WWIII : VLADIMIR POUTINE GARDIEN DE LA VERITABLE EGLISE DU CHRIST ? . LA Fin des Temps, choisir son D.IEU, nos dirigeants jettent le gant et veulent détruire l'humanité, le système capitaliste est défaillant et à bout de souffle, panique à bord des élites qui n'en sont plus, je conserve des yeux pour voir le mérite de toutes et de tous, et rends à chacune et à chacun les hommages, et les tributs où la nature nous oblige de rendre les estimes aux vertus de D.ieu, car ne n'est que par son fils Jésus-Christ que notre âme peut-être rachetée.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

Photo: La seule vraie figure réaliste du Christ, sur un Chrisme et non une croix des premiers Chrétiens du premier siècle de notre ère, qui le portaient autour du cou, datant du Christianisme Primitif. Il est formé des deux lettres grecques I (IOTA) et X (CHI) - des initiales de Ἰησοῦς Χριστός («Jésus-Christ») - puis des deux lettres grecques X (chi) et P (RHÔ) - des deux premières lettres du mot Χριστός (« Christ ») - l'usage de cette dernière graphie, contemporaine de la première , qui est associée au premier empereur romain chrétien CONSTANTIN 1er, s'étant imposé à priori sur la première.

 

WWIII : VLADIMIR POUTINE GARDIEN DE LA VERITABLE EGLISE DU CHRIST ? LA Fin des Temps, choisir son D.IEU, nos dirigeants jettent le gant et veulent détruire l'Humanité, le système capitaliste est défaillant et à bout de souffle, panique à bord des élites qui n'en sont plus,  je conserve des yeux pour voir le mérite de toutes et de tous, et rends à chacune et à chacun les hommages, et les tributs où la nature nous oblige de rendre les estimes aux vertus de D.ieu, car ce n'est que par son fils Jésus-Christ que notre âme peut-être rachetée et non par une Eglise autre que celle du Christ. La seule Eglise qui vaille est celle de Marie-Madeleine, à Saint Bauzille de Montmel, à côté de Montpellier. Eglise qui n'a trouvé d'autres repreneurs que le Président Russe Vladimir POUTINE... L'Apostasie des autres Eglises est telle qu'elles adorent Horus Seth et THOT et la Pacha Mama.

SOMBRE JOURNEE DE CE VENDREDI SAINT, LE CHRIST EST CRUCIFIE PAR LES JUIFS ET PAR LES ROMAINS QUI N'ONT RIEN FAIT POUR ARRÊTER CE CHÂTIMENT LUCIFERIEN, TROIS JOURS AUX ENFERS AVANT SA RESURECTION, SOMBRE JOURNEE POUR L'HUMANITE ET SA REDEMPTION. QU'IL SOIT MORT POUR NOS PECHES OU A CAUSE DE NOS PECHES, CELA N'A PAS D'IMPORTANCE IL EST MORT DE NOTRE FAUTE ET POUR RACHETER L'HUMANITE, POUR LUI PERMETTRE DE SE TRANSCENDER, ET D'AVOIR UN COMPORTEMENT HUMAIN DU PARDON, DU RACHAT DE LA FAUTE, ET DE LA MISERICORDE, POUR SOUDER LE PEUPLE DANS UNE PROFONDE COMPASSION POUR LA MISERE D'AUTRUI.

Evangile de Marie-Madeleine: 

"Ma mère m'a donné la vie, pour que je sois le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi". Les disciples ont demandé à Jésus de récuser Marie-Madeleine comme apôtre, et comme la plus importante d'entre nous. Mais il leur dit "Marie vaut bien mon attachement particulier à elle, car elle a reçu de moi l'enseignement le plus complet, que personne d'entrevous ne saurait donner", "Ma femme sera capable d'être mon meilleur disciple, elle est mon Eglise et j'habite avec elle pour la vie".

Si vous désirez sauvez l'Eglise du Christ et de Sainte Marie-Madeleine, sa femme, à Saint Bauzille de Montmel, au Pic Saint Léon, à côté de Montpellier en FRANCE, inscrivez-vous à l'Association de Sauvegarde de l'Eglise Antique de Sainte Marie Madeleine à Saint Bauzille de Montmel, administrée par le second diplomate Russe en France.

Lorsque Marie-Madeleine oint le Seigneur et L’essuie de ses larmes, il faut y voir la préfiguration de Sa mise au tombeau et de Son embaumement ; d’ailleurs, pour couper court aux commentaires des apôtres, le futur Ressuscité s’écrie : "En vérité je vous le déclare, partout où sera proclamé l’Evangile dans le monde entier, on racontera aussi, en souvenir d’elle, ce qu’elle a fait". (Matthieu 26-13, Luc 2-1, Marc 14-9, Corinthiens, Thessaloniciens,...). Autrement dit, Il associe le plus solennellement possible Son œuvre avec une femme. Puis, après Sa résurrection, la façon qu’Il a de crier son nom Marie !... Ceux qui ignorent l’amour ne comprendront pas ; 2000 ans après les évènements l’on sent encore l’émotion, le frisson, la ferveur du Sauveur... Enfin et surtout le Christ - comme par hasard - choisit Béthanie, d’où est originaire Marie-Madeleine, pour remonter auprès de Son père. Tout est symbolique dans la vie du Messie - on ne peut que garder silence admiratif.

L'évangile apocryphe de Philippe (IIe siècle), texte gnostique, indique que Marie-Madeleine est la "koinonos" (compagne) de Jésus : « Ils étaient trois qui marchaient toujours avec l'Enseigneur : Marie sa mère, la sœur de sa mère et Marie de Magdala qui est connue comme sa compagne car Marie est pour lui une sœur, une mère et une épouse ».

L'évangile apocryphe de Marie, texte gnostique du IIe siècle, montre que Marie-Madeleine a reçu de Jésus un enseignement d'initié et que Pierre refuse de prêter foi à la parole de celle-ci : « Pierre ajouta : « Est-il possible que le Maître se soit entretenu ainsi, avec une femme, sur des secrets que nous, nous ignorons ? Devons-nous changer nos habitudes, écouter tous cette femme ? L'a-t-Il vraiment choisie et préférée à nous ?» Alors Marie pleura. Elle dit à Pierre : « Mon frère Pierre, qu'as-tu dans la tête ? Crois-tu que c'est toute seule, dans mon imagination, que j'ai inventé cette vision ? Ou qu'à propos de notre Maître je dise des mensonges ?» Levi prit la parole : « Pierre, tu as toujours été un emporté ; je te vois maintenant t'acharner contre la femme, comme le font nos adversaires. Pourtant, si le Maître l'a rendue digne, qui es-tu pour la rejeter ? Assurément, le Maître la connaît très bien. Il l'a aimée plus que nous. Ayons donc du repentir, et devenons l'être humain dans son intégrité ; laissons-Le prendre racine en nous et croître comme Il l'a demandé. Partons annoncer l'Évangile sans chercher à établir d'autres règles et d'autres lois en dehors de celle dont Il fut le témoin ». (pages 17-18).

Certains prétendent que Madeleine est l’épouse de Jésus, qu’ils ont 2 enfants, qu’ils s’installent dans la Narbonnaise et qu’ils construisent un temple souterrain dans la région.
Le baron d'Holbach, dans son Histoire critique de Jésus-Christ (1770), parle assez longuement de Madeleine, qu'il accuse d'avoir eu des "complaisances criminelles" pour Jésus. Il est vrai qu'il se décharge de l'accusation sur l'abbé de Labaume Desdonat, auteur de la Christiade, lequel à son tour s'en décharge sur les
albigeois.
Dans un livre intitulé Mon Dieu… pourquoi ? coécrit avec le directeur du Monde des Religions, Frédéric Lenoir, et publié chez Plon en 2005, l’abbé Pierre (1912-2007), qui confie avoir eu des rapports sexuels avec des femmes, déclare à propos du mariage supposé de Jésus et de Marie-Madeleine : « Cette hypothèse ne trouble nullement ma foi. Autrement dit, je m’élève contre ceux qui affirment qu’il est impossible que Jésus ait eu des relations sexuelles au nom de sa divinité ».

Citations: 
Ne me touchez pas, parce que je ne suis pas encore remonté vers mon Père. O Sainte femme (Marie-Madeleine, ndlr) qui avez saisi les pieds du Seigneur pour qu'il vous emporte vers le Père ! C'est une race nouvelle qu'il emportera : Eve qui désormais ne s'égare plus, mais saisit de toutes ses forces l'arbre de vie. Après cela le Christ l'envoie comme apôtre aux apôtres. O merveilleux renversement : Eve devient apôtre. (
Hippolyte de Rome + 235)

Une «grande provocation» se prépare en Syrie et Vladimir Poutine met les Russes à l'abri d'un dérapage vers une guerre totale Nucléaire telle que la veut l'ETAT PROFOND.

L’attaque de drones non identifiés, qui ont été détruits près de la base aérienne russe de Hmeimim le 24 avril, fait partie d’une «grande provocation» préparée en Syrie par ceux qui pourraient vouloir provoquer une «guerre d’envergure» au Moyen-Orient.

L'objectif des organisateurs de l'attaque des drones non identifiés à proximité de la base russe de Hmeimim serait de déclencher un important conflit armé au Moyen-Orient, a affirmé à Sputnik le colonel à la retraite et le directeur du Centre d'études sur les problèmes sociaux appliqués à la sécurité nationale, Aleksandre Zhiline.

«Si nous analysons les actions de certaines forces, qui ont une influence sur Daech*, sur la soi-disant opposition modérée, nous pouvons tirer la conclusion suivante: ils se préparent de manière ciblée pour une grande provocation. Ces initiateurs peuvent avoir pour mission d'engendrer un affrontement direct entre les troupes iraniennes et israéliennes, pour qu'une guerre d'envergure éclate au Moyen-Orient», a souligné l'expert.D'après lui, ces forces transformeraient ensuite cette guerre en «algorithme "le monde occidental — le mode islamique"».

La défense antiaérienne de l'aérodrome russe de Hmeimim a réussi à détruire des drones inconnus qui avaient été repérés le 24 avril à proximité.

L’Occident a trouvé un moyen de contourner le veto russe au Conseil de sécurité

Un moyen a été trouvé par les pays-membres du Conseil de sécurité de priver la Russie de son droit de veto sur les résolutions du Conseil de sécurité: proposer la résolution directement au vote à l’Assemblée générale.

Les pays occidentaux ont trouvé un moyen de contourner le veto de la Russie au Conseil de sécurité de l'Onu, raison pour laquelle les résolutions sur l'enquête sur les attaques chimiques en Syrie ont été bloquées 11 fois de suite, annonce The Guardian.

«Les gouvernements occidentaux, inquiets que l'impasse affaiblisse l'autorité plus large du Conseil de sécurité, veulent emprunter un itinéraire rarement utilisé, précédemment mis en place lors de la crise coréenne de 1950», écrit The Guardian.

L'Occident prévoit se tourner vers la résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies appelé «Union pour le maintien de la paix» et adoptée le 3 novembre 1950 qui permettrait à neuf membres du Conseil de sécurité composé de 15 membres de contourner le veto russe et de renvoyer la question à un vote lors de l'assemblée générale.

La résolution permet de transférer à l'Assemblée générale des questions controversées sur le maintien de la paix que le Conseil de sécurité n'a pas pu résoudre. Les 193 pays membres de l'Onu voteront. Les deux tiers de leurs voix sont nécessaires à l'adoption de la résolution.

Le secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, a déclaré que le monde était entré dans une nouvelle ère de guerre froide où la menace d'instabilité était plus grande que la guerre froide précédente.

Le 10 avril, un projet de résolution américain s'est heurté au veto russe au Conseil de sécurité. Le projet prévoyait d'ouvrir une enquête sur le recours présumé aux armes chimiques en Syrie, dans la ville de Douma. 12 membres du Conseil ont voté en faveur du document, deux, la Russie et la Bolivie, s'y sont opposés. La Chine s'est quant à elle abstenue.

Les États-Unis ont proposé ce mardi un projet de résolution visant à mettre en œuvre un nouveau mécanisme d'enquête sur les attaques chimiques présumées sur le territoire syrien. Il s'agit d'une mission qui remplacerait le groupe de spécialistes de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l'Onu en l'espèce.

L'ambassadeur russe à l'Onu, Vassili Nebenzia, a déclaré que «les États-Unis comptent que leur projet de résolution ne soit pas adopté pour justifier des actions en Syrie», tandis que la Russie «espère que, s'ils ont conçu une telle aventure militaire, ils se raviseront».

Moscou qualifie l'irruption US dans le consulat russe à Seattle de «raid d'État»

Tandis que des représentants des autorités américaines ont fait irruption ce mercredi dans le consulat russe fermé de Seattle, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a considéré cette effraction comme un «raid» au niveau étatique. C'est également une attaque contre un territoire qui est considéré comme Russe.

L'effraction des autorités américaines dans le bâtiment du Consulat général de Russie fermé à Seattle est plus qu'un acte inamical, a jugé Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

«Dépêchez-vous de le voir: les autorités américaines ont procédé à la saisie d'un ensemble de bâtiments du Consulat général russe à Seattle. Un spectacle rare — un raid d'État», a écrit Mme Zakharova sur sa page Facebook.

  • Consulat russe à Seattle
  • Consulat russe à Seattle
 
1 / 2
© Sputnik .
Consulat russe à Seattle

Plus tôt dans la journée, des représentants du gouvernement américain ont cassé les serrures de l'entrée principale du Consulat général de Russie à Seattle ont pénétré dans la résidence, propriété russe, que les diplomates avaient fermé et quitté la veille à la demande des Etats-Unis.

Le chef de la section consulaire de l'Ambassade à Washington, D.C., Nikolaï Poukalev, a affirmé que les mesures de rétorsion seraient prises plus tard. Le Consulat a été fermé le 2 avril, comme l'ont demandé les autorités américaines, à cause de l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia. Depuis, les diplomates russes rangeaient leurs affaires et les documents.

Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni. Une quinzaine de pays européens, les États-Unis, le Canada et l'Australie ont aussi ensuite annoncé une expulsion de diplomates russes.

Bilan annuel 2017 des bombardements US, la destruction du Monde se fait sans que l'opinion Publique consente, et encore moins la Démocratie, la Guerre Nucléaire sera l'apothéose, alors que les Français continuent comme si rien ne se passait.
 
43 938 bombes sur 7 pays: score de 2016 «pulvérisé»
En 2017, première année de l’administration Trump, les bombardements US ont affecté 7 pays (comme en 2016). Ces 7 pays bombardés en 2017, sans déclaration de guerre, sont les mêmes qu’en 2016 : la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan, le Yémen,  la Somalie, la Libye, le Pakistan. (classés dans l’ordre du nombre de bombes «reçues»).

S’agissant de la Syrie et de l’Irak, dans l’opération «Inherent Resolve», les USA (et leurs alliés, dont la France) ont largué 39 577 bombes en 2017, soit 30 % de plus qu’en 2016 (30 700) et 600 % de plus qu’en 2014 (6 292). Si l’objectif affiché de «lutte contre le terrorisme» est bien l’objectif réel en Syrie, ce dont un vrai spécialiste de cette affaire peut douter, le lecteur ne peut que constater que la coalition occidentale ne se met à combattre vraiment ce terrorisme qu’au moment ou la coalition Syrie-Russie-Iran-Hezbollah l’a déjà quasiment vaincu ..…. Cette coalition occidentale combattait six fois moins le terrorisme en 2014 qu’aujourd’hui, au moment où il aurait été fort utile de le combattre vraiment……

 
S’agissant de l’Afghanistan, dans les opérations «Freedom’s Sentinel» et «Resolute Support» sensées lutter contre le terrorisme, les USA ont largué 4 361 bombes en 2017, soit 320 % de plus qu’en 2016 (1 337) et 465 % de plus qu’en 2015 (937).  Cette hausse importante traduit, à l’évidence, l’échec d’une intervention conduite dans ce pays depuis plus de quinze ans…… Le terrorisme n’y est toujours pas vaincu, bien au contraire……
S’agissant du Yémen, 126 frappes ont été répertoriées en 2017, en augmentation de 360 % par rapport à 2016 (35). Au delà des déclarations officielles, on peut se demander si ces frappes ne sont pas appliquées en soutien des forces saoudiennes (alliées des occidentaux) contre les révolutionnaires yéménites plutôt que contre des terroristes de DAESH ou d’Al Qaida qui se trouveraient au Yémen…….
S’agissant de la Somalie, 35 frappes ont été répertoriées en 2017 en augmentation de 250% par rapport à 2016 (14).
S’agissant de la Libye, on constate une forte réduction du niveau des frappes : 8 frappes en 2017, à moins de 10 bombes par frappe, contre 496 bombes en 2016.
S’agissant du Pakistan, 5 frappes ont été répertoriées en 2017 contre 3 en 2016. Elles sont généralement appliquées dans la zone frontalière avec l’Afghanistan.
Ce bilan 2017 appelle les remarques suivantes :
1 – L’énorme majorité de ces frappes a été appliquée en Syrie, sans l’accord du pays qui en a été victime et, bien sûr, sans accord de l’ONU et sans déclaration de guerre. Ces frappes ne répondaient pas à une agression de la Syrie contre les pays de la coalition occidentale. Ces frappes ont donc été  appliquées en seule et stricte application du «droit du plus fort ». Elles répondent, dans ce cas, à la définition de crime d’agression selon la législation internationale onusienne.
2 – Les USA et leurs vassaux complices (UK et FR) n’ont absolument rien réglé avec la forte augmentation du nombre des frappes. Le niveau des tensions n’a jamais été aussi élevé dans le monde depuis bien longtemps. On peut se demander si ces ingérences tous azimuts de la coalition occidentale ne rajoutent pas de la guerre à la guerre, et ne vont pas finir par conduire à un embrasement généralisé à force de vouloir créer le «chaos constructif», cher à l’ex-secrétaire d’état américaine Condolezza Rice et aux néoconservateurs US.
A toutes fins utiles, chacun peut visionner la vidéo (2 minutes, sous titre français) de l’interview du candidat TRUMP sur CNN en 2016 condamnant la contre-productivité des ingérences étrangères en Irak, Libye et Syrie. Chacun peut réaliser à quel point les promesses électorales de Trump sont aujourd’hui bafouées sur ce sujet précis.
https://www.youtube.com/watch?v=4PXqqPMWM9Y
3 –  On ne peut que s’étonner que nos brillants «experts» en géopolitique qui interviennent très souvent dans nos médias mainstream et/ou main-team (US, UK, FR), ne daignent pas consacrer quelques minutes pour commenter les éventuelles conséquences et les coûts (financier, vague migratoire, terrorisme hexagonal…etc..) de ces ingérences répétées, accrues, et le plus souvent désastreuses dans les affaires du monde sous des prétextes de plus en plus douteux, voire fabriqués et pour défendre des intérêts qui ne sont pas vraiment ceux de nos trois pays……
4 – On ne peut que se réjouir de l’existence d’un contre pouvoir solide et sérieux, représenté par la Russie de Poutine, aux ingérences et abus permanents d’une «coalition occidentale» dont les trois leaders (USA-UK-FR), ignorant superbement le reste du monde, s’autoproclament, à eux seuls, «communauté internationale» et cherchent, par la force des bombes, par la duplicité, le mensonge et la guerre de l’information (affaire Skripal, multiplication des attaques au gaz sous faux drapeau en Syrie) à imposer leur loi (et leurs intérêts, mais surtout ceux de leurs alliés) au reste du monde.
5 – On ne peut que se réjouir du discours et des révélations de Poutine du 1er mars 2018, et de sa réélection pour 6 ans le 18 mars, ces deux événements étant susceptibles de modérer sérieusement les ardeurs bellicistes de la «bande des trois»……..
6 – On ne peut que se réjouir du fiasco de la «frappe spectacle» du 14 avril 2018  en Syrie qui a montré de manière éclatante qui était et restait le véritable maître du jeu, aujourd’hui, sur le théâtre moyen-oriental. On peut avoir l’espoir de voir le terrorisme (que nous instrumentalisons et soutenons depuis 5 ans dans ce pays), vaincu par le seul gouvernement légitime et laïc, représentant une écrasante majorité du peuple syrien, avec l’aide de ses alliés.
7 – Pour ceux qui ne sauraient toujours pas ce que les Occidentaux font en Syrie, je recommande de visionner cette vidéo de 7 minutes (sous titrée en français) du général US Clark, ancien commandant en chef de l’OTAN.
8 – Pour ceux enfin qui voudraient creuser les attaques sous faux drapeau et les coups tordus dans l’histoire contemporaine, et qui auraient un peu plus de temps, je recommande la lecture du livre paru fin 2017: «Les guerres illégales de l’OTAN», sous la plume de l’historien suisse Daniele  Ganzer aux éditions Demi Lune. S’appuyant sur 728 pièces à conviction, dont des archives déclassifiées de l’administration US, des délibérations de l’ONU, des témoignages des principaux acteurs, l’historien chercheur décrit, à travers l’exemple de 13 pays, comment les fondements de l’ONU ont été sapés et la légalité internationale bafouée à de nombreuses reprises de 1953 à 2018. C’est un livre à proposer en lecture aux va-t-en guerre pour les aider à réfléchir sur le bien-fondé des nobles causes que nous croyons défendre.
Source pour les bombardements: Statistiques publiées par le «Combined Forces Air Component Commander 2012-2017» Airpower Statistics
Par le Général (CR) Dominique Delawarde