WWIII : Guerre contre Daesh en France, ETAT DE GUERRE.

Publié le par José Pedro

Attentat à Nice: 12 personnes écrasées par un camion de 15 tonnes
DAESH va certainement revendiquer cet attentat au camion, la sortie de l'ETAT D'URGENCE ne se fera pas, nous sommes bien parti vers un état totalitaire qui va imposer ses lois de couvre feux, mais qui n'a pas pu empêcher un camion de passer dans des zones uniquement réservées au piétons. Un camion fonce sur la foule à Nice, des dizaines de morts, plus de cent!
Le Président français, François Hollande, a annoncé aujourd'hui la fin de l'état d'urgence dans dix jours. Cette mesure d'exception, qui avait été décrétée au lendemain des attentats meurtriers du 13 novembre 2015, avait été prolongée de trois mois, en février dernier, en raison de la persistance de la menace terroriste. Mais un mois plus tard, des centaines de Français avaient organisé des manifestations pour réclamer sa levée : « On ne peut pas prolonger l'état d'urgence éternellement. L'état d'urgence fait partie des situations exceptionnelles. Là, nous avons une loi qui nous donne les garanties pour l'action contre le terrorisme », a déclaré le chef de l'État français à l'occasion de la traditionnelle interview du 14 juillet. En neuf mois, rappelle Francetv.info qui rapporte l'information, les préfectures ont autorisé 3.500 perquisitions, 400 interpellations et plus de 300 assignations à résidence. Sur le terrain militaire, les 10.000 hommes qui patrouillent aujourd'hui dans les lieux sensibles seront réduits à 7.000.
Incendie au niveau de la TourEiffel à Paris.Un incendie s'est déclaré jeudi soir, vers 23h45, au pied de la Tour Eiffel, à Paris, une demi-heure après le feu d'artifice du Jour de la Bastille.
jeudi 14 juillet 2016 23h55
PARIS (Reuters) - Un camion a foncé sur la foule qui se trouvait sur la Promenade des Anglais à Nice où les gens étaient venus assister au feu d'artifice du 14-Juillet, faisant de nombreuses victimes, indique la préfecture des Alpes Maritimes, jeudi soir.
Le président de la région PACA, Christian Estrosi, indique sur son compte Twitter: "le chauffeur d'un camion semble avoir fait des dizaines de morts". On parle d'échanges de tirs.
"Restez pour le moment à votre domicile", écrit-il.
Dans un message texte adressé au correspondant local de la radio, la préfecture demande aux Niçois de rester chez eux et évoque la possibilité d'un attentat.
Le correspondant de France Info ajoute qu'il y a sans doute eu des coups de feu.
L'attentat s'est produit à proximité de l'hôtel Negresco sur la Promenade des Anglais.
Un journaliste du quotidien régional Nice Matin présent sur place a décrit des scènes de panique au moment de l'incident qui s'est produit peu après la fin du feu d'artifice.
 
(Pierre Sérisier pour le service français)
 
© Thomson Reuters 2016 Tous droits réservés.

Un camion a foncé, jeudi 14 juillet, dans la foule à Nice pendant le feu d’artifice, à l’occasion de la fête nationale française.

Un camion a foncé sur la foule à Nice, faisant, selon le maire de la ville Christian Estrosi, plusieurs dizaines de morts et des dizaines de blessés. Des coups de feus auraient été tirés et la préfecture évoque un attentat. Selon un journaliste de l’AFP sur place, l’incident s’est produit sur la Promenade des Anglais, un lieu hautement touristique. Un important périmètre de sécurité a été mis en place à proximité, a constaté un autre correspondant de l’AFP. La préfecture du département des Alpes-Maritimes a conseillé aux habitants de rester cloîtrés.

Selon un journaliste sur place, contacté par la chaine française BFM TV, un homme aurait été apercu descendant du camion, en train de viser des gens au hasard avec son arme. Ce dernier a été abattu par la police.

Hollande confirme la levée de l'état d'urgence le 26 juillet

  • A
  • A
Hollande confirme la levée de l'état d'urgence le 26 juillet
@ AFP
23 partages
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lors de la traditionnelle interview du 14-Juillet, le chef de l'Etat a annoncé que l'état d'urgence serait levé le 26 juillet en France. 

Trois fois prolongé depuis les attentats du 13 novembre, l'état d'urgence sera levé le 26 juillet, a annoncé François Hollande. Il précise que le plan vigipirate reste maintenu à son niveau maximum.

Il "ne peut être prolongé éternellement". Instauré après les attentats du 13 novembre dernier qui ont fait 130 morts à Paris et en Seine-Saint-Denis, l'état d'urgence "ne peut pas être prolongé éternellement", a déclaré le président sur TF1 et France 2. Prolongé deux fois, le régime a fait l'objet de nombreuses critiques et a vécu quelques évolutions. Il prendra fin avec l'arrivée du Tour de France cycliste. Face aux menaces qui demeurent, le dispositif français de lutte contre le terrorisme Vigipirate sera maintenu au niveau maximum, a ajouté François Hollande.

Si le dispositif Sentinelle passera de 10.000 à 7.000 hommes, "les effectifs de policiers et de gendarmes seront maintenus", a-t-il précisé.

 

La mort d’Emilie Loridan et des victimes du Bataclan, c’est leur faute !

Publié le 14 juillet 2016 - par  - Pas de commentaires
 
 

hollande-a-du-sang-sur-les-mains

Le fringuant Emanuel Macron a peut-être les dents qui rayent le parquet… en attendant, il a sacrément raison de prendre ses distances avec un parti (et le gouvernement de fantoches qui en est issu) qui prend l’eau de toutes parts !

Aux dernières nouvelles, l’éternellement auto-satisfait Bernard Cazeneuve, doit faire face aux associations de victimes des attentats de Paris du 13 novembre 2015 qui ont annoncé mardi leur intention de porter plainte contre l’Etat.

Le ministre de l’Intérieur s’est vu reprocher la semaine dernière d’avoir rejeté d’emblée les principales propositions de la commission d’enquête parlementaire ; les associations de victimes avaient donc jugé « indécent » et « bien peu respectueux » à leur égard de balayer aussi rapidement le travail des parlementaires, dont certaines propositions avaient même provoqué ses moqueries.

Ça va chauffer pour Cazeneuve, et son patron avec, par la même occasion !

http://www.swissinfo.ch/fre/l-etat-français-a-été-condamné-pour-faute-dans-l-affaire-merah/42289954

Et justement, l ’ahuri de l’Elysée, qui remonterait parait-il dans les sondages, en dépit de la défaite des Bleus (mon œil !), voudrait nous faire gober que « La France va mieux ! » !

Alors que Valls et Le Foll refusant de s’avouer vaincus, tirent des plans sur la comète, en comparant les socialistes aux Bleus :

« Moi, je ne crois absolument pas que tout soit joué » pour 2017, a lancé le Premier ministre, aux militants PS déboussolés, face « à une droite qui veut tout casser » et une « extrême droite qui entend tout détruire ».

Quant à Stéphane Le Foll : « Cette victoire, elle est là aussi pour rappeler qu’il faut, dans tous les domaines et en particulier en politique, toujours garder espoir, être déterminé et cohérent », a-t-il dit.

Déterminés, ils peuvent faire… cohérents… c’est pas gagné !

http://www.ouest-france.fr/sport/euro-2016/euro-2016-valls-comparent-les-socialistes-lequipe-de-france-4355675/

Alors qu’un peu partout en France, des élus pleutres et irresponsables, « baissent leur froc » devant l’envahissement étranger, tel le Conseil départemental de l’Isère, décidant de fermer au public l’accès au domaine de Vizille, haut lieu du tourisme local, à cause de la présence de 75 caravanes de gens de voyage.

isere-gens-du-voyage

« Aux pertes économiques s’ajoutent des dégâts écologiques, la flore du parc de Vizille incluant de nombreuses espèces végétales protégées », mais à cause de crétins qui votent des lois stupides, le référé déposé auprès du tribunal administratif afin d’obtenir leur expulsion, a peu de chance d’aboutir, en raison de l’absence d’aire disponible dans les environs pour accueillir les 200 occupants ! Bizarrement, dans certains cas, le détournement de loi, c’est possiblement faisable !

Ce qui signifie que le même scénario peut se jouer dans n’importe quelle ville de France, parce que « des humanistes du dimanche » (qui ne sont pas concernés puisque demeurant bien loin des aires prévues) ont décidé qu’une espèce humaine incapable de se fixer, doit en permanence être accueillis partout à bras ouverts… et payer les pots cassés quand ils repartent !

En effet, quand on connaît le degré d’hygiène et de civilité de bon nombre de « gens du voyage », n’ayant rien à envier aux comportements des immigrés illégaux imposés par l’U.E., il y a tout lieu de s’inquiéter !

https://francais.rt.com/france/23577-Isere–site-touristique-majeur#.V4V-Yc4rEYs.facebook

Ailleurs, c’est carrément un château qui est mis à la disposition d’une trentaine de migrants venus d’Erythrée et du Soudan (il y a la guerre dans ces deux pays ???) ; cet événement suscite l’émoi dans ce village viticole qui compte une centaine d’habitants… Comme on les comprend !

http://www.fdesouche.com/747835-saone-et-loire-la-vie-de-chateau-pour-une-trentaine-de-migrants

Je rappelle aux distraits que tout récemment Emilie Loridan, jeune femme de 31 ans, mère de deux enfants, et ne travaillant plus depuis la naissance de sa petite fille trisomique, s’est donnée la mort après avoir, en vain, tenté d’attirer l’attention sur sa situation précaire.

Malheureusement cette jeune maman, dont le mari travaille en Belgique, n’est ni noire, ni musulmane, ni migrante… elle était juste française, blanche et pauvre… donc elle n’intéressait ni l’administration, ni les élus, ni les associations bidon ne s’apitoyant que sur les étrangers !

http://www.leparisien.fr/faits-divers/nord-une-maman-privee-d-allocations-familiales-se-suicide-08-07-2016-5951861.php

Oui il a sûrement raison, le grossier menteur qui s’est fait élire sur des promesses fumeuses, une France va beaucoup mieux, c’est sa France, celle des profiteurs, exploiteurs, usurpateurs … qui se gobergent sans limite sur le dos des citoyens, et qui se moquent d’eux par-dessus le marché !

C’est la sueur des pauvres gens qu’il asphyxie d’impôts et taxes, qui lui permet de vivre grassement, sans commune mesure avec le peu de travail effectué, et de s’offrir un coiffeur personnel au salaire absolument honteux de 9895 € par mois, et ce depuis 2012 !

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/07/12/le-coiffeur-de-francois-hollande-paye-9-895-euros-brut-par-mois-depuis-2012_4968564_823448.html

Pendant ce temps Émilie n’avait plus que l’allocation enfant handicapée belge pour survivre (398 euros). Dimanche, de désespoir, elle s’est donnée la mort.

Oui, l’indigne président, et tous ses complices, ont du sang sur les mains… et pas seulement celui des victimes du Bataclan !

Parce que dans notre France à nous, qui va très mal, voilà quelques exemples de ce qui s’y passe, ce qu’ils sauraient s’ils n’étaient pas préoccupés uniquement que de leurs minables personnes !

Des jets de cocktails Molotov par des migrants dans la nuit du 12 au 13 juilletsur la rocade portuaire de Calais ont provoqué l’inquiétude des syndicats de police :

https://francais.rt.com/france/23639-calais–migrants-envoient-cocktails

A Lyon, ce sont les policiers qui sont sanctionnés s’ils poursuivent les deux roues se livrant à des rodéos dans les cités ; pensez-donc, que l’un d’eux aille se blesser parce que des policiers les coursent … Et tant pis pour la tranquillité des riverains qui devront partir travailler le lendemain après une mauvaise nuit … l’objectif étant : pas d’émeutes !

http://lesobservateurs.ch/2016/07/01/lyon-sanctions-contre-policiers-poursuivent-delinquants-cites/

Facebook, qui s’était offusqué il y a peu, en mettant la page de Riposte Laïque en pénitence plusieurs jours, pour avoir posté une photo des Femen les seins nus, a refusé d’’enlever une photo montrant l’égorgement d’un policier blanc, disant qu’elle ne viole pas les « règles de la communauté » de l’entreprise, et que l’image ne promeut pas une violence crue !

facebook-et-l-egorgement-permis

http://www.blancheurope.com/2016/07/11/facebook-refuse-de-retirer-image-invitant-a-legorgement-des-policiers-blancs/

Pourtant une autre politique que la gabegie socialiste est possible, et quelques pays européens commencent enfin à se réveiller de l’anesthésique U.E. pour émettre d’autres choix que la pensée unique véhiculée par les fonctionnaires de Bruxelles !

L’Autriche confirme qu’interdire le voile au travail n’est pas discriminatoire, ce qui semble émaner de la plus élémentaire sagesse.

http://www.valeursactuelles.com/societe/autriche-interdire-le-voile-au-travail-nest-pas-discriminatoire-63494#.V4YG6H3lFNY.facebook

La Hongrie interdit dans sa Constitution, l’islamisation et l’immigration de masse, car ce texte fondamental vise à protégé la langue et la culture hongroise.

“Pour être parfaitement clair et sans équivoque, je peux dire que l’islamisation est constitutionnellement interdite en Hongrie” a assuré le courageux Premier ministre Victor Urban

“Nous avons le droit de choisir avec qui nous voulons et avec qui nous ne voulons pas vivre avec” “ a-t-il martelé !

http://breizatao.com/2016/04/26/hongrie-la-constitution-interdit-lislamisation-et-limmigration-de-masse-premier-ministre/#.V4VnQMsPChw.twitter

En France nous ne sommes pas prêts de prendre ce chemin si l’on en croit le nombre d’individus radicalisés sur notre territoire, transmis par Le Figaro en février dernier ; ceux-ci étant 8250 à l’époque, mais avec la porosité de nos frontières fantômes, qui sait le nombre de ceux qui sont venus grossir ce chiffre depuis ?

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/02/02/01016-20160202ARTFIG00368-islamisme-8250-individus-radicalises-en-france.php

Alors si l’on veut absolument s’en sortir, il faudra voter intelligemment en 2017, en ne perdant pas de vue le véritable dessein de certains candidats !

quel-avenir-pour-la-france

Josiane Filio

Le mouvement prend de l’ampleur, la répression aussi et l’état d’urgence une arme de plus pour criminaliser les révoltés

 
 
 

Communiqué du Mouvement Inter Luttes Indépendant (Mili) sur la situation actuelle du mouvement social et principalement sur la stratégie répressive du gouvernement, qui utilise l’état d’urgence pour criminaliser les révoltés.

Depuis trois jours, des dizaines de milliers de personnes se mobilisent pour bloquer l’économie, s’en prendre aux symboles du capitalisme et affronter la police, qui violente la jeunesse et pas que, depuis des semaines.

En France, dans plusieurs zones, des syndicalistes, des militants, des jeunes, des personnes participants à Nuit Debout ou à différents comités d’actions, sont passés à l’offensive. 
Les axes routiers, les raffineries, les dépôts de bus, les gares et tout un tas d’autres structures sont perturbés ou bloqués par des grèves et des blocages. Les manifestations se multiplient, pendant que les centres villes sont quadrillés par des centaines de flics, des camions à eau, des grilles anti-émeute et les armements habituels, mais toujours aussi dangereux.
Malgré tout, le nombre de personnes dans la rue ne faiblit pas et la détermination n’est que croissante. Encore aujourd’hui, on a pu voir en tête de manifestation, des cortèges rassemblant des gens différents et ayant des pratiques de lutte violentes, ainsi que non-violentes, ainsi qu’une énorme solidarité.

Le gouvernement a voulu jouer la division en appelant les services d’ordre à la rescousse et en leur demandant de s’attaquer à ce qu’il caractérise par les "casseurs", les "autonomes" ou d’autres appellations qui ne retranscrivent pas la réalité.
Des affrontements ont pu avoir lieu, mais aujourd’hui, il n’y en a pas eu et c’est dû au fait que de nombreux syndicalistes se sont greffés à ces fameux cortèges de tête et y ont vu des jeunes, mais aussi des moins jeunes, déterminés et exprimant une rage extrême contre la loi travail et son monde - le capitalisme.

Les lettres d’interdiction de manifester continuent à pleuvoir et nous tenons a rappeler qu’elles ne sont basées que sur des suppositions, c’est-à-dire des notes blanches recueillies par des personnes travaillant dans les renseignements généraux. Pour expliciter un peu la manœuvre, ces personnes s’incrustent dans les cortèges et observent pour déterminer qui fait quoi, qui est dans quel collectif, ainsi y supposer des connexions, puis cibler ceux qui seraient organisés. Mais que signifie s’organiser ? Prendre en compte que le système ne tombera pas tout seul ? S’organiser peut autant être se défendre de la police que d’organiser une bouffe en solidarité avec les habitants les plus démunis d’un quartier. S’organiser fait peur au gouvernement, car ça signifie que des gens prennent acte que l’on ne peut prétendre changer les choses sans lier théorie et pratique.

C’est encore sur ces fameuses notes blanches que reposent les interpellations de nos camarades de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue. Mais qu’ont-ils fait ? Exercer leur droit de s’opposer à une manifestation d’un syndicat d’extrême-droite qui légitime des assassinats de flics, des mutilations et d’autres violences policières ? On leur reproche d’avoir contre-carré les plans répressif de Cazeneuve en faisant des recours contre ces interdictions et d’avoir gagné. De l’avoir humilié. D’avoir saisi ce qu’ils ont obtenu, c’est-à-dire le droit de manifester et d’avoir été au mauvais endroit au mauvais moment, donc des interpellations basées uniquement sur des suspicions. Leur prétendu état de droit n’est plus qu’un état sous urgence, un état d’urgence prétendant combattre une menace terroriste, alors qu’il s’en prend à la jeunesse révoltée et aux militants actifs.

Aujourd’hui encore, un camarade de la confédération nationale des travailleurs (CNT) a été interpellé en début de manifestation, à nation, car il détenait une gazeuse pour protéger son cortège en cas d’attaque fasciste ou policière. Que lui reproche-t-on ? D’être un peu trop "radical" ? Alors que de nombreux membres des services d’ordre disposent de gazeuses et ne les utilisent jamais, enfin du moins pas la CNT.

La liste n’est pas finie. Ce matin, à Rennes, une action ayant pour objectif d’ouvrir gratuitement le métro aux habitants s’est soldée par une bonne dizaine d’interpellations en les accusant d’avoir voulu "saboter" l’accès.

Pour finir, le local de Solidaires 35 a été perquisitionné, au cours de la soirée. Trois syndicalistes ont été interpellés, puis accusés d’association de malfaiteurs en vue de terrorisme.

La Novlangue médiatique et policière tourne en boucle, mais ne nous y trompons pas et ne soyons pas dupes. 
Nos ennemis ne sont pas ceux et celles qui s’organisent ou qui mènent des actions, aussi critiquables soient-elles. 
Nous ne sommes pas des juges pour déterminer de la pertinence d’une action. 
Nous ne sommes que des gens révoltés, appartenant à la plèbe et la force qui a permis de tenir jusqu’ici a été notre solidarité, ainsi que notre créativité. 
Ne sombrons pas dans la dissociation, dénonçons les excès de l’état d’urgence, les dérives autoritaires du gouvernement, ne nous ne contentons pas de critiquer la loi travail, mais l’ensemble qui nous y a conduit. Une des premières actions que nous pouvons mener dans les jours à venir et d’empêcher le cassage des blocages, comme le désire Valls ou encore de communiquer largement sur ce qu’il se passe pour en tirer une analyse réfléchie, qui permettra d’amplifier la mobilisation et de continuer la révolte.

A bientôt dans la rue, le métro, lors des blocages ou ailleurs, car nous sommes nombreux et nous sommes de partout !