WWIII : MACRON préconise cinq travailleurs détachés par fonctionnaire. Le taux de chômage explose chez les travailleurs précaires, il reste stable à 66,6 % chez les fonctionnaires et emplois fictifs.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : MACRON préconise cinq travailleurs détachés par fonctionnaire pour assumer le travail. Le taux de chômage explose chez les travailleurs précaires, il reste stable à 66,6 % chez les fonctionnaires et emplois fictifs, ce qui oblige l'Etat à faire quelque chose pour eux. Le chômage en France, ses chiffres, sont totalement fictifs, et s'il fallait se fier aux chiffres réels, ont aurait le tournis.

MACRON nous a volé nos retraites du privé et fait baissé nos salaires grâce aux travailleurs détachés des Pays comme la Roumanie, la Tchéquie ou la Pologne, pour ne citer que ceux-là. Alors que les retraités sont obligés de s'exiler dans des Pays pauvres pour survivre, on fait venir à renfort de moyens par des Associations et des ONG, des migrants économique qui travaillent soit au noir, et qui prennent le travail des artisans, soit en acceptant des salaires de misère qui pèsent sur le niveau de tous les autres grilles de salaires. Pendant ce temps les retraites exorbitantes du Public creusent la dette de la France.70 Milliards à l'horizon 2050.

Pour combler le passif des régimes de retraites complémentaires Agirc (cadres) et Arrco (tous les salariés), depuis les autorisations de Raffarin et de Sarkozy, le Medef a proposé ce 14 février 2013 aux syndicats de désindexer les pensions de l'inflation durant cinq ans. Dès le 1er avril, la valeur des points Agirc et Arrco, ainsi que les salaires de référence, évolueraient en fonction de l'inflation annuelle, moins un point. Et ce, jusqu'en 2017, puis repoussé en 2018. Le calcul des pensions de réversion va aussi être revu. Et le taux d'appel des cotisations (qui ne donnent pas droits à des gains supplémentaires) pourrait passer progressivement de 125% à 130%. De plus il a été prélevé sur les Caisses de retraites privées, des centaines de millions, voir des milliards dans le temps, au titre de l'aide aux retraites du Public, des financements d'Hôpitaux, etc.

C'est donc la misère pour le privé, et les futures retraites du privé vont être 4 fois moins importantes que dans le public, car jusqu'à présent, on ne peut pas se passer des fonctionnaires, pour gouverner, et comme ceux qui gouvernent se servent au delà de toute limite acceptable, ils ne vont par faire de griefs à nos amis du public. Le mode de gouvernance est bien entendu à revoir, car dans l'état, on n'a plus besoin d'eux.

Alors que les fonctionnaires sont constamment augmentés pour le travail de sape de la France qu'ils réalisent et l'absentéisme record qu'ils cumulent, sous la direction des Politiques de Bruxelles, que le salaire moyen de la fonction publique avoisine les 3000 euros par mois (2200 euros + primes), et que les retraites sont en moyenne de 2600 euros pour quelqu'un qui n'a jamais voulu gravir les échelons, alors que dans le privé nous tombons à 1300 euros par mois, en moyennant sur les 25 meilleures année par rapport au 6 derniers mois avec augmentation dans la fonction publique, il est désormais incontestable que le Peuple souverain se fait plumer, au profit de ceux qui se servent et qui mettent leur argent mal gagné dans des Paradis fiscaux.

On ne devrait pas obliger un fonctionnaire à être fonctionnaire, et cela devrait être un délit du code civil, pour ne pas lui donner autant de liberté que dans le privé. Le Gouvernement pense qu'il faut mieux le rémunérer pour qu'ils acceptent de rester, mais c'est une erreur, rendons la liberté de penser et d'agir des fonctionnaires sclérosés dans leurs fonctions qu'ils n'ont pas choisie et dans des travaux où, en général, le plus dur c'est d'attendre que cela se passe, par des occupations annexes sur les ordinateurs connectés.

Le salaire net moyen d'un agent de la fonction publique d'Etat s'élevait à 2 459 euros en 2010 sans les primes selon le rapport en 2013 sur l'état de la fonction publique. Soit 330 euros de plus que dans le privé. Certains touchent 4000 euros par mois depuis 10 ans sans rien faire, et ils sont nombreux dans ce cas, 35% des profs, 10% des fonctionnaires.

Les personnes en fin de droits quitte le chômage pour un avenir meilleur, soit parfumeur chez Macron à 10000 euros par mois, et chez la seconde dame de France, soit dans l'anonymat le plus confidentiel dont nous avons enquêté pour le plaisir de travailler à la retraite, par faute de pouvoir en vivre.

Nous sommes à 3 millions en France à vivre du RSA, dans des conditions qui permettent au Migrants d'effectuer du travail au noir en attendant d'être naturalisé Français d'adoption pour cause de pillage économique de l'Afrique et de bombardement incessants du Moyen Orient, par la coalition anti-Daesh, qui permet de s'approprier les ressources des Pays en développement.

Montant du RSA 2017 pour une personne seule

Les montants du RSA ont été modifiés depuis le 1er avril 2017, date à laquelle ils ont été revalorisés de 0,3 % (cette hausse prenant effet à compter du virement intervenant début mai). Une augmentation très faible (à peine plus d'1 euro pour un célibataire sans enfant) mais à laquelle succédera une hausse plus significative le 1er septembre prochain (+ 1,62 %, soit un futur montant de 545,48 euros pour une personne seule et 818,22 euros pour un couple).

Voici donc les montants du RSA du 1er avril 2017 au 1er septembre 2017.
  • avec aucun enfant : 536,78 euros ;
  • avec un enfant : 805,17 euros ;
  • avec deux enfants : 966,21 euros ;
  • par enfant supplémentaire : 214,71 euros.

Il s'agit de montants forfaitaires, avant la prise en compte des ressources du foyer.

Qui sont-ils ces jeunes?

  • 94% ne sont ni étudiants, ni en emploi, ni en formation ;
  • Près de 80% sont très peu qualifiés, ou n’ont aucun diplôme ;
  • 21% résident dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) ;
  • 18% n’étaient pas connus des missions locales et ont été orientés par l’Aide sociale à l’enfance, les CHRS, la PJJ, les SPIP, etc.

Montant de la Garantie Jeune pour une personne seule  avec un enfant :500 euros par mois en cumul net d'impôts, soit 1300 euros par mois en moyenne avec le RSA,

alors que la moyenne des pensions de retraites du privé est de 1300 euros par mois, logique, puisque les retraites des vieux du privé servent à financer l'insertion des jeunes dans l'autonomie de leurs parents, on ne parle plus de travail, bien sûr. Bienvenue à tous les retraités du Privé, qui ont travaillé pendant 43 ans sans rien économiser et qui se retrouve avec les jeunes qui ne travaillerons jamais, sinon dans des secteurs non affiliés au PIB conventionnel.

Le Gouvernement Hollande a mis en place la Garantie jeunes, pour les jeunes de 16 à moins de 26 ans en situation de grande vulnérabilité sur le marché du travail. Le dispositif généralisé en janvier 2017 donne à ces jeunes la garantie d'une intégration sociale et professionnelle grâce à un parcours intensif et personnalisé de formation et d'accès à l'emploi. Le dispositif "Garantie jeunes" est piloté par le ministère de l’Emploi, via les missions locales. Il est destiné aux jeunes de moins de 16 à 25 ans révolus pas ou peu diplômés, qui ne sont ni en cycle d’études, ni en formation et dont les ressources ne dépassent pas le plafond du RSA. 

Ce dispositif vient en complément des autres dispositifs destinés à favoriser l’insertion des jeunes : emplois d’avenir, contrats de génération, service civique. Il vient en complément du RSA et des stages d'insertion dans un tissus industriel et commercial sinistré. Il concerne 100000 personnes en 2016.

RSA, prime d’activité, Service Civique, les règles de cumul de la Garantie jeunes

Les règles de cumul ou de non-cumul de l’allocation au titre de la Garantie jeunes sont définies par le décret du 23 décembre 2016 relatif à la Garantie jeunes.

Cumul Garantie jeunes - RSA

L'allocation n'est en principe pas cumulable avec le revenu de solidarité active (RSA), si le jeune en est bénéficiaire à titre principal. Cependant, il existe une possibilité de cumul si le jeune est allocataire du RSA en tant que personne à charge.

Cumul Garantie jeunes - prime d'activité ...

CAF l'ASF 105 à 140 euros/mois par enfant à charge

AIDE AUX MIGRANTS :

Actuellement on donne 1300 euros net par mois actuellement pour un Migrant à la retraite ou dans l'incapacité de travailler (toutes aides confondues, documents officiels publiés en 2015), (pour les plus de 62 ans), n'ayant jamais cotisé en France, alors qu'un travailleur agricole, ne perçois que 400 euros net par mois, pour 40 ans de travaux pénibles. Un ingénieur du privé en retraite, ne perçois pas plus qu'un agent de la propreté du public. La retraite n'est plus en proportion des cotisations versées, car certains n'en n'ont jamais versé, mais en fonction du grand remplacement de Population que l'on veut instaurer. Les Français de souche, sont spoliés en faveur des migrants que l'UE met à leur place. La Guerre est l'instrument pour les faire venir. Les 20 000 morts noyés dans la Méditerranée, justifient les aides et les priorités à leur donner. Les traîtres qui nous gouvernent continuent comme si cette politique était validée.

en 2015 :Confirmation : 1 157 EUR de retraite pour les étrangers n'ayant jamais travaillé !!!! Information de l'AGIRC et ARCCO, VOILA Où PASSE L'ARGENT !! A DIFFUSER LE PLUS LARGEMENT POSSIBLE ...IL EST URGENT DE SE MOBILISER POUR FAIRE CESSER CETTE INJUSTICE, DE PRIME A CEUX QUI NE TRAVAILLENT PAS  (ou qui travaillent en étant non déclarés), alors que ceux qui travaillent sont souvent des travailleurs pauvres, vivant dans leurs voitures, et ne gagnant pas plus sinon moins! En France moins on en fait, plus on gagne, et ce sont ceux qui travaillent dans les travaux les plus difficiles et les moins payés, qui financent ces mesures. Voir Page 54 du dépliant de la CAF et de l'ETAT, pour les aides aux migrants et les incitations à venir.

France: Le chômage repart en nette hausse en juillet

 

PARIS (Reuters) - Le chômage est reparti en nette hausse en juillet en France, repassant au-dessus du seuil de 3,5 millions d'inscrits à Pôle emploi en catégorie A pour la première fois depuis le mois de mars, selon les chiffres publiés jeudi par le ministère du Travail.

Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune activité) a enregistré le mois dernier sa plus forte hausse mensuelle depuis le mois de mars et a progressé de 1,0%, soit 34.900 personnes supplémentaires.

Les effectifs dans cette catégorie ont ainsi atteint 3.518.100 inscrits, au plus haut depuis août 2016.

Cette évolution confirme la tendance suggérée par le Premier ministre Edouard Philippe en début de matinée.

"Je ne suis pas sûr que les chiffres du chômage de juillet soient exceptionnels", a-t-il prévenu sur BFM TV et RMC, tout en précisant qu'il ne disposait pas de ces données.

En ajoutant les catégories B et C (personnes exerçant une activité réduite), le nombre d'inscrits à Pôle emploi a progressé de 1,1%, soit 58.800 personnes supplémentaires en un mois, inscrivant un nouveau record à 5.621.400 (5.926.100 en incluant les départements d'Outre-mer, en hausse de 1,0% sur un mois).

La tendance est également à la hausse sur un an, avec une légère progression (+0,1%) du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A et une augmentation bien plus franche du total des inscrits dans les catégories A, B et C (+3,1%).

EFFET DE BASCULE

La progression du nombre d'inscrits dans ces trois catégories s'inscrit en parallèle d'un recul marqué de la catégorie D, qui reflue de 4% sur un mois et de 6,7% sur un an. Les effectifs dans cette catégorie ont notamment été alimentés jusqu'à la mi-année par le plan de formations supplémentaires des chômeurs mis en place sur la fin du quinquennat de François Hollande.

Dans les prochains mois, un autre jeu de vases communicants défavorable pourrait s'ajouter.

La réduction du nombre d'emplois aidés au deuxième semestre pourrait encore faire gonfler les rangs des inscrits des catégories A, B et C tenus de rechercher un emploi, avec un effet de bascule depuis la catégorie E (qui regroupe les inscrits non tenus de chercher en emploi parce qu'ils bénéficient d'un contrat aidé ou participent à une création d'entreprise, par exemple).

Au sein de la catégorie A, la hausse de juillet a principalement concerné les jeunes (+2,8%), avec des progressions plus limitées pour les 25-49 ans (+0,9%) et les seniors (+0,3%).

Sur un an, la tendance est plus favorable pour les moins de 25 ans (-3,6%) et les 25-49 ans (-0,4%), alors que les effectifs des plus de 50 ans progressent de 3,4%.

Le nombre de chômeurs inscrits depuis plus d'un an à Pôle emploi, considérés comme chômeurs de longue durée, s'inscrit en hausse de 0,8% en juillet, à 2,46 millions et il augmente de 1,8% par rapport à juillet 2016.

Leur proportion dans le nombre total de chômeurs connaît un léger repli, cédant 0,1 point à 43,8%.

CONTEXTE ÉCONOMIQUE FAVORABLE

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ne commente pas les chiffres mensuels du nombre d'inscrits à Pôle emploi, trop volatils et peu révélateurs selon elle de l'évolution du marché du travail.

Elle compte procéder chaque trimestre à un point sur la situation du marché du travail mais la date du premier rendez-vous du genre, qui avait été annoncé pour fin août, n'a pas encore été fixée, selon son cabinet.

A la différence de l'évolution irrégulière des effectifs de Pôle emploi - qui ont cependant reculé sur l'ensemble de l'année 2016 - le taux de chômage calculé par l'Insee selon les critères du Bureau international du travail (BIT) est orienté à la baisse depuis le printemps 2015.

Ce taux de chômage, qui permet les comparaisons internationales, est revenu au deuxième trimestre à son niveau de début 2012, tandis que le taux d'emploi a atteint un plus haut depuis 1980.

Sur la même période, les créations d'emploi ont franchement accéléré et cette tendance devrait se confirmer dans les prochains mois, la poursuite de l'embellie du climat des affaires laissant présager d'une croissance solide au troisième trimestre. et

Pendant la campagne, Emmanuel Macron a affiché son ambition de ramener le taux de chômage à 7% en 2022, sous l'effet notamment d'un assouplissement du droit du travail et d'une amélioration de la compétitivité des entreprises par une baisse de la fiscalité.

Les contours précis de la réforme du Code du travail portée par Muriel Pénicaud seront présentés le 31 août.

La trajectoire de la baisse progressive du taux de l'impôt sur les sociétés - qui devrait être ramené à 25% d'ici 2022 - sera fixée dans le projet de budget 2018, qui sera présenté fin septembre.

Myriam Rivet, édité par Elizabeth Pineau

Macron n'ose plus payer ses salariés aux tarifs syndicaux du Privé, tellement il a honte d'être le seul à profiter de l'aubaine des élections truquées et des candidats en Marche pour une République respectable.

"Les religieux", qui ont voté à 98% MaCRON et Franc-Maçon,dont 10 Millions d'Arabes Musulmans Sunnites pratiquants, 2.1 Millions de Catholiques pratiquants et 1.7 Millions de Protestants pratiquants, qui pour la plupart, pensent qu'avec cela ils auront la Paix (PAX DEI DAESH), c'est bien la preuve qu'ils ne croient qu'en Satan, et pour ceux-là MaCRON n'aura pas d'états d'âme, pour les autres, comme d'habitude sous la Répoublique exemplaire, ils sont résignés et résistants.

Après les coupes budgétaires et autres mesures peu populaires annoncées par le gouvernement lors de ses premiers mois d'exercice du pouvoir, la facture en maquillage du président, de 26 000 euros pour un trimestre, passe mal sur Twitter.

C'est Le Point qui a dévoilé cette information le 24 août : la facture de maquillage d'Emmanuel Macron s'élèverait à 26 000 euros pour seulement trois mois d'exercice, selon l'hebdomadaire qui a consulté les documents. Une nouvelle dont se serait bien passé l'Elysée avant une rentrée sociale musclée et qui n'a pas manqué de faire sursauter les internautes.

Un compte de soutien au parti Les Républicains et à François Fillon s'est ainsi amusé à calculer le budget maquillage total, pour l'ensemble du quinquennat du président de la République. Si l'on part de la somme de 26 000 pour un trimestre, on obtient ainsi une estimation de 520 000 euros de frais de maquilleuse pour cinq ans (contrairement aux 600 000 euros avancés par l'internaute).

A CÔTE DE CELA LES GUEULES DE FRIC DE LA PARASITOCRATIE PROSPERENT, PAS ETONANT QUE LE COURANT VERT NE PROSPERE PLUS, (PHOCUS ou FAUX-CUL) SUR UN MINISTRE RESPECTABLE, QUI FAIT PASSER SES INTERÊTS APRES CEUX DE LA NATION:

07:20 à Paris, 25 août 2017
Plage de La Baule : Nicolas Hulot tranche en faveur de Veolia, mécène de l'une de ses fondations
Plage de La Baule : Nicolas Hulot tranche en faveur de Veolia, mécène de l'une de ses fondations
Plage de La Baule, illustration ©FRED TANNEAU / AFP

Le 23 août 2017, le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot s'est dit opposé à la remise en cause de la concession de la plage de La Baule (Loire-Atlantique) à Veolia, en raison notamment des pénalités financières que cela impliquerait.

Or, en consultant le site de la Fondation pour la nature et l'homme (ex-Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme), créée précisément par l'ancien animateur et producteur télévisé, il apparaît que le géant français de la gestion de l'eau et des déchets figure parmi les mécènes. De quoi jeter un doute sur l'impartialité de la décision du ministre.

Nicolas Hulot justifie toutefois le maintien de Veolia en mettant en avant les pénalités dont l'Etat devrait s'acquitter envers la multinationale si le contrat devait être rompu par la municipalité.

Twitter

aurait touché des salaires plus que juteux grâce à sa société https://francais.rt.com/france/40610-nicolas-hulot-aurait-touche-salaires-juteux-grace-a-ses-societes La multinationale française (jadis Compagnie générale des eaux) a en effet obtenu la gestion de la plus grande plage d'Europe en décembre 2016 et ce pour 12 ans.Résultat, le montant total demandé par la multinationale pour 35 sous-concessions louées à des restaurateurs ou exploitants de clubs de jeux ou sportifs. Selon ces derniers, cités par 20 Minutes Nantes, le montant demandé par Veolia devrait plus que doubler dans les quatre années à venir, passant de 380 000 euros à 805 000 euros. Quoi qu'on en dise, la gestion privée de l'environnement, envisagé comme une marchandise, a un prix.  Lire aussi : 209 brebis tuées par un ours dans les Pyrénées : Nicolas Hulot attendu au tournant par les éleveurs