WWIII : CRIF-CRIF KABBALE. Macron offre trois dissolutions « d’extrême droite » au Crif, mais pas touche à l’islam radical!

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

Les Femmes et les Hommes en Noir du B'NAIN B'RITH avant leur diner au CRIF-CRIF, qui apportent des organisations d'extrême Droite sur le bûcher du CRIF tandis que leurs Black-Blocs en Noir qui servent à tout casser et à tout brûler, organisations de la Gauche Bobo, et en marge des Politiques à Macron, ne sont pas touchés. Les Islamistes radicaux et Djihadistes qui sont 10000 à revenir des Campagnes de Syrie et qui ont fait du bon boulot avec la DGSE rentrent au Conseil Constitutionnel avec ALI JUPPE. Comme le Pape NOIR, qui avait son représentant dans la DINER DE SATAN, on a fait le point sur la Nouvel Ordre Mondial ou NOVUS ORDO du Pape JEAN WWIII, un disciple de la mise aux ENFERS de l'EGLISE CATHOLIQUE, grassement rémunérée avec du papier par le bras droit des ROTSCHILD l'ineffable George SOROS, qui oblique la Papauté à se courber devant SATAN et sa tentative de montrer à D.ieu pas si puissant, que les Hommes se sont arrachés d'une tutelle embarrassante, qui leurs permettent de dire qu'ils se sont émanciper d'un D.ieu qui le premier, a pris le qualificatif d'Antisémite vis à vis d'eux, quand il a vu la moitié de son Peuple sous la férule d'Aaron le dernier accompagné son frère le bègue Moïse au Mont Sinaï pour ensuite adorer le veau d'Or bien plus respectable et dire à D.ieu qu'il en avait marre d'être toujours déporter de Pays en Pays et de camps en camps, comme unique pérégrination alors qu'ils avaient réussi à faire travailler pour eux toute l'humanité en se rendant Maître des Banques centrales et du FMI, des Grosses Entreprises et des directions des Pays, des armes létales les plus mortelles de façon à vaincre cette humanité de Goyim, des moins que rien, des parasites, des bouches inutiles à nourrir, qui n'ont que d'yeux pour copuler et que des sensations pour éjaculer, alors que nos Rabbins ont le Diable au corp, pour mettre en place la Kabbale au centre de nos préoccupation. La  Kabbale ou Comment le Sexe est devenu notre Religion.
 
Les Plans Kalergi-Pike- Attali sont mis en œuvre pour le plus grand bien des illuminati et du B'nai B'rith. Le but est de détruire l'Humanité qui selon les Juifs n'a ni le droit de cité (Jus civitatis), ni le droit de réclamer. Les Goyim sont des moins que rien, on les appelle aussi les Gentils (cons), ils doivent selon les Plans de Satan disparaître à jamais, laissant en place pour la sauvegarde de l'Humanité trop nombreuse, que des élus, du Peuple élu par Satan-Lucifer-Jupiter.  De son côté D.ieu clément, faible, n'intervenant pas, laissant faire et miséricordieux, ténébreux des hébreux, attend sa moisson, qui à l'inverse de Satan, qui dit pour rassurer les Humains que D.ieu est Mort, a pour plan de retirer les bons chrétiens, de les enlever du chaos du Monde, qui va s'ensuivre, avec l'air et les vents, les eaux et les éléments, les tremblements de terres et le feu des volcans, car pour lui les Juifs Sionistes et Pharisiens n'ont plus le droit de cité dans la cité.
 
La société a subi un lavage de cerveau pour lui faire croire que les rapports sexuels sont un moyen de se reconnecter à Dieu. De cette façon, l’humanité a été initiée à un culte sexuel satanique. Tout comme les homosexuels font usage de l’excès sexuel afin de compenser le manque de saine intimité entre un homme et une femme, les Illuminati veulent que les hétérosexuels s’y adonnent aussi pour compenser la perte du lien avec Dieu. Le sexe, l’amour et les « relations » sont devenus l’ersatz religieux de la société moderne. Le message implicite que le Sexe est le chemin vers Dieu se trouve au cœur de notre culture depuis au moins les années 60. Les films dépeignent les relations sexuelles en termes mystiques, des corps parfaits s’accouplant sous les chants des anges. L’industrie Illuminati de la musique met en avant le thème induisant que l’amour romantique et le sexe permettent de nous relier à Dieu. “Ainsi vois-tu j’en suis venu à douter / De tout ce que je tenais pour vrai / Je me retrouve seul et sans croyance / Tu es la seule vérité que je connaisse.” Ceci fut suivit de cette exégèse universitaire : l’homme est « aliéné » et seul dans l’univers. La vie n’a aucune valeur intrinsèque alors nous devons lui en trouver une. L’homme surmonte sa séparation avec Dieu à travers les relations sexuelles, qui sont de nature mystique. En d’autre termes, l’homme parvient à ne faire qu’un avec Dieu en copulant. Nous étions loin de nous douter que la mystification du sexe est de la pure Kabbale. La Kabbale, la religion des Illuminati, est du Satanisme.
 
POURQUOI SATANIQUE?
 
Pour commencer, seul le juif kabbaliste et ses disciples sont séparés de Dieu. Ils en sont séparés en vertu de leur rébellion luciférienne reposant sur leur désir d’être Dieu. Ils ont convaincu l’humanité de rejoindre leur rébellion et de se sentir « aliénée ». Je soupçonne que la plupart des dysfonctionnements trouvent leur origine dans cette raison fondamentale qui constitue l’essence de la « modernité ». Au lieu et place de la réalité, nous vivons dans un solipsisme Juif Maçonnique (c’est-à-dire une réalité auto engendrée). Remarquez que Dieu n’en fait pas partie. Dieu est un vilain mot. Grâce à leur contrôle des médias, les Illuminati ont convaincu l’humanité que l’union sexuelle restaurait l’unité avec le Divin. Cela est de la Kabbale. Dans son ouvrage, « Sigmund Freud & the Jewish Mystical Tradition », (1958) le professeur de psychologie juif David Bakan, écrit : « L’âme, d’après le Zohar (c’est-à-dire la Kabbale) a une soif inextinguible d’être unie avec sa source en Dieu. Cette union est décrite de manière caractéristique dans la métaphore sexuelle. D’une manière générale, l’union de l’homme et de la femme est considérée comme la forme d’existence idéale. Ainsi, les relations sexuelles humaines deviennent les véhicules symboliques des actes divins, et la créativité divine est interprétée elle-même comme ayant un caractère profondément érotique. » (p. 273) D’après la Kabbale, Dieu a un côté femelle, appelé la Shekinah comme Juppé l'a si bien expérimenté.
 
Tout comme l’homme cherche l’unité avec Dieu à travers le sexe, Dieu est supposé chercher de son côté l’union avec sa nature féminine. En d’autres termes, l’homme imite et aide Dieu en ayant des rapports sexuels. Tout cela n’est que non-sens. Même les sources juives démontrent que la Kabbale est un canular. Néanmoins, ce canular, est ce qui avec le Talmud, définit le Judaïsme. (David Duchovny, star de la série Californication, au sujet d’un accro au sexe)
Voici quelques raisons pour lesquelles la Kabbale est de nature satanique. L'Eglise n'en est plus à ses commencements à expérimenter la Kabbale, régulièrement au Vatican ont lieu des danses de jeunes enfants nus et des séances pornographiques qui dépassent de très loin les aventures du bas clergé attiré par la pédophilie. Premièrement, elle nie notre connexion avec Dieu et la manière dont Il nous parle à travers notre esprit Divin (l’âme). La Kabbale prêche que Dieu est sans forme et inconnaissable. Le but de la religion est de vénérer Dieu (de lui obéir). Comment pouvez-vous obéir à quelque chose qui est « sans forme » et « inconnaissable » ? Naturellement les Satanistes convaincront les ignorants que Dieu est inconnaissable. Deuxièmement, en faisant du sexe un moyen d’atteindre Dieu, les kabbalistes mettent en place un faux Dieu. D’après les kabbalistes, la relation sexuelle est l’équivalent de l’union mystique. L’orgasme est la révélation.
 
En fait, l’union avec Dieu est atteinte par la grâce, l’adoration, la dévotion, le désintéressement et la discipline spirituelle, non pas en forniquant. Mais tout comme les homosexuels font usage d’excès sexuels pour compenser l’absence de saine intimité entre un homme et une femme, les hétérosexuels l’utilisent pour compenser la perte de Dieu. Évidemment, les Illuminati veulent que nous imitions les homosexuels. Troisièmement, le « Dieu » de la Kabbale combine le bien et le mal. Quelque part, le bien émane du mal. Une fois encore, tout cela n’a aucun sens. Dieu est moral. Il est la perfection. “Soyez donc parfait comme votre Père céleste est parfait.” (Matthieu 5:48) Dieu parle à l’homme à travers ses idéaux spirituels comme la Vérité, la Beauté, la Justice et l’Amour. Ainsi la Kabbale est typiquement Satanique : faisant passer le mal pour le bien, le mensonge pour la vérité, ce qui est malsain pour quelque chose de normal, et vice-versa. Finalement, Bakan écrit : « l’ascétisme sexuel n’a jamais fait partie des valeurs religieuses de la tradition Juive. »
 
Rien que cela disqualifie le Judaïsme en tant que religion. Toutes les véritables religions prônent le renoncement au désir charnel. Loin de tout ascétisme, le Talmud et la Kabbale font l’apologie de tout ce qui est dégénéré, ouvrant la voie à la pédérastie et à l’inceste. La Kabbale prétend aussi que l’homme est bisexuel, ce qui explique la promotion Illuminati de l’homosexualité et de l’androgénie. Tout ce qui renverse l’ordre naturel et qui crache à la face de Dieu. Les Illuminati ont utilisé Sigmund Freud, un kabbaliste, afin de convaincre le monde que la continence sexuelle conduisait à la névrose et à la maladie. Dans un discours devant le B’nai Brith lors de son 70ème anniversaire, Freud souligna sa judéité. Il déclara qu’il avait rejoint cette loge maçonnique juive à cause de « nombreuses forces émotionnelles ténébreuses » qui rendaient « les Juifs et le Judaïsme irrésistibles ». Il avouait avoir été amené à « la prise de conscience de notre propre identité intérieure et de l’intimité émanant de la même structure psychique. » (Bakan, p.305)
 
La plupart des Juifs n’ont jamais entendu parler du Talmud ou de la Kabbale, peu d’entre eux les ont lu ou compris. Ils ne savent pas que le Judaïsme est un culte satanique qui se fait passer pour une religion. On pourrait dire la même chose des dupes se faisant appeler les Chrétiens Sionistes.
 
LES DÉESSES
 
Ainsi, la Kabbale est la raison pour laquelle le vagin est le Saint Graal et les jeunes femmes sont idéalisées comme des déesses. Ce culte sexuel païen est colporté par les médias contrôlés par les Illuminati. Voici quelques gros titres récents du Huffington Post, qui se considèrent lui-même comme une source journalistique sérieuse :
28 janvier : « Oups, Amanda Seyfried a perdu sa culotte »
« La robe de Jennifer Lawrence s’est-elle déchirée au SAG Awards ? »
31 janvier : « Chloé Kardashian : Mon vagin sent la rose »
1er février : « Jennifer Lawrence décrit ses seins »
3 février : « La robe de star des filles laisse voir leurs nichons »
3 février : « Miss France fait un appel de phare » (montre ses seins)
Sommes-nous des adultes ? Apparemment non. De nos jours, “adulte” est devenu synonyme de pornographie, de violence et de développement arrêté. Après tout, nous sommes leur goyim (bétail).
 
L’élévation des jeunes femmes au statut de déesse est bien plus que sexuel. Hollywood les dépeint aussi comme des guerrières et des génies. Dans « Zero Dark Thirty », une Jessica Chastain pesant 60 kilos a l’insigne honneur de traquer et de tuer Oussama Ben Laden. Même les lesbiennes ont trouvé que le film était de la « propagande ». Mais les réalisateurs de films Illuminati pensent que de dépeindre le mensonge en le faisant passer pour vrai est suffisant pour qu’il le devienne. Comme l’a fait observer George Orwell, lorsque tout le monde est dysfonctionnel (malade), la déviation devint la nouvelle norme.
 
La concentration sur les femmes se reflète aussi à travers l’obsession pour les « relations », encourageant ainsi un peu plus la vénération à leur égard et la dépendance envers elles. Les « relations » sont une préoccupation féminine. Rien de tout cela ne signifie que les Illuminati se soucient des femmes. Ils en font la promotion afin de féminiser la société pour mieux la déstabiliser, et parce qu’ils peuvent les contrôler plus facilement que les hommes.
 
CONCLUSION
 
Les êtres humains sont des animaux étranges. S’ils sont hypnotisés pour leur faire croire que les relations sexuelles sont mystiques, ils vont vouloir en faire l’expérience. Mais finalement, ils réaliseront qu’il ne s’agissait de rien d’autre que de l’infatuation et de l’effet de mode. Le sexe, selon les propres termes d’Andy Warhol, pourtant un autre pion Illuminati, est : le « plus gros néant au monde ». Néanmoins, la société a été complètement sexualisée. Trente pour cent de tout le trafic internet est de la pornographie. Malgré 50 ans de féminisme, ou à cause de lui, les femmes définissent leur valeur en termes de sex-appeal, tout comme les homosexuels. La société est saturée de sexe dégradant toutes les relations humaines, y compris avec les enfants, les réduisant au dénominateur commun le plus bas. La culture populaire est de plus en plus imprégnée par la mort, la destruction, la pornographie et l’occulte. Nous voyons rarement une vision positive et réjouissante. A cause de la haine juive kabbalistique (maçonnique) multiséculaire pour les autres Juifs, Dieu et l’humanité, la dépravation et les divagations occultes passeront toujours pour de la culture. Le « progrès » et le « changement social » feront toujours la promotion de la désintégration sociale.
 
Nous sommes dans la continuité. La mascarade de la manifestation de lundi soir se poursuit, avec le fameux dîner du Crif, auquel tous les politicards corrompus et l’establishment se soumettent chaque année. Lundi, les pompiers pyromanes essayaient de faire croire qu’ils allaient lutter contre l’antisémitisme, sans nommer une seule fois l’islam radical qui a envahi le Pays et qui est prêt à en faire un état Islamique, et pas même l’islam radical, concentrant leur tir sur une prétendue extrême droite. Pourtant, Gilles-William Goldnadel, Éric Zemmour, Marine Le Pen ou Nicolas Dupont-Aignan avaient, depuis l’agression d’Alain Finkielkraut, dénoncé cette imposture. Mais les islamo-collabos, Crif en tête, continuent leur sale besogne. Et donc chacun attendait le discours de Macron, hier soir, devant ceux que notre ami Charles Dalger appelle les Crifards. Rappelons d’abord, en cette période où on nous raconte que les Gilets jaunes réclament de trop, ce que coûte ce dîner aux contribuables français… et ce qu’il rapporte au Crif !
 

Macron fut égal à lui-même, c’est-à-dire nul, avec un discours de collabo nuisible.

D’abord, il annonça qu’il allait mettre en place une définition de l’antisionisme et de l’antisémitisme, et qu’il allait légiférer là-dessus ! Charmant, encore une loi de plus, qui va s’ajouter à :
– lois contre les fake news,
– lois contre les discours de haine
– lois mémorielle (Gayssot, Taubira)
– lois pour lutter contre la haine en supprimant l’anonymat sur le web (en préparation)
– la commission de lutte contre les violences d’extrême-droite
– les Antifas qui viennent perturber tout ce qui est un poil trop de droite à leur goût
– les islamistes qui égorgent ceux qui critiquent l’islam, le prophète, la oumma
– les journalistes qui bossent pour leur patron mondialiste
– les multinationales qui lavent le cerveau grâce aux pubs
– les associations qui bossent pour Soros
– l’usage des nassages, LDB40 et grenades Gli F4
– l’emprisonnement préventif des opposants politiques.
 
Et apparemment, ils réfléchissent à interdire aux internautes condamnés pour incitation à la haine de pouvoir être présents sur les réseaux sociaux !
 
 
Bien évidemment, quand on sait les parallèles fréquents qui sont effectués par la caste politique, entre l’antisémitisme et l’islamophobie, les musulmans sauront se saisir de cette loi liberticide et monstrueuse pour exiger d’avoir, à leur tour, comme ils le réclament depuis des décennies, une loi contre l’islamophobie. Et ainsi, les islamo-collabos du Crif et de toute la nomenklatura juive auront, main dans la main avec les barbus, participé à briser à jamais notre liberté d’expression bien française. Et dans la continuité de la politique de Manuel Valls, Macron, qui fut son ministre, annonça bien évidemment des dissolutions. Valls, après la mort de Clément Méric, ne prit aucune mesure contre les Antifas, milice du régime, qui étaient les agresseurs, par contre, il en profita pour dissoudre quatre groupuscules classés à l’extrême droite, dont Troisième Voie, les JNR, L’Œuvre Française. Et comme si cela ne suffisait pas, il fit fermer, en toute illégalité, le bar « Le Local » tenu par Serge Ayoub, donnant satisfaction à toute la gauche parisienne qui en réclamait la mise hors la loi depuis des années, sans qu’aucun incident ne vienne pourtant perturber le quartier.
 
Dans le même esprit, suite à la montée de l’antisémitisme, bien évidemment que Macron ne décida d’aucune dissolution d’association musulmane comme le CCIF, les Indigènes de la République, les Frères musulmans ou toutes les officines qui en dépendent en France. Cela tombait bien, les Crifards ne demandaient pas ces sanctions. Macron ne prit aucune décision contre les associations islamo-gauchistes, qui, main dans la main avec les musulmans, distillent un climat antisémite en France, avec l’alibi de l’antisionisme. Cela tombait bien, les Crifards ne demandaient pas ces sanctions. Par contre, et on se demande encore pourquoi, il annonça, devant l’assemblée en extase, la dissolution de trois groupuscules classés à l’extrême droite, dont le plus connu était « Le Bastion social », et les deux autres Blood and Honour Hexagone et Combat 18.
 
Cela pose plusieurs questions. D’abord, à quoi sert la commission de Miss Goulag, alias Muriel Ressiguier, sur les violences liées à l’extrême droite, si, avant d’avoir entendu la moindre personne, le président de la République annonce trois dissolutions ? À moins que cela ne soit qu’un début ? D’autre part, le Bastion social et les deux autres associations dissoutes ont-il insulté, agressé ou tué des Juifs ? La réponse est non, puisque Gilles-William Goldnadel lui-même a reconnu que ce sont les islamistes qui, seuls, ont fait couler du sang juif sur le territoire français, depuis 1945. Se signalent-ils par des attaques récurrentes de mosquées ? Pas à notre connaissance. Aucun alibi n’est fourni par Macron, dans la même lignée que Valls, qui n’avait pas cru devoir expliquer le rapport entre la mort de Clément Méric (par ailleurs agresseur) et la dissolution des quatre groupuscules. Mais le Crif et son ineffable président, l’insignifiant Francis Kalifat, ne paraissait s’indigner de ces dissolutions, ni de l’impunité dont ont bénéficié les associations musulmanes et les islamo-gauchistes.
 
Et comme si cela ne suffisait pas, Macron annonça que la député Laetitia Avia (celle qui mord les chauffeurs de taxi qui osent lui demander de payer sa note) est chargée, au mois de mai, de faire une nouvelle loi contre internet.
Et tout le monde était content, tous les islamo-collabos présents, sous très haute protection – plus de 200 gendarmes et policiers avaient été mobilisés pour sécuriser le Carrousel du Louvre. Ils étaient tous là, les immigrationnistes collabos, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, la garde des Sceaux Nicole Belloubet, les ex-Premiers ministres Manuel Valls (qui avait pris le temps de revenir en France) et Bernard Cazeneuve, la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, la présidente (Les Républicains) de la région Ile-de-France Valérie Pécresse, et Philippe Val, l’ancien directeur de Charlie Hebdo, qui recevait cette année le prix du Crif. Sans doute sa récompense pour avoir craché sur les Gilets jaunes, tout au long de ce conflit, et avoir qualifié ce mouvent « d’antisémite », rien de moins. Et certains voudraient que nous menions le combat contre l’islam avec une planche pourrie pareille ? Hier soir, nous avons vu à l’œuvre, une fois de plus, la France des collabos et des traîtres, unis dans la guerre qu’ils mènent contre le peuple français, et décidés à nous faire taire pour imposer l’invasion migratoire et l’islamisation de notre pays.
Pensée pour Clemenceau…