Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

WWIII: La Guerre globale est programmée par l'OTAN, l'Antichrist agit directement au Cœur de Jérusalem. Existence de Jésus remise en cause.

Publié le par José Pedro

COUR SUPRÊME DE JERUSALEM
L'Egypte au cœur de Jérusalem

Des ténèbres à la lumière, le bâtiment représente l'œil d'Horus vu du ciel.
Partout, des symboles, des autels de divinités hindoues, des lignes de force...


 

source: http://paroledevie.org/base/articles/html/A265.cour_supreme.htm
Article de Jerry Golden, directeur de www.TheGoldenReport.com. L'original peut être consulté en anglais à l'adresse suivante:
http://www.TheGoldenReport.com/articles.asp?id=00180
Reproduction de la traduction française autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale, et que les sources soient indiquées.

 

introduction de l'auteur :

Cet article va sûrement choquer et déranger beaucoup de lecteurs. J'ai refusé de le rédiger pendant quatre ans. Après beaucoup de combats et d'hésitations, j'ai décidé qu'il était temps de le rédiger et de le publier. Je sais que je risque de ne pas être compris, et même d'être accusé d'antisémitisme. Etant moi-même Juif, Dieu m'est témoin que je ne dirai ni ne ferai jamais rien qui puisse être considéré comme de l'antisémitisme. Mais je dois admettre que cet article n'a pas été facile à écrire pour moi. Un fait est certain : une puissance maléfique a été installée au cœur de Jérusalem, étendant son influence dans tout Israël, en préparation de la fin des temps et de l'installation de l'Antichrist à Jérusalem.
Ci-contre: Vue d'avion de la Cour Suprême d'Israël

 

Si nous croyons que l'Antichrist installera son siège sur le Mont du Temple, nous devons accepter d'affronter certaines vérités qui ne sont plus prêchées aujourd'hui. L'une de ces vérités est la suivante : le Malin se prépare à manifester l'Antichrist, au moment même où je vous parle. Sinon, nous pouvons oublier que nous sommes dans les derniers jours ! Mon article vous prouvera que cela fait déjà quelque temps que cette préparation est en cours, sans faire de bruit. Ce que je prouve sera accepté par certains, et rejeté par d'autres. Mais vous saurez du moins ce qui se prépare !

Je présente dans cet article de nombreuses photos et illustrations, destinées à prouver que les Illuminati se sont implantés en Israël, et que ce que l'on appelle généralement le "Nouvel Ordre Mondial," a fomenté un complot diabolique au sein de notre pays.
Note: (les Illuminati ne se sont pas 'implantés' dans l'État d' Is-Rä-El, ils l'ont créé de toute pièce. Rothschild en est le fondateur, bailleur de fonds et "mentor", lire "menteur", principal et son but comme vous l'avez tous senti est prédominant dans la manipulation de l'Agenda pour le futur Gouvernement Mondial et de son Nouvel Ordre, de sa future religion mondiale, que le pape annonçait au mois de février 2004 priant ses fidèles d'endosser et d'adhérer au Nouvel Ordre International afin d'éradiquer la violence et la pauvreté sur terre. L'ONU n'a pas les pouvoirs de législation mondiale alors on va la réformer, la restructurer en y incluant cette fois-ci, l'OTAN, NORAD, et autres forces militaires telles la Russie... les 10 "G" du panthéon des 13 Familles Olympiennes (en plus de la lignée royale des Li en Chine qui selon une source chinoise affirme avoir vu leur arbre généalogique croiser celle des Clinton et Powell. Pas surprenant !)

Je veux vous parler du bâtiment officiel de la Cour Suprême d'Israël, et vous prouver que son architecture et sa construction, conçues et entièrement financées par la famille Rothschild, révèlent clairement que les Francs-Maçons et les Illuminati sont présents en Israël. C'est moi-même qui ai pris toutes les photos de cet article, sauf une, pour vous attester que tout ce que vous y verrez est bien réel et en place actuellement.

Les familles qui possèdent et contrôlent la Réserve Fédérale américaine et les autres grandes institutions financières ont toutes les yeux fixés sur le Mont du Temple et la Cité Sainte de Jérusalem. Note: (le mont du Temple abrite des artefacts qui vous renverseraient si on vous en révélait la nature et ce n'est pas pour rien qu'on y a bâti un temple au-dessus et qu'on se bat entre Hébreux et Musulmans, deux races qui se croisent, pour savoir qui va "gardienner" ses trésors inestimables qui pourraient amener sur terre le plus grand havoc (dévastation, ravage) jamais vu depuis des éons.

Le terme éon, ou eôn, signifie d'abord « vie », ou « être », et a progressivement évolué vers celui de « éternité ». Il vient du grec ancien αἰών, aiwon (apparenté au latinaevus qui nous donne âge), à travers la koinè grecque αἰών, aion, puis le latin aeon chez les auteurs chrétiens de l'antiquité tardive. Platon l'emploie dans son allégorie de la caverne, pour signifier le monde éternel des idées qui se tient derrière le monde perceptible. Les gnostiques nomment Éons les diverses émanations de Dieu, rencontrées au cours de leur périple initiatique, jusqu'au Plérôme. Ces émanations divines fonctionnent comme une double unité, c'est-à-dire comme des principes mâles-femelles comme il peut en être de Jésus et de Sophia (« sagesse »). La Sophia chue devient par cette union la « Sophia-divine ».

Dans la gnose valentinienne, les trente Éons du Plérôme sont généralement désignés par les couples suivants, chaque fois émis selon la syzygie :

·         Pro-Père (ou Abîme) et Pensée (ou Silence)

·         Intellect (ou Monogène) et Vérité

·         Logos (ou Parole) et Vie

·         Homme et Église

·         Paraclètos et Pistis

·         Patrikos et Elpis

·         Mètrikos et Agapè

·         Aeinous et Synesis

·         Ekklèsiastikos (se réfère à la richesse et à la liberté) et Makariotès

·         Thelètos et Sagesse

·         Bythios et Mixis

·         Agèratos et Henôsis

·         Autophyès et Hèdonè

·         Akinètos et Syncrasis

·         Monogenès et Makaria

Chez Gilles Deleuze, le concept d’aïon s’oppose à celui de chronos, qui est le temps de la succession matérielle et de l'action des corps, tandis que l'eôn est le temps de l'extra-temporalité non identifiable et non repérable. Cette extra-temporalité, n'étant pas une éternité transcendentale2. Aïon est le temps de l'instant pur, de l'événement chez Deleuze, qui ne cesse de se diviser en passé et futur illimités. Deleuze le compare aussi à l'internel de Charles Péguy. Deleuze écrit que « toute la ligne de l'aïon est parcourue par l'instant, qui ne cesse de se déplacer sur elle et manque toujours à sa propre place. »

 

Tout comme on a emmuré les Pyramides d'Égypte, lequel pays n'a pas encore révélé les "trouvailles" sous-terraines qu'ils ont faites depuis des décennies et plus spécialement pendant les années '90s entre le Sphinx et Chéops, ou la Salle des Records et des enceintes sous-terraines se trouvent.) Comme le dit l'Ecriture, l'homme qui sera révélé comme l'Antichrist (Obama ?) s'assiéra à cet endroit, avant la venue du Messie Jésus-Christ. Beaucoup le recevront comme leur messie. Nous attendons simplement de voir de quelle manière il va se manifester. Mais il y a une chose dont je suis convaincu : ce ne sont pas des saints hommes de Dieu qui vont reconstruire le Temple, ce seront les Illuminati.

 

Car Dieu n'enverrait plus personne dans ce lieu pour accomplir des sacrifices sanglants ! Le sang versé par Son Fils a suffi pour accomplir un sacrifice parfait. Il n'est plus nécessaire de verser le sang d'animaux innocents. Yeshua (Jésus) a accompli une œuvre parfaite. Tout est accompli ! Il reviendra, et prendra le contrôle du nouveau Temple qui sera reconstruit bientôt, j'en suis convaincu. Mais, avant Son retour, le monde ira tellement mal que l'Antichrist sera accepté par la plupart des hommes comme le "sauveur" capable d'apporter la paix et l'ordre à notre terre troublée. Vous connaissez bien tout cela. Revenons donc à notre sujet.

Ceux qui pensent que je suis antisémite feraient bien de lire un article que j'ai écrit, et intitulé "La Maison de Satan" (
http://www.thegoldenreport.com/articles.asp?id=00135).

Dans cet article, je parle de ceux qui se prétendent Juifs, mais qui font partie de la maison de Satan. Ils se sont infiltrés jusque dans la Knesset d'Israël.

Le jour viendra où Yeshua (Jésus) montera à nouveau sur la sainte montagne de Dieu, pour la purifier. Mais, avant cela, il faut que l'enfer se déchaîne à Jérusalem et dans le monde. Cela dit, je vais vous parler de certaines choses qui n'ont jamais été publiées. Car ceux qui étaient au courant, et ils sont peu nombreux, avaient peur d'en parler. Je vous demande donc de prier pour moi, qui suis serviteur de Dieu, pour que je sois protégé, après avoir révélé ces vérités. Car il faut que ces vérités soient révélées, pour que le Corps de Christ sache à quel point le retour du Seigneur Yeshua le Messie (Jésus-Christ) est proche !

Tout mon article parle de la manière dont le bâtiment de la Cour Suprême d'Israël a été construit par les Rothschild. Je vais vous présenter une photo de ce bâtiment. C'est l'un de mes amis qui a pris cette photo, lorsqu'il survolait avec sa femme ce bâtiment, il y a deux ans. Le bâtiment de la Cour Suprême est situé en face de la Knesset, près du Ministère des Affaires Etrangères et de la Banque Centrale d'Israël. Il est important de savoir que la Cour Suprême se situe en face de la Knesset. Il forme avec elle, et avec d'autres bâtiments proches, un ensemble de lignes de forces occultes (ley-lines) qui s'entrecroisent juste sous la pyramide située en face de la Knesset.

 

(alignement de sites désigne une notion controversée : celle de lignes imaginaires reliant certains grands sites préhistoriques. Elle est différente de l’alignement mégalithique, qui est un ensemble de menhirs posés sur une ou plusieurs rangées. Il faut au moins trois menhirs pour parler d'alignement et ceux-ci peuvent compter jusqu'à plusieurs milliers de pierres comme à Carnac. Un alignement de site se caractérise par un alignement à grande échelle de monuments ou d’œuvres importantes. Les lignes ainsi tracées sont plus connues sous le nom de ley lines.)

Ces lignes rejoignent le centre de Jérusalem et le Musée Rockefeller pour former une croix parfaite. Toute la conception de ce bâtiment a été minutieusement étudiée, jusque dans les moindres détails, et sa signification est diabolique. Le diable a mis en œuvre son plan, avant même que nous pensions qu'il pouvait exister un tel plan. Car il sait qu'il devra mener son ultime combat ici, à Jérusalem.

Les ingénieurs qui ont été choisis pour cette tâche par la famille Rothschild étaient le petit-fils et la petite-fille de Ben-Zion Guine, originaire de Turquie, qui avait déjà travaillé pour le Baron Rothschild : Ram Kurmi, né à Jérusalem en 1931, et Ada Karmi-Melanede, née à Tel-Aviv en 1936. Pour ceux qui connaissent l'importance des nombres pour les Illuminati, il fallait que tout soit fait selon les chiffres corrects. Il a donc fallu 1.000 feuilles de plans et 1.200 poteaux de ciment. On a travaillé sur le chantier pendant 750 jours, ou encore 3 ans. 20 ouvriers y ont été employés chaque jour, totalisant 200.000 jours de travail. 250.000 pierres à bâtir ont été utilisées, et chacune a été placée à la main.

 

Vue de la croix inversée

Vue de l'obélisque

Vue de la divinité orientale

 

Notez tout d'abord, sur la gauche, la pyramide placée dans l'œil d'Horus, ou "œil qui voit tout". Ce sont les mêmes symboles qui figurent sur le billet de 1 dollar américain. Dans le cercle plus large situé au premier plan, figure une croix renversée, conçue pour que l'on puisse marcher dessus. C'est le seul emblème religieux délibérément placé à un endroit où il peut être foulé aux pieds. Au sommet de la photo figure un cimetière musulman. Sur la droite, hors du champ de la photo, se trouve un obélisque égyptien. Sur la gauche de la vue aérienne, invisible sur la photo, se trouve une divinité orientale. Partout, dans le bâtiment, vous trouverez des autels de divinités hindoues. Tout cela s'éclairera à mesure que nous vous expliquerons tout le symbolisme occulte de ce bâtiment. N'oubliez pas que nous vous parlons ici d'une forme de gouvernement qui prépare la manifestation de l'Antichrist.

 

 

Dans tout le bâtiment, il y a peu d'indices de l'influence des Rothschild. Toutefois, sur l'un des murs latéraux, vous pourrez trouver cette inscription : "The Dorothy de Rotchild Grove". La flèche indique la direction où se trouve l'obélisque égyptien. Non loin, se trouve une autre inscription dans la pierre : Cette inscription rend hommage à l'action des Rothschild, qui ont entièrement financé le bâtiment. En haut, vous reconnaîtrez l'emblème des Rothschild. C'est le symbole du fondateur de la dynastie des Rothschild et de ses cinq fils, qui ont fondé des banques centrales dans toute l'Europe. La famille Rothschild avait conclu un accord avec le gouvernement israélien, avant de construire le bâtiment de la Cour Suprême. Cet accord prévoyait notamment que les Rothschild choisiraient eux-mêmes l'emplacement du terrain sur lequel serait construit le bâtiment de la Cour Suprême.

 

Ils auraient recours à leurs propres architectes, et personne ne devait jamais connaître le coût effectif du bâtiment. Il leur a fallu quatre ans pour construire ce bâtiment, dans lequel se trouvent cachés de nombreux symboles secrets.

Après avoir franchi le poste de sécurité, vous pourrez observer un grand tableau suspendu sur le mur gauche. Debout, à gauche, vous pouvez distinguer Teddy Kollek, le Maire de Jérusalem, puis Lord Rothschild. Debout, à droite, en chemise blanche, figure Shimon Peres. Assis, à gauche, on reconnaît Yitzhak Rabin. Tous ces personnages, et d'autres encore sur le tableau, sont justement ceux qui nous ont conduits dans le processus d'Oslo
Ci-contre: Le tableau sur le mur de gauche

 

Commençons à présent notre visite du bâtiment. Toute cette visite est conçue pour représenter un cheminement des ténèbres à la lumière, jusqu'à "l'illumination" finale.

 

Vous entrez tout d'abord dans une zone très faiblement éclairée. En levant les yeux, vous apercevez, en haut des escaliers, une brillante lumière, qui provient d'une large fenêtre surplombant Jérusalem.

Des ténèbres à la lumière... Le nombre des marches est important. Vous pouvez remarquer trois séries de dix marches, totalisant trente marches. A mesure que vous montez ces trente marches, vous passez progressivement des ténèbres à la lumière. En haut des marches, vous pouvez contempler le monde extérieur, et plus exactement la ville de Jérusalem, comme vous ne l'avez jamais contemplée ! Vous pouvez aussi remarquer, sur la droite de la photo, des pierres qui sont de très anciennes pierres de Jérusalem.

Certains prétendent qu'il s'agit de pierres provenant du second Temple, mais il ne m'a pas été possible de le prouver. Sur la gauche, vous remarquez des pierres modernes, bien lisses. Il y a aussi 6 lampadaires le long de la montée de l'escalier. Ils sont censés représenter l'illumination progressive de ceux qui augmentent leur connaissance, à mesure qu'ils sont de plus en plus "illuminés". Je le répète, les concepteurs de ce bâtiment ont tout fait pour que tout soit parfait dans leur symbolisme occulte, même en ce qui concerne le détail des mesures.

 

En tournant à gauche, on se dirige vers la pyramide. On peut remarquer une bande de métal incrustée (fils conducteurs sur les lignes de Ley) dans le sol de marbre. Diverses lignes de force occultes se croisent directement sous la pyramide, et, de là, partent en diverses directions vers la ville de Jérusalem. C'est là que se tiennent les Juges de la Cour Suprême, ainsi que d'autres personnalités, pour recevoir sagesse et puissance. Ils se tiennent directement au-dessus d'un morceau de cristal, et au-dessous d'une représentation de l'œil de Lucifer ("l'œil qui voit tout" d'Horus, symbole reconnu de la Franc Maçonnerie, les serviteurs des Illuminati).

 

Grande fenêtre en
haut des escaliers

Ligne pénétrant
sous la pyramide

La pyramide et son oeil
symbole de domination

 

Pour ceux qui ne connaissent pas ces lignes de force occultes (ley-lines), il s'agit de lignes matérialisant des faisceaux de puissance occulte. C'est le long de ces lignes, où au croisement de plusieurs lignes, que se réunissent les sorciers et les sorcières, quand ils invoquent le diable. Vous remarquerez que les diseurs de bonne aventure, ou ceux qui lisent les lignes de la main, se regroupent toujours dans certaines zones ou certaines rues, le long de ces lignes de force occultes.

 

Voici à présent une carte de Jérusalem. Vous pouvez voir que la Cour Suprême est reliée à la Knesset par une ligne de force. Perpendiculairement à cette ligne, il y a une autre ligne de force qui descend jusqu'au milieu de la rue piétonne Ben Yehuda, là où se réunissent tous les marginaux.

C'est là que vous pourrez observer, à n'importe quel jour, au moins un individu qui se proclame Elie ou Moïse ! Les Israéliens appellent la Rue Ben Yehuda la "rue des défoncés" !

La ligne de force occulte se poursuit jusqu'au Musée Rockefeller. A partir du Musée, une autre ligne court perpendiculairement jusqu'au Mont du Temple, en passant par le quartier musulman. (Ce qu'on ne sait pas est que tous ces bâtiments sont reliés par des tunnels sous-terrains).

Ci-contre: Le plant de Jérusalem (cliquer)

 

Retournons un moment au sommet de l'escalier de trente marches. Nous savons qu'il existe 33 degrés dans la Franc-Maçonnerie. Les trois derniers degrés sont les degrés les plus élevés de l'illumination luciférienne, qui permettent de rejoindre les rangs des Illuminati. A mesure que l'on monte les escaliers, en direction de la pyramide, nous apercevons une grande bibliothèque, construite sur trois niveaux distincts. Ces trois niveaux représentent les trois derniers degrés de "l'illumination spirituelle". Il faut aussi savoir qu'après avoir franchi ces trois derniers degrés, il existe d'autres degrés encore plus élevés, pour ceux qui sont appelés à atteindre les plus hauts niveaux des Illuminati. Il est important de remarquer que, dans ce bâtiment, le 33e degré se situe au niveau de la base même de la pyramide.

 

Il s'agit d'une très grande bibliothèque, richement dotée. Il faut mentionner un fait très intéressant. Le premier niveau est "réservé" aux avocats. Le second niveau est "réservé" aux Juges actuellement en fonction. Et le troisième niveau, le plus élevé, est réservé aux anciens Juges. Cela nous parle aussi de l'organisation secrète des Illuminati. Chacun doit être admis à un niveau plus élevé, avant d'avoir accès à la connaissance disponible à ce niveau. Directement au-dessus du troisième niveau, nous trouvons la pyramide, et l'œil de Lucifer. C'est véritablement à ce niveau que commence la hiérarchie des Illuminati.

Exactement sous la pyramide, on peut remarquer six carrés incrustés dans le sol. Le chiffre 6 est le chiffre de l'homme. Les quatre côtés de chaque carré représentent le monde. Au centre, correspondant au centre de la pyramide, se trouve un cristal. Quelqu'un qui se situe au centre se trouve ainsi entre le cristal et le sommet de la pyramide.

Ci-contre: Les trois niveaux de la bibliothèque

 

Il y a cinq salles destinées aux audiences des Juges. L'entrée de chaque salle a la forme d'une tombe. L'ouverture située au-dessus de la porte doit permettre aux esprits de pouvoir librement entrer ou sortir de la salle. Le mur reliant les cinq entrées est courbe, alors que le mur extérieur est droit. Cela signifie deux choses. Certains prétendent que cela symbolise la ligne droite de la Justice, et la ligne courbe de la Miséricorde. D'autres prétendent que cela symbolise la devise des Illuminati : "Du chaos émerge l'ordre".

Trois Juges siègent dans chaque salle. Au-dessus de chaque Juge, on peut remarquer de petites pyramides, qui projettent de la lumière sur les Juges, lorsqu'ils se réunissent pour faire comparaître devant eux ceux qui sont enfermés dans des cellules au-dessous d'eux. Les bureaux des Juges se trouvent au-dessus des salles d'audience. Les Juges descendent donc symboliquement pour apporter la lumière à ceux qui sont emprisonnés au-dessous d'eux.

 

Symboles géométriques
sur les dalles

Ligne de force et alignement
dans les couloirs

Ligne d'eau dans la cour
ligne de vie

 

J'ai reproduit (ci-contre) une coupe du plan du bâtiment. Il reproduit le schéma stylisé du Temple Juif, schéma que l'on peut aussi retrouver dans un certain nombre d'autres religions, sous une forme ou une autre. A partir de la pyramide, vous pouvez vous diriger vers les salles d'audience, ainsi que vers les bureaux des Juges. Notez toutefois que les concepteurs du bâtiment lui ont donné la forme d'un Temple, dans lequel la pyramide démoniaque occuperait la place du "lieu très saint".

En bas du schéma, vous remarquez une cour intérieure. Elle est pavée de pierres taillées provenant du désert du Néguev, près de Mitzpe Ramon, où l'on trouve le plus grand cratère naturel du monde. Au centre de la cour a été aménagée une rigole, dans laquelle coule de l'eau en permanence. Selon les architectes, ils se seraient inspirés du Psaume 85 :11 : "La fidélité germe (jaillit) de la terre, et la justice regarde du haut des cieux". En effet, les Juges siègent directement au-dessus de cette cour.

Ci-contre: Le schéma de Jerry Golden

 

En quittant la salle d'audience centrale, en face de la porte, vous trouvez des escaliers qui descendent aux niveaux inférieurs. En bas des escaliers, remarquez le symbole de la fertilité : le VESICA PISCIS (un phallus dans un vagin).

Ce symbole est toujours présent dans toute structure construite par les Illuminati.(toutes les églises chrétiennes sont construites sous ce principe de fécondation sexuelle ou culte à Ninti, Mummah, créatrice de la vie humaine et de son demi-frère Enki).. Il y aurait beaucoup à dire sur ce symbole, comme sur le symbole des Francs-Maçons, le compas et l'équerre, avec un G au centre. Mais je préfère laisser ces explications à d'autres.
Ci-contre: Les escaliers, symbole de la fertilité (Vesica Piscis)

 

En conclusion. Je n'ai fait qu'aborder brièvement les significations symboliques représentées dans le bâtiment de la Cour Suprême d'Israël. Car il comporte littéralement des centaines de détails qui parlent des Illuminati et de leur plan pour l'humanité. Le point le plus important de mon article est de prouver que les Illuminati ont construit un bâtiment qui abritera le siège de celui qui sera accepté comme messie par la plupart des hommes, l'Antichrist, qui doit se manifester avant que Yeshua revienne régner sur la terre. Je suis persuadé que mon article sera critiqué par beaucoup, et que l'on s'en prendra au rédacteur de l'article, plutôt qu'à l'article lui-même. Mais je me suis efforcé de présenter des faits et des preuves indiscutables. J'aurais pu dire beaucoup plus de choses encore. Je suis certain que mon article incitera d'autres personnes à dire ce qu'elles savent. C'est sans doute le but essentiel de mon article.

Toutefois, nous savons tous que Dieu (c'est plutôt le plan des Illuminatis et des Rothchild pas celui de Dieu. La Bible n'a pas été écrite par Dieu) a aussi un plan, que rien n'arrêtera. Une partie de ce plan consiste à faire revenir les Juifs sur leur terre d'Israël. Parmi bien d'autres, vous pourriez relire certains passages de l'Ecriture qui parlent de ce plan divin : Esaïe 60 :9 ; 43 :5-6 ; 49 :22 ; Jérémie 16 :14-15 ; 16 :16 ; Ezéchiel 36 :8 ; 36 :24 ; 37 :12 ; 39 :28.

Jerry Golden

 

 

 

L'Oeil d'Horus, le design de la cour seule et ses
deux alignements angulaires sur les lignes

L'eau qui est la semence conductrice, symbole de la vie
capte, et dirige l'énergie tellurique ou l'onde

 

L'entrée au-dessous du niveau du sol

Salle d'audience

 

Des lignes sur le plancher

La fraternité des gardiens de la loi d'ISIS-Ra-El



2e niveau (de connaissance) de la librairie. 

Bureau intérieur de consultation

Tribu de Juda et David: le lion
(descendance des "rois" du ciel)

Un chef militaire israélien compare Israël à l’Allemagne des années 30.

Un chef militaire israélien compare Israël à l’Allemagne des années 30

L’agitation des consciences devient perceptible en Israël, et ce, au niveau des élites mêmes. Pendant que certains députés parlent d’annexion pure et simple de la Cisjordanie pour accélérer le grand projet sioniste dont ils trouvent la réalisation trop longue à leur goût, des voix s’élèvent pour dénoncer les dérives et des excès du gouvernement de Netanyahou.  Le député israélien Dov Khenin, s’appuyant sur l’augmentation des destructions de logements palestiniens, qui s’étend sur 360 000 hectares, soit l’équivalent de 60% de la Cisjordanie, parle carrément d’un « nettoyage ethnique » organisé de manière très sophistiquée. Le chef d’état-major adjoint Yaïr Golan est encore plus dur, en évoquant les années 30 en Allemagne. Que ces voix se fassent entendre, c’est peut-être le début du commencement de quelque chose ? RI

Dov Khenin

Dov Khenin

***

Un haut responsable militaire israélien a provoqué une controverse en invitant à un «examen de conscience national» à l’occasion de la journée de commémoration de la Shoah, ses détracteurs l’accusant de fournir des arguments aux ennemis du pays.

Le chef d’état-major adjoint Yaïr Golan, connu pour son franc-parler, a déclaré mercredi soir que la Shoah devait «nous pousser à réfléchir sur la nature de l’homme, même quand cet homme est nous-mêmes (sic)».

«S’il y a quelque chose qui m’inquiète dans les commémorations de la Shoah, c’est de voir les processus nauséabonds qui se sont déroulés en Europe en général, et plus particulièrement en Allemagne, il y a 70, 80, 90 ans et de voir des signes de cela parmi nous en cette année 2016», a-t-il déclaré lors d’un discours marquant le début des commémorations.

«Après tout, il n’y a rien de plus simple et de plus facile que de haïr l’étranger (…) de susciter la peur et d’intimider (…) de devenir bestial, d’oublier les principes et d’être content de soi», a-t-il ajouté.

Ses propos ont provoqué une levée de boucliers au sein de la droite israélienne. Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett, chef de file du parti nationaliste religieux Foyer juif, a exigé qu’il les rectifie «immédiatement (…) avant que les négationnistes ne transforment ces paroles erronées en étendard et que nos soldats ne soient comparés à des nazis avec un sceau d’approbation venu d’en haut».

Le chef de l’opposition travailliste Isaac Herzog a de son côté salué le courage de M. Golan. «Les fous qui vont commencer maintenant à hurler contre lui doivent savoir que c’est ce qui s’appelle moralité et responsabilité», a-t-il dit.

Yaïr Golan a tenu à préciser jeudi, par l’intermédiaire du porte-parole de l’armée, qu’il n’avait «aucune intention de comparer l’armée et l’État d’Israël aux horreurs qui s’étaient déroulées en Allemagne il y a 70 ans». «Il s’agit d’une comparaison absurde et sans fondement (…) l’armée israélienne respecte les standards de conduite les plus élevés et considère la vie humaine comme une valeur de référence», a-t-il ajouté.

Le chef d’état-major Gadi Eisenkot avait lui aussi provoqué une polémique en mars en prônant un usage proportionnel de la force par les soldats confrontés à une série d’attaques palestiniennes au couteau.

Photo: Le chef d’état-major adjoint Yaïr Golan PHOTO YNETNEWS.COM

source:http://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201605/05/01-4978305-un-chef-militaire-israelien-compare-israel-a-lallemagne-des-annees-30.php

L’existence de Jésus-Christ « remise en cause » !

2016 AVRIL 24
Print Friendly

 

Breaking News
(signifiant Édition Spéciale)

Une correspondante nous adresse cette nouvelle, nous l’en remercions.

Cette information vient d’une association de soutien à Israël !!!

Tous ces contempteurs de la Chrétienté peuvent affirmer que l’eau ne bout pas à cent degréselle bout quant même à 100° !!!

Cave Ne Cadas

 


logo Europe Israël news
22 avril 2016

 

À la demande des pays Arabes et le vote de la France, l’UNESCO a voté une résolution remettant en cause l’existence de Jésus. Chrétiens réveillez vous !

Jésus chassant les marchands du Temple

Il ne s’agit pas d’un canular : L’UNESCO, sur proposition des pays arabes, a voté une résolution négationniste remettant en cause l’existence même de Jésus, voire du Christianisme, le 18 avril 2016.

Avec l’Espagne, la Slovénie, la Suède et la Russie, la France a voté favorablement cette résolution.

Ce révisionnisme musulman vise non seulement à la négation pure et simple du Judaïsme en Terre Sainte mais aussi à l’existence même du Christianisme et de Jésus Christ.

En effet, si le Monde accepte qu’il n’y ait aucun lien entre les Juifs et Jérusalem, entre les Juifs et leMont du Temple, alors Jésus ne serait plus qu’une légende inventée.

Selon le Nouveau TestamentJésus était Juif et c’est à Jérusalem qu’il se rendit pour prier au Temple. 

Dès les évangiles de Matthieu et de Luc, nous sommes transportés à Jérusalem où sont relatées les dernières années du règne d’Hérode le Grand. Nazareth, Bethléem et, bien sûr, Jérusalem.

La capitale de David est le lieu de plusieurs épisodes des évangiles de l’enfance : la vision de Zacharie dans le Temple (Lc 1,5-23), la venue des Mages auprès d’Hérode (Mt 2,1-12) et la présentation de Jésus au Temple à 40 jours (Lc 2,22-38). Douze ans plus tard, c’est la rencontre du jeune Jésus avec les docteurs de la Loi (Lc 2,41-52).

Jésus lance en public, dans le Temple, les paroles prophétiques qui annoncent la chute de la ville et la destruction du Temple.

Le Temple est le cœur du peuple Juif : le grand lieu de la prière, des sacrifices et des grandes fêtes liturgiques. Les disciples s’extasient devant son architecture imposante :“ Maître, regarde : quelles pierres, quelles constructions ! ” (Mc 13,1).

Luc, “ Jésus passait le jour dans le Temple à enseigner et il sortait passer la nuit sur le mont des Oliviers ” (Lc 21,37).

Quand Jésus monte à Jérusalem, c’est pour se rendre au Temple, l’un des lieux importants de l’évangile. Jean mentionne des montées de Jésus pour les fêtes de Pâque (2,13; 11,55), des Tentes (7,2), de la Dédicace (Hanoukka : 10,22) et pour une fête Indéterminée (5,1). Jésus va prier au Temple.

L’importance de Jérusalem, ville juive, et du Temple Juif sont au centre des évangiles.

Il est donc pour le moins étrange qu’aucune autorité religieuse Chrétienne ne se soit élevée contre cette résolution révisionniste qui remet en cause tous les fondements du Christianisme et du Judaïsme.

Ainsi pour l’UNESCO, le Temple de Salomon, celui d’Hérode, n’auraient pas existé : ce ne seraient que des mythes juifs, illégitimes, auxquels il faudrait tordre le cou, à défaut de pouvoir tordre le cou de chaque Juif ?

Ce sont des tonnes et des tonnes de pierres de toutes tailles et des poussières formées par les déblais du creusement d’une vaste salle de prière sous l’esplanade des mosquées, là où se trouvait le Temple qui n’aurait jamais existé ; ce lieu où les Juifs n’auraient jamais mis les pieds pour honorer l’Éternel, ni à l’époque de Jésus, ni avant ?

Pour parachever le tout, l’UNESCO décide que le site du Mur Occidental (Mur des Lamentations) n’a aucun lien avec le Peuple juif ; le passé est abrogé par un acte bureaucratique qui accuse de mythomanie le Peuple juif, ainsi que les quatre évangiles canoniques.

L’UNESCO considère ainsi que toute l’histoire du Judaïsme mais aussi du Christianisme, de Rome sont des mensonges, délirants et insensés. Les écrits relatés par Flavius Josèphe, dans son livre de plus de 1000 pages, « la guerre des Juifs » contre Rome sont également des mensonges et des fables.

Flavius rappellera que le siège de la cité « de sainteté », mené par Titus et ses légions, – lieu dont l’UNESCO décide qu’il n’a pas de lien historique avec les Juifs – coûtera un million de vies de Juifs (hommes, femmes, enfants).

Cette résolution s’inscrit dans la volonté de l’Islam et du monde Arabe de s’imposer en effaçant progressivement toute trace du Judaïsme et du Christianisme en Terre Sainte.

Déjà le 21 octobre 2015, l’UNESCO avait classé le Caveau des patriarches et la Tombe de Rachel, deux lieux saints juifs en Israël, comme des sites musulmans de l’État palestinien.

Les pays arabes ont même accusé Israël de fabriquer de fausses tombes juives à Jérusalem !

Il n’y aurait pas de « Mont du Temple » et pas de Mont Moriah – il n’y aurait que l’Esplanade des Mosquées et le Haram al Sharif ou « Noble Sanctuaire ».

On peut tout à fait considérer en bon laïc que toutes ces histoires de lieux saints ne sont que des sornettes, mais alors il faut s’abstenir de préférer une sornette à une autre, surtout lorsque l’une des sornettes précède toutes les autres de quelques millénaires.

L’un des épisodes les plus pathétiques de l’échec des négociations de paix à Camp David en 2000 était une scène largement documentée qui a vu Yasser Arafat tenter de convaincre un Bill Clinton ahuri que cette histoire de Temple juif était un mythe et qu’il n’y a en réalité aucun lien entre les juifs et Jérusalem.

Sans rentrer dans un développement théologique, il semble essentiel de rappeler ici une évidence : c’est parce que Jérusalem est sainte pour les Juifs qu’elle l’est devenue pour les Chrétiens puis pour les Musulmans.

Si le Coran est largement silencieux sur Jérusalem (le nom même de la ville n’y figure pas), la tradition islamique est truffée de références explicites au fait que le Noble Sanctuaire, la Mosquée d’Al-Aqsa et le Dôme du Rocher ont été érigés sur le lieu exact duTemple de Salomon.

Il ne serait pas venu à l’esprit du Calife Omar, qui a construit la première mosquée sur le Mont du Temple au VIIe siècle, de nier le lien consubstantiel entre ce lieu et le judaïsme. La tradition islamique rapporte que c’est même un rabbin yéménite fraîchement converti à l’islam qui lui indiqua le lieu précis de la « pierre de la fondation » sur laquelle est bâti aujourd’hui le Dôme du Rocher.

Le théologien Ibn Taymiyya (XIIIe siècle), considéré comme l’une des références religieuse centrales du courant wahhabite et salafiste, était si convaincu du lien entre ce lieu saint et les juifs qu’il s’en méfiait.

Salomon n’était pas juif mais bien musulman

L’une des preuves les plus absurdes de cette réécriture de l’histoire nous vient des revirements du waqf, l’organisme en charge de la gestion des lieux saints musulmans à Jérusalem. Les guides publiés et distribués par le waqf aux visiteurs avant la création de l’État d’Israël s’enorgueillissaient de cette filiation avec le premier et le deuxième Temple juif et en particulier avec la figure du roi Salomon.

Le nouveau guide publié et diffusé en 2014 nie tout lien entre le Mont du Temple ou même le Mur de Lamentations et le peuple juif…

Le comble est probablement l’affirmation dans cette dernière publication que le roi Salomon n’était pas juif mais bien… musulman (ce qui est bien sûr difficile à réconcilier avec la chronologie étant donné que son règne précède l’avènement de l’islam d’à peu près 1 500 ans.).

L’UNESCO veut faire disparaitre la civilisation Judéo-Chrétienne

Ce sont les fondements de la civilisation Judéo-Chrétienne qui sont remis en cause avec lacomplicité de la diplomatie française

Cette résolution infâme, soutenue par la France, devrait soulever l’indignation de l’Église et des Chrétiens qui jusque là restent bien silencieux.

Nier tout lien entre le Judaïsme et le Mont du Temple, nier l’existence du Temple de Jérusalem où se déroula la vie de Jésus, où il pria, où il prêcha, c’est nier également l’existence même de Jésus mais aussi les fondements du Christianisme.

Sans Temple Juif à Jérusalem, tous les évangiles sont remis en cause.

Pourtant pas une seule autorité Chrétienne ne s’est élevée contre ce révisionisme historique et religieux de l’UNESCO sous la pression arabe…

Une fois de plus, seuls les Juifs dénoncent cette manipulation de l’histoire opérée par le monde arabe…

Le Dr Francis Weill écrivant au Préfet du Doubs suite au vote de cette résolution résume bien les faits :

« Ce vote est insensé : le Temple juif de Jérusalem, dont ce mur est un vestige, a été édifié environ mille ans avant notre ère. Le mur a été bâti au plus tard au  1er siècle par Hérode le Grand.

L’islam est apparu en l’an 622 de notre ère : sept siècles plus tard. Cette résolution est donc scientifiquement stupide et moralement malveillante. Elle reprend une thèse négationniste constante de l’islam, qui, pour de raisons de politique actuelle, nie toute présence juive (et donc primo-chrétienne) antique en Israël. Il y a vingt ans déjà j’ai entendu personnellement le grand mufti de Jérusalem exprimer cette position : pour lui, le Mur est le mur de soutènement de sa mosquée.

Ainsi, même si la science a prouvé qu’un objet est noir, il suffit que l’islam désire qu’il soit qualifié de blanc pour que le gouvernement français accepte de se plier à sa volonté.

Ce faisant, nos gouvernants ont installé tous les Français dans un statut de dhimmis. Ce fait est lourd de danger pour l’avenir. Ce vote n‘est pas seulement insensé ; il est indigne.

Nos forces de défense se battent contre l’islamisme conquérant. Et voilà qu’à l’UNESCO notre pays à concédé à l’État islamique une immense victoire culturelle.

Notre gouvernement a toujours proclamé sa détermination à lutter contre l’antisémitisme ; mais en l’occurrence il a apporté, sur la scène internationale, son soutien à un certain antisémitisme. »

Les Chrétiens doivent absolument dénoncer cette manipulation de l’histoire qui remet en cause l’existence même du Christ.
Chrétiens réveillez vous !

© Christian De Lablatinière pour Europe Israël News

 

Israël renforce sa relation avec l’Otan

 
 

Jusqu’à présent, Israël ne disposait pas de représentation permanente auprès du siège de l’Otan à Bruxelles. Mais ce ne sera bientôt plus le cas.

En effet, le Conseil de l’Atlantique Nord a accepté, ce 4 mai, de donner une suite favorable à une demande israélienne allant dans ce sens. « Israël est un un partenaire très actif de l’Alliance en tant que membre du Dialogue méditerranéen de l’Otan, établi en décembre 1994″, est-il expliqué dans un communiqué.

Le chef de la mission israélienne auprès de l’Otan sera l’ambassadeur d’Israël auprès de l’Union européenne. Ce dernier cumulera donc deux « casquettes ».

« Les pays étrangers veulent collaborer avec nous en raison de notre détermination à combattre le terrorisme, notre savoir-faire technologique, notre réseau de renseignement entre autres choses », a réagi Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien.

Selon des sources diplomatiques évoquées par l’AFP, l’ouverture de cette mission israélienne a été possible grâce à la Turquie, qui, membre de l’Otan depuis 1952, a finalement levé les objections qu’elle avait formulées jusqu’alors.

Les relations entre la Turquie et Israël ont été très bonnes jusqu’en 2010 et l’assaut donné par des commandos israéliens contre une flottille affrétée par une organisation non gouvernementale islamique turquie qui voulait alors brise le blocus de la bande de Gaza. Depuis, les deux pays cherchent à normaliser à nouveau leurs rapports.

Par ailleurs, d’autres pays disposeront également d’une mission auprès de l’Otan. Le Conseil de l’Atlantique Nord a en effet donné son approbation à la Jordanie (pour les mêmes raisons qu’Israël), ainsi qu’à Bahrein, au Qatar et au Koweït, notamment pour leur qualité de membres de l’Initiative de coopération d’Istanbul de l’Otan, lancée en 2004.

 


En savoir plus sur http://www.opex360.com/2016/05/04/israel-renforce-sa-relation-avec-lotan/#lAcXURpYBmuRfQkO.99

 

Défense russe : Moscou va former trois nouvelles divisions pour contrer le renforcement de l’OTAN

© Vladimir SemenukSource: Sputnik

La Russie s’apprête à déployer deux nouvelles divisions à l’ouest et une au sud afin de faire face à une intensification de la présence militaire de l’OTAN près de ses frontières, a annoncé le 4 mai le ministre de la Défense russe Sergueï Choïgou.

«Le ministère de la Défense prend de nombreuses mesures pour répondre au renforcement militaire de l’OTAN à la frontière russe», a annoncé Sergueï Choïgou. «Avant la fin d’année, deux nouvelles divisions seront formées dans la région militaire occidentale et une autre dans la région militaire méridionale», a-t-il précisé.

Plus tôt dans la journée, circulait dans les médias russes l'information selon laquelle trois nouvelles, divisions de 10 000 soldats chacune, seront déployées à Rostov-sur-le-Don, la région de Smolensk et de Voronej.

L’OTAN a envoyé des forces supplémentaires en Pologne, dans les pays Baltes et d’autres pays situés près de la frontière russe depuis 2014. Selon l’organisation, ces déploiements étaient nécessaires pour renforcer la confiance des pays d’Europe de l’est face à «l’agression russe».

Commandements militaires régionaux en Russie
Commandements militaires régionaux en Russie

La prétendue agression russe aurait été illustré par l’exemple de la Crimée, qui a fait sécession de l’Ukraine après un coup d’Etat à Kiev. La région, précédemment ukrainienne, avait voté en 2014 par référendum son rattachement à la Russie, ce qui avait été immédiatement qualifié par Kiev et ses alliés étrangers d’«annexion illégale» obtenue par la force militaire.

Moscou avait rejeté ce raisonnement, estimant que l’alliance profitait de la crise politique en Ukraine pour justifier son existence en jouant la carte habituelle de la menace russe.

Pendant une réunion de haut niveau au ministère, Sergueï Choïgou a aussi expliqué que la Russie avait intensifié son entraînement et sa production de matériel militaire de pointe pour répondre à la menace de l’OTAN.

Selon Jacob Rothschild le président russe Vladimir Poutine serait un « traître au Nouvel Ordre Mondial ». Jacob Rothschild a accusé le président russe Vladimir Poutine d’être un « traître à la cause du Nouvel Ordre Mondial ». Le refus de Poutine de prendre la remorque du Nouvel Ordre Mondial, rend Jacob Rothschild nerveux, comme la Cabale a besoin de la Russie de leur côté afin de remplir l’ordre du jour illuminati. Voir cette vidéo en rapport

Le Pentagone prépare-t-il l’invasion de la Russie ?

Le Pentagone prépare-t-il l’invasion de la Russie ?
Il est fini le temps des représentants du Peuple qui sont honnêtes, loyaux, courtois, élégants, Fair Play, respectueux, sincères, courageux, prudents, tempérants, ayant force d'âme et de justice,de tolérance et de solidarité.
TRUMP Président, Clinton ferait pire, a déjà annoncé sa sympathie pour Poutine et son rapprochement avec la Russie. Mais pour faire du Commerce à la façon des Milliardaires Américains, il faut dicter ses lois. Obama qui termine son mandat, ne peut plus rien faire, sinon accepter des faucons, de démarrer un conflit que devra reprendre TRUMP en héritage. L'OTAN est prête à démarrer le conflit, il faut effectivement faire vite par le nombre et non plus par la technologie dont les USA ne maîtrise plus le leadership. La Russie s'est essoufflée financièrement et militairement en Syrie, l'Otan a vu ses points faibles, il a placé sa stratégie et ses pions, une guerre éclaire comme la dernière devait l'être, et les USA reprenne le Leadership Mondial. Sur le papier cela marche, les USA ne risquent pas trop et se foutent de détruire l'Europe, pour arriver à leur fin avant 2017 ce qui annule les élections en France et partout ailleurs.
Juppé devra choisir entre la France et les USA, entre les Bilderbergers et les Français sans le sous, entre les Loges Maçonniques Sataniques et Giovanni di Pietro Bernardone. En étant Président de tous les français, il n'a pas le choix, le nombre de mandats du Peuple Français est supérieur aux mandats électoraux des voleurs privilégiés par le pouvoir, qui ont leurs comptes dans des Paradis fiscaux, et qui jurent de dire la Vérité. (les références à Cahuzac seraient purement fortuites, il n'est qu'un parmi des millions). Ce sont toujours les vainqueurs qui écrivent l'Histoire, aussi l'Histoire change. Voudra-t-il apparaître comme un traître dans la liste des Présidents de la Vème, qui suivent De Gaulle?
A qui s'armera le plus, Vladimir Poutine est un traître au Nouvel Ordre Mondial, selon Jacob de Rothschild, les illuminati avaient pourtant bien programmer les trois guerres. Abert Pike, incorporant la Franc-Maçonnerie Russe dans ses plans, puisque la Révolution Russe est leur œuvre. 
Albert Pike et le plan luciférien de gouvernement mondial.
La lettre du général Albert Pike à Giuseppe Mazzini du 15.08.1871 fut révélée par le Commodore William Guy Carr (1895-1959) dans son livre « Pawns in the Game » (« Des Pions sur l’Échiquier », Éd. Canadienne éditée en 1954 par la « National Federation of Christian Laymen »). Cet officier de marine canadien faisait partie de l’équipe formée par l’amiral britannique Sir Barry Domville, ancien chef de la « Naval Intelligence », retraité en 1936 et plus tard incarcéré par W. Churchill comme anti belliciste. 
Celle-ci traite du schéma « Crise, Guerre, Révolution » des 3 guerres mondiales suivies des 3 grandes révolutions qui doivent marquer le XXe siècle. L'objectif recherché derrière la mise en œuvre de Trois Guerres Mondiales Jean Lombard, historien, écrivait en 1984 : " Si l'on permet le déclenchement de la Troisième Guerre mondiale, la dévastation sera si considérable que les Internationalistes en arriveront à prétendre que seul un Gouvernement Mondial soutenu par une force de police internationale permettra de résoudre les différents problèmes nationaux et internationaux, rendant impossible de nouvelles guerres. Cet argument paraîtra logique à de nombreuses personnes... " (La face cachée de l'histoire moderne, p. 553) Oui, tout le plan vise cet unique objectif :
imposer un Nouvel Ordre Mondial avec sa Religion Universelle... le culte de Lucifer ! Le 14 juillet 1889, Albert Pike déclarait, par exemple, aux 23 Suprêmes Conseils du monde (les chefs de la Franc-Maçonnerie universelle) : " la véritable et pure religion philosophique est la croyance en Lucifer. " ('The Freemason" du 19/1/1935). La Première Guerre Mondiale devait permettre aux Illuminati de renverser le pouvoir des Tsars en Russie et de transformer ce pays par la mainmise du Communisme athée. Les divergences « naturelles », attisées par les Agents des Illuminati entre les Empires Britannique et Allemand devaient servir à fomenter cette guerre. Le conflit terminé, le Communisme devait se constituer et être utilisé pour détruire les autres gouvernements et affaiblir les religions.
Albert Pike [1809-1891], 33e degré, grand commandeur du Rite écossais du Sud, fonda sa propre obédience luciférienne : le « New Reformed Palladian Rite » destiné à appuyer le Mouvement Révolutionnaire Mondial. (Jean Lombard, « La face cachée de l’Histoire moderne »).
La Deuxième Guerre Mondiale devait être fomentée en jouant sur les divergences entre Fascistes et Sionistes Politiques. Cette guerre devait permettre la destruction du Nazisme et accroître la puissance du Sionisme Politique de façon à ce que l’Etat souverain d’Israël put s’établir en Palestine. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, la puissance du Communisme International devait arriver au niveau de celle de la Chrétienté tout entière. Arrivé à ce point, il devait être contenu et mis en réserve jusqu’à son utilisation pour le dernier cataclysme social. Quelle personne informée pourrait nier que Roosevelt et Churchill ont réalisé cette politique ?
La Troisième Guerre mondiale doit être fomentée en utilisant les divergences que les agents des Illuminati attiseront entre les Sionistes Politiques et les dirigeants du monde musulman. La guerre doit être menée de telle manière que l’Islam (le monde Arabe y compris la religion de Mahomet) et le Sionisme Politique (y compris l’Etat d’Israël) se détruisent mutuellement. Dans le même temps, les autres nations une fois de plus divisées entre elles à ce propos, seront forcées de se combattre jusqu’à un état d’épuisement complet, physique, moral, spirituel et économique.
Quelle personne impartiale et raisonnable pourrait nier que les intrigues en cours au Proche, au Moyen Orient et à l’Extrême Orient ne préparent pas la réalisation de ce dessein infernal ?
Le 15 août 1871, Pike disait à Mazzini qu’après la Troisième Guerre Mondiale, ceux qui aspirent à dominer le monde sans conteste provoqueront le plus grand cataclysme social que le monde ait jamais connu. Nous citons ses propres termes empruntés à la lettre cataloguée au British Museum Library à Londres :
« Nous lâcherons les Nihilistes et les Athées et nous provoqueront un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur, montrera clairement aux nations les effets d’un athéisme absolu, origine de la sauvagerie et du plus sanglant chambardement. Puis tous les citoyens, obligés de se défendre eux-mêmes contre la minorité révolutionnaire mondiale, extermineront les démolisseurs de la civilisation, et les masses déçues par la chrétienté dont les esprit déistes seront à partir de ce moment sans boussole, à la recherche d’un idéal, sans savoir vers quoi tourner son adoration, recevront la vraie lumière grâce à la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer, enfin révélée aux yeux de tous, manifestation qui suivra la destruction de la chrétienté et de l’athéisme, simultanément soumis et exterminés en même temps. »
Depuis la chute de l’URSS, la franc-maçonnerie russe fait l’objet de nombreuses publications plus ou moins sérieuses, et de recherches savantes dont témoigne le gros volume de la revue Slavica occitania, dirigé par Jean Breuillard et Irina Ivanovna. Une vingtaine d’articles (en français, ou traduits en français : il faut souligner le très important travail de traduction et d’annotation réalisé par Jean Breuillard, ainsi que par Roger Comtet) étudient des aspects peu ou pas connus de la franc-maçonnerie russe du xviiie au xixe siècle, ses liens avec la franc-maçonnerie française ou suédoise, son attitude envers le pouvoir tsariste, son anthropologie, son inscription dans la littérature.

Tous les investissements du Pentagone se résument à des armes d’attaque visant à l’invasion d’autres pays. Par exemple, qui a besoin d’avions furtifs pour défendre son propre territoire ? Washington est le seul détenteur de porte-avions nucléaires escortés par des dizaines de croiseurs, de destroyers, de navires d’assaut amphibies (porte-hélicoptères) et de sous-marins nucléaires d’attaque, capables d’attaquer n’importe quel point du globe. Les Etats-Unis possèdent une immense flotte de plus de 500 avions cargo lourds, spécialement créés pour transporter des divisions blindées à des dizaines de milliers de kilomètres du continent américain. La Russie, qui est encerclée par des bases militaires de l’OTAN, est considérée par Washington comme une énorme proie, en raison de son immense territoire dans lequel sont concentrés 60% des ressources minérales, d’eau potable, de terres propices à l’agriculture, de forêts, de la planète.

cUORE-DELLA-TERRA-800-JPG

Après l’effondrement de l’URSS, laissant les États-Unis comme seule superpuissance du monde, il s’est créé un modus operandi selon lequel, lorsque Washington voulait envahir militairement un État, il créait d’abord dans l’opinion publique une sorte de psychose où l’Etat en question est présenté comme étant sur le point d’attaquer et d’occuper ses voisins. Une fois que l’armée américaine a envahi le pays cible, grâce à ce processus de guerre psychologique menée intensivement par les médias serviles, l’agression militaire américaine est ensuite considérée comme ayant éliminé la menace de l’Etat cible sur ses voisins. Pour ce qui concerne les États-Unis, en réalité, il n’y a jamais eu de fin de la « guerre froide », et elle continue depuis plus de deux ans par une guerre psychologique ayant pour cible la Russie, en réussissant à obliger l’UE et d’autres Etats vassaux à lui imposer des sanctions économiques. Pour éviter l’extension de l’influence russe après son succès en Syrie, il faut une accélération des préparatifs pour attaquer la Russie. Barack Obama étant à la fin de son mandat, il ne peut décider quoi que ce soit. La décision finale appartient donc au futur président des Etats-Unis.

1 – Par où les États-Unis pourraient-ils attaquer ?

Les Etats-Unis ne visent pas à débarquer dans l’Extrême-Orient de la Russie, mais comme Napoléon ou Hitler, leur intention sera d’occuper l’objectif stratégique de la Russie, c’est-à-dire sa capitale, Moscou. Le plan initial des Etats-Unis était que, grâce à « Euromaïdan », l’Ukraine soit aspirée dans sa sphère d’influence, les bases de la marine russe en Crimée soient transférées à la Marine des États-Unis et l’Ukraine devienne membre de l’OTAN. Ensuite, depuis le territoire ukrainien serait déclenchée l’invasion de la Russie par l’OTAN, la distance de Lugansk à Moscou n’étant que de 600 km. Le plan original a été annulé par le référendum qui a décidé le rattachement de la Crimée à la Russie. Par la suite, en raison de la guerre civile dans le Donbass, les Américains ne pouvaient plus déclencher une agression militaire contre la Russie à partir de l’Ukraine.

Le plan américain a donc été révisé, désignant les Pays Baltes comme la zone de départ de l’offensive. C’est la raison pour laquelle les Etats-Unis exercent une forte pression sur la Suède et la Finlande pour adhérer à l’OTAN, afin de pouvoir utiliser leurs territoires comme terrain de déploiement des forces et matériels militaires permettant d’attaquer la Russie. La frontière de la Lettonie se trouve à 600 km de Moscou, et dans cette direction, il n’y a  aucun obstacle naturel qui puisse poser de problèmes d’ordre militaires.

USA-EF-Decision-14

Pour « décourager » la Russie, le Pentagone a augmenté de quatre fois les dépenses militaires pour la campagne antirusse et le renforcement de son dispositif européen à la frontière avec la Russie. Il a déployé une brigade blindée supplémentaire dans les Pays Baltes et en Pologne, en violation de l’Acte fondateur du traité Russie-OTAN de 1997, et a décidé d’augmenter la flotte militaire de 272 à 350 navires de guerre. Le plan stratégique du Pentagone pourrait donc inclure une invasion militaire éclair menée sous le commandement de l’OTAN, avec des armes classiques, depuis les Pays Baltes et la Pologne, visant directement Moscou. Il s’ensuivrait ensuite le changement de la direction politique représentée par Vladimir Poutine, puis un retrait progressif, avec, en même temps, la cession d’une partie du territoire russe à la Lettonie, l’Estonie et l’Ukraine. La frontière occidentale de la Russie pourrait être fixée à l’alignement St. Petersburg-Veliki Novgorod, Tver-Kaluga-Volgograd. En raison de la transformation rapide de l’armée chinoise en une armée moderne capable de poser beaucoup de problèmes aux Etats-Unis et ses alliés dans le Pacifique, le Pentagone va déployer tout le matériel de guerre disponible en Europe. Il tiendra en réserve 1/3 des forces militaires américaines et des moyens pour faire face à une attaque surprise chinoise.

2 – Quelle serait la bonne fenêtre de temps?

L’invasion militaire de la Russie ne pourra être exécutée avec succès par les USA que d’ici à 2018, après quoi les chances de succès chuteront de façon spectaculaire, puisque le Pentagone va perdre sa supériorité technologique dans de nombreux domaines face à l’armée russe et le conflit se transformerait alors en une guerre mondiale, avec utilisation d’armes nucléaires.

3 – Gagner la suprématie aérienne.

La Russie se concentre sur une armée de défense, excellant dans le chapitre des avions d’interception et les systèmes de missiles AA très mobiles, difficiles à détecter et très performants, capables de détecter et de d’abattre même les avions américains de 5ème génération.C’est pourquoi l’armée américaine, soutenue par ses alliés de l’OTAN ne sera jamais en mesure d’acquérir la suprématie aérienne. En y mettant beaucoup d’effort, elle pourrait obtenir une supériorité aérienne partielle, pendant une courte période, sur certains fronts de la frontière russe, sur une bande d’une profondeur de 300 km. Pour créer un couloir leur permettant de voler en toute sécurité dans la défense AA russe, les Américains seront contraints d’utiliser une première vague d’attaque avec 220 ​​avions (15 bombardiers B-2, 160 F-22A et 45 F-35). Dans ses deux compartiments carénés, le B-2 peut prendre 16 bombes guidées par faisceau laser GBU-31 (900 kg) ou 36 bombes dans des boîtes CBU-87 (430 kg) ou 38 bombes GBU-80 (200 kg). L’avion F-22A peut être armé avec deux bombes JDAM (450 kg) ou 8 bombes de 110 kg. Un obstacle majeur est que le missile antiradar AGM-88E, d’une portée de 140 km, est trop grand pour entrer dans les boîtes carénées du F-22A et du F-35 (longueur 4,1 m, empennages 1 m), et s’il est accroché aux pylônes de l’aile, il compromet «l’invisibilité» de ces avions. Les cibles prioritaires de la première vague seront les pistes de décollage et d’atterrissage de l’aviation militaire russe et des systèmes composant une zone  d’exclusion aérienne, bulle A2 / AD.

Se référant au F-22A, les rapports du Pentagone montrent qu’ils étaient satisfaits de la performance du F-117 (premier avion de 5èmegénération) dans la première campagne du Golfe et de la Yougoslavie. Par conséquent au départ, le Pentagone a commandé 750 avions F-22A pour remplacer les F-16 de la Force aérienne. Une fois que l’intelligence militaire américaine a découvert que la Russie a testé avec succès, même sur le F-117, le nouveau radar anti-stealth 96L6E, le Pentagone a réduit la commande à 339 avions F-22A. Alors que les Américains développaient et testaient le projet F-22A, les Russes avaient déjà créé l’antidote à cet avion, à savoir le système de missiles S-400 qui utilisent des équipements de détection multiples, dont le 96L6E. Ainsi, la production des F-22A a été ramenée à seulement 187 exemplaires.

Pour compliquer la tâche de la défense AA russe, simultanément avec les avions de 5ème génération, 500-800 missiles de croisière seront lancés depuis des navires de surface et des sous-marins américains déployés dans la mer Baltique. Les missiles de croisière, pour atteindre leurs objectifs, sont de petite taille, étant donné que la Russie disposent d’environ 250 avions de chasse à long rayon d’action, avec une vitesse maximale de Mach 2,83 (3500 km / h), spécialisés dans l’interception des avions E-3 Sentry (AWACS) et les missiles de croisière: les MiG-31. Le radar du MiG-31 peut détecter à 320 km, et suivre 24 cibles simultanément et attaquer huit d’entre elles avec des missiles R-33/37, qui ont un rayon d’action de 300 km et une vitesse Mach 6.

Dans le même temps, des avions américains F-18, F-15E, B-52 et B-1B peuvent lancer sans approcher la frontière russe (et arriver à portée des missiles S-400), des mini-missiles de croisière AGM-154 ou AGM-158, qui ont un rayon d’action compris entre 110 et 1000 km. Ils viseront principalement les navires de guerre de la flotte russe de la Mer Baltique et les batteries russes de missiles sol-sol 9K720 Iskander (500 km de portée) et OTR-21Tochka Iskander (180 km de portée). L’efficacité de cette première vague pourrait être exprimée en neutralisant, dans le meilleur des cas, 30% du réseau des radars de surveillance aérienne russe, 30% des bataillons de missiles S-300 et S-400 russes disposés entre Moscou et les frontières avec les Pays Baltes, 40% des composants de systèmes automatisés C4I (en particulier les composants de la reconnaissance-brouillage), et en bloquant dans les aérodromes plus de 200 avions et hélicoptères russes, en créant des dysfonctionnements dans la structure de la direction opérationnelle des russes, etc. Cependant, les pertes attendues des Américains et leurs alliés peuvent atteindre 60-70% des avions et des missiles de croisière qui entrent dans l’espace aérien russe, pendant la première vague.

4 – Quel est le principal obstacle à la conquête de la suprématie aérienne ?

Autour de Saint-Pétersbourg et de Kaliningrad, les Russes ont créé deux systèmes automatisés C4I (commandement, contrôle, communications, informatique, renseignement et interopérabilité), pour empêcher d’atteindre la suprématie dans la guerre radio-électronique (-EW Electronic warfare), des systèmes de reconnaissance terrestres, aériens et spatiaux américains. Le C4I est en liaison avec d’autres équipements, entre autres le Krasukha-4 de type SIGINT et COMINT (interception de tous les réseaux de communication). Krasukha- 4 peut brouiller les radars de surveillance et les satellites militaires américains de la famille Lacrosse / Onyx, les radars militaires basés au sol des Etats voisins, ou aériens de type AWACS, E-8C et ceux montés sur des avions américains de reconnaissance RC-135 ou sans pilote RQ-4 Global Hawk. L’armée russe dispose d’équipements de brouillage des capteurs électro-optiques des guidages de bombes et missiles ennemis, guidé par faisceau laser, infrarouge et GPS. Ceux-ci sont relativement peu nombreux et sont disposés à proximité des objectifs importants.

16878557-Baltic-states-map-Stock-Vector-belarus

Les systèmes C4I russes ont permis la création de deux zones d’exclusion aériennes (Anti-Access/Area Denial -A2/AD bubble), impénétrables à tous les moyens de l’OTAN, ainsi que l’intégration avec le C4I de deux bataillons de missiles AA mobiles à longue portée type S-400 et plusieurs batteries mobiles de courte portée Tor-M2 et Pantsir-2M. Pour pouvoir se défendre, la Russie devra commencer à développer un espace de continuité des systèmes automatisés C4I & EW & A2 / AD bubble, de Saint-Pétersbourg, le long de la frontière avec les Pays Baltes, jusqu’à Kaliningrad.

Un système de S-400 peut suivre et attaquer 80 cibles aériennes évoluant à des vitesses allant jusqu’à 17000 km / h, à une distance de 400 km, en utilisant les informations radar et des capteurs multi spectres basés sur des satellites. La Russie a maintenant 20-25 bataillons avec chacun 8 systèmes de lancement x 40 missiles S-400 (environ 180 installations de lanceurs S-400). Huit bataillons S-400 sont situés autour de Moscou et un est en Syrie. Les Russes peuvent également apporter à la frontière des Pays Baltes et de la Biélorussie d’autres bataillons S-400, étendant les équipements avec environ 1100 lanceurs S-300 (130 bataillons S-300) d’une portée de 200 km. Ceux-ci sont plus anciens que les S-400, mais sont résistants aux brouillages, et ont été modernisés aux normes PMU-1/2, avec par la suite un radar 96L6E. Un système plus perfectionné que le S-400, le S-500, est en test et commencera à équiper l’armée russe en 2017.

En raison de la grande efficacité et de la grosse quantité de matériel russe de reconnaissance-brouillage de type SIGINT, COMINT, électro-optique et GPS, l’OTAN ne pourra pas obtenir la suprématie dans la guerre radio-électronique (EW). Le système automatisé russe C4I & EW & A2 / AD disposé en Syrie a empêché la coalition anti-Etat Islamique dirigé par les États-Unis de détecter à l’avance les objectifs islamistes qui ont été attaqués par les bombardiers russes et qui auraient été communiqués par les Américains, via satellite, aux djihadistes qu’ils soutiennent. Par conséquent, dans la première vague d’attaque, les Etats-Unis devrait s’atteindre à ce que 60-70% de leurs frappes soient sur de fausses cibles sur le territoire russe.

Les vagues suivantes d’attaque de l’aviation américaine seront assurées par des avions de brouillage EF-18 et depuis les navires de la marine américaine stationnés dans la mer Baltique. En raison de la non maîtrise totale de l’espace aérien dans la première vague, les vagues suivantes d’attaque de l’OTAN vont enregistrer des pertes de plus en plus lourdes. Le dispositif aérien des Etats-Unis comporte au moins 5000 avions et hélicoptères appartenant à l’Armée de l’Air, la Marine et les Marines, auxquels se rajoutent 1500 avions appartenant à des alliés de l’OTAN.

5- La flotte navale des États-Unis.

Outre les troupes terrestres et des avions de combat déployés dans les Pays Baltes, la Pologne et d’autres pays de l’OTAN en Europe, le Pentagone va probablement envoyer dans la mer Baltique, comme force d’invasion, des dizaines de groupes navals composés de huit porte-avions, huit porte-hélicoptères, des dizaines de navires de débarquement des Marines, des croiseurs porteurs de missiles, destroyers et des sous-marins d’attaque. A cette flotte peuvent se rajouter deux porte-avions italiens, un français et un espagnol, ainsi que des groupes navals de protection.

Baltic_Sea_map_Usedom_location

La Russie peut attaquer ces groupes de navires avec des missiles de croisière Kalibr NK et Kh-101 qui ont un rayon d’action de 2500-4000 km et comportent un élément « d’invisibilité » aux radars, mais, volant à une vitesse subsonique (800 km / h), ils peuvent être abattus au cours de l’approche finale. Au lieu de cela, le missile-navire-navire et côte-navire russe P-800 Onyx est plus difficile à neutraliser, car sa vitesse est de Mach 2,8 (3000 km / h) au niveau de la mer et a une portée de 300 km. Il est tout aussi difficile de frapper le missile navire-navire P-500 Basalt qui a une vitesse de Mach 2,5 et une portée de 550 km. A partir de 2017, la Russie sera équipée des nouveaux missiles 3M22 Zircon, spécialisés contre les porte-avions et sont capables de voler à des vitesses hypersoniques à basse altitude. Le 3M22 Zircon a une vitesse de presque Mach 6,2, (6.500 km/h) une portée de 400-1000 km et peut être lancé à partir de navires, sous-marins et des avions. A partir de 2018, l’US Navy n’aura pas d’antidote pour ce missile.

6- Les troupes terrestres américaines.

Selon les évaluations américaines, le char russe T-80 (il en existe 550-3000 dans l’armée russe) est nettement plus faible que le char américain M1 A1/2 Abrams, le Leopard 2 allemand, l’AMX 56 Leclerc français et le Challenger 2 britannique. Le char T-72B3, passé par des modernisations successives (il y en a environ 1300 dans l’armée russe) est plus performant que le T-80, mais est inférieur à l’AMX 56 Leclerc et le Challenger 2. Le char-90 (550 dans l’armée russe) égale l’AMX 56 Leclerc et le Challenger 2, mais est légèrement inférieur au M1 A1 / 2 Abrams et le Leopard 2. Les véhicules de combat de l’infanterie russe (BMP-3 et BMP-2) sont inférieurs à ceux des États-Unis M2 Bradley, et le transporteur amphibie blindé russe BTR-80 / 82A est inférieur au Patria AMV, et sensiblement égal au Stryker (famille Piranha).

1280px-T-90SM_-_RAE2013-04

Le nouveau char T-14 char Armata, supérieur à tous les chars existants est entré en pré-production de série, et en 2017, l’armée russe recevra les 100 premiers chars T-14. En comparant les chars allemands Leopard 2, l’américain M1A2 Abrams, le français AMX 56 Leclerc et le britannique Challenger 2, avec l’Armata T-14 le résultat donne un rapport de 2,5 à 4/1 en faveur du char russe.

T-14-Armata-Tank-turret-top-2

Les véhicules de combat de l’Infanterie T-15 et Kurganets-25 sont les plus puissants du monde, enregistrant le même rapport en leur faveur contre les blindés de l’Ouest. La production en série de T-15 et Kurganets-25 devrait commencer en 2017. Le nouveau transporteur blindé amphibie russe VPK-7829 Boomerang dépasse sous tout rapport tous les concurrents existants, et sa production en série et la livraison à l’armée russe vont démarrer en 2017. Ce qui fait que, en 2018 la Russie disposera des blindés les plus performants du monde et cela va changer radicalement l’équilibre des forces dans les affrontements militaires futurs.

kurganets-25_aifv_apc1021_analysis1

Dans la première et la deuxième guerre du Golfe, le Pentagone a démontré qu’une défense préparée à l’avance, comme celle des Irakiens qui avaient de nombreux blindés, peut être percée et encerclée par des troupes disposant d’une grande mobilité et une protection contre les armes antichars tels que des véhicules blindés de dernière génération. Des groupes de chars M1A1 Abrams coopérant avec des groupes composés de véhicules de combat d’infanterie M2 Bradley ont réussi à avancer de 150-250 km / jour dans le désert. Ils ont ainsi neutralisé les points d’appui de l’infanterie ennemie, le groupe d’artillerie, les alignements de chars et de véhicules blindés légers. Ensuite, des transporteurs blindés LAV-50 (Piranha) des marines furent introduits massivement à travers la brèche ainsi créée à travers les blindés ennemis.

1500px-DesertStormMap_v2.svg

Le succès des véhicules blindés américains n’aurait pas été possible sans l’exécution au préalable de grandes opérations aéroportées effectuées simultanément avec la chasse aux blindés ennemis, les soldats ayant été transportés par l’aviation et les hélicoptères d’attaque. À la différence du désert irakien, la partie Ouest de la Russie est densément peuplée, pouvant se prêter au déploiement de nombreux groupes ou noyaux de résistance en milieu rural, armés de systèmes sol-air portables (MANPADS), ce qui rend une manœuvre verticale des opérations aéroportées peu probable. L’armée russe peut déployer dans l’ouest de la Russie plus de 500  systèmes 9K331M Tor-M1, 9K22 Tunguska et Pantsir-S1 composés de deux canons cal.30 mm et huit rampes de missiles guidés par faisceau infrarouge (portée 12-20 km). En outre, les troupes terrestres dans l’ouest de la Russie ont des milliers d’autres systèmes sol-air de la famille des missiles sol-air portables Strela et Igla. Pour se protéger contre cette famille de missiles Strela et Igla guidés par les émissions thermiques, les hélicoptères AH-64, AH-1, OH-58 Kiowa, UH-60A ,CH-47 Chinook, et les avions à rotors mobiles V-22 Osprey utilisent un matériel de brouillage AN / ALQ-144 / 147/157.

smffEgy

Depuis 2015, les sous-unités de l’armée russe de défense AA qui assurent la protection contre les divisions aéroportées étaient équipées de missiles portables 9K333 Verba. En 2016 ce système a commencé à être introduit massivement dans les forces terrestres. Le matériel de brouillage des hélicoptères américains ne peuvent « tromper » le capteur d’autoguidage des missiles Verba qui fonctionnent simultanément dans trois bandes de fréquences dans le spectre visible et l’infrarouge. Le système Verba fonctionne avec un complexe de reconnaissance électronique, brouillage et gestion automatisée, le Barnaul-T des unités aéroportées russes. Le Barnaul-T neutralise par brouillage au niveau des fréquences des radars des avions ennemis, et en utilisant des générateurs d’interférences laser, conçus pour empêcher le guidage laser des missiles et des bombes lancées depuis des avions ennemis.

Valentin Vasilescu

Traduction: Avic – Réseau International

 

La célèbre Institution Smithsonian dissimulerait les découvertes archéologiques majeures

 

Par des autorités archéologiques, comme la célèbre Institution Smithsonian, gérée par le gouvernement fédéral américain. L’appellation de cet organisme, basé à Washington, vient du nom du généreux donateur britannique James Smithson qui aurait légué au 19ème siècle plus de 500.000 dollars aux États-Unis d’Amérique. Il est curieux que ce Smith n’ait jamais mis les pieds là-bas…

 

Le site internet du Smithsonian est ICI.

 

Bref, on pourrait donner à cet article de David Childress (né en 1957 en France, vit aux US, auteur de nombreux livres comme « la technologie des dieux »), qui révèle la présence possible de populations égyptiennes en Arizona, le sous-titre de « Smithsoniangate« .

 

Dissimulations archéologiques ?

 

 

Qui contrôle le passé, contrôle le futur. Qui contrôle le présent, contrôle le passé. 
George Orwell, 1984

Nous avons presque tous en mémoire la dernière scène du film populaire sur les aventures archéologiques d’Indiana Jones, Les Aventuriers de l’Arche Perdue, où un important artefact historique, l’Arche d’Alliance du temple de Jérusalem est enfermée dans une caisse et placée dans un gigantesque entrepôt, invisible pour toujours, empêchant ainsi toute réécriture des livres d’histoire et toute remise en question des cours donnés par les professeurs d’histoire sur les quarante années précédentes.

Bien que le film soit une fiction, la scène pendant laquelle l’ancienne relique est enterrée dans l’entrepôt est désagréablement proche de la réalité pour de nombreux spécialistes de la recherche. Pour ceux qui enquêtent sur les allégations de dissimulations archéologiques, il existe des indications perturbantes sur le fait que l’institut archéologique le plus important des USA, l’Institut Smithsonian, agence fédérale indépendante, aurait sérieusement supprimé certaines découvertes archéologiques américaines les plus intéressantes et les plus importantes.

Le Vatican a été longtemps accusé de conserver des artefacts et d’anciens livres dans ses vastes sous-sols sans permettre au monde extérieur d’y accéder. Ces trésors secrets, de nature souvent controversée sur le plan historique ou religieux, auraient été supprimés par l’Église catholique parce qu’ils pouvaient nuire à la crédibilité de l’église ou mettre peut-être en doute leurs textes officiels. Il y a malheureusement des preuves que quelque chose de très semblable se soit produit avec l’Institut Smithsonian.

 

Le Smithsonian a été créé en 1829 lorsqu’un britannique excentrique, du nom de James Smithson, mourut en laissant 515.169 $ pour créer une institution « en vue d’un accroissement de la connaissance et de sa diffusion parmi les hommes« . Des preuves indiquent, hélas, que le Smithsonian s’est montré depuis un siècle plus actif à supprimer la connaissance… qu’à la diffuser.

 

La dissimulation et la suppression de preuves archéologiques auraient commencé fin 1881 quand John Wesley Powell, archéologue rendu célèbre pour son exploration du Grand Canyon, nomma Cyrus Thomas comme directeur de la Section des Tumulus du Bureau d’ethnologie de l’institut Smithsonian.

Quand Thomas arriva au Bureau d’ethnologie il croyait fermement à l’existence d’une race de bâtisseurs de tumulus [Mound Builders], différente de la race amérindienne.

 

t.jpg

 Un exemple de « tumulus », ici celui de Monks Mound en Illinois

 

John Wesley Powell, directeur du Bureau d’Ethnologie, qui avait une grande sympathie pour les amérindiens, ayant vécu dans sa jeunesse plusieurs années avec les paisibles indiens Winnebago du Wisconsin, pensait que l’idée d’amérindiens primitifs et sauvages était malhonnête.

 

Le Smithsonian commença à répandre l’idée que les amérindiens, en cours d’extermination à cette époque avec les guerres indiennes, descendaient de civilisations avancées et étaient dignes de respect et de protection. Ils mirent aussi en route un programme de suppression de toute preuve archéologique qui accréditait l’école de pensée connue comme le Diffusionnisme, école qui croyait qu’il y avait eu au cours de l’histoire une large dispersion de la culture et de la civilisation via des contacts par mer et par les routes commerciales majeures.

 

Le Smithsonian opta pour l’école opposée, connue comme l’Isolationnisme. L’Isolationnisme soutient que la plupart des civilisations sont isolées les unes des autres et qu’il n’y a eu que très peu de contact entre elles, surtout celles séparées par des océans. Pendant cette guerre intellectuelle qui démarra dans les années 1880, on proclamait que même le contact entre les civilisations des vallées de l’Ohio et du Mississippi était rare, et que ces civilisations n’avaient forcément aucun contact avec des civilisations avancées comme celles des mayas, des toltèques ou des aztèques au Mexique et en Amérique centrale.

Selon les normes de l’Ancien Monde c’est une idée extrémiste et même ridicule, sachant que le système fluvial débouchait dans le golfe du Mexique et que ces civilisations étaient très proches de la rive opposée du golfe. C’est comme si on disait que les cultures de la région de la Mer Noire ne pouvaient avoir de contact avec la Méditerranée.

Quand on examina le contenu de nombreux tumulus et pyramides du Midwest, il fut démontré que l’histoire des vallées du Mississippi était celle d’une culture ancienne et sophistiquée qui avait été en contact avec l’Europe et d’autres pays. De plus, le contenu de plusieurs tumulus révélait des sépultures d’hommes très grands, mesurant parfois jusqu’à 2,30 m, en armure avec des épées et entourés parfois de grands trésors.

 

Quand le Spiro Mound d’Oklahoma fut mis au jour dans les années 1930, par exemple, un homme de grande taille en armure fut découvert avec un coffret de milliers de perles et autres artefacts, le plus important trésor documenté jusqu’ici. L’origine de l’homme en armure est inconnue et il y a tout lieu de penser qu’il fut emmené au Smithsonian.

Lors d’une conversation privée avec un chercheur en histoire bien connu (qui restera anonyme), j’ai appris qu’un ancien employé du Smithsonian, qui a été renvoyé pour avoir défendu le point de vue diffusionniste des Amériques (c’est à dire l’hérésie disant que d’anciennes civilisations ont pu visiter les rives de l’Amérique du nord et du sud pendant les nombreux millénaires précédant l’arrivée de Colomb), affirmait que le Smithsonian avait à une époque envoyé une barge remplie d’artefacts étranges en Atlantique et qu’ils ont été largués dans l’océan.

 

Bien que l’idée d’une dissimulation par le Smithsonian de découvertes archéologiques de valeur soit difficile à accepter par certains, il existe, malheureusement, un grand nombre de preuves suggérant qu’il a délibérément dissimulé et « perdu » des reliques archéologiques importantes. La lettre d’information Stonewatch de la société Gungywamp du Connecticut, qui fait des recherches sur les sites mégalithiques en Nouvelle-Angleterre, proposait une curieuse histoire dans son numéro de l’hiver 1992 à propos de la découverte en 1892 de cercueils de pierre en Alabama qui furent envoyés à l’institut Smithsonian et par la suite « perdus ».

Selon la lettre d’information, le chercheur Fredérick J. Pohl écrivit en 1950 une lettre intrigante au Dr T.C. Lethbridge, un archéologue britannique.

 

La lettre de Pohl déclarait :

 

Un professeur de géologie m’a envoyé un retirage de l’Institut Smithsonian d’un livre intitulé « La grotte sépulture de Crumf » de Frank Burns, d’après un rapport du National Museum de 1892. Dans cette grotte (accessible par le fleuve) ont été trouvés des cercueils de bois évidés par le feu à l’aide de ciseaux de pierre ou de cuivre. Huit de ces cercueils ont été emportés au Smithsonian. Ils mesuraient environ 2,30 m de long sur 45 cm de large et 18 cm de profondeur. Les couvercles étaient ouverts.

J’ai écrit récemment au Smithsonian et j’ai reçu le 11 mars une réponse du conservateur en chef du département d’anthropologie. Il disait « Nous n’avons pu retrouver les spécimens dans nos collections, bien que les archives montrent qu’ils sont bien arrivés« .

David Barron, président de la société Gungywamp fut finalement avisé en 1992 par le Smithsonian que les cercueils étaient en fait des auges en bois et qu’on ne pourrait pas les voir parce qu’ils étaient stockés dans un entrepôt contaminé par de l’amiante. Cet entrepôt devait être fermé pendant les dix prochaines années et personne n’y était autorisé sauf le personnel du Smithsonian !

 

Ivan T. Sanderson, zoologue de renom, raconta un jour une curieuse histoire sur une lettre qu’il a reçue concernant un ingénieur basé sur l’île Aléoutienne de Shemya pendant la seconde guerre mondiale. Pendant la construction d’une piste d’atterrissage, son équipe passa au bulldozer un groupe de collines et découvrit sous plusieurs couches sédimentaires ce qui semblait des restes humains. Le tumulus Alaskan était en fait un cimetière de squelettes humains gigantesques, constitué de boites crâniennes et d’os longs de la jambe.

Les crânes mesuraient de 56 à 61 cm de la base jusqu’au sommet. Le crâne d’un adulte mesurant normalement environ 20 cm d’arrière en avant, un crâne aussi grand impliquerait une taille immense pour un humain normalement proportionné. De plus, tous les crânes avaient été trépanés avec précision (procédé de découpe d’un trou dans la partie supérieure du crâne).

 

En fait, l’habitude d’aplatir le crâne des nouveaux-nés et de l’obliger à grandir en prenant une forme allongée était une pratique qu’utilisaient les anciens péruviens, mayas et les indiens Tête Plates du Montana. Sanderson tenta de rassembler d’autres preuves, il reçut finalement une lettre d’un autre membre de l’unité qui continuait le compte-rendu. Les lettres indiquaient toutes que l’institut Smithsonian avait réuni les restes, puis plus aucune nouvelle. Sanderson semblait convaincu que le Smithsonian avait reçu les bizarres reliques, mais il se demandait pourquoi ils ne publiaient pas les données.

 

Il demande,

…serait-ce que ces gens ne peuvent faire face à la réécriture de tous les livres ?

En 1944 une découverte accidentelle d’une nature encore plus controversée fut faite par Waldemar Julsrud à Acambaro, au Mexique. Acambaro se situe dans l’état de Guanajuato, à 280 km au nord-ouest de Mexico. Un étrange site archéologique y rassemblait plus de 33.500 objets de céramique et de pierre, dont du jade et des couteaux en obsidienne (plus aiguisé que l’acier et toujours en usage aujourd’hui pour la chirurgie cardiaque). Julsrud, commerçant local reconnu, trouva aussi des statues d’une taille allant de moins de 2 cm jusqu’à 1,80 m, représentant de grands reptiles, certains d’entre eux associés activement aux humains – en général en train de les manger, mais sur certaines bizarres statuettes il y avait l’indication d’une association érotique. Pour les observateurs une bonne partie de ces nombreuses créatures ressemblait à des dinosaures.

 

Jalsrud a entassé cette collection dans douze pièces de sa résidence. On y trouvait de surprenantes représentations de personnages négroïdes, orientaux et de caucasiens barbus avec des rappels de motifs égyptiens, sumériens et d’autres anciennes civilisations, ainsi que des représentations de Bigfoot et de créatures aquatiques monstrueuses, mélanges bizarres mi-humain mi-animaux, et une foule d’autres créations inexplicables. Des dents d’un cheval de l’ère glaciaire, le squelette d’un mammouth et plusieurs crânes humains furent découverts sur le même site que celui des artefacts en céramique.

 

Une datation au radiocarbone dans les laboratoires de l’université de Pennsylvanie et des tests supplémentaires par thermoluminescence de datation des poteries furent réalisés pour déterminer l’âge des objets. Les résultats indiquèrent que les objets avaient été fabriqués il y a environ 6500 ans, aux alentours de – 4500. Une équipe d’experts d’une autre université ayant vu une demi-douzaine d’échantillons de Jalsrud mais ne connaissant pas leur origine, éliminèrent la possibilité qu’ils pouvaient être des reproductions modernes. Ils devinrent cependant silencieux quand on leur parla de leur origine controversée.

 

En 1952, dans le but de discréditer cette étrange collection qui gagnait une certaine célébrité, l’archéologue américain Charles DiPeso prétendit avoir examiné minutieusement pendant quatre heures les 32.000 pièces de la maison de Julsrud. Dans un livre à paraître longtemps retardé par la continuation de son enquête, le chercheur en archéologie John H. Tierney, qui a fait des conférences sur ce cas pendant des dizaines d’années, souligne que pour faire cela, DiPeso devait avoir examiné sans interruption 133 pièces par minute pendant quatre heures, alors qu’en réalité il aurait fallu des semaines simplement pour faire le tri des pièces et les mettre dans un ordre correct pour une évaluation valable.

Tierney, qui a collaboré avec le Pr Hapgood, William N. Russel et d’autres enquêteurs, accuse le Smithsonian et autres autorités archéologiques d’avoir mené une campagne de désinformation sur les découvertes. Le Smithsonian avait, dès le début de la controverse, rejeté la collection entière d’Acambaro comme étant un canular élaboré. Aussi, se servant du FOIA (Freedom of Information Act, loi de la liberté d’information) Tierney a découvert que pratiquement la totalité des dossiers du Smithsonian concernant Julsrud avait disparu.

 

Après deux expéditions sur le site en 1955 et 1968, le Pr Charles Hapgood, professeur d’histoire et d’anthropologie à l’université du New Hampshire, a archivé les résultats de son enquête de 18 ans dans un livre à petit tirage intitulé Mystère à Acambaro. Hapgood était au départ sceptique tout en ayant l’esprit ouvert concernant la collection, mais il se mit à y croire après sa première visite en 1955, époque à laquelle il fut témoin de l’exhumation des objets et il dicta même aux chercheurs les endroits où creuser.

 

S’ajoutant aux aspects inhabituels de cette controverse, il y a le fait que l’Instituto Nacional de Antropologie de Historia, par le biais du directeur des monuments préhispaniques, le Dr Eduardo Noguera, (qui, à la tête d’une équipe d’investigation officielle sur le site, publia un rapport qu’éditera Tierney) ait admis « qu’une pseudo-légalité scientifique avait accompagné la découverte de ces objets« . Malgré les preuves visuelles, les officiels déclaraient qu’en considérant la nature « fantastique » de ces objets, on avait dû organiser un canular dans le dos de Julsrud !

Sur ces entrefaites, un Julsrud déçu mais toujours plein d’espoir, mourut. Sa maison fut vendue et la collection mise de côté. Cette dernière n’est pas actuellement ouverte au public.

La suppression la plus étonnante peut-être de toutes est la découverte d’une tombe égyptienne en Arizona, par le Smithsonian lui-même. Un interminable récit annoncé en couverture de la Phoenix Gazette du 5 avril 1919 [voir plus bas], détaillait la découverte et l’exhumation d’une grotte taillée dans la roche pendant une expédition menée par le Pr S.A. Jordan du Smithsonian. Le Smithsonian déclare pourtant n’avoir absolument aucune connaissance de la découverte ou de ses découvreurs.

 

Le Club des Explorateurs du Monde décida de vérifier cette histoire en appelant le Smithsonian à Washington, tout en sentant qu’il y avait peu de chance d’obtenir une quelconque information réelle. Après avoir brièvement parlé à un standardiste, il y eut un transfert vers l’équipe archéologique du Smithsonian et une voix féminine se fit entendre et s’identifia.

On lui parla de l’enquête sur le récit du journal de Phoenix de 1909 à propos des fouilles des grottes taillées dans le rocher du Grand Canyon où des artefacts égyptiens avaient été découverts, et on lui demanda si l’institut Smithsonian pouvait donner des informations supplémentaires à ce sujet.

Hé bien, la première chose que je peux dire, avant de poursuivre, dit-elle, est qu’aucun artefact égyptien quel qu’il soit n’a été découvert en Amérique du nord ou du sud. Je peux donc dire que l’institut Smithsonian n’a jamais été impliqué dans de telles fouilles.

Elle était tout à fait de bonne volonté et polie mais finalement ne savait rien. Ni elle ni quelqu’un d’autre n’ont pu trouver des archives de la découverte ou de G.E. Kinkaid et du Pr Jordan.

Bien qu’on ne puisse écarter l’idée que l’histoire toute entière soit un canular élaboré par le journal, le fait qu’il se trouvait en première page, qu’il citait le prestigieux Institut Smithsonian et présentait un récit très détaillé qui courait sur plusieurs pages, lui donne une grande crédibilité. Il est difficile de croire qu’une telle histoire ait pu être inventée de toutes pièces.

L’institut Smithsonian a-t-il dissimulé une découverte archéologique d’une immense importance ?

Si l’histoire est vraie elle changerait radicalement la vision actuelle selon laquelle il n’y avait pas de contact transocéanique dans les périodes pré-colombiennes et que tous les amérindiens, des deux continents, descendraient d’explorateurs de l’ère glaciaire qui avaient traversé le détroit de Béring.

L’idée d’anciens égyptiens arrivant autrefois dans la région de l’Arizona est-elle si contestable et si absurde qu’il fallait l’étouffer à tout prix ?

 

L’institut Smithsonian est peut-être plus intéressé à maintenir un status quo qu’à faire des vagues avec de nouvelles découvertes stupéfiantes qui mettent sens dessus dessous ce qui était enseigné précédemment.

L’historien et linguiste Carl Han, éditeur du World Explorer, se procura ensuite dans une librairie de Chicago une carte des randonnées dans le Grand Canyon. En étudiant la carte de près, il était étonnant de voir qu’une bonne partie de la région au nord du canyon portait des noms égyptiens. La zone autour de Ninety-four Mile Creek et de Trinity Creek portait des noms comme Tour de Set, Tour de Ra, Temple d’Horus, Temple d’Osiris et Temple d’Isis.

Dans la région du « Canyon hanté » on trouvait des noms comme la Pyramide de Chéops, le cloître de Bouddha, le temple de Bouddha, les temples de Manu et de Shiva. Existait-il un lien entre ces endroits et les supposées découvertes égyptiennes du Grand Canyon ?

En téléphonant à un archéologue d’état du Grand Canyon, sa réponse fut que les premiers explorateurs aimaient simplement les noms égyptiens et hindous, mais que cette zone était inaccessible aux randonneurs et à tout visiteur, « en raison du danger des grottes ».

 

La totalité de cette région du Grand Canyon aux noms égyptiens et hindous est effectivement une une zone interdite à tout le monde.

La conclusion qui s’imposait était que c’était bien la zone où se trouvaient les grottes. Aujourd’hui pourtant, cette région est curieusement inaccessible à tout randonneur et même en grande partie au personnel du parc.

Je pense que le lecteur perspicace réalisera que si le moindre élément de preuve concernant un « Smithsoniangate » s’avère exact, alors c’est que notre institution archéologique la plus sacrée s’est activement occupée à supprimer des preuves de cultures américaines avancées, des preuves d’anciens voyages de cultures diverses vers l’Amérique du nord, des preuves de géants anormaux et d’artefacts étranges et des preuves qui tendent à réfuter le dogme officiel qui constitue l’histoire actuelle de l’Amérique du nord.

Le conseil d’administration du Smithsonian refuse toujours d’ouvrir ses réunions aux médias de l’information ou au public.

Si des américains étaient autorisés un jour à pénétrer dans le « grenier de la nation », selon l’appellation donnée au Smithsonian, sur quels secrets tomberaient-ils ?

 

ga.gif

Page de couverture de la Gazette de Phoenix d’avril 1909

 

De remarquables découvertes indiquent que d’anciens peuples ont migré depuis l’orient.

Les toutes dernières nouvelles sur le progrès des explorations considérées par les scientifiques comme non seulement la découverte la plus ancienne en matière d’archéologie, mais celle qui a la plus grande valeur au monde, mentionnée il y a quelque temps par la Gazette, ont été rapportées par G.E. Kinkaid, l’explorateur qui a découvert la grande citadelle souterraine du Grand Canyon pendant son voyage il y a plusieurs mois sur le Green river, du Wyoming au Colorado, jusqu’à Yuma, sur une embarcation en bois.

 

Selon le récit fait par M. Kinkaid pour la Gazette, des archéologues du Smithsonian, qui finance les expéditions, ont fait des découvertes qui prouvent sans aucun doute que la race qui habitait cette mystérieuse caverne, taillée dans la roche dure de la main de l’homme, était d’origine orientale, peut-être égyptienne, remontant à Ramsès.

Si les théories sont corroborées par la traduction des tablettes gravées de hiéroglyphes, le mystère des peuples préhistoriques de l’Amérique du nord, leurs anciens arts, qui ils étaient et d’où ils venaient, sera résolu. L’Égypte et le Nil, l’Arizona et le Colorado seront reliés par une chaîne historique remontant loin dans le temps, dépassant l’imagination la plus débridée.

 

Une investigation approfondie

 

L’institut Smithsonian, sous la direction du Pr Jordan, poursuit de minutieuses explorations, qui se poursuivront jusqu’à ce que le dernier maillon de la chaîne soit rassemblé. À environ 450 mètres sous la surface, un passage principal a été exploré qui se poursuit par une autre chambre gigantesque d’où partent un grand nombre de couloirs, comme les rayons d’une roue.

 

 

Suppression de la science non orthodoxe

 

Plusieurs centaines de salles ont été découvertes, qu’on atteint par les couloirs partant du passage principal, l’un d’eux a été exploré sur 260 mètres et un autre sur 193 mètres. Les découvertes récentes se composent d’objets qui n’ont jamais été connus comme originaires de ce pays et qui avaient sans aucun doute une origine orientale. Des armes, des instruments en cuivre au bord tranchant et aussi durs que l’acier indiquent l’état élevé de civilisation atteint par ces peuples étranges. Les scientifiques y ont trouvé tellement d’intérêt que des préparations sont en cours pour équiper le camp en vue d’études étendues et qu’un renfort de trente à quarante personnes est attendu.

Avant de s’aventurer dans la grotte, il faudra installer de meilleures installations d’éclairage, car l’obscurité est dense et totalement impénétrable pour les lampes torche habituelles. Pour éviter de se perdre, des câbles seront déroulés depuis l’entrée vers tous les couloirs qui mènent directement aux grandes chambres. Personne ne sait sur quelle distance s’étend la caverne, mais plusieurs parmi nous pensent maintenant que ce qui a été exploré jusqu’ici n’est qu’un « avant-poste » pour employer un terme américain, de soldats et qu’on trouvera plus loin sous terre les habitations principales des familles. Une ventilation parfaite de la caverne, le passage d’un courant d’air constant indiquent qu’elle possède un autre débouché en surface.

 

Le compte-rendu de M. Kinkaid 

 

M. Kinkaid a été le premier enfant blanc à naître dans l’Idaho et il a été explorateur et chasseur toute sa vie, il est au service de l’institut Smithsonian depuis trente ans. Même raconté brièvement, son récit semble fabuleux, presque caricatural.

J’avais d’abord l’impression que la caverne était presque inaccessible. L’entrée se trouve à 450 mètres en partant du pied de la paroi à pic du canyon. Elle est située sur un territoire du gouvernement et aucun visiteur n’y sera autorisé sous peine de poursuites pour violation de propriété. Les scientifiques souhaitent travailler au calme, sans peur d’être dérangés dans leurs découvertes par des curieux ou des chasseurs de reliques. Tout déplacement ici serait infructueux, les visiteurs seront éconduits. L’histoire de la découverte de la caverne a été publiée, mais la voici en quelques paragraphes :

Je descendais le Colorado en bateau, seul, à la recherche de minéraux.

J’ai vu sur la paroi est des taches dans la formation sédimentaire à environ 600 mètres au-dessus du lit de la rivière. Il n’y avait pas de piste à cet endroit, mais j’ai réussi à grimper avec beaucoup de difficulté. Au-dessus d’une corniche invisible depuis la rivière, il y avait l’entrée d’une grotte. Sur 25 mètres, des marches menaient depuis le niveau de la rivière vers cette entrée, à l’époque où la grotte était habitée. Quand j’ai vu des marques au burin sur la paroi de l’entrée, mon intérêt s’est éveillé, j’ai armé mon fusil et suis entré.

Pendant cette exploration j’ai remonté sur plusieurs dizaines de mètres le passage principal avant d’arriver à une crypte dans laquelle j’ai découvert des momies. J’en ai mise une debout et l’ai photographiée. J’ai rassemblé plusieurs reliques que j’ai emporté à Yuma en descendant le Colorado, de là je les ai expédiées à Washington avec les détails de la découverte. À la suite de quoi les explorations ont démarré.

 

Les couloirs

 

Le couloir principal fait environ 3,60 m de large, se rétrécissant à 2,70 m à son extrémité. À environ 17 mètres de l’entrée, les premiers couloirs latéraux bifurquent vers la droite et la gauche, le long desquels se situent des deux côtés plusieurs chambres de la taille d’une salle de séjour ordinaire, bien que certaines mesurent entre 2,70 et 3,70 m². On y accède par des portes de forme ovale et la ventilation est assurée par des trous d’aération circulaires à travers les murs des couloirs.

Les murs ont une épaisseur d’environ 1,05 m. Les couloirs sont ciselés et taillés aussi droits que s’ils avaient été tracés par un ingénieur. Les plafonds de plusieurs de ces chambres convergent vers le centre. Les couloirs près de l’entrée forment un angle aigu à partir de l’entrée principale mais au fur et à mesure ils s’orientent à angle droit en se poursuivant.

 

Le sanctuaire

 

 

À plus de 30 mètres de l’entrée se trouve une salle transversale de plusieurs dizaines de mètres de long où l’on a découvert une idole, ou image du dieu de ce peuple, assise en tailleur, avec une fleur de lotus ou de lis dans chaque main. Le style du visage est oriental et la sculpture révèle une main habile et l’ensemble est remarquablement bien préservé, comme tout dans cette caverne. L’idole ressemble beaucoup à Bouddha, bien que les scientifiques ne soient pas sûrs du culte religieux représenté.

Compte tenu de tout ce qui a été découvert jusqu’ici, il est possible que cette pratique religieuse soit apparentée à celle des anciens peuples du Tibet. Entourant cette idole, on voit des figures plus petites, certaines d’apparence très belle ; d’autres avec un cou tordu et difformes, symbolisant probablement le bien et le mal. Il y a deux grands cactus avec des branches en saillie, un de chaque côté du dais sur lequel est accroupi le dieu. Tout ceci est sculpté dans un roche dure ressemblant à du marbre. Dans le coin opposé à cette salle, on a découvert différents outils en cuivre.

Ces gens connaissaient sans aucun doute l’art perdu de tremper ce métal, que les chimistes ont cherché sans résultat pendant des siècles. Sur une banquette faisant le tour de l’atelier il y avait du charbon de bois et autres matériaux qui participaient probablement au processus. Il y a aussi des scories et des choses ressemblant à un reste d’alliage, montrant que ces anciens travaillaient les minerais mais jusqu’à présent aucune trace de l’endroit ou de la technique utilisée n’a été découverte ni l’origine du minerai.

Parmi les autres découvertes figurent des vases ou des urnes en cuivre et en or, au dessin très artistique. On trouve des poteries émaillées et des récipients vernissés. Un autre couloir mène à des greniers comme ceux qu’on trouve dans les temples orientaux. Ils contiennent des graines de différentes sortes. Un très grand magasin n’a pas encore été exploré, car il fait 6 mètres de haut et on ne peut y pénétrer que par au-dessus. Deux crochets en cuivre sont accrochés au bord, indiquant qu’une sorte d’échelle y était attachée.

Ces greniers ont une forme arrondie, car le matériau avec lequel elles sont construites, est, je pense, un ciment très dur. Un métal gris a aussi été découvert dans cette caverne qui intrigue les scientifiques car il n’a pas encore été identifié. Il ressemble à du platine. Éparpillés partout sur le sol on trouve ce qu’on appelle populairement des « œil de chat », une pierre jaune sans grande valeur. L’une d’elles porte une tête gravée de type malais.

 

Les hiéroglyphes

 

Sur toutes les urnes ou les parois au-dessus des portes et les tablettes de pierre trouvées à côté de l’idole on trouve de mystérieux hiéroglyphes, secret que l’institut Smithsonian espère bientôt percer. Les gravures sur les tablettes ont probablement à voir avec la religion de ce peuple. On a découvert des hiéroglyphes identiques au sud de l’Arizona. Parmi ces gravures écrites, seuls deux animaux ont été découverts. L’un d’eux était de type préhistorique.

 

La crypte

 

Le tombeau ou crypte dans laquelle on a découvert les momies est l’une des chambres les plus grandes, dont les murs sont inclinés avec un angle d’environ 35 degrés. Sur ces murs on voit des gradins où reposent les momies, chacune occupant séparément un niveau grossièrement taillé. À la tête de chaque momie il y a un petit banc, sur lequel on trouve des coupes en cuivre et des morceaux d’épées brisées. Certaines momies sont recouvertes d’argile et toutes sont drapées de fibres d’écorce. Les urnes ou coupes du tiers inférieur sont grossières, alors que sur les niveaux supérieurs, elles ont une ligne plus épurée, montrant une étape de civilisation plus tardive. Il est important de signaler que toutes les momies examinées jusqu’à présent sont masculines, aucun enfant ou femme n’a été enterré ici. Ce qui fait penser que cette section extérieure était le quartier des guerriers.On n’a retrouvé aucun os d’animal, aucune peau, aucun vêtement, aucun élément de literie. De nombreuses salles sont vides en dehors de récipients à eau. Une pièce, d’environ 12 mètres par 200 mètres, était probablement la salle à manger, car des ustensiles de cuisine y ont été découverts. Comment ces gens vivaient est un problème, bien qu’on suppose qu’ils partaient vers le sud en hiver et cultivaient les vallées, et remontaient vers le nord en été. Plus de 50.000 personnes ont pu vivre confortablement dans ces cavernes.

 

Une des théories est que les tribus indiennes qu’on trouve en Arizona sont les descendantes des esclaves des peuples qui habitaient la grotte. Il ne fait aucun doute que plusieurs milliers d’années avant l’ère chrétienne un peuple vivait ici qui a atteint un haut niveau de civilisation. La chronologie de l’histoire humaine comporte de nombreux manques. Le Pr Jordan est plus qu’enthousiasmé par les découvertes et pense qu’elles se prouveront d’une inestimable valeur pour la recherche archéologique.

 

Une chose dont je n’ai pas parlé est peut être digne d’intérêt. Il y a une salle dans un couloir qui n’est pas ventilée et quand nous nous en sommes approchés une odeur de mort s’est insinuée dans nos narines. Notre éclairage ne pouvait percer l’opacité et tant que nous n’aurons pas de lampes plus puissantes à notre disposition nous ne saurons pas ce que contient la pièce.

 

Certains parlent de serpents, mais d’autres rejettent cette idée et pensent qu’elle peut contenir un gaz mortel ou des produits chimiques utilisés autrefois. On n’entend aucun bruit, mais cela sent exactement comme s’il y avait des serpents. L’ensemble de l’installation souterraine met les nerfs à rude épreuve. L’obscurité pèse sur les épaules et nos lampes et bougies ne font que renforcer la noirceur. L’imagination travaille et fait remonter des fantasmes impies du fond des âges qui donnent le vertige.

 

Une légende indienne

 

En lien avec ce récit, on peut remarquer que parmi les indiens hopis la tradition verbale veut que leurs ancêtres aient vécu autrefois dans un monde souterrain sous le Grand Canyon jusqu’à ce que des dissensions se manifestent entre le bien et le mal, entre les gens au cœur unique et ceux aux deux cœurs. Machetto, qui était leur chef, leur conseilla de quitter le monde souterrain, mais il n’y avait aucun moyen de sortir.

 

Le chef fit alors pousser un arbre pour percer le toit du monde souterrain et ensuite les gens au cœur unique sortirent en escaladant. Ils se sont attardés près de Paisisvai (la rivière rouge), le Colorado, et cultivèrent le blé et le maïs. Ils envoyèrent un messager au Temple du Soleil, en demandant des bénédictions de paix, de bonne volonté et la pluie pour le peuple au cœur unique.

 

Le messager ne revint jamais, mais on peut voir aujourd’hui dans les villages hopis au moment du coucher du soleil les anciens de la tribu observer en direction du soleil à la recherche du messager. À son retour leurs terres et les anciens lieux d’habitation leur seront rendus. C’est la tradition. Parmi les gravures d’animaux de la grotte on voit la représentation d’un cœur au-dessus d’eux.

 

La légende a été rapportée par W.E. Rollins, un artiste, durant son année passée avec les indiens hopis. Il existe deux théories sur l’origine des égyptiens. L’une est qu’ils venaient d’Asie, l’autre est que le berceau de la race se situait dans la région supérieure du Nil. Heeren, égyptologue, pensait à une origine amérindienne des égyptiens.

Les découvertes du Grand Canyon pourraient jeter une nouvelle lumière sur l’évolution de l’homme et les ères préhistoriques.

 

Par David Hatcher Childress

 

Traduction Hélios