WWIII : Le Brouillage Russe de la NUIT du 14 au 15 Avril du Bombardement de la Coalition aurait-il eu pour effet de rendre les missiles inopérant et sans risques pour les Populations ?, d'où la stupéfaction du Général Français Dominique Delawarde, constatant que rien n'a marché sur la haute technologie française et que les missiles sont tombés à 50m des Frégates de la Marine et qu'ils auraient pu retomber dessus !

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : Le Brouillage Russe de la NUIT du 14 au 15 Avril du Bombardement de la Coalition aurait-il eu pour effet de rendre les missiles inopérants et sans risques pour les Populations ?, d'où la stupéfaction du Général Français Dominique Delawarde, constatant que rien n'a marché sur la haute technologie française et que les missiles sont tombés à 50m des Frégates de la Marine, et qu'ils auraient pu retomber dessus!. Mais il n'y a pas que les missiles qui étaient des pétards mouillés, les Rafales aussi ont été brouillés. Les Russes et les Chinois attestent de leur supériorité dans l'art de faire la Guerre. En fait le brouillage a été efficace sur tout type d'armement électronique, ce que confirme la presse RusseKorotchenko sur le fonctionnement du système REB de brouillage Russe: les avions américains auront des problèmes en Syrie (voir en fin de page).

On distingue bien là l'avance technologique Russe qui s'empare en plein vol du programme de commandement des missiles, et qui les fait se retourner contre l'envoyeur, ou l'arroseur arrosé.

Macron est furieux, sa Marine et son PC JUPITER n'auraient pas fonctionné, tout est parti en vrille dans le Poste de commandement de l'Elysée. MACRON en appuyant sur le bouton d'envoi des missiles aurait entendu après la commande de tir effectué, un PLOUF, qu'il aurait attribué à une cible touchée.

Le Brouillage Russe semble bien être à l'origine de la débâcle de l'Armée Française et de la Coalition Américaine. Dans les PC de contrôle de l'OTAN, c'est le grand chambardement, "nos boutons ne sont plus reliés à nos actions", ce qui nous oblige de partir à la guerre à Pied, avec des baïonnettes et des sabres au clair, ils sont venus à bout de notre technologie.

La dernière celle de 39 avait duré 1 mois pour prendre PARIS, avant que la Glorieuse Armée Française ne signe sa reddition dans le Wagon de l'Armistice comme en 14-18. La forêt de Compiègne pour la 3ème n'a pas servi, puisque en 1 heure, tout a été éconduit, et reporté quand la technologie sera en état de fonctionner. On peut valoriser la performance des Ingénieurs Généraux qui palpent et qui signent les contrats de l'Armement, parmi les 5555 officiers généraux supérieurs, qui n'ont pas mis dans leurs clauses, "sous réserve de bon fonctionnement".

Pour une fois qui n'est pas coutume, les grands discours grandiloquents de MACRON se sont résumés à un PLOUF catégorique,  dont les Chinois et les Russes qui avaient les yeux bridés et rivés sur l'écran de leurs satellites qui pointait vers les navires Français, ont regardé émerveillé, qu'avec rien, MACRON arrivait toujours à en dire beaucoup plus qu'il n'en faisait réellement, et que ses attaques qui ont complètement embrouillé les Français, entre les regards admiratifs, de ceux qui ont toujours cru en lui, et ceux plus critiques, de ceux qui n'ont jamais rien vu venir, sauf des mauvaises nouvelles, se sont résumées à avoir une Marine qui s'est fait porté pâle aux frais du contribuable dont Edouard Philippe a rappelé, que pour lui 350000 euros la location d'un jet, il assumait, et que pour les contribuables ils vont en baver, car l'Armée Française selon lui, avec celle de l'OTAN qui a le droit de venir en France pour garder "l'ETAT DE DROIT DIVIN DE JUPITER", la Guerre Civile n'aura pas lieu avec les Français qui seront des victimes, car nous avons armé 15 Millions de terroristes islamiques en France avec 15 Millions d'armes.

Les données chinoises révèlent d’étranges incohérences dans le déroulement de l’agression tripartite contre la Syrie- Des missiles n’auraient jamais été tirés

La marine de guerre française n’a tiré aucun missile sur la Syrie! Brouillage russe?

Les analystes militaires chinois sont perplexes. L’exploitation des images fournis par leurs satellites-espion au dessus du Levant et de la Méditerranée orientale leur a donné du tournis.

Première constatation assez surprenante, les bâtiments de surface de la marine française supposés avoir pris part à l’attaque tripartite de la Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril n’auraient lancé aucun missile de croisière. Les trois frégates multimissions « Aquitaine », « Auvergne » et « Languedoc », traqués au mètre près par les satellites chinois et russes, apparaissent n’avoir tiré aucun projectile lors de la fenêtre de tir spécifique de l’opération.

Cela a laissé incrédules nombre d’analystes chinois, mais l’analyse des signaux électroniques et un échange limité de données avec la Russie a confirmé les premières déductions.

La marine de guerre française n’a tiré aucun missile sur la Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril 2018.

Politique délibérée? Brouillage russe? Panne informatique des systèmes de contrôle et de commandement?

Dans un premier temps, Paris a annoncé que tous les missiles MBDA Scalp EG auraient atteint leurs objectifs puis des sources militaires anonymes ont commencé à répandre l’information selon laquelle seuls trois missiles sur douze auraient été lancés suite à une série de dysfonctionnements. Il s’avère maintenant que nous n’en savons rien.

Plus surprenant est le comportement des aéronefs de combat britanniques Tornado GR-4. Les trajectoires suivies par les appareils britanniques sont totalement incompréhensibles au regard de l’objectif supposé de la mission consistant à approcher l’espace aérien syrien pour y lancer dans des conditions optimales des missiles MBDA Storm Shadow. Selon les données chinoises, les pilotes britanniques n’ont pas lésiné sur les moyens pour faire échouer leur mission.

Enfin, les tirs de BGM-109 Tomahawk US à partir de navires de guerre en Méditerranée orientale ou en mer rouge ont connu quelques anomalies et pas des moindres: certains missiles se sont abattus avant d’atteindre l’espace aérien syrien et d’autres, ayant pénétré cet espace, semblaient suivre des trajectoires aléatoires avant de disparaître.

Les analystes chinois ne confirment pas le tir de 103, 105, 110 ou 120 missiles tirés mais estiment que le nombre de missiles devant être lancés devait dépasser les 200 unités.

Bref, on a connu la drôle de guerre en 1940. Maintenant on assiste à de drôles d’attaques où l’on ne sait même pas si les missiles ont été tirés ou non. Décidément, les dessous de cette affaire sont loin d’être connus.

strategika51

source:https://strategika51.wordpress.com/2018/04/25/les-donnees-chinoises-revelent-detranges-incoherences-dans-le-deroulement-de-lagression-tripartite-contre-la-syrie-des-missiles-nauraient-jamais-ete-tires/

Sur cette image de l'Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD), le lancement d'un missile de croisière depuis la Méditerranée, dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 avril 2018. 

HANDOUT / AFP (HANDOUT / AFP)

Franck CognardfranceinfoRadio France

Mis à jour le 20/04/2018

LA NEWSLETTER ACTU. Nous la préparons pour vous chaque matin

Moins d’une semaine après les frappes occidentales contre des centres de production d'armes chimiques en Syrie, franceinfo a appris jeudi 19 avril que des "ratés" ont empêché deux des trois frégates françaises au large de la Syrie de tirer leurs missiles. Le navire de réserve a finalement fait feu à leur place pour un tir de 50m.

Il n’y a pas d'explication encore à ces aléas. Viennent-ils du navire et de son système d'armes, ou du missile lui-même et par exemple de son GPS ? Mais le constat est là : les deux frégates qui devaient faire feu n'ont pas pu et n'ont pas eu le temps de relancer une nouvelle procédure de lancement dans la fenêtre de temps impartie. Le navire de réserve a dû agir.

"Choquant"

Certes, la Marine utilisait ses missiles de croisière pour la première fois mais les essais étaient concluants. Selon Jean-Marc Tanguy, journaliste spécialisé au magazine Raid Aviation, il ne s’agit pas d’un problème classique lors du déploiement de nouveau matériel. "Il ne faut pas banaliser ce qu’il s’est passé samedi, explique-t-il. C’est ce qui est choquant dans cette affaire. Les autorités ont évité d’évoquer ce problème jusqu’à maintenant. Quand le président ordonne, les opérationnels doivent appuyer sur un bouton et normalement les armes doivent partir."

Là, à au moins une reprise, sinon deux, les armes ne sont pas parties. C’est quand même un énorme problème.Jean-Marc Tanguy, journaliste spécialiséà franceinfo

Un avion de combat Rafale a également connu un problème de mise à feu pour lancer un des deux missiles Scalp qu’il embarquait. Pourtant le scalp est une arme éprouvée, en Libye, en Syrie ou en Irak. Il s’agit d’un incident inédit, selon Jean-Marc Tanguy qui précise que ce missile a été largué manuellement, ce qui correspond à la procédure en pleine mer en eaux profondes.

A lire aussi

Ratés supposés lors des frappes en Syrie : Florence Parly refuse de commenter "les performances de tel ou tel système d'armes"

Soutenir ou combattre Bachar Al-Assad ? Les frappes françaises en Syrie créent le malaise chez les Républicains

Le vrai du faux. Non, ces images ne prouvent pas que les attaques chimiques en Syrie sont des mises en scènes

Frappes en Syrie, guerre en Irak... Même combat ?

Syrie : l'opposition dénonce les frappes françaises

Frappes en Syrie : un avion français n'a pas réussi à tirer un de ses missiles Scalp

19 avr. 2018, 12:04

© ECPAD Source: AFP

Un avion de combat Rafale le 13 avril 2018 sur la base française de Saint-Dizier, quelques heures avant les frappes menées par la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni contre des objectifs syriens en réaction à l'attaque chimique présumée de Douma.

AddThis Sharing Buttons

Share to FacebookShare to TwitterShare to TelegramShare to WhatsAppShare to Google+Share to Plus d'options...Share to ImprimerShare to Email

Les frappes de l'armée française n'ont pas été un succès total sur le plan militaire. Le ministère des Armées a notamment confirmé qu'un avion Rafale s'est trouvé dans l’incapacité de larguer un de ses deux missiles.

Les avions de combat Rafale n'ont pas réussi à tirer la totalité des missiles qu'ils transportaient pour viser des cibles syriennes dans la nuit du 13 au 14 avril, en réaction à l'attaque chimique présumée à Douma du 7 avril, que les Occidentaux attribuent à Damas. Selon les informations du Point, un des deux missiles que transportait un avion de combat français Rafale n'est en effet «pas parti».

Korotchenko sur le fonctionnement du système REB de brouillage Russe: les avions américains auront des problèmes en Syrie. 

L'agence de presse fédérale a publié un entretien avec Igor Korotchenko, rédacteur en chef de la Défense nationale, sur la récente déclaration du général américain Raymond Thomas. L'expert militaire estime que le commandement américain ne devrait pas être surpris par "l'impact électronique" sur les avions de l'US Air Force: les Américains ont eu et auront des problèmes lors des vols sur la Syrie.

Plus tôt, le portail d'information The Drive a publié un article sur le discours prononcé par le chef du Commandement des opérations spéciales des États-Unis, Raymond Thomas, lors du symposium GEOINT (2018) de la Geospatial Intelligence Foundation. Selon les critiques de la publication, le général a déclaré que l'US Air Force a rencontré des obstacles insurmontables en Syrie, rendant les avions pratiquement inutiles.

Les experts américains estiment que Thomas faisait référence à des complexes de guerre électronique russe situés sur le territoire de la République arabe syrienne. Ce sont eux qui "bloquent les communications américaines et désactivent l'AC-130".

Glavred magazine "Défense nationale" Igor Korotchenko estime que de telles actions alléguées des forces alliées de la SAR étaient tout à fait prévisible. Le côté américain est en Syrie illégalement. La coalition qui mène, en fait, dans la région, l'agression internationale, "il y a et il y aura des problèmes" lors des opérations aériennes sur la Syrie.

Auteur: Sergey Ignatiev

Guerre électronique: des avions US en Syrie rendus sourds et aveugles

Selon le chef du Commandement des opérations spéciales des États-Unis, des moyens non identifiés de lutte électronique bloquent les canaux de communication entre les unités au sol et les avions et les hélicoptères américains en Syrie, communique The Drive.

Intervenant dans le cadre du symposium GEOINT 2018, le chef du Commandement des opérations spéciales des États-Unis, Tony Thomas, a évoqué le brouillage des communications entre l'aviation et les forces terrestres américaines en Syrie, faisant état d'«un environnement très agressif» dans lequel opéraient les avions américains.

«Ils nous testent chaque jour, réduisant nos communications, désactivant nos AC-130, etc.», a déclaré le général.

Selon The Drive, les moyens de lutte électronique représentent un danger pour les AC-130, car ils sont capables de bloquer les canaux de communication et de transmission de données qui permettent aux pilotes de coordonner les frappes avec les forces terrestres et les drones.

En outre, le brouillage des récepteurs GPS détériore la capacité des navires de guerre américains à porter des frappes précises avec des missiles de croisières et ne permet pas aux forces terrestres d'utiliser les munitions de haute précision.

Selon le média, les adversaires du Pentagone en Syrie sont en mesure de capter les rayonnements des systèmes de guidage, mais aussi de brouiller le signal authentique et réorienter l'attaque de l'aviation contre ses propres forces terrestres, de dérouter les avions de transport et de créer des obstacles au larguage des paras.

«En fonction de l'ampleur et de l'efficacité des attaques électroniques, elles pourraient avoir un impact sur d'autres types d'aéronefs américains pilotés et non opérant en Syrie», estime le général.