WWIII : IDLIB RUSSES ET SYRIENS CONTRE DAESH-US-FRANCE, JAPON-US EN GUERRE CONTRE CHINE-RUSSIE. ISRAËL DETRUITE AINSI QUE LA PAPAUTE DE L'APOSTASIE ET DE LA TRAITRISE.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : SYRIE: IDLIB:  RUSSES ET SYRIENS CONTRE DAESH-US-FRANCE, JAPON-US EN GUERRE CONTRE CHINE-RUSSIE-IRAN. ISRAËL DETRUITE AINSI QUE LA PAPAUTE DE L'APOSTASIE ET DE LA TRAITRISE. ACCORD DE TARTOUS. DAMAS DERUITE. LES QUATRE ATOUTS DE L'IRAN POUR ABATTRE LES USA. JARED KUSHNER ET LE DEAL DU SIECLE. SI LA BASE US D'AL TANF EST ATTAQUEE, LES USA ATTAQUENT L'IRAN IMMEDIATEMENT. DELAI DE 2 A 3 MOIS, PAS SÛR, CAR ISRAËL DEMANDE LE FEU AVANT LA FIN DE L'ANNEE DU 70ème ANNIVERSSAIRE, SOIT AVANT LE 15 MAI 2019.

😡😡😡@facebook, Macron, le gouvernement français censure Jacques à mort, pourquoi?

 

Ce que nous savons pour les élections européennes, Macron, les agents du gouvernement français [Mon pays], la gestapo, la DGSE travaillent avec Facebook et plusieurs réseaux sociaux pour éliminer les partis adverses, ignoble démocratie et injustice, Jacques.
Mise à jour -Tous le savent, même les Nations-Unies [ONU,UN,UNSC], que Facebook est une composante de la CIA

Bonjour Facebook, votre censure atteint le niveau [99 %] « Rouge écarlate » de guerre thermonucléaire, impossible de publier sur ma page et plusieurs pages en tant que ma page, plusieurs fonctions de la page, vous les avez supprimées, alors que la validation est passée au vert et confirmée. Mon identité au lieu de mon pseudo que vous avez confirmé en 2013 -Carte d’identité, Carte de sécurité sociale, carte bancaire, attestation de domiciliation.Vous voulez quoi d’autres?

KGB, Nein! I’am not KGB!

CIA, Nein! I’am not CIA!

I’am, french, peuple De Navarre, de la France.

thanks, Facebook, Jacques

Jacques

Un initié de la Maison Blanche : L'invasion et la destruction de l'Iran planifiées pour l'automne 2019.  Ce plan de guerre comprend des armes nucléaires tactiques . Ceci est l'information divulguée par le staff US, mais en fait elle a déjà commencé. Le plus performant en technologie et le plus rapide aura l'avantage décisif, affirme Poutine, ce qui permet l'anticipation.

Les militaires américains vont se battre encore pour faire avancer le projet du Grand Israël. 

Attaque nucléaire et invasion terrestre prévues cet automne, selon un dénonciateur, mais bien avant (voir le 15 Mai 2019, selon d'autres). 

JEUDI 18 AVRIL 2019 – D’après le site  ISRAEL TODAY NEWS 

Le président Donald Trump et son entourage envisagent une invasion extensive de l'Iran, selon une source travaillant à la Maison Blanche. 

Le plan implique une invasion terrestre et l'utilisation d'armes nucléaires tactiques, dans le cadre d'une campagne prévue pour l'automne 2019. Selon la source, l'Iran sera «rayé de la carte», et l'effort de guerre devrait coûter «deux fois et demi»  celui de la  la guerre en Irak. " 

La guerre sera promue par les médias et Trump ira de l'avant, après une attaque sous  "faux drapeau, qu’on attribuera à l'Iran, probablement sur des bateaux dans le détroit d'Hormuz". Le faux drapeau est une "partie intégrante de ce plan ", l'Iran n'ayant apparemment aucune intention ni intérêt de déclencher une guerre, selon le lanceur d'alerte. 

Le plan de guerre de Trump  

Selon le plan de guerre, le personnel de la Maison-Blanche est «ému», alors que des faucons de la guerre, tels que John Bolton, mettent la touche finale au projet de frappe. Le président Trump a d'abord fait preuve de résistance à l'égard de ce plan, mais a, depuis lors , accepté le projet avec enthousiasme, convaincu que l'Iran est une "menace existentielle pour Israël" et, par conséquent, une guerre est nécessaire pour "l’éliminer". 

D'autres détails ont été révélés, notamment: 

• 100 armes nucléaires tactiques seront utilisées pour éliminer l'armée iranienne. 

• 120.000 soldats terrestres américaines seront utilisées lors de l’invasion. 

• La France, le Royaume-Uni, le Canada, l'Arabie saoudite et Israël devraient rejoindre une «coalition» dans cette guerre. 

• Les actifs de la CIA et les efforts de contre-espionnage ont été intensifiés au cours de la dernière année en préparation. 

• Un «faux drapeau» est en préparation pour pouvoir être utilisé avant la guerre avec l'Iran. 

• La propagande est en train d'être préparée par les homologues de la Maison Blanche et d'Israël. 

• Israël appuiera cet effort et Benjamin Netanyahou aurait été vu «souriant jusqu'aux oreilles» lors d'une récente réunion avec John Bolton. 

• Certains craignent que la «base» de Trump résiste ou critique les efforts, de sorte que d’autres efforts de propagande sont déployés pour «renforcer le soutien» à la guerre. 

• Le nombre de victimes attendues se situe entre 1,2 et 2 millions d’Iraniens et 5.000 soldats américains. 

Étant sous la coupe de son gendre ultra sioniste Jared Kushner [1], Trump placera l’effort de guerre sous le signe d’une «importation sobre», qui constitue un accomplissement de la «prophétie juive» au sein des cercles de la Maison-Blanche. Beaucoup à la Maison Blanche croient que Jared Kushner est le "Messie" ou le Moshiachjuif qui ne peut atteindre son "trône" tant que l'Iran n'aura pas été effacé de la carte. [2] 

La source de la Maison-Blanche est un responsable de haut niveau qui a eu raison par le passé sur beaucoup d'autres choses et dont l'identité a été vérifiée. 

Les informations contenues dans cet article ont été fournies à David Goldberg, avocat juif et chercheur au Centre juif d'étude antisémite, par un ancien employé de la Maison Blanche connu sous le nom d'Isabelle. Son histoire a été diffusée sur la chaîne YouTube de M. Goldberg et elle continue de fournir des informations précieuses sur ce qui se passe à la Maison Blanche Trump. 

Les attaques antisémites contre M. Goldberg se poursuivent et sont documentées dans sa série de vidéos. Les efforts pour bloquer ces informations et fermer les comptes de médias sociaux de M. Goldberg continuent de poser problème. 

NOTES 

Hannibal GENSÉRIC 

---------------------------------------------------------------------- 

Attaque sous faux drapeau afin d'en accuser l'Iran  

Le terrorisme financier et le sabotage économique déjà infligés à l’Iran par les États-Unis sont eux-mêmes des actes de guerre flagrants. 

En vérité, cela n’a rien de plus grave que ce fiasco colossal de politique étrangère.[1] 

Une fois de plus, l’État d’apartheid d’Israël [2] a réussi à acheter l’armée américaine, le département d’État et la communauté du renseignement afin de mener une guerre non provoquée d’agression contre un État souverain au Moyen-Orient. 

Il est de la plus haute importance de comprendre que cette guerre en devenir est l’aboutissement d’un plan secret visant à faire avancer le projet du Grand Israël [3]. Comme suit: 

C’est seulement avec cette compréhension critique qu'une guerre transparente, illégale, téméraire et catastrophique aura un sens. Catastrophique, car une telle guerre par les Néocons est une garantie de déclenchement de la phase chaude de la Troisième Guerre Mondiale. Bien entendu, la cabale du Nouvel Ordre Mondial compte précisément sur cette éventualité. Voir: La seule option restante pour les Globalistes de la  Cabale est la Troisième guerre mondiale 

Car les agents du syndicat du crime mondial connu sous le nom de Cartel bancaire international, qui gère l'économie de guerre perpétuelle sur toute la planète, savent que la fin est très proche pour eux. L'ensemble du système économique et financier mondial est au bord du gouffre d'un effondrement total et final. Leur seule issue est la guerre - une troisième guerre mondiale permettant de mettre en œuvre la dernière étape du programme du NOM (Nouvel Ordre Mondial) - la mise en place d'un gouvernement totalitaire mondial. 

L’Iran est la pierre angulaire de ce projet insensé de plonger la communauté mondiale des nations dans un chaos dans lequel la cabale du NOM fabriquera un ordre communiste draconien semblable à celui de l’Union soviétique du XXe siècle [4]. C’est précisément pour cette raison que les maîtres néo-sionistes du Président Trump lui ont ordonné de former son cabinet de guerre froide comme Bolton, Pompeo, Pence, Haspel [5] , Abrams [6] et Shanahan. Chacun de ces bellicistes a été choisi directement par Israël pour élaborer et mettre en œuvre les plans de guerre nécessaires à la conquête de l'Iran. 

Les événements en rapide évolution au Moyen-Orient dans les régions entourant l'Iran sont d'une extrême gravité. Voir: Tentatives américaines visant à provoquer l'Iran via un porte-avions ayant pénétré dans les eaux iraniennes 

Depuis que Trump a déclaré pour la première fois sa candidature en juin 2015, il était clair que la guerre contre l'Iran était la pièce maîtresse de sa politique étrangère. Toutes les décisions importantes en matière de politique étrangère ont été prises à cette fin, y compris le coup d'État militaire raté contre le Venezuela. Voir: Le «coup militaire» spontané à Caracas était-il destiné à échouer? 

À présent, le monde entier constate à quel point préméditation et furtivité sont entrées dans cette "guerre de l'Amérique" contre l'Iran menée pour le seul intérêt d'Israël. Les sionistes néo-cons planifiaient ce conflit armé depuis des décennies et ils savent qu'il ne doit pas échouer sinon….[7] 

Ces bellicistes savent qu’il existe une méthode éprouvée pour déclencher une guerre régionale, en particulier une qui nécessite le soutien total du peuple américain. Ils vont tenter de mener une attaque terroriste sous faux drapeau extrêmement odieuse et extrêmement provocatrice sur des actifs américains quelque part dans le monde. Si ce n’est pas le cas, les sionistes Néo-cons organiseront subrepticement une attaque totale contre la marine américaine au Moyen-Orient, qui sera immédiatement imputée à l’Iran. 

L'attaque israélienne contre l'USS Liberty [8] constitue le meilleur exemple de la manière qu’Israël et ses agents américains néo-cons pourraient utiliser pour organiser cette opération sous faux drapeau. Le Premier ministre Netanyahou s'est déjà révélé être un ennemi juré des États-Unis, comme le prouvent ses propres mots, ICI. Il fera tout ce qu'il faut pour amener les citoyens américains à soutenir ses odieuses guerres. 

Source : Insider Says Israel Poised to Stage  
alse Flag Attack Against U.S. Targets to Start War with Iran 

Notes d’H.Genséric 

[4] Les principaux chefs ayant perpétré l’exécution de millions de Russes orthodoxes étaient juifs : 

[7] Moïse de León l’a écrit le Zohar dans les années 1290.  

La guerre commerciale américano-chinoise s'envenime: des dizaines de milliers de soldats américains envoyés dans la région du Pacifique  

Un nouveau rapport du ministère de la Défense circulant au Kremlin confirme l'avertissement de 2017 du président Poutine selon lequel «la nation en tête de l'intelligence artificielle sera le souverain du monde», déclare que les États-Unis et la République populaire Les Chinois s'inquiètent maintenant d'une guerre catastrophique qui prouverait cette "maxime de Poutine" (une courte déclaration exprimant une vérité générale). Le dernier événement est survenu il y a à peine quelques heures avec l'escalade dramatique des relations américano-chinoises dans leur guerre commerciale qui a vu les Américains frapper les produits Chinois avec de nouveaux tarifs sévères sur lesquels Pékin a promis de riposter.  

Mais tout ceci n'a rien à voir avec le commerce, car le principal point de conflit est "lequel de ces deux pays sera le leader mondial dans les technologies comme la 5G, l'intelligence artificielle et la robotique »- et c'est un conflit que les États-Unis s'apprêtent à gagner à tout prix avec plus de 85.000 soldats déployés dans la région du Pacifique. 

Selon ce rapport, dans un autre exemple de la façon dont le peuple américain reste aveuglé par l'ignorance distillée par ses principaux médias menteurs, la grande majorité des Américains croient que la situation de leur pays s'aggrave à cause des taxes inéquitables appliquées par Trump sur les produits chinois et européens. Mais, contrairement aux Européens qui se couchent en se laissant fouetter, les Chinois répliquent de manière symétrique, ce qui déplait hautement à Trump et à son équipe de félés.. Ce conflit sur les tarifs douaniers se double  d’une «guerre technologique».  

Afin de se défendre contre le diktat américain, la Chine a établi de nombreuses installations militaires dans la mer de Chine méridionale, principalement dans les îles Spratly et Paracel, qui disposent toutes de formidables capacités militaires spécifiquement déployées pour, en cas de besoin, éjecter les États-Unis de l'ensemble de la région du Pacifique – partant du principe connu dans la région : «les États-Unis vont partir en courant si la guerre éclate en Extrême-Orient» . Le meilleur exemple en est que le puissant chef de guerre chinois, l'amiral Luo Yuan, se prépare ouvertement à couler deux porte-avions américains tuant 10.000 Américains, en déclarant : «ce que les États-Unis craignent le plus, c'est d’avoir des victimes parmi eux… nous verrons à quel point l'Amérique est effrayée». 

Ce rapport détaille que ces énormes navires de guerre sont devenus obsolètes pour les guerres du XXIe siècle contre les puissances comme la Chine. et la Russie, qui peuvent facilement couler des porte-avions américains avec leurs missiles balistiques hypersoniques impossibles à intercepter ou à détruire. 

Le présent rapport précise que les États-Unis ont été entraînés dans près de deux décennies de guerre sans fin contre des pays qui n’ont aucune défense contre les porte-avions américains. Ils ne réalisent que très récemment à quel point ils sont gravement vulnérables - le mieux illustré par les ailes aériennes de la marine américaine. être tué parce que, au lieu de combattre à plus de 200 milles marins, ils devront se battre à 1 000 milles marins, ce qu’ils n’ont plus la capacité de faire - et dont la seule réponse est le non encore construit, voire prouvé, Boeing développe actuellement un avion-citerne sans équipage Stingray MQ-25 à la suite de l'attribution d'un contrat de 805 millions de dollars pour les quatre premiers appareils, ce qui permettrait aux porte-avions américains de déployer leurs avions de chasse et de bombardier tout en restant à l'écart armes de navire. 

La triste réalité de la guerre menée par la marine américaine au 21ème siècle choque les chefs militaires américains 

Tout Américain qui pense que son US Air Force sera en mesure d’atténuer les défaillances de la marine américaine dans une guerre contre la Chine, selon ce rapport, se tromperait gravement - la meilleure preuve en est donnée par la secrétaire à la Force aérienne des États-Unis, Heather Wilson, qui révèle étonnamment qu’en 1990 , l’armée de l’air comptait 2.893 avions de combat, mais  1.755 aujourd’hui - et dont les bombardiers sont passés de 661 à 157 à la même période - et pire encore, l’aviation de combat américaine actuelle est composée de types plus anciens principalement achetés dans les années 1970 et les années 1980 - avions comme les F-15, F-16 et B-1 - qui sont tous de moins en moins capables de survivre lors d'opérations haut de gamme contre la Chine ou contre la Russie, et contre des acteurs non étatiques dans des zones de menace aérienne basse, comme L'Irak et l'Afghanistan, ils sont excessivement coûteux à exploiter. 

Selon ce rapport, ni la marine américaine ni l'armée de l'air américaine ne sont capables de combattre et de gagner une guerre contre la Chine. Sous Trump, l'armée américaine s'est tournée vers l'armée américaine pour protéger son pays et ses intérêts stratégiques en matière de sécurité nationale : c’est ainsi que 85.000 soldats hautement entraînés et prêts au combat ont afflué dans toute la région du Pacifique pour affronter la Chine. Des dizaines de milliers d'autres vont bientôt suivre. Tous se dirigent aujourd'hui vers la mer de Chine méridionale et les régions environnantes dans le but d'étendre la présence de l'armée américaine pour contenir la Chine et ressusciter la Chine et multiplier les forces dans une zone difficile à atteindre. 

Alors que ces dizaines de milliers de soldats américains sont dispersées dans une zone difficile à couvrir (l'océan Pacifique couvre à lui seul plus de terres que la totalité des terres émergées de la planète, il est 15 fois plus vaste que les États-Unis.)  

Le présent rapport conclut que les analystes du ministère de la Défense russe ont noté que ses références à la Russie ne pouvaient être insérées que par une personne "privée de réalité", car il est absolument impossible pour la Russie et les États-Unis ( et leurs alliés de l'OTAN) se livrent une guerre terrestre à grande échelle. En effet, toute guerre déclenchée par les deux plus grandes puissances nucléaires de la planète prendrait fin en quelques heures, laissant à tous les pays impliqués des friches nucléaires avec des dizaines de millions de morts et mourants - un fait reconnu par le grand expert américain en matière de défense Dave Majumdar qui, dans son document de stratégie militaire intitulé «L'enfer: combien de millions de personnes mourraient dans une guerre OTAN-Russie?", a déclaré avec véracité "SElon la plupart des experts russes que je connais" dans la communauté des analyses militaires, y compris en Russie, il n'y a guère de chance que la bataille conventionnelle avec l'OTAN reste conventionnelle », laissant ainsi la question la plus vitale possible du XXIe siècle - «Les États-Unis auront-ils un jour l'esprit clair et demanderont-ils à la Russie de la protéger contre la Chine 

Hannibal Genséric 

Japon: la Russie met en garde les USA 

Mai 12, 2019 06:46 UTC 

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a critiqué le renforcement persistant de la présence de l’armée américaine au Japon, affirmant que Moscou considérait comme une "menace" directe les systèmes de défense antimissile américains déployés dans ce pays asiatique.  

Le diplomate russe a tenu ces propos à la suite d'une rencontre vendredi à Moscou avec son homologue japonais, Taro Kono. 

«Nous avons de nouveau attiré l'attention sur certaines actions de Washington, notamment le déploiement du système de défense antimissile au Japon, le renforcement de sa présence militaire dans la région et ses activités dans le domaine du contrôle des armements, où les États-Unis démolissent tous les accords existants », a déclaré Lavrov en réitérant : « Nous percevons de telles actions comme une menace pour notre pays. » 

La Russie a fait valoir dans le passé que les systèmes de missiles pouvaient servir à la fois d’armes d’attaque et de tirs de missiles nucléaires contre des cibles russes. Moscou craint également que Washington utilise les puissants radars du système pour recueillir des renseignements sur les territoires russes. 

En avril, la perte d’un F-35 japonais dans le Pacifique avait fait l’objet d’inquiétude des États-Unis craignant que la Russie ou la Chine découvrent les épaves en premiers. 

La réunion de haut niveau a eu lieu alors que les relations bilatérales entre la Russie et le Japon ont connu plusieurs difficultés, notamment des différends majeurs au sujet de la signature d'un traité de paix formel après la fin de la Seconde Guerre mondiale. 

Moscou et Tokyo n'ont jamais signé le traité de paix officiel après la guerre, laissant au Japon des revendications territoriales non résolues sur les quatre îles volcaniques des Kouriles du Sud. À l’époque, les îles d’Iturup, Kunashir, Shikotan et Habomai - connues au Japon sous le nom de «Territoires du Nord» - avaient été reconnus comme des territoires appartenant à l’ancienne Union soviétique en vertu de la Déclaration de Potsdam de 1945. 

Le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre japonais Shinzo Abe ont décidé l'année dernière de reprendre les discussions sur un traité de paix - fondé sur la déclaration de 1956 signée entre l'ex-URSS et le Japon - qui envisageait le transfert potentiel de l'île de Shikotan et des îlots de Habomai au Japon . 

Selon les discussions de 2018, tout échange territorial ne serait possible qu'après avoir signé un traité de paix. Cependant, Tokyo insiste sur la résolution préalable du conflit territorial, de préférence avec la remise par Moscou des territoires litigieux. 

«La déclaration commune a été adoptée dans des circonstances historiques et géopolitiques particulières. Depuis lors, la situation a radicalement changé. Nous devons examiner le traité de sécurité en vigueur entre le Japon et les États-Unis », a expliqué Lavrov après sa rencontre avec Kono vendredi. 

Il a en outre souligné que malgré les « différences » qui persistent, Moscou souhaitait reprendre les négociations. Cependant, a-t-il ajouté, tout accord doit « refléter pleinement les intérêts de nos deux pays et doit être accepté sans ambiguïté par les deux nations ». 

«Une telle tâche n’est pas facile. Il est évident que cela ne peut être réalisé que par un travail continu, méticuleux et créatif », a également souligné le plus haut diplomate russe. 

Idlib: les soldats russes s'engagent! 

Mai 12, 2019 08:42 UTC 

La polémique créée autour de la livraison des S-400 russes à la Turquie n'a pas suffi à retourner la situation.  

Ankara a crée une milice nouvelle, un cocktail composé des terroristes d'Al-Nosra et d'Ahrar al-Chaam et lui a donné un nom bien significatif : "l'armée de reconquête de Damas". L'armée syrienne est passé à l'offensive. Mais la guerre de libération d'Idlib implique cette fois plus directement la Russie qui dépasse le stade du soutien aérien. L’armée russe joué un rôle important dans l’offensive en cours de l’armée syrienne dans la banlieue du nord-ouest du gouvernorat de Hama. 

Ces soldats russes conseillent non seulement l’armée syrienne, mais également ils lui fournissent les données sur des positions des terroristes dans la banlieue nord-ouest de Hama. 

Depuis le début de cette offensive, l’armée syrienne et ses alliés  se sont emparés de plus de 15 fiefs appartenant aux terroristes, dont les villes de Kafr Naboudeh et Qal’at Al-Madiq. 

Ci-dessous quelques photos de l'armée russe participant à cette offensive en cours dans le nord-ouest de la Syrie:  

Selon le journal en ligne libanais Al-Masdar News, l'armée syrienne a récemment fait une avancée significative dans la banlieue du nord-ouest du gouvernorat de Hama, s'emparant de plus de 15 sites dans cette région du nord-ouest de la Syrie. 

Grâce à cette avancée, l'armée syrienne a réussi à atteindre la frontière sud-ouest du gouvernorat d'Idlib. 

La date où l’armée syrienne avait le contrôle du sud-ouest d’Idlib remonte à 2014. Cependant, une offensive terroriste à grande échelle dans cette région a entraîné le retrait ultérieur de l'armée dans la banlieue du nord-ouest de Hama. 

Samedi 11 mai, l'armée syrienne a réussi à atteindre la frontière avec Idlib après avoir repris le contrôle d'au moins cinq villes aux groupes terroristes dans le nord-ouest de Hama. 

Selon la chaîne de télévision Al-Mayadeen samedi, l'armée syrienne est parvenue à détruire un centre de commandement et plusieurs entrepôts des terroristes. 

Plus tôt dans la journée, les troupes syriennes avaient déjoué une offensive terroriste dans la ville clé de Kafr Naboudeh, dans le nord-ouest de Hama, éliminant plus de 40 terroristes de Hayat Tahrir al-Cham (ex-Front al-Nosra). 

L’opération lancée le 6 mai par l’armée syrienne vise à sécuriser les villes situées au nord-ouest de Hama et à reprendre les zones d’al-Ghaab actuellement sous le contrôle des groupes terroristes. En outre, l’armée syrienne cherche à reprendre le contrôle des zones encore occupées par les terroristes dans le nord-est de Lattaquié.