Tunisie: l’ambassadeur US expulsé du palais présidentiel

Publié le par José Pedro

Tunisie: l’ambassadeur US expulsé du palais présidentiel

 
Tunisie: l’ambassadeur US expulsé du palais présidentiel
 
IRIB- Le président tunisien a expulsé l'ambassadeur américain du palais présidentiel.
Cet incident a eu lieu après que l'ambassadeur américain Jacob Walles a demandé lors de sa rencontre mardi dans la soirée avec Béji Caïd Essebsi la construction d’une base militaire en Tunisie, une demande à laquelle ce dernier a vivement réagi, a-t-on appris de Press TV. Il était si fâché qu’il n’a même pas répondu positivement à la demande d’un entretien téléphonique avec Obama. Avec 55/68 % des voix, Béji Caïd Essebsi a remporté le 2ème tour présidentiel tunisien. Il a 88 ans. Il est avocat et politicien. Il est né dans le Nord de la Tunisie et depuis 1965 jusqu’au 1981 il occupait les postes de ministre de l’intérieur, de la défense et des affaires étrangères. Après les évolutions de 2011 il a été nommé le premier ministre par intérim et l’année suivante il a fondé le Parti « Voix de la Tunisie » qui s’est attribué cette année la majorité des sièges au Parlement.

Les menaces contre le Moyen-Orient?!

 
Les menaces contre le Moyen-Orient?!
 
IRIB- A l’occasion de son discours, le secrétaire général du Hezbollah

s’est penché sur les menaces auxquelles sont confrontés les pays de la région et  les moyens susceptibles de les combattre.

Lors de la cérémonie commémorative de lundi soir honorant la mémoire des commandants  martyrs de la Résistance islamique de la Palestine, le secrétaire général du Hezbollah s’est attelé  à expliquer les menaces auxquelles les pays de la région sont en proie et les moyens censés les combattre.

"Les groupes terroristes takfiris d’Al-Qaïda cherchent à élargir leur domination, depuis la Syrie, jusqu’à l’Arabie, en passant par la Libye", a affirmé Seyyed Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah.

Tout en accueillant, favorablement, la demande de Saad Hariri, le chef du Parti du Futur, (Al-Mustaqbal), au Hezbollah, de participer à la rédaction de la stratégie défensive nationale du Liban, pour faire face aux  terroristes takfiris, Nasrallah a confirmé l’importance de  la coopération et de la participation de ce Parti.

"Certains, au Liban et dans la région, ne veulent pas ouvrir les yeux sur les réalités. Ils ne sont pas prêts à s’unir, face à l’ennemi sioniste, cependant, ils doivent savoir que l’ennemi principal est le régime sioniste", a précisé Nasrallah.

"Les courants takfiris, avec, à leur tête, Daesh, sont actifs dans la défense des intérêts du régime sioniste. Les évolutions de ces derniers mois, au Moyen-Orient, ont, plus que par le passé, révélé l’alignement et les coopérations du régime sioniste avec les groupes takfiris", a-t-il indiqué.

"La similitude qui existe entre les objectifs de Daesh, qui cherche à asseoir sa domination, depuis la Syrie,  jusqu’à l’Arabie, et les objectifs hégémoniques du régime sioniste, qui envisage d’étendre sa domination, depuis le Nil, jusqu’à l’Euphrate, a mis, clairement, en évidence que ces deux courants anti-humanitaires cherchent à conforter leur domination sur le Moyen-Orient", a averti le  secrétaire général du Hezbollah.

Rappelons que, ces derniers mois, le Moyen-Orient a été en proie à des  menaces et des agressions du régime sioniste et des groupes Takfiris.

Le régime sioniste et les groupes terroristes sont des facteurs destructeurs, créés par l‘Occident.  Ils sont, en effet, les revers d’une même médaille, qui poursuivent l’objectif commun de déstabiliser la région, d’assujettir  les pays et de piller les  ressources pétrolières et en eau de la région, dans le droit fil du plan du Grand Moyen-Orient.

Pour faire avancer leurs politiques hégémoniques, au Moyen-Orient,  les autorités américaines ont mis à leur ordre du jour  divers stratagèmes, dont le plan perfide du Grand Moyen-Orient, visant à affaiblir la région, dans le but d’asseoir leur domination et celle du régime sioniste.

Les Etats-Unis cherchent à changer la structure de la région et à la démembrer, en fonction de piliers ethniques et sectaires, pour prolonger l’existence du régime sioniste. Dans ce droit fil, le Liban est exposé à différents complots.

Et ce, alors qu’en raison de la résistance du  peuple libanais et des sacrifices du Hezbollah, qui se bat, sur nombre de fronts, avec les ennemis du Liban, à savoir, le régime sioniste et les terroristes takfiris, les complots contre ce pays sont déjoués.

Le Hezbollah a prouvé qu’il est un barrage solide devant les agresseurs de la souveraineté du Liban. Or, le peuple et les différentes personnalités libanaises continuent de mettre l’accent sur l’insertion de l’équation Armée-Peuple-Résistance, en tant que les 3 côtés d’un triangle doré, s’appuyant sur les piliers de la défense libanaise, dans la situation sensible du Moyen-Orient.