WWIII : MACRON-DEMISSION : Le facteur de chez Rothschild et son arme a déclenché la Guerre Nucléaire. Poutine met toutes ses administrations à l'abri et demande aux entreprises qui travaillent pour le Militaire de fabriquer sous terre.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : MACRON-DEMISSION :  Le facteur de chez Rothschild et son arme a déclenché la Guerre Nucléaire. Poutine met toutes ses administrations à l'abri et demande aux entreprises qui travaillent pour le Militaire de fabriquer sous terre.

On a élu une plaie pour représenter les Français, on se retrouve avec un problème sans solutions, seulement à demander Pardon, aux Russes, qui comme dans les temps anciens, préféraient, un duel entre Chefs, pour épargner l'Armée et le Peuple qui se rangeaient alors du côté du plus fort. Organisons sur le Champ de Mars un Duel à Mort avec la monnaie de singe de chez Rothschild et Poutine. Le Peuple Français qui dans sa majorité préfère la Russie, se pliera aux obligations du vainqueur. 

Les ministères russes évacuent Moscou vers des bunkers en vue de la confrontation la plus grave depuis la crise des missiles de Cuba.

Le Locataire de l'Elysée met la France en péril, car elle est devenu la cible prioritaire pour l'Armée Russe, qui veut faire une démonstration de force sur le roquet du Touquet en cas de frappe conjointe avec la Grande Bretagne et les USA.

C'est la faute à Hollande qui n'a pas voulu se présenter contre lui. Une erreur de passation d'incompétences et la France est à terre. Suivant les rumeurs qui courent le Nord de la France ainsi que la Belgique et la Grande Bretagne deviendraient un désert vitrifié.

 

La Russie est prête pour la guerre — L’humeur à la télévision aux heures de grande écoute est sinistre.

« A ma grande surprise, l’idée que la Russie pourrait avoir à couler quelques navires de l’USN ou à utiliser des Kalibers contre les forces américaines au Moyen-Orient a été considérée comme une option réelle, peut-être inévitable. Vraiment, personne ne s’y est opposé ».

Je viens de passer environ 2 heures à écouter un débat télévisé d’experts russes sur ce qu’il faut faire au sujet des États-Unis. Voici quelques points intéressants.
1) Ils ont tous convenu que les Anglo-sionistes (bien sûr, ils ont utilisé les mots « USA » ou « pays occidentaux ») n’allaient qu’aller plus loin dans l’escalade et que la seule façon d’arrêter tout cela est d’amener délibérément le monde au point où une guerre complète entre les Etats-Unis et la Russie était imminente ou même commencée localement. Ils ont dit que la Russie avait fondamentalement tort de répondre par de simples mots aux actions occidentales.
2) Il est intéressant de noter qu’il y avait aussi un consensus sur le fait que même une attaque américaine à grande échelle contre la Syrie arriverait trop tard pour changer la situation sur le terrain, qu’il était beaucoup trop tard pour cela.
3) Une autre conclusion intéressante est que la seule vraie question pour la Russie est de savoir s’il serait préférable pour elle de retarder cette crise maximale ou d’accélérer les événements et de faire en sorte que tout se produise plus tôt. Il n’y a pas eu de consensus à ce sujet.
4) Ensuite, il y a eu un consensus sur le fait que plaider, raisonner, demander l’équité ou la justice, ou même le bon sens, était futile. Le point de vue russe est simple : l’Occident est gouverné par une bande de voyous soutenus par des médias (aux mains juives) [1] infiniment menteurs et hypocrites, tandis que le grand public occidental a été désespérément zombifié. L’autorité des soi-disant « valeurs occidentales » (démocratie, État de droit, droits de l’homme, etc.) en Russie est maintenant morte.
5) Il y a également un large consensus sur le fait que les élites américaines (aux mains des juifs) ne prennent pas la Russie au sérieux et que les efforts diplomatiques russes actuels sont vains (en particulier à l’égard du Royaume-Uni). La seule façon de changer cela serait de prendre des mesures très sévères, y compris des mesures diplomatiques et militaires. Tout le monde était d’accord pour dire que parler avec Boris Johnson serait non seulement une perte de temps totale, mais aussi une énorme erreur.
6) A ma grande surprise, l’idée que la Russie pourrait avoir à couler quelques navires de l’US Navy ou à utiliser des Kalibers contre les forces américaines au Moyen-Orient a été considérée comme une option réelle, peut-être inévitable. Vraiment – personne ne s’y est opposé. Tirez-en vous-même vos propres conclusions. Je dirai simplement qu’aucun des « experts » ne représentait ou ne travaillait pour le gouvernement russe. Les experts gouvernementaux ont non seulement de meilleures informations, mais ils savent aussi que la vie de millions de personnes dépend de leurs décisions, ce qui n’est pas le cas pour les soi-disant « experts ». Pourtant, les propos de ces experts reflètent, je pense, un consensus populaire grandissant.
Les ministères russes évacuent Moscou vers des bunkers en vue de la confrontation la plus grave depuis la crise des missiles de Cuba.
Un nouveau rapport du Conseil de sécurité (CS), rédigé en termes graves et redoutables, annonce que le Président Poutine a invoqué ses pouvoirs en vertu de l'article 87 de la Constitution en tant que commandant en chef des forces armées de la Fédération de Russie, et en vertu de son Article 88, déclare, qu'un «état d'urgence» existe maintenant. Le premier ordre exige l'évacuation immédiate de tous les ministères et organismes gouvernementaux russes de Moscou - et dont la destination peu secrète peut être devinée par les déploiements massifs de troupes militaires actuellement en cours dans toute la Russie - surtout dans les régions allant de la Sibérie à l'Oural et à la Volga - avec tous ces événements alors que le monde est confronté à la confrontation la plus dangereuse depuis la crise des missiles cubains.
Selon ce rapport, dans les mois qui ont précédé les élections présidentielles américaines de 2016, le président Poutine a ordonné la tenue d'un exercice d'urgence dans lequel plus de 40 millions de citoyens russes se rendraient dans les bunkers souterrains. Il ordonna en outre une accélération de la construction de centaines de bunkers souterrains pouvant résister aux bombes nucléaires pour servir de quartier général et de centre de commandement à la direction militaire et politique de la Russie.
La nécessité de préparer la Russie à la guerre nucléaire, explique le rapport, était l'élection en cours de Donald Trump, l'un des présidents les plus anti-guerre que les États-Unis aient jamais vu. Durant sa campagne électorale de 2015-2016, il a ridiculisé les guerres inutiles et coûteuses menées par l’Amérique à l’étranger. Il a ouvertement parlé de retirer les troupes américaines de la Corée du Sud et du Japon, et de retirer les États-Unis de l'alliance de l'OTAN. Tout cela a mis en rogne le "Deep State" qui a mis la Russie comme cible principale.
Montrant que ces craintes étaient, en effet, justifiées, ce rapport continue, immédiatement après que Trump soit élu président en novembre 2016, le «Deep State» a inséré dans un projet de loi d'autorisation de défense américaine une disposition ordonnant aux agences de renseignement US et au Strategic Command du Pentagone (qui contrôle toutes les armes nucléaires américaines) d’évaluer si les dirigeants russes et chinois pourraient survivre à une frappe nucléaire et pourraient continuer à fonctionner ;et dont les conclusions secrètes devaient être achevées le 15 janvier 2017, cinq jours avant l'arrivée de Trump - et à propos desquelles l’ancien Major Todd Pierce a mis en garde en déclarant:
Aucun autre État-nation n'a l'intention de nous attaquer ... sauf s'ils doivent survivre à notre «attaque préventive» initiale, on peut s'attendre à ce qu'ils ripostent du mieux qu'ils peuvent. La raison de cette étude est que nous nous assurons d'effacer tout leur commandement et contrôle par une première frappe.
En avril de l'année dernière (2017), ce rapport détaille, les chefs militaires russes ont rapporté que le "Deep State"  Américain était en train de préparer une première frappe nucléaire sur la Russie , et que, pour cela, il avait l'intention d'utiliser comme cause une attaque chimique sous faux drapeau en Syrie, il forcera ainsi le président Trump à y répondre. Ce qu’a fait Trump, mais il a commencé par avertir la Russie, ce qui a empêché la 3ème guerre mondiale d’éclater, car les défenses aériennes syriennes ont abattu 34 des 59 missiles de croisière tirés  sur la Syrie. [1]
Comme le "Deep State" l'avait fait l'an dernier, note le rapport, il utilise aujourd'hui une attaque chimique sous faux drapeau en Syrie pour forcer le président Trump à déclencher la Troisième Guerre mondiale. Le Deep State croit qu’une première frappe nucléaire contre la Russie sera justifiée si les forces militaires russes détruisent le destroyer USS Donald Cook lanceur de missiles guidés qui a maintenant pris une position de tir pour ses missiles au large des côtes syriennes alors que les avions russes l’entourent .
Il est important de savoir que l'USS Donald Cook est sur le chemin de sa propre destruction à la demande de ses maîtres "Deep State". C’est en effet  le même vaisseau de guerre américain, qui en 2014, avait été immobilisé par  les forces aériennes russes qui l’avaient électroniquement détruit dans la mer Noire [2] quand il a commencé une manœuvre hostile menaçant la frontière de la Russie et qui, après avoir été remorqué dans son port de l'OTAN en Roumanie, a vu 27 de ses membres d'équipage démissionner de la marine américaine.
Ce rapport conclut en déclarant que la Russie a averti le gouvernement de l'ombre américain "Deep State" de “grave repercussions” si la Syrie est attaquée - et que le président Poutine a déjà déclaré que ces fauteurs de guerre américains démoniaques "violent" l’ordre et la loi mondiale. L'ambassadeur de Russie aux Nations Unies, Vassily Nebenzia, a déclaré que les États-Unis étaient un "poisson mutant dans les eaux troubles" qui ne fait rien de plus que de créer le chaos dans le monde et qui n'a pas de vrais amis.
Mais la déclaration la plus accablante pour tout le monde occidental vient du plus haut conseiller du président Poutine, Vladislav Surkov, qui, en préparant le peuple russe à la guerre totale, a écrit:
Le voyage épique de la Russie vers l'Occident impie est désormais terminé, marquant la fin de nos tentatives vaines et répétées de faire partie de la civilisation occidentale pendant quatre siècles. Nous devons nous préparer à une nouvelle ère de solitude géopolitique car ils nous préfèrent comme ennemis et ils n’ont jamais voulu de notre amitié. .
Ça va être dur, et nous allons faire face à un long voyage à travers les épines vers les étoiles.
Mais, ce sera amusant, et nous verrons les étoiles comme Dieu a toujours promis.
 
Hannibal GENSERIC

A un demi-pas de la guerre

Так близко от прямого военного столкновения, как сейчас в Сирии, Россия и США не оказывались со времен Карибского кризиса. Tellement près d'un affrontement militaire direct, comme maintenant en Syrie, la Russie et les États-Unis ne l'ont pas été depuis l'époque de la crise des Caraïbes.

Полная новость: В полушаге от войны Histoire complète: à deux pas de la guerre