WWIII : MACRON-DEMISSION: La Russie et la Chine sont sur le Pied de Guerre, leurs administrations sont sous terre, la Population Moscovite connaît déjà sa place dans les abris, Trump affiche une stratégie de Non-Dit, Israël serre les fesses, la Reine d'Angleterre et la famille royale ont quitté Westminster et Buckingham. Les Anglais et les Français continuent de travailler.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : MACRON-DEMISSION : La Russie et la Chine sont sur le Pied de Guerre, leurs administrations sont sous terre, la Population Moscovite connaît déjà sa place dans les abris, Trump affiche une stratégie de Non-Dit, Israël serre les fesses, la Reine d'Angleterre et la famille royale ont quitté Westminster et Buckingham. Les Anglais et les Français continuent de travailler.Un des quatre avions états-uniens du « jugement dernier » a décollé avec le Président TRUMP. Ces avions sont conçus pour transporter le président d’une part et le gouvernement militaire alternatif d’autre part en cas de risque de guerre nucléaire.

Tandis qu'en France Macron s'attaque au Peuple Français, aux retraités, aux cheminots, aux étudiants, aux Zadistes, aux Juges, aux petits salaires, et qu'Edouard Philippe le parvenu du Havre, se prend des avions taxi à 350 000 euros la Journée qu'il assume de ses propres deniers, et que le Deep State, et les Rothschild lui disent qu'il faut mettre la France à genoux, et faire venir une immigration pas possible, pour remplacer les derniers Français aux travail, par des esclaves taillables et corvéables à merci afin de faire du chiffre, que les Francs-Maçons se frottent les mains, par la réalisation du Plan de leur grand Maître Abert Pike, pour la fin des temps, que l'Eglise Catholique n'est plus qu'un service public pour la crémation, avec une messe qui est dite pour satisfaire les derniers catholiques, que l'Islam, par ses Imams prévoient le grand remplacement et la Charia dans la République, que les clés ont été données au grand pourfendeur de Chrétiens Mohammed Ben Salmane, le financeur de DAESH, l'ami de Ben Laden, le dépositaire des tours du 11 septembre, le Wahhabite Salafiste Sunnite de l'Orient, l'ami de Macron, et le tueur des attentats de France, le Président Poutine, dans sa générosité, s'apprête à vitrifier tout ce beau Monde, pour éviter aux derniers Chrétiens de France, de souffrir décapités, suite aux bombes que Macron à fait cadeau à la Russie, pour avoir raison d'un Président animal ours rouge, le couteau entre les dents. 

Tandis que l'Armée de l'Air à Macron, sur le chemin de Damas, avec ses Mirages 2000D Obsolètes, perd ses bombes en France au dessus de Montargis dans le Loiret.

Tandis que la RAF dit : «Nous sommes prêts»: la Royal Air Force en état d’alerte pour frapper la Syrie même sans attendre TRUMP et avec MACRON.

Tandis que TRUMP disait : en 2013 : «Notre horrible gouvernement nous entraîne vers la Troisième Guerre mondiale» et que maintenant, en moins d'un an, en contradiction avec ses promesses électorales, Donald Trump s'est progressivement converti à l'agenda néoconservateur qui prône un interventionnisme américain sur la scène internationale. Mais Donald Trump y croit-il vraiment ? Moscou conseille à Donald Trump de viser plutôt les groupes armés djihadistes et leur chef Ben Salmane.

Tandis que TRUMP demande à la Russie de se sousmettre et qu'elle refuse (fin de page)

Tandis qu'on retrouve en Syrie des rebelles formés par des instructeurs américains pour commettre des attaques chimiques ?

Tandis qu'on retrouve dans la Ghouta à Douma des britaniques et des Français.

Tandis que TRUMP déclare la guerre à la RUSSIE.

Tandis que la Première ministre britannique, Theresa May, a ordonné aux sous-marins britanniques de s'approcher à portée de tir de la Syrie pour porter des frappes qui pourraient avoir lieu dès jeudi, rapporte mercredi The Daily Telegraph. Le journal se précipite toutefois pour affirmer que l'impopulaire Theresa May n'a pas encore pris de décision définitive sur la disposition de Londres à rallier les États-Unis et la France, mais elle s’est dite prête à donner son feu vert à une action militaire en Syrie « sans l'accord du Parlement ». En effet, l'opposition Labour est loin de prouver l'aventurisme de May. 

Tandis que toutes frappes de l'Occident peut toucher à tous moments des militaires Russes en Syrie, des intérêts Russes, de l'aide humanitaire Russe, des conseillers et personnels des ambassades, des civils de l'aide internationale, mais pas de l'Occident bien sûr, le Président Poutine ne peut que répliquer sur des sites occidentaux, ce qui amènera une réplique sur la Russie, et une contre-réplique sur la France avec Paris, la Grande Bretagne avec Londres, les USA avec New-York et Washington, l'Arabie Saoudite avec Riyad.

Menaces de frappes, exacerbation des tensions dans le monde: Poutine prend la parole

Vladimir Poutine a qualifié de préoccupante la déstabilisation de la situation dans le monde, quand accusations et menaces de frappes sont devenues monnaie courante ces derniers temps.

Le système mondial est instable, mais Moscou compte sur un règlement constructif de la crise actuelle, a déclaré mardi le Président russe lors de la cérémonie de remise des lettres de créance par les ambassadeurs de 17 pays à Moscou.

«La situation dans le monde est préoccupante, elle devient de plus en plus chaotique. Mais nous espérons que le bon sens l’emportera, que les relations internationales entreront dans une phase constructive et que l’ensemble du système mondial sera plus stable et prévisible», a indiqué le chef de l’État russe.

Donald Trump a adressé mercredi à Moscou un tweet agressif, invitant les forces russes déployées sur le sol syrien à «être prêtes» à contrer les missiles américains, alors que les tensions  autour de la Syrie s’exacerbent. Il avait précédemment promis une réponse «forte» visant à faire «payer» le dirigeant syrien Bachar al-Assad et ses alliés, dont Moscou et Téhéran, pour la présumée attaque chimique de Douma du 7 avril.

Un chasseur bombarde par erreur une usine en France, des blessés.

Un avion de chasse français Mirage 2000D a largué par erreur une bombe d’exercice sur une usine près de Montargis dans le Loiret. Quoique vide de tout explosif, l’engin a fait des blessés.

L’entreprise française Faurecia, dans le Loiret, a été touchée mercredi par une munition tombée par accident d’un chasseur Mirage 2000D qui avait décollé de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey où il devait également atterrir, annoncent les médias.

La munition «d’une trentaine de centimètres» issue d’une bombe militaire était inerte, mais l’incident, qui s’est produit pendant les manœuvres d’une escadrille, a toutefois fait des blessés et des dégâts matériels dans une usine située à Nogent-le-Vernisson, près de Montargis.

La bombe d’exercice a percé la toiture avant de tomber dans un atelier d’assemblage, au milieu des salariés. Deux personnes ont été blessées par la bombe factice pesant 16 kilos (contre 250 kg pour une munition classique). 150 employés de l’entreprise présents dans l’atelier ont été évacués.

Les dirigeants de l’usine, qui produit des pièces pour sièges automobile, ont appelé la police, les pompiers et les démineurs.

Selon La République du Centre, la munition a fait un trou d’environ un mètre carré dans le toit, sans provoquer d’explosion.

L’Armée de l’air a présenté ses excuses pour l’erreur commise par son pilote qui devait larguer l’engin sur un terrain d’entrainement de Suippes près de Reims (Marne), d’après France Bleu.

La section militaire du Parquet de Paris a diligenté une enquête judiciaire et le Bureau enquêtes accidents Défense (BEAD-air) a parallèlement ouvert une enquête technique.

«Nous sommes prêts»: la Royal Air Force en état d’alerte pour frapper la Syrie même sans attendre TRUMP.

Les avions britanniques de la Royal Air Force (RAF) basés à Chypre sont prêts à entrer en action si le cabinet donne l’ordre de procéder à des frappes aériennes sur la Syrie, ont indiqué des sources informées au journal The Times.

Des chasseurs britanniques opérant depuis la base aérienne de la RAF à Akrotiri (sud de Chypre) sont prêts à combattre en Syrie, a rapporté le journal Times en citant une source.

«Nos avions sont sur la piste de décollage à Akrotiri», a déclaré le journal en citant une source du gouvernement. «Nous sommes prêts», a-t-elle ajouté.

Selon le journal, des destroyers britanniques Type 45 Destroyer et HMS Duncan peuvent également se connecter à l'opération si nécessaire.

 

Précédemment, le journal The Daily Telegraph qui se réfèrait à des sources au sein du gouvernement a annoncé que Theresa May avait ordonné d'envoyer des sous-marins britanniques opérant en Méditerranée à distance de frappe de la Syrie.

Des pays occidentaux ont accusé les autorités syriennes d'avoir mené une attaque chimique sur Douma, une banlieue de Damas. Moscou a démenti les informations sur une bombe au chlore que les militaires syriens auraient largué sur Douma. Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que cette intox était destinée à justifier les actions des terroristes et les éventuelles frappes étrangères.

Le Président américain avait promis lundi de décider sous 24 ou 48 heures quelles mesures les États-Unis prendraient en réaction à l'emploi d'armes chimiques présumé en Syrie. Le Foreign office a annoncé mardi que Theresa May, Donald Trump et Emmanuel Macron étaient convenus que la communauté internationale devait réagir à l'attaque chimique présumée de Douma.

En août 2013, les parlementaires britanniques avaient voté contre la participation de Londres aux frappes aériennes contre la Syrie, mais le vote du parlement n'est pas obligatoire lorsqu'il s'agit de ce type de dossiers. La décision de participer ou non à des opérations militaires relève du Premier ministre britannique.

Lettre ouverte à Emmanuel Macron: La simulation, du «faux drapeau», ne peut en aucun cas vous autoriser à engager une guerre contre la Syrie et ses alliés.

Monsieur Macron,

En tant que citoyen Français, libre et responsable, il m’est impossible de penser que vous ne sauriez pas vraiment ce qui se passe en Syrie! Si, comme moi, vous êtes bien informé  (sans doute mieux encore que je ne puis l’être), je dois donc penser que, comme personne responsable, vous vous êtes préoccupé de connaître la valeur réelle et morale des informations qui vous ont été transmises. Vous devez par conséquent savoir que cette manipulation odieuse et gravement mensongère, utilisant  une fois encore le jeu pervers de la simulation, du « false flag », ne peut en aucun cas vous autoriser à engager une guerre contre la Syrie et ses alliés, aux côtés des autres nations criminelles de la coalition de Doha, au nom de vos concitoyens. Si vous commettez cette erreur gravissime de ne pas demander son avis au Peuple Français avant de l’engager dans cette folie, les Français, vos concitoyens, pourront clairement vous considérer comme un dirigeant irresponsable et  incapable d’être à la hauteur de sa tâche!

Il n’est pas possible que vous puissiez prendre les « photos de victimes de l’attaque chimique présumée, publiées par l’organisation controversée des Casques blancs », comme base de votre jugement. En étant forcément bien informé, vous devez savoir que ces photos sont des faux.

Vous ne pouvez pas non plus ignorer que des experts en matière de guerre radiologique, chimique et biologique, ainsi que des médecins, ont inspecté le 9 avril cette zone de la Ghouta.

Vous ne pouvez pas non plus ignorer le « communiqué » des spécialistes qui déclarait en substance qu’ils «n’ont trouvé aucune trace de l’utilisation d’agents chimiques». Les médecins intervenus sur place ont également visité l’hôpital le plus proche et ont témoigné qu’ils n’ont pas trouvé de patients présentant des signes d’intoxication aux armes chimiques.

Ces témoignages sont accessibles et vérifiables. Pourquoi l’ensemble de nos grands médias, continue en toute impunité de répéter inlassablement et avec une étrange « conviction », des horreurs qui n’existent pas et qui sont une pure propagande de va-t-en-guerre irresponsables? Comment permettez-vous au service public, financé par le peuple, de diffuser des images fabriquées, truquées, montées, façonnées par la propagande de guerre? Comment pouvez-vous permettre de tels mensonges sur les chaînes de France Télévision? Comment peut-on mentir à ce point là au nom du peuple Français? Comment cet abus insupportable a-t-il été possible en France ? Qui a été vérifier la validité de ces images diffusées sur nos écrans et se porte garant de leur authenticité? Absolument personne et vous voulez qu’on vous prenne pour un « innocent » respectable et responsable?

Vous devez savoir obligatoirement qu’aucune arme chimique n’a été utilisée à Douma et que le montage vidéo des casques blancs est une fois encore au service de la propagande mensongère et odieuse qui règne en maître depuis 2012 dans les médias exclusivement occidentaux! Si, nonobstant, vous étiez vraiment convaincu de ce que vous dites et réellement sincère, ce serait alors encore plus grave et plus désespérant pour toutes les personnes lucides de ce pays!

Monsieur Emmanuel Macron, si vous engagez davantage la France dans ce crime contre l’humanité en Syrie, vous l’aurez traînée un peu plus dans la boue, vous nous aurez couverts encore plus de honte, vous nous aurez blessés, humiliés et anéantis pour des générations… Car vos prédécesseurs nous ont déjà trahis en apportant l’aide et le soutien de la France aux djihadistes terroristes d’Al-Nosra aujourd’hui appelés  JabhatFateh al-Sham.

Pourquoi devez-vous suivre aveuglément des États pratiquant depuis longtemps des guerres illégales, des génocides répétés, des désastres sans nom, des sanctions injustes et parfaitement arbitraires, des pillages crapuleux, des crimes impardonnables comme ceux commis en ce moment au Yémen avec des armes françaises?

Monsieur Emmanuel Macron, vous étiez partisan, à son début de l’affaire Skripal, d’attendre raisonnablement les conclusions d’une enquête sérieuse sur cet empoisonnement, avant d’accuser inconsidérément la Russie d’une faute au sujet de laquelle personne n’a encore donné de preuves. Tout le monde sait aujourd’hui que ces preuves n’apparaîtront jamais ! Pourquoi avez-vous si vite changé d’avis sans avoir attendu ces preuves?

Comment un chef d’État digne de ce nom peut-il avoir si peu de personnalité et d’indépendance d’esprit, si peut de conscience et de clairvoyance ? Pourquoi êtes-vous aligné sur les faiseurs de guerres traditionnels Anglo-Saxons et les tyrans obscurantistes des monarchies du Golfe avec leurs alliés de la région? Pourquoi votre ministre Jean-Yves Le Drian continue-t-il si obsessionnellement à marteler le discours mensonger de la propagande occidentale contre la Syrie souveraine et ses alliés, alors que les citoyens de ce pays sont manifestement informés et majoritairement conscients du caractère dément  de ce discours officiel?

Nous savons que, provenant directement du monde financier, vous faites partie d’un cercle de gens qui se soutiennent mutuellement dans un projet de domination du monde à travers l’imposition forcée de votre idéologie ultra libérale, qui est un authentique fascisme, à la cause duquel vous travaillez au détriment des intérêts des peuples et en les réduisant à une survie qui bientôt se transformera par votre irresponsabilité en leur massacre pur et simple…

On en vient à penser que cette destruction en règle est très spécifiquement voulue, préparée, conçue, élaborée, construite, provoquée, tellement le mensonge et la provocation pour la guerre coûte que coûte sont évidents! Monsieur Macron, arrêtez de vous moquer ouvertement de vos concitoyens en leur radotant que vous allez « frapper les capacités chimiques du régime Assad » ! Il n’y a pas de « Régime Assad » mais une République Syrienne et son président élu par le peuple syrien martyrisé depuis 7 ans avec la participation acharnée de la France. Il n’y a pas de « capacité chimique » en Syrie, les experts patentés de l’ONU ont les preuves irréfutables de la non implication de la Syrie dans ces crimes organisés! Vous êtes donc complice d’un odieux chantage et de votre aveuglement volontaire. La France, dans son ensemble, va payer chèrement votre inconséquence et cet étrange entêtement dans le mensonge, car il est impossible que de tels crimes restent impunis…

Au nom de ma conscience et de celle de mes concitoyens lucides, je ne peux que souhaiter votre démission de cette fonction pour laquelle vous démontrez que vous n’êtes pas plus à la hauteur que vos prédécesseurs, Monsieur Hollande et Monsieur Sarkozy. Vous avez déjà clairement trahi la France et les Français en vendant ses originalités industrielles aux intérêts d’un « État-profond » dominateur et flibustier, en la livrant entre leurs mains, en la faisant servante des projets criminels de leur cupidité sans borne et de leur arrogance sans fond!

Enfin, je voulais vous rappeler, Monsieur Macron, qu’il existe malgré tout une « justice immanente » qui ne manquera certainement pas de vous réclamer des comptes un jour ou l’autre, quoi que vous fassiez!

Jean-Yves Jézéquel

Trump demande à la Russie de se soumettre – Elle refuse.
Le président américain Donald Trump a averti mercredi la Russie, alliée de Bachar al-Assad, que des missiles seraient lancés sur la Syrie après une attaque chimique imaginaire et imputée au régime syrien. Le Russie promet d'abattre ces missiles ainsi que leurs plate-formes aériennes, maritimes et terrestres.
Les relations entre les États-Unis et la Russie sont « pires aujourd’hui qu’elles ne l’ont jamais été, y compris pendant la Guerre froide », a immédiatement poursuivi M. Trump qui s’exprimait dans une série de tweets matinaux et infantiles.
« La Russie jure d’abattre n’importe quel missile tiré sur la Syrie. Que la Russie se tienne prête, car ils arrivent, beaux, nouveaux et ‘intelligents!’ Vous ne devriez pas vous associer à un Animal qui Tue avec du Gaz, qui tue son peuple et aime cela! », a-t-il écrit.
Le président américain avait déjà évoqué sur Twitter plus tôt dans la matinée « la cruelle attaque chimique en Syrie ».
« Le président Poutine, la Russie et l’Iran sont responsables pour leur soutien à l’Animal Assad. Il faudra payer le prix fort », avait-il alors affirmé dans un tweet qui démontre qu’il est de basse éducation.
« Les insultes sont toujours les raisons de ceux qui ont tort. »
Citation de Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
La meilleure manière de se venger c'est de ne pas ressembler celui qui nous insulte.
Citation de Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803).
Mercredi, Donald Trump a déploré l’état des relations américano-russes, qui n’ont, selon lui, jamais été aussi mauvaises.
« Il n’y a pas de raison à cela », a-t-il regretté.
« La Russie a besoin qu’on l’aide sur son économie, ce qui devrait être très facile à faire, et nous avons besoin que toutes les nations travaillent ensemble. Arrêtons la course aux armements? », a encore écrit M. Trump sur Twitter.
Beaucoup plus éduqués, les Russes ont assuré mercredi « ne pas participer à la twitto-diplomatie » et être favorables à des « approches sérieuses ».
« Nous ne participons pas à la twitto-diplomatie. Nous sommes partisans d’approches sérieuses », a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cité par les agences russes lui demandant de commenter les derniers messages du président américain.
« Nous estimons toujours qu’il est important de ne pas mener des actions qui pourraient nuire à une situation déjà fragile », a-t-il ajouté.
« Nous sommes convaincus que l’utilisation d’armes chimiques à Douma (ville de la Ghouta orientale en Syrie, NDLR) a été inventée, et ne peut être utilisée comme prétexte pour avoir recours à la force », a-t-il prévenu.
Donald Trump peut-il percevoir ces mauvais tweets comme un moyen sérieux de négocier avec la Russie ? Ils ne sont pas.
La Russie a déclaré qu'elle détruirait les plates-formes qui lancent les missiles, et pas seulement les missiles eux-mêmes. Personne n'a expliqué la différence à Trump?
Il y a des raisons pour lesquelles les relations entre les États-Unis et la Russie sont maintenant pires qu'elles ne l'ont été depuis un certain temps et la Russie n'en est pas responsable. L'administration GW Bush a aboli le traité antimissile balistique qui garantissait la destruction mutuellement assurée et donc la stabilité stratégique. L'administration Obama a lancé un programme de plusieurs milliards de dollars pour renforcer les capacités nucléaires des États-Unis et la défense antimissile balistique dans le but de parvenir à la supériorité dans un conflit nucléaire.
Il est cynique de dire que "la Russie a besoin de nous pour aider son économie". Les États-Unis sous Trump mènent une guerre économique contre la Russie en mettant en place de plus en plus de sanctions économiques. Le dernier tour de vendredi a ciblé les industriels russes, dont beaucoup ne sont même pas alignés sur Poutine. Le magnat de l'aluminium Oleg Deripaska, détesté au Kremlin, a perdu 15% de sa fortune. Le Rouble a chuté contre le dollar pendant deux jours d'affilée. Les économistes du Trésor américain voyagent maintenant en Europe pour faire pression sur les banques européennes afin qu'elles cessent tous leurs services pour les entreprises russes.
(Ironiquement, ces deux vecteurs d'attaque économique aideront le programme de Poutine. Depuis 2014, la Russie a pressé ses oligarques de rapatrier les milliards cachés dans les banques offshore «occidentales», par peur des confiscations. et permettre des exportations moins chères.)
Les États-Unis ont incité la Géorgie à attaquer la Russie. Ils ont «changé le régime» en Ukraine, en Tunisie, en Égypte, en Libye, en Irak. Ils ont tenté de le faire en Algérie. Ils attaquent sans relâche la Syrie, un vieil allié russe. Ensuite, il y a les canulars attribués à la Russie sans aucune preuve. La Russie n'a pas influencé les élections américaines. Elle n'a pas empoisonné les Skripals. Il n'y a pas eu d'attaque chimique à Douma.
La Russie a toutes sortes de raisons d'être hostile aux États-Unis, mais reste toujours calme et bien élevée, comme l’atteste sa réponse ci-dessus. Il est stupide de prendre cela pour de la peur ou de l'infériorité. Narguer la Russie comme le fait Trump maintenant ne fera qu'accroître sa résistance aux défis américains.
Est-ce que Trump essaie sérieusement de faire une offre pour aider l'économie russe et arrêter la course aux armements?
Si la Russie se retournait et abandonnait la Syrie, Trump lèverait-il vraiment les sanctions? Pourrait-il décider quoi que ce soit, sans l’aval du lobby juif ? Est-ce qu'il arrêterait vraiment la course des États-Unis à la suprématie nucléaire? Pourrait-il même promettre de le faire? Et pourquoi quelqu'un croirait-il Trump de toute façon?
Contrairement aux pays d'Europe occidentale, la Russie n'est pas dirigée par des toutous jappants, ni par des valets des sionistes. Le gouvernement russe et son peuple ne se soumettront pas. Ils ne l'ont jamais fait historiquement. Le président Poutine entamera sa période de gouvernance le 7 mai avec un cabinet de guerre structuré et armé pour le conflit. Il s'attend à un long combat.
La Russie réagira à toute attaque américaine/occidentale contre la Syrie. Elle doit le faire pour garder la face et garder la foi de ses alliés et de son peuple héroïque. Mais elle doit également le faire d'une manière qui évite toute escalade supplémentaire.
C'est Israël qui est derrière la guerre contre la Syrie et qui est en train de faire pression pour la poursuite du conflit. Il y a un million de Russes en Israël, dont beaucoup ne sont même pas juifs. La Russie pourrait-elle leur demander de l'aide pour changer l'image stratégique? Ou devrait-elle augmenter le soutien à ceux qui combattent directement l'État sioniste?
Une attaque américaine serait futile - mais servira les objectifs juifs d’Israël.
Le Conseil de sécurité des Nations unies a refusé une résolution de compromis sur la Syrie, proposée par la Suède et appuyée par la Russie demandant une enquête sur l'attaque chimique présumée à Douma. Cinq pays ont soutenu la résolution avec deux membres permanents - les États-Unis et la Grande-Bretagne - qui s'y sont opposés. Auparavant, une résolution allant dans le même sens, soutenue par la Russie et la Chine, était également contestée par les États-Unis et la Grande-Bretagne.
C'est une victoire politique et diplomatique significative pour la Russie dans la mesure où seuls deux autres pays ont rejoint les Etats-Unis et la Grande-Bretagne pour s'opposer à la résolution suédoise. Six pays se sont abstenus.
La grande question est de savoir si ce développement laisse présager une attaque américaine imminente sur la Syrie, en contournant l'ONU. L'ONU a refusé de confirmer qu'il y a eu une attaque chimique. La Russie et le gouvernement syrien insistent sur le fait qu'il n'y a eu aucune attaque et ont approché l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques pour une enquête internationale. La bonne chose est que l'OIAC est en train de déléguer deux équipes d'experts pour se rendre à Douma plus tard cette semaine. La Russie a offert de leur donner une protection de sécurité complète. Donc, Trump a une décision majeure à prendre. Logiquement, la punition suit un crime qui a été commis et il semble qu'aucun crime n'ait été commis. Cela semble être une fausse opération, c'est-à-dire une fabrication en vue de déclencher une séquence d'événements. C'est ainsi que les Etats-Unis ont envahi l'Irak en 2003 et il est établi aujourd'hui que Saddam Hussein n'avait aucun programme pour développer des armes de destruction massive, alors que le secrétaire d'Etat américain Colin Power avait induit en erreur le Conseil de sécurité. (Powell a admis plus tard qu'il avait été induit en erreur par sa propre administration.)
Une différence dans le cas présent est que Trump a déclaré qu'il voulait mettre fin à la présence militaire américaine en Syrie. Cette position et la menace actuelle de lancer une attaque contre la Syrie sont contradictoires. Car, une attaque américaine contre la Syrie aura de sérieuses répercussions, y compris éventuellement une confrontation avec la Russie, ce qui signifierait qu'un retrait américain en Syrie pourrait ne pas être possible dans un avenir concevable.
Peut-être, Trump se livre-t-il à un double discours et la toile de fond pourrait être la critique qui a surgi au cours de l'enquête de Robert Mueller sur sa collusion avec la Russie, qui a maintenant considérablement étendu sa portée. Le raid du FBI sur le bureau de l'avocat de Trump à la Maison Blanche est un développement très sérieux. Trump est à quelques centimètres d'être impliqué dans les accusations portées contre lui par la star du porno Stormy Daniels. La CNN dit: «Il pourrait y avoir des temps sombres et sans précédent.» Une attaque américaine contre la Syrie peut détourner l'attention de la controverse houleuse qui pourrait survenir si Trump hache à ce moment-là Mueller et fait dérailler l'enquête contre lui. Il y a des précédents où les présidents américains assiégés ont eu recours à la tactique de diversion. Bill Clinton a tiré des missiles de croisière à Kandahar lorsque le scandale au sujet de Monica Lewinsky a culminé et qu'il faisait face à la perspective d'une destitution.
Un US qui nous ramène à l'attaque chimique présumée à Douma le week-end dernier. Qui aurait organisé une opération sous faux drapeau? Le doigt de suspicion pointe vers le rôle d'Israël. Israël souhaite ardemment que les Etats-Unis aient une présence militaire permanente en Syrie. À cette fin, Israël alimente des tensions qui amèneront les choses à un point tel que le retrait des États-Unis de la Syrie est bloqué.
Pour le moment, le président Vladimir Poutine garde le silence face aux menaces américaines, et je crois que c’est le silence d’une personne puissante et sûre d’elle face au vacarme d’adversaires faibles. Insultée en Afghanistan, méprisée en Irak et trompée en Libye, la Russie n’acceptera jamais la défaite en Syrie.
Il est parfaitement clair que tant dans les coulisses du Pouvoir à Moscou que parmi les simples citoyens Russes, beaucoup – une majorité – sont favorables à une riposte, voire à une attaque préventive contre les pays occidentaux qui depuis des années provoquent la Russie que ce soit en Ukraine, en Syrie, sur le plan économique, financier.
Une attaque occidentale en Syrie frappera militairement directement la Russie, qui ne restera pas sans riposter. Mais la riposte pourrait bien se faire par des moyens non militaires: Des attaques cybernétiques mettant hors services les infrastructures occidentales dans leurs propres pays pourraient être lancées, ayant pour conséquence des mouvements insurrectionnels de citoyens excédés et à court terme le renversement des régimes occidentaux déjà fragilisés par les mouvements migratoires.