WWIII : MACRON-DEMISSION :Alors que Monsieur Nucléaire vient de déclencher la Guerre du même NOM, le Président Vladimir Poutine, annonce aux Français ce que sera leurs lendemains heureux, sur des affirmations sans fondements d'utilisation d'Armes Chimiques employées par le régime Syrien, d'un fanfaron inconséquent, qui menace l'Ordre Mondial en tirant des missiles sans jamais en connaître la raison.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : MACRON-DEMISSION : Alors que Monsieur Nucléaire vient de déclencher la Guerre du même NOM, le Président Vladimir Poutine, annonce aux Français ce que seront leurs lendemains heureux, sur des affirmations sans fondements d'utilisation d'Armes Chimiques employées par le régime Syrien, d'un fanfaron inconséquent, qui menace l'Ordre Mondial et Multipolaire en tirant des missiles sans jamais en connaître la raison.

Il invite les Français à se prémunir contre les dangers de l'extinction, notamment ceux des grandes villes et de paris en particulier, de quitter rapidement leurs lieux, afin de s'installer loin de centrales nucléaires et des zones de conflits qui verront non seulement la destruction, mais la guerre civile, le vol, l'abus de bien de survie, et le barbarisme.

Les calamités de la Guerre qu'un des vôtres aura provoqué, sans que personne ne l'arrête dans sa folie destructrice, est de votre responsabilité, et à partir du moment où vous laissez faire, il ne vous reste plus qu'à essayer de survivre, le plus longtemps possible, mais ce sera très, très difficile.

Brave gens, l'Armée Russe en arrivant sur Paris, essaiera dans la mesure du possible de guérir vos plaies, et de secourir ceux que la France aura laissé pour compte. Nos citoyens Moscovites, mais pas seulement ont des abris sûrs avec de la nourriture, et ne craignent pas les emportements de vos dirigeants belligérants qui vous ont sacrifié sur l'autel de la République aux ordres des puissances du mal, et des intérêts de Wall Street.

A vous chers soldats, du simple au plus gradé, vous êtes resté le petit doigt dans la couture du pantalon, au garde à vous, et à saluer, ceux qui vous commandent et qui vous ont sacrifié. Vous croyiez faire partie des Militaires dont l'honneur est de servir sa Patrie et le Peuple de France, mais vous n'avez servi que des intérêts de Milliardaires Américains et Anglais, sans jamais servir la France. De Gaulle nous avait confié les plus braves d'entre-vous dans un corps d'armée "Normandie-Niemen", Unité de combat de l'Armée de l'Air Française, et beaucoup se sont sacrifiés pour la mère Patrie de la Russie, en lutant contre le nazisme. Ce fléau s'est propagé à l'OTAN et aux USA, ainsi que dans certains Pays Européen, comme l'Ukraine, et est à nouveau capable de vous emmené dans la mort certaine, avec comme  historique les 26 Millions de morts Russes du Nazisme, contre les 0,5 Millions de Français qui en ont été victimes.

Rothschild : Donald Trump mettait le Nouvel Ordre Mondial en Péril, mais depuis un mois nous avons réussi à le persuader que c'était la seule option.

Les Rothschild ont utilisé leurs chiens de garde médiatiques pour déclarer que Donald Trump menace de détruire le Nouvel Ordre Mondial, pour de bon. Les outils de la propagande mondialiste et les organes de presse possédés par la famille Rothschild comme The Economist ont étiqueté le président Américain comme une « grande menace pesante » pour le « Nouvel Ordre Mondial » et ont déclaré que les « internationalistes » qui l’ont formé doivent « se retourner dans leurs tombes. »

« The Economist affirme que Donald Trump est la plus grande menace que le Nouvel Ordre Mondial ait jamais connu parmi toutes les menaces légitimes comme le djihadisme et le terrorisme, l’expansion communiste chinoise et l’hostilité nord-coréenne. »

« Le plus grand danger à l’heure actuelle est peut-être le président américain qui méprise les normes internationales, dénigre le libre-échange et flirte continuellement avec l’abandon du rôle essentiel de l’Amérique dans le maintien de l’ordre juridique mondial », a écrit The Economist.

Rapports d’Infowars: Les mondialistes se réfèrent à un livre intitulé « Les Internationalistes », pour expliquer les origines de « l’ordre international libéral » comme un mouvement pour « rendre les déclarations de guerre illégales », c’est pourquoi il doit être « défendu comme jamais auparavant. »

« L’ordre international fondé sur des règles qui ont émergé des décombres de la deuxième guerre mondiale a été une amélioration phénoménale pour la planète entière comparé à l’ère précédente », affirme l’article.

Pourtant, l’internationalisme libéral est maintenant attaqué de plusieurs côtés. La doctrine de Donald Trump, ‘L’Amérique d’abord’, le répudie explicitement. « The Economist décrit comment l’administration Trump perçoit la scène mondiale, citant un essai rédigé par deux des conseillers de Trump dans une tribune du Wall Street Journal. »

« Le monde n’est pas une communauté mondiale », mais une arène où les nations, les acteurs non gouvernementaux et les entreprises « s’engagent et se font concurrence pour obtenir des avantages »

H.R. McMaster et Gary Cohn ont écrit. « Nous apportons à ce forum une force militaire, politique, économique, culturelle et morale inégalée. Plutôt que de nier cette nature élémentaire des affaires internationales, nous l’adoptons. »

The Economist explique ensuite que bien que les mondialistes sont directement responsables de nombreuses guerres et tentatives de coup d’état déstabilisateurs à travers le monde, le Nouvel Ordre Mondial est « la meilleure alternative qui existe. »

« Il est évident qu’il y a encore beaucoup de guerres, » déclare l’article.

D’une certaine manière, le Nouvel Ordre Mondial, qui a contribué à empêcher les guerres entre pays, a maladroitement favorisé les conflits nationalistes au sein de nombreux pays.

« Les pays fragiles et turbulents qui auraient craint d’être vaincus par des voisins plus puissants peuvent maintenant être la proie de guerres civiles ou d’insurrections brutales sans que de mauvais acteurs ne craignent la perte du territoire national qu’ils cherchent à contrôler ».

Référence: The Economist

Alors qu’au cours de ces derniers mois les tensions sur la scène internationale ne font qu’accroître, les plus pessimistes s’interrogent déjà sur l’éventualité d’une guerre nucléaire ainsi que sur les conséquences qu’elle pourrait avoir sur l’humanité. Face à ces craintes, voici les réponses des scientifiques.

Les importants regains de tensions géopolitiques dans le monde pèsent aujourd'hui sur l'avenir de l'humanité laissant craindre une éventuelle guerre nucléaire. Cette idée donne des frissons aux quatre coins du globe.

Certains vont jusqu'à se rappeler cette phrase populaire, mettant en garde contre les lourdes conséquences auxquelles l'humanité serait appelée à faire face si un conflit nucléaire éclatait.

«Je ne sais pas comment la Troisième Guerre mondiale sera menée, mais je sais comment le sera la quatrième: avec des bâtons et des pierres», selon l'adage attribué à Albert Einstein.

Donc, avant que l'inévitable ne se produise, récapitulons les conséquences, décrites par des scientifiques.

L'hiver nucléaire

«L'hiver nucléaire est le cauchemar de tous ceux qui se sont penchés sur les conséquences d'un conflit nucléaire. La guerre froide appartient au passé mais avec Poutine d'un côté et Trump de l'autre, le monde est peut-être sur le point de redevenir un endroit très dangereux», écrit le portail Slate, en évoquant la question des conséquences de la frappe nucléaire.

L'hiver nucléaire entrainant une baisse globale des températures de surface, serait la conséquence des millions de tonnes de fumées, de poussières et de débris propulsés dans l'atmosphère par l'explosion de bombes atomiques. En masquant le rayonnement solaire, en détruisant la couche d'ozone, ils condamneraient à mort les populations se trouvant à des milliers de kilomètres des explosions.

On parle souvent d'une guerre atomique massive entre Moscou et Washington. Mais comme l'indiquent deux scientifiques américains, Alan Robock et Owen Brian Toon, il suffirait d'un conflit régional entre l'Inde et le Pakistan avec un échange de 50 frappes chacun (seulement 0,4 % de l'arsenal nucléaire mondial) pour menacer de famine 1 milliard de personnes.

En outre, en évoquant les scénarios d'hiver nucléaire, le portail Notre planète dresse une liste de conséquences que ce phénomène pourrait entraîner.

Selon le résultat de multiples recherches, 20 millions de personnes seraient tuées par l'effet direct des explosions nucléaires.

De plus, pendant une décennie, les rayons du Soleil seraient alors en partie filtrés. En plus de la baisse des températures, cela entrainera un affaiblissement de la photosynthèse.

L'agriculture serait alors affectée. Le manque de ressources alimentaires entrainera la famine pour l'ensemble de l'humanité. Selon le portail Slate, jusqu'à 2 milliards de personnes pourraient périr de la famine.

Des fumées mortelles

Des incendies colossaux et incontrôlables déclenchés par les bombes enverraient, selon les chercheurs, dans l'atmosphère 9 millions de tonnes de suie dans l'atmosphère. En moins de 50 jours, toute la planète serait affectée par les cendres, estime Alan Robock, climatologue de l'université de Rutgers qui se livre depuis 1984 à l'étude de ce qui adviendrait après une frappe nucléaire.

«Le souffle, les incendies et la radioactivité tueraient des millions de personnes si elles étaient lancées sur les villes modernes. (…) Mais c'est la fumée des incendies qui aurait l'impact le plus important», affirme-t-il sur son blog du Huffington Post.

Le climat inévitablement changé

Indirectement, une guerre nucléaire totale pourrait bien tarir la production d'oxygène sur notre planète. Les plantes ne pourront plus transformer le gaz carbonique et donc celui-ci verrait sa concentration dans l'atmosphère augmenter considérablement.

De plus les nuages de fumée, hautement chargés en carbone pourraient conduire à un changement climatique sans précédent selon le physicien de la NASA, Luke Oman interviewé lors de la réunion de l'Association américaine pour l'Avancement des Sciences à Washington.

Y aura-t-il des survivants?

Alors que le problème du conflit nucléaire alimente de nombreuses recherches depuis Hiroshima, le spécialiste en visualisation des données Neil Halloran s'est attaqué à une tâche à première vue insurmontable: évaluer les pertes que pourrait occasionner une guerre nucléaire.

 

La vidéo montre comment la population a évolué chaque année, combien de personnes sont nées et combien sont mortes, ainsi que le nombre annuel total de décès au XXe siècle. Siècle au cours duquel les guerres mondiales ont provoqué des pics de mortalité qui sont d'ailleurs insignifiant par rapport aux conséquences des frappes nucléaires.

Selon le chercheur, le nombre de 500 millions de victimes ne concerne que les trois premières semaines d'échange de frappes, car il est impossible d'évaluer les autres victimes compte tenu de l'impact imprévisible d'un éventuel hiver nucléaire.

«Dans ce type de guerre, des gens survivront quelque part sur la planète mais le chaos qui en résulterait éclipsera tout ce que nous avons connu», affirme le physicien, Ira Helfand, cité par la Presse.

Y-a-t-il un moyen de survivre à une attaque nucléaire?

Le portail Guide de survie a dressé une liste de questions qui pourraient être salvatrices lors d'une frappe nucléaire.

Première chose à retenir ici, c'est ne pas s'exposer aux flashes car les auteurs d'une telle attaque ne préviendront pas avant de larguer une ou plusieurs bombes nucléaires. Aucune forme de précaution contre ce phénomène ne peut donc être prise.

Le flash des radiations ont des effets désastreux sur la rétine. Avant tout, il est donc conseillé de se mettre à l'abri de ces lumières, en se jetant, par exemple, au sol, en utilisant des objets qui se trouvent à portée de main pour protéger le visage, la bouche et les oreilles.

Ensuite, la fin de l'explosion nucléaire marque le début de l'étape marathon. Dès qu'une attaque est terminée, il faut prendre ses jambes à son cou pour se mettre à l'abri le plus vite possible.

«Si aucun abri n'est disponible dans votre environnement immédiat, poursuivez votre marathon en vous dirigeant dans le sens du vent ou perpendiculairement à lui, toujours en restant dos à la zone d'impact. Pour votre santé pulmonaire, une respiration sous un tissu est fortement conseillée. Vous devriez d'ailleurs continuer à protéger votre peau, votre nez et votre visage durant votre fuite», écrit le portail.

De son côté, le portail Wiki How rappelle la nécessité d'établir un plan d'action bien détaillé. Il est alors fortement conseillé d'avoir sous la main de la nourriture et des fournitures médicales.

Il faudrait penser à faire toute une réserve de denrées non périssables comme, par exemple, du riz blanc, du blé, des haricots, des pâtes, sans oublier une quantité suffisante d'eau potable.

Finalement, il faut compter devoir rester à l'abri pour un minimum de 200 heures (8-9 jours). Les 48 premières heures hors de l'abri pourraient être mortelles.

«À force d'avoir été rabâché, le risque de destruction de l'humanité paraît désuet. Il est urgent de le rappeler aux petits-enfants de l'atome», résume dans une tribune au Monde le chercheur Barthélémy Courmont.