WWIII: LES OFFICIERS FRANCAIS DE LA DGSE ET BRITANIQUE DU MI6 sont repartis en Bus de la GHOUTA ORIENTALE, banlieue de DAMAS, sans être transférés dans les Prisons d'ASSAD, une bonne nouvelle pour notre Diplomatie qui se faisait du souci.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII: LES OFFICIERS FRANCAIS DE LA DGSE ET BRITANIQUE DU MI6 sont repartis en Bus de la GHOUTA ORIENTALE, banlieue de DAMAS, sans être transférés dans les Prisons d'ASSAD, une bonne nouvelle pour notre Diplomatie qui se faisait du souci.

Hosha'na (הושע-נא) please Deliver us!​

Il y a 2018 ans. . . Ici à Jérusalem, le peuple agita des branches de palmiers alors que le roi Messie Yeshua montait à Jérusalem, humblement, sur un ânon! 

Zacharie 9
9Sois transportée d'allégresse, fille de Sion! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem! Voici, ton roi vient à toi; Il est juste et victorieux, Il est humble et monté sur un âne, Sur un âne, le petit d'une ânesse. 10Je détruirai les chars d'Ephraïm, Et les chevaux de Jérusalem; Et les arcs de guerre seront anéantis. Il annoncera la paix aux nations, Et il dominera d'une mer à l'autre, Depuis le fleuve jusqu'aux extrémités de la terre.…

Le statut de prisonnier de Daesh, leur a permis d'avoir l'aide Humanitaire et les Bus pour quitter leurs frères d'armes, formés comme eux dans les 450 Mosquées salafistes de France, et ne sachant de l'Islam "qu'Allahu akbar ou Allahou Akbar ".

 

Comme l'usage de la bombe nucléaire ne se fera que dans le Chaos complet, pour éviter de retracer ceux qui ont lancé les missiles Nucléaires, bien qu'au Yémen, l'armée d'Israël en a fait exploser une, on doit attendre que cette guerre asymétrique ne soit plus possible par l'utilisation de DAESH interposé, et que les Occidentaux cesse de l'utiliser pour effectuer leurs options de massacres de populations.

Depuis que la Russie a dit qu'elle défendrait ses options et prérogatives concernant son économie, ses ressources, sa Politique et Géopolitique, ses alliés, sa monnaie, son or, son armée, son développement, sa foi, son art de vivre, sa morale chrétienne, les Francs-Maçons et Illuminatis qu'elle respecte, qu'elle comprend sans les approuver, en faisant comprendre qu'elle veut garder ses intérêts au Moyen Orient, qu'elle ne voancien et accepté, et le seul reconnu udra pas les laisser tomber, alors il n'y aura pas moyen de s'entendre, puisque les BRICS représentent la moitié de ce Monde, et qu'ils sont les plus fort sur le papier, que l'autre moitié qui est l'Axe Occidental du mal, avec l'Europe et l'OTAN qui l'enchaîne, la GB, Israël qui voudrait être la pierre de voute, d'un édifice Franc-Maçon, avec le Temple du Grand Architecte construit par Hiram, fils d'une veuve de la tribu de Nephthali, et représentant Satan-Lucifer sur Terre, avec la bénédiction du Pape François, Franc-Maçon Luciférien, qui veut amener sa pierre de touche à l'édifice Maçonnique.

Les Francs-Maçons ont averti, si vous ne voulez pas de notre nouvel ordre Mondial, nous supprimerons la vie sur terre, car notre Maître, est sans appel, il nous attend dans notre corps de lumière, alors que vous, vous avez par vos actions vendu vos âmes au Diable, qui ne vous voudra plus et vous détruira, car seules les âmes des Francs-Maçons, qui sont apportées à Satan-Lucifer par le rite écossais ancien et accepté, est le seul reconnu pour avoir la vie éternelle sauvée dans un Paradis Luciférien aux grades reconnus, dont l'Enfer selon le Pape, n'existe pas.

Devant ce dialogue sans appel, Le Président Poutine, a répondu, que si pour eux, ils ne voyaient pas d'autres solutions, alors qu'il n'était pas contre de rendre lui-même l'extinction de la vie à la Franc-Maçonnerie, à savoir que, si comme cela elle allait bien dans son Paradis d'Allah. Les Américains comme les Européens et les Suisses, ont de magnifiques villes souterraines, à l'image des Russes, pour y trouver une vie heureuse et terrestre, si jamais il ne fallait que se raccrocher à ce qu'on tient.

Vladimir Poutine appelle les Français, à féliciter leur Président, leur gouvernement, leurs Armées y compris les gens d'armes, leur administration, à continuer de chasser DAESH et de les protéger contre le terrorisme islamique, sinon ils risquent de dire :

"si vous ne croyez plus au grand méchant DAESH, alors nous utiliserons nos armements nucléaires, pour faire ce que vous ne souhaiteriez pas faire, tuer ceux qui ne vous ont jamais rien fait et qui vous aiment"

Ghouta: où sont les officiers occidentaux Français et Anglais, DGSE et MI6 ?

 

Des \"rebelles\" de la Ghouta attendent d’être évacués © Reuters

À en croire les médias occidentaux, la Ghouta orientale abritait quelques « 400000 rebelles modérés ». Or les opérations militaires menées par l'armée syrienne et leurs alliés, opérations soldées par la reddition des terroristes au bout de quatre semaines donne une toute autre version, bien différentes de celle avancée par les médias occidentaux.

La Ghouta orientale est reprise à 90% par l'armée syrienne et ses alliés. Une première estimation fait état de la présence de 105000 syriens qui restent attachés à l'État et dont la libération des prisons takfiristes ne devraient pas tarder. Selon des sources proches de l'armée syrienne, quelques 7000 autres personnes, visiblement des terroristes d'origine étrangère et les membres de leurs familles, sont partis sous escorte à Idlib, dont environ 1500 avec leurs armes légères. Il s'agit donc d'un total de 113000 habitants, ce qui est bien loin des 400000 personnes, chiffre évoqués par les médias mainstream.

À vrai dire, les terroristes de Jaïsh al-Islam ou d'Ahrar al-Chaam ou leurs frères d'armes ne se sont à aucun moment présentés comme « rebelle modéré » et par conséquent, ils n'ont demandé ni la protection de la Russie, ni celle de l'armée syrienne. Toujours selon les témoins oculaires, les syriens libérés témoignent de la mise en esclavage par les terroristes ainsi que des conditions de vie atroces auxquels ils ont été soumis.

Présence française et britannique

Alors par qui ont été escorté les terroristes? Selon des témoins, des terroristes takfiristes étaient encadrés par des soldats réguliers britanniques et français, confirmant ainsi les mises en garde de la Russie dont le ministre des A.E., Sergueï Lavrov dénonçait il y a peu une implication directe des "militaires occidentaux" dans des combats dans la Ghouta orientale. Les militaires français et britanniques n’ont pas arrêté les terroristes mais ils les ont  évacué séparément dans un convoi dit « humanitaire » et sous l'auspice de l’Onu. Le même type de constat avait été fait à Alep, en décembre 2016.

Le jour où les terroristes en question, coupables du meurtre des centaines de syriens, étaient évacués, les médias occidentaux criaient au loup, après une attaque terroriste revendiqué par Daech dans un supermarché dans le sud de la France.

Il n’y a jamais eu de guerre civile en Syrie, mais une agression extérieure planifiée et sponsorisée par les Occidentaux. Cette agression en partie contrée par l'armée syrienne, implique désormais directement les forces terrestres américaines, françaises et britanniques.

Israël fait chanter la France

 

Une information tardivement divulguée par les médias en France faisait état il y a quelques jours de l'arrestation d'un employé du consulat français à Qods pour cause de "trafic d'arme" au profit de la Résistance palestinienne. Romain Franck a été inculpé par Israël, qui dans un premier temps a affirmé de concert avec Paris vouloir privilégier la "piste crapuleuse" à "la piste terroriste". Un piège tendu à la France?

L'affaire Frank a éclaté au moment où le ministre français des A.E. est attendu en Israël les 25 et 26 mars pour consultation autour de l'accord nucléaire de 2015 signé avec l'Iran, accord dont les États-Unis menacent de se retirer le 20 mai prochain. La France, elle, tout en soutenant le texte, affirme vouloir y ajouter une annexe "balistique" destiné à restreindre les capacités balistiques conventionnelles de l'Iran. Pour de nombreux analystes, l'arrestation de l'employé du consulat français à Qods met bien le Quai d'Orsay dans l'embarras.

Surtout que le jeune homme de 24 ans est accusé par le service de sécurité intérieur du pays (le Shin Beth) d'avoir profité des privilèges associés aux activités diplomatiques pour "transporter des armes de la bande de Gaza vers la Cisjordanie", pour le compte "d'un réseau de trafiquants palestiniens". Il y a là toutes les craintes sécuritaires d'Israël qui se trouvent soudain "mises en rapport" avec la France :  militarisation de la Cisjordanie, celle de Qods, supposé soutien français au Hamas voire au Hezbollah... 

Officiellement, le Shin Beth soutient que le Français aurait agi "pour l'argent, et de son propre chef et à l'insu de ses supérieurs». Frank aurait avoué avoir convoyé des armes, mais aurait en revanche nié l'avoir fait pour le compte des groupes palestiniens, comme le Hamas. Mais cette version "officielle" de l'affaire pourrait en cacher une autre qui intéressait davantage Tel-Aviv : Israël peut accuser la France en coulisse de sympathie avec "les terroristes". Quoi qu'il en soit, il est évident que cette affaire est de nature à réduire largement la marge de manœuvre de Jean-Yves le Drian, à la fois dans le dossier nucléaire iranien et celui lié au statut de Qods que la France estime appartenir aux palestiniens et aux israéliens.

Le président français, Emmanuel Macron qui avait outrepassé la tradition française en faisant du PM israélien son invité d'honneur à la cérémonie de commémoration de rafle du Vél' d'Hiv en juillet dernier et ce, au risque de se mettre à dos les juifs de France, l'aura appris à ses dépens : Israël est prêt à faire chanter ses plus proches alliés quand ses intérêts sont en jeu.

Jean-Yves Le Drian sera en visite en Israël les 25 et 26 mars, selon un communiqué de l'Elysée.

Le nouveau ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, est attendu ce dimanche 25 mars en Israël pour une visite de deux jours.

Lors de son discours inaugural au début du mois, Maas a promis d'améliorer les relations avec le régime de Tel-Aviv, qui se sont considérablement détériorées sous le mandat de son prédécesseur Sigmar Gabriel, suite à des propos polémiques.

Lors de sa dernière visite en Israël, l’ancien haut diplomate allemand avait averti que le soutien de l'Allemagne à Israël devenait plus difficile à justifier, non seulement en Europe mais aussi dans son propre parti, en raison du traitement israélien des Palestiniens.

Mr.Masse prévoit de rencontrer à part les autorités israéliennes, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Ghouta orientale

rescapes_ghouta2rescapes_ghoutaAprès toutes ces années, les médias continuent à nous parler «d’insurgés », un « effondrement des rebelles » et à présenter La Ghouta comme le « fief emblématique de l’opposition armée syrienne».

Une « opposition syrienne » qui prend en otage des civils, s’en sert comme bouclier humain et qui les exécutent lorsqu’ils essayent de s’enfuir est pourtant présentée comrescapes_ghouta1me victime du régime sanguinaire.
Par contre, ces images de civils en liesse remerciant l’armée syrienne pour leur libération, jamais vous ne les verrez au Journal Télévisé…

Dans le même temps, l’AFP nrescapes_ghouta4ous montre bien plus volontiers l’évacuation des djihadistes vers Idleb qui sont présentés comme des victimes, « privées de tout », « après plus d’un mois de bombardements meurtriers ».

On avait eu le droit à peu de chose près au même décalage faramineux entre la propagande médiatique hexagonale et la réalité sur le terrain lors de la libération d’Alep en 2016.

 

 

Veterans Today félicite la Syrie pour sa victoire dans la Ghouta Orientale.

Dans notre Blog, nous avons souvent repris et traduit des articles provenant de Veterans Today, site américain (dont vous trouverez ci-dessous la genèse et les acteurs actuels) regroupant des gens de toutes tendances et d'horizons divers. Ils sont unis par le même idéal d'honnêteté et d'objectivité de l'information. Je vous laisse juger. Hannibal GENSERIC
 
Au président Assad et au peuple syrien
Les rédacteurs et le personnel de Veterans Today félicitent le peuple syrien, l'armée arabe syrienne et les dirigeants fidèles au président Assad pour leur victoire longue et âprement disputée sur les terroristes soutenus par la coalition américaine dans la Ghouta Orientale.
La Syrie a résisté à la guerre de propagande la plus vicieuse de l'histoire/ Elle a été la victime continuelle du terrorisme sous faux drapeau et des fausses nouvelles orchestrées par les médias occidentaux mais clairement financées par l'axe du mal Washington-Riyad-Tel-Aviv.
Notre contribution à Veterans Today a consisté à exposer leurs machinations, mettant en lumière leurs plans et racontant la véritable histoire du peuple syrien.
Alors que la victoire militaire est célébrée maintenant, ce ne sera qu'une victoire partielle si la bataille historique contre la guerre de terreur n'est pas également gagnée. Nous entendons par là que nous prenons le contrôle de la plume qui écrira dans le sang des martyrs le record historique des crimes de guerre et crimes contre l'humanité sans fin qui ont été sauvagement imposés à la Syrie par ses ennemis, proches et lointains.
Cet effort sera la clé pour les réparations massives dues par tous les pays qui ont aidé et encouragé la guerre par procuration contre la Syrie. Nous devons faire cela non seulement pour la justice pour le peuple syrien, mais aussi pour protéger les futures victimes contre les agressions de même type.
Quant aux pays occidentaux qui s'attribuent le rôle des protecteurs de la liberté et de la démocratie, nous devons leur arracher ce faux honneur.
Nous devons unir nos forces pour faire avancer un nouvel effort au sein des Nations Unies afin de faire face à la plus grande menace à la sécurité pour la plupart des nations. Et c'est pourquoi nous devons construire une réponse unie aux véritables commanditaires de l'Etat qui revendiquent l'immunité souveraine pour leurs crimes.
C'est la justice que les millions d’innocentes victimes de Syrie et d'Irak réclament de leurs tombes. Toutes les nations du monde sont appelées à se tenir avec ce principe et à rester parmi nous, ou bien elles seront rejetées dans le club spécial de nations voyous qui s’arrogent une loi pour elles-mêmes.
La victoire finale ne peut venir que lorsque nous nous sommes assurés que ce qui est arrivé à la Syrie n'arrivera jamais à un autre pays. Si les Nations Unies sont impuissantes à accomplir cela, il est temps que l'ONU soit remplacée par quelque chose qui le puisse.
Gordon Duff, rédacteur en chef, VT
Jim W. Dean, directeur de la rédaction, VT
Source :  VT Congratulates President Assad, the SAA and Syrian People for East Ghouta Victory

Qui sont Veterans Today ?

VT ou Veterans Today a été lancé en 2003, par des membres des forces spéciales de l’armée américaine et utilisé comme blog privé pour discuter de questions militaires autrement « interdites » par le Pentagone.
S’est ajouté au groupe initial un groupe venu d’AOL, ayant travaillé là-bas avec l’History Channel. Ce groupe était dirigé par le colonel David Hackworth, le soldat le plus décoré de l’histoire américaine, un célèbre écrivain et vétéran de la Seconde Guerre mondiale, de la Corée et du Vietnam, mais qui fut renvoyé par le président Lyndon Johnson pour avoir déclaré que la guerre du Vietnam était ingagnable.
Après Hackworth, vint le colonel Ted Guy, un célèbre as des deux guerres mondiales et ancien prisonnier de guerre au Vietnam. Guy était le commandant du sénateur John McCain quand celui ci a été prisonnier de guerre. Le colonel Guy a demandé l’arrestation de McCain pour trahison lors du rapatriement, présentant une liste détaillée d’accusations portées contre le célèbre sénateur, l’accusant de trahison et de collaboration, avec des centaines de chefs d’accusation et de multiples témoins.
Guy a été ignoré et McCain a reçu une grâce présidentielle secrète, ce qui nous a été confirmé par de multiples sources.
Même l’auteur de best-seller et ancien exorciste du Vatican, Malachi Martin, a passé du temps à Veterans Today. Ses théories du complot ont été mises en film plusieurs fois et peuvent maintenant être vues sur Fox dans la deuxième saison de « The Exorcist ».
Du groupe original, seul Gordon Duff, un ancien Marine ayant servi comme vétéran de combat au Vietnam, est resté. Il dirige le conseil d’administration qui comprend des militaires de haut niveau venant de plusieurs pays. Duff a servi comme caporal mais « commande » un conseil d’administration rempli de généraux, un mélange de militaires du Pakistan, de Serbie, de Syrie, d’Irak, d’Iran, de Russie, de Grande-Bretagne, d’Israël et d’une douzaine d’autres nations. Soutenant tout cela, selon les rumeurs, des chefs retraités venant d’une douzaine d’agences de renseignement, et une poignée d’analystes, d’universitaires et, comme VT l’admet volontiers, des « conspirationnistes à la noix ».
Comme Duff l’a dit dans des interviews, « sans les conspirationnistes à la noix, nous n’aurions que peu de lecteurs ; c’est notre façon d’honorer Fox News et les nouveaux tabloïds, après tout, tout le monde aime, de temps en temps, lire au sujet de bébés extraterrestres à deux têtes, n’est ce pas ? »
La vérité est que la plupart de ce qui est diffusé par VT est du matériel factuel, la plupart de ses articles académiques étant lus par le Pentagone et Langley [la CIA, NdT], car ce sont souvent les seules informations détaillées et précises sur l’Afghanistan ou la politique intérieure en Syrie, en Irak ou dans une douzaine d’autres nations. VT a réussi à garder des correspondants, non rémunérés mais de qualité, « sur le terrain » dans une douzaine de pays « difficiles d’accès », là où toutes les autres sources, même la CIA, ont échoué.
Oui, cela rend VT essentiel, fait que VT est lue au Pentagone, et entraîne de fréquents appels téléphoniques par des organisations comme la Defense Intelligence Agency étasunienne offrant d’ajouter l’ensemble du personnel de VT à sa liste de salariés. Mais VT a toujours refusé. Ils n’acceptent même pas de publicité, ils n’acceptent pas de dons, ils sont autofinancés, un modèle qui en a dérouté plus d’un.
Au sein de VT, on trouve une équipe de cadres de la défense de haut niveau, bien connus au Pentagone, qui sont proches d’un certain nombre de gouvernements du Moyen-Orient et d’Afrique. Quand le FBI a eu besoin d’aide au Nigeria, il est allé demander à VT. D’autres agences ont contacté VT pour de l’aide aux EAU, au Qatar, en Syrie, en Turquie, au Kenya, au Ghana, en Libye et bien sûr au Pakistan, à maintes reprises.
Les rumeurs selon lesquelles VT aurait empêché plus d’une guerre mondiale, qui se serait déclenchée trop facilement, sont probablement vraies.
En plus de tout cela, on peut observer d’autres choses anormales à propos de VT. Ils ne semblent pas avoir de « ligne politique ». Duff est un démocrate libéral et un partisan d’Obama. D’autres sont centristes, quelques-uns sont d’extrême-droite. VT est multiculturel avec une forte poignée de Juifs et de musulmans, d’Afro-Américains, de femmes en son sein. Au moins, VT est un des derniers bastions de la liberté d’expression.
Un autre point important à propos de VT ; en tant que contributeur, Jim Hanke, ancien officier du renseignement de l’armée américaine et ancien G2 de la 3e Armée, ancien attaché en Israël, le fait remarquer assez souvent : « quand ces gars vont-ils commencer à nous donner un salaire ? »
Hanke compte parmi ses amis les plus proches le Premier ministre israélien Netanyahou.
On compte aussi parmi nous, Jeff Smith, physicien nucléaire et ancien chercheur pour l’Agence internationale à l’énergie atomique. Les histoires de Smith sur le commerce clandestin d’armes nucléaires, étiquetées « théorie du complot » par Oxford, sont soutenues par des scientifiques américains et des documents que Smith a conservés pendant son travail pour l’ONU, enquêtant sur des installations de production d’armes nucléaires dans des pays comme Israël, la Syrie et l’Iran pendant plus de 20 ans. Smith prétend également avoir enquêté sur le 11 septembre, et garde des documents avec lui pour prouver ses affirmations.
Un autre membre du conseil d’administration de VT est Gwyneth Todd, ancienne conseillère du président Clinton et Bush, membre du Conseil national de sécurité. Le Washington Post et ABC ont tous deux fait des reportages sur Todd et les tentatives de la Maison Blanche de Bush pour la faire taire, y compris par des enlèvements et des tentatives d’assassinat.
Et puis, il y a Lee Wanta, rédacteur en chef de VT et ancien coordonnateur du renseignement à la Maison Blanche pour le président Reagan. Une visite rapide à la bibliothèque Reagan décrira les heures que ces deux personnes ont passées ensemble à planifier la chute de l’Union soviétique.
Cerner les règles de base de VT et ce qu’ils font est simple. En 2013, le comité de rédaction a estimé qu’il était nécessaire de publier des informations venant tant des médias russes qu’iraniens. Cette relation est allée dans les deux sens, en établissant des relations mais aussi en publiant de virulentes critiques sur des articles de mauvaise qualité et de propagande.
VT a trouvé des informations diffusées nulle part ailleurs mais a aussi trouvé quelque chose d’autre. VT a commencé à tomber sur d’étranges documents dans Press TV [Journal iranien, NdT], le Moscow Times et d’autres organisations, de la propagande bien sûr, mais de la propagande américaine. Ce sur quoi VT était tombé est une trace financière allant de la CIA vers un sous-traitant, Booz Allen Hamilton, pour blanchir de faux journalistes ayant déjà travaillé pour Radio Liberty ou d’autres agences de propagande américaines. Ces auteurs et diffuseurs, secrètement employés par les agences de renseignement américaines, étaient responsables du « pire des pires » de la propagande russe et iranienne.
D’autres enquêtes ont révélé que c’est la CIA elle-même qui avait « diffusé » cette propagande par l’intermédiaire d’« infiltrés » en Russie et en Iran, utilisant des opérateurs américains venant de grands réseaux ou de sites Web comme Breitbart et Newsmax, pour couvrir leurs traces quand ils sont pris.
Les experts de VT pensent que l’élection de 2016 a bien été truquée, mais ils ont fait leur travail en Russie et en Israël, en Ukraine, en Serbie et en Macédoine, où une grande partie du travail clandestin a été réalisé, là ou VT a des correspondants. Ce n’est pas la main du Kremlin que ces derniers ont trouvée, mais plutôt des groupes du renseignement israélien travaillant avec un troisième parti, des groupes du crime organisé composés d’anciens membres du KGB et du Mossad qui travaillaient avec, semble-t-il, des associations comme la Heritage Foundation, l’Atlantic Council, l’American Enterprise Institute et des groupes mafieux infiltrés dans la Homeland Security, au FBI, à la CIA et à la Defense Intelligence Agency.
Si une publication mineure peut voir cela, peut parfaitement relier tout cela, que peut alors faire une puissante organisation comme le FBI ou la CIA ? Ensuite, se pose naturellement l’autre question : est-ce que ces organisations existent encore ou, comme le président Trump l’a répété à maintes reprises, sont-elles, en fait, elles-mêmes infiltrées ? Si les médias sont faux, que le FBI est faux et que la CIA est fausse, comme Trump l’a répété à maintes reprises, a-t-il en fait raison ?
À contrecœur VT répond, « il semble que oui ». VT n’est pas emballé par ce que fait le président Trump, la manière dont il gère la diplomatie et ce qu’il dit, mais remarque que Trump sait quand on lui ment ; et la CIA et le FBI n’ont pas fait grand chose d’autre que mentir au président Trump, en particulier au sujet des enquêtes bidons qui tentent d’accuser le président et la Russie de l’élection truquée.
Comme d’habitude, VT survivra aux attaques de publications comme The Hill, le Washington Post ou Politico. En l’absence d’annonceurs et de personnel rémunérés, il n’y a pas de vulnérabilité.
Il y a des années, un film populaire connu sous le nom de Fight Club nous racontait cette histoire. Vous voyez, Fight club était une organisation où les « sous-fifres », les serveurs, les éboueurs, les gens qui font le vrai travail se sont regroupés. Vous voyez, sans ceux qui sortent les ordures, ceux qui nettoient les dégâts, qui combattent dans les guerres, il n’y a pas de réalité.
VT est comme Fight club. Quand l’héroïne est chargée dans un avion par un ancien de la Navy SEAL travaillant pour une grande entreprise dans un petit aéroport proche, disons de Gwadar, une ville du Pakistan, ce SEAL pourrait bien être un ami proche de Jim Dean, de Gordon Duff, de Mike Harris, de Jim Hanke ou de qui que ce soit d’autre à VT. Il pourrait peut être même prendre des photos ou des vidéos.
Lorsque des bombes à gaz sarin sont fabriquées dans des installations situées à coté de l’aéroport de Tbilissi (Géorgie) et transportées par des agents de sécurité ukrainiens en Turquie et en Syrie, des amis de VT pourraient bien charger le camion. Ils pourraient même conduire le camion.
Lorsque le candidat à la présidence, John McCain, s’est rendu en Syrie et a rencontré le chef de l’État islamique Al Baghdadi, qui, selon vous, leur a servi du thé ? Était-ce un ami de VT ? Est-ce que VT a publié les photos ? Vous pouvez parier qu’ils l’ont fait.
Ce sont de petites choses, de petites choses que les petites gens ont vues, des gens comme Lee Wanta et ses rencontres avec Oussama ben Laden au Metropolitan Club de Washington pendant que la CIA chassait Ben Laden au Soudan et en Afghanistan. Non seulement pouvons-nous affirmer cela, mais nous pouvons aussi vous dire tous ceux qui étaient dans la salle, retranscrire mot pour mot sur cette affaire comme sur des douzaines, des centaines, des milliers de telles réunions.
Un de ces incidents impliquait un « tsar » de la Maison Blanche transmettant des tonnes de secrets nucléaires à un dirigeant étranger. Non seulement cela a été vu, le FBI a une vidéo de l’ensemble et a été forcé de la cacher. Combien de nations possèdent maintenant l’arme nucléaire à cause de cela ? Je peux vous assurer que c’est beaucoup plus que vous ne le pensez.
Nous pouvons ajouter d’autres histoires, comme le disait l’ancien comédien Jimmy Durante : « J’en ai un million comme celle là. » Et qu’en est-il de celle là ? Combien savent que l’Afrique du Sud fabriquait des armes nucléaires et en a fait exploser une le 22 septembre 1979 ? Ils en ont construit dix mais, selon un ancien chef des services secrets britanniques, trois d’entre elles ont été volées.
Tout ce que VT sait, c’est que la société qui a construit les conteneurs et les grues pour le transport des armes nucléaires appartient à un contributeur de VT. Il a chargé les bombes nucléaires sur un bateau à Durban il y a des décennies. Que l’une des bombes nucléaires sud-africaines se soit retrouvée en Corée du Nord, puis embarquée dans un sous-marin Dolphin allemand sous pavillon israélien, est une autre histoire. Vous voyez, les satellites espions américains peuvent reconnaître une signature d’uranium, même depuis l’espace, si, disons, le raffinage du minerai du Katanga a été fait à l’usine de Pelandaba en Afrique du Sud. Dois-je en dire plus ?
Oh oui, en voici une autre, considérez celle-ci comme un « cadeau bonus », comme dans le monde de la lessive. Comment pensez-vous qu’ISIS ait pu se procurer 12 000 camions citerne ? Il n’en a jamais existé autant dans tout le Moyen-Orient. Les camions de contrebande de Saddam étaient peu nombreux, environ 500, et des tas de ferraille. Une société basée à Houston devenue célèbre pour ses constructions de bases militaires américaines, une société dont le nom commence par «B», a acheté des camions dans tous les États-Unis et le Canada. Elle les a expédiés de Houston directement en Turquie, en Irak et en Syrie, et vendus à une entreprise appartenant à la famille de dirigeants politiques bien connus.
Plus tard, les avions russes ont fait sauter ces camions, 12.000 d’entre eux, des camions qui parcouraient autrefois les autoroutes américaines. Bon, mais assez de potins bon marché.
Que voulons-nous dire ? Il y a des théories du complot et il y a la réalité. Les gouvernements ne disent rien, la presse ne montre rien, rien n’est imprimé, rien n’est admis, et le récit populaire alimenté de « fausses nouvelles » et de « déformation de l’histoire » n’est fait que pour la consommation publique.
VT a pour rôle d’agir comme une soupape de sécurité, de bâtir la confiance là où elle n’existe pas, de trouver ceux ayant l’esprit, l’humour et le caractère, et même, à de rares occasions, ces personnes qui pénètrent dans les couloirs du pouvoir.
Pourquoi une société de moteur de recherche informatique qui fait de l’argent en propageant des programmes malveillants et en espionnant les courriers électroniques emploie-t-elle 20.000 mercenaires armés ? Peut-être pouvons-nous commencer par trouver quelqu’un d’intelligent, quelqu’un de bien placé quelque part pour poser cette question. En attendant nous observons, nous patientons.
 

Gordon Duff

rédacteur en chef et président du conseil d’administration de Veterans Today.
Liens