WWIII : La Fin des Temps Jérémie 30-1.24 KING JAMES, avec Alain Soral et ses contemporains.

Publié le par José Pedro

 

Les Sionistes Satanistes font une course de vitesse avec D.ieu pour offrir aux Juifs le Royaume que D.ieu leurs a promis. Ainsi D.ieu n'aura plus rien à donner, et les Juifs pourront juste le remercier d'avoir eu cette idée, le Maître étant Satan.  D.ieu doit empêcher in-extremis la chute d'Israël, mais c'est D.ieu! et donc reprendre la Main sur Satan.

« La parole qui fut adressée à Jérémie de la part de l’Éternel, en ces mots : Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël; Écris dans un livre toutes les paroles que Je t’ai dites. Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, où Je ramènerai les captifs de Mon peuple d’Israël et de Juda, dit l’Éternel; Je les ramènerai dans le pays que J’ai donné à leurs pères, et ils le posséderont. Ce sont ici les paroles que l’Éternel a prononcées sur Israël et sur Juda. » Jérémie 30:1-4

Ce contexte place la prophétie autour de l’an 1940 après Jésus-Christ. Voyons pourquoi.

Israël a été divisé en deux royaumes en 926 avant Jésus-Christ. Le royaume du sud était appelé Juda et le royaume du nord était appelé Israël.

Le royaume du nord d’Israël a été envahi par l’Assyrie en 722 avant Jésus-Christ, et les habitants ont été amenés captifs en Assyrie. Plus tard, le royaume de Juda a été envahi par l’empire babylonien. En 597 avant Jésus-Christ, Jérusalem a été détruite et la plupart des habitants ont été amenés captifs à Babylone.

Lorsque Babylone est tombée au moment de l’invasion des Perses, les Juifs qui vivaient à Babylone passèrent sous domination perse. Ce fut Cyrus, roi de Perse, qui, en l’an 536 avant Jésus-Christ, a permit la reconstruction du temple de Jérusalem et a permit aux Juifs de retourner dans la terre de Juda.

Le peuple du Royaume d’Israël qui était en exil en Assyrie n’est jamais revenu dans la terre d’Israël. Ils ont été assimilés dans les autres nations et ont perdu leur identité. Ils sont devenus les dix tribus perdues d’Israël.

Messages de Jésus à John Leary (USA) 31 Juillet, 2015

Jésus : Mon peuple, en première lecture d'aujourd'hui, vous lisez de la façon dont Dieu le Père a donné des instructions à Moïse pour les jours de fête, afin que les hommes puissent me rendre hommage. Deux des jours de fête qui ont été mentionnés, sont Pâque et la fête des Tentes.

C'est important parce que je vous ai parlé des Tétrades de lunes de sang comme des signes célestes de certains événements importants qui pourraient se produire vers la fin de Septembre.

Une lune de sang est quand la terre éclipse la lune et la lune prend alors une couleur rouge-orangé. C'est un signe quand l'éclipse tombe à la fois exactement sur les deux fêtes de la Pâque et des Tentes comme cette année et l'année dernière.

Les annulations de dettes de certains pays a eu une influence sur votre système d'argent en 2001, 2008, et maintenant en 2015, tous les sept ans. Ces Tétrades de lunes de sang sont aussi un signe d'événements significatifs pour Israël.

Dans la vision de vos préparations dans le sous-sol, vous configurez votre nouveau tapis, et la réorganisation de vos aliments et le stockage de l'eau. Une fois mis les éléments à leur place, alors vous pouvez aller de l'avant avec la préparation de votre literie. Vous pourriez avoir à renoncer à certains de vos autres plans pour terminer vos préparatifs parce que votre temps d'installation est compté. 

Tout comme les Israélites devaient tenir compte des paroles de Dieu à Moïse, vous avez besoin de tenir compte de mes paroles sur les événements qui vont mené aux jours de la fin et de la prise de contrôle par l'Antéchrist. Lorsque vos vies seront en danger, ce sera la raison pour laquelle vous aurez besoin de venir à mes refuges de protection.

Jésus : Mon peuple, je vous ai donné des messages sur les Tétrade des lunes de sang comme signe qu'un événement majeur qui pourrait se produire en Septembre.

Dans un autre message je vous ai dit qu'Israël pourrait être impliqué dans une guerre avec l'Iran. Les Israéliens ne peuvent pas faire confiance à votre président pour les défendre s'ils sont attaqués par un État arabe, y compris l'Iran. Parce qu'Israël se sent isolé avec ce dernier accord entre l'Iran et les États-Unis. 

Israël s'estime le droit aller de l'avant par sa propre attaque préventive sur l'Iran, en désespoir de cause pour empêcher l'Iran d'obtenir des armes nucléaires.

Dans la vision que vous voyez, il y a un ciel très sombre qui représente les risques de guerre entre Israël et l'Iran. Vous voyez Israël lançant un dispositif nucléaire sur l'Iran, haut dans le ciel pour provoquer une explosion EMP, qui pourraient inactiver une bonne part des dispositifs électroniques de l'Iran. Un tel dispositif nucléaire pourrait arrêter le programme de construction de la bombe nucléaire de l'Iran avec peu de perte de vie. Un peu comme une bombe à neutrons, cela ne détruirait pas les bâtiments mais seulement un nombre limité de personnes. Ce serait une attaque sérieuse qui pourrait causer plus de dommages à l'Iran que des bombes classiques lancée par l'avion.

Attendez-vous à une guerre locale entre Israël et l'Iran qui est annoncé par le signe céleste des Tétrade des lunes de sang.

Voyez Matthieu 6, 32-33 : « Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus le marché ».

Le Seigneur dit encore : « Je ne céderai point Mon pays ( Israël ) ni Mon marchepied ( Jérusalem) aux peuples païens et impies de ce monde. Ces nations n’ont rien à décider et ne formuleront aucun décret concernant Mon pays. Je ne laisserai aucun des peuples de ce monde Me dicter Ma conduite et se partager Mon pays. J’ai donné cette terre à Abraham et à sa descendance et ils la conserveront à perpétuité, dit le Seigneur.

Mon peuple, ne sois pas effrayé ou désolé si tout à coup tu es assailli de toutes parts, et que tu ne vois plus d’issue ni de solution. Mes enfants, Je n’ai jamais oublié votre avenir. Je vous aime et Je suis toujours intervenu in extremis pour vous secourir d’une main forte. Jadis, J’ai ouvert la Mer pour vous ; Je vous ai conduits au désert en prenant soin de vous de façon miraculeuse. Je ferai toute chose pour Israël et pour Mes enfants. Je garderai Mon Alliance et Mes engagements envers vous. Je respecterai Ma Parole.

Mon peuple, ne crains pas et garde espoir. Tu te trouves aujourd’hui à un tournant de ton histoire.

Mes enfants : ceux dont vous pensez pouvoir obtenir de l’aide seront eux-mêmes surpris par une misère plus grande encore, ils seront désespérés et ne sauront plus que faire. À l’instant où ils lèveront le bâton contre vous, Je l’arracherai de leur main et le retournerai contre eux-mêmes.

Au moment où vous serez abandonnés de tous et opprimés, haïs du monde entier, J’interviendrai Moi-même du ciel et J’ébranlerai la terre. Les nations du monde connaîtront alors des catastrophes à des échelles jamais connues jusqu’alors, et les pays qui aujourd’hui haïssent et oppriment Mon peuple et Mes enfants entreront en jugement avec Moi.

Je retirerai Ma main protectrice de tous ces impies et Je les livrerai à leur destin. Ils seront atteints par des épidémies. Leurs pays se changeront en désert et se dépeupleront. Les fondations de la terre seront ébranlées. Là encore, Mes enfants ne doivent pas craindre Je vous couvrirai de Mon manteau protecteur et J’aurai soin de vous. Mes anges sont déjà en route, et derrière vous se tiennent toutes les armées célestes du Seigneur pour vous secourir et vous protéger.

Je connais les Miens. Je connais aussi vos faiblesses. Je connais vos cœurs et vos véritables requêtes. Ma grâce et Ma bonté vous accompagneront. Je viendrai au secours d’Israël et de Mon assemblée (l'Eglise) à cause de Mon amour absolu et de Ma miséricorde envers eux. Et Je ne permettrai point que le juste soit enseveli au côté de l’injuste. Mais sur vous, Mes enfants et Mon Israël, J’étendrai Mon bras protecteur dit le Seigneur. La dispersion de Mon peuple tire à sa fin ». 

 

 

1 La parole vint à Jérémie de par l'Éternel, et lui dit:

2 Ainsi parle l'Éternel, le Dieu d'Israël, en disant: Toi écris toutes les paroles que je t'ai dites dans un livre.

3 Car voici, les jours viennent, dit le Seigneur, que je ramènerai de captivité mon peuple d'Israël et de Juda, dit l'Eternel, et je les ferai retourner au pays que j`ai donné à leurs pères, et  qu'ils possèderont.

4 Et ce sont les mots que l'Éternel employa pour Israël et pour Juda.

5 Car ainsi parle l'Éternel; Nous avons entendu des cris d'effroi, de la peur, et non de la paix.

 Informez-vous maintenant, et voyez si un homme enfante ? Pourquoi vois-je tout homme ses mains sur ses reins, comme une femme en travail ? Et pourquoi tous les visages sont-ils devenus pâles ?

7 Hélas ! Car cette journée est grande, de sorte qu’il n’y en a pas de semblable, il en  est de même pour le temps de détresse de Jacob ; mais il en sera délivré.

8 Car il arrivera en ce jour-là, dit le SEIGNEUR des armées, que je briserai son joug de dessus ton cou, et je romprai tes liens ; et les étrangers ne se serviront plus de lui:

 

9 Mais ils serviront l'Eternel leur Dieu et David leur roi, lequel je relèverai.

10 C’est pourquoi, ne crains pas, ô mon serviteur Jacob, dit le SEIGNEUR ; ne sois pas non plus consterné, ô Israël : car voici, je te sauverai du pays lointain et ta semence du pays de leur captivité ; et Jacob retournera, et sera en repos et tranquille et personne ne lui fera peur.

11 Car je suis avec toi, dit le SEIGNEUR, pour te sauver, et même je te consumerai entièrement toutes les nations où je t’ai dispersé ; mais je ne te consumerai pas entièrement ; mais je te corrigerai avec mesure ; cependant je ne te laisserai pas impuni.

12 Car ainsi dit le SEIGNEUR : Ta blessure est incurable, et ta plaie est sérieuse.

13 Il n’y a personne qui pour plaider ta cause, qui puisse te bander ; tu n’as aucun remède de guérison.

14 Tous tes amoureux t’ont oubliée ; ils ne te cherchent pas ; car je t’ai blessée comme blesse un ennemi, comme d’un châtiment d’un homme cruel, à cause de la multitude de tes iniquités, parce que tes péchés se sont accrus.

15 Pourquoi cries-tu pour ton affliction ? Ta douleur est incurable à cause de la multitude de ton iniquité : je t’ai fait ces choses parce que tes péchés se sont accrus.

16 C’est pourquoi tous ceux qui te dévorent seront dévorés, et tous tes adversaires, chacun d’eux, s’en iront en captivité ; et ceux qui te saccageront seront saccagés, et tous ceux qui te pillent je les livrerai au pillage.

17 Mais je te rétablirai ta santé et je te guérirai de tes blessures,, dit le SEIGNEUR ; parce qu’ils t’ont appelée, une Rejetée, disant : c’est Sion, dont personne ne recherche.

18 Ainsi dit le SEIGNEUR : Voici je men vais ramener les captifs des tentes de Jacob, et ferai miséricorde sur ses demeures ; et la ville sera bâtie sur son propre monceau de ruines, et le palais rétabli comme il doit être.

19 Et il sortira d’eux remerciement et la voix de ceux qui sont heureux ; et je les multiplierai, et ils ne seront plus diminués ; je les glorifierai aussi, et ils ne seront pas renduspetits.

20 Leurs enfants aussi seront comme autrefois, et sa congrégation sera affermie devant moi, et je punirai tous ceux qui l’oppriment.

21 Et leurs notables seront de lui, et leur gouverneur sera issu du milieu de lui ; et je le ferai approcher, et il viendra vers moi ; car qui est celui qui ait engâgé son cœur à venir vers moi ? dit le SEIGNEUR.

22 Et vous serez mon peuple, et je serai votre Dieu.

23 Voici, le tourbillon du SEIGNEUR, sort avec fureur, un continuel tourbillon ; il tombera avec douleur sur la tête des méchants.

24 L’ardent courroux du SEIGNEUR ne retournera pas, jusqu’à ce qu’il ait exécuté et accompli les desseins de son cœur. Vous comprendrez ceci dans les derniers jours.

1 The word that came to Jeremiah from the LORD, saying,

2 Thus speaketh the LORD God of Israel, saying, Write thee all the words that I have spoken unto thee in a book.

3 For, lo, the days come, saith the LORD, that I will bring again the captivity of my people Israel and Judah, saith the LORD: and I will cause them to return to the land that I gave to their fathers, and they shall possess it.

4 And these are the words that the LORD spake concerning Israel and concerning Judah.

5 For thus saith the LORD; We have heard a voice of trembling, of fear, and not of peace.

6 Ask ye now, and see whether a man doth travail with child? wherefore do I see every man with his hands on his loins, as a woman in travail, and all faces are turned into paleness?

7 Alas! for that day is great, so that none is like it: it is even the time of Jacob's trouble; but he shall be saved out of it.

8 For it shall come to pass in that day, saith the LORD of hosts, that I will break his yoke from off thy neck, and will burst thy bonds, and strangers shall no more serve themselves of him:

9 But they shall serve the LORD their God, and David their king, whom I will raise up unto them.

10 Therefore fear thou not, O my servant Jacob, saith the LORD; neither be dismayed, O Israel: for, lo, I will save thee from afar, and thy seed from the land of their captivity; and Jacob shall return, and shall be in rest, and be quiet, and none shall make him afraid.

11 For I am with thee, saith the LORD, to save thee: though I make a full end of all nations whither I have scattered thee, yet will I not make a full end of thee: but I will correct thee in measure, and will not leave thee altogether unpunished.

12 For thus saith the LORD, Thy bruise is incurable, and thy wound is grievous.

13 There is none to plead thy cause, that thou mayest be bound up: thou hast no healing medicines.

14 All thy lovers have forgotten thee; they seek thee not; for I have wounded thee with the wound of an enemy, with the chastisement of a cruel one, for the multitude of thine iniquity; because thy sins were increased.

15 Why criest thou for thine affliction? thy sorrow is incurable for the multitude of thine iniquity: because thy sins were increased, I have done these things unto thee.

16 Therefore all they that devour thee shall be devoured; and all thine adversaries, every one of them, shall go into captivity; and they that spoil thee shall be a spoil, and all that prey upon thee will I give for a prey.

17 For I will restore health unto thee, and I will heal thee of thy wounds, saith the LORD; because they called thee an Outcast, saying, This is Zion, whom no man seeketh after.

18 Thus saith the LORD; Behold, I will bring again the captivity of Jacob's tents, and have mercy on his dwellingplaces; and the city shall be builded upon her own heap, and the palace shall remain after the manner thereof.

19 And out of them shall proceed thanksgiving and the voice of them that make merry: and I will multiply them, and they shall not be few; I will also glorify them, and they shall not be small.

20 Their children also shall be as aforetime, and their congregation shall be established before me, and I will punish all that oppress them.

21 And their nobles shall be of themselves, and their governor shall proceed from the midst of them; and I will cause him to draw near, and he shall approach unto me: for who is this that engaged his heart to approach unto me? saith the LORD.

22 And ye shall be my people, and I will be your God.

23 Behold, the whirlwind of the LORD goeth forth with fury, a continuing whirlwind: it shall fall with pain upon the head of the wicked.

24 The fierce anger of the LORD shall not return, until he have done it, and until he have performed the intents of his heart: in the latter days ye shall consider it.

< Jeremiah 29    Jeremiah 31 >

La Terre d’Israël et la Bible1

QUE DIT VRAIMENT LA BIBLE

AU SUJET DE ERETZ ISRAËL ?

 

Partie 1 — L’Alliance et la Conquête

Un grand nombre des conflits actuels dans le monde sont liés à la question des droits de propriété et d’occupation de la terre d’Israël. Nous nous sommes efforcés de résumer, brièvement mais avec équilibre, les bases bibliques sur le sujet du point de vue d’un juif messianique.

Les Patriarches

Quand Dieu créa le monde, il donna la terre de notre planète à la race humaine (Psaume 115.16). Il plaça Adam dans le Jardin d’Eden et lui commanda de dominer sur la création physique (Genèse 1.26). Adam perdit la domination à cause du péché. La Bible décrit comment les enfants d’Adam sont rachetés du péché et qu’avec la rédemption, finalement, ils reprendront possession de la terre.

Psaume 37.9, 11 Car les méchants seront retranchés, Et ceux qui espèrent en l’Eternel posséderont le pays. Les misérables possèdent le pays,

Matthieu 5.5 Heureux les humbles de coeur, car ils hériteront la terre.

Dieu fait avec Abraham une alliance qui déclenche le plan de la rédemption. Ce plan comprend, non seulement le salut personnel par le sacrifice du Messie, mais aussi la création de la nation d’Israël et en finale, la restauration de la planète terre. Dieu dit à Abraham d’aller (a Lech L’cha ») en un lieu spécial qu’il lui indiquera (Genèse 12.1). Par cette alliance, Dieu donne à Abraham la possession inconditionnelle de la terre de Canaan (Israël). Dans le livre de la Genèse, Dieu répète sept fois cette alliance à Abraham, Isaac et Jacob :

Genèse 12.7 Je donnerai ce pays à ta postérité.

Genèse 13.15 car tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours. Genèse 15.18 Je donne ce pays à ta postérité,

Genèse 17.8 Je te donnerai, et à tes descendants après toi, le pays que tu habites comme étranger, tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle.

Genèse 26.3 Séjourne dans ce pays-ci… car je donnerai toutes ces contrées à toi et à ta postérité, Genèse 28.13. La terre sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta postérité.

Genèse 35.12. Je te donnerai le pays que j’ai donné à Abraham et à Isaac, et je donnerai ce pays à ta postérité après toi.

La position biblique à ce sujet est claire et sans équivoque. Que ce soit l’humanisme occidental qui nie l’alliance divine sur la terre sainte, ou le fondamentalisme islamique qui prétend qu’elle appartient aux disciples de Mahomet, tous deux s’opposent directement à la Parole de Dieu. La question du droit de propriété de la terre d’Israël est donc en quelque sorte devenue un test pour le monde moderne, à savoir s’il accepte ou non les valeurs bibliques.

Remarque : Les organisations terroristes islamiques savent qu’Israël ne veut pas la guerre et ferait la paix s’il y avait un arrêt des attentas terroristes. Pourquoi ne s’arrêtent-elles pas ? Parce qu’elles croient que toute la terre de Palestine/Israël doit appartenir à l’islam. Leurs croyances erronées sur ce sujet les ont amenées à penser que leurs attentats terroristes sont justifiés. (Proverbes 29.12. 12 Quand celui qui domine a égard aux paroles mensongères, tous ses serviteurs sont des méchants.)

Du point de vue biblique, ce ne sont pas les Israéliens qui ‘occupent’ le territoire palestinien, mais c’est le monde musulman qui réclame la possession et l’occupation de la terre que Dieu a donnée par une alliance divine au peuple d’Israël. Les nations islamiques qui entourent Israël au Proche Orient sont au nombre de 22. Il n’y a qu’une seule nation pour Israël et les Juifs.

L’alliance qui donne le droit de propriété de la terre à Abraham et à ses fils par Isaac est absolue et irréversible. Elle constitue la première étape de la restauration à la race humaine de la possession de la planète qu’Adam avait perdue. Bien que la terre soit donnée à Abraham par l’alliance, la possession de la terre n’est pas immédiate.

Quand les bergers d’Abraham et ceux de Lot se querellent, Abraham dit à Lot qu’il peut choisir la partie du pays qu’il veut (Genèse 13.9).

Isaac cède aux Philistins la possession des puits d’eau chaque fois qu’il y a querelle (Genèse 26.22). Jacob passe plus de 20 années en exil en Syrie après s’être disputé avec Esaü (Genèse 31.38).

Joseph et 4 générations avec lui vivent en exil en Egypte jusqu’au temps de l’exode (Genèse 15.13).

Remarque : Jacob et Joseph demandent tous deux que leurs os soient ramenés au pays de Canaan pour y être enterrés. Cet acte prophétique révèle qu’ils ont foi en la promesse avec alliance que tout le pays sera restitué au peuple d’Israël au temps de la résurrection et du royaume messianique.

Moïse et Josué

Moïse fit sortir le peuple de l’Egypte et l’emmena dans le désert. Ils ne se rendirent pas directement au Pays Promis. Le retour et la restauration devaient se faire en plusieurs étapes. Moïse lui-même, qui pourtant avait une foi totale dans la possession de la terre selon l’alliance, ne sera pas autorisé à y mettre le pied, Dieu le lui ayant refusé. Il est évident que Moïse aura part à la restauration finale telle qu’elle sera accomplie dans le royaume messianique (Matthieu 17.3).

Cependant, immédiatement après Moïse, c’est le temps de la grande conquête du pied sous la conduite de Josué ben Nun (fils de Nun). Nous trouvons ici que les promesses du royaume de Dieu coïncident enfin avec le timing prophétique divin. L’occupation de la terre va de pair avec la possession ; la conquête va de pair avec l’alliance.

L’un des facteurs qui créent la différence dans ce cas, c’est que Josué se soumet à l’Ange de l’Eternel, le Commandant des Armées du Ciel. Ce Divin Messager est le Messie, Yeshoua (Jésus) sous sa forme pré-incarnée.

Remarque : En hébreu, Josué et Jésus sont le même nom. Dans l’original, c’est Yehoshua et Yeshua. 

Josué 5.13-14 « Comme Josué était près de Jéricho, il leva les yeux, et regarda. Voici, un homme se tenait debout devant lui, son épée nue dans la main. Il alla vers lui, et lui dit: Es-tu des nôtres ou de nos ennemis? Il répondit: Non, mais je suis le chef de l’armée de l’Iternel, j’arrive maintenant. Josué tomba le visage contre terre et adora… »

Remarquez que la réponse de l’ange YHVH n’est pas partisane : ‘Non’. La question n’est pas de savoir si Dieu est de notre côté, mais bien plutôt si nous sommes de son côté. Après que Josué a déclaré sa soumission, l’ange YHVH conduit les armées d’Israël dans une campagne militaire qui réduit à néant les Cananéens impies et leur enlève leur terre. (Selon nos connaissances actuelles, il ne reste aucun descendant des six tribus cananéennes d’origine.)

La soumission du chef du gouvernement et de l’armée d’Israël à ce Messager divin est d’une grande signification dans notre recherche pour comprendre le plan de Dieu en vue de la possession ultime de la terre. La conquête totale est liée au Royaume messianique qui est lui-même lié au Roi messianique.

C’est ce même Ange de l’Eternel que Dieu, par Moïse, promet aux enfants d’Israël pour les conduire à la conquête de la terre de Canaan (Exode 23.23). C’est par lui qu’Israël possédera le pays et y demeurera. C’est ce même Ange qui les conduira à la conquête étape par étape, petit à petit (Exode 23.30). Quand nous réalisons que l’ange de YHVH est une figure du Messie pré-incarné, nous comprenons que la prédication de l’évangile et la restitution du royaume à Israël sont liées.

Remarque : Connecter l’ange de YHVH avec le Messie pré-incarné pose aussi un certain problème théologique, tant du côté juif que du côté chrétien. D’une part, la soumission à cette personnification du Christ divin est nécessaire avant la conquête totale de la terre. D’autre part, nous voyons cette personnification de Yeshoua conduire la conquête en tant que chef militaire pour le peuple d’Israël.

Du point de vue messianique, Yeshoua et la personnification de l’Ange de YHVH de l’Ancien Testament sont « le même hier, aujourd’hui et pour toujours (Hébreux 13.8), et « le premier et le dernier » (Apocalypse 1.11).

Les Juges

Tout au long du livre des Juges, le juge choisi par Dieu devait aussi obéir à cet ange de YHVH avant la conquête et l’expansion du territoire :

Otniel (Juges 2.1, 3.9),

Gédéon (Juges 6.11),

Les parents de Samson (Juges 13.3).

Quand le chef et le peuple se soumettaient au Messager divin, ils arrivaient à conquérir plus de terre. Quand le peuple se détournait et péchait, Dieu réduisait le territoire occupé au travers de défaites militaires. Cependant, l’augmentation ou la diminution de l’occupation du territoire ne changeait pas le droit de possession de la terre par l’alliance. Le droit de possession est absolu ; le droit d’occupation est relatif.

C’est Dieu lui-même qui prenait la responsabilité de réduire le degré de conquête au travers des défaites militaires. Il y voyait la punition du péché. Considérez par exemple la défaite des enfants d’Israël à Aï à cause du péché d’Achan (Josué 7.10 et suiv.). Dès que le péché a été traité, la conquête a repris. Dieu n’a jamais remis en question, ne serait-ce que partiellement, son mandat de l’alliance et de la conquête. Dieu s’est souvent servi de peuples impies (même de païens adorateurs d’idoles ou de démons) comme ennemis d’Israël pour effectuer la réduction de la conquête. Cependant, le fait qu’il les utilise comme instruments de punition ne signifiait jamais qu’ils avaient l’approbation divine. En fin de compte, ils étaient même punis davantage pour avoir pris part à l’attaque d’Israël. Le droit de possession est inconditionnel ; le droit d’occupation est conditionnel.

 

David et Saül

Le cas de Saül et David présente une nouvelle facette : la dispute de deux chefs à l’intérieur d’Israël et la lutte entre leurs royaumes respectifs. David est le vrai roi messianique à l’image de Yeshoua tandis que Saül s’avère être un mauvais roi, l’image d’un faux messie. Saül rejette David par jalousie, ce qui le pousse parfois à un zèle excessif. Cependant, Dieu ne bénit pas les tentatives que fait Saül pour l’expansion du territoire et il finira par être vaincu et tué par les Philistins. Malgré les persécutions que lui fait subir Saül, David respecte la position d’autorité du roi dans le gouvernement. Quand il prendra le pouvoir, il continuera le mandat divin de la conquête et de l’expansion du territoire du royaume israélite. Remarque : Tout effort de conquête doit se faire dans la soumission à l’autorité du pouvoir légalement en place, sous le chef du gouvernement légalement nommé, et se réaliser au moment légalement reconnu. A Horma, les Israélites se révoltèrent une première fois contre Moïse en refusant de se battre contre les Amalécites quand il leur dit d’y aller, puis une deuxième fois en décidant de monter au combat quand Moïse leur dit de ne pas y aller (Nombres 14.40). Ne pas reconnaître l’autorité qui a le droit de gouverner, ou rester en arrière, ou au contraire la devancer, ce sont des formes de rébellion latente. Le manque de soumission au gouvernement peut causer de graves problèmes quand il est question du droit de possession et d’occupation de la Terre Sainte. (Les mêmes principes spirituels s’appliquent bien sûr aussi à notre vie personnelle). Après Josué, David est le deuxième exemple de conquête totale de la terre. Comme David est une image du Messie, sa conquête représente aussi l’espoir que l’accomplissement de toutes les promesses pour la terre se fera dans le Millenium qui vient ou l’âge messianique. Le royaume de David et de Salomon est l’exemple du futur règne de Yeshoua sur la terre. A sa seconde venue, Yeshoua restaurera le royaume de David et bien plus encore. Remarque : Le mot racine, en hébreu K’na’ah, pour terre de Canaan, signifie ‘soumission, s’humilier, céder’. Le mot ‘palestinien’ est une transcription moderne du mot biblique Philistin ou Pelishtim. Il y a un jeu de mots dans la racine hébraïque, Polesh, qui signifie `envahir, attaquer, s’introduire dans le territoire de quelqu’un d’autre’.

Le royaume divisé

La punition de Dieu fut sévère sur Israël quand le royaume de David fut divisé en deux au temps de Roboam. Dans les degrés de la punition divine, la division de la terre en deux représente une étape plus sévère que le rétrécissement des frontières suite aux défaites militaires et aux problèmes économiques. Dans le cas de Roboam, Dieu décréta la division du royaume à cause du gouvernement oppressif et de l’injustice sociale, et non à cause d’un manque de désir nationaliste de conquête. La division de la terre fut décrétée par Dieu (1 Rois 11.11) et confirmée par les prophéties de Ahiya de Silo à Jéroboam (1 Rois 11.31) et de Chemaeya à Roboam (1 Rois 12.22). Contrairement aux attentes nationalistes, cette dernière prophétie déclara que la division de la terre en deux était de Dieu « c’est de moi que vient cet événement » (1 Rois 12.24). Cette division était pire que les problèmes économiques et militaires, mais moins mauvaise que l’exil total. Plus tard, la division s’aggrava quand les Assyriens envahirent Israël. Le contrôle du royaume nord d’Israël passa alors complètement à une puissance étrangère. Bien que Dieu se serve de nations étrangères comme instrument pour punir Israël pour son péché, il punit ensuite ces nations parce qu’elles ont attaqué son pays et son peuple. Par exemple, Dieu a utilisé l’Assyrie comme son « bâton » pour punir Israël (Esaïe 10.5-6), puis il a puni l’Assyrie (Esaïe 10.12). Ce serait une erreur de croire qu’une autre nation est bénie seulement parce que Dieu s’en sert pour infliger une punition à Israël. Pendant les royaumes de Juda et d’Israël, le déroulement demeure le même : quand le gouvernement obéit à Dieu, davantage de terre est conquise ; et le contraire est vrai aussi. Prendre plus de terrain aux voisins est toujours considéré comme une bénédiction divine. Il arrive que les prophètes pressent vivement Israël de faire plus de conquête. C’est le cas du prophète Elisée qui s’irrite envers le roi d’Israël parce qu’il n’a frappé le sol de ses flèches que trois fois — symbole de trois attaques contre les Syriens — au lieu de cinq ou six fois.

2 Rois 13.19: « Il fallait frapper cinq ou six fois; alors tu aurais battu les Syriens jusqu’à leur extermination; »

Par contre, quand Israël n’est pas droit devant Dieu, l’Eternel ordonne que les frontières soient réduites comme dans le cas du règne de Jéhu : « Dans ce temps-là, l’Eternel commença à entamer le territoire d’Israël; et Hazaël [roi de Syrie] les battit sur toute la frontière d’Israël. » 2 Rois 10.32. Dans les combats entre Israël et une nation étrangère, parfois Dieu permettait à la nation de punir Israël ; d’autres fois, il était en colère envers Israël de n’avoir pas attaqué la nation étrangère.

A écouter avec son coeur le D.ieu d’Israël. Merci Adonaï