WWIII : NOUS NE VOULONS PLUS DE CE PAPE, NI DES CARDINAUX FRANCS-MAÇONS. L'ÉGLISE DU CHRIST EST DEVENUE L'EGLISE DE SATAN, L'EGLISE DU NOUVEL ORDRE MONDIAL SOUMISE AUX PHARISIENS, LE CHRIST N'EST QUE SATAN, IL EST ÉCHEC ET MAT!

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

  

WWIII : NOUS NE VOULONS PLUS DE CE PAPE, NI DES CARDINAUX FRANCS-MAÇONS. L'EGLISE DU CHRIST EST DEVENUE L'EGLISE DE SATAN, L'EGLISE DU NOUVEL ORDRE MONDIAL SOUMISE AUX PHARISIENS, LE CHRIST N'EST QUE SATAN, IL EST ÉCHEC ET MAT SELON BERGOGLIO! LE CARDINAL VIGANO A DEMANDÉ SA DÉMISSION, ALORS TUEZ-LE A LA MANIÈRE DES FRANCS-MAÇONS POUR S'EMPARER DE L'EGLISE CATHOLIQUE, ILS ONT TUE JEAN-PAUL 1ER, PIE XI ET LE CARDINAL EUGÈNE TISSERANT.   

Monseigneur Michel Aupetit a été nommé Archevêque de Paris le 7 décembre 2017 par le pape François, pour détruire Notre-Dame, par un feu impossible à réaliser sans des adjuvants selon tous les spécialistes, d'autant plus qu'il est revendiqué par GLADIO, un service de l'OTAN, qui a voulu créer l'émotion du 11 septembre 2001, pour partir en Guerre contre l'Iraq et maintenant contre la Russie. 

On entend depuis un peu plus d'un an des informations sur la volonté du pape François de vouloir s'entendre et faire alliance avec les religions du monde entier, sous le slogan de "l'amour universel". Ce n'est en réalité rien de plus qu'un compromis spirituel, dont le message subliminal serait de dire que Dieu n'est pas capable de changer notre monde, ni d'y apporter une solution autre que de pactiser avec toutes de confessions païennes. 

  Et quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial (2 corinthien 6:15) 

1) Pourquoi c'est une abomination  

Pour caricaturer, l’Egypte pouvait être une figure du monde dominé par un roi, Pharaon. Nous sommes dans une la même situation que les hébreux lors de leur servitude. Satan, qui est le pharaon de ce monde, refuse sans retenu de nous laisser servir Dieu. Ainsi, il n’hésite pas à nous persécuter, à nous attaquer par divers moyens (pressions psychologiques et morales, guerres, des menaces …) afin de nous décourager et d’abandonner. Il veut que nous abandonnions l’idée de servir Dieu et de lui appartenir. Le péché d’Adam a eu pour conséquence de nous rendre esclave de Satan. Mais Christ étant la promesse qui nous a été accordé avant même le commencement des âges, nous avons la possibilité d’être libéré de la servitude. 

Satan utilise aussi le compromis, à l’image de Pharaon, qui voyant la persévérance de Moïse et son inflexibilité, tentera de le flatter et de trouver un terrain d’entente, afin que nous acceptons de faire des compromis dans notre démarche et à la demande de Dieu. 

C'est une abomination car le corps de Christ ne peut être assimilé aux œuvres des ténèbres. Pour aller plus loin, Dieu ne peut pas se mélanger avec les ténèbres. Comment donc un vrai enfant de Dieu peut-il vouloir un œcuménisme ou un syncrétisme, voulant s'entendre à l'amiable sur la parole pure de Dieu d'une part, et sur les doctrines inspiré par l'ennemi en provenance de religions mondaines et mondialistes?  

Dieu ne fait pas "ami ami" avec Satan, et ses enfants non plus. D'ailleurs, le livre d'Ezéchiel au chapitre 8 à 10, nous montre comment les religieux de cet époque avaient souillé le temple de Dieu en y implantant des divinités sataniques, en faisant des rituels démoniaques ou la prostitution sacrée (voir livre des Roi). Dieu qualifiera lui même cela d'abomination qui cause la désolation, car de tel acte provoque le retirement de l'esprit de Dieu.  

De la même manière que Dieu avait quitté le temple d'Israël à cause de ces nombreuses prostitutions spirituelles, liées notamment au compromis, la schékina, la gloire de Dieu s'en est aller, ce qui provoquer une désolation sans précédente. 

L’œcuménisme est une abomination !  

2) Pourquoi c'est un blasphème 

Etre serviteur de Dieu dans un monde dominé par Satan implique forcément une confrontation contre les forces des ténèbres. C'est donc une guerre qui se passe. Cette guerre que Satan a déclaré à Dieu par orgueil. Dieu étant inaccessible et intouchable, il cherche désormais à détruire ceux qui ont le témoignage de Jésus et au reste de sa postérité. 

Pharaon, qui était la figure puissante du monde en son temps, et qui était également la figure du diable, a sans cesse endurci son cœur contre la volonté et la parole de Dieu. Il usera même de ruse pour tenter de faire corrompre Moïse par la compromis, par le mélange. C'est en effet une grande abomination que mélanger la lumière de Christ aux ténèbres de Satan. C'est faire de Satan l’égal de Dieu. En effet, deux nations du même standing, de la même puissance et qui ne peuvent pas se départager feront une alliance de paix, en s’alliant. Mais une nation puissante n’a aucune raison de faire alliance ou de trouver un compromis avec une autre nation beaucoup plus faible. Ce serait en faire son égale. Ainsi, on ne fait pas de compromis avec Dieu. C'est pour cette raison que Satan utilise le compromis, pour rendre en horreur les habitants de la terre. 

Il faut donc refuser le compromis quant au péché, quant aux relations sexuelles prénuptiales, quant aux œuvres du diable dans nos vies (fétiches, sorcellerie, pratique du monde, etc…). En fait, deux royaumes s’affrontent sous nos yeux. Le Royaume de Dieu et le Royaume des ténèbres. Soit nous sommes pour l’un, soit pour l’autre. Ceux qui sont de la lumière ne peuvent donc pas pactiser avec les choses du monde. Ce serait reconnaître que Dieu n’a pas la suprématie, ou qu'il ne peut pas vaincre le Royaume des ténèbres. 

Mais à ceux qui ont vaincu le monde, et à ceux qui veulent vaincre, Dieu leur donne la force nécessaire pour y arriver sans compromis. Il nous demande de la fermeté et du sérieux pour ne pas chuter ni faire des alliances avec le monde. La Bible témoigne d’eux : ils l'ont vaincu à cause du sang de l'Agneau, et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n'ont pas aimé leurs vies, mais les ont exposées à la mort(Apocalypse 12 :11) ces signes ont déjà eu lieu, nous sommes à la fin des temps avec une Eglise de Satan. 

«Ecris aussi à l’Ange de l’Eglise de Philadelphie ou siège Satan : le Saint et le Véritable, qui a la clef de David, qui ouvre, et nul ne ferme; qui ferme, et nul n’ouvre, dit ces choses. Je connais tes œuvres : voici, je t’ai ouvert une porte, et personne ne la peut fermer; parce que tu as un peu de force, que tu as gardé ma parole, et que tu n’as point renoncé mon Nom. Voici, je ferai venir ceux de la synagogue de satan qui se disent Juifs, et ne le sont point, mais mentent; voici, [dis-je], je les ferai venir et se prosterner à tes pieds, et ils connaîtront que je t’aime» (Apocalypse 3/7-9). 
 

On annonce ici ouvertement aux croyants de Philadelphie, mais également à tous les croyants, l’existence d’une synagogue de satan, de sa réalité. Qu’est-ce qu’une synagogue ? Et que signifie le fait que satan possède sa propre synagogue ? 

Qu’est-ce qu’une synagogue ? 

Le mot vient du grec Συναγωγή / Sunagôgê, qui signifie « assemblée » : c’est un lieu de culte juif. La synagogue était un endroit où on étudiait la Parole de Dieu, où on priait le Dieu éternel, où on chantait des hymnes à sa gloire. 

À l’origine, la synagogue ne possédait pas un caractère sacré, mais elle l’a acquit au fil du temps et des mutations que le judaïsme a subi dans son histoire. Son caractère est ici le même que celui que nous donnons au terme «église», dans son sens biblique, c’est-à-dire «rassemblement» (et non bâtiment). 

Que signifie l’association de Satan avec une synagogue? 

Si nous remplaçons le mot “Satan” par l’expression “principe du mal”, et le mot “synagogue” par l’expression “lieu de culte à Dieu”, cela restitue la question de la manière suivante : l’association du principe du mal avec un lieu de culte à Dieu pourrait-elle exister ? 

Bien sûr, si nous pensons à priori que satan ne s’occupe que du mal absolu, et qu’il ne peut entrer dans une synagogue/église parce qu’il ne supporte pas les prières ou les cantiques, cela règle en quelque sorte la question : satan et la synagogue/l’église ne font pas bon ménage. 

Mais les Écritures nous rapportent plusieurs cas qui nous disent le contraire. Paul dit par exemple aux Corinthiens : «Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs oeuvres» (2 Cor. 11/13). Le terrain spirituel est donc moins simple que ce que nous pourrions espérer. Satan chercherait à se faire passer pour un messager de la lumière (et donc de la vérité), dans le but évident d’égarer les vrais croyants. Et ce passage nous montre que certains hommes dévoués à cette cause (probablement inconsciemment) peuvent exercer des ministères religieux/spirituels influents, dans sa synagogue, à l’intérieur-même de la grande sphère des croyants dans le Dieu de la Bible. 

Que peut signifier le fait que Satan possède sa propre synagogue ? 

La nature de la guerre qui oppose les forces spirituelles rebelles à Dieu à ceux qui sont nés de nouveau, revêt comme chacun sait deux formes principales : l’obstruction pure et simple, et le détournement du But (ralentir, distraire, détourner l’attention, égarer, séduire…). 

La synagogue de Satan est un moyen de séduction, à l’intérieur de la maison de la foi. C’est une idée effrayante, mais bien réelle. Dans cette synagogue/église, la présentation de Dieu peut être fidèle jusqu’à un certain point, mais son message s’oppose à Lui et à Son dessein : «les pharisiens et les docteurs de la loi, en ne se faisant pas baptiser par lui (Jean-Baptiste), ont rendu nul à leur égard le dessein de Dieu» (Luc 7/30). 

L’objectif de satan peut donc consister à suivre de près, accompagner, parfois même à collaborer pour mieux tordre, non seulement l’expression de la vraie foi, mais également tous les moyens de son émergence. C’est pourquoi nous avons besoin du discernement de l’Esprit, et c’est pourquoi également ceux qui mettent leur confiance dans l’Homme (pour servir Dieu) sont si exposés au danger, et peuvent devenir si toxiques pour le Corps, et pour le témoignage du Seigneur face au monde. 

On comprend donc aisément pour quelles raisons le secteur de l’enseignement de la foi est l’objet de son attention. Il est attentif aux éléments les plus importants, aux piliers essentiels de la foi et de la révélation (la croix, la résurrection de Jésus, la sanctification), qui sont l’objet d’une pression constante qui traverse les âges. Car les croyants qui marchent avec Dieu représentent un danger pour l’équilibre de ses forces. 

Qu’est-ce que la synagogue de satan ? 

À Philadelphie, les héritiers de la révélation du Dieu unique,  tous juifs, protecteurs depuis des siècles de la thora donnée par Dieu à Moïse, responsables de la transmission scrupuleuse des messages prophétiques … ces croyants authentiques ont été piégés par leur propre enfermement. Ils ont élévé leur compréhension de Dieu au-dessus de Dieu. Ils se disent juifs, ils se disent amoureux du Dieu des Écritures, mais ils sont en réalité davantage attachés aux Écritures qu’à leur inspirateur. La synagogue de satan, c’est l’endroit (ou la sphère) au cœur de laquelle Dieu a été arrêté. Un Dieu enseigné, chanté, révéré, mais circonscrit. Un Dieu qui ne peut pas évoluer, qui ne peut pas faire progresser sa révélation comme il l’entend, prisonnier de ses prophètes : c’est la Lettre qui tue, alors que l’Esprit vivifie. Et nous devons nous garder de penser que ce phénomène ne concerne que les juifs du temps de Philadelphie. 

La synagogue de Satan est un espace religieux rempli de bonne intentions spirituelles (et d’un mélange d’œuvres bonnes et mauvaises), dans lequel peuvent s’exprimer les prières et les louanges au Dieu unique, le Dieu des Écritures, tel qu’Il s’est défini Lui-même dans ses différentes révélations délivrées aux hommes. Mais on ne donne pas droit à Dieu, à l’intérieur de cet espace, de faire évoluer sa propre révélation de Lui-Même. Pourquoi ? À cause de la sacralisation des choses. Dans le but de protéger la vérité des différentes attaques (dont les plus dangereuses viennent de l’intérieur), on a dressé un espace dogmatique sacralisé, une tente. Et cet espace devient Dieu au-dessus de Dieu. 

Dieu n’a jamais demandé à être sacralisé, il a demandé à être écouté, et que cette écoute soit vivante et supérieure à tout. Et c’est là que nous “perdons” beaucoup de monde, dans l’exode spirituel vers le royaume de Dieu : lorsque ce qui a été sacralisé devient l’ennemi-même de Dieu. C’est ce qui s’est produit lors de la venue de Jésus : la sacralisation de la révélation du Yaweh de l’Ancienne Alliance (qui n’avait rien d’ancien à cette époque) s’est opposée à la demande d’écoute et de reconnaissance de l’Esprit de Dieu en Christ. C’est ce qui a conduit au rejet du Messie. 

Le dessein de Dieu 

La relation vivante que Dieu cherche à établir avec ses enfants les entraînera toujours à s’affranchir du légalisme (le respect des préceptes par contrainte, par règle), car il est générateur d’une accusation qui défigure la grâce de Dieu, et son amour. Satan est l’accusateur, qui tire toute sa force du légalisme religieux. Grâce à lui, il maintient dans une captivité intérieure (c’est-à-dire qu’il coupe du cœur de Dieu) tous les rachetés qui obéissent à Dieu dans le but d’être aimés de Dieu. 

C’est pourquoi le Saint-Esprit conduira toujours à l’affranchissement du légalisme, pour faire naître une saine et sainte crainte de Dieu et de sa Parole. C’est à dire une confiance parfaite. Et la confiance donnera naissance à la vraie obéissance. L’obéissance ne conduit pas toujours à la confiance, mais la vraie confiance conduit toujours à l’obéissance. 

Nous pouvons donc être amenés (par l’Esprit de Dieu lui-même) à apprendre à transgresser ce qui est sacralisé, au profit d’une relation vivante et confiante avec le Seigneur lui-même. Le serpent d’airain, le tabernacle, le temple … Dieu tient absolument à montrer qu’il n’est pas lié aux choses, fussent-elles suscitées par lui. C’est une pensée très importante. Parce que les hommes – à cause du péché – finissent toujours par se prosterner devant sa représentation, et non plus devant Celui qui l’a inspirée. Ils deviennent, en puissance, la synagogue de Satan, ceux dont parle Paul sans les nommer et dont il dit « Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j’en parle maintenant encore en pleurant» (Philippiens 3/18)  

BERGOGLIO EST SATAN, ASSIS SUR LA TRÔNE DE PIERRE.   

Pierre ou Simon Barjona (« le révolutionnaire » en araméen) ou Bar-Jona (« fils de Jonas ») selon la tradition, aussi appelé KEPHAS (« le roc » en araméen) ou Simon-Pierre. Bergoglio n'est plus qu'entouré de Cardinaux Francs-maçon dont 120 électeurs et 100 non électeurs. Très peu d’Évêques, ont peu les compter sur les doigts d'une main, ne sont pas Francs-Maçons et attendent la mort dans l'âme, le Jugement dernier. Saint Pierre n'a jamais été évêque de Rome, bien qu'il y soit mort dans une prison: Le Tullianum est également connu sous le nom de prison Mamertine, et on ne peut pas dire sur cette Pierre je construirai mon Eglise.  

Seule Sainte Marie-Madeleine, non pas la pécheresse, mais l'amie de Claudia Procula, la femme de PONCE-PILATE, une richissime héritière du château de magdala en Israël, est le vrai chemin pour aller à Jésus-christ, car elle est l'Apôtre des Apôtres, comme Jésus-Christ est le seul chemin pour aller au Père, c'est à dire à D.ieu. Les Juifs Sionistes et Pharisiens, qui ont tués le Christ, veulent soumettre le Monde à leur dictât, pour en faire une sous humanité que l'on pourra traité comme de la viande par les mécanismes de transhumanisme, sous prétexte que D.ieu est mort et que seuls les riches adorateurs du Veau d'Or sont les dignes successeurs de l'usure et de l'esclavage humain. On rappelle que Moïse avait fait sortir son Peuple d'Egypte, pour lui éviter l'esclavage, chose que D.ieu ne peut supporter. 

ll n'est pas la première fois que Bergoglio confond Notre Seigneur avec le diable (*) , pour lui c'est la même chose, mais cette fois c'est un Apostat consommé et voué à l'adoration du veau d'or en pratiquant le "Baise Mains" à la famille ROTHSCHILD.  
Quand arrêtera-il d' insulter Notre Seigneur? 

Voici le texte de son homélie:  
«Le serpent est le symbole du mauvais, est le symbole du diable: c'était le plus astucieux des animaux au paradis terrestre». Car «le serpent est celui qui est capable de séduire par les mensonges», il est «le père du mensonge: c'est le mystère». «Le serpent de bronze guérissait, mais le serpent de bronze était le signe de deux choses: du péché fait par le serpent, de la séduction du serpent, de l’astuce du serpent; et il était également le signe de la croix du Christ, il était une prophétie». Et «c'est pour cela que le Seigneur leur dit: “Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous saurez que Je Suis”». Nous pouvons ainsi dire, a affirmé le Pape, que «Jésus s'est “fait serpent”, Jésus s'“est fait péché” et il a pris sur lui toutes les souillures de l’humanité, toutes les saletés du péchés. 

En réalité, «l’unique salut est dans le Christ crucifié, car lui seul, comme signifiait le serpent de bronze, a été capable de prendre tout le venin du péché et nous a guéris là-bas». 

«Mais qu'est la croix pour nous?» est la question posée par François. «Oui, elle est le signe des chrétiens, elle est le symbole des chrétiens. Ensuite la croix, a-t-il affirmé, «pour certaines personnes est un insigne d'appartenance: “Oui, je porte la croix pour faire voir que je suis chrétien”». Et «c'est bien», mais «ce n'est pas seulement un insigne, comme pour une équipe de sport, le signe distinctif d'une équipe»; mais, a dit François, «le souvenir de celui qui s'est fait péché, qui s'est fait diable, serpent, pour nous; qui s'est abaissé jusqu'à s'anéantir totalement». Bergoglio avec Mgr Tagle 

En outre, il est vrai, «d'autres portent la croix comme un ornement, portent la croix avec des pierres précieuses, pour se faire voir». Mais, a rappelé le Pape, «Dieu dit à Moïse: “Qui regarde le serpent sera guéri”; Jésus dit à ses ennemis: “Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous saurez”». En substance, a-t-il expliqué, «celui qui ne regarde pas la croix avec foi, ainsi, avec foi, mourra dans ses péchés, ne recevra pas le salut». Ou bien «ai-je appris à la porter sur le dos, là où cela fait mal?». 

«Que chacun de nous regarde le crucifié, regarde ce Dieu qui s'est fait péché pour que nous ne mourrions pas dans nos péchés et réponde à ces questions que je vous ai suggérées». 
www.news.va/…/messe-a-sainte-… 

Le cardinal Tagle avec un transsexuel 

Dans un message adressé le 25 septembre 2015 à la cathédrale Saint-Patrick de New York, le pape a déclaré que la vie de Jésus-Christ s'est soldée par un échec :  

3 minutes 11: « La croix nous montre une autre façon de mesurer le succès. La nôtre est de planter les graines. Dieu voit les fruits de nos travaux. Et si, parfois, nos efforts et nos œuvres semblent échouer et ne pas produire de fruits, nous devons nous rappeler que nous sommes des disciples de Jésus-Christ, et sa vie, humainement parlant, s’est soldée par un échec, l’échec de la croix. »  

Pour l'heure, François a choisi la stratégie du silence. «Je ne dirai pas un mot à ce sujet», a-t-il rétorqué, dimanche 26 août, lors de la conférence de presse qu'il a donnée en soirée dans l'avion, de retour d'Irlande. Ce «sujet» est la lettre ouverte - et explosive - publiée, samedi, par Mgr Carlo Maria Vigano, ancien nonce apostolique aux États-Unis. Le Pape a reconnu l'avoir lue, mais il se tient à distance, et pour cause. 

Dans cette lettre de onze pages, Mgr Vigano, 77 ans, évêque à la retraite réputé pour la précision de ses informations, Italien connaissant tous les rouages du Vatican pour avoir été secrétaire général du gouvernement de la cité du Vatican, commet l'erreur de demander la démission du pape - cela affaiblit son propos - mais avance des faits que personne, pas même le Pape, n'est pour le moment en mesure de contredire. 

Il convient d'être prudent sur ce genre d'affaires mais l'enquête menée, dès sa parution, par Le Figaro auprès de quatre sources très informées, très différentes et internes du Vatican, conduisent à une même conclusion: les leçons tirées de l'affaire par Mgr Vigano sont de sa responsabilité, mais il sera difficile de contrer l'exactitude des faits décrits. L'ancien représentant du Pape aux États-Unis développe quatre thèses: la première est que le pape François a choisi, dès son élection en 2013, comme conseiller personnel pour les États-Unis, l'ancien archevêque de Washington, le cardinal Theodore McCarrick - qui avait joué un rôle décisif dans son élection - alors qu'il savait, affirme Vigano, la pratique homosexuelle de ce prélat avec ses séminaristes.

Pression médiatique 

Par la stratégie du silence - grand classique de défense au Vatican -, le Pape entend ne pas donner d'importance à ce document 

La deuxième thèse est que le pape Benoît XVI, en 2009, informé par une enquête interne des mœurs de ce prélat - très connues aux États-Unis -, avait pourtant et aussitôt déposé cet archevêque. Mais ce dernier - de rang cardinalice et très puissant sur le plan financier - avait toujours refusé d'obéir et d'obtempérer. C'est finalement sous la pression médiatique du scandale qui a explosé aux États-Unis - car les faits sont exacts - que François a fini par faire appliquer la mesure, le 28 juillet 2018, retirant à McCarrick son titre de cardinal et lui imposant une vie de pénitence. 

La troisième thèse de Mgr Vigano revient à dénoncer l'existence d'un «réseau homosexuel» dans le clergé catholique, dont certains prêtres et prélats seraient «actifs», soutenus par d'autres prélats «progays» qui travaillent à «subvertir la doctrine catholique» en ce domaine. 

Quatrième thèse, l'ancien nonce assure que la politique de nominations des évêques aux États-Unis est dictée, selon lui, par McCarrick selon un critère simple. Vigano l'aurait aussi entendu de la bouche du Pape: «pas d'évêque de droite» car ils seraient «idéologisés», mais plutôt «des pasteurs». Vigano rapporte aussi cette étrange consigne (p. 6 du document, dernier paragraphe) ajoutée par François: «pas d'évêque de gauche», précisant «quand je dis de gauche, je veux dire homosexuel». Selon Vigano, ce propos a été tenu le 23 juin 2013, lors d'un tête-à-tête dans l'appartement du Pape à Sainte-Marthe, où le nonce l'informait de la gravité de l'épaisseur du dossier McCarrick. 

Par la stratégie du silence - grand classique de défense au Vatican -, le Pape entend ne pas donner d'importance à ce document. Au silence qui devrait durer, il a ajouté un subtil dénigrement en suggérant que ce texte «parle de lui-même», ce qui le dévalorise a priori. 

Le Pape a aussi utilisé une méthode psychologique de retournement pour calmer les journalistes. Il les a pris à témoin, leur demandant de lire le texte pour se faire une opinion et de lui en faire part! Leur assurant d'ailleurs que «cela leur ferait du bien» en pariant sur leur «maturité» professionnelle…Deux contre-feux classiques ont été aussi allumés dans les milieux du Saint-Siège, cette fois contre la personne de Mgr Vigano: sa sensibilité «conservatrice» opposée à la ligne du pape François, son arrogance personnelle et sa morgue. 

 

Sacré Bergoglio, c’est pour protéger les chrétiens qu’il veut plus de cours d’arabe dans les facs de théologie ? 
 

L’imam de Rome et le grand imam sunnite de l’institut égyptien al-Azhar, Ahmed al-Tayeb. 

L’imam de Rome Bergoglio demande pardon pour les croisades, et lui dit le Christ n'était qu'un simple prophète bien au-dessous de Mahomet, et que je te lèche les babouches : le « Pape » François veut considérer les musulmans comme des «partenaires dans le terrorisme» ! 

On peut se demander partenaires de quoi ou en quoi ? 
De la persécution des chrétiens dans le monde probablement dont on sait qu’ils sont les plus martyrisés sur plusieurs continents, particulièrement en Asie et en Afrique pour ne pas dire en Europe (Kosovo). 

245 millions de chrétiens sont persécutés dans le monde en raison de leur foi, selon l’ONG Portes Ouvertes. Le Nigeria est le pays où être chrétien est le plus dangereux. 

La situation empire pour les chrétiens à travers le monde. Au Pakistan, les images de milliers de manifestants réclamant la mort d’Asia Bibi, la chrétienne accusée de Blasphème, ont crûment rappelé les menaces qui pèsent sur certaines communautés chrétiennes. Dans son dernier «Index mondial de la persécution des chrétiens», l’ONG protestante Portes Ouvertes dresse unclassement des pays les plus inhospitaliers aux chrétiens. Les chiffres sont effrayants: 245 millions de chrétiens sont persécutés dans le monde soit un fidèle sur neuf. Parmi eux, 4 305 ont été tués pour leur foi, et 3 150 sont emprisonnés. 

«La persécution des chrétiens est comme un lac», explique au Figaro Michel Varton, le directeur de Portes Ouvertes France. «En 2019, il est plus large, puisqu’il concerne davantage de pays, plus profond, puisque ces persécutions sont plus intenses, et à la surface, il y a une tempête, car le nombre de personne tuées a augmenté». L’ONG livre dans son rapport les observations qui lui remontent du terrain. Elle affirme disposer de nombreuses sources dans la plupart des pays du monde. La tête du classement ne change pas: la Corée du Nord, l’Afghanistan et la Somalie. La Corée du Nord ne laisse échapper que peu de données fiables mais le pays où être chrétien est interdit reste à la tête du classement. En Afghanistan et en Somalie, la guerre touche de plein fouet les chrétiens. La Somalie recense 50 chrétiens tués, une première pour le pays qui n’en comptait que 23 l’année dernière et 12 il y a deux ans.` 

[…] 

 

 

Lire l’ensemble de l’article ici : 

 
 

Ainsi lit-on dans la presse : … Des «partenaires» avec lesquels construire une cohabitation pacifique pour barrer le chemin aux «groupes fanatiques ennemis du dialogue». 

Il s’exprimait [ainsi] lors d’une rencontre organisée à Naples par la Faculté pontificale de théologie de l’Italie méridionale. 

«Les étudiants en théologie devraient être éduqués au dialogue avec le judaïsme et l’islam pour comprendre les racines communes et les différences de nos identités religieuses et contribuer ainsi plus efficacement à la construction d’une société qui apprécie la diversité et favorise le respect, la fraternité et la cohabitation pacifique», a déclaré le pape. 

«Nous sommes appelés à dialoguer avec les musulmans afin de construire l’avenir de nos sociétés et de nos villes; nous sommes appelés à les considérer comme des partenaires pour construire une cohabitation pacifique même quand se produisent des événements bouleversants, oeuvre de groupes fanatiques ennemis du dialogue, comme la tragédie de Pâques (les attentats, ndlr) au Sri Lanka*», a poursuivi le pape argentin. 

* : une chance qu’il n’ait pas cité les voix qui s’élèvent dans l’Eglise, cela aurait été du plus mauvais effet, reconnaître une contestation encore sourde ! 

«Dans les facultés de théologie et les universités ecclésiastiques, il faut encourager les cours de langue et de culture arabe et juive et la connaissance réciproque entre étudiants chrétiens, juifs et musulmans», a conclu le souverain pontife. 

USA. France. Le complot homosexuel contre la société : 

DR. REVILO Pendleton Oliver, professeur de littérature classique à l’Université de l’Illinois depuis 32 ans et l’un des principaux philologues de son temps, pratique onze langues, dont le sanskrit, et pendant plus d’un demi-siècle, il a rédigé des articles scientifiques en quatre langues pour des publications universitaires les États-Unis et l'Europe.  

Il est l'un des premiers à tirer la sonnette d'alarme au sujet de la conspiration mondiale, il reconnut que, dans leur désir de détruire la civilisation occidentale, les cabalistes trouvent un allié naturel parmi les activistes homosexuels. 

Marshall Kirk et Hunter Madsen, activistes homosexuels, ont admis "qu’un pourcentage étonnamment élevé d'hommes homosexuels sont des menteurs et des arnaqueurs pathologiques", dans  (Even Gays Admit They are Sick)  (Même les gays admettent qu'ils sont malades) 

En tant qu '"outsiders ", les cabalistes et les gays éprouvent un ressentiment naturel contre la société civile et souhaitent la détruire. Ce n'est pas un hasard si des personnalités Illuminati, telles que Winston Churchill, Adolph Hitler, Tony Blair, Justin Trudeau, George W. Bush, Barack Obama et Emmanuel Macron étaient / sont des homosexuels. Ici, il gratte à peine la surface, mais je suis sûr que si nous creusons plus profondément, nous découvrirons que l'homosexualité joue un rôle de premier plan dans la conspiration des Illuminati. Nous ne disons pas que tous les gays sont subversifs, mais qu’un nombre disproportionné d’Illuminati sont homosexuels. 

Comme R.G. Waldeck a résumé cela dans Human Events: "le complot (homosexuel) s'est répandu dans le monde entier; il a pénétré dans toutes les classes; il opère dans les armées et dans les prisons; il s'est infiltré dans la presse, le cinéma; les arts, la littérature, le théâtre, la musique et la télévision. " Tant que les dégénérés étaient discrets et furtifs, le public américain n’avait aucune idée de leur nombre ni de leur puissance. 

Oliver On Homosexuality (Oliver sur l'homosexualité) (1966) 

par Revilo Oliver 

(Extrait par henrymakow.com) 

Depuis au moins vingt-deux siècles dans le monde occidental, l'homosexualité a toujours été un facteur de répudiation de toute moralité et donc de la civilisation elle-même, ce qui est évidemment impossible sans un code moral général instinctivement accepté. 

Il ne s’agit pas d’individus qui s’adonnent à des pratiques privées que nous considérons comme répugnantes et qui constituent, en termes chrétiens, des atteintes au Créateur. Ce que nous devons considérer, c’est une espèce qui tire sa joie de la corruption de nos enfants à son propre niveau et qui semble animée par le désir de nous détruire. 

En tant qu'auteur de l'article dans Human Events [R.G. Waldek] dit avec concision, les membres de l'Internationale homosexuelle "constituent un complot mondial contre la société". Et cette conspiration est à notre époque une filiale ou une alliée de la Conspiration Communiste/ Sioniste Internationale, non pas parce que les homosexuels sont sujets au chantage, comme le voudraient le supposer les âmes charitables, mais parce que leurs instincts les mènent à la même haine frénétique de la civilisation occidentale. 

Cela - je le répète - ne veut pas dire que tous les homosexuels sont sadiques. Parmi les hommes de lettres que j'ai mentionnés plus haut, Wilde ne semble avoir eu aucune tendance criminelle; Verlaine, il est vrai, a tenté de tuer son amoureux, Rimbaud (qui avait participé à la flambée du communisme à Paris en 1870), mais il avait probablement de bonnes raisons; Gide finit par être "déçu" par les communistes et critiqua même ses anciens copains; et Proust était pratiquement un ermite. 

Photos ci-dessus: Le Prostitué mâle de Bush, Jeff Gannon 

Il est tout à fait possible, voire probable, qu'il existe plus d'un petit nombre d'homosexuels secrets qui n'ont aucun désir ou impulsion de détruire l'humanité, et nous devrions tous reconnaître explicitement cette probabilité. 

En outre, il serait faux de prétendre que les homosexuels les plus violents sont tous communistes. On pense, par exemple, à deux étudiants riches et brillants de l'Université de Chicago, Loeb et Leopold, dont on se souvient encore, car à Chicago, dans les années 1920, ils ont kidnappé et tué un jeune garçon de leur race et de leur cercle social juste par perversion : juste s’amuser en le tuant. 

On pense aussi à leur contemporain, Fritz Haarman, un autre homosexuel distingué qui a attiré l'attention en Allemagne lorsqu'il a été découvert que, pendant de nombreuses années, il s'était débarrassé de ses petits amis, dès qu'il en avait eu marre, en leur déchirant la gorge ses dents puis en les broyant pour en faire du saucisson, qu'il vendait dans une épicerie fine. Rien n'indique que Loeb, Léopold ou Haarmann soient affiliés à la conspiration communiste, bien qu'ils aient certainement le bon instinct de leadership dans la révolution internationale. 

Nous devons tous faire face au fait très désagréable que l'homosexualité est généralement associée (en tant que cause ou effet - il serait difficile de dire lequel)) au sadisme, et que le sadisme à son tour, lorsqu'il ne trouve pas de débouché pour des actes de violence brutale , inspire la passion pour "l'égalité" et la "justice sociale" qui se font passer pour "l'idéalisme" et qui sont acceptées comme telles par des personnes sans méfiance qui ne voient pas que l'unique but des "idéalistes" est d'inciter à la violence et à la brutalité pour un plaisir par procuration même s’ils n’ont pas la possibilité d’y participer personnellement. 

Le criminel de guerre gay, Tony Blair, des égouts au premier ministère. Comment les Illuminati ont choisi nos dirigeants. L'homosexualité n'est qu'un facteur parmi d'autres du déclin de l'Occident, mais c'est un facteur important. Comme on le sait, au moins depuis la publication de I Was an N.K.V.D. Agent d'Anatoli Granovsky (New York, Devin-Adair, 1962) - La Conspiration Communiste maintient en Russie deux écoles d’entraînement pour athlètes du sexe. 

Mais le complot exploite ainsi une condition qu'il a contribué à créer. Il est indéniable que la vermine internationale œuvre depuis des siècles, avec le secret et la patience des termites, à détruire la civilisation occidentale en rongeant toutes ses poutres - en faisant des compromis et en souillant chaque élément de notre culture de l'art à la musique, science et philosophie; et ils ont surtout œuvré à la destruction de la moralité, fondement de toute civilisation. C'est certain. La seule question est de savoir dans quelle mesure notre situation actuelle est le résultat du travail des termites et donc réparable, si nous avons encore la volonté et la force d’agir à temps, et dans quelle mesure est-elle le résultat de la pourriture naturelle, due à la détérioration biologique ou à la dégradation de la capacité humaine de de supporter longtemps le fardeau de la haute civilisation, et donc inévitable. Et c’est une question à laquelle je ne vois aucun moyen de répondre avec précision et certitude. [15] 

Confrontés, comme nous le sommes, à des ennemis rusés, insidieux et implacables au milieu de nous, nous n’osons pas négliger la prévalence de plus en plus importante de l’homosexualité dans notre société. Comme R.G. Waldeck a résumé cela dans Human Events: "le complot (homosexuel) s'est répandu dans le monde entier; il a pénétré dans toutes les classes; il opère dans les armées et dans les prisons; il s'est infiltré dans la presse, le cinéma , l’art, la littérature, le théâtre, la musique et la télévision. " 

 

Même dans ce cas, les Américains, avec leur optimisme habituel, encouragés par le silence des journaux et des magazines, croyaient que l’infection était plus ou moins confinée à ce seul département gouvernemental ou, du moins, qu’elle n’était pas très répandue. Et, bien sûr, depuis l'établissement de la conception de la présidence par Roosevelt, une fonction destinée à imposer une dictature totalitaire aux américains et à les asservir au "gouvernement mondial", aux puissances illégales et majeures de ce bureau ont été utilisés pour protéger les pervers. 

En 1950, par exemple, une commission d'enquête présidée par le sénateur Hoey (voir le Document du Sénat 241, Quatre-vingt-unième Congrès) affirma qu'il y avait au moins sept mille pervers occupant des postes importants dans tous les organismes et départements du gouvernement fédéral , mais le témoignage a été réprimé par un décret de la Maison-Blanche, en violation flagrante de la Constitution, et par le Sénat des États-Unis, un organe autrefois auguste, soumis à cette usurpation. 

Source : Revilo Oliver - The Homosexual Conspiracy against Society  

France. La nouvelle vague actuelle des « humoristes » homosexuels anti-cathos 

Stars montantes du petit écran, de Youtube ou du poste radio (Shirley Souagnon, Vincent Dedienne, La Bajon, Pierre Fatus, Alex Ramirès, Jérémy Lorca, Océane Rose-Marie dite « Océan », Jarry, Samuel Laroque, Alex Lutz, Max Bird, etc.), ils sont humoristes, remplissent les rang des « ricanants » de Yann Barthès et autres chroniqueurs dans l’esprit corrosif Anal +. En général, ils font rire jaune sur les plateaux télé (surtout depuis l’essoufflement spectaculaire du militantisme LGBT qui n’a plus aucune loi « justifiée » à demander depuis le « mariage gay ») parce qu’ils offrent un humour cynique objectivement bête et méchant, prenant quotidiennement les catholiques (ou plutôt les caricatures grossières qu’ils s’en font) pour cible, mais qu’un large public derrière eux est forcé de valider par une hilarité de fond de classe ou snobinarde tout aussi narquoise qu’eux pour ne pas passer pour une assistance de vieux cons homophobes. 

Ces « humoristes », qui avaient fait un coming out somme toute assez discret, bizarrement effacé de la mémoire de tous, qu’ils présentent maintenant comme un détail de leur vie et de leur métier, jouent pourtant à l’heure actuelle, et contre toute attente, les pourfendeurs agressivement gays friendly de La Manif Pour Tous (qui, c’est vrai, sont des connards… mais pas comme ils l’imaginent), à l’instar de leurs pères humoristiques nouvellement radicalisés/militantisés (Laurent Ruquier, Muriel Robin, Pierre Palmade, Marc-Olivier Fogiel, Jarry, Christophe Beaugrand, Matthieu Delormeau…). Ils se mettent en ce moment à cracher le fiel de leur propre homosexualité/homophobie plus ou moins assumée (plutôt moins que plus, d’ailleurs…) sous forme de parodie (mal sentie) d’Église Catholique, dernier bastion de moralité qui s’oppose encore et timidement à leur boulimie de célébrité, à leur panique/incompréhension de la situation chaotique nationale et internationale, et qui catalyse leur révolte et leur haine d’eux-mêmes/de la société giletjaunisée. 

Personne ne dira rien à ces « comiques anarchistes » aigris bobos (donc intentionnellement anti-bobos), n’arrêtera la course effrénée et ricanante de la dépression anticléricale « gay friendly » de ces intellectuels fatigués France Inter (Guillaume Meurice, Frédéric Fromet, Sofia Aram, Alison Wheeler, Pierre-Emmanuel Barré…). Tout le monde les trouvera « drôlissimes », en particulier dans leurs portraits acides – mais totalement déconnectés du Réel – des « dangereux intégristes catholiques ». Personne n’identifiera que le foyer de leur anticléricalisme de mauvaise foi, si arriviste, se situe dans une homosexualité mal digérée et mal vécue parce que actée, soutenue en même temps que banalisée. Personne ne dénoncera la motivation gay friendly de leur révolte et de leur « militantisme » télévisuel dit « humoristique ». Et pourtant, le problème réside sur ce point-là précis de l’homosexualité justifiée/pratiquée. L’attitude arrogante et anticléricale de Vincent Dedienne, chroniqueur homosexuel planqué de l’émission Quotidien, est selon moi l’illustration parfaite de cette aigreur d’homophobie gay friendly si nauséabonde qui envahit nos salles de spectacle, plateaux télé/radio et nos places publiques. 

À cause de la cathophobie de ces humoristes homos-gays friendly, on n’a jamais aussi peu ri – de surcroît au nom de l’humour – en France qu’aujourd’hui. Le rôle de l’humoriste, qui, à la base est celui de détendre l’atmosphère, de pacifier les gens, et de nous faire aimer les autres, de défendre la Vérité, d’exorciser nos peurs, et non de « s’engager » (pour des faux combats) ou d’être « anti-Système », est totalement dévoyé. Les comiques actuels (la métamorphose de Muriel Robin en flic télévisuel aboyant le démontre) deviennent de plus en plus terroristes, au sens premier du terme : des personnes qui jouent sur la peur, la créent, tout en étant – c’est un comble – des lâches pas drôles jouant en arrière-cour (car taper sur La Manif Pour Tous et sur l’Église aujourd’hui, c’est comme tirer sur une ambulance : il y aurait pourtant tellement de choses à dire sur La Manif Pour Tous !). Et la justification sociale de l’« identité/amour » homos – que traduisent les attaques douteusement « humoristiques » de plus en plus nombreuses à l’encontre les catholiques – y est pour beaucoup dans ce climat comique national délétère. Qu’elle en ait conscience ou pas, une large partie des Français broie du catho – ou accepte que quelques humoristes le fassent à sa place – parce qu’elle est devenue massivement gay friendly, donc homophobe.  

Par Philippe Ariño|janvier   2019|Phil de l’Araignée| 
 

 

VOIR AUSSI :