WWIII : MORT DE L'EUROPE. DEPOUILLEMENT DE LA SYRIE ET VOL DE SON OR. MISSILES US DANS LES MAINS DE DAESH. L'OCCIDENT DE SOROS QUI ACHETE LE VATICAN.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : MORT DE L'EUROPE. DEPOUILLEMENT DE LA SYRIE ET VOL DE SON OR. MISSILES US DANS LES MAINS DE DAESH. L'OCCIDENT DE SOROS QUI ACHETE LE VATICAN ET PAYE CARDINAUX ET EVÊQUES EN ECHANGE DU SATANISME, RELIGION MONDIALE A MACRON.

Publié le 27 mars, 2019 | par Equipe de Pleinsfeux

0
MORT ÉTRANGE DE L’EUROPE
 
Par Frosty Wooldridge – Le 7 mars 2019
Les musulmans ne font jamais partie d’un pays hôte

« Les immigrants consacrés à leurs propres cultures et religions ne sont pas influencés par la façade laïque politiquement correcte qui domine dans les universités, les médias, les divertissements, l’éducation, la pensée religieuse et politique d’aujourd’hui », a déclaré James Walsh, ancien conseiller général adjoint des Services d’immigration et de naturalisation des États-Unis.  « Ils revendiquent le droit de ne pas s’assimiler, et le jour vient où la question sera de savoir comment les États-Unis peuvent-ils réglementer les cultures, les religions et les mœurs des terres étrangères non assimilées par défi ? De tels immigrants disent que leurs traditions l’emportent sur le système juridique américain.  La balkanisation des États-Unis a commencé. »

En mars 2019, les deux nouvelles femmes musulmanes à la Chambre des Représentants des États-Unis, une de la foule d’immigrés musulmans de Détroit et l’autre du « Somaliland » de Minneapolis, dans le Minnesota, travaillent rapidement pour faire adopter cinq fêtes musulmanes dans la loi fédérale.  Ihan Omar, de la Somalie, a voté à la Chambre et son acolyte, Rashida Tlaib, qui s’est enveloppée dans un drapeau palestinien lorsqu’elle a remporté un siège à la Chambre, a réclamé l’éradication des Forces d’Immigration et de Douanes (ICE) et du Département de la Sécurité Nationale (DHS).  Bientôt, ils présenteront des projets de loi visant à augmenter le nombre d’immigrants musulmans et les migrations en chaîne.  Avec leur nombre croissant, ils présenteront des projets de loi pour promulguer les lois de la Charia en Amérique.

Déjà, en Grande-Bretagne, 150 tribunaux de la Charia opèrent en coordination avec 50 conseils municipaux qui régissent la Charia.  Nous le voyons déjà dans des villes du Texas.  En outre, nous voyons 30 voitures de police de la loi de la Charia en train de patrouiller dans les rues des quartiers à majorité musulmane de la ville de New York.

L’ancien musulman Amil Imani a écrit : « Dans les états islamiques modernes tels que l’Arabie Saoudite et l’Iran, par exemple, les femmes n’osent pas se plaindre de leur statut de cheptel décerné par Allah.  Si elles protestent le moins du monde, elles sont battues par leur mari.  Et, si elles osent manifester publiquement en faveur de l’égalité des droits familiaux avec les hommes, elles se font tabasser violemment par la police et sont menées en prison pour de plus en plus d’indignités et de violences. »

Il convient de noter que l’Organisation des Nations Unies a signalé au moins 20.000 « meurtres d’honneur » de femmes dans des pays à domination islamique, chaque année.  Elles peuvent être tuées pour n’importe quelle raison, comme un mari qui veut une troisième femme, mais, ne peut pas se le permettre, alors, il tue une de ses femmes pour faire de la place pour une autre femme.  Les musulmans peuvent tuer leurs femmes s’ils ont l’impression qu’elles l’ont déshonoré.  Les femmes musulmanes craignent pour leur vie tous les jours.  Et, c’est sans parler des maltraitances sexuelles !

Dans son livre intitulé, Étrange Mort de l’Europe, Douglas Murray écrivait : « Un autre événement relate une histoire se déroulant dans un centre d’asile la veille.  Dans la soirée du 27 septembre 2017, un migrant a appelé la police d’un centre de Berlin pour lui dire qu’il avait vu un autre migrant maltraiter un enfant dans les buissons.  Trois policiers sont arrivés et ont trouvé un Pakistanais de 27 ans toujours dans les buissons en train de violer une fille irakienne âgée de six ans. »

Amil Imani a écrit : « Dans les sociétés islamiques, la liberté d’expression, de culte et de réunion est supprimée.  Les femmes sont en effet traitées comme des biens meubles.  Les jeunes filles sont soumises à la mutilation génitale barbare pour en faire des esclaves sexuelles et des canaux de naissances.  Les mineurs sont exécutés, les adultères sont lapidés, les voleurs sont amputés et bien plus encore.  N’est-ce pas ce que tout le monde pense du paradis ? »

Je peux vous dire ceci : La lecture de ce livre vous donne une compréhension difficile et une réalité inquiétante quant à ce qui va arriver en Amérique.  Tout imbécile peut voir que nous commettons notre propre suicide en tant que culture, langue et mode de vie.  Vous avez entendu le dicton « le peuple américain », mais aujourd’hui, nous ne répondons pas à cette déclaration, car nous devenons le peuple de tous les autres pays.

Douglas Murray a écrit : « Aux Pays-Bas, au Danemark et dans d’autres pays d’Europe, les politiciens qui s’opposent à l’immigration de masse, jouissent d’une protection permanente de la police, changent leur sommeil la plupart de leurs nuits et vivent parfois dans des bases militaires ».

« Les politiciens qui restent politiquement corrects font en sorte que l’Europe soit le seul endroit au monde à appartenir au monde, pas aux Européens.  D’ici le milieu de ce siècle, la Chine ressemblera toujours à la Chine et l’Inde ressemblera toujours à l’Inde et la Russie ressemblera toujours à la Russie, mais, plus l’Europe ».

Le groupe de réflexion londonien a demandé à 10.000 personnes de dix pays européens si elles étaient d’accord ou non avec la déclaration suivante : « L’immigration de tous les musulmans doit être stoppée ».  La grande majorité est d’accord avec cette déclaration.  Malheureusement, il est trop tard avec plus de 50 millions de musulmans déjà intégrés en Europe.

Les immigrants soutiennent qu’ils sont propriétaires de leurs nouveaux pays.  L’un d’eux a déclaré : « Nous, les réfugiés, ne voulons pas vivre dans le même pays que vous.  Vous pouvez, et je pense que vous devriez, quitter l’Allemagne. L’Allemagne ne vous va plus.  Pourquoi vivez-vous ici ?  Cherchez une nouvelle maison ».

En lisant la citation au début de cet article, vous devez vous demander ce que l’Amérique va faire, comment allons-nous nous en sortir et quel avenir sera réservé à nos enfants avec les 100 millions d’immigrants légaux projetés ajoutés pour 2050 ?

 Qu’est ce que je vois ?  De mes propres expériences internationales dans des sociétés surpeuplées, sur-multiculturalisées, sur-diversifiées et complètement fragmentées, nous avons deux résultats : Un serait la lente transformation en un pays du tiers-monde caractérisé par l’analphabétisme, la pauvreté enracinée, les conflits raciaux, le tribalisme ethnique, immigrés similaires se séparant de la société américaine, langues conflictuelles et confusion et perte d’identité énormes.  Exemple : L’Inde.  Et, avec de plus en plus d’analphabètes du tiers-monde, des prestations d’assistance sociale détruisent tous nos systèmes.  De plus, notre niveau et notre qualité de vie se dégradent dans les égouts.

Deuxième scénario : Je vois d’énormes conflits raciaux et religieux.  Alors que nous ajoutons 100 millions d’immigrants du tiers-monde avec une compatibilité zéro avec les Américains, ainsi qu’aucune capacité culturelle pour fonctionner dans un pays du premier monde, je vois notre République se transformer en Blancs contre les Musulmans, contre les Noirs, contre les Hispaniques.  Et, tous les trois groupes ethniques contre eux-mêmes.  Je vois d’horribles enclaves régies par la Charia qui dégradent la démocratie en une blague.  Les droits des  femmes ?  Ils sont disparus !

Je vois l’effondrement total de l’identité américaine.  Vous entendez déjà : « Je suis un Américain musulman » ou « un Américain pakistanais », ce qui est un oxymore parce qu’un Musulman ne peut et ne possède aucune affinité avec le droit constitutionnel américain.  Pourquoi ?  Parce que le Coran est un système politico-religieux-économique totalement opposé au capitalisme américain, à la séparation de l’Église et de l’État et à la primauté du droit constitutionnel.  Dans un pays islamique, les musulmans peuvent tuer légalement quiconque ayant choisi une autre religion que l’Islam.

Je constate que notre environnement et notre qualité de vie sont dégradés au-delà de ce que nous apprécions aujourd’hui.  Nos villes seront embouteillées et polluées dans l’air, ne pouvant être résolues.  Nos pénuries d’eau vont devenir aiguës, irréversibles et insolubles.  Lorsque le pétrole s’épuisera, les pénuries alimentaires nous entraîneront.  Nous sommes confrontés à des conséquences horribles sur l’épuisement de l’énergie et des ressources.  Plus de 100 à 500 langues différentes de tous ces immigrants créeront 100 à 500 visions du monde différentes qui ne peuvent pas et ne partageront jamais la même page quant à l’éthique de l’Amérique.

En d’autres termes, nous sommes confrontés à un avenir ingérable avec des groupes ethniques et des langues déterminés à faire en sorte que leur culture soit mandatée et que la nôtre soit dissoute.

À un moment donné, nous ferons face à un Mont Everest de problèmes qui ne peuvent pas être résolus.

Que pouvons-nous faire pour arrêter ce sombre avenir en Amérique ?

Solution : Arrêter toute immigration en Amérique pour les 20 prochaines années.  Il faut les aider dans leurs propres pays.

Si vous regardez ces deux vidéos, vous verrez exactement de quoi je parle :

« Immigration, pauvreté et boules de gomme », Roy Beck, directeur de www.numbersusa.ORG, illustre graphiquement l’impact de la surpopulation. Prenez cinq minutes pour le voir par vous-même :

« L’immigration en chiffres, hors du tableau » par Roy Beck.

Cette démonstration de 10 minutes montre aux Américains les résultats d’une immigration massive sans fin sur la qualité de vie et la durabilité pour les générations futures : En quelques mots, « ahurissant ! » Www.NumbersUSA.org

Voici les vidéos en anglais

 

Source: News With Views 

Publié le 26 mars, 2019 | par Equipe de Pleinsfeux

0

PROTECTION POUR GEORGE SOROS
La gauche progressiste radicale protège maintenant George Soros alors que 8 employés sont licenciés de la station de presse de Miami pour avoir révélé la vérité sur le passé nazi du milliardaire financier.

Par Geoffrey Grider – Le 1 mars 2019

Car l’amour de l’argent est la racine de tous les maux ; Et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments.  (1 Timothée 6:10)

Le reportage, diffusé par Isabel Cuervo pour l’émission Antena Live, soulève des théories du complot sur George Soros, qui est identifié comme un « milliardaire de gauche d’origine juive hongroise » et un «juif non pratiquant à la morale flexible ».  La publication a été diffusée en trois parties distinctes, dont une entrevue publiée sur YouTube par RT.com et qu’Isabel Cuervo a utilisée sans attribution à la source, et une autre entrevue comme étant sa propre entrevue avec un expert présumé.  Isabel Cuervo et l’ancien diffuseur de nouvelles Wilfredo Cansio ont été congédiés immédiatement après que le sénateur Jeff Flake et le sénateur Bob Menéndez ont demandé une enquête.

Quatre membres supplémentaires du personnel de Radio et TV Martí ont été licenciés à la suite d’un reportage controversé diffusé l’année dernière selon lequel le philanthrope juif George Soros serait « antisémite », ce qui porte à huit le nombre de licenciements qui ont eu lieu à la station après une longue enquête interne de l’Office des Publications de Cuba (OCB), qui supervise les stations Martí, ainsi que le site numérique Martínoticias.

Parlons d’abord de quelques faits nouveaux ?  C’est un fait que le milliardaire George Soros a financé Black Lives Matter ainsi que toutes les émeutes raciales aux États-Unis au cours des dernières années.  C’est un fait que George Soros a donné 6 millions de dollars à Hillary Clinton quelques semaines à peine avant qu’elle ait soudainement beaucoup de belles choses à dire sur lui.  C’est un fait que George Soros a dépensé 80 millions de dollars pour créer un nouveau réseau anti-Trump composé d’anciens employés d’ACORN.  C’est également un fait que George Soros a acheté et payé pour la campagne de Andrew Gillum, a créé Alexandria Ocasio-Cortez à partir de rien, et environ 4 douzaines d’autres actions de perversité.

C’est aussi un fait que George Soros a récemment acheté pour plus de $3 millions US d’actions dans le journal du New York Times, qui a ensuite commencé par hasard à publier des articles sur George Soros qui cherchaient à « dissiper les mythes » sur la manière dont il avait commencé sa carrière infâme comme pirate d’actions boursières.

Ainsi, lorsque les membres du personnel et les journalistes de Radio et TV Martí, basés à Miami, ont pensé qu’une mini-série sur les actions perverses de George Soros pourrait être un bon exercice de journalisme responsable et de vérité, ils ont décidé d’inclure également comment, lorsqu’il était adolescent et un Juif, il avait pris parti pour les Nazis contre les Juifs et prétendait être chrétien.  Oh, oui, j’ai presque oublié de vous le dire.  Radio et TV Martí est financée par l’Agence américaine pour les médias mondiaux, à Washington, qui est maintenant contrôlée par la gauche progressiste.

FAIT AMUSANT : Lorsque nous vous avons signalé, il y a quelques semaines, que nous étions harcelés par NewsGuard, une fausse agence de presse de la gauche partisane des fausses nouvelles, maintenant partenaire de Microsoft, quel était le principal problème de nos reportages ?  Nos articles sur George Soros.

George Soros a dépensé plus d’un milliard de dollars pour financer l’actuel mouvement de la gauche progressiste aux États-Unis, ceci en valait chaque centime.  Il a maintenant les faux médias CNN dans sa poche avant, sa poche arrière et partout ailleurs.  Profitez de vos milliards, George Schwartz, qui est votre vrai nom juif.  Vous vous êtes tellement amusé à faire semblant d’être chrétien avec les Nazis, je parie que vous avez oublié que vous êtes né Juif.

Plus de licenciements à TV et Radio Martí à la suite du rapport controversé sur George Soros.

DE MIAMI HERALD : Le reportage, présenté par Isabel Cuervo pour l’émission Antena Live, aborde des théories du complot sur George Soros, identifié comme un « milliardaire de gauche d’origine juive hongroise » et un « juif non pratiquant à la morale flexible ».  L’émission, diffusée en trois segments distincts, comprenait une entrevue publiée par YouTube sur RT.com, utilisée par Isabel Cuervo sur YouTube, sans attribution à la source, et une autre entrevue comme étant sa propre entrevue avec un prétendu expert.

Isabel Cuervo et l’ancien diffuseur de nouvelles, Wilfredo Cancio, ont été licenciés immédiatement après que le sénateur Jeff Flake et le sénateur Bob Menéndez aient demandé une enquête.  Le reportage de Martí, diffusé en mai dernier, avait fait les gros titres à la fin du mois d’octobre lorsqu’un blog sur les questions cubaines avait soulevé des questions à propos de l’émission quelques jours à peine après que George Soros eut reçu une alerte à la bombe.

John Lansing, directeur de l’Agence américaine pour les médias mondiaux (USAGM), qui supervise Radio et TV Martí, a publié un communiqué mercredi déclarant que le rapport en trois parties n’aurait jamais dû être diffusé.

Le reportage, a-t-il déclaré, était « un segment vidéo manifestement antisémite sur George Soros qui était profondément offensant et totalement incompatible avec nos normes et notre éthique professionnelles.  OCB n’aurait jamais dû le diffuser. »

« Une enquête exhaustive des ressources humaines sur l’incident est maintenant terminée.  Un employé et trois sous-traitants ont été licenciés à ce jour et l’agence a lancé le processus disciplinaire standard pour quatre employés supplémentaires d’OCB », a déclaré Lansing.

Mercredi, Isabel Cuervo, son éditeur, Vivian Martínez, la productrice Janet Lomba et le journaliste Armando de Armas ont été informés de leur licenciement, selon un employé de Martí qui aurait requis l’anonymat pour pouvoir parler librement.  Janet Lomba a produit l’émission Levántate Cuba dans laquelle Isabel Cuervo faisait régulièrement la promotion de ses reportages sur Antena Live.  Armando de Armas a écrit un article sur une action en justice dans Judicial Watch concernant George Soros, qui a servi de base au rapport d’Isabel Cuervo.

George Soros dans une entrevue de Steve Kroft, en 1998, sur 60 Minutes :

Kroft : « Ma compréhension est que vous y êtes allé … vous êtes sorti, en fait, et que vous avez aidé à la confiscation des biens appartenant aux Juifs ».

Soros : « Oui, c’est vrai. Oui ».

Kroft : « Je veux dire que cela ressemble à une expérience qui enverrait beaucoup de gens sur un canapé psychiatrique pendant de très nombreuses années.  Est-ce que c’était difficile ? »

Soros : « Pas du tout.  Pas du tout.  Peut-être pas comme un enfant. . . vous ne voyez pas la connexion.   Mais c’était, ça n’a pas créé de problème du tout ».

Kroft : « Pas de sentiment de culpabilité ? »

Soros : « Non,aucun. »

Kroft : « Par exemple, je suis Juif et je suis ici, je regarde ces gens partir.  Je pourrais tout aussi bien être parmi ceux-ci, je devrais être là.  Rien de tout cela ? »

Soros : « Bien sur, bien sûr…  Je pourrais être de l’autre côté ou je pourrais être celui à qui la chose est enlevée.  Mais, il n’y avait aucun sens que je ne devais pas être là, parce que c’était, en fait, d’une manière amusante, c’est comme sur les marchés, que si je n’étais pas là, bien sûr, je ne le faisais pas, mais, quelqu’un d’autre serait, serait, serait l’enlever de toute façon.  Et, c’était, que je sois là ou pas, je n’étais qu’un spectateur, la propriété était en train d’être enlevée.  Donc, je n’ai eu aucun rôle à enlever cette propriété.  Donc, je n’avais aucun sentiment de culpabilité ».

USAGM n’a pas immédiatement confirmé le nombre de licenciements ni répondu aux questions concernant l’enquête.  Tomás Regalado, directeur de Radio et TV Martí, n’a pas répondu à plusieurs appels téléphoniques du Nuevo Herald à la recherche de commentaires.

Cancio avait déjà été licencié, avec trois autres contractuels de Martí : L’animateur de Levántate Cuba, Maité Hernández, le producteur de cette émission, Ibetty Pérez, et le rédacteur en chef José Montoya, qui ont participé à la production du rapport sur George Soros.  Ils ont été licenciés avant la conclusion de l’enquête.

Dans une entrevue avec le Nuevo Herald, Hernández et Pérez ont déclaré qu’ils avaient été licenciés injustement parce qu’ils n’avaient aucun pouvoir de décision sur le segment Cuervo du programme Levántate Cuba.

Selon les lettres identiques qui leur ont été envoyées par le Chaise Management Group, l’organisme contractant, qui ont été obtenues par le Nuevo Herald, la décision de les licencier était une recommandation de l’OCB.  L’agence affirme qu’ils ont tous deux violé « la confiance et la crédibilité » de leur travail.  La lettre ajoute que l’OCB a informé l’agence, après une « enquête minutieuse », qu’elle avait « contribué à l’histoire en trois parties », diffusée par Isabel Cuervo.

Observez George Soros admettre sa collaboration nazie sans aucun regret.

George Soros, à plusieurs reprises, a qualifié 1944 de « meilleure année de sa vie ».  En Hongrie, 70% des Juifs de George Soros, soit près d’un demi-million d’êtres humains, ont été anéantis au cours de cette année, pourtant, il ne donne aucun signe que ceci pourrait étouffer sa joie, à l’époque ou même rétrospectivement.  Lors d’une entrevue avec Steve Kroft, « Sixty Minutes », George Soros a été interrogé sur sa « meilleure année ».

Source: Now The End Begins 

Syrie: découverte de missiles US dans le Sud 


L'armée syrienne a découvert une cache d'armes de fabrication US, le 28 mars 2019. ©SANA 

 

L’armée syrienne s'est emparée d'une gigantesque cache d'armes contenant des missiles de fabrication américaine près des frontières du Sud. 
 

Dans la foulée de ses opérations visant à nettoyer les zones méridionales, l’armée syrienne a découvert ce jeudi 28 mars une cache d’armes où se trouvent des missiles antichar « TOW » de fabrication américaine. 

PressTV-Ghouta: découverte d'armes israéliennes 

En outre, une bonne quantité d’armes et de munitions dont des missiles LAW, Grad, des mitrailleuses de 14.5 mm et PKC, des fusils automatiques, des pistolets, des fusils de précision, des obus d’artillerie et des mortiers de 60, 80 et 120 mm appartenant aux terroristes ont été découverts et saisis par l’armée syrienne. 

Le missile antichar TOW, construit par les États-Unis en 1970, a été mis à jour à plusieurs reprises. 

L’armée syrienne a également saisi récemment 700 équipements de communication par satellite de fabrication israélienne, des armes américaines et 358 kg de cannabis à Homs, Deraa et Damas. 

PressTV-Syrie : les USA réarment Homs  

Au cours des dernières semaines, les effectifs de l’armée syrienne ont mené une opération afin de sécuriser des zones dont se sont déjà emparées des terroristes. Ils ont découvert de grandes quantités d’armes et d’équipements made in USA et made in Israël, utilisés par des terroristes à l’encontre du peuple et des forces syriens. 

Au cours des huit années de crise en Syrie, les protecteurs arabes, occidentaux et israéliens des terroristes ont dépensé 440 milliards de dollars, mais ne sont pas parvenus aux résultats escomptés. 

 

Source des photos: SANA 

L'armée américaine vole 2,13 milliards de dollars d'or en Syrie dans le cadre d'un accord avec l'Etat Islamique.  

L'armée américaine a été surprise en train d'expédier 50 tonnes d'or hors de Syrie dans le cadre d'un prétendu accord avec des combattants de l’État islamique au nord-est de la Syrie.  

Selon des reportages de l'agence de presse syrienne SANA, des responsables militaires américains ont conclu un accord avec des terroristes mercenaires  de l'Etat islamique aux termes duquel le groupe terroriste leur permettrait de transporter 50 tonnes d'or dans la province de Deir el-Zour, située dans l'Est de la Syrie, en échange d'un passage sûr pour les terroristes.  

Themindunleashed.com rapporte: Le métal précieux, d'une valeur d'environ 2,13 milliards de dollars, a été pillé par le soi-disant «califat» lors de son règne de terreur en Syrie et en Irak entre 2015 et 2017. Cet or aurait été volé par l'Etat islamique à Mossoul en Irak et dans d'autres régions de la Syrie. Le rapport ajoute que les dernières cachettes du groupe terroriste à Deir-el-Zour contiennent également des millions de dollars en liquide pillés par le groupe de toute la Syrie et de l’Irak voisin. 

Selon le quotidien turc Daily Sabah , des hélicoptères de l'armée américaine auraient déjà transféré l'or de la base des forces américaines à Kobane, une ville contrôlée par les Kurdes et située à proximité de la frontière nord-syrienne. Une partie de l’or a également été distribuée aux Unités de protection du peuple kurde (YPG), qui dominent les Forces démocratiques syriennes (SDF) alliées aux États-Unis. 

La nouvelle intervient après que SANA eut déclaré que des habitants avaient assisté à des hélicoptères américains qui avaient transporté de grosses caisses contenant une quarantaine de tonnes d’or dans la région d’Al-Dashisha, dans le sud de la campagne de Hasaka. Les médias syriens ont affirmé que les dirigeants de l’Etat islamique ont guidé les hélicoptères américains vers les endroits où l’or était caché, "suite à un accord par lequel Washington a épargné des centaines de dirigeants et d’experts de l’organisation terroriste." 

Les affirmations du gouvernement syrien coïncident avec celles de l’observatoire, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), basé au Royaume-Uni, selon lesquelles les États-Unis et leurs alliés kurdes auraient épargné les combattants de l’Etat islamique dans le but de mettre la main sur le butin du groupe. 

L’OSDH a déclaré: 

«Les forces de la coalition dirigées par les États-Unis et les Forces démocratiques syriennes (SDF) ne ciblent pas délibérément les zones sous le contrôle des terroristes et des commandants de l'EI dans l'est de l'Euphrate à Deir el-Zour. Par contre, elles tentent de localiser ses trésors en forçant  les terroristes de l’EI/ISIS de parler de son emplacement après s'être rendu. " 

Les médias syriens et russes affirment depuis longtemps que, contrairement à ce que prétend Washington, Washington ne mène pas de guerre contre le groupe extrémiste ISIS. Les forces américaines collaborent avec ISIS de multiples façons. 

Lors de la destruction de Raqqa sous contrôle de l’État islamique en Syrie par la coalition dirigée par les États-Unis, un accord secret a été conclu avec le groupe qui a permis aux membres de quitter les lieux en toute sécurité lors de son évacuation. L’accord, découvert par la BBC, a assuré la survie et la liberté de nombreux dirigeants de l’ISIS et de nombreux combattants étrangers. 

Les États-Unis maintiennent toujours leur base à al-Tanf, à la frontière syro-jordanienne, en violation du droit international et contre la volonté du gouvernement syrien sous prétexte de lutter contre l'Etat islamique. Moscou a accusé à plusieurs reprises les États-Unis de former de nouveaux groupes armés à partir des restes de l'Etat islamique, où ils avaient carte blanche pour se cacher dans le désert puis jaillir « comme un diable sorti de sa boîte »  pour tendre des embuscades aux troupes syriennes avant de s’enfuir se protéger dans les zones sous contrôle des États-Unis, comme la base d’al-tanf. 

Le dernier rapport a été publié environ une semaine après que la coalition dirigée par les États-Unis ait transféré les terroristes de Daesh et les membres de leur famille dans 50 camions du village de Baghouz, où les éléments restants de Daesh sont bloqués, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. 

"Les États-Unis protègent Daesh" 

Dans le même temps, un législateur irakien a déclaré que le chef de file de Daesh, Abou Bakr al-Baghdadi, alias Ibrahim al-Samarrai, de son vrai nom juif israélien Shimon Elliot, « est actuellement protégé par les forces américaines dans une zone désertique de l’ouest située dans la province irakienne d’Al-Anbar. » 

Hassan Salem, du Bloc Al-Sadiqoun du Parlement, associé au groupe paramilitaire Asa’ib Ahl al-Haq (Ligue des Justes), a fait ces remarques sur le site d'information libanais Elnashra. 

« Les forces américaines basées à la base aérienne Ayn al-Asad dans la province, qui est utilisée par l’armée américaine, fournissent tous les moyens nécessaires au mouvement d’al-Baghdadi entre l’Irak et la Syrie », a-t-il ajouté. 

"Il voyage entre l'Irak et la Syrie sous la protection des forces américaines", a déclaré Salem. 

Washington, a-t-il ajouté, « soutient le mouvement d'al-Baghdadi, craignant qu'un projet de législature préparé au parlement n'oblige les forces américaines à quitter le sol irakien. » 

VOIR AUSSI : 

Hannibal GENSÉRIC Docteur Ingénieur.

  

Il n’est plus un secret pour personne que Daech et ses confrères sont des outils aux mains des Américains et leurs alliés, employés pour des objectifs multidimensionnels. Au premier abord, ces groupuscules terroristes créés par les États-Unis, comme l’affirme Hillary Clinton, sont envoyés afin de déstructurer et détruire certains pays, notamment arabes, soumettant leurs populations à des diktats qui ne respectent en aucun cas la dignité humaine, ainsi spolier leurs richesses. Lorsque cette stratégie échoue, comme c’est le cas en Syrie, les Américains et leurs alliés changent leur fusil d’épaule et commencent à évoquer « la lutte contre le terrorisme ». Ce concept devient actuellement sur le plan géostratégiques une arme de guerre pour les mêmes objectifs que nous avons déjà cités. Cependant la question qui se pose est comment ceux qui créent le terrorisme veulent en même temps le combattre ? 

 

La bataille contre Daech dans le Baghouz, « dernier fief de Daech » à l’est de la Syrie, occupe une grande place dans l’actualité et relève plusieurs ambiguïtés. Hakem Al-Zamili, membre du mouvement Al-Sader en Irak, affirme dans un entretien pour la chaîne libanaise Al-Mayadeen que l’or volé d’Irak en 2014 estimé à environ 50 tonnes, ainsi que 400 millions de dollars se trouvent dans le Baghouz. Ceci pose la question de savoir si vraiment cette bataille a comme but d’en finir avec Daech, ou si l’objectif des Américains et des forces kurdes est de récupérer le butin, ce qui pourrait constituer en partie un trésor de guerre inestimable pour les forces kurdes de Kassad, dans la suite de leurs projets d’autonomie et d’indépendance.  

 

Toutefois, la fin de Daech dans le Baghouz est-elle réellement la fin pure et dure de cette organisation ?   

 

Le président américain Donald Trump a déjà déclaré le 6 février lors d’une réunion des pays membres de l’alliance contre Daech, que ce dernier a été décapité et que les forces américaines œuvrent afin de traiter « les résidus ». Toutefois, nous constatons, notamment avec ce qui se passe actuellement dans le Baghouz, que Daech est encore présent et d’une façon réelle et concrète. Ceci révèle les contradictions stratégiques du président Trump et de son administration, surtout au sujet de la lutte contre le terrorisme.

  

Dans son livre Conflits sur le bord de l’Abîme, Alwan Alam Al-Din cite Brousse Hauffman expert du terrorisme à l’université de Georges Town, qui affirme que : « Malgré la mort d’un important nombre de terroristes étrangers appartenant à Daech, des milliers ont pu fuir la Syrie, et aujourd’hui, il est certain qu’un bon nombre d’entre eux se trouvent dans les Balkans. Ils attendent sûrement l’occasion pour se faufiler clandestinement en Europe. » (1) 

 

Quant à Fidrane Dzihik, expert des Balkans à l’institut international norvégien, affirme dans le même ouvrage que : « Des salafistes djihadistes se trouvent dans les Balkans et disposent de grands moyens. Ils ont dans leurs viseurs plusieurs pays du continent européen. » (2) 

 

Hormis que l’Europe est menacée de nos jours depuis les Balkans, le président Trump à son tour la menace en évoquant la libération de ses ressortissants qui se trouvent dans les prisons des forces kurdes en Syrie et qui ont participé aux combats sous la bannière de Daech en Irak et en Syrie. Ceci prouve deux choses :  

- la première est le niveau du partenariat amricano-kurde, faisant carrément de Trump le porte-parole et le décideur au nom des forces kurdes de la Syrie Démocratique ;  

- la seconde chose est la guerre sécuritaire que risque de déclarer Trump à l’Europe, après de lui déclarer la guerre économique.  

 

Le ministre affaires étrangères américain Mark Pompeo, a quant à lui déclaré au début du mois de février que Daech fuit vers l’Afrique. La question que nous nous posons est comment Daech qui est encerclé à l’Est de la Syrie, par ladite coalition internationale, commandée par les États-Unis et leurs alliés kurdes peut aussi facilement partir vers l’Afrique ?  

 

Y- a-t-il un lien entre l’arrivée de Daech sur le continent africain et les troubles, agitations et tentatives de déstabilisations qu’affrontent en ce moment certains pays africains ?

 

Ou cela relève-t-il uniquement de l’ordre de la coïncidence ? Il convient de préciser que les forces de sécurités algériennes ont récemment arrêté un groupuscule important de terroristes sur leur frontière avec le Niger, venant de la banlieue nord d’Alep, tentant d’entrer en Algérie.  

 

Des informations circulent en ce moment qui consistent à affirmer que les convois de l’armée américaine qui se retirent de la Syrie vers l’Irak rapatrient avec eux quelques 800 combattants de Daech qui ont été prisonniers dans les geôles des forces kurdes de Kassad 

 

Donc si nous prenons en compte les propos d’Hillary Clinton sur la contribution américaine, dans la fabrication d’Al-Qaïda, puis de Daech, et les pratiques politico-sécuritaires américaines, nous constatons que la plupart du temps, combattre le terrorisme signifie le déplacer tout simplement d’un pays à un autre ou d’une région à une autre, ou lui permettre de circuler librement tout en clamant le fait de le combattre. 

 

Enfin rien n’empêche de voir Daech ou des groupes extrémistes de même tendance islamiste ou chrétienne en Amérique latine, dont le but est d’affronter le pouvoir au Venezuela et ses alliés. Surtout que le scénario que préparent les États-Unis pour le Venezuela est similaire à celui que la Syrie affronte depuis huit ans et qui a commencé sous la bannière du « printemps arabes. » 

Notes 

1. A. N. AMINE EL-DINE, Conflits sur le bord de l’Abîme, Beyrouth, 2019, p. 12 (En arabe) 
2. A. N. AMINE EL-DINE, Conflits sur le bord de l’Abîme……Op.cit. p.13 

La source originale de cet article est Mondialisation.ca 

Copyright © Antoine Charpentier, Mondialisation.ca, 2019 

Antoine Charpentier écrivain et analyste politique spécialiste du Moyen-Orient  

 

Réjouissons nous

https://www.musicme.com/#/Pere-Duval/albums/Chansons-du-Pere-Duval---Anthologie-3133580118784.html