Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’armée américaine se déploie aux frontières Russes, Poutine va tous les détruire, les USA en replis

Publié le par José Pedro

L'armée américaine se déploie à la frontière russe (vidéo)

Publié par wikistrike.com sur 24 Février 2015, 12:41pm

Catégories : #Politique internationale

Cet énorme convoi américain a été localisé en Estonie, près de la frontière russe. La vidéo amateur ne loupe rien de la ligne de blindés dont certains arborent fièrement le drapeau des Etats-Unis. 

Tandis que l'Ukraine se trouve toujours à feu et à sang malgré le cessez-le-feu en vigueur (normalement) depuis les accords de Minsk-2, tandis que les USA fournissent toujours des armes au régime de Kiev, parfois revendues, les militaires américains continuent leur déploiement, sans discrétion aucune dans les pays baltes, particulièrement en Estonie.

Ces images en date du 23 février 2015 prouvent l'extrême tension entre Russes et Occidentaux. Et l'on a beau tenté de nous faire croire à un apaisement, la réalité est toute autre, bien plus inquiétante. 

L’armée américaine se déploie à la frontière russe (vidéo)

L’armée américaine se déploie à la frontière russe (vidéo)

C’est dans la nuit du 23 février que des habitants d’Estonie à 93% russophones ont pu voir des chars US rouler dans Narva avec le drapeau américain. Narva est le passage obligé pour se rendre en Russie sans passer par la mer.

Ce déploiement se fait pendant que les britanniques, eux, se déploient en Ukraine. C’est David Cameron lui-même qui l’a annoncé, rapporteThe Gardian.

Selon Cameron, l’envoi de troupes britanniques (des conseillers militaires, dit-il) en Ukraine cette semaine est un signal envoyé à la Russie pour dire « que nous refusons d’autres annexions de villes en Ukraine ».

Le clan anglo-saxon (GB, USA et Canada) semble vraiment se préparer à la guerre.

 

Les Etats-Unis exhortent l’OTAN à aider l’Ukraine. La conseillère d’Etat adjointe Victoria Nuland insiste sur l’aménagement des centres de commande et des centres de contrôle sur la ligne de front. Mme Nuland ne précise pas où elle passe.

 

Le département d’Etat américain pousse l’Europe à se préparer à une guerre. Victoria Nuland a déclaré prenant la parole à l’Institution Brookings à Washington qu’il était nécessaire dé déployer le plus vite possible les forces de réaction rapide dans plusieurs pays européens, en premier lieu dans les six Etats de la ligne de front. Nuland n’a pas énuméré ces Etats. Or, dans le contexte d’une guerre civile en Ukraine et vu l’attention accordée par Nuland au sujet ukrainien, la porte-parole du département d’ Etat avait en vue les pays voisins de l’Ukraine. Six pays: Roumanie, Hongrie, Slovaquie Pologne, Moldavie et Biélorussie ont des frontières communes avec l’Ukraine. La Moldavie et la Biélorussie ne sont pas membres de l’Atlantique Nord.

Le manque de connaissances en mathématiques ou en géographie chez Victoria Nuland n’est pas tellement important. L’essentiel, c’est ce que les Européens, en premier lieu l’Allemagne, la France et la Russie essaient d’assurer le règlement pacifique du conflit ukrainien alors que les Etats-Unis cherchent à l’aggraver et à l’internationaliser. 

 

Il a été décidé au sommet de l’OTAN en automne dernier d’accroître les cotisations au budget militaire de 2% du PIB sous prétexte de la nécessité de se défendre contre une agression potentielle de la part de la Russie. Les membres de l’alliance l’ont accepté sous la pression de la propagande. Or, quant il a fallu verser les cotisations plusieurs Européens ont compris qu’il était nécessaire de payer l’argent réel pour une menace hypothétique. La Lettonie et la Lituanie ont essayé de faire marche arrière mais le département d’Etat a averti par la bouche de Nuland que les Etats-Unis ne les laisseraient pas faire. Washington n’entend pas renoncer aux projets de régler le problème russe par le biais des membres européens de l’OTAN, souligne le directeur du Centre d’études socio-politiques Vladimir Evseev.

Pour recruter les forces de réaction rapide, il faut accorder les ressources que l’Europe n’a pas. Les Etats-Unis n’entendent pas dépenser leurs moyens. Les déclarations de la part du département d’Etat américain constituent un élément de pression sur les partenaires de l’OTAN plutôt qu’une perspective réelle. Si les Etats-Unis avaient de l’argent, il l’accorderaient à l’Ukraine, leur dénommé allié, au lieu de garantir aux autres que l’Ukraine leur rendrait les crédits.

Les ministres des finances de l’UE se sont entendus récemment d’accorder à l’Ukraine le crédit de 1,8 milliards d’euros. Les Etats-Unis ont également décidé d’octoyer 2 milliards de dollars: en garanties de crédit à l’Ukraine. Ce qui n’a empêché la ministre ukrainienne des finances Natalia Iaresko de dire que les Etats-Unis prêtaient concours à l’Ukraine sous forme de deux milliards de dollars et de soutien solide des actes des autorités kiéviennes dans le Sud-Est du pays.

Les structures fortes ukrainiennes ont renforcé après une telle indulgence les attaques d’artillerie et d’aviation contre les quartiers d’habitation du Donbass. Bien que l’armée de Kiev recule, les victimes parmi les civils sont de plus en plus nombreuses. Or, Kiev ne s’en soucie pas en bénéficiant d’un allié comme les Etats-Unis qui sont prêts à mettre à sa disposition les forces de réaction rapide de l’OTAN. Qu’importe que de telles forces n’existent pas, l’essentiel, c’est ce que les Etats-Unis se sont mis déjà à régler le problème.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/analyse/20150129/1014192577.html#ixzz3SqmajPi8

 

 

Joseph Kirchner pour WikiStrike

L'armée américaine se déploie à la frontière russe (vidéo)