WWIII : Selon le Hezbollah, des bombes nucléaires de contrebande ou volées à Incirlik, seraient actuellement à Tel-Aviv et à Jérusalem.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : Selon le Hezbollah, des bombes nucléaires de contrebande ou volées à Incirlik, seraient actuellement à Tel-Aviv et à Jérusalem et Vladimir Poutine serait le Traître au Nouvel Ordre Mondial pourtant prévu par le Rite Ecossais Ancien et Accepté par anticipation de la connaissance diffusée au compte goutte de la Maçonnerie de cachoterie et de conspiration contre les sous-hommes non encore instruit et initié au 33ème degré par lavage intégral des connaissances antérieures et soumission aux connaissances ultérieures.

Les palestiniens sont traités chez eux comme des moins que rien, et en contrepartie il on choisi l'intifada et la mort en Martyrs pour créer en Israël des zones d'insécurité, suite à une longue dégradation des rapports humains et des promesses non tenues.

Aujourd'hui la Palestine est en ébullition, le Hezbollah prévient qu'une guerre totale est enclenchée contre Israël, et que tous les accords sont rompus suite à la déclaration de TRUMP et à la demande de NETANUAHU, de considérer Jérusalem comme capitale d'Israël, et de considérer la Palestine comme partie prenante de cet Etat, en mettant les Palestiniens Arabes hors la Loi dans leurs propres territoires.

Les deux communautés n'ont jamais été aussi ulcérées de leur voisinage immédiat, et il semble bien que les Sionistes et le Nouvel Ordre Mondial des Américains et des Européens soit la cause de tous les malheurs du Moyen Orient, avec sous entendu, la captation des ressources en hydrocarbures et gaz dont regorge le sous-sol Arabe. Daesh a été inventé par la CIA pour faire une guerre par procuration dans tous ces territoires et plus largement en France, en Europe et aux USA, pour convaincre les opinions publiques de la nécessité d'éliminer le Monde Arabe, en sauvant une partie des Emirats et de l'Arabie saoudite, qui sont des cousins Juifs éloigné d'Israël.

Les Pays Européens qui ont des communautés Juives, les soutiennent envers et contre tout, pour éviter la guerre avec les communautés Arabes qui sont cent fois plus nombreuses et qui risquent de se révolter sur nos propres terres. Pour bien montrer que le Mal se trouve du côté Arabe, l'Europe et le Vatican ont laissé faire le génocide des Chrétiens d'Orient, pour avoir une raison d'en vouloir aux Arabes qui ne demandent qu'à se servir de leurs lisses lames alors qu'Israël équipe ses sous-marins Allemands d'armes nucléaires sur missiles, avec ses 400 bombes Nucléaires pour éliminer les Arabes qui ne sont pas de "bons Arabes" et qu'ils préfèrent voir morts. Car le Peuple Juif est directement visé par les jusqu'aux-boutistes Sionistes, qui pensent revenir en Crimée, suivant un accord avec Poutine, territoire des ashkénazes, alors que la terre d'Israël se changerait en terre de feu Nucléaire, par une destruction totale des Juifs en fuite.

Dans un tel contexte, on ne peut pas ne pas évoquer le récent épisode libanais dont nombre d'observateurs pensent qu'il constitue un test des capacités du Hezbollah, une fois les hostilités ouvertes. Or, qui dit hostilités contre le Hezbollah entend bras de fer militaire avec Téhéran. Et là, le rôle d'Israël apparaît sans la moindre ambiguïté. Les dirigeants israéliens et le président américain Donald Trump ne cachent pas leur souhait de contraindre l'Iran, pays hostile au sionisme et à la mainmise américaine dans un Moyen-Orient mis à genoux par les guerres menées en Irak puis en Syrie. Israël n'a pas cessé, depuis plusieurs années, de «dénoncer» le programme nucléaire iranien, condamnant avec une véhémence suspecte l'accord intervenu entre-temps et déjà remis en cause par l'administration Trump, tout en gardant un voile pudique sur les quelque 400 ogives nucléaires stockées dans ses entrepôts, chiffre qui, durant la guerre des six jours, se «limitait» à 80, fabriquées avec l'aide de la France! Tout comme le site Osirak, détruit avec le concours de la France partenaire du programme nucléaire irakien, Israël veut, coûte que coûte, cibler les deux sites iraniens de Natanz et Arak. Avec le concours des Etats-Unis, Israël a réussi l'exploit au cours des cinq dernières années, c'est-à-dire depuis le début du Printemps arabe, de se rapprocher militairement de 5 pays arabes du Golfe et cela de l'aveu même du chef d'état-major israélien.

Cette coopération implique les services de renseignements, l'objectif étant de riposter au travail du général iranien Qassem Souleimani, chef des forces spéciales des Gardiens de la Révolution, un homme d'une remarquable efficacité sur les champs de bataille et auprès des pays alliés comme la Russie. Certaines sources ont ainsi évoqué un plan qui verrait des appareils estampillés saoudiens mais en réalité appartenant à l'aviation israélienne attaquer les sites nucléaires iraniens, de façon à enflammer la poudrière. Une hypothèse fort peu crédible quand on connaît la capacité de riposte de l'aviation iranienne et son dispositif de missiles balistiques dont certains ont une portée de plus de 2000 km.
Toujours est-il que la toile est tissée qui prépare le piège tendu aussi bien au Hezbollah qu'à l'Iran. Déjà membre de la coalition occidentale conduite par les Etats-Unis en Irak et en Syrie, l'Arabie saoudite accueille un centre dédié à la lutte contre les groupes extrémistes créé à la faveur de la visite du président Donald Trump en mai dernier. En lançant cette nouvelle coalition, en pleine tension avec l'Iran caractérisée jusqu'ici par des échanges aigre-doux, le prince héritier cherche-t-il à brouiller les pistes ou nourrit-il la volonté d'en découdre avec une puissance rivale avec laquelle il est à couteaux tirés sur plusieurs dossiers régionaux? A ce jour, l'Iran demeure imperturbable, jugeant que «personne au monde n'accorde le moindre crédit» aux attaques de Mohamed ben Salmane.

Le commandant en chef  du mouvement Hamas à Gaza, Yahya Sinwar a déclaré lors d’une réunion avec les nobles et les maires de Gaza qu’ « alQods est notre capitale et le symbole de notre révolution. Si alQods tombe, elle entrainera la fin de la cause palestinienne », ajoutant que « le Hamas a , depuis le début de l’année, pris conscience des risques qui pèsent sur le projet national palestinien et l’a placé comme l’une de ses priorités », a rapporté la chaine satellitaire libanaise alMayadeen.

Sinwar a affirmé que « beaucoup d’efforts ont été déployé afin de réaliser  la réconciliation , une étape nécessaire dans le combat pour  la libération et le retour », appelant « les clans et les nobles de créer un  comité chargé de suivre le bon déroulement du processus de réconciliation ».

Il a ajouté que  « les factions de la résistance à Gaza se préparent à défendre la ville sainte et à sa  libération et de réaliser les buts du peuple palestinien, dont le retour » soulignant que «la résistance est capable en  51 minutes de frapper l’entité comme cette dernière l’a fait en 51 jours, mais avec les mêmes armes que les Juifs (nucléaires?) » .

M.Sinwar a  rappelé que « le commandant de la brigade alQods des gardiens de la révolution islamique  iranienne, le major-général Qassem Soleimani est en contact avec les brigades Qassam de Hamas et  alQods du Jihad islamique  et a assuré que l’Iran se tient aux  côtés de la résistance palestinienne, avec toutes ses capacités ».

Les Russes ont pris le parti de combattre DAESH et les terroristes inventés par les USA, et soutiennent la Syrie, la Turquie, l'Iran, l'Irak la Syrie et le Hezbollah, la Libye et tous les Pays Arabes qui le souhaitent, et ont prévenu d''une réponse quasi-systématique et proportionnée aux bombardements Israéliens et Américains dans la Région.

Les enjeux sont très grands, puisque Jacques Attali, avait prévu de longue date l'implantation du Grand Israël  et de Jérulalem comme Capitale Mondiale du Nouvel Ordre Mondial, avec les Juifs Banquiers et financiers gouvernant le Monde et l'administrant en fonction de la Loi Juive, comme il en était question dans l'Ancien Testament, sur les Promesses d'un D.ieu Unique, qui avait non seulement donné des terres au Peuple Juif, mais qui lui aurait fait des promesses de Peuple élu afin gouverner le Monde des Paiëns.

Bien entendu ce n'est que la voix des Sionistes qui n'existent que depuis deux siècles, à vouloir toujours plus d'un D.ieu qui les a châtié à de nombreuses reprises pour n'avoir pas respecté le contrat entre D.ieu et des Hommes de qualités qui avaient charge de représenter un Peuple Nomade en perpétuelle migration de part le Monde. Aujourd'hui, par leurs organisations maffieuses, ils ont tout conquis, la finance, les Banques Centrales, les gouvernements, les organisations clandestines comme les 13 familles, les Bilderbergers, la commission Trilatérale CFR, le club des 300, le Club de Rome, la Pilgrim Society, le Conseil Atlantique, le Bohemian Club, l'Institut Royal des affaires, les Illuminati, les Francs-Maçons, les témoins de Jéhovah et autres religions protestantes réunies sous le vocable de la Religion Internationale (anciennement Catholicisme) qui est devenu depuis Vatican II, l'antre de Satan-Lucifer avec des représentants pédophiles, pédérastes, voleurs, maffieux, gérés par la loge P2 de la Maffia internationale, alimentée par les caisses noires de la Banque du Vatican, à partir de la drogue, de la prostitution, du commerce des armes, des trafics d'influences, des révolutions,  du racket, et autres commerces illicites de causa nostra.

Le Grand Israël est la façon pour les Juifs de se développer en tant que peuples recomposés d'origine Khazar devenus majoritairement ashkénaze, alors que le Peuple Juif des origines et de l'ancien testament était sémite. L'appellation Ashkénaze, Ashkenaze ou Achkenaze désigne « les Juifs de l'Europe occidentale, centrale et orientale qui sont d'origine et de langue germaniques par opposition à ceux qui sont originaires d'Espagne et sont dits séfarades (sefardim) » et aux Juifs descendant des communautés juives des régions proche et moyen-orientales dits Mizrahim. Leur nom vient du patriarche biblique Ashkenaz.

Les communautés ashkénazes se sont principalement concentrées en Allemagne, en Pologne, en Russie, dans l'ancien Empire austro-hongrois et, de façon plus clairsemée, dans le reste de l'Europe centrale et orientale. Les Ashkénazes sont caractérisés par des coutumes, un héritage culturel et des traditions religieuses particulières. À la différence des communautés séfarades ou mizrahim, la langue vernaculaire des Ashkénazes est le yiddish, variété de moyen-haut allemand enrichie d’emprunts à l’hébreu, au polonais et au russe). Certaines sources attestent de leur présence dans toute l'Europe du nord-ouest au début du Moyen Âge. Les Ashkénazes constituent aujourd'hui la catégorie la plus nombreuse du judaïsme mondial.

Nous sommes dans une période charnière pour l'Humanité en tant que telle, la modification du génome humain et la GPA commence à produire ses effets avec des mélanges de porcs et d'humains, de bêtes et d'humains, de véritables esclaves prêts à tout pour un Maître, sans rien demander, et de sur-hommes avec des capacités élargies. Finies les fausses promesses de l'Egalité, la Liberté et la Fraternité, qui dès lors n'existent plus, tout comme la constitution Française, qui a été remplacée par le traité Européen de Lisbonne. Les Maîtres paradent, falsifie les Lois et la Constitution, fabriquent des Présidents, provoquent l'immigration massive au mépris de la sécurité des personnes et des biens, font des guerres de religion et veulent l'anéantissement du Monde Arabe, comme les croisés de l'Epoque au nom d'un Jésus-Christ Palestinien de surcroît, avide de sang et de vengeance sous l'égide d'un Pape qui se veut compatissant des arabes en ramenant des familles entières dans son avion personnel alors que tous les Chrétiens d'Orient sont morts en attendant un geste de leur Chef. Pire il invite au Vatican un leader Musulman Wahhabite qui prient dans les jardins du Vatican en demandant à son Dieu de tuer tous les Mécréants et Catholiques non convertis à l'Islam.

Vatican- La rencontre inter-religieuse entre le pape François, Shimon Peres et Mahmoud Abbas n’en finit pas de poser des problèmes : outre les gravissimes conséquences théologiques abordées déjà par MPI, ces invocations qui se voulaient promotrices de la paix s’enfoncent dans un scandale qui tourne à la confusion voir l’affrontement verbale.

L’Imam invité par le pape François récita ses « invocations ». Sauf que l’Imam lança pour finir une petite phrase inattendue relevée par l’écrivain égypto-allemand Hamed Abdel-Samad puis relayée en France par Bernard Antony, président de l’Agrif, et rapportée ainsi par le blog d’Yves Daoudal :

« Bernard Antony a été le premier francophone à le remarquer et à le commenter, et il est toujours le seul au moment où j’écris. Il avait été alerté par une musulmane convertie, qui a été stupéfiée d’entendre le représentant musulman, dans les jardins du Vatican, au cours de la prière pour la paix, réciter (bien sûr en arabe) les derniers mots de la deuxième sourate : « Tu es notre Maître, accorde-nous la victoire sur les peuples infidèles. »

La deuxième sourate, la plus longue, est une sorte de résumé hétéroclite du Coran et de la charia. Elle prône bien sûr le jihad, mais surtout elle est violemment anti-juive et anti-chrétienne. C’est dans cette sourate qu’on trouve (verset 191) : « Et tuez-les où que vous les rencontriez (…) l’association est plus grave que le meurtre (…) et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. » (L’association, c’est la Trinité.)

Un écrivain égypto-allemand, Hamed Abdel-Samad, a lui aussi été stupéfié d’entendre cela, et il a écrit sur sa page Facebook : « Dans les jardins du Vatican, le clerc musulman conclut sa prière par le verset : “Qu’Allah nous aide à remporter la victoire contre les infidèles !” J’appelle ça une prière pour la paix ! »

[…] Il est inutile de se demander qui a laissé passer cet appel à la victoire contre les peuples kafir (ou koufar). Le texte des prières avait été publié en plusieurs langues, et naturellement ce verset n’y figurait pas. C’est le représentant musulman qui, au dernier moment, a ajouté ce qu’il devait ajouter pour être un bon musulman… »

C’est maintenant autour du grand rabbin de Rome de jeter un pavé dans la mare, jugeant cette cérémonie dangereuse et inopportune, la critiquant vivement tant sur le fond que sur la forme :

« S’agissant d’une rencontre religieuse, affirme ainsi le grand rabbin, le sens de la présence d’une figure clairement laïque comme celle de Shimon Peres m’échappe ». « Il ne me semble pas être un habitué des lieux de prière »

Et le journal très progressiste La Vie (appartenant à l’homosexualiste Pierre Berger) de relever :

Déjà dans une interview accordée le mois dernier au quotidien israélien Haaretz, il avait estimé que « du point de vue théologique », juifs et catholiques « n’ont rien à discuter », tout en se disant favorable à des «relations de bon voisinage ».

Des trois « invocations » ne reste en ligne sur le site du Vatican que celle du pape François. Les deux autres ont été retirées.

La « prière » pour la paix tourne au pugilat.

Mais au delà des Arabes qu'il faut abattre, l'humanité est en sursis, car les riches et les possédants n'ont plus besoin de travailleurs, mais d'esclaves soit issus de la technologie et fiables, soit issus de la modification génétique et de l'Eugénisme, qui travaillerons pour rien, sans perspectives et remplaçables et corvéables à merci.

Les résultats sur les Français sont concluants, la classe moyenne a pratiquement disparue et sur d'autres Pays Européens ils le sont moins, personne ne bouge à part quelques individus éparses à qui personne ne fait confiance, qui maugréent dans leurs coins. Tout semble propice, comme dit Macron, de faire des réformes décisives en France, alors que les partis fétides ont disparus avec leurs montagnes de casseroles et de conflits d'intérêts. La Nation Française est encore prête à donner tout son sang, comme l'a été l'Allemagne en son temps, et pour mieux mobiliser on agira sur les nationalismes, concept éculé depuis qu'on sait que la finance règne sur tout y compris sur le droit de sortir dans la rue.

Les médias mainstream dans les mains de 10 Milliardaires diffusent toujours le même air de ne pas s'en faire, et les magasins délivrent à domicile les merveilles de technologie et de gadget auprès desquels vous êtes soumis, la tête dans l'écran, et la divulgation de tout ce qui vous est personnel. Le grand ordonnateur, vous donne des satisfécits et des encouragements à divulguer encore plus votre vie privée et les actions qui vous rendent encore plus compromettant, dans un fichage implacable, et une recherche croisée de tous les fichiers. Pour les services de renseignements, vous êtes des vaches à lait, bien calfeutrées dans leur mini salon doré, derrière leur porte, à écouter les bruits du quartier pour les rediffuser.

Pas de crainte qu'on vous trouve dans la rue, qui est devenue inhospitalière, car on vous a prévenu que dans la rue, vous risquiez d'y rester. Compte tenu de la cherté des loyers, et de la place manquante dans les villes, les logements sont organisés en clapier, par cellule autoalimentée, qui est encore plus sécurisée. Moins dérangeant que vous, ce serait illusoire, car vous vous contentez de regarder vivre ce que vous croyez réel, mais qui n'est qu'images retouchées et commentées de choses qui ne se sont jamais passées et qui n'ont pas d'avenir. Dans votre nourriture on a prévu que vous choisirez vous-même la méthode de quitter ce monde en douceur, sans qu'on vous presse, car vous êtes conditionné pour partir selon vos désirs.

USA. Trump déclare l'État d’Urgence contre la corruption. Panique chez les élites mondialistes

Le président Donald Trump a déclaré une Urgence Nationale  (National Emergency) . Son objectif direct est la destruction de tous ceux qui, avec Hillary Clinton, étaient associés à son complot de coup d'État  contre lui. Cela a  provoqué une panique absolue chez la totalité de la structure de l'argent et du pouvoir des élites mondialistes.
 
Cet Ordre Exécutif Présidentiel du 20 décembre 2017 instaure la saisie des biens des trafiquants de drogues et d’êtres humains, des pédophiles, des traîtres à la Nation et des corrompus ! On aimerait voir d'autres présidents prendre exemple sur Trump, comme Macron en France ou BCE en Tunisie, mais un âne reste un âne, même quand il se trouve parmi des chevaux. Par contre le Vatican est inquiété, et le Pape qui pensent se faire arrêté, ne sort plus. Plus d'infos »
Les Palestiniens de Jérusalem forcés de démolir leurs maisons
© AFP 2017 AHMAD GHARABLI

International

URL courte
617

Étant donné que le permis de construire est très cher et souvent impossibles à obtenir pour les Palestiniens de Jérusalem, nombreux sont ceux qui construisent leur maison illégalement. Actuellement, forcés par les autorités israéliennes et incapables de payer les frais, de plus en plus de Palestiniens démolissent leurs propres maisons.

Dans la partie est de Jérusalem, les Palestiniens dont les logements sont déclarées illégaux par Israël sont forcés de réduire en cendres leurs propres maisons, annonce le journal Al Jazeera.

Comme la ville de Jérusalem se trouve au cœur du conflit israélo-palestinien, la propriété, le logement et les colonies israéliennes représentent des problèmes brûlants, selon le site.

Le journal déclare qu'Israël a forcé des milliers de Palestiniens à quitter leur foyer et a créé une grave pénurie de logements. Depuis 1967, la population palestinienne a quadruplé, jusqu'à 300.000 personnes, soit près de 40% de la population de la ville. Pourtant, les autorités municipales israéliennes à Jérusalem-Est ont limité le territoire sur lequel les Palestiniens peuvent construire à seulement 9% de la superficie de la ville.

Pour les Palestiniens, les permis de construire sont excessivement coûteux et les procédures bureaucratiques les rendent difficiles à obtenir. Beaucoup de Palestiniens n'ont eu d'autre choix que de construire leur propre maison sans permis, même sous la menace d'une démolition.

Israël a déclaré que 20.000 de ces bâtiments étaient illégaux et a ordonné leur démolition.

«Le premier jour de démolition, je suis parti. Mes fils m'ont appelé pour dire qu'ils avaient commencé [la démolition]. J'ai entendu le coup de marteau. C'est comme si toute ma vie avait été détruite», a révélé au journal le Palestinien Sahar Shareef.

Plutôt que de payer un combat contre les ordres de démolition devant les tribunaux ou de régler les amendes encourues pour construction illégale, les familles palestiniennes font le choix difficile de faire les démolitions par elles-mêmes. Forcées de détruire leurs propres maisons, plusieurs sont désormais sans-abri ou éloignées du centre-ville. D'autres ont choisi de rester dans les ruines de leurs propriétés.

Les conflits mondiaux et le terrorisme à la source de transactions d’armes lucratives : les principaux exportateurs d’armes du monde, les armes vendues en cachette sont légions, depuis le vol d'ogives nucléaires à INCIRLIK en Turquie lors de la tentative de coup d'Etat contre le Président Erdogan.

Comparaison des superpuissances

Cet article a été publié initialement en anglais le 8 novembre 2017.

L’économie des pays les plus puissants repose aujourd’hui dans une large mesure sur la fabrication et l’exportation d’armements militaires. Le statut mondial et la puissance d’un gouvernement se mesurent désormais par sa capacité à inventer et à fabriquer des engins militaires hors pair de qualité supérieure.

Le prestige militaire d’un pays est évalué en fonction de sa puissance aérienne, de sa puissance navale, de ses effectifs et de ses bombes nucléaires. Aucun pays donné ne surpasse tous les autres en les dominant à tous les niveaux. Les USA, par exemple, surpassent leurs rivaux sur le plan de la puissance aérienne, tandis que les Russes disposent d’un nombre incroyable de chars d’assaut perfectionnés. Le nombre de cuirassés que possède la Corée du Nord surpasse tous les autres pays, y compris les USA. 

Selon des études menées par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm [SIPRI], les cinq principaux importateurs d’armes et d’armement entre 2010 et 2014 étaient l’Inde, l’Arabie saoudite, la Chine, les Émirats arabes unis et le Pakistan.

Le tableau ci-dessous fournit les données pour la période de 2012 à 2016.

Les États-Unis étaient le client numéro un de l’Allemagne, tandis que les principales destinations des exportations de la France et du Royaume-Uni étaient le Maroc et l’Arabie saoudite.

Pendant la période en question, la Chine a supplanté l’Allemagne au troisième rang de la liste des principaux fournisseurs d’armes du monde, en vendant 5 % des armes exportées à l’échelle internationale. Le principal acheteur d’armes de la Chine était le Pakistan, suivi du Bangladesh et du Myanmar, qui sont des partenaires stratégiques pouvant faire contrepoids, plus particulièrement à l’Inde.

Le principal fournisseur d’armes, c’étaient les USA, d’où provenaient 33 % des exportations d’armes dans le monde, suivis de la Russie avec 23 % (2012-2016). À eux seuls, ces deux pays représentaient 58 % de l’ensemble des exportations. L’Inde est le client principal de l’industrie des armes de la Russie, et ce, depuis de nombreuses années.

Les principaux marchés de la Russie sont la Chine, l’Inde et l’Algérie. Les principales destinations des armes des USA sont la Corée du Sud, les Émirats arabes unis et l’Australie. Les USA vendent leurs armes à une gamme plus étendue de clients que la Russie, dont le marché est plus restreint.

Source des tableaux : SIPRI 

Les territoires et eaux contestés que revendiquent deux États, comme le Cachemire, entre le Pakistan et l’Inde, le Nagorno-Karabakh, entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, et ceux entre la Chine et Taiwan, l’Inde et la Chine, le Japon et la Chine, Israël et la Syrie, parmi tant d’autres, sont tout autant de prétextes favorisant l’achat d’armes. Puisque l’économie des puissances productrices d’armes repose largement sur les exportations de cette industrie, les principaux gouvernements du monde n’insistent pas tellement sur les cessez-le-feu. La Russie exporte des armes tout autant à l’Arménie qu’à l’Azerbaïdjan.

En avril 2016, lorsque le premier ministre russe Dmitri Medvedev a rendu visite à des responsables arméniens et azerbaïdjanais à des fins de médiation à la suite d’une lutte armée, il a déclaré que la Russie n’avait pas l’intention de stopper ses ventes d’armes à l’une ou l’autre des parties au conflit.

D’autres pays comme la France et l’Allemagne ont réduit leurs dépenses militaires et consacré beaucoup d’énergie et d’argent au développement de systèmes militaires les plus modernes et perfectionnés qui soient. L’industrie israélienne de l’armement, qui se distingue par ses drones, a connu une croissance extraordinaire. Les membres de l’OTAN font voler des drones israéliens en Afghanistan. Israël consacre presque 4,5 % de son PIB à la recherche et au développement, où la culture de l’innovation et de la créativité domine.

Les cinq principaux exportateurs d’armes du monde sont les États-Unis, la Russie, l’Allemagne, la France et la Chine, dont les ventes totalisent 75,8 % de l’ensemble des exportations mondiales d’armes. (2012-2016).

En regardant de plus près les causes profondes du terrorisme aux quatre coins du monde, on en vient à constater que les causes réelles des conflits sont totalement différentes de ce à quoi on s’attendait. En effet, aucune logique n’explique tant de brutalité et de sauvagerie au nom du terrorisme. Chaque fois, par exemple, qu’un fanatique de Daech au visage masqué brandissant une arme menace un pays ou que les Houtis yéménites lancent un missile en Arabie saoudite, cela engendre de la colère et des demandes pour obtenir le nec plus ultra en matière d’armement.

L’agitation au Moyen-Orient aurait été alimentée en partie pour amener les pays arabes riches à vouloir s’équiper en armes. Les Saoudiens veulent parvenir à une hégémonie militaire régionale par la force des armes étasuniennes. L’Arabie saoudite a maille à partir avec la menace nucléaire iranienne, la résistance des rebelles yéménites, sa dispute avec le Qatar et les batailles de Daech au Moyen-Orient. Les tensions internationales grandissantes ont fait en sorte que l’Arabie saoudite est parvenue au troisième rang sur le plan des dépenses militaires, suivie de l’Inde. Cet État arabe vient d’annoncer son intention de construire ses premiers réacteurs nucléaires l’an prochain. Ce pays riche en pétrole affirme que le programme nucléaire est exclusivement destiné à l’approvisionnement en énergie et à des fins pacifiques, sauf que nous savons déjà qu’il fait tout pour ne pas être à la traîne derrière l’Iran d’une part, et qu’il cherche à s’assurer la suprématie sur les autres pays du monde arabe d’autre part.

Au début de la décennie, les USA ont imposé des restrictions sur la vente d’armes perfectionnées aux États du monde arabe, afin de permettre à Israël d’être en avance sur ses adversaires invétérés dans la région en exportant ses propres produits. En 2008, le Congrès des USA a approuvé un projet de loi permettant à Israël de dominer la région en matière d’armements. Mais à la suite de la formation de l’alliance anti-iranienne formée par l’Arabie saoudite, l’administration Obama a repris les ventes d’armes à leur niveau antérieur, au grand dam des dirigeants d’Israël. Des rapports révèlent que les ventes d’armes entre Riyad et Washington ont atteint 90 milliards de dollars entre 2010 et 2014.

Sous l’administration Obama, la Maison-Blanche a cautionné par une déclaration l’alliance militaire dirigée par l’Arabie saoudite contre le Yémen. Le sous-secrétaire d’État d’alors, Antony Blinken, s’est rendu à Riyad pendant la deuxième semaine de la campagne militaire contre le Yémen menée par les Saoudiens, où il a déclaré que ce pays [l’Arabie saoudite] envoyait un message fort aux Houthis et à leurs alliés au Yémen et que les USA allaient le soutenir en lui livrant des armes.

Selon la SIPRI suédoise, les principales importations d’armes ont explosé au Moyen-Orient ces dernières années. De 2012 à 2016, les importations d’armes ont bondi de 86 % dans la région.

Les entreprises étasuniennes étaient les principales exportatrices d’équipement et de services militaires, selon le rapport HIS.

C’est Boeing qui a empoché le plus, soit 5,6 milliards de dollars US, suivi de Lockheed Martin (5,1 milliards), de Raytheon (3,5 milliards) et d’Airbus (2,9 milliards).

La société russe UAC arrive en cinquième place, en ayant obtenu 2,9 milliards de dollars US.

En octobre, le roi Salmane de l’Arabie saoudite a signé un accord se chiffrant à 3 milliards de dollars US avec Moscou pour l’achat de missiles sol-air S-400 et d’autres armes. (image à droite, le roi Salmane et le président Poutine)

Le 25 octobre, le Qatar s’est empressé d’acheter ces mêmes S-400, ainsi que le système de défense antiaérienne Pantsir-S1, des véhicules blindés et des chars. L’Arabie saoudite et le Qatar sont sur les dents et investissent massivement dans la puissance militaire. Il pourrait bien s’agir d’une conspiration étrangère visant à pousser les États arabes à acheter des armes valant plusieurs milliards de dollars. On dit que le Bahreïn et l’Égypte seraient les prochains à conclure des accords similaires avec Moscou. Tout cela s’est passé au moment où Trump a signé le plus gros contrat de vente d’armes de l’histoire des USA pendant sa visite à Riyad, qui s’élève à 110 milliards de dollars US.

Système de défense antiaérienne russe S-400

En 2017, l’Institut international d’études stratégiques a publié un rapport faisant état des plus gros effectifs militaires de la planète. Le pays le plus peuplé du monde, la Chine, reste inégalé quant au nombre de ses forces militaires. Établie en 1927, l’armée chinoise compte 2 183 000 militaires, tandis que l’armée indienne en compte 1 395 100. Les USA sont au troisième rang, suivis de près par leur ennemie jurée, la Corée du Nord, qui dénombre 1 190 000 membres des forces armées. Mais l’on dit que l’armée étasunienne est mieux équipée que les autres pays figurant sur la liste.

Par ailleurs, l’étude Global Fire Power’s 2017 apporte un nouvel éclairage à propos des forces et des faiblesses des superpuissances mondiales. Les USA possèdent beaucoup plus d’avions que les autres, soit 13 762 appareils. La Russie n’en possède que 3 794, suivie de la Chine et de l’Inde. Au chapitre des chars d’assaut, c’est la Russie qui domine avec 20 216 véhicules, puis de la Chine qui en possède 6 457. Les USA arrivent au troisième rang, suivis de la Corée du Nord et de la Syrie.

L’adversaire des USA qu’est la Corée du Nord cherche à rattraper les autres avec sa force navale qui comprend des frégates, des contre-torpilleurs, des corvettes, des torpilleurs, des patrouilleurs et ainsi de suite. La Corée du Nord en possède 967, la Chine 714 et les USA 415, suivis de l’Iran et de la Russie.

Considéré comme le « symbole de la puissance » d’un pays, un porte-avions sur l’océan constitue le système militaire le plus coûteux qui soit, et des pays comme la Chine et la Turquie font des pieds et des mains pour en posséder. Les USA en possèdent 19, laissant les autres pays loin derrière. (à gauche, le USS Theodore Roosevelt) La France arrive au deuxième rang avec 4 porte-avions, suivie du Japon (4), de l’Inde (3) et du Royaume-Uni (2). La Russie et la Chine en possèdent un chacun.

La flotte de sous-marins de la Corée du Nord est supérieure à celle des USA. Cependant, on estime que ces sous-marins sont moins coûteux et moins perfectionnés. La flotte est limitée aux eaux côtières et a moins de capacités. À ce chapitre, la Corée du Nord est en tête de liste avec 76 sous-marins, suivie des USA (70), de la Chine (68) et de la Russie (63), puis de l’Iran, du R.-U. et de la France.

Le budget des dépenses en défense des USA est le plus élevé au monde, tout comme sa dette extérieure. La Chine, première économie mondiale, arrive derrière les États-Unis au chapitre des dépenses militaires, peut-être en raison de ses effectifs, les plus importants qui soient. L’Arabie saoudite n’est pas en reste et occupe la troisième place avec son budget de 56 milliards de dollars US. Puis il y a l’Inde, un marché potentiel qui pourrait s’ouvrir à la vente d’armes par les USA et la Russie. À la tête de la liste faisant état de la dette extérieure, considérée comme un aspect négatif, se trouvent les puissances qui sont profondément enfoncées dans des conflits mondiaux. Il s’agit des USA, du R.‑U., de la France et de l’Allemagne. La Chine et la Russie arrivent respectivement 14e et 20e.

Chaque pays producteur d’armes cherche à connaître les secrets des super caractéristiques d’avions et d’autre équipement militaire perfectionnés de ses concurrents. En 2011, lorsque l’équipe d’assaut étasunienne a mené son raid dans la propriété d’Oussama Ben Laden près d’Islamabad, elle a utilisé des hélicoptères échappant aux radars. Un hélicoptère a été endommagé en atterrissant, que les forces étasuniennes ont par la suite fait exploser. Des rapports viennent de révéler que le Pakistan a permis à la Chine d’examiner les débris de l’appareil pour connaître la technologie de pointe utilisée dans des hélicoptères qui, en plus d’échapper aux radars, pouvaient étouffer le bruit.

En décembre 2011, un drone espion des USA s’est écrasé à 140 milles à l’intérieur du territoire iranien, que la télévision d’État a par la suite montré. La Russie et la Chine, toujours avides de technologie, ont aussitôt demandé à leur allié iranien s’ils pouvaient jeter un coup d’œil à cet outil perfectionné des services du renseignement afin de construire leur propre prototype.

Lors d’un incident séparé en 2001, la Chine a réussi à garder un avion de reconnaissance P-3 Orion de la marine étasunienne qui avait dû atterrir à la suite d’une collision en vol. Cela a permis à la China d’élaborer des contre-mesures aux systèmes de surveillance de l’Orion et contraint les USA à moderniser l’ensemble de la flotte.

Masud Wadan

Article en anglais :

Global Conflict and Terrorism Are a Prerequisite for Lucrative Arms Deals. The World’s Major Arms Exporters, le 12 décembre 2017. (publié initialement le 8 novembre 2017)