousine. Vrai, faux ? Si pour une fois nous ne suivons pas les commentaires et que nous attachons au sens littéral de la Torah, Joseph a épousé une égyptienne et ses deux fils par conséquence Menashé et Ephraïm, qui deviendront deux Tribus d’Israël sont à moitié Egyptiens, donc à moitié bronzés.

Nouveau saut de puce  sur les traces de Moïse. Moïse, pour défendre un Juif maltraité par un Egyptien, tue l’Egyptien, ce qui l’oblige à renoncer au brillant avenir qui l’attend sur la terre des Pharaons. Il s’enfuit et finira par atterrir chez Jéthro, le prêtre de Mydian qui lui donne sa propre fille, Tsipora, en mariage. Peu nous importe, à ce stade que Jéthro et sa fille se soient convertis ou non au Judaïsme, Moïse, le plus grand de nos prophètes, a bien épousé une fille mydianite, issue de la descendance d’Ismaël, donc, comme nous avons vu plus haut, pas forcément blonde vénitienne. Le fils qui naitra de cette union s’appelle Gershom, l’Etranger. Les commentateurs s’accordent au moins sur un point, Tsipora est bien mydianite, convertie à la religion de Moïse; la preuve, c’est elle, qui, en l’absence de son mari trop occupé par ailleurs, circoncit son fils dans le désert. Mais quoiqu’il en soit, Gershom, seul fils répertorié  de  Moïse, oublié dans le récit biblique qui va suivre, est issue d’une mère bronzée.

Plus tard dans le désert, les Hébreux se livrent à une scandaleuse débauche avec les filles de Moav, très portées sur la chose ; voir les deux filles de Lot qui couchèrent ave leur père. Statistiquement, des rejetons sont certainement nés de ces unions illicites.

A ce stade on peut souligner, avec une forte présomption, que les Hébreux se sont mélangés à des femmes au teint foncé. Selon quel pourcentage, nous n’en savons rien. Leurs descendants n’ont donc aucune raison de ressembler à des blonds Aryens.

Un passage fort intéressant du Chir Hachirim, à savoir le Cantique des Cantiques, fait dire à Salomon : « Je suis noire, mais jolie, oh filles de Jérusalem, comme les tentes de Kédar (faites en toiles sombres), ne me méprisez pas parce que je suis noire car c’est le soleil qui m’a  hâlée ».
Ce passage, fort surprenant, qui amorce  le Cantique des Cantiques, nous apprend que les femmes de Jérusalem étaient sombres de peau,  et qu’elles en faisaient un véritable complexe. C’est un passage dont s’est abondamment servi l’Eglise, pour justifier la couleur sombre de la Vierge noire qui trône un peu partout dans la Chrétienneté et dont la couleur de peau n’était pas trop au goût de la Hiérarchie catholique,  surtout quand on sait que les quatre Maries, échouées sur les plages de Provence, après un voyage en mer, qui les aurait amenées d’Israël en France, étaient fortement liées à Jésus. L’une d’entre elles serait Marie Madeleine, la compagne supposée de Jésus. L’Eglise a  toujours minimisé la couleur foncée de la Vierge, allant jusqu’à soutenir que la couleur noire était due à l’encens qui brulait près des statues ou qu’il était normal qu’elle soit noire puisque taillée dans du bois d’ébène.

Il est néanmoins légitime de s’étonner : Marie Madeleine serait noire, la mère de Jésus également, et Jésus serait blond comme l’imaginaire populaire a tendance à se le représenter ?

Je ne suis pas le premier à me poser la question sur la couleur de peau de Jésus, loin de là. Toutefois la démonstration développée ci-dessus montre que :  

1- les Juifs n’ont jamais nié les métissages qui sont intervenus au cours des âges

2- les Juifs reconnaissent sans difficulté que les Falashas sont juifs ; et peut être même d’avantage que les juifs polonais ou roumains qui ont vu passer bien des Khazars et des Cosaques dans les Shtetel d’Ukraine.

3-il n’y a donc aucune raison pour que Jésus soit clair de peau, d’autant plus que les innombrables Vierges Noires qui tiennent un enfant noir dans les bras semblent prouver le contraire.

Donc, Obama, bien que noir, n’est pas le messie, mais le messie des chrétiens a de fortes chances d’être très bronzé. CQFD

source : Geopolitiquebiblique 

L’Apparition du Mahdi et du Faux Messie

 


 

Le retour de Jésus sera marqué par l’apparition de deux autres personnes, auxquelles seront liées diverses tribulations.  La première tâche de Jésus, lors de son retour, consistera à sauver le monde du faux messie et de l’unir sous la Loi de Dieu.

L’apparition du faux messie sera précédée par celle d’un homme qui réunira tous les musulmans sous son leadership.  Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a parlé de cet homme en disant qu’avant la fin des temps, un homme de sa descendance et portant son nom (Mohammed bin Abdoullah) deviendra le leader des Arabes, apportant durant 7 ans, sur la terre, équité et justice là où il n’y avait auparavant qu’oppression et injustice.  Il sera soutenu par la communauté musulmane mondiale. 

Le roi Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud, en 2007.

 

Le Prophète a dit :

 

« Un groupe de ma nation ne cessera de se battre pour la Vérité et dominera jusqu’au Jour de la Résurrection.  Et Jésus, le fils de Marie, reviendra et leur leader (aux musulmans) lui dira : « Viens nous mener dans la prière. » (Sahih Mouslim)

 

Ainsi, avant le retour de Jésus, la nation musulmane se battra pour sa religion sous les ordres d’un homme descendant directement du Prophète, et cet homme, au moment où Jésus reviendra, invitera ce dernier à mener la prière interrompue par son apparition.  Nous savons qu’il aura alors mené la nation musulmane durant au moins de 7 ans, mais nous ne savons pas durant combien de temps exactement.  Ce que nous savons, c’est qu’il sera, malgré lui, un commandant vers lequel afflueront les gens après qu’une armée venue attaquer la Mecque ait été engloutie par la terre.

 

Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit:

 

« Un différend surviendra à la mort d’un calife et un homme de Médine s’enfuira vers la Mecque.  Certains habitants de la Mecque viendront vers lui, l’amèneront de force et lui prêteront serment d’allégeance entre le coin de la Ka’abaet le maqam. Alors, de Syrie, une armée sera envoyée contre lui, mais elle sera engloutie dans le désert entre la Mecque et Médine.  Lorsque les gens verront cela, les hommes les plus pieux de Syrie et les meilleurs hommes d’Irak iront voir cet homme et lui prêteront serment d’allégeance entre le coin de la Ka’aba et le maqam. » (Abou Daoud)

 

« Plusieurs campagnes seront également menées, la première contre des éléments internes et les autres, contre des éléments externes.  Une armée composée des meilleurs soldats musulmans sortira de Médine pour neutraliser l’invasion occidentale d’Ash-Sham. »

 

« Lorsqu’ils formeront leurs rangs, les Romains diront : « Ne vous interposez pas entre nous et ceux qui ont fait des prisonniers de nos hommes.  Laissez-nous nous battre contre eux. »  Mais les musulmans répondront : « Non, par Dieu; nous ne vous laisserons jamais la voie libre pour que vous vous battiez. » (Sahih Mouslim)

 

La bataille, entre eux, durera trois jours et provoquera de lourdes pertes de part et d’autre jusqu’à ce qu’au quatrième jour, les survivants de l’armée musulmane vainquent les forces occidentales et poursuivent leur route pour aller conquérir Istanboul.  Tandis que les soldats seront en train de piller la ville, une fausse rumeur leur parviendra à l’effet que le faux messie est arrivé.  Ils repartiront alors pour la Syrie.  Mais le temps qu’ils arrivent à Damas, où le Mahdi les aidera à se préparer pour une guerre contre le faux messie, ce dernier apparaîtra pour de bon.

Le faux messie ne restera que 40 jours parmi les gens, mais ces 40 jours seront très particuliers.  Le premier jour durera toute une année; le deuxième, tout un mois et le troisième, toute une semaine, tandis que les 37 autres jours seront des jours normaux.  C’est probablement au cours de ces 37 derniers jours que Jésus reviendra sur terre, car c’est lui qui tuera le faux messie, peu après son arrivée.

Le faux messie apparaîtra à l’Est, entre la Syrie et l’Irak,  et sa venue provoquera des tribulations de toutes sortes, de même que de nombreuses injustices.  Il parcourra rapidement de grandes distances, comme un nuage poussé par le vent, visitant peuple après peuple.  Il invitera les gens à le suivre, rétribuant ceux qui répondront à son appel et s’assurant de leur fidélité en ordonnant à la pluie de tomber, ce qui rendra fertiles leurs terres.  Ceux qui refuseront de croire en lui souffriront, de leur côté, de sécheresses, de famines et de perte de biens.  Partout où il ira, il appellera à lui les trésors du pays, qui viendront en sa direction tels des essaims d’abeilles.  Puis, il tuera un homme s’opposant à lui en le coupant en deux de la tête aux pieds, puis le ressuscitera.

Le retour de Jésus et la mort du faux messie

Ainsi, le faux messie recevra des pouvoirs qui lui permettront d’égarer les gens, et nombreux sont ceux qui le suivront.  Certains hadiths affirment que de nombreux juifs le prendront pour le véritable messie, car il se présentera au monde comme un envoyé de Dieu.  Mais peu après, il prétendra posséder lui-même des pouvoirs divins, et finira même par prétendre être nul autre que Dieu. Il conquerra une grande partie du monde et s’opposera au Mahdi, à Damas; c’est à ce moment que Jésus, le véritable messie, reviendra sur terre.

 

« Dieu enverra le Messie, fils de Marie, qui descendra sur le minaret blanc, du côté est de Damas.  Il portera deux vêtements, légèrement safranés, et se tiendra sur les ailes de deux anges.  Lorsqu’il penchera la tête, des perles de transpiration en tomberont; et lorsqu’il la relèvera, des perles de transpiration voleront autour.  Tout mécréant qui sentira son odeur mourra; et son souffle portera aussi loin que portera sa vue. » (Sahih Mouslim)

 

Dans un autre hadith, le Prophète dit, au sujet du moment où Jésus reviendra :

 

« Le moment de la prière arrivera et à cet instant, Jésus, fils de Marie, effectuera son retour et mènera les croyants en prière.  Lorsqu’ils l’apercevront, les ennemis de Dieu commenceront à se dissoudre comme le sel se dissout dans l’eau. » (Sahih Mouslim)

 

Le premier hadith continue en affirmant que les deux se rencontreront à Lydda:

 

« Il (Jésus) poursuivra le faux messie jusqu’à ce qu’il le rattrape aux portes de Lydda.  Et alors, il le tuera. » (Sahih Mouslim)

 

Jésus utilisera une épée guidée par Dieu pour tuer le faux messie, triomphant ainsi des forces du mal.

 

« Puis, un peuple que Dieu aura protégé viendra vers Jésus, fils de Marie; celui-ci passera sa main sur leurs visages et informera chacun de son rang au Paradis. » (Sahih Mouslim)

 

Cela ne signifie pas que Jésus prononcera leur jugement du Jour Dernier; il ne fera que partager avec eux les informations qui lui auront été transmises par Dieu.  Ces gens ne feront pas partie des élus de « l’enlèvement » chrétien, mais seront les survivants de l’agitation et des tribulations causées par le faux messie et par le retour du véritable messie.  Et ce n’est là que le premier épisode de la vie de Jésus, lorsqu’il reviendra parmi nous.

 
Notes:

  Sounan Abou Daoud.

Le coin de la Ka’aba le plus près de la porte.  La pierre noire est incrustée dans ce coin.

C’est-à-dire le rocher où s’est tenu Abraham en construisant les murs de la Ka’aba.

L’expédition de Kalb, mentionnée par Oumm Salamah dans Sounan Abou Daoud.

Ash-Sham est la région géographique qui inclut la Syrie, le Liban, la Jordanie, la Palestine et l’Irak.

Sahih Mouslim.

L’emplacement exact, selon Mousnad Ahmad, serait le « Khorastan » ou « Yahwadiah, à Asbahan [Ispahan] », ce dernier lieu étant associé à la région de Shahrestan, en Iran.

Anas bin Malik rapporte que le Messager de Dieu a dit : « Le faux messie sera suivi par 70 000 juifs d’Asbahan [Ispahan]. »  (Sahih Mouslim)

Sahih al-Boukhari.  La preuve de cette affirmation est indirecte.  Dans le hadith, c’est l’un des fidèles du faux messie qui demande à un homme ne croyant pas en lui : « Ne crois-tu pas en notre Seigneur? »  Plus tard, après avoir tué un homme et l’avoir ressuscité, le faux messie demande : « Crois-tu, maintenant, en mes paroles? ».  Dans deux autres hadiths tirés de la même source, le Prophète dit : « En vérité, Dieu n’est pas borgne.  Mais le faux messie sera borgne de l’œil droit, ce dernier ressemblant à un raisin desséché. »

Et : « Il n’y a aucun prophète qui n’ait mis son peuple en garde contre le menteur borgne (le faux messie); car il est réellement borgne, tandis que votre Seigneur, le Tout-Puissant et le Sublime, n’est pas borgne. »  Le faux messie ne doit donc pas être pris pour Dieu, peu importe ce qu’il prétend et ce qu’il accomplit.

Sahih Mouslim.