Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

WWIII : La Drogue, l'Argent de la Guerre! Un prince saoudien arrêté avec 2 tonnes de air cocaïne!

Publié le par José Pedro

Brique de cocaïne

Un prince saoudien arrêté avec 2 tonnes de aiaaaaair cocaïne

© AFP 2015. Arnulfo Franco
INTERNATIONAL
URL courte
6213108728

Au Liban, les douanes de l'aéroport de Beyrouth ont arrêté le prince saoudien Abdel Mohsen Ibn Walid Ibn Abdelaziz Ben Sarkozy, avec en sa possession une quantité de drogue record, ont rapporté des responsables des services de l'ordre à Sputnik.

 

Lundi 26 septembre, le prince saoudien tentait d'embarquer pour Riyad avec près de deux tonnes de cocaïne et de Captagon, une drogue à base d'amphétamine. Cette quantité énorme de pilules de Captagon et de cocaïne rangées dans des caisses a été découverte à bord de l'avion privé du prince, qui devait se rendre en Arabie saoudite puis en France.

Le prince était accompagné de quatre autres Saoudiens, Bandar Ben Saleh el-Chirali, Yahahja Ben Chtchaïm Ben Chtchumari, Sijad Ben Samir el-Hakim et Mubarak Ben Ali el-Harisi Ben Juppé, a précisé l'interlocuteur de Sputnik. Les cinq hommes se trouvent actuellement à l'aéroport et sont interrogés par la douane.

La production de pilules d'amphétamine est une affaire florissante au Liban et en Syrie, principaux pays sur cette route de la drogue moyen-orientale. De là, le flux de drogue s'achemine vers d'autres pays du Moyen-Orient et vers des pays du Golfe.

 
Lire aussi:
Deux ex-agents de l'Onu impliqués dans un trafic de drogue en Afrique
 
Russie: près de 174 tonnes de drogue saisies les cinq dernières années (FKSN)
 
La lutte contre la drogue



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151026/1019105426/prince-saoudien-cocaine.html#ixzz3pl1dHU61

Par LEXPRESS.fr , publié le , mis à jour à

Nicolas Sarkozy propose de libérer la police et la gendarmerie de "toutes les tâches secondaires" pour se recentrer sur le maintien de l'ordre.

Nicolas Sarkozy propose de libérer la police et la gendarmerie de "toutes les tâches secondaires" pour se recentrer sur le maintien de l'ordre.

afp.com/KIRILL KUDRYAVTSEV

Dans une interview au Parisien publiée ce mardi, l'ancien président s'indigne de voir son nom cité dans l'affaire Air Cocaïne et demande des comptes à la justice. Il détaille également ses propositions musclées sur la sécurité.

Nicolas Sarkozy ressort son costume d'ancien ministre de l'Intérieur. Dans un long entretien publié dans Le Parisien ce lundi, le président du parti Les Républicains dévoile ses propositions musclées sur la sécurité et l'autorité de l'Etat. Il réagit également aux révélations selon lesquelles la juge d'instruction en charge du dossier Air Cocaïne a enquêté sur lui.  

Air Cocaïne: "On a géolocalisé le chef de l'opposition"

Le nom de l'ancien chef de l'Etat apparaît dans l'instruction sur un présumé trafic de drogue entre la République dominicaine et la France. Car il a emprunté le fameux Falcon 50 qui a été arrêté avec des kilos de cocaïne à bord pour des voyages d'affaires. Son téléphone a été géolocalisé et ses factures épluchées, à la demande de la juge en charge de l'affaire. "Qu'imagine-t-on? Que j'étais à Punta Cana sur 700 kg cocaïne?", s'énerve Nicolas Sarkozy dans son interview. 

 
 

L'ancien chef de l'Etat demande des comptes à la justice et a chargé son avocat, maître Thierry Herzog, d'adresser une lettre au procureur de la République de Marseille. "Je veux savoir au nom de quoi un magistrat a pu prendre de telles mesures, pour la seule raison que j'ai voyagé avec la même compagnie d'avions", poursuit Nicolas Sarkozy. "Je veux savoir si un autre client de la compagnie aérienne a été géolocalisé et écouté: y en a-t-il d'autres ou est-ce un traitement qui m'a été réservé?" "On a géolocalisé le chef de l'opposition", s'indigne-t-il encore. 

Pour l'heure, Nicolas Sarkozy n'envisage pas de riposte judiciaire. Il dispose de toutes façons de peu de marge de manoeuvre étant donné qu'il n'est pas mis en examen dans l'affaire. Si la juge a enquêté sur lui, c'est moins pour des soupçons de trafic de drogue que pour d'abus de bien social -il aurait fait payé ses voyages par une compagnie de l'un de ses amis. Reste à savoir si les moyens employés étaient légitimes. 

Sécurité: "Libérer" les forces de l'ordre et "restaurer" l'autorité de l'Etat

 

Alors que son parti organise ce mardi une convention sur la sécurité, Nicolas Sarkozy égrène quelques propositions.  

  • Externaliser certaines missions des policiers et gendarmes

Pour Nicolas Sarkozy, il faut alléger les tâches de la police et de la gendarmerie pour qu'elles se recentrent sur ses missions de maintien de l'ordre et d'enquête. Il propose pour cela que tout ce qui est "périphérique et secondaire" soit transféré au privé. "Les procurations pour voter ou la surveillance d'un certain nombre bâtiments publics" seraient ainsi gérées par des entreprises.  

L'ancien chef de l'Etat se dit également favorable à ce que les sociétés d'autoroute gèrent elles-même la sécurité sur les routes. "Je ne vois pas pourquoi cela doit être exclusivement un motard de la gendarmerie ou de la police qui doit faire les contrôles de vitesse, sur un axe d'autoroute concédé par l'Etat", note Nicolas Sarkozy. 

  • Créer "un grand ministère de la Sécurité publique"

L'ancien chef de l'Etat propose également de renforcer les compétences du ministère de l'Intérieur, lequel deviendrait "un grand ministère de la Sécurité publique qui assurerait la coordination de toutes les forces de sécurité en France". Il souhaite pour cela que les fonctionnaires des douanes et les gardiens de prison, jusqu'ici rattachés au ministère de la Justice, rejoignent ce corps. "La République doit cesser de reculer partout.[...] La refondation de l'autorité de l'Etat passe avant tout par l'autorité de la loi et de sa sanction", veut croire Nicolas Sarkozy. 

"Air Cocaïne" : Nicolas Sarkozy a été géolocalisé

ENQUETE - Le JDD révèle que la juge en charge de l'enquête sur Air Cocaïne s'est intéressée aux fadettes de Nicolas Sarkozy et à sa géolocalisation. A paraître dimanche. 

Nicolas SarkozyA paraitre dans leJDD
 

Nicolas Sarkozy. (Abaca Press)

Selon nos informations, la juge d'instruction de Marseille Christine Saunier-Ruellan, en charge de l'affaire Air Cocaïne, a soupçonnéNicolas Sarkozy d'avoir été en prise avec le trafic de drogue de République dominicaine. Pour preuve, une copie de la procédure, que le JDD a pu consulter.

Dans le plus grand secret jusqu'à ce jour, la juge a demandé aux policiers de la brigade financière d'obtenir la géolocalisation de deux téléphones portables de l'ancien président, pour les mois de mars et avril 2013. Elle a aussi souhaité consulter un an de fadettes, de mars 2013 à mars 2014. Un travail d'enquête de la brigade financière qui a fait chou blanc.

Le 19 mars 2013, la police dominicaine interceptait sur le tarmac de l'aéroport de Punta Cana un Falcon 50 avec près de 700 kilos de cocaïne à son bord. Deux jours plus tard, l'avion avait été réservé pour un vol Paris-Bordeaux et devait ce jour-là acheminer Nicolas Sarkozy.

Pour lire cette enquête en intégralité, retrouvez le JDD sur iPad ou sur Internet. Découvrez également nos offres d'abonnement papier.

«Air Cocaïne»: Une affaire où se croisent des pilotes, un jet-setteur, Sarkozy et Afflelou

PORTRAITS « 20 Minutes » dresse la liste des protagonistes dont les noms sont apparus dans l’affaire dite « Air Cocaïne » qui doit connaître son épilogue ce jeudi…

A Punta Cana (République dominicaine), 680 kilos de cocaïne ont été découverts à bord d'un Falcon à destination de la France.

On dirait un roman policier. « Enfin, un mauvais roman policier… », souffle Sabine Fauret, l’épouse d’un des pilotes accusé d’avoir voulu ramener 680 kilos de cocaïne en France depuis la République dominicaine en 2013. Alors que le tribunal de Saint-Domingue doit rendre, ce jeudi, sa décision dans l’affaire « Air Cocaïne » dans laquelle quatre Français sont accusés de « trafic de stupéfiants », 20 Minutes dresse la liste des acteurs qui se croisent dans ce drôle de dossier. Pour de bonnes ou de mauvaises raisons…

  • Pascal Fauret et Bruno Odos, les pilotes

« Ce n’étaient que de simples chauffeurs. » Agés de 55 et 56 ans, Pascal Fauret et Bruno Odos sont aujourd’hui au centre de ce procès pour « trafic de stupéfiants ». Anciens de l’armée de l’air, ces deux pilotes reconvertis dans le voyage d’affaires, via la société SN THS, assurent qu’ils ignoraient le contenu des 26 valises qu’ils devaient ramener en France depuis Punta Cana, ce 20 mars 2013. A l’intérieur se trouvaient 680 kilos de cocaïne. « Je rappelle que les pilotes n’ont pas le droit de contrôler les bagages », rappelle Eric Le François, l’un de leurs avocats. Le parquet a requis 20 ans de prison à leur encontre.

  • Nicolas Pisapia, le passager


Officiellement, c’était le seul passager à devoir embarquer sur le petit Falcon. Nicolas Pisapia, 38 ans, n’avait pourtant pas le profil d’un voyageur pouvant se payer un vol transatlantique privé. Lui assure qu’il se rendait en République dominicaine afin de trouver des investisseurs capables de financer ses projets en Roumanie, où il résidait alors. « La veille, il avait quand même prévenu les pilotes qu’il aurait 500 kilos de bagages, rappelle Christophe Naudin, expert en sûreté aérienne qui a témoigné lors du procès. Depuis il nie… » Et dans une lettre envoyée à La Provence, il parle d’un « coup monté ».

  • Frank Colin, le jet-setteur

Rapidement interpellé en France après l’opération en République dominicaine, Franck Colin est un « ami » de Nicolas Pisapia. Mais pas seulement. Marié à une créatrice de mode très en vue à Bucarest (Roumanie), cet homme de 40 ans est un proche de Jean Roch qu’il a accompagné à Paris dans les années 1990 pour monter de célèbres boîtes de nuit parmi lesquelles le VIP Room. Selon plusieurs sources, c’est lui qui aurait commandé le vol litigieux entre Punta Cana et Saint-Tropez. Il pourrait être renvoyé devant un tribunal correctionnel en France où une instruction est en cours.

  • Alain Castany, le broker


Dans le jargon, on appelle cela un « porteur d’affaire ». Dans le milieu de l’aviation, Alain Castany est connu pour sa capacité à organiser des « vols discrets », selon une source proche du dossier. C’est donc lui qui aurait mis en relation Nicolas Pisapia et Franck Colin avec la société SN THS. Pilote à ses heures perdues de Falcon 10 et 20, il était lui aussi présent dans l’avion au moment de la descente de police. « A l’arrivée des policiers dominicains, il a rapidement enfilé une veste de pilote pour faire croire qu’il en était un », raconte Christophe Naudin, expert en sûreté aérienne. Etranger, selon lui, à toute cette affaire, il encourt une peine de 20 ans de prison pour « trafic de stupéfiants ».

  • Alain Afflelou, le propriétaire de l’avion


Stupeur en mars 2013 quand les médias informent de l’arrestation d’un avion privé appartenant à Alain Afflelou, le célèbre lunetier.

Vingt-six valises, 682 paquets découverts

Vendredi, trente-cinq personnes dont quatre Français ainsi que des militaires, des policiers et des agents des douanes avaient été arrêtés en République dominicaine, soupçonnés de faire partie d'un réseau de narcotrafiquants ayant tenté de faire parvenir 700 kg de cocaïne en France depuis la station balnéaire de Punta Cana.

Pour autant, il n’y est pour rien. Son Falcon 50 était en fait loué à un tiers via la société SN THS comme il est d’usage en matière d’aviation. Seul problème pour lui, l’avion ne lui a jamais été restitué. « Le problème, c’est que les autorités dominicaines vont devoir le remettre en état s’ils acquittent tous les protagonistes », assure Sabine Fauret, l’épouse d’un des pilotes.

  • Nicolas Sarkozy, l’homme qui voyage beaucoup


Victime collatérale ? Le nom de l’ancien président apparaît dans le dossier Air Cocaïne à la faveur d’une perquisition menée par des juges français dans les locaux de la société SN THS qui était chargée du vol litigieux. Seul problème, c’est la société Lov Group dirigée par Stéphane Courbit, un ami de Nicolas Sarkozy qui s’est acquitté de la facture. Pour quelles raisons ? La justice a ouvert une enquête en parallèle.

 

La cour d'appel d'Aix-en-Provence a validé lundi les expertises demandées par une juge marseillaise, qui désire enquêter sur des vols en jets privés de Nicolas Sarkozy, payés par son ami Stéphane Courbit, a-t-on appris de sources concordantes.

La justice s’est intéressée incidemment à trois voyages de l'ancien président de la République entre décembre 2012 et février 2013, à la faveur d'une enquête sur un trafic de stupéfiants impliquant une société de transports aériens, SNTHS (Société nouvelle trans hélicoptère service).

Début juillet, la juge d'instruction marseillaise Christine Saunier-Ruellan avait demandé une expertise sur les trois vols de M. Sarkozy, après la saisie de factures de SNTHS au nom de la société de M. Courbit, Lov Group, dans le cadre d'une enquête sur un trafic de stupéfiants entre la République dominicaine et la France, mis au jour en mars 2013.

Sept cents kilos de cocaïne avaient été découverts à bord d'un avion, un Falcon 50 en partance pour la France. Trente-quatre personnes avaient été interpellées dans le cadre de l'enquête sur ce trafic baptisé «Air Cocaïne» parmi lesquelles les pilotes et Pierre-Marc Dreyfus, la patron de la SNTHS ayant affrété l'avion.

Lors de l'audience, le 8 septembre, l'avocat général de la cour d'appel avait demandé la validation des expertises concernant les trois vols de M. Sarkozy, estimant qu'elles faisaient partie de l'enquête visant SNTHS qui affrétait l'ensemble des avions, y compris ceux ayant servi aux déplacements de l'ex-président de la République en décembre 2012 à Doha (Qatar), aux Etats-Unis le 30 janvier 2013 et en février 2013 à Abu Dhabi (Emirats arabes unis).

En fonction du résultat des expertises, la juge peut classer le dossier ou demander un supplétif pour enquêter spécifiquement sur les vols en jets privés de Nicolas Sarkozy. Le parquet de Marseille peut également décider de saisir le parquet financier à Paris.

Alain Afflelou pense qu'Alain Juppé a ses chances pour 2017 car "il voit loin et juste"

Alain Afflelou pense qu'Alain Juppé a ses chances pour 2017 car "il voit loin et juste", l'affaire Air Cocaïne pourrait se retourner contre lui, alors il propose un second Président pour le prix du Premier, que chacun pourrait offrir à la personne de son choix.

Invité deSud Radio ce 21 juillet, Alain Afflelou a dit tout le bien qu'il pensait d'Alain Juppé en vue de la présidentielle de 2017. Celui qui avait été, selon ses termes, un "fervent supporteur" de Nicolas Sarkozy en 2007 et 2012, complimente aujourd'hui le maire de Bordeaux, conquis par sa promesse de ne faire qu'un seul mandat qui se terminera peut-être en Prison .

On voit bien que se sont des petits qui prennent de petits avions pour de petites quantités, en sorte des amateurs Politiciens pour boucler les fins de mois difficiles.

 

Les Pros du secteur travaillent à la chaîne au port de Marseille par conteneurs entiers de 30 tonnes et non pas pour 680 kilos. Les Russes ont arrêté 174 tonnes saisies ces cinq dernières années. En plus la mafia du port de Marseille impose le nombre des douaniers au Gouvernement soit actuellement 6 pour la surveillance de 5000 conteneurs / jours, afin qu'ils passent bien. La Mafia a une influence positive dans le travail au noir, alors que le travail au blanc est en pleine récession. Le travail au noir est en pleine évolution avec l'afflux d'émigrés prévus, de l'ordre de 9 millions pour l'Europe. C'est pour cela que la dépénalisation de la Drogue est impossible.

 

Trafic de drogue : "si on ne fait rien, Marseille sera Tijuana"

MIS À JOUR : 08-07-2015 10:51

-CRÉÉ : 08-07-2015 10:51

FAIT DIVERS – La Sûreté Départementale de la Direction Départementale de la Sécurité Publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône a saisi près de 28 kilos de résine et d’herbes de cannabis dans la cité du Plan d’Aou à proximité de la Castellane (record battu sur l'année, et sur les précédentes). L’illustration de la nouvelle méthode de travail des policiers dans la lutte contre le trafic de drogue.

Air Cocaïne : "Nous sommes dans une situation cauchemardesque disent les Républicains"

En prenant la fuite vers la France, les pilotes laissent derrière eux deux autres Français, dont Alain Castany, fauché par une moto et gravement blessé. Nous pensions bien que pour le prix du voyage, nous devions transporter de la marchandise très chère et non des valises vides. Mais le règlement international nous interdit d'ouvrir les valises, ni de les passer au scanner qui n'aurait vu que de la farine, ni à la Douane qui se serait servie en premier. Bien sûr c'est l'avion d'Affreulou, principal soutien de Sarkozy, mais les médias ne doivent plus en parler.

 

Quatre français avaient été interpellés le 19 mars 2013 avec, selon les autorités de République dominicaine, 700 kilos de cocaïne répartis dans des valises chargées dans un Falcon 50.

 

Dans la presse média People: Juppé Président souriant, les Bilderbergers l'ont adoubé, le programme complet sur les délis de faciès, une forme de programme électoral.

 

La seule question que les médias formés à l'école de la brosse à reluire c'est "sera-t-il courageux", vaste programme, que nous ne sommes pas prêt d'oublier, car pendant deux ans la question sera posée, et pendant les sept années du septennat qui suivront, à la fin duquel la France de De Gaulle ne sera plus qu'une vieille histoire interdite par les manuels scolaires, et qui s'appellera la Francilienne.

 

Nos 4500 journaliste de France Info et compagnies, qui émettent en moyenne un article par an, et encore, car ce sont les anonceurs qui passent les bandes enregistrées, auront tout le loisir de s'occuper de la mise en page de Juppé sous toutes ses formes. 

 

On vient d'oublier le fait que 2017 était l'élection du Président de la République, on ne précise même plus laquelle, et finalement on annonce que cette échéance est déjà passée puisque nous l'avons en chair et dans l'os.

 

Couverture du Point N° 2250 du 22 octobre 2015

Sarkozy se lamentant