WWIII : la Troisième guerre mondiale nucléaire imminente Poutine nous aura prévenu en la repoussant de plusieurs années.

Publié le par José Pedro

Une des bombes nucléaire volée à Incirlik en Turquie dans la base de l'Otan pourrait servir sur Jérusalem.

Mes Larbins sont tous les Présidents des Républiques ou des Royaumes que j'ai placé dans tous vos Pays. Même si l'un deux ne vous convient pas, j'en ai une dizaine à proposer dans ceux qui seront obligatoirement un de vos représentants. Ils sont prêt à tout pour avoir une de ces places que j'offre. Et si cela ne suffit pas, j'envoie des Généraux d'active ou à la retraite briguer le cœur des Français et des autres.

Avec un Général, vous aurez en plus l'armée dans les rues, et les fouilles au corps chez vous. Les camps de déportation j'en ai toujours fait, et mes Guerres réussissent toujours à calmer l'ardeur Patriotique de vos soldats. Mes médias attitrés, qui ont une audience de 99% des médias existants, ne véhiculent que de bonnes nouvelles, et des comportements que le bon Peuple ne fait qu'appliquer sans qu'on lui demande de réfléchir.

RMC en particulier n'a jamais interviewé quelqu'un qui n'était pas recommandé. Le chômage c'est encore moi, et vos responsables qui disent luter contre le chômage, n'ont jamais travaillé pour apporter de la valeur ajoutée dans le PIB. Mes Multinationales se déplacent au gré des bénéfices engendrés, des Pays saccagés, des Peuples soumis et vidés de leur envie de continuer.

Après une pose d'une trentaine d'année dans un Pays dévasté, ils en redemandent pour travailler aux conditions que je leur donnerai. C'est la Loi travaille ou crève que je vous ai fait signer, avec l'accord des partenaires socialisés.

La plupart de vos Ministres, qui ont signé, n'obtiendrait même pas une place d'archiviste dans mes entreprises spécialisées, mais ils le font parce que je connais tous ces arrivistes qui aiment écraser plutôt que de s'entraider.

Votre vie je l'organise, en fonction de mes marchés. Votre travail je le paye avec du papier. Vos enfants je les forme pour avoir l'échine courbée. Je vous promet une retraite d'handicapé au bout d'une vie d'esclave discipliné. Je vais revenir sur la nécessité de vous appeler par un numéro codé, qui sera marqué sur votre chair et dans une capsule RFID, afin que vous soyez ma propriété. Réjouissez-vous des meilleurs moments que vous aurez dans le bonheur fragile des émotions surannées que mes médicaments chimiques vous auront donnés.

Le Pape François dit que la Troisième Guerre mondiale est sur nous! Il donne le coup d'envoi des hostilités en disant également que les forces pour la Guerre sont plus fortes que les forces pour la Paix.

Pope Francis says the war with the so called Islamic State has nothing to do with religious but control.

François dit que le monde est en guerre. Sa déclaration émoussée est venu un jour après un prêtre catholique a été assassiné sur l'autel de son église en France par le soi-disant terroriste de l'État islamique.
Le pape commençait sa visite officielle en Pologne pour célébrer la Journée Mondiale de la Jeunesse. De toute évidence ébranlé par l'attaque du Rev. Jacques Hamel
de 86 ans et sa congrégation, François a appelé les gouvernements de l'Europe centrale et orientale pour adoucir leur résistance aux migrants qui cherchent refuge.
Le Rev. Hamel célébrait la messe du matin dans l'église catholique de Saint-Etienne-du-Rouvray, au sud de Rouen, en Normandie, quand deux hommes avec des couteaux sont entrés dans l'église. Ils ont forcé le prêtre de 86 ans à se mettre à genoux et l'ont égorgé. Les hommes ont également pris plusieurs personnes en otage, celui qui reste est dans un état grave. Les deux attaquants ont été tués par la police.
François a commencé son discours en disant: «Un mot qui ... est souvent répété est« l'insécurité ». Mais le vrai mot est «la guerre». Depuis quelque temps, nous avons dit: ". Le monde mène une guerre au coup par coup C'est la guerre. Il y avait la guerre de '14, avec ses méthodes; puis celle de '39 -'45, une autre grande guerre dans le monde; et maintenant il y a celle-ci ".
Malgré le sentiment anti-musulman de plus en plus marqué à la suite des récentes attaques brutales du soi-disant Etat islamique en France et en Allemagne, le pape a souligné qu'il n'a pas vu les récents événements comme un conflit religieux.
Il dit: «Quand je parle de la guerre, je parle de la vraie guerre, non pas d'une guerre de religion, non. Il y a la guerre pour les intérêts, il y a la guerre pour l'argent, il y a la guerre pour les ressources de la nature, il y a la guerre pour la domination des peuples: c'est la guerre. Quelqu'un peut penser: «Il parle d'une guerre de religion.» Non, dans Toutes les religions, nous voulons la paix. D'autres veulent la guerre. Comprenez vous?"
François a dit à la presse que «le phénomène complexe des migrations ... appelle à une grande sagesse et de la compassion, afin de surmonter la peur et d'atteindre le plus grand bien."
"Aussi nécessaire", a déclaré Francis, "est un esprit de prêt à accueillir ceux qui fuient les guerres et la faim, et la solidarité avec ceux qui sont privés de leurs droits fondamentaux, y compris le droit de professer sa foi dans la liberté et la sécurité."
En Irlande, l'archevêque Diarmuid Martin de Dublin a dit qu'il craint que l'assassinat du révérend Hamel stimulera les crimes d'imitation. Il a dit qu'il avait été abasourdi par la brutalité d'assassiner le prêtre âgé au milieu de sa congrégation.
"Il y a toujours un risque de tentatives d'imitation et les tentatives d'imitation vont s'accentué afin d'attirer l'attention " at-il dit à RTE.
Cependant, Martin a dit qu'il avait été heureux par les messages qu'il avait reçus de personnalités islamiques en Irlande et a déclaré que l'attaque était quelque chose qui "horrifie" toutes les religions.
Martin a dit: «Nous pouvons remercier Dieu, les relations entre musulmans et chrétiens en Irlande sont bonnes. Il y a une compréhension et qui est en fait s'améliore de jour en jour. Je suis satisfait par une partie des contacts que je suis de quelques-unes des sources islamiques à Dublin, déjà quelques messages de sympathie. 
Il dit que la seule façon de «la lutte contre ce mal est en apportant une force similaire de la bonté dans notre société."
Il a dit à l'Irish Examiner, «Je pense que tout le monde est abasourdi par la brutalité absolue de cette attaque.
«Il est très effrayant de voir le nombre de cas qui viennent de l'extérieur avec l'image normale du terrorisme, des individus, dans certains cas connus, dans d'autres cas ne sont pas connus, qui effectuent au hasard, mais de façon très brutales, les tentatives terroristes."
Martin a également décrit les observations faites par le cardinal américain Raymond Burke comme «pas utile». Burke, qui est basé à Rome, avait dit que l'Islam voulait dominer le monde et les États-Unis doivent réaffirmer ses racines chrétiennes.
L'archevêque a répondu en disant: «Est-ce que l'islam veut dominer le monde?
"Il peut y avoir certaines personnes de la foi islamique qui le font, mais l'Islam lui-même a un autre côté à l'intérieur, un côté bienveillant et tolérant."
Il a ajouté, "des solutions à plus long terme proviendront de l'éducation. L'éducation est la base de la vraie tolérance, et de la connaissance et le respect des autres religions, ce qui est une chose extrêmement importante. "
Shaykh Umar Al-Qadri du Centre islamique d'Irlande a demandé à tous les fidèles à s'unir contre le terrorisme. Auparavant, il avait parlé de la persécution des chrétiens par "pseudo-musulmans."
Al-Qadri a déclaré: «L'islam radical est un ennemi non seulement les non-musulmans, mais aussi à l'Islam qui a été propagée par le Prophète Muhammad."

 

Pope Francis says the world is at war. His blunt statement came one day after a Catholic priest was murdered on the altar of his church in France by so-called Islamic State terrorists.The Pope was beginning his official visit to Poland to celebrate World Youth Day. Clearly shaken by the attack on 86-year-old Rev. Jacques Hamel and his congregation, Francis called on the governments of central and eastern Europe to soften their resistance to migrants seeking refuge.Rev. Hamel had been celebrating morning mass in the Catholic Chruch in Saint-Etienne-du-Rouvray, south of Rouen in Normandy, when two men with knives entered the church. They forced the 86-year-old to his knees and slit his throat. The men also took several people hostage one who remains in serious condition. The two attackers were shot by police.Francis began his remarks by saying “A word that…is often repeated is 'insecurity.' But the real word is “war.” For some time we have been saying: 'the world is fighting a war piecemeal.' This is war. There was the war of ‘14, with its methods; then that of ‘39-‘45, another great war in the world; and now there is this one."Despite the growing anti-Muslim sentiment following the recent brutal so-called Islamic State attacks in France and Germany, the Pope emphasized that he did not see the recent events as a religious conflict. He said, “When I speak of war, I speak of real war, not of a war of religion, no. There is war for interests, there is war for money, there is war for the resources of nature, there is war for the domination of peoples: this is war. Someone may think: 'He is talking about a war of religion.' No. All the religions, we want peace. Others want war. Do you understand?”Francis told the press that “the complex phenomenon of migration…calls for great wisdom and compassion, in order to overcome fear and to achieve the greater good.”“Also needed,” Francis said, “is a spirit of readiness to welcome those fleeing from wars and hunger, and solidarity with those deprived of their fundamental rights, including the right to profess one’s faith in freedom and safety.”In Ireland, Dublin’s Archbishop Diarmuid Martin said that he fears the murder of Rev. Hamel will spur copycat killings. He said he had been stunned by the brutality of the elderly priest’s murder in front of his congregation.“There is always a danger of copycat attempts and those copycat attempts will only be heightened the more you attract attention,” he told RTE.However, Martin said he had been pleased by the messages he had received from leading Islamic figures in Ireland and said the attack was something that “horrifies” all religions.Martin said, “We can thank God the relations between Muslims and Christians in Ireland are good. There is an understanding and that is actually improving day by day. I was pleased by some of the [contact] I got from some of the Islamic sources in Dublin, already some messages of sympathy. This is something no religion would stand over. It horrifies everyone.”He said the only way of “combating this evil is by bringing a similar force of goodness into our society.”He told the Irish Examiner, “I think everyone is stunned by the absolute brutality of this.“It’s very frightening to see the number of cases which go way outside the normal picture of terrorism, of individuals, in some cases known, in other cases not known, who carry out random, but very brutal, terrorist attempts.”Martin also described the comments made by US Cardinal Raymond Burke as “not helpful.” Burke, who is based in Rome, had said that Islam wanted to rule the world and the United States should reassert its Christian roots.The Archbishop responded saying, “Does Islam want to rule the world?“There may be some people of the Islamic faith who do, but Islam itself has another side within it, a caring and tolerant side.”He added, “Longer-term solutions will come from education. Education is the basis for real tolerance, and knowledge and respect for other religions, which is an extremely important thing.”Shaykh Umar Al-Qadri of the Islamic Centre Ireland called on all the faithful to unite against terror. Previously, he had spoken about the persecution of Christians by “pseudo-Muslims.”Al-Qadri said “Radical Islam is an enemy to not just non-Muslims, but also to the Islam which was propagated by Prophet Muhammad.”

 

 

Pékin appelle ses citoyens à se préparer à la Guerre URL courte

Exercices navales en mer de Chine en 1014

Sur fond de litige territorial qui l'oppose à d'autres Etats asiatiques, la Chine fait face à des problèmes de sécurité nationale qui lui font prêter le flanc à une menace potentielle à sa souveraineté.

Les Chinois devraient se préparer à une guerre en mer afin de protéger la souveraineté et l'intégrité territoriale du pays, a déclaré le ministre chinois de la Défense Chang Wanquan, lors de l'inspection des zones côtières dans l'est de la Chine.

Il a également souligné les graves problèmes de sécurité nationale, notamment en mer, qui persistent actuellement.

"L'armée, la police et le peule doivent être prêts à se mobiliser pour protéger la souveraineté et l'intégrité territoriale du pays", a martelé le ministre de la Défense.

Outre cela, M.Wanquan a ordonné de promouvoir les cours de défense civile pour les citoyens chinois.

 

Le litige territorial opposant la Chine et d'autres Etats d'Asie se poursuit depuis plusieurs années. Des revendications sur certains territoires situés en mer de Chine méridionale, entre autres, les îles Paracels et les îles Spratleys riches en hydrocarbures, ont été émises par la Chine, Taïwan, le Vietnam, les Philippines, le Brunei et la Malaisie.

 

Pékin refuse de reconnaître la légitimité de la décision de la Cour permanente d'arbitrage de La Haye qui affirme que la Chine ne possède aucun droit historique sur la majorité des eaux stratégiques de la mer de Chine méridionale dans les limites de la ligne en neuf traits.

 
Lire aussi:
Mer de Chine méridionale: les USA continueront leurs opérations
 
Des bombardiers stratégiques chinois patrouillent en mer de Chine méridionale
 
Conflit en mer de Chine: les investisseurs s’intéressent au secteur de la défense
 
Mer de Chine méridionale: l'Australie exhorte la Chine à céder

B-1B Lancer

Les USA déploient des bombardiers nucléaires pour dissuader la Chine et la coré du Nord.

Les Etats-Unis renforcent leurs avions dans la région du Pacifique en réponse aux tests nord-coréens et afin d'observer les côtes chinoises.

Le Pentagone enverra pour la première fois depuis dix ans une escadrille de bombardiers supersoniques à long rayon d'action et à géométrie variable B-1B Lancer, dans le Pacifique, rapporte le commandement régional américain (PACOM).

 

Les avions seront déployés le 6 août à la base Andersen, située sur l'île de Guam, partie des îles Mariannes qui appartiennent aux Etats-Unis. Ils remplaceront les bombardiers B-52. Environ 300 militaires américains seront envoyés à la base afin de s'occuper de l'entretien de ces avions.

"Ce n'est pas la première fois que les B-1 sont déployés dans la zone de responsabilité de PACOM, mais c'est la première fois depuis dix ans", lit-on dans un communiqué du commandement. 

D'après le communiqué, "l'arme de ces avions est plus puissant et permet d'effectuer des frappes à distance plus efficaces".

Selon la chaîne américaine CNN, les avions de la 34e escadrille seront déployés sur l'île de Guam. Ces bombardiers ont participé aux opérations en Syrie, en Irak et en Afghanistan.

 

Les avions patrouilleront les régions de la mer de Chine méridionale et de la péninsule coréenne. Dans le premier cas, les Etats-Unis ont pour but de démontrer à la Chine qu'ils envisagent d'assurer la liberté de vol et de navigation sur les eaux internationales, alors que dans le deuxième cas ils ont l'intention de montrer à la Corée du Nord qu'ils protégeront leurs alliés dans la région, à savoir la Corée du Sud et le Japon.

Le déploiement des B-1 se produit sur fond des tests de missiles nord-coréens que Washington a déjà condamnés. 

 
Lire aussi:
Pourquoi la Chine se dote-t-elle d'un nouveau sous-marin nucléaire?
 
Conflit en mer de Chine: les investisseurs s’intéressent au secteur de la défense
 
Des bombardiers stratégiques chinois patrouillent en mer de Chine méridionale

Des navires de la Flottille de la mer Caspienne ont tiré des missiles sur les positions des djihadistes de Daech en Syrie

La Russie et l'Iran sont convenus d'organiser des exercices militaires conjoints. Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou l'a annoncé à l'issue de sa rencontre avec le général Vali Madani, chef de la délégation iranienne aux Jeux militaires internationaux Army-2016.

Jahangir Karami, professeur de l'Université de Téhéran, politologue et expert iranien des problèmes du Proche-Orient et des relations entre la Russie et l'Iran, a évoqué la portée des futurs exercices à l'intention de Sputnik. 

M.Karami a noté que les deux pays avaient une longue histoire de manœuvres militaires conjointes. L'année dernière, des navires iraniens se sont exercés dans les eaux russes de la mer Caspienne. Des exercices conjoints de la Russie, de l'Iran et de la Syrie ont eu lieu en Méditerranée. 

L'expert a souligné que dans le cadre de la coopération militaire des deux pays en Syrie et compte tenu des intérêts communs de l'Iran et de la Russie dans la lutte contre le terrorisme dans plusieurs régions, notamment dans la zone de la mer Caspienne, l'organisation des manœuvres conjointes a toujours eu et aura toujours une importance particulière. 

"Nous pouvons nous réjouir du fait que la coopération militaire entre la République islamique et la Russie se poursuit et connaît une dimension nouvelle. Les exercices permettent de mieux préparer nos forces armées à la lutte conjointe contre des menaces communes", a-t-il dit.  

Il a ajouté que suite à la signature à Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan, d'un accord de sécurité entre les pays de la mer Caspienne, on pouvait s'attendre à des exercices avec la participation des autres Etats de la région tels que l'Azerbaïdjan, le Kazakhstan et le Turkménistan. 

 

L'importance d'une étroite coopération militaire entre la Russie et l'Iran, prioritaire pour la stabilité politique et la sécurité des régions explosives, notamment du Proche-Orient, a été relevée par l'experte du Centre d'études stratégiques auprès du Conseil de discernement de l'intérêt supérieur du régime iranien Afifeh Abedi. 

 

Mme Abedi estime que la proximité géopolitique des deux pays et leur communauté d'objectifs stratégiques ont toujours rendu nécessaire une coopération militaire étroite. Le règlement du problème lié au nucléaire iranien et les succès de l'interaction militaire en Syrie ont créé un terrain propice à son renforcement continu. 

Elle trouve que l'expérience acquise au cours des exercices servira à mener avec succès des missions communes.  

"L'Iran et la Russie ont des intérêts politiques communs dans les régions comme le Caucase, le Proche-Orient et l'Asie centrale. Nos pays accordent une attention particulière à la lutte contre le terrorisme. Cependant il y a un autre facteur: certaines puissances mondiales incluent dans leur ordre du jour l'objectif d'affaiblir la puissance de nos pays et de mener la lutte contre l'Iran et la Russie", a averti Afifeh Abedi.  

 

Selon elle, un phénomène comme Daech a montré au monde entier combien dangereux était ce groupe terroriste et combien imprévisibles étaient les menaces qu'il pouvait créer. Elle voit donc dans la coopération militaire entre l'Iran et la Russie un gage de stabilité et de sécurité régionale. Cette coopération permettra d'affronter des défis communs et des menaces qui s'aggravent de jour en jour. 

 

"Il ne faut pas sous-estimer l'activité destructrice des extrémistes et des fondamentalistes religieux dans le Caucase du Nord et en Asie centrale, d'autant plus qu'une crise profonde s'éternise au Proche-Orient", a-t-elle conclu.

 
Lire aussi:
Russie et Iran parlent coopération antiterroriste
 
La Russie parvient à associer l'Iran aux négociations sur la Syrie
 
Russie + Iran = un tandem de défense superpuissant?
 
La Russie entame la livraison des systèmes S-300 à l'Iran

- inter ctv

La Russie entre en « économie de guerre », mais offre à l’OTAN une dernière chance pour la Paix

Le ministère des Finances russe (MoF) signale qu’aujourd’hui, premier Août 2016, il a reçu l’ordre de la part du Conseil de sécurité (SC) de placer la Fédération dans une «économie de guerre totale », car l’Occident continue de se lancer dans le plus grand mouvement de troupes alliées étrangères en Pologne depuis la Seconde guerre mondiale. Et, pour la première fois depuis 1939, des chars allemands ont traversé la frontière polonaise.

Selon ce rapport, cet ordre du Conseil de sécurité vient suite aux informations obtenues à partir des milliers de documents récupérés dans le raid de la semaine dernière sur les services financiers des bureaux moscovites de la firme géante américaine PricewaterhouseCoopers géant bureau (PWC), prouvant la criminalité d’Hillary Clinton (trafic d’armes avec l’Ukraine et le Pakistan et dessous de table) et son association avec une cabale de haut niveau appelé «réseau Breedlove» qui a jeté les bases d’une guerre totale contre la Russie par l’Occident. [Voir nos précédents rapports pour plus de contexte et de la documentation:

–         Moscow Raid Proves Hillary Clinton Plot To Destroy Boeing, Ship 80,000 US Jobs Overseas et

–         Hillary Clinton Gains Millions From Plot Linked To Top US General Fueling War With Russia]

Pour les premières mesures réelles « économie de guerre » mis en œuvre par le ministère des Finances, ce rapport se poursuit, est la vente de tous les stocks d’origine occidentale et obligations du Fonds national du patrimoine (National Wealth Fund NFW). Ce mouvement qui fit écho chez le puissant financier américainJeffrey Gundlach, le fondateur et directeur général de DoubleLine Capital, qui a mis en garde tous ses clients à «vendez tout».

Comme Gundlach a conseillé à tous ses clients d’en faire de même, le MoF convertira tous ses biens occidentaux en or. Ce qui a fait de la Russie, en 2015,  le plus gros acheteur d’or, après avoir acheté pour  $ 386,9 milliards de dollars en or stockés à le très secret Yamantau Mountain Complex.

Les experts du MoF contribuant à ce rapport affirment aussi que la Fédération est en mesure de payer sa dette nationale totale de $ 148 milliards de cette richesse massive en  or (sans parler des milliards de la NFW est intéressant), tandis que les dettes de plus de $ 19 billions 10**12) des États-Unis sont maintenant pratiquement devenues impayables.

Sans compter que la Russie est, potentiellement, le pays le plus riche pays du monde si on tient compte de ses ressources naturelles d’une valeur de plus de 75 billions $. En cas de guerre, elle est donc en mesure de se reconstruire plus rapidement que les États-Unis ou l’UE après guerre.  Les États-Unis, avec ses ressources naturelles valant 45 billions de dollars, dont $ 30 billions dans le charbon , richesse détruite par Obama-Clinton.

Quant à l’état actuel de la Fédération d’entrer dans une «économie de guerre», ce rapport explique que les efforts déployés par les États-Unis pour imposer des sanctions à la Russie ont largement échoué. En effet, l’économie russe est en progression, et va rebondir fortement en 2017, bien que la ministre adjointe des Finances Tatyana Nesterenko, ait déclaré que l’économie « est dans l’œil du cyclone« , et bien que le pire est passé, les « forts vents contraires n’ont pas encore disparu« .

Coïncidant avec l’ordre du Conseil de sécurité d’établir une «économie de guerre totale« , ce rapport conclut, Ils ont également autorisé le vice-ministre de la Défense Anatoli Antonov de donner une « dernière chance » d’ouverture de paix à l’Occident en invitant les dirigeants de l’OTAN à Moscou et déclarant  » la Russie est prête à coopérer pour éviter les incidents en mer et dans l’air, sur la base des accords bilatéraux et des consultations avec les ministères de la défense de la Lettonie, la Lituanie, l’Estonie, la Pologne, la Suède et la Finlande pour répondre aux préoccupations mutuelles sur les activités militaires dans les zones frontalières. « 

Pour que le régime Obama-Clinton réponde ce rapport ne spécule pas, mais compte tenu de leurs actions passées consistant à envahir les pays qu’ils convoitent, il ne faut pas être un génie pour deviner  la réponse.

Source : http://www.whatdoesitmean.com/index2082.htm
Traduction : Hannibal GENSERIC