WWIII : Les USA en faillite, Crach boursier et guerre mondiale.

Publié le par José Pedro

CE CONSULTANT POUR LA CIA
LANCE UNE ALERTE ROUGE

SURVEILLEZ CETTE DATE :
1er JANVIER 2017, 00h01

7 80 33 10 7

JOURS RESTANTS

« Lorsque ce compte-à-rebours arrivera à Zéro,
un événement va provoquer la Fin du Règne du Dollar »

Cher Lecteur,

Il y a une raison pour laquelle le Latin est une langue morte.

C'est la même raison pour laquelle l'Inde n'est plus une colonie britannique.

Et qui explique que la France ne contrôle plus de terres en Amérique du Nord.

Et cette raison, c'est que les Empires ne sont pas éternels.

Après une phase d'expansion souvent spectaculaire, ils déclinent...

... puis disparaissent.

Je vous écris aujourd'hui parce que c'est aujourd'hui au tour des Etats-Unis de disparaitre.

Croyez-moi, voir mon pays décliner et perdre son aura de par le monde ne me fait pas plaisir. Mais c'est trop tard maintenant... on ne peut plus revenir en arrière.

Car le 1er janvier 2017... à minuit une précisément...

Alors qu'on sabrera le Champagne en France...

... et que les confettis de la nouvelle année tomberont au sol...

Un événement historique, et attendu depuis longtemps, va avoir lieu.

Vous devriez alors assister à l'effondrement de l'Empire américain.

Comment cela ? Je vais tout vous expliquer.

Si vous ne me connaissez pas, je m'appelle Jim Rickards – en cherchant mon nom sur Internet, voici ce que vous trouverez :

J'ai passé 43 ans à étudier ce genre d'événements dans le détail.

Pendant 35 ans, j'ai été avocat d'affaires et analyste de risques pour Wall Street.

Autrement dit, j'ai un poste d'observation unique pour anticiper l'événement dont je vais vous parler aujourd'hui... et dont je parle depuis quelques temps déjà...

J'ai même écrit trois ouvrages ces cinq dernières années, précisément pour alerter le monde que la situation tournait au vinaigre – et qu'elle ne pouvait plus s'inverser :

Currency Wars en 2011... The Death of Money en 2014... et mon dernier livre traduit en Français : Nouveau Plaidoyer pour l'Or, sorti en juin 2016 en France.

En fait, mon dernier livre a été traduit dans une dizaine de langues , distribué sur 5 continents, pour que mon message d'alerte soit entendu par le plus grand nombre...

En substance, mon message est le suivant :

 

« Les derniers jours du dollar sont arrivés. »

En fait, j’écume en ce moment-même les plateaux de télévisions aux Etats-Unis pour tenter de sensibiliser la population sur le prochain choc à venir.

Je suis souvent sollicité pour partager mes analyses – que ce soit par des médias, des agences gouvernementales comme la CIA, le Pentagone... ou encore Wall Street.

Et à chaque fois, je tente d’expliquer des situations complexes de manière simple, et de donner un maximum de détails sur les événements que je détecte à l’avance...

... dont celui que nous allons subir au 1er janvier 2017.

Dernièrement par exemple, j’ai prévenu nos lecteurs qu’un événement important (impliquant le dollar) allait avoir lieu le 30 septembre 2016.

A cette date, le corps financier le plus puissant du monde (le FMI) devait émettre une « nouvelle forme d’argent » ... conçue pour remplacer le dollar à terme.

Et cette nouvelle forme de monnaie (les DTS) – que j’avais appelée « la monnaie mondiale » – a bel et bien été émise ce jour-là exactement comme je l’avais expliqué.

Comment étais-je au courant ? Tout simplement parce que je suis un des rares à lire et à comprendre le jargon des élites financières mondiales...

... et surtout, je suis pratiquement le seul à prendre le temps de révéler ces informations aux principaux concernés : c’est-à-dire vous.

Mais je reviendrai sur ce point dans un instant.

Pourquoi est-ce que la chute de l’Empire américain est un événement important, qui mérite toute votre attention ?

Eh bien parce que d’un côté, cela va créer des turbulences partout dans le monde – et seuls ceux qui s’y seront préparés pourront éviter des pertes.

Mais aussi parce que c’est un des éléments qui pourrait pousser à partir du 1er septembre 2017, le cours de l’or à des sommets inégalés – étant donné qu’il a déjà commencé son ascension.

Oui, d’après mes analyses, l’or est évidemment en train revenir sur le devant de la scène – à mesure que le dollar en sort... – mais il pourrait toucher in fine les 10 000 $ l’once bien plus vite que vous ne l’imaginez.

Pour information, à l’heure où je vous écris ce message, début octobre, l’once est à 1 274 $ l’once.

Vous avez donc sous les yeux une opportunité d’investissement historique.

Mais avant, il faut bien comprendre de quoi il s’agit :

Toute cette histoire de « monnaie mondiale » n’est que le début d’un processus de transformation spectaculaire, que la plupart des gens ne voit pas venir.

Et la prochaine étape de ce processus va avoir un impact direct sur nos économies, au niveau mondial, y compris en France... Et au final, il touchera votre portefeuille.

 

A partir du 1er janvier 2017...

Je peux vous dire que pas un épargnant sur 100 000 n’est au courant de cela.

Et ceux qui sont au courant ne comprennent pas les implications que cela va avoir pour des pays comme la France ou l’Allemagne, l’Italie ou le Royaume-Uni.

Pourtant, rien ne sera plus comme avant.

Mais juste avant de vous révéler ce qu’il va se passer au 1er janvier prochain...

... j’aimerais commencer par les conséquences de la chute de l’Empire américain :

  • D’abord, des banques centrales partout dans le monde videront leurs coffres de leurs dollars pour y mettre la « monnaie mondiale »... et réexpédieront leurs réserves de dollars aux Etats-Unis. 
  • Au 1er janvier 2017, nous pourrions assister à une chute brutale des marchés boursiers du monde entier – par effet domino ; les gros investisseurs feront tout pour se prémunir et anticiper, --  et ce sont les petits épargnants qui perdront le plus.
  • Vous verrez comment un tel événement peut causer de lourdes pertes à votre épargne... et créer une inflation incontrôlable qui grignotera votre pouvoir d’achat... avec des hausses des prix de l’alimentation et de l’essence...
  • Vous découvrirez aussi que vos couvertures sociales et de santé pourraient être revues à la baisse, que les remboursements de médicaments ou les retraites seront rediscutés, et que les dépenses d’infrastructures (routes, autoroutes) seront coupées.
  • Vous découvrirez enfin ce que j’ai découvert dans un coffre-fort en Suisse... et comment la Chine se prépare à l’événement du 1er janvier...

Peut-on parler d’apocalypse monétaire ? Pas exactement.

En fait, ce n’est pas la première fois que le système monétaire implose... c’est arrivé trois fois au cours du siècle dernier : en 1914... 1939 et 1971...

Chaque fois, le système trouve un nouvel équilibre...

... mais entre deux équilibres, les conséquences sont d’une rare violence.

Ce que je voulais vous dire aujourd’hui, c’est que qu’au 1er janvier 2017, un nouvel événement va précipiter la chute de l’Empire américain...

... et par là même provoquer la faillite du système monétaire mondial. 

Rassurez-vous, je vais tous vous expliquer... Je sais que tout ce que je vous dis peut vous paraitre très effrayant, ou bien loin de vos préoccupations.

Mais croyez-moi : le 1er janvier va arriver vite...

... et vous avez tout juste le temps de vous préparer.

Si vous avez encore un doute sur la chute de l’Empire américain ou bien sur la manière dont « monnaie mondiale » va remplacer le dollar...

... je vais vous donner dans ce message des preuves irréfutables.

Mais en attendant, souvenez-vous qu’il est important d’agir maintenant...

Parce que les dés sont jetés.  Ce qui doit arriver, va arriver.

Personne ne va vous demander votre avis.

Personne parmi les élites ne vous tiendra au courant.

On ne vous demandera pas de dire si vous êtes d’accord ou non...

C’est pourquoi je vous écris aujourd’hui.

Je veux vous révéler les conséquences concrètes de la Chute de l’Empire américain sur votre capital et votre pouvoir d’achat.

Et surtout : je veux vous montrer un moyen de protéger votre argent, votre niveau de vie, et celui de vos enfants et petits-enfants. 

Ce sont trois étapes qui vous permettront d’avoir l’esprit tranquille et de ne pas avoir des sueurs froides lorsque la prochaine crise arrivera.

  • La première étape consiste à protéger votre argent d’un glissement du dollar – qui propulserait l’euro à des sommets en quelques heures... et finirait évidemment par pénaliser énormément l’économie française, tournée vers l’export et le tourisme.
  • La seconde étape consiste à se protéger d’une crise du marché actions, similaire à celle de 2008.

Mon modèle prédictif a permis d’anticiper avec deux ans d’avance la précédente crise.

Cette fois, il anticipe une chute encore plus importante.

Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a rien à faire ; bien au contraire.

Je vous montrerai aussi comment gagner sur les marchés – grâce à une stratégie bien particulière -- même si Wall Street s’effondre.

(Et vous savez sans doute que si Wall Street s’effondre... ce sont tous les places boursières du monde qui dégringoleront à l’unisson, comme en 2008...)

A noter qu’au cours de ma carrière, j’ai réalisé des gains de l’ordre de 3 000% sur les marchés baissiers – je sais donc exactement comment procéder.

  • Enfin, la troisième étape, consiste à et à répliquer et à intégrer à vos actifs cette fameuse « monnaie mondiale », avant que cette dernière ne remplace le dollar.

Je pense que vous serez le seul dans votre entourage à avoir un tel portefeuille...

... puisque personne ne peut détenir cette monnaie.

Il y a un truc bien entendu... et je vous le révèlerai dans un instant.

En tout cas, retenez bien ceci :

Même si 99% de la population risque de perdre de l’argent lorsque le dollar sera à terme remplacé, vous pourriez faire partie des 1% qui en profiteront.

Dit autrement, si vous prenez 10 minutes pour lire ce message, non seulement vous ne serez pas victime des politiques monétaires... non seulement vous ne perdrez pas d’argent... mais vous pourriez être plus riche après le 1er janvier 2017.

C’est cette dynamique que partagent les meilleurs investisseurs du monde...

Et c’est cette dynamique que j’aimerais vous aider à adopter aujourd’hui.

Si vous êtes prêt à suivre mes conseils, j’aimerais aller encore plus loin :

Je vous révèlerai une formule pour savoir précisément combien d’or vous devriez détenir pour vous protéger, et je vous dirai quel genre d’or détenir...

... mais aussi comment vous le procurer... et comment le conserver en lieu sûr. 

(Indice : votre banque familiale ou un coffre-fort ne sont pas recommandés).

Mais avant de vous révéler cela... permettez-moi de vous en dire plus sur l’événement que nous nous apprêtons à observer au 1er janvier 2017.

Qui suis-je et quelle légitimité 
ai-je pour annoncer la fin du dollar ?

Si vous n’avez jamais entendu parler de moi, permettez-moi de me présenter un peu mieux :

Je suis auteur de plusieurs Best-Sellers, parmi lesquels  Currency Wars (Les guerres des devises) ou The Death of Money (La mort de l’argent)... et The New Pledge for Gold.

Pour l’instant, seul ce dernier livre a été traduit, en exclusivité, par les Publications Agora. Son titre est Nouveau Plaidoyer pour l’Or, et il s’est vendu à des milliers d’exemplaires dans les premières semaines.

Si mes livres connaissent un certain succès, ce n’est pas un hasard.

Mon expérience du monde de Wall Street et ma volonté de la mettre au service du plus grand nombre (y compris du gouvernement) y sont pour beaucoup.

Par exemple, lorsque Long Term Capital Management, un Hedge Fund (ou fonds spéculatif) géant, a fait faillite dans les années 90, cela aurait pu créer une crise systémique considérable.  La Fed m’a demandé, en ma qualité d’avocat d’affaires, d’aider à négocier le sauvetage.

Quelques années plus tard, c’est la CIA qui m’a contacté après l’attaque sur les tours jumelles du World Trade Center... La célèbre agence avait besoin d’aide pour scanner les marchés et tenter de trouver des indices de manipulation ou de mouvement des cours qui auraient pu faire remonter jusqu’aux commanditaires des attentats...

En 2010, même chose avec Scotland Yard pour détecter une attaque au cœur de Londres en utilisant mon modèle d’analyse des risques, quelques jours avant la date du jour prévue de l’attaque.

Et j’allais oublier cet épisode de 2009, lorsque le Pentagone m’a contacté pour créer et superviser leur première simulation de guerre financière... Cette fois, le but de l’opération était de mettre en évidence les faiblesses des banques américaines.

Comme vous le voyez, j’ai eu l’honneur de servir mon pays à de multiples reprises.

Mais le mérite revient à mon modèle d’analyse des risques – qui s’applique aussi bien aux événements géopolitiques que purement financiers.

Aujourd’hui, je pourrais m’en tenir à conseiller les banques, Wall Street et les élites financières, mais voilà : je tiens à aider aussi les « petits investisseurs ».

Et il me semble important que tous les Français comprennent bien les risques... et qu’ils sachent comment se préparer lorsque cela va arriver...

Alors, entrons dans le vif du sujet, si vous le voulez bien...

Après le 1er Janvier 2017 : nous entrerons dans le Nouvel Ordre Mondial

D’abord, permettez-moi de vous poser une question :

Lorsque vous entendez parler d’élite financière…  à qui pensez-vous en premier ?

Warren Buffett, Bill Gates ? Pinault, Lagardère, Bettencourt ?

Ces gens-là sont riches, assurément ;  mais elles ne partagent pas le même pouvoir que les autres – ceux que The Economist appelle : « L’institution la plus puissante sur terre... »

C’est un groupe qui contrôle l’économie mondiale dans son ensemble... et qui détient des milliards de dollars en otage, au bout de quelques pointes de stylo et clics de souris.

Peut-être avez-vous reconnu ici que je parlais du FMI – Fonds Monétaire International.  Mais quel est le rapport avec l’événement du 1er janvier ?

Il faut imaginer le FMI comme un ensemble de 189 pays membres.

Chacun de ces pays adorerait sortir de la domination qu’il subit de la part de l’Empire américain depuis ces 70 dernières années.

Ce n’est pas une domination militaire...

Ce n’est pas une domination diplomatique...

Mais c’est le lien de cause à effet qui existe entre tous ces pays et le destin du dollar.

Jusqu’à présent, les dollars ont inondé le monde...

Selon le FMI, la totalité des dollars en circulation, au niveau mondial ; s’élèvent  à plus de 35 000 milliards de dollars – alors imaginez ce que provoque une chute d’1% du dollar...

C’est pourquoi les pays Membres préfèrent qu’une nouvelle monnaie mondiale soit désormais utilisée – considérée comme plus stable...

Mais ce n’est pas tout...

La 3ème guerre mondiale sera rapide et extrêmement meurtrière… Ce qui se cache derrière les prédictions de cet expert du FBI

Une troisième guerre mondiale entre les États-Unis et la Chine ou la Russie est inévitable. C’est juste une question de temps et elle sera dévastatrice.

Lors d’une conférence sur le futur de l’armée américaine, qui a eu lieu à Washington, deux représentants des forces armées américaines ont exposé leurs conclusions sur l’avenir de la planète.

Pour William Hix, un général de l’armée américaine, une troisième guerre mondiale est pratiquement garantie. Dans un futur proche, il y aura une guerre qui impliquera plusieurs grands pays comme les États-Unis, la Chine et la Russie. Elle sera extrêmement rapide et dévastatrice.

En effet, les progrès de l’intelligence artificielle permettent désormais de concevoir des armes capables de déterminer leurs cibles et de prendre la décision de tirer. À long terme, ce seront donc les machines qui prendront des décisions plus rapides et les soldats devront apprendre une approche différente avec cette technologie.

De surcroît, des pays comme la Russie et la Chine forment d’énormes armées et améliorent leurs troupes avec toutes sortes de gadgets. C’est la raison pour laquelle il faudrait se préparer au plus grand conflit armé depuis 60 ans.

Même son de cloche pour Mark Miley, chef d’état-major des forces terrestres américaines. Il confirme que les États-Unis doivent se tenir prêts et  que c’est juste une question de temps. Des déclarations qui font froid dans le dos.

Voici des précisions, ça ressemble au scénario du film Terminator avec Skynet , destiné à automatiser la riposte nucléaire – un programme qui existe bel et bien comme je l’ai rapporté (« Skynet » n’était pas vraiment un mythe – La NSA aurait-elle tué des centaines d’innocents par erreur ?) :

La 3ème guerre mondiale sera rapide et extrêmement meurtrière… Ce qui se cache derrière les prédictions de cet expert du FBI

Les progrès de l’intelligence artificielle permettent désormais de concevoir des armes capables de déterminer elles-mêmes la cible et de prendre la décision de tirer. L’avènement de ces nouvelles technologies d’armement pourrait changer durablement le visage de la guerre.

Selon les déclarations de plusieurs officiers américains rapportées par site anglo-saxon Daily Mail (voir ici), le visage de la guerre et des conflits pourrait être durablement changé par l’avènement de nouvelles technologies d’armement. Quelles sont ces nouvelles armes et comment sont-elles effectivement susceptibles de transformer les guerres à l’avenir ? 

François Géré : A bien des égards, ces préoccupations ne sont pas récentes. Dès 1990, à l’occasion de la guerre du Koweït, les Etats-Unis ont expérimenté les instruments de guerre électromagnétique qui préfiguraient ce que l’on nomme aujourd’hui la cyber guerre. En une campagne initiale de deux semaines, les Etats-Unis ont pulvérisé les systèmes de défense anti-aérienne de l’Irak et totalement brouillé les communications, les transmissions  et les moyens de commandement d’un ennemi qui avait pris vingt ans de retard.

Une génération plus tard, les progrès de l’intelligence artificielle permettent d’envisager la mise au point d’armes qui déterminent la cible et prennent la décision du tir (Armes létales autonomes). Cette élimination de l’homme pose un double problème d’efficacité militaire et d’éthique. Comment abandonner à une machine le choix d’un objectif à détruire dès lors que celui-ci fera des victimes humaines ? Comment l’automate apprécierait-il les dommages collatéraux ? En outre, si l’homme commet des erreurs, la machine n’en est pas exempte. Une évaluation erronée de la cible pourrait conduire à un résultat tragique.

Les théoriciens militaires américains ont démontré comment pénétrer à l’intérieur du système de commandement ennemi et, le prenant de vitesse, comment toujours anticiper ses décisions tactiques. La numérisation du champ de bataille permet de réussir cela. Cependant, on ne pourra jamais sortir l’homme de la « boucle » ; on ne peut que modifier les conditions de son intervention. Certes le facteur humain est source d’erreur, d’interprétation erronée des données et de fausses manœuvres mais l’homme ne saurait pour autant se fier entièrement aux indications fournies par les automates

Le problème technique qui n’est donc ni politique, ni même stratégique des armées américaines vient de ce qu’elles n’ont pas pu tester leurs armes sur un adversaire disposant de capacités proches de leur niveau. En 2003, l’armée irakienne, très diminuée depuis sa défaite de 1991, n’avait rien de sérieux à opposer à l’attaque américaine. Pour le reste, les opérations d’Afghanistan, dites « conflit de basse intensité », fondées sur la contre-guérilla n’ont pas permis de trouver un ennemi à la mesure des moyens militaires américains. Indifférents aux résultats et aux pertes, les planificateurs américains rêvent d’une « vraie guerre », celle à laquelle ils se préparent et qui pourrait ne pas se produire avant fort longtemps. En effet, aucun pays ne songe à défier une machine surpuissante. La guerre classique se dérobe, cédant durablement la place aux guérillas, aux stratégies indirectes et aux affrontements hybrides comme en Ukraine.

À quoi ressembleraient des conflits mettant en œuvre de tels arsenaux ? Peut-on parler de « conflits extrêmement meurtriers et rapides » ? Que peut changer cette nouvelle nature des conflits ?

Ce qui change profondément c’est l’art opérationnel, notamment la vitesse et la réactivité. Cela permet de créer la surprise d’une façon nouvelle et de déborder l’ennemi de manière virtuelle sans avoir besoin de mouvements des forces sur le terrain. Mais pour le reste Napoléon reste Napoléon. Le feu est certainement plus meurtrier avec les missiles qu’avec les canons de bronze. Mais à la fin il faut bien passer par l’explosif – très puissant depuis plusieurs années – et la destruction matérielle.

La surprise, le secret et la qualité du renseignement conservent leurs vertus. Il n’est pas sûr que ces conflits soient plus meurtriers qu’auparavant et qu’ils durent moins. Les militaires traditionnels veulent toujours croire à la guerre courte, phénomène statistiquement rare. C’est la rapidité du rythme des opérations qui change.

De même pour le guerrier du 21ème siècle le stress de combat change de nature. Les blessures physiques sont moins fréquentes ; en revanche les traumatismes psychologiques liés à la vitesse, à l’angoisse de l’erreur, à la préoccupation de tuer des civils, au remords de l’avoir fait jouent un rôle croissant. Métaphoriquement c’est comme le passage de l’artisanat du 19ème siècle à la chaine taylorienne du 20ème. La fatigue est constante mais les cadences sont devenues infernales. Ce sont les Temps modernes de la guerre. Il nous faudrait un Charlie Chaplin de la guerre pour montrer cela.

Les officiers américains font également état d’un risque de guerre accru, dans les années à venir. Au-delà des intérêts évidents du ministère de la Défense des Etats Unis, de voir ses crédits augmenter, quelle est la réalité de ce risque ? Est-il réellement plus important, notamment, et par exemple, au regard du regain de tension entre la Russie et les Etats Unis ?

Depuis quatre ans, les militaires américains connaissent d’importantes réductions budgétaires de l’ordre de 10 à 15%. L’armée de terre est la plus touchée, notamment au niveau des effectifs. Le budget de la défense est voté chaque année par le congrès. Il faut donc inlassablement trouver des arguments pour stopper la baisse des crédits, voire obtenir un redressement. Face à la Chine l’armée de terre a été la moins favorisée au profit de ses rivaux l’US Navy et l’Air Force qui ont fait valoir que la confrontation dans les mers de Chine exigeait avant tout des moyens aéronavals. Fortement affectée par la réduction des forces basées en Europe, l’Army trouve avec le regain d’agressivité de la Russie en Europe et la guerre d’Ukraine une excellente occasion de se retrouver un rôle éminent. C’est aussi pourquoi les déclarations des officiers supérieurs de l’Army suggèrent avec quelque exagération qu’elle devra utiliser ses moyens afin de protéger la marine et les forces aériennes désormais devenues vulnérables aux nouvelles armes des ennemis potentiels. Si les tensions avec la Chine et la Russie se sont aggravées elles n’atteignent pas encore un degré d’agressivité pouvant faire redouter une guerre ouverte et directe dont personne ne veut. En revanche l’Army et ses confrères-concurrents Air, Mer et Cyber, sans oublier l’US Marines n’entendent pas perdre la bataille de la modernisation qui suppose une croissance des crédits militaires, très forte en Russie et en Chine. Depuis la fin de la guerre froide, l’objectif américain demeure de conserver une supériorité sinon absolue du moins très importante sur les capacités de toutes les armées du monde en tirant parti d’une avance technologique décisive.

 Ajoutons enfin que les Etats-Unis sont en phase de transition présidentielle et qu’il est opportun de faire valoir au prochain chef des armées l’urgence des besoins.

Source, avec résistance authentique