Riyad veut relancer sa coopération nucléaire avec le Pakistan

Publié le par José Pedro

L’Arabie saoudite veut relancer son accord de coopération atomique avec le Pakistan, selon le site d’information israélien Debka. 

Le site d’information et d’analyse Debka, proche des services de renseignement du régime sioniste, a rapporté que le nouveau roi d’Arabie saoudite, Salmane ben Andelaziz. Selon ce site, très vite après son intronisation le 23 janvier 2015, le roi Salmane d’Arabie saoudite a commencé son projet de la politique régionale. Le site Debka écrit que le nouveau roi veut d’abord améliorer les relations de son pays avec les Etats-Unis. En même temps, Riyad souhaite relancer sa coopération avec le Pakistan en matière du nucléaire. Le roi Salmane ben Abdelaziz a décidé aussi de s’opposer à la décision du gouvernement égyptien de conclure un contrat d’armements avec la Russie pour le remplacer par un nouveau contrat militaire avec la France.

Relancer le contrat de coopération nucléaire avec le Pakistan :

Pendant ces trois dernières années, les services de renseignement occidentaux et israélien parlent des mesures prises à Islamabad et à Riyad, pour développer la coopération entre les deux pays dans le domaine du nucléaire. Récemment, les rencontres qui ont eu lieu entre les autorités pakistanaises et saoudiennes renforcent l’idée d’une relance bientôt de la coopération nucléaire entre le Pakistan et l’Arabie saoudite.

Debka a écrit qu’en novembre 2013, la chaîne BBC avait rapporté que l’Arabie saoudite s’était chargée du financement des projets d’armes nucléaires du Pakistan. Avec ces investissements, il est possible que le gouvernement saoudien cherche à s’emparer d’une partie de ces armes. La BBC avait ajouté quel’Arabie saoudite a offert des aides financières importantes au secteur de la défense au Pakistan, notamment pour les essais balistiques et atomiques. En même temps, les responsables saoudiens ont voyagé de nombreuses fois au Pakistan pour suivre de près ces projets.

Pourtant, le gouvernement pakistanais a toujours rejeté ces informations. Le ministre pakistanais des Affaires étrangères souligne qu’Islamabad est respectueux envers l’interdiction de la prolifération des armes nucléaires et aux lois de la sécurité nucléaire. De son côté, l’Arabie saoudite n’a jamais commenté ces informations, mais a continué sa coopération avec le Pakistan. Selon le site israélien Debka, le roi Salmane ben Abdelaziz et son équipe veulent renforcer très rapidement la coopération atomique de Riyad avec le Pakistan.

Annulation du contrat d’armements entre la Russie et l’Egypte :

Le roi d’Arabie saoudite a décidé aussi de s’opposer au contrat d’armements entre la Russie et l’Egypte. C’est une mesure prise par Riyad dans le cadre de la politique antirusse, intensifié depuis la chute des prix du pétrole sur le marché mondial. Après la prise du pouvoir en Egypte par Abdel Fattah al-Sissi, la Russie a essayé d’améliorer ses relations avec le Caire. Mais l’Arabie saoudite s’oppose fermement à ce processus de rapprochement entre la Russie et l’Egypte. Lors de la visite du président égyptien à Moscou, al-Sissi et Vladimir Poutine ont signé un contrat d’armement de 3.2 milliards de dollars pour la vente d’armements et d’équipements militaires russes au Caire. Dans le cadre de ce contrat, la Russie devait vendre plusieurs avions Mig-29 à l’armée de l’air égyptienne afin qu’ils prennent la place des avions américains.

Après des consultations avec le prince héritier émirati, le roi Salmane ben Abdelaziz a contact le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et lui a proposé d’annuler le contrat militaire avec la Russie, et de conclure un nouveau contrat avec la France pour acheter des avions Rafale. L’Arabie saoudite s’est engagée de financer entièrement les 5.5 milliards d’euros (6.3 milliards de dollars) du prix de ce contrat avec la France.

Ainsi, jeudi dernier, le gouvernement français a annoncé la signature d’un contrat d’armements avec l’Egypte pour la vente de 24 avions Rafale, un navire de guerre et des missiles.

Selon le site d’information Debka, étant donné la présence des forces aériennes française en Arabie saoudite, et la présence des avions et de la marine française aux Emirats arabes unis, Riyad et Abu-Dhabi veulent ainsi obliger l’Egypte de s’adapter à la politique défensive de ces pays. En enfin, il faut souligner que l’annulation du contrat d’armements entre l’Egypte et la Russie, permet aussi à l’Arabie saoudite de porter encore un autre coup à l’économie de la Russie, déjà fragilisée en raison de la baisse des cours du pétrole. 

 

Les unités de missiles stratégiques de l'armée russe ont commencé, depuis jeudi, les plus grandes manœuvres nucléaires de l'histoire de ce pays.

"Ces manœuvres ont lieu, dans 12 régions différentes : de l'Ouest à l'Est du pays", a déclaré un responsable de l'armée russe. Ces manœuvres devraient mettre en évaluation la disposition des unités de missiles stratégiques de la Russie, face à d'éventuels scénarios", conclut ce responsable militaire.   

Riyad veut relancer sa coopération nucléaire avec le Pakistan