WWIII : L'OR METAL MANQUE, l'OR PAPIER est distribué par milliards de fois plus que l'or physique qui n'existe plus en quantité. L’esclavage, l’ultime perversité du Casino planétaire de MACRON et des ROTHSCHILD.

Publié le par José Pedro

La Guerre avec la Russie pour cacher la faillite de l'Occident est programmée. Poutine est-il toujours en Vie?

 

Deutsche Bank : les premiers signes d'une pénurie mondiale de Gold ?

Nous avons appris récemment que l'une des plus grandes banques au monde n'a pas respecté son engagement de fournir de l'or physique sur demande de ses clients.

La Deutsche Bank est la principale banque et agent pour les rachats derrière un réseau appelé Xetra-Gold, qui titrise des matières premières cotées sur le marché public. Elle affirme que "chaque gramme d'or acheté électroniquement est garanti par la même quantité d'or physique." Elle s'engage en outre à ce que les investisseurs auront toujours "droit à une livraison d'or physique."

Ce n'est apparemment plus le cas...

Dernièrement, un client de Xetra-Gold a décidé d'exercer son "droit à une livraison d'or physique" — et il fut désagréablement éconduit. Le chargé de clientèle de Deutsche Bank l'informa qu'ils n'offraient plus de livraison physique pour des raisons de... hum... "politique d'entreprise."

Quelles sont les véritables raisons ?

Nous ne pouvons que spéculer. Peut-être la banque ne possède-t-elle plus l'or ? Celui qui a réclamé son or aurait dû lire Jim Rickards :

"[Les institutions financières] ont créé d'énormes volumes de 'produits aurifères' qui ne sont pas de l'or. Ce sont des contrats papier... Il y a de l'or quelque part dans la structure mais vous ne le possédez pas — vous possédez un titre. Même ce titre n'est pas physique, il est numérique."

Et voici où le bât blesse :

"Si trop de clients demandent leur or physique en même temps, la banque peut résilier le contrat et fournir simplement la contrepartie en cash au cours de clôture à la date de la résiliation. Le client obtiendra un chèque à ce cours de clôture mais il n'aura pas son or physique. Les partenaires ou les bourses ou les banques, quels que soient ceux qui sont derrière, exerceront les clauses de résiliation et vous ne verrez pas votre or."

Les investisseurs qui veulent de l'or physique devront liquider leurs actions et l'acheter ailleurs. A présent qu'un grand groupe comme Deutsche Bank refuse de répondre aux demandes assez limitées de ses clients pour de l'or physique... peut-on penser à une plus grande pénurie d'or ?

Selon le contact de Jim dans le secteur de l'or, la pénurie d'or est déjà une réalité. Cet homme est responsable de la plus grande raffinerie d'or au monde, en Suisse. Selon lui, il n'y a pas assez d'or pour répondre à la demande. Les placards sont vides.

Il a récemment avoué à Jim : "J'ai une liste d'attente de gens qui veulent acheter mon or mais je n'arrive pas à trouver l'or nécessaire pour le faire fondre et le raffiner, que ce soit chez les compagnies minières ou des lingots d'or existants qui n'ont pas tout à fait la qualité que les acheteurs exigent."

Peut-être la Deutsche Bank — qui est l'agent de rachat de Xetra-Gold— a-t-elle suspendu le remboursement parce qu'elle a été submergée de demandes d'investisseurs en or papier voulant récupérer leur véritable bien ? Impossible à dire.

Mais il ne serait pas étonnant que la demande privée allemande d'or et de devises fortes augmente...

L'autre jour, le Wall Street Journal rapportait que les Allemands se ruent sur les coffres-forts pour y accumuler du cash, plutôt que de le laisser dans les banques. Pourquoi ? Parce qu'ils ont peur d'être terrassés par les taux d'intérêts négatifs. Les Japonais ont fait la même chose. Ils ont également acheté de l'or en grandes quantités.

QUE SAIT L'ALLEMAGNE ?

Les inquiétudes sur l'or et la ruée sur les coffres-forts en Allemagne ne sont qu'un symptôme : quelque chose de beaucoup plus vaste est en cours... et vous devez vous y préparer avant qu'il ne soit trop tard. 

"Une réserve d’argent en espèces constitue une part importante du matériel d’urgence dans n’importe quel foyer"

Cette petite phrase nichée au sein du Plan de défense civil allemand, vous ne l'entendrez jamais en France. L'Allemagne a prévenu sa Population que dans le cadre de la sécurité civile, elle devait pourvoir se protéger dans des caves pendant 10 à 15 jours. 

Deux litres d’eau par personne et par jour pour une durée de cinq jours, des réserves de nourriture pour dix jours minimum, suffisamment de sources d’énergie et d’argent liquide… Le plan de défense civile que le gouvernement fédéral allemand s’apprête à présenter mercredi en conseil des ministres a des relents de Guerre froide. Le dernier plan de ce type est resté en vigueur jusqu’en 1989.

Objectif: «Etre autonome pendant dix jours au moins»

Selon le quotidien du dimanche «Frankfurter Allgemeine Zeitung», qui a révélé ce projet, le document, long de 69 pages, envisage en détail les mesures à adopter pour faire face à une catastrophe de grande ampleur. «La population doit pouvoir être autonome pendant une durée de dix jours avant l’arrivée des secours», stipule le texte, qui rappelle la nécessité pour l’Etat de prendre un certain nombre de mesures. Soit d’élaborer un système d’alarme fiable à l’échelle nationale, d’augmenter les réserves d’essence, de vaccins, d’antibiotiques et de tablettes d’iodure de potassium en cas de conflit Nucléaire, de renforcer la sécurité des bâtiments ou encore d’installer des zones de décontamination devant les hôpitaux pour y soigner les blessés en urgence. La Guerre avec la Russie pour cacher la faillite de l'Occident est programmée.

Ce plan de catastrophe n’est pas lié aux attaques terroristes de la fin juillet. Il est plutôt une réponse aux attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, ainsi qu’aux crues dévastatrices de l’Elbe en août 2002. «Depuis, on peut également mieux apprécier les conséquences du réchauffement climatique», ajoute le quotidien «Süddeutsche Zeitung».

Prévoir un «événement menaçant»

«Une attaque de l’Allemagne appelant une défense de type conventionnelle est peu vraisemblable, précise le texte qu’a préparé le ministère de la Défense. Pour autant, il est nécessaire de se préparer en vue d’un événement menaçant qu’on ne peut définitivement exclure pour l’avenir.»

Dans un livre blanc publié à la mi-juillet, les autorités allemandes pointaient en particulier la menace potentielle que constitue la Russie, qui «remet ouvertement en question la paix en Europe», notamment après l’annexion de la Crimée. Le «Frankfuter Allgemeine Zeitung» cite également le risque de «conflits hybrides», attaque informatique ou sabotage, combinés ou non avec l’usage d’armes de destruction massive.

L’OTAN alerte aussi sur ce type de dangers et les membres de l’alliance se sont encore engagés, lors de leur réunion de juillet dernier à Varsovie, à renforcer leur stratégie de défense civile. Le texte allemand avait été commandé en 2012 par la commission budgétaire du Bundestag. Son élaboration aura donc duré quatre ans.

 

Les taux d'intérêt négatifs ne suivent pas le scénario écrit par les élites. Les gens amassent du cash et achètent de l'or, ils ne le dépensent pas en babioles pour "stimuler l'économie."

Toujours selon le Wall Street Journal : "les données économiques récentes montrent que les clients épargnent plus en Allemagne et au Japon, ainsi qu'au Danemark, en Suisse et en Suède, trois pays hors Zone euro ayant des taux négatifs." Le journal ajoute que "l'épargne est à son plus haut depuis 1995, l'année où l'OCDE a commencé à collecter des données sur ces pays."

De toute façon, les Allemands préfèrent les espèces. Selon une étude menée en 2014 par la Bundesbank, près de 80% des ventes au détail en Allemagne sont réglées en cash. C'est pratiquement le double du taux aux Etats-Unis, à 46%.

La leçon à tirer de tout ceci...

Beaucoup d'Allemands se souviennent de la période nazie et plus tard du régime totalitaire d'Allemagne de l'Est qui espionnait chaque aspect de leur vie. Le cash et les monnaies fortes comme l'or et l'argent-métal ont un attrait certain pour eux car ils sont anonymes. Ils ne laissent aucune trace.

Comme l'a déclaré une femme d'affaires allemande : "Je ne veux pas devenir totalement transparente. Je ne veux pas que tout le monde sache si j'achète du chocolat, des fraises ou des mangues au marché."

Malgré le fisc, les Américains ne connaissent pas ce niveau de surveillance par l'Etat sur leurs finances privées. Mais les élites parviendront à leurs fins avec les taux d'intérêt négatifs et l'interdiction du cash très bientôt...

Accident ou attentat ? Choc frontal mortel entre la limousine officielle de Poutine et un autre véhicule

Accident ou attentat ? Choc frontal mortel entre la limousine officielle de Poutine et un autre véhicule!

Pour l’instant, c’est silence radio autour d’un évènement dramatique qui aurait pourtant pu coûter la vie à Vladimir Poutine.

Une collision entre la limousine officielle du président russe et une voiture ayant quitté sa file a eu lieu à Moscou sur l’avenue Koutouzov, une voie rapide située à l’ouest du centre-ville. Le chauffeur de Vladimir Poutine est mort sur le coup mardi.

Des images de vidéosurveillance montrent les deux grosses berlines noires en train de se télescoper. Selon les médias, Vladimir Poutine ne se trouvait pas à bord au moment de l’accident.

Pour que le chauffeur, présenté comme un homme expérimenté, meure au volant d’une des voitures les plus blindées au monde, il a fallu que le choc ait été phénoménal. Si l’on y rajoute le silence quasi tombal qui entoure l’évènement, on ne peut que vouloir en savoir plus.

Le chauffeur personnel de Vladimir Poutine mort dans un accident. Un hoax ?

Le chauffeur préféré de Vladimir Poutine est mort mardi à Moscou, victime d’un grave accident de la route au volant de la voiture officielle du président russe.

La collision s’est déroulée sur l’avenue Koutouzov, une voie rapide située à l’ouest du centre-ville. Des images de vidéosurveillance montre deux grosses berlines noires, une Mercedes et la BMW du président russe, se télescoper à pleine vitesse au niveau du terre plein central.

Selon les médias russes, le chauffeur préféré du président, un homme de 40 ans d’expérience, n’a pas survécu. Vladimir Poutine ne se trouvait pas à bord au moment de l’accident.

http://www.ledauphine.com/france-monde/2016/09/06/le-chauffeur-de-poutine-tue-dans-une-collision-frontale

Image à la Une : AFP pour Le Dauphiné

Commentaire :

Regardez bien la vidéo image par image. L’on voit bien une berline venant en sens inverse traverser le terre-plein central et venir percuter de plein fouet l’autre qui se trouvait sur la voie la plus rapide.

Sûr que l’encre va couler. Est-ce un pur accident ? Est-ce un avertissement ? Poutine devait-il se trouver dans sa berline à ce moment ?  J’entends déjà les bruissements du complot bourdonner à mes oreilles.

Ce qui est étonnant c’est que ce matin, pas plus  RT que Sputnik, les deux médias russes,  n’en disent mot. Bizarre.. Et ils n’ont pas contredit non plus.

J’ai repris l’article sur Le Dauphiné,  et c’est également publié par 7/7.be, et par bcp de médias alternatif bien sûr. Je n’ai rien vu non plus dans Le Monde ni autre MMS.

Serait-ce un Hoax ? Prudence…

La vidéo surveillance :

https://twitter.com/OnlineMagazin/status/773177577787760640/video/1

POUTINE LANCE LES GRANDES MANŒUVRES MILITAIRES « CAUCASE 2016 »

Poutine inaugure "Caucase 2016"

Sep 6, 2016 4:56AM

Démonstration de la marine russe en Crimée, le 31 juillet 2016 ©Reuters

 

Démonstration de la marine russe en Crimée, le 31 juillet 2016 ©Reuters

Selon le ministère russe de la Défense, les grandes manœuvres militaires "Caucase 2016" viennent d'être lancées en Crimée et en mer Noire et ce, en réaction à une nouvelle escalade des tensions sur les frontières russo-ukrainiennes. 

Le Kremlin a accusé le mois dernier Kiev d'avoir planifié une attaque terroriste contre les citoyens russes en Crimée. Sputnik, qui rapporte cette information, souligne l'ampleur des exercices militaires qui impliquent depuis lundi plus de 12.500 militaires russes. Les forces aérospatiales, aériennes et navales de l'armée russe participent à ces exercices militaires qui se déroulent dans les régions du sud de la Russie. 

Ces exercices devraient se poursuivre jusqu'au 10 septembre. 

Le président russe Vladimir Poutine avait déjà ordonné fin août de vastes manœuvres militaires dans plusieurs régions russes, dont celles incluant la Crimée et la frontière ukrainienne.

L'armée russe a multiplié les exercices militaires de grande ampleur sur tout son territoire depuis le début de la crise diplomatique avec les Occidentaux à cause de la question ukrainienne.

http://presstv.com/DetailFr/2016/09/06/483383/Poutine-inaugure-Caucase-2016

L’esclavage, l’ultime perversité du Casino planétaire de MACRON et des ROTHSCHILD.

IMG Auteur

 

[titre article pour referencement]
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux
 
     
 

esclavage

Aller délivrer ces enfants pourrait être un objectif de la collecte mondiale des informations. Encore faut-il le vouloir…

La mondialisation s’est accommodée dangereusement d’une détérioration des conditions de travail et de la soumission de l’homme à une croissance et une compétitivité pathologiques.

La croissance du rendement est une résultante qui vise à maximiser le chiffre d’affaires et à minimiser les dépenses.

Dans une chasse au rendement qui ferait plaisir au casino financier, les firmes transnationales ont utilisé l’ensemble des dispositifs « raisonnables » et impitoyables disponibles.

Toutes les possibilités ont été utilisées. Cela va des délocalisations vers des pays à salaires « low cost » en passant par des investissements technologiques qui remplaceraient l’humain.

Il faut dire que les rubriques, masse et charges salariales, sont les plus importantes du compte d’exploitation d’une entreprise. Une optimisation à toute épreuve dans la circulation des forces de travail a été mise au point.

Une spirale infernale de pressurisation de ces rubriques comptables semble emporter vers des directions de plus en plus intolérables.

Nous avons vu le contrat zéro heure des britanniques dans lequel vous êtes engagé mais sans vous garantir le moindre travail ou le moindre revenu.

Nous avons vu le mini-job des Allemands qui vous rémunère à moins de 5 euros de l’heure.

C’est tout naturellement que la France, contrariée par une forte présence de résistants a été retardée dans cette « réforme » qui vise à « moderniser » le contrat du travail. Mais grâce au 49.3, cet article qui s’affranchit de la démocratie, la loi el Khomri est entrée en vigueur cet été (août 2016). Ouf ! Bruxelles est contente. Le retard de la France « commence » à être comblé grâce à ce « minimum » de réforme qui permet de licencier plus facilement, de réviser entreprise par entreprise les conditions du contrat de travail. Les collaborateurs seront soumis à une menace permanente de licenciement légitimée par les besoins du « marché ».

La Chine, coqueluche de la sous-traitance des immenses firmes transnationales de la technologie et du Casino planétaire est une jungle en termes de droit du travail. Regardez ce qu’écrivait en 2010 un célèbre blogueur, « Chang Ping au sujet de Foxconn, fournisseur Taiwanais de composants électroniques :

« On dit en Chine que Foxconn est seul à pouvoir prétendre au titre de « Roi mondial des sous-traitants ». Ce titre ne fait pas référence au nombre de ses employés, mais plutôt à un environnement social et politique. Grâce aux impôts colossaux qu’il reverse à la collectivité, Foxconn a gagné un poids politique qui dépasse de loin son influence économique. Bien qu’il existe des lois régissant le travail en Chine, Foxconn a eu la liberté de mettre au point un système de management grâce auquel il tire une grosse partie de ses bénéfices en forçant ses employés à faire des heures supplémentaires. Même la police de Shenzen ne peut facilement faire respecter la loi au sein des installations de Foxconn, ce sont en effet des agents de sécurité privés qui y jouent le rôle de la police ».

Et voici les conditions de travail recensées dans un rapport de l’époque (marianne.fr)

Le rapport recense 6 problèmes majeurs :

  1. Bas salaires et durées de travail excessives ;
    2. Management militaire : obéissance absolue, système de quotas de production, punitions et harcèlements inhumains ;
    3. Manque de prévention et de traitement des maladies professionnelles et des accidents du travail ;
    4. Exploitation des étudiants stagiaires ;
    5. Sévérité dans la gestion des dortoirs des ouvriers ;
    6. Inefficacité des syndicats et des systèmes de doléance.

La Suisse est certainement une des  meilleures élèves du Casino, mais pour d’autres raisons. Elle licencie facilement mais surtout, elle a la capacité de refuser d’indemniser bon nombre de chômeurs dont les droits peuvent être contestés par l’armada de juristes à disposition de l’Etat… Moins l’Etat dédommage les prestations sociales et plus l’argent à consacrer aux travaux inutiles augmente. Ces ouvrages qui confinent à l’absurde et qui vont jusqu’à remplacer une bordure de trottoirs normale par de jolis et luxueux blocs de granit. Inutiles et absurdes pour vous et moi  mais qui font tellement le bonheur des firmes transnationales du génie civil et du bâtiment… Vous savez ces grands groupes qui sont les futurs employeurs de nos élus quand ceux-ci prennent leur retraite… Comme quoi l’utilité est une fonction relative et subjective, surtout quand on la finance avec l’argent des autres.…

A l’heure actuelle, nous arrivons au stade où des pillages légalisés jettent des gens à la rue. Des gens qui ne sont pas paresseux mais qui sont lésés et véritablement exploités (Je ne suis pas de gauche. Promis!). Oui un travailleur ne devrait pas être SDF. C’est un non-sens si cette personne est payée normalement au prix d’un VRAI marché..

Mais si la personne est exploitée et que les autorités ferment les yeux pour laisser des patrons voyous s’engraisser, alors TOUT devient possible. Tout et plus encore comme  de détourner l’usage des impôts de leur finalité première pour financer de faux travaux!

Vous pensiez avoir assisté au pire avec les dérives de la gouvernance publique ? Eh bien pas du tout ! Il y a pire ! La logique implacable des managers technocrates totalement déshumanisée qui font la chasse au moindre franc dépensé depuis leurs bureaux coupés du monde s’accommode fort bien non seulement de l’appauvrissement de la société mais aussi de l’esclavage.

Oui de l’esclavage !

Le chiffre de l’esclavage moderne est en progression constante. Il est mondialisé tout comme les activités financières des voyous du casino. En 2016, ils étaient 45.8 millions alors qu’ils « n »’ étaient que 36 millions en 2014 selon Free walk. Une sacrée croissance pour un business hautement rentable.

24hGold - L’esclavage, l’ultim...

Regardez bien les photos de cette page. Il s’agit de l’esclavage d’enfants ! On les fait travailler. On les exploite. On les bat. Et pourquoi donc ? Pour payer le minimum possible les exploitations par exemple de cacao, de coton, de poissons, mais aussi dans des ateliers de textiles, de composants électroniques,…

24hGold - L’esclavage, l’ultim...

L’esclavage d’enfants compte dans une proportion d’environ un tiers des données publiées. Des millions d’enfants sont donc ainsi exploités et abusés au profit des grandes marques, marionnettes des traders des marchés financiers. Ce sont eux les acheteurs des matières premières dans une économie de marché.

 Le scandale des smartphones a éclaboussé furtivement les grands noms du domaine. Mais sans conséquences durables… La preuve est la progression de ces nouveaux agents d’une mondialisation vorace et dénuée de tout scrupule.

Ces firmes transnationales qui appartiennent au casino de la finance sont les mêmes qui dorment sur des fortunes extraordinaires dans les paradis fiscaux anglo-saxons. L’affaire est bonne, les bonus aussi. Alors on regarde ailleurs et on continue de rédiger des chartes inutiles dans ces mêmes bureaux aseptisés. On s’achète en quelque sorte une bonne conscience…

Ces firmes sont aussi celles qui sont installées à Bruxelles ou sous la Coupole fédérale en tant que groupes d’influence et qui dictent règlements et normes. Mais voilà l’affaire est bonne pour les partis politiques et le recyclage luxueux des dirigeants politiques.

24hGold - L’esclavage, l’ultim...

http://www.novethic.fr/empreinte-sociale/droi...nde-142917.html

Honte à l’Occident qui fait la guerre à l’étranger pour exporter des valeurs démocratiques et de droits de l’homme qu’il ne respecte pas lui-même. Chaque dirigeant qui ferme les yeux sur le comportement de ces firmes transnationales est complice volontaire du malheur de chacun de ces enfants.

La paix, centre de toutes les palabres officielles commencent par un minimum de justice et de dignité à offrir au plus faible. Aucune paix n’est possible tant que ces êtres fragiles sont abusés. Oui c’est un abus légalisé puisque leurs clients finaux sont au pouvoir directement ou indirectement via certains dirigeants corrompus.

Liliane held-Khawam

target="_blank"

En 2014, 36 millions de personnes sont victimes d’esclavage moderne dans le monde

Des crevettes pêchées par des esclaves asiatiques sont vendues dans les supermarchés occidentaux. C’est ce que révélait, en juin derni target="_blank"er,une enquête du quotidien britannique The Gardian. Le reportage avait choqué tout le monde: les lecteurs, les consommateurs et les acheteurs de l’entreprise visée, Charoen Pokphand (CP) Foods. Ce producteur de crevettes basé en Thaïlande est en effet le principal fournisseur mondial des géants de la grande distribution comme Walmart, Costco, Aldi et Carrefour. Il est accusé d’acheter de la nourriture pour ses élevages à des fournisseurs impliqués dans un vaste réseau d’esclavage de migrants venus de Birmanie ou du Cambodge… Après les révélations du Guardian, certains distributeurs comme Carrefour avaient alors suspendu toute relation commerciale avec l’entreprise.

Mais ce cas est loin d’être isolé. En Thaïlande, près de 300 000 esclaves  travaillent dans l’industrie de la pêche, selon les propres chiffres du gouvernement. Et le nouveau rapp target="_blank"ort « the global slavery Index 2014 » publié ce 17novembre par une organisation non gouvernementale (ONG) mondiale, Walk Free, estime à 35,8 millions le nombre de personnes qui, dans le monde, sont victimes d’esclavage moderne (travail forcé, d’exploitation sexuelle, de traite d’êtres humains, ou de  servitude pour dette ou de mariage forcé/arrangé) (1)

Cessez de soutenir l’esclavage des enfants en évitant ces 7 Entreprises

En faisant cet article, j’ai eu les larmes aux yeux. Je pense que tout le monde devrait prendre conscience de cette horreur. Car nous pouvons et devons tous faire quelque chose.

Qui n’aime pas le chocolat?

Les Européens et les Américains c’est sûr. En fait, le citoyen Français en mange 6,6 kg par an, les européens ont une consommation d’en moyenne 1,99 kg par personne, et l’américain mange plus de 5 kg de chocolat chaque année. Mais il y a un inconvénient à cette gourmandise au-delà des ingrédients simplement douteux.

Beaucoup d’entre nous achètent le chocolat sans penser d’où il vient et comment il est fait, et cela pose un problème, car plusieurs grandes entreprises ont été accusés d’avoir recours à l’esclavage des enfants pour vous donner votre dose de chocolat.

Septembre derni target="_blank"er, une plainte a été déposée contre une liste d’entreprises qui comprend Hershey, Mars et Nestlé, affirmant que ces entreprises incitaient leurs consommateurs dans le financement du commerce du travail forcé des enfants en Afrique de l’Ouest.

Cela a été une cause de préoccupation dans l’industrie du chocolat ces 15 dernières années. Le cacao est l’ingrédient principal dans le chocolat, dont la plus grande partie est cultivée en Afrique de l’Ouest. Les deux plus grands producteurs étant la Côte-d’Ivoire et le Ghana, qui représentent environ 60 pour cent de l’offre mondiale de cacao.

Beaucoup d’entreprises au sein de l’industrie du chocolat dépendent presque exclusivement de l’Afrique de l’Ouest pour leur approvisionnement en cacao, mais la plupart du cacao est produit sur de petites exploitations par des agriculteurs qui souffrent d’une pauvreté extrême. Ces extrêmes se traduisent souvent par le travail des enfants. En 2001, l’industrie du chocolat a promis de mettre fin aux pratiques en Côte – d’Ivoire et au Ghana d’ ici à 2005, mais cette échéance a été maintes fois repoussée. Maintenant, l’espoir est d’ target="_blank" éliminer pleinement ce fléau d’ici 2020 .

Pour comprendre pourquoi cela est si important, vous devez regarder au – delà de l’argent et du chocolat. Vous avez besoin de prendre conscience de la réalité de la situation de ces enfants. Âgés de 11 à 16 ans, et parfois même plus jeune, les conditions dans lesquelles vivent ces enfants esclaves sont macabres; se retrouvant emprisonnés dans des zones isolées, ces enfants sont amenés à travailler 80 à 100 heures toutes les semaines.

Ils sont souvent battus à coup de poing, avec des ceintures et des fouets – témoignent les enfants libérés qui ont parlé sur la question dans le film Esclavage: une enquête globale. « Les coups faisaient partie de ma vie », a&n target="_blank"bsp;expliqué target="_blank"Aly Diabate,&n target="_blank"bsp;un esclave libéré. « Chaque fois qu’ils vous faisaient chargés des sacs (de fèves de cacao) et que vous en laissiez tomber en les transportant, personne ne vous venait en aide. Au lieu de cela, ils vous battaient et parfois même jusqu’à ce que vous ramassiez tout. » (lire la suite sur le site)

 

 

L’économie mondiale est en feu – Les banques centrales ne savent pas comment éteindre l’incendie
62
Noter

 

 

burning-dollarsPlus ça change, plus c’est pareil. Le monde de la finance aime bien se concentrer sur un événement futur qui, selon eux, changera tout. Il y a toujours des données économiques, une réunion importante comme le G20, la Fed ou la BCE, ou encore une déclaration de Janet Yellen ou d’un autre gouverneur de banque centrale qui n’a aucune idée de ce qu’il arrive ou arrivera. Fin d’août, les marchés ont retenu leur souffle pendant le discours de Janet Yellen à Jackson Hole, Wyoming. D’ailleurs, ce nom Jackson Hole est assez évocateur, puisque la Fed a les yeux rivés sur un énorme trou noir dans lequel des pans majeurs du système financier pourraient disparaître.

Les banques centrales tiennent un double langage

Screen-Shot-2016-08-31-at-15.02.29La Réserve fédérale, comme toutes les autres banques centrales, parle un double langage. Ils font miroiter une hausse des taux d’intérêt depuis décembre 2015 et les marchés y ont longtemps cru. Une nouvelle fois, Janet Yellen fait croire qu’il y aura une ou deux hausses de taux en 2016. Pour moi, il a toujours été clair, depuis décembre dernier, qu’il n’y a aucune chance d’assister à une hausse des taux d’intérêt dans le contexte actuel. Mais la Fed a un problème de crédibilité. C’est pourquoi Fisher, le vice-président de la Fed, a fait un discours optimiste, dimanche dernier, au sujet de l’économie américaine, en soulignant que la Fed était « près d’atteindre sa cible » de plein emploi et de stabilité des prix. Évidemment, lorsque vous basez vos conclusions sur des données truquées et que vous faites donc de fausses déclarations, vous pouvez dire ce que vous voulez aux marchés. C’est ce que fait la Fed, comme toutes les autres banques centrales. Il suffit d’étudier les données économiques pour se rendre compte qu’elles n’ont rien à voir avec la réalité. Le taux réel de chômage aux États-Unis n’est pas de 5%, mais bien de 23%. La différence est due à la manière différente de calculer depuis les années 1980 et à l’assomption que tous ceux qui ont arrêté de chercher un emploi après six mois ne voudront jamais retravailler. N’est-il pas étrange que 95 millions de gens aptes au travail n’aient pas d’emploi, et que le taux de participation au travail soit passé de 66% à 62% depuis 2006 ? S’agit-il de plein emploi quand 95 millions de personnes, dont la plupart ont besoin d’un emploi, ne peuvent en trouver ?

Screen-Shot-2016-08-31-at-14.56.17-300x231C’est la même chose avec l’inflation. La plupart des choses pour lesquelles les gens dépensent de l’argent chaque année, comme la nourriture, l’assurance, la santé ou l’éducation, ont augmenté de 5-20%. Les appareils électroniques, les vêtements et les automobiles n’ont pas grimpé, mais ces objets ne s’achètent qu’une fois toutes les quelques années. La Fed ne regarde pas l’inflation réelle, mais bien des données manipulées qui font leur affaire.

J’ai pensé que ce serait amusant de revenir sur quelques-uns de mes commentaires précédents au sujet de ces réunions au sommet. Ce sont des évènements que les acteurs du marché anticipent grandement, mais qui, au bout du compte, ne donnent rien.

Voici ce que j’ai dit en mars 2009, durant la grande crise financière:

 

« Cette semaine, il y aura une réunion entre les leaders du G20 et les banquiers centraux à Londres pour sauver l’économie mondiale. Soyons très clair : cette réunion est vouée à l’échec. Il n’y a aucune chance que les leaders du G20 trouvent un accord pour sauver l’économie mondiale. Si même deux leaders ne peuvent s’entendre sur la manière de résoudre la plus grosse crise financière que le monde n’ait jamais connue, vingt ne pourront le faire. Chacun de ces vingt leaders a un agenda politique différent, et chacun blâmera l’autre, alors il n’y a aucune chance que cette réunion amène autre chose que les platitudes courantes sur le besoin de coopérer pour résoudre la crise. Merkel, aussi bien que Sarkozy, ont déjà rejeté le plan de relance de Gordon Brown, et ce, avant même que cette réunion ne débute. Mais la raison principale pour laquelle cette réunion sera un échec est la quantité de produits dérivés sans valeur, qui s’élève à plus de 1 000 000 milliards $, ainsi que les quantités infinies de dettes toxiques qui ne seront jamais remboursées avec de la monnaie véritable. »

En septembre 2009, le Sommet de Pittsburgh annonçait que le G20 était le meilleur endroit pour discuter de coopération économique internationale. Depuis ce temps, le G20 est, en théorie, un autre groupe « puissant » de leaders mondiaux qui discutent de tous les problèmes catastrophiques que les pays-membres infligent à l’économie mondiale, mais qui ne trouvent jamais de solutions.

Oui, l’économie mondiale s’est stabilisée et les marchés boursiers ont repris depuis 2009. Mais ceci n’avait rien à voir avec de vraies améliorations, mais plutôt avec le fait que les banques centrales, en panique, ont imprimé, garanti ou prêté au moins 25 000 milliards $ afin d’arrêter temporairement la chute du système financier. En 2006, lorsque la Grande crise financière a débuté, la dette mondiale s’élevait à 140 000 milliards $. Aujourd’hui, dix ans plus tard, la dette mondiale a grimpé d’un étourdissant 60%, à 230 000 milliards $.

Deus-ex-machina-Leo-Lein-051211Comme je l’ai expliqué à plusieurs reprises, vous ne pouvez pas créer de la richesse en imprimant des morceaux de papier sans valeur et vous ne pouvez pas résoudre un problème en utilisant les mêmes méthodes qui en sont à l’origine.

Il y aura un autre meeting du G20 en Chine, en fin de semaine. Pas besoin de retenir son souffle : les leaders mondiaux ne se rendent même pas compte que l’économie mondiale est sur le point de s’effondrer. Si vous ne parvenez pas à identifier un problème, il y a peu de chance que vous puissiez le résoudre. Il n’y aurait que Deus ex Machina qui pourrait résoudre ce problème…

Dette illimitée et taux négatifs: L’ultime arnaque de Ponzi

 

Nous voici en 2016, et la plupart des pays souverains sont en faillite et dans l’incapacité de rembourser leurs dettes. Bien pire, ils ne peuvent même pas rembourser les intérêts sans les taux négatifs. Quel monde de fous ! Tout d’abord, des pays en faillite émettent de la dette sans valeur, qu’ils n’ont pas l’intention de rembourser. Et puis, vu qu’ils n’ont aucune chance de rembourser les intérêts sur leur dette, ils demandent aux emprunteurs de leur payer des intérêts pour le plaisir de détenir leurs morceaux de papier sans valeur ! Il doit s’agir de la plus grande arnaque de Ponzi de l’histoire de la finance.

Lorsque cette méga-bulle implosera, il n’y aura pas que les riches qui seront confrontés à une destruction massive de richesse; beaucoup de personnes perdront leurs emplois, leur filet de sécurité sociale, et leurs retraites. Malheureusement, la conséquence inévitable de tout cela sera des troubles sociaux à l’échelle planétaire.

L’Or: La seule monnaie qui survivra

L’or ne sera certainement pas la seule solution aux problèmes à venir. Mais, comme lors des 5 000 dernières années, l’or sera la seule monnaie à survivre à la catastrophe mondiale à venir.

Voici ce que j’ai dit sur l’or en avril 2009, lorsque son prix était de 950 $ l’once :

« Déjà, en 2002, nous avons conseillé aux investisseurs d’investir au moins 50% de leur portefeuille dans l’or, à 300 $ l’once. Depuis, l’or a augmenté entre 220% et 280% par rapport aux devises de référence. Nous avions clairement anticipé quelles seraient les conséquences d’une gestion désastreuse de l’économie mondiale. Mais ce qui se profile est encore plus clair. Nous entrons maintenant dans la phase d’éveil des consciences : il s’agit du moment où le monde, en général, réalise lentement qu’imprimer des quantités illimitées de monnaie rendra de nombreuses devises – et surtout le dollar US – sans valeur. Il est impossible de régler un problème en le faisant grossir… c’est-à-dire que d’imprimer des montants colossaux de dollars, de livres etc, ne fera qu’ajouter de l’huile sur le feu et exacerber cette bulle de crédit et de produits dérivés, déjà insoluble.

Nous avions déjà dit aux investisseurs ce qu’il fallait acheter il y a des années. Maintenant que nous nous approchons du réveil, les investisseurs commencent à reconnaître le besoin de se protéger. L’or est la seule devise, le seul actif qui pourra les protéger contre l’effondrement des devises et des actifs. D’ici deux mois, les investisseurs se réveilleront et l’or dépassera 1 000 $, pour ne jamais revenir en arrière.

Il pourrait s’agir, maintenant, de la dernière opportunité de se procurer de l’or sous les 1 000 $ l’once. Nous nous attendons à ce que l’or grimpe rapidement d’ici quelques mois, pour ne jamais redescendre. Mais il faut se souvenir que, pour protéger son patrimoine, il doit s’agir d’or physique que vous détenez vous-même et que vous stockez de façon sécurisée, hors du système bancaire. »

L’Or a repris sa tendance haussière, en route vers de nouveaux sommets

 

L’or a clôturé à 1 100 $ l’once en décembre 2009, et il a atteint un sommet temporaire de 1 900 $ en septembre 2011. Depuis, nous avons assisté à une très longue correction, qui s’est terminée en décembre 2015, à 1 050 $. Mais l’or, dans la plupart des autres devises, a atteint son plancher en 2013. Dans plusieurs devises, comme le dollar canadien ou le dollar australien, l’or est revenu à ses plus hauts de 2011, et en livres et en euros, il se situe à environ 10% du sommet (taux mensuels de fermeture). Il est maintenant évident que cette correction du cours de l’or, qui s’est déroulée dans un marché manipulé d’or-papier, est terminée. Tout comme j’avais prévu en 2009 que c’était la dernière opportunité d’acheter de l’or sous les 1 000 $, je crois maintenant que l’or reprendra bientôt sa tendance haussière, vers de nouveaux sommets.

Les investisseurs doivent se souvenir que l’on n’achète pas de l’or pour réaliser un gain en capital, mais bien pour préserver sa richesse dans une économie mondiale et un système financier complètement pourris. L’or physique est une assurance, mais aussi une monnaie, surtout lorsque la monnaie papier devient sans valeur, à cause de l’impression monétaire illimitée.

L’Or est pour les riches… Mais aussi pour les moins riches

Je reçois régulièrement des emails de gens qui ne disposent pas d’assez de capital pour investir dans l’or, et qui se demandent comment se protéger. La protection de patrimoine est relative. Plusieurs personnes pourraient se permettre, disons, 40 $ ou plus par mois pour acheter un gramme d’or (1/30oz). Si vous faites cela chaque mois pendant quelques années, vous vous serez construit un beau petit matelas, étant donné que le prix de l’or aura augmenté avec le temps. Il n’y a aucune d’excuse pour ne pas épargner avec de l’or, même pour les gens moins fortunés.

Les risques dans le système financier et dans l’économie mondiale sont devenus extrêmes, et il est fort probable qu’un ou plusieurs de ces risques se transforment en de sérieux problèmes pour le monde entier.

Source: goldbroker – GoldBroker.fr tous droits réservés – Voir les précédentes interventions d’Egon Von Greyerz

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
La Deutsche Bank incapable de rendre l’or physique à ses clients ?
10
Noter

 

 

deutsche-bankEn pleine restructuration, et accablée de procès, le géant bancaire allemand avait déjà assez de soucis comme ça. A la demande d’un client, la Banque n’a pas pu honorer son obligation de «liquider» en or physique des titres d’or-papier.

Les banques auraient-elles perdu tout lien avec le monde réel ? Un client de Xetra-Gold, une joint-venture de Deutsche Bank, a en effet souhaité convertir en or physique ses titres Xetra, à savoir des titres purement dématérialisés mais appuyant leur valeur sur une certaine quantité d’or physique – c’est-à-dire réel et palpable –, ici, en l’occurrence, 1 gramme d’or fin. La banque a déclaré être dans l’impossiblité de satisfaire la demande de son client.

 

Plus inquiétant encore, au lieu d’annoncer que l’impossiblité de la livraison de l’or physique était une erreur qui serait vite réparée, la Deutsche Bank a préféré se justifier dans un style plutôt alambiqué :

«La Deutsche Bank accepte de tels ordres de la part de ses clients individuels mais ces derniers doivent endosser les coûts décrits dans nos brochures, par exemple l’assurance pour le transport vers le lieu de livraison choisi et le conditionnement de l’or. Aussi, nous attirons le client sur son obligation d’évaluer les coûts qu’une livraison physique engage. Dans le cas contraire, une solution individuelle devra être trouvée avec le client». En clair : il n’est pas facile de récupérer son or auprès de la Deutsche Bank. S’il y est.

Lire la suite sur RT France

La Deutsche Bank survivra t-elle à cette vague de difficultés ou deviendra t-elle la prochaine Lehman?

Deutsche Bank: Le bénéfice plonge de -98%. Les perspectives s’assombrissent pour la banque la plus risquée au monde

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or