Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

WWIII : Election Présidentielle 2017, 77 candidats dont MARC JUTIER, sur fond de Guerre Nucléaire entre Russes et Américains.

Publié le par José Pedro

Si je ne vous ai pas souhaité une bonne année, c'est normal !

666 + 666 + 666 + 6 + 6 + 6 = 2016

Que le Diable m'emporte s'il pense encore m'amuser avec des chiffres. Oui, mon âme, confie-toi en Dieu! Car de lui vient mon espérance.…

Tendance sur les 30 derniers jours (2497 votants, 18 blanc, 792 abstentions, 1705 exprimés)

1er tour de 2017 , 77 candidats

 

1er Marine Le PEN 9,7%

2ème Jean Luc Mélenchon 8,53%

3ème Piere Rabhi 6,04%

4ème François Asselineau 4,71%

5ème Le Prince Jean d'Orléans 4,15%

6ème Nicolas SARKOZY 3,99%

7ème Emmanuel Macron 3,10%

8ème François Bayrou 2,82%

9ème Alain Juppé 2,54%

Pour se présenter, le candidat à la présidence de la République doit :

  • être de nationalité française.
  • ne pas être privé de ses droits civiques concernant l'éligibilité ;
  • avoir au minimum 18 ans (jusqu'en 2011, la limite était fixée à 23 ans)
  • être inscrit sur une liste électorale ;
  • avoir recueilli au moins 500 « parrainages » d'élus (voir section suivante) ;
  • avoir établi une déclaration de situation patrimoniale ;
  • posséder un compte bancaire de campagne ;

Le président qui vient d’accomplir deux mandats consécutifs ne peut se représenter.

 

L'élection présidentielle

La durée du mandat présidentiel ainsi que le mode de scrutin ont évolué. Sous la seconde République (1848-1852), le Président de la République était élu au suffrage universel direct : il n'y en a eu qu'un seul Louis-Napoléon Bonaparte. De la IIIème République (1870-1940) à la IVème République (1946-1958), il fut élu par les membres de l'Assemblée nationale et du Sénat réunis en Congrès. En 1958, le Président de la République a été élu au suffrage universel indirect par un collège électoral spécifique composé des membres du Parlement, des conseillers généraux et des représentants élus des conseils municipaux, soit environ 80 000 électeurs. Ce système n'a fonctionné qu'une seule fois pour l'élection de Charles de Gaulle à son premier mandat présidentiel. La révision constitutionnelle du 6 novembre 1962, approuvée par le référendum du 28 octobre 1962, a établi le suffrage universel direct. Le référendum du 24 septembre 2000 a mis fin au principe du septennat institué sous la IIIème République. Le mandat présidentiel est désormais de 5 ans renouvelables.

Le scrutin est un scrutin uninominal majoritaire à deux tours :

  • Pour être élu au premier tour, il faut réunir la majorité absolue des suffrages exprimés. Afin que l'élu recueille la majorité des suffrages exprimés, ainsi que le dispose la Constitution (article 7), seuls deux candidats sont autorisés à se présenter au second tour. Il s'agit des deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrage au premier tour ;
  • Est élu au second tour le candidat ayant obtenu la majorité des suffrages exprimés. Le second tour a lieu le deuxième dimanche suivant le premier tour.

Afin d'éviter les candidatures fantaisistes, la loi organique du 6 novembre 1962 établissait un système de représentation. Il fut modifié par la loi organique du 18 juin 1976. Désormais une candidature n'est recevable que si elle est parrainée par au moins 500 citoyens titulaires de mandats électifs définis par la loi organique. La candidature ne peut être retenue que si, parmi les 500 parrains, figurent des élus d'au moins 30 départements ou territoires d'outre-mer et sans que plus de 10% d'entre eux puissent être du même département ou TOM. Le nom et la qualité des signataires sont rendus publics par le Conseil constitutionnel.

Depuis la loi organique du 11 mars 1988 relative à la transparence financière de la vie politique, les candidats doivent remettre au Conseil constitutionnel une déclaration de leur situation patrimoniale et l'engagement de déposer une nouvelle déclaration en fin de mandat. Seule la déclaration du candidat élu est publiée après l'élection par le Conseil constitutionnel. Ce dernier, après avoir vérifié si toutes les conditions de recevabilité sont remplies, établit la liste des candidats.

Dans ces conditions seuls Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon peuvent se présenter sur le second tour.

 

 

Les travailleurs vont devoir s'implanter des bras pour travailler plus et gagner moins. Les retraités du privé ont les plus mauvaises retraites qui soient. Non seulement elles sont faussement indexées sur le coût de la vie des 25-30 meilleures années d'un salarié du privé pour leur calcul, mais en plus toutes les périodes de maladie, accident du travail, indisponibilités, absences, chômage, naissances, sont décomptées pour le calcul des points de retraite. Les retraites complémentaires privées sont en plus un vol manifeste et la Gan est au dessus de tout, elle se permet de réduire la retraite qui normalement se donne tous les mois à une toute petite somme donnée en une seule fois, prétextant que nous n'avons pas assez pour avoir une retraite mensuelle.

Une formule d'attendre quelques années de plus pour essayer d'avoir plus avant de bénéficier du seul versement s'est traduite par une baisse dudit versement après l'attente de 5 ans. Pendant ce temps les travailleurs du public arrivés à la retraite ont un régime de faveur qui tient à la connaissance des dossiers et des cadavres dans les placards de ceux qui nous gouvernent.

Ils ont en moyenne le double voir le triple de la retraite d'un retraité du privé calculée sur les derniers 6 mois de leur activité, période dans laquelle ils ont bénéficié d'une promotion et d'une augmentation. Nous demandons à être aligné sur les retraites du public, puisque ce sont les salaires des actifs du privé qui payent les retraites du public. Les cotisations que payent les actifs du public pour leurs retraites sont trois fois moindre que celle du privé.

 
 
 
 
-3:51
 
 
545 723 vues
 
CCTV a ajouté une vidéo.

Troisième Guerre Mondiale:Préparatifs de guerre entre la Chine,la Russie et les États-Unis

Laisser un commentaire

La Russie est devenue le principal allié de la Chine communiste.

La Russie est devenue le principal allié de la Chine communiste.

 

Un analyste politique américain a déclaré que le Secrétaire américain à la Défense Ashton Carter actuellement parti  vers la région  d’Asie du Sud ,suggère que les États-Unis se prépare  activement à la guerre avec la Chine.

Mardi,le 31 mai 2016, le chef du Pentagone a quitté les Etats-Unis pour Singapour où il participera à un sommet asiatique de sécurité sur fond de tensions croissantes sur la mer de Chine du Sud.

Carter devrait participer aux pourparlers qui se concentrera principalement sur ce que Washington et certains pays de la région considèrent comme l’expansion militaire de Pékin à travers la mer de Chine du Sud  très contestée.

Le soi-disant Shangri-La Dialogue, une réunion annuelle à Singapour, sera assisté par les ministres de la défense, les chefs militaires et les experts de la défense de la région Asie-Pacifique et au-delà.

Scott Bennet, une ancienne armée américaine psychologique officier de guerre, a déclaré à Press TV mercredi que la visite de Carter « est une indication intéressante de la préparation des États-Unis pour le conflit avec la Chine où elle peut coordonner avec son conflit avec la Russie en Ukraine et les pays baltes. »

Les russes possèdent le plus puissant sous-marin nucléaire au monde.

Les russes possèdent le plus puissant sous-marin nucléaire au monde.

« Ceci est l’un des mouvements les plus fous, bien sûr, que les États-Unis pourraient jamais faire sous l’administration Obama, parce que ce serait l’équivalent d’une guerre sur deux fronts, » at-il dit. «Nous avons vu le résultat de cette Seconde Guerre mondiale, avec Hitler d’envahir l’Allemagne et dans le même temps de déclarer la guerre contre l’Occident et les Etats-Unis. »

L’analyste a déclaré «les États-Unis d’Amérique et de ses gens ne veulent pas la guerre avec la Chine dans la région de l’Asie du Sud-Est. Et il dépasse certainement les limites de la Constitution et l’utilisation de l’armée des États-Unis. L’armée des États-Unis doit être utilisé pour défendre son peuple et son territoire ».

La Chine a critiqué l’armée américaine build-up dans la mer de Chine méridionale, en disant qu’il est Washington, et non pas de Beijing, qui est vraiment militarise les eaux contestées en effectuant des patrouilles et la «liberté de navigation » opérations là-bas.

Le 19 Février, porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois Hong Lei a déclaré que les patrouilles par US aéronefs et de la marine des navires militaires ainsi que ses exercices militaires conjoints avec les partenaires régionaux sont derrière « escalade des tensions » dans la mer de Chine méridionale.

«Voilà la vraie militarisation de la mer de Chine du Sud », a ajouté le responsable chinois .

Cependant, un rapport du Pentagone a montré le mois dernier que la Chine a ajouté plus de 3.200 acres (1.300 hectares) de terres aux sept fonctions qu’il occupe prétendument dans l’archipel des îles Spratly, qui est également revendiquée par les Philippines, le Vietnam, la Malaisie, Taiwan et Brunei .

 

ENTRE LES RUSSES ET LES ÉTATS-UNIS ,LA GUERRE EST DEVENUE INÉVITABLE

 

 

CAEPATOV 2

« L’administration Obama ne veut pas la paix en Syrie. Les Russes ont finalement dû s’avouer que les États-Unis ne collaboreraient pas au maintien du cessez-le-feu, ni à une attaque coordonnée contre l’État islamique et al-Qaïda, ni à la paix en Syrie. En effet, comme l’expliqueLavrov, les États-Unis ont à nouveau demandé à la Russie de ne pas bombarder al-Qaïda, alors même que deux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU exigent son éradication. D’énormes convois de ravitaillement (vidéo) arrivent à nouveau de Turquie pour les « rebelles » qui vont, comme d’habitude, les partager avec al-Qaïda et d’autres terroristes. »

L'Armée Russe est unie derrière Vladimir Poutine,contrairement à Obama.

L’Armée Russe est unie derrière Vladimir Poutine,contrairement à Obama.

Voilà une déclaration qui nous renvoie aux propos tenus par le président Poutine lors de sa conférence à Valdaï, le 22 octobre 2015, « si la bagarre s’avère inévitable, il faut frapper le premier. » 

La Russie sous la présidence de Vladimir Poutine a mené jusqu’à sa limite les possibilités de résoudre les problèmes et les conflits par la voie diplomatique. Cet exercice était devenu pour certains observateurs une méprise à laquelle Poutine prêtait flanc. Je pense plutôt qu’il a voulu aller le plus loin possible pour qu’éclate sans aucune ambiguïté la mauvaise foi de son partenaire étasunien. Il est conscient que toute guerre entre la Russie et les États-Unis sera fatale pour l’une des parties. C’est du moins ce que pensent des Russes vivant aux États-Unis et particulièrement informés sur la nature des armes dont chacun peut disposer.

Je vous invite à lire cette lettre adressée au peuple américain, mettant en relief le rapport de force entre ces deux puissances.

Pour le moment, le retour en force de la Russie en Syrie sera pour en finir avec les terroristes et les prétentions de Washington de s’approprier les pouvoirs de l’État syrien.  L’étape des négociations est finie.

Les navires russes sont équipés de nouveaux missiles de croisière.

Les navires russes sont équipés de nouveaux missiles de croisière.

« Sans faire le buzz comme pour leur première intervention militaire en Syrie, cette semaine les Russes ont débarqué des forces terrestres et des parachutistes dans le port de Tartous pour soutenir plus de 3000 volontaires russes envoyés dans la région au cours des dernières semaines, dans le but de relancer la coordination avec l’armée Arabe syrienne…. Des sources syriennes ont annoncé que le personnel de commandement russe qui a coordonné les opérations de soutien aérien à l’automne dernier était revenu à la base militaire Hmeimim dans la province de Latakia pour entamer la préparation de nouvelles opérations. »

Je pense que ces derniers développements ne sont pas que circonstanciels. C’est plutôt que le supposé « partenaire » a perdu, cette fois,  toute crédibilité et qu’il est devenu un adversaire dangereux dont il faut se débarrasser. L’étape des négociations est terminée. Le soi-disant partenaire n’en a fait qu’un moyen pour servir au mieux ses intérêts qui demeurent toujours les mêmes : prendre le contrôle de la Syrie et de tous les États qui se refusent de se soumettre à son hégémonie.

Nous entrons donc dans une stratégie où la guerre est devenue inévitable et  qu’elle doit être gagnée. Il ne fait plus de doute que les intentions de l’adversaire principal, les États-Unis et l’OTAN, sont de prendre le contrôle du monde, y incluant la Russie, la Chine, le Brésil, l’Inde et l’Afrique du Sud.

Le porte-avions chinois Liaoning,le plus grand au monde.

Le porte-avions chinois Liaoning,le plus grand au monde.

Les mois qui viennent seront déterminants pour le devenir d’une partie importante de l’Humanité.

Dans sa dernière diatribe publique ( «Vers une réorientation globale,"http://www.the-american-interest.com/…/toward-a-global-rea…/ ), usé de toute évidence et sénile Zbigniew Brzezinski montre avec succès que les vieux chiens ne peuvent pas apprendre de nouveaux trucs.

Il est évident que son ego ne permet pas ce criminel de guerre décrépit de se retirer de son rôle de stratège en faillite de l'élite américaine. Il veut encore convaincre les grands requins de Wall Street qu'il peut les sauver de ce qu'il dit être une catastrophe imminente. Oubliant que la politique étrangère des États-Unis a été basée sur ses plans fous (en particulier, mais pas seulement, depuis l'élection de son protégé Barak Obama), Brzezinski dit à ses maîtres que les Etats-Unis pourraient bientôt perdre leur position dominante, et / ou ils pourraient même être solidement défait militairement si ils vont à la guerre avec leurs «rivaux» la Russie et la Chine.

Ce qui peut être fait? Quel est son plan? Sa seule solution consiste à diviser la Chine de la Russie et de convaincre l'un des deux "rivaux" de collaborer avec Washington contre l'autre. Loin d'être pathétique, pour le moins.

Il est clair que se référant au refus catégorique de la Russie de se rendre à la guerre économique, financière, militaire et psychologique déchaînée contre elle, Brzezinski met en garde contre un «rival» qui pourrait être en mesure de déployer de "nouveaux systèmes d'armes» qui forcera les États-Unis à choisir entre un mutuel suicide assuré et la perte de sa domination.

Ainsi, «l'acquisition soudaine par un certain état de la capacité à rendre l'Amérique militairement inférieure signifierait la fin du rôle global de l'Amérique."

Brzezinski avertit que cela signifie le «chaos probablement mondial» (sic). Voilà pourquoi les Etats-Unis ont envie de découpler la Russie et la Chine, immédiatement; et de transformer l'un des deux en un partenaire. Mais (dilemme douloureux) que l'on devrait être l'ennemi et que l'on devrait être le partenaire? Zbig explique que l'élite américaine doit «contenir le moins prévisible mais potentiellement le rival le plus susceptible d'outrepasser ..." Et qui est-ce? "Actuellement, plus aller trop loin c'est la Russie." Alors, une alliance avec la Chine contre la Russie de Poutine? Pas si vite, siffle le serpent douteux. En effet, «à plus long terme [plus susceptibles d'outrepasser] ce pourrait être la Chine." 
Hmmmm.

Peut-être, que le maître pénalement incompétent à Penser que des requins de Wall Street tentent de séparer les deux «rivaux» offrant un «partenariat» pour le premier qui lève la main. Dans ce cas, nous serions témoin d'une illusion abyssale, un spectacle embarrassant de l'impuissance!

La dernière élucubration bâclée du stratège reptilien contient également son appréciation de l'Europe et des Européens; ce qu'il pense d'eux, mais ne se soucie pas de le dire ouvertement. Alors apparemment si hésitant sur ce qu'il faut faire à l'échelle mondiale, Brzezinski n'a aucun doute sur les Européens. Ils sont totalement inertes, sous contrôle, incapable de présenter un danger réel ou potentiel pour la domination anglo-américaine. Ils vont continuer à obéir à tout ordre contre leur souveraineté et les intérêts économiques de base; ils vont renforcer la cage masochiste de l'OTAN; et ils seront progressivement et irréversiblement affaibli à l'insignifiance et le chaos par les migrations bien organisées du Sud (connu sous le nom "Awakening" dans le langage Brzezinskite).

Les États-Unis ferons en sorte que les ressorts arabes et les guerres civiles continueront à dégénérer afin d'obtenir deux oiseaux avec une seule pierre:

1) Permettre, grâce à des moyens secrets et manifestes, la déstabilisation spirale du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA); Algérie en premier;

2) Privilégiant, par des moyens secrets et manifestes, l'augmentation des vagues de réfugiés en Europe à partir de ces pays déstabilisés.

Brzezinski justifie et incite à la violence de ces masses désespérées (un résultat délibéré de sa politique) contre l'Europe, ce qui explique l'hypocrisie illimitée, «l'éveil politique actuellement violente parmi les musulmans post-coloniaux est une réaction tardive à leur suppression parfois brutale principalement par des puissances européennes ... "

Ainsi, les Européens doivent maintenant être soumis à la vengeance pour leurs péchés coloniaux, souligne Brzezinski.

Il est incroyable qu'aucun gouvernement majeur, parti ou organisation en Europe et MENA(pays d'Afrique) ne réagit en dénonçant cette double agression froidement conçue. L'expression "Global Awakening politique» (comme le expression "Grand Echiquier" pour le plan d'isoler et de déstabiliser la Russie et l'ensemble de l'Eurasie), a été inventé exactement par Zbigniew Brzezinski. Voir The Awakening politique global publié dans le The New York Times , le 16 Décembre, 2008, comme un ordre de marche public pour son protégé juste élu », Barak Obama.Http://www.nytimes.com/2008/12/16/opinion /16iht-YEbrzezinski.1.18730411.html

Brzezinski, alors également, en 2008, était très occupé à essayer de trouver la pilule magique pour assurer la survie de la puissance des vampires de Wall Street qui avait été sérieusement érodée par les criminels déments de la présidence Cheney-Bush, et faisait face à une rébellion de plus en plus de l'Europe (en particulier la France, l'Allemagne, l'Italie) qui poursuit activement un partenariat économique et politique avec la Russie.

Dans son article, Brzezinski se vantait visiblement d' Obama qui était en fait, son homoncule faustien docile. Il a également donné à l'élite sa recette magique régulière anglo-américaine sur la façon de sauver leur domination. "Un nouveau président assume son bureau - il entonna -. Au milieu d'une crise de confiance généralisée dans la capacité de l'Amérique à exercer un leadership efficace dans les affaires mondiales Cela peut être une pensée rigide, mais il est un fait ... Le défi qui en résulte est aggravée par des questions telles que le climat, la santé et les inégalités sociales - les questions qui sont de plus en plus controversée parce qu'ils ont fait surface dans le contexte de ce que j'appelle «l'éveil politique mondial».

Qu'est - ce qu'il a appelé «réveil politique mondial" avait rien d' autre qu'une mise à jour de son principal sale tour en 1978-79: la création d'Al - Qaïda en Afghanistan pour "donner les Russes leur Vietnam." Http: //dgibbs.faculty.arizona. edu / brzezinski_interview

La création et la manipulation des bouleversements sociaux - appelés diversement couleur révolutions, printemps arabes, et ainsi de suite - étaient le perfectionnement des mêmes sales tours criminelles: comment déclencher un coup d'État sans avoir à payer pour les conséquences de la participation du public. tellement surestimé la capacité géopolitique de Brzezinski a été principalement limité à la création et à la manipulation du terrorisme, le crime organisé, les campagnes médiatiques, propagande - tout pour brouiller et couvrir les opérations criminelles qui seraient dans d'autres circonstances des actes de guerre.

Mais maintenant, le serpent en ruine peut faire très peu pour couvrir non seulement sa longue liste de crimes de guerre, mais aussi son impuissance.

 
In his last public rant (“Toward a Global Realignment,” http://www.the-american-interest.com/2016/04/17/toward-a-global-realignment/ ), an obviously worn-out and…
KATEHON.COM