Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

WWIII: Pourquoi l’Occident hait-il Poutine ? La raison secrète, et la raison discrète.

Publié le par José Pedro

WWIII: Pourquoi l’Occident hait-il Poutine ? La raison secrète, et la raison discrète.

Les raisons officielles

Nous savons tous que les gouvernements occidentaux, emmenés par les Etats-Unis et le Royaume-Uni, se sont retournés contre la Russie. Les raisons données par les médias sont nombreuses:

–  1 -  Officiellement la Russie a essayé d’empêcher l’Ukraine de rejoindre l’Union européenne, c'était déjà prévu par les plans de l'ONU en 2009, on y voit que la Russie est à la charge de l'Ukraine en couleur marron :

L'ONU a divisé le monde en 10 régions: la prophétie des 10 cornes de Daniel?

 

en fin du document de l'ONU:

http://www.un.org/millenniumgosals/pdf/MDG_Report_2009_ENG.pdf

 

L'Agenda 21, plan d'action de l'ONU pour le 21ème siècle, est un contrat qui lie les gouvernements du monde entier à un plan global qui a comme ambition, grossièrement, de permettre à un maximum de citoyens de la planète de manger, d'apprendre, de communiquer  et d'assurer la préservation de la terre.  Le concept du "développement durable" fait bien sûr partie du dictionnaire de l'Agenda 21, qui consiste en un renouvellement des ressources pour les générations futures.  
 
Mais derrière ce beau grand discours se cache des réglementations extrêmement restrictives comme l'inaccessibilité à des territoires "préservés", l'inaccessibilité à certaines ressources parce que détenues par le patrimoine mondial, l'ultra conservatisme des ressources au nom de la sauvegarde mondiale, etc.  Autrement dit, et pour faire court, l'ONU va devenir le dépositaire mondial de la Terre et de toutes ses ressources et va ainsi contrôler l'énergie, l'eau, la nourriture, l'agriculture et tous les aspects de la création.  

Le réchauffement climatique, fausse doctrine colportée par des scientifiques à la solde des "maîtres à penser" et de "l'Industrie" de la gouvernance mondiale, fait partie des stratégies de l'ONU et de son Agenda 21 pour contrôler les activités humaines tenues responsables du réchauffement climatique.  
 
Une des priorités de l'ONU, de l'Assemblée générale, est la paix globale et la sécurité mondiale.  Prenez note de ces mots-clé, ils forment à eux seuls l'essence même de la mise en place d'un gouvernement mondial...
 
Dans le rapport, publié en 2009, intitulé "Les objectifs du Millénaire pour le développement", on trouve les objectifs stratégiques du développement durable.  À la page 55 du document, on voit une illustration des continents ayant subi quelques modifications: le monde a été divisé en 10 régions.  Ce schéma des 10 "groupes régionaux" a été créé par les Nations Unies pour des raisons pas très élaborées dans le document (libre-échange, partenariat commerciaux?), mais il est permis d'associer la création de ces "royaumes" à la prochaine gouvernance mondiale.
 
Sur le site de la Commission Européenne, http://ec.europa.eu/world/where/index_en.htm, on peut aussi voir que les pays du monde appartiennent à 10 grandes régions.
 
Voyons maintenant ce que l'on trouve dans le Livre de Daniel (chapitre 7) concernant la gouvernance mondiale qui doit être constituée de 10 gouvernements ou "rois":

Après cela, je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, il y avait un quatrième animal, terrible, épouvantable et extraordinairement fort ; il avait de grandes dents de fer, il mangeait, brisait, et il foulait aux pieds ce qui restait ; il était différent de tous les animaux précédents, et il avait dix cornes. (...)

Il me parla ainsi : Le quatrième animal, c'est un quatrième royaume qui existera sur la terre, différent de tous les royaumes, et qui dévorera toute la terre, la foulera et la brisera.  Les dix cornes, ce sont dix rois qui s'élèveront de ce royaume. Un autre s'élèvera après eux, il sera différent des premiers, et il abaissera trois rois.

Maintenant, dans le Livre de l'Apocalypse (chapitre 17):

Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes.  Cette femme était vêtue de pourpre et d'écarlate, et parée d'or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d'or, remplie d'abominations et des impuretés de sa prostitution.  Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre. (...)

Et l'ange me dit : Pourquoi t'étonnes-tu ? Je te dirai le mystère de la femme et de la bête qui la porte, qui a les sept têtes et les dix cornes. (...)

Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n'ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête.

Ils ont un même dessein, et ils donnent leur puissance et leur autorité à la bête. (...)

Et il me dit : Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues.  Les dix cornes que tu as vues et la bête haïront la prostituée, la dépouilleront et la mettront à nu, mangeront ses chairs, et la consumeront par le feu. (...)

Et la femme que tu as vue, c'est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre.

Pour ceux qui voudraient approfondir sur ces prophéties, je vous invite à lire l'excellent article de Joseph Sakala:

Mystère : Babylone la Grande
http://moissondeselus.org/mystere_Babylone_la_grande.htm

–    2 - La Russie a aidé les « rebelles pro-russes » à abattre le MH-17

–  3 - La Russie a « envahi » illégalement la Crimée.(c'était prévu dans les plans Illuminatis, et voir nos articles sur Poutine Franc-maçon)

–  4 - Des milliers de troupes et de tanks russes combattent en Ukraine (ce que la presse Occidentale veut faire croire.

Nombre d’entre nous savent que ces affirmations sont de la propagande de guerre à l’intention des citoyens de l’Ouest dans le but de justifier des sanctions contre la Russie et de faire monter les tensions militaires.

Les raisons géopolitiques

Beaucoup moins largement débattues, mais beaucoup plus importantes, il y a les raisons géopolitiques touchant les zones de conflit entre les intérêts économiques des Etats-Unis et ceux de la Russie ; et ceux de la Russie et de la Chine. Pour le moment, l’Union européenne est très dépendante de l’énergie russe. Les Etats-Unis aimeraient faire cesser cela. Le conflit en Ukraine est un élément important du processus visant à séparer économiquement l’UE de la Russie. Mais il y a aussi un programme plus vaste. La Chine et la Russie dirigent les BRICS, un groupe rassemblant le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Les pays des BRICS veulent développer un système économique mondial qui ne dépende pas du dollar US. Ils veulent être indépendants du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale. La Chine a aussi suggéré à l’Europe qu’elle se joigne à elle et à la Russie dans ce qu’elles appellent la Nouvelle route de la soie, qui s’étend dans toute l’Eurasie, de Lisbonne à Shanghai. Inutile de dire qu’il n’y a pas de place pour les Etats-Unis dans ce plan, ce qui donne une autre raison de couper les liens économiques entre la Russie et l’Union européenne.

La raison secrète – La guerre qui n’a pas eu lieu

Tous ces facteurs sont importants, mais il y en a encore un autre, qui n’est jamais débattu dans les médias occidentaux. L’élément déclencheur de la soudaine hostilité contre la Russie et Poutine peut être trouvé dans presque tous les événements non déclarés qui se sont déroulés entre la fin août et le début de septembre 2013. Ce qui est arrivé dans cette période cruciale est qu’une attaque surprise de l’OTAN contre la Syrie a été stoppée par la Russie. C’était probablement la première fois depuis la Deuxième Guerre mondiale qu’une attaque militaire planifiée par l’Occident se trouvait confrontée à une force suffisante pour exiger son annulation. On n’a pas dit aux gens en Occident pourquoi leurs dirigeants bellicistes au discours martial ont fermé les yeux. Ils ont reculé et ont décidé de changer leurs plans. Le nouveau plan : démolir l’Ukraine et s’emparer de la Crimée au profit de l’OTAN. Cela, à l’évidence, n’a pas marché non plus ; et le désordre qu’ils ont créé est toujours là.

L’attaque US/France prévue sur la Syrie

Tôt le matin du samedi 31 août 2013, un officiel américain a téléphoné au cabinet du président Hollande pour lui dire d’attendre un appel d’Obama plus tard dans la journée.

« Présumant que ce téléphone du soir annoncerait le début des frappes aériennes par les Etats-Unis (contre la Syrie), Hollande a donné l’ordre à ses officiers de mettre au point leurs propres plans d’attaque. Les avions de combat Rafale ont été chargés de missiles de croisière Scalp ; on a ordonné à leurs pilotes de lancer leurs munitions d’une portée de 250 miles quand ils se trouveraient sur la Méditerranée. » (1)

Autrement dit, à ce moment-là, les pilotes français et les troupes US attendaient seulement l’ordre final du président Obama pour lancer leur attaque. Toutefois, plus tard le même jour, à 18h15, Obama a appelé le président français pour lui dire que l’attaque programmée le 1er septembre à 3h du matin n’aurait pas lieu comme prévu. Il devait consulter le Congrès. (2)

Trois jours plus tard, à 6 h 16 GMT mardi 3 septembre, deux missiles dirigés vers la côte syrienne étaient lancés « depuis la partie centrale de la Méditerranée », mais ils n’ont pas atteint la Syrie.(3) « Les deux missiles se sont écrasés en mer. » (4)

Il existe différentes versions de ce qui s’est produit. Selon Israël Shamir:

« Un journal libanais, citant des sources diplomatiques, a affirmé que les missiles étaient lancés depuis une base aérienne de l’l’OTAN en Espagne et qu’ils ont été abattus depuis un navire par le système de défense russe mer-air.  Une autre explication proposée par Asia Times soutient que les Russes ont utilisé leurs brouilleurs GPS, puissants et bon marché, pour rendre impuissants les Tomahawks, très chers, en les désorientant et en les poussant à l’échec. Il y a encore une autre version, qui a attribué le lancement aux Israéliens ; soit qu’ils étaient prêts à abattre les missiles, soit qu’ils observaient les nuages comme ils le prétendent. » (5).

Les navires de guerre étaient prêts

Il est difficile de savoir ce qu’il y a derrière ce lancement de missile raté, mais cela n’a pas déclenché de guerre. Nous pouvons tous en être reconnaissants. Sur la carte ci-dessous, nous pouvons voir l’impressionnante collection de navires de guerre en position au large de la Syrie à l’époque. (6) Un article dans Global Research a parlé d’un « déploiement naval massif des Etats-Unis et de leurs alliés en Méditerranée orientale au large de la côte syrienne ainsi que dans la mer Rouge et dans le golfe Persique. » (7)

navires - Syrie

 

A ce moment-là, il semblait presque certain que les Etats-Unis et leurs alliés lanceraient une attaque contre la Syrie. Au lieu de quoi, l’attaque prévue a été reportée sine die. Comme le dit Israël Shamir « les volontés de fer de l’Amérique et de l’Eurasie s’étaient croisées en Méditerranée orientale » mais les Etats-Unis ont subitement décidé de reculer devant ce grave conflit militaire. Un commentateur a plaisanté en disant qu’Obama avait finalement mérité son prix Nobel de la paix, après ça. Voici l’évaluation de la situation par le Saker, un opposant véhément à ce qu’il appelle l’Empire anglo-sioniste. Parce que, de par sa vie passée, le Saker a une connaissance intime du fonctionnement des affaires militaires de l’OTAN.

« Moins remarqué, il y a eu l’envoi par la Russie d’une force navale opérationnelle, assemblée à la hâte mais compétente, sur la côte syrienne. Pas une force suffisamment importante pour battre la marine US, mais une force capable de fournir à l’armée syrienne une vision complète du ciel au-dessus et au-delà de la Syrie. Autrement dit, pour la première fois, les Etats-Unis ne pouvaient pas réaliser une attaque surprise sur la Syrie, pas avec des missiles de croisière, pas avec leur puissance aérienne. Pire, la Russie, l’Iran et le Hezbollah se sont lancés dans un programme d’assistance matérielle et technique à la Syrie, avoué, et non avoué, qui a fini par vaincre l’insurrection wahhabite. » (8)

Pourquoi les Etats-Unis ont-ils modifié leurs plans?

Il nous est difficile de connaître toutes les manœuvres qui se sont déroulées en coulisses en août et en septembre 2013, mais le résultat final est clair. Après des années de tensions croissantes et de menaces, les Etats-Unis et leurs alliés ont décidé de ne pas attaquer la Syrie comme ils l’avaient prévu. Etant donné que la rhétorique et le déploiement militaire contre la Syrie semblaient suivre le scénario utilisé pour l’Irak et la Libye, il y a eu peu de débats en Occident sur les raisons pour lesquelles les Etats-Unis et leurs amis ont subitement changé leurs plans. Maintenant, avec le recul, nous pouvons voir que cette attaque directe ratée a mené à une attaque indirecte croissante et à la montée de ce qui est maintenant connu comme l’Etat islamique.

Deux des raisons évidentes que je peux déceler à ce changement soudain ne sont pas la sorte de choses que les dirigeants politiques occidentaux veulent débattre. L’une est le fait que ces guerres sont très impopulaires. Comme résultat des mensonges et des échecs innombrables révélés sur les guerres sauvages et inutiles en Afghanistan, en Irak et en Libye, il semble que certains politiciens écoutent leurs citoyens. Comment pouvez-vous expliquer autrement la décision inattendue du parlement britannique, le jeudi 29 août, de voter contre la participation du Royaume-Uni à toute frappe contre la Syrie?

L’autre raison est l’étendue des concentrations de troupes de la Syrie, de la Russie et même de la Chine. (9) Les Russes et les Chinois n’ont pas seulement bloqué les Etats-Unis au Conseil de sécurité. Ils ont « voté » avec leur matériel militaire. Ils ne sont pas satisfaits de ce que les Etats-Unis avaient projeté pour la Syrie et ont fait clairement savoir qu’ils recourraient à la force pour les arrêter. Quand les Chinois ont-ils envoyé pour la dernière fois des navires de guerre en Méditerranée? La Russie et la Chine n’approuvent clairement pas la manière dont les Etats-Unis décident d’envahir un pays après l’autre.

Qu’est-ce que ça veut dire?

Pour des raisons qui ne sont pas difficiles à imaginer, il y a eu peu de discussions sur la signification plus large de ces événements dans les médias occidentaux. Cependant, des commentateurs comme Israel Shamir et Pepe Escobar croient que ces événements signalent un changement important dans l’équilibre des pouvoirs dans le monde. Ce qui suit est tiré d’une présentation par Israel Shamir au Rhodes Forum le 5 octobre 2013:

« Tout d’abord, la bonne nouvelle. L’hégémonie américaine, c’est du passé. La brute a été maîtrisée.

»Nous avons franchi le cap de Bonne-Espérance, symboliquement parlant, en septembre 2013. Avec la crise syrienne, le monde a opéré un virage essentiel de l’Histoire moderne. C’était un quitte ou double presque aussi risqué que la crise des missiles cubains de 1962.

»Les risques d’une guerre totale étaient élevés, car les volontés de fer de l’Amérique et de l’Eurasie s’étaient croisées en Méditerranée orientale. Il faudra un certain temps pour que ce que nous avons vécu fasse son chemin dans les consciences: c’est normal pour des événements d’une telle ampleur. » (10)

Par « Eurasie », il faut entendre la Russie et la Chine. En termes crus, ces deux pays ont simplement contraint les Etats-Unis à reculer et à annuler leurs plans de guerre. Généralement, les gens ordinaires aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans beaucoup d’autres pays étaient tout aussi opposés à l’attaque que le peuple syrien lui-même.

Pepe Escobar est encore plus dramatique. Dans un article du 17 octobre, après le recul du gouvernement de Washington sur la Syrie, il explique qu’il y a eu un changement de politique à Pékin. Maintenant, pour la Chine, fini de mettre des gants diplomatiques. Il est temps de construire un monde « désaméricanisé ». Le temps est venu d’une monnaie de réserve internationale qui remplace le dollar US. (11) Cette nouvelle approche est présentée dans un éditorial de Xinhua. (12)  La dernière goutte qui a fait déborder le vase a été l’arrêt des États-Unis [faillite budgétaire bureaucratique, NdT]  venant s’ajouter à la crise financière provoquée par les banques de Wall Street. Cet éditorial cite ce qui est peut-être le paragraphe le plus important:

« Au lieu de remplir ses obligations comme une puissance dirigeante responsable, un Washington égocentrique a abusé de son statut de superpuissance et a même introduit davantage de chaos dans le monde en transférant ses risques financiers à l’étranger, provoquant des tensions régionales dans des conflits territoriaux, et menant des guerres injustifiées couvertes par des mensonges. (13)

Dans sa nouvelle stratégie la Chine s’appuie sur au moins trois principes.

– Le premier est de stopper les aventures militaires des Etats-Unis. Toutes les nations doivent respecter le droit international et régler les conflits dans le cadre des Nations unies.

– Le deuxième est d’élargir l’adhésion à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international pour inclure des pays émergents et en développement.

– Le troisième est de travailler à une « nouvelle monnaie de réserve internationale qui doit être créée pour remplacer la domination du dollars US ». (14)

Peut-être est-ce pour cette raison que les dirigeants de l’Occident ne célèbrent pas cette guerre qui n’a pas eu lieu. Les Russes et les Chinois ont forcé l’Occident à respecter le droit international et à éviter une guerre illégale. De plus, les Chinois voient cela comme le commencement d’une nouvelle ère dans la politique mondiale. Ils veulent « désaméricaniser » le monde. Cela signifie que les Etats-Unis et leur petit groupe d’amis en Europe de l’Ouest et au Japon devront reconnaître qu’ils ne peuvent pas prendre de leur propre chef toutes les décisions importantes dans le monde.

LES BRICS et la CHINE, la raison discrète:

La Chine se prépare à assumer ses responsabilités de première puissance économique mondiale, de préférer le Yuan au Dollar, de réaliser une Banque Centrale qui refuse le dollar, et de déprécier son yuan trois fois en trois jour, pour attaquer le dollar. John Kerry s'est montré très dur envers la Chine. 

La Chine a entamé une longue marche en dévaluant deux fois de suite sa monnaie : celle de l’internationalisation du yuan. Le processus par lequel le yuan pourra être utilisé en dehors des frontières de la Chine continentale par les non résidents est désormais enclenché. L’objectif est clair : contrebalancer la domination du dollar dans le système monétaire international.  Une nouvelle étape vers ce que l’agence Xinhua, l’agence de presse officielle chinoise appelle parfois la « désaméricanisation du monde ». En mars 2015, Li Keqiang, Premier ministre de la Chine, demandait déjà au Fonds Monétaire International (FMI) l’ouverture de discussions sur l’incorporation du yuan dans les Droits de tirage spéciaux (DTS). La démarche est désormais enclenchée. Le FMI a d’ailleurs jugé cette étape positive.

Reste que la Chine a choqué les marchés, inquiets de voir resurgir le spectre d’une guerre des monnaies : « Le won est tombé à son niveau le plus bas depuis 2012 et le dollar taïwanais est à son niveau le plus faible depuis cinq ans. La Chine est la dernière économie majeure à rejoindre une guerre des monnaies qui s’est déclenchée à la suite de la décision du Japon de dévaluer le yen »écrivait mardi le South China Morning Post. Toutes les bourses asiatiques et occidentales sont à la peine.

Mais pas question pour Pékin de laisser filer trop longtemps des indices d’un ralentissement important de son économie. Mercredi soir, selon le Wall Street Journal, la banque centrale chinoise aurait repris discrètement la main  « dans un effort apparent d’empêcher une chute excessive de sa monnaie ».  Un yuan axé sur le marché, mais le Parti veille encore.  

Est-ce une réaction, ce jour, TIANJIN, Chine (Reuters) - Les deux énormes explosions qui ont dévasté mercredi soir une zone industrielle de Tianjin, grande ville portuaire du nord-est de la Chine, où étaient entreposés des produits chimiques et des gaz toxiques, ont fait 50 morts et plus de 700 blessés, selon un nouveau bilan annoncé les autorités locales.

Ces déflagrations ont provoqué une série d'incendies qui n'étaient toujours pas éteints jeudi matin, d'après le Quotidien du peuple.

Selon les autorités, 12 pompiers figurent parmi les victimes. L'agence de presse officielle Chine nouvelle a rapporté en fin d'après-midi que 18 pompiers manquaient à l'appel et que 66 autres figuraient parmi les centaines de personnes soignées dans les hôpitaux de la ville, qui compte quelque 15 millions d'habitants.

Les explosions, si spectaculaires qu'elles ont pu être observées de l'espace par des satellites, ont déclenché une onde de choc ressentie à plusieurs kilomètres à la ronde, à tel point que l'Institut américain de géologie (USGS) a relevé des phénomènes sismiques.

Les photos et les images vidéos postées sur les réseaux sociaux par des habitants montrent une gigantesque boule de feu s'élever dans le ciel nocturne, bien au-dessus des immeubles environnants.

Des zones entières de ce port, le dixième plus important au monde, ont été dévastées, des conteneurs ont été projetés comme des boîtes d'allumettes et des centaines de voitures neuves ont été détruites par les flammes, selon un journaliste de Reuters.

A Paris, Renault, présent dans la région de Tianjin dans le cadre d'une coentreprise avec le groupe Dongfeng, a précisé que plus d'un millier de voitures Renault avaient été touchées mais qu'aucun salarié de Dongfeng-Renault ne figurait parmi les victimes.

 

"PRODUITS DANGEREUX"

Les deux détonations se sont produites à 30 secondes d'intervalle vers 23h30, heure locale.

La première a eu lieu dans un entrepôt où étaient stockés des explosifs et elle a projeté des débris enflammés, déclenchant une deuxième explosion beaucoup plus puissante.

D'après l'agence Chine nouvelle, la première explosion correspondait à l'équivalent de trois tonnes de TNT, la deuxième à 21 tonnes.

Citant un hôpital local, l'agence gouvernementale précise que la plupart des blessés ont été touchés par des éclats de verre et des débris projetés par les explosions.

Toujours selon Chine nouvelle, un millier de pompiers et plus de 140 véhicules ont été dépêchés sur les lieux pour lutter contre les incendies, une tâche d'autant plus périlleuse que l'entrepôt contenait des "produits dangereux".

"La volatilité des produits signifie que les flammes sont particulièrement imprévisibles et qu'il est dangereux de les approcher", rapporte l'agence de presse officielle.

Le président Xi Jinping a ordonné que tout soit fait pour que les incendies soient éteints au plus vite et que la sécurité des biens et des personnes soit assurée.

 

UNE CHAÎNE DE TÉLÉVISION ÉVOQUE UNE ARRESTATION

Il a également exigé que les responsables de la catastrophe soient "sévèrement traités", ont rapporté plusieurs médias officiels.

La chaîne de télévision CCTV affirme qu'une personne travaillant pour une "entreprise concernée" a été arrêtée.

Selon Chine nouvelle, le propriétaire de l'entrepôt est l'entreprise Tianjin Donjiang Port Ruihai International Logistics, qui se présente sur son site internet comme un groupe agréé par le gouvernement spécialisé dans la manipulation de "produits dangereux". Les dirigeants de cette entreprise n'étaient pas joignables dans l'immédiat.

Des inspecteurs gouvernementaux avaient publié en 2014 un relevé des produits que pouvait entreposer ce dépôt. Y figuraient notamment du butanone, un solvant industriel explosif, du cyanure de sodium et du gaz naturel comprimé.

Une équipe de l'antenne pékinoise de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et 214 spécialistes des risques nucléaires et biochimiques de l'armée ont été dépêchés jeudi à Tianjin, a précisé Chine nouvelle.

Les autorités ont assuré que le port de Tianjin, porte d'entrée vers les grands centres industriels du nord de la Chine, fonctionnait normalement jeudi.

Les causes de la première explosion sont encore inconnues, mais les catastrophes de ce genre ne sont pas rares en Chine. Il y a un an, une explosion dans une usine de pièces détachées pour l'automobile avait fait 75 morts près de Shanghai, dans l'est du pays.

Il y a tout juste une semaine, les autorités de la ville de Tianjin disaient avoir organisé une réunion avec les entreprises présentes sur le port afin d'évoquer un renforcement de la réglementation en matière de sécurité.

Le torchon brule entre les Brics et les USA et l'UE, l'explosion a eu l'aspect de bombardement nucléaire. On cherche l'étincelle qui déclenche une WWIII généralisée, comme l'avait prévu Albert Pike

 

Notes:
1. Cité d’après un article de David Axe, « Les bombardiers français étaient chargés, les rebelles syriens étaient déployés – Tous attendaient le OK d’Obama pour attaquer »; https://medium.com/war-is-boring/69247c24253f (en anglais)
2. http://israelmatzav.blogspot.com.au/2013/09/france-was-ready-to-strike-syria-obama.html
3. http://beforeitsnews.com/middle-east/2013/09/two-missiles-launched-toward-syria-fall-into-the-sea-2454030.html
4. http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/syria/10282788/Missiles-launched-in-Mediterranean-towards-Syrian-coast-claims-Russian-defence-ministry.html
5. http://www.globalresearch.ca/the-war-on-syria-the-september-2013-military-stand-off-between-five-us-destroyers-and-the-russian-flotilla-in-the-eastern-mediterranean/5355644
6. https://fbcdn-sphotos-b-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/1176205_566256046755921_1140583716_n.jpg
7. http://www.globalresearch.ca/massive-naval-deployment-us-and-allied-warships-deployed-to-syrian-coastline-before-the-august-21-chemical-weapons-attack/5347766
8. http://thesaker.is/submarines-in-the-desert-as-my-deepest-gratitude-to-you/
9. http://www.redflagnews.com/headlines/alert-china-sends-warships-to-syria-joining-russian-warships-in-mediterranean-sea
10. http://www.globalresearch.ca/the-war-on-syria-the-september-2013-military-stand-off-between-five-us-destroyers-and-the-russian-flotilla-in-the-eastern-mediterranean/5355644
11. http://www.alternet.org/world/de-americanized-world-and-china
12. http://news.xinhuanet.com/english/indepth/2013-10/13/c_132794246.htm. Cela semble être le même important éditorial analysé par Jeff J. Brown dans le post de Wikileaks « Baba Beijing’s Belly Laugh Felt Round the World »,http://www.wikileaksparty.org.au/baba-beijings-belly-laugh-felt-round-the-world-2/. La seule différence que je peux voir est que Jeff Brown se réfère à un auteur nommé Tang Danlu, tandis que le site web de Xinhua se réfère à Liu Chang comme l’auteur de l’article.
13. http://news.xinhuanet.com/english/indepth/2013-10/13/c_132794246.htm
14. http://www.alternet.org/world/de-americanized-world-and-china

Source: http://arretsurinfo.ch/pourquoi-loccident-hait-il-poutine-la-raison-secrete/

City officials had met recently with companies to discuss tightening safety standards on the handling of dangerous chemicals. The Tianjin Administration of Work Safety posted a notice about the meeting with companies at the port on its website a week ago.  Ruihai Logistics en cause, de nombreux produits dangereux, toxiques, explosifs sont manipulé, on verra bien la réaction officielle ou officieuse du gouvernement Chinois, et voir si un désastre Américain répond à un autre désastre,