WWIII : La FRANCE est sous Contrôle de la Finance Internationale, et de ses bras armés la CIA et l'OTAN, mais les Français restent confiants car on leur a donné un dernier NOËL cette Année.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : La FRANCE est sous Contrôle de la Finance Internationale, et de ses bras armés la CIA et l'OTAN, mais les Français restent confiants car on leur a donné un dernier NOËL cette Année, avec la promesse qu'il pourrait y en avoir d'autres mais où l'on ne souhaite que le Père Noêl, Jésus-Christ est passé à la Trappe. Il ne se reconnaît plus entre les deux brigands entre lesquels il a été crucifié. A peine né, ce jour du 25 Décembre 2017, il vient de mourir.

Matthieu 27
39 Les passants l'injuriaient, et secouaient la tête, 40 en disant: Toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même! Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix! 41 Les principaux sacrificateurs, avec les scribes et les anciens, se moquaient aussi de lui, et disaient: 42 Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même! S'il est roi d'Israël, qu'il descende de la croix, et nous croirons en lui. 43 Il s'est confié en Dieu; que Dieu le délivre maintenant, s'il l'aime. Car il a dit: Je suis Fils de Dieu. 44 Les brigands, crucifiés avec lui, l'insultaient de la même manière. 45 Depuis la sixième heure jusqu'à la neuvième, il y eut des ténèbres sur toute la terre. 46 Et vers la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte: Eli, Eli, lama sabachthani? c'est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? 47 Quelques-uns de ceux qui étaient là, l'ayant entendu, dirent: Il appelle Elie. 48 Et aussitôt l'un d'eux courut prendre une éponge, qu'il remplit de vinaigre, et, l'ayant fixée à un roseau, il lui donna à boire. 49 Mais les autres disaient: Laisse, voyons si Elie viendra le sauver. 50 Jésus poussa de nouveau un grand cri, et rendit l'esprit. 51 Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent, 52 les sépulcres s'ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent.

L'ordre cistercien de la stricte observance (en latin ordo cisterciensis strictioris observantiæ, en abrégé o.c.s.o.), dont les membres sont familièrement appelés trappistes, est un ordre monastique catholique contemplatif qui forme, avec l'ordre cistercien (en latin ordo cisterciensis, en abrégé OCist) et les moniales Bernardines, la Famille cistercienne ou Familia Cisterciensis vivant selon la Règle de saint Benoît.

Il est connu, en outre, pour les fromages (Cîteaux, Tamié, Mont des Cats, Trappe Échourgnac et Trappe de Timadeuc) et les bières trappistes.

À l'heure actuelle, l'ordre cistercien de la stricte observance comprend 2 600 moines et 1 883 moniales, répartis respectivement dans quatre-vingt-seize abbayes et soixante-six monastères dans le monde entier.

Cet ordre et quelques autres ci-dessous représentent ce qui reste de l'Eglise Catholique, après Vatican II qui marque un schisme majeur où l'Eglise Catholique est devenue Apostat, c'est à dire renie ses sources, renie le Christ, renie Marie Madeleine, et se compose d'une hiérarchie molle, affiliée au Nouvel Ordre Mondial, à la finance spéculative, aux Guerres de religions, et à la reconnaissance du Sionisme et de la Franc-Maçonnerie pour colonne vertébrale.

Les Francs-Maçons, dont leur but était la conquête du Monde pour leur Maître Satan-Lucifer, en transformant l'Eglise Catholique en une coquille creuse, dévouée à leurs sacerdoces, ont pleinement réussi leur mission, tout en usurpant leur propre proclamation de la République dont les symboles "Liberté, Egalité et Fraternité, ne s'adressent qu'à eux seul. Leur Monde est un esclavage moderne, qui se côtoie avec l'ancien, puisqu'on semble découvrir des pratiques d'esclavage avérées en Libye, et en Afrique comme au Moyen-Orient. Il va bientôt se transformé en Enfer, avec des pratiques d'Eugénisme, de modification du génome humain, de procréation par GPA, dont l'humain pourra acheter son alter-ego comme on achète un chien, d'endormissement des consciences, d'achat des âmes et des corps, de trafic d'organes, de dérégulation des usages, coutumes, lois, accords salariaux et syndicaux, et de toutes les permissions permissives.

La Mafia internationale, du grand banditisme de la drogue, de la prostitution, de la guerre, de la recherche d'optimisation fiscale, et de libéralisation des marchés, s'est acoquinée avec les règles libérales qui l'ont intégrée, et l'on voit que la loge P2 des Francs-Maçons qui gère le Nouveau Vatican, a mis du holà dans les distributeurs du Vatican, où les Cardinaux avaient l'habitude de se servir sans compter de la monnaie papier que leur déverse le système mafieux de la monnaie crée par les Riches et les puissants pour acheter le travail des travailleurs pauvres et impuissants.

L'Eglise Catholique a donc vaillamment pris le tournant du XXI ème siècle, en s'imposant comme Eglise Universelle où tous les cultes mêmes païens se valent, et ou tout le monde peut y trouver son salut, puisque l'Enfer n'est pas si mal que cela, et le Paradis est inaccessible. Avant Vatican II par manque de vocations, l'Eglise Catholique a dû se contenter de Pédérastes, qui sont les biens venus dans la franc-maçonnerie dont le tablier sert à protéger les parties, et par la suite les vocations tombant encore, tandis que les scandales augmentaient, on a recruté des Pédophiles et des adeptes de Satan-Lucifer dans la capitale du Vice qu'est le Vatican, dont la majorité sexuelle n'est que de 12 ans,  car pour dire la Messe en désespoir de cause, l'Eglise s'est retournée tout naturellement vers ce dont Dieu reconnaît comme de sa famille, les anges déchus et les paria du Paradis, car pour le Pape Noir et Apostat François, rien ne serait plus mauvais que de se séparer de tous nos Maîtres, mêmes de ceux qui n'ont plus leur place à côté de Dieu.

Les Chrétiens, et les Catholiques en particulier, ne se doutent pas du bouleversement qu'il y a dans l'Eglise, et font mine de ne rien voir, comme l'aveugle, en pensant que cela ne concerne que Dieu et ses Bergers. On leur fait dire Amen a des homélies à Satan-Lucifer, et a adorer des images et des Dieux Païens.

La Constitution sur la sainte liturgie (Concile œcuménique Vatican II, Paris, Éditions du Centurion, 1968, pp. 173-174) précise que l’homélie consiste, en suivant le développement de l’année liturgique, à expliquer à partir du texte sacré les mystères de la foi et les normes de la vie chrétienne. Elle est fortement recommandée comme faisant partie de la liturgie elle-même ; bien plus, aux messes célébrées avec le concours du peuple les dimanches et jours de fête de précepte, on ne l’omettra que pour un motif grave.

L’homélie est donnée juste après la lecture des textes bibliques du jour (en clôture de la liturgie de la Parole). Elle est suivie d’un bref temps de recueillement, avant le Credo (s'il y a lieu), et la poursuite de la célébration (par la liturgie eucharistique).

Le Code de droit canonique de 1983 prescrit à ce sujet :
Can. 767. Parmi les formes de prédication l’homélie, qui fait partie de la liturgie elle-même et est réservée au prêtre ou au diacre, tient une place éminente ; au cours de l’année liturgique, les mystères de la foi et les règles de la vie chrétienne y seront exposés à partir du texte sacré. À toutes les messes qui se célèbrent avec concours du peuple les dimanches et jours de fête de précepte, l’homélie doit être faite et ne peut être omise que pour une cause grave. Il est hautement recommandé, s’il y a un concours de peuple suffisant, de faire l’homélie même aux messes célébrées en semaine surtout au temps de l’Avent et du Carême, ou à l’occasion d’une fête ou d’un événement douloureux. Il appartient au curé ou au recteur de l’église de veiller à ce que ces dispositions soient religieusement observées.
(Voir aussi le Can. 768 – § 1. Les prédicateurs de la parole de Dieu proposeront avant tout aux fidèles ce qu’il faut croire et faire pour la gloire de Dieu et le salut des hommes.)

Le pape Benoît XVI, dans l’exhortation apostolique postsynodale Sacramentum Caritatis, dit à propos de l’homélie (n° 46) :

« En relation avec l'importance de la Parole de Dieu, il est nécessaire d'améliorer la qualité de l'homélie. En effet, elle « fait partie de l'action liturgique » (139) ; elle a pour fonction de favoriser une compréhension plus large et plus efficace de la Parole de Dieu dans la vie des fidèles. C’est pourquoi les ministres ordonnés doivent « préparer l’homélie avec soin, en se basant sur une connaissance appropriée de la Sainte Écriture » (140). On évitera les homélies générales et abstraites. Je demande en particulier aux ministres de faire en sorte que l’homélie mette la Parole de Dieu proclamée en étroite relation avec la célébration sacramentelle (141) et avec la vie de la communauté, en sorte que la Parole de Dieu soit réellement soutien et vie de l’Église (142). Que l’on garde donc présent à l’esprit le but catéchétique et exhortatif de l’homélie. Il paraît opportun, à partir du lectionnaire triennal, de proposer aux fidèles, avec discernement, des homélies thématiques qui, tout au long de l’année liturgique, traiteront les grands thèmes de la foi chrétienne, puisant à ce qui est proposé avec autorité par le Magistère dans les quatre « piliers » du Catéchisme de l’Église catholique et dans le récent Abrégé : la profession de foi, la célébration du mystère chrétien, la vie dans le Christ, la prière chrétienne (143). »
 
Qui est donc Satan , déclare le Pape, qui lui a voué reconnaissance éternelle et soumission par rejet du Christ dont "on ne sait pas réellement ce qu'il a dit", avec lequel « il faut éviter de dialoguer » ?

Dans un entretien télévisé diffusé mercredi 13 décembre sur la chaîne italienne TV2000, le pape François demande d’éviter de « dialoguer avec Satan » qui, rappelle-t-il, « n’est pas une chose diffuse, mais une personne ».

Le pape François s’entretient avec le père Marco Pozza. / TV2000

Depuis le 1er novembre, la télévision italienne TV 2000 diffuse chaque mercredi des entretiens – en neuf épisodes – que le pape François a accordés au père Marco Pozza, aumônier de prison et animateur sur cette chaîne catholique. Dans l’entretien, diffusé mercredi 13 décembre, le pape aborde, entre autres, la question de Satan.

« Il faut éviter de dialoguer avec Satan », déclare-t-il, avant de rappeler qu’il s’agit d’« une personne très intelligente qui a de fortes chances de l’emporter ». Satan, explique-t-il encore, « ce n’est pas une chose diffuse, c’est une personne ».

De fait, même si certains chrétiens ont du mal à y croire, l’Église maintient que le diable existe et que son œuvre se poursuit. Présenté comme un « ange déchu » par les Écritures et la Tradition, le diable est un être spirituel (non corporel), personnel, immortel, doté d’intelligence et de volonté. Le diable n’est en aucun cas un « dieu du mal » qui coexisterait à côté du « dieu du bien ». Il est une créature de Dieu, qui ne peut empêcher l’édification de son règne.

À lire aussi

Le serpent résume la symbolique du Mal

L’Ancien Testament, en particulier dans le troisième chapitre de la Genèse, présente Satan comme l’adversaire du dessein de Dieu sur l’humanité. Le serpent rusé, séducteur et menteur (Gn 3) résume la symbolique du Mal avec lequel l’homme est aux prises.

Dans le Nouveau Testament, le diable – comme les divers démons qu’il inspire – est constamment présent, sous divers noms : le Malin, le Prince de ce monde (Jn 14,30), Beelzeboul, Bélial…

L’Église n’explique pas l’existence du diable ; elle le constate comme un fait. « La permission divine de l’activité diabolique est un grand mystère », résume le Catéchisme de l’Église catholique (n° 395), qui en conclut en citant la lettre de Paul aux Romains : « Nous savons que Dieu fait tout concourir au bien de ceux qui l’aiment » (Rm 8,28).

Un Satan « éduqué » avec les prêtres, les évêques, les prélats, les vicaires, les archevêques, les cardinaux ... enfin tous sont dans la tourmente et dans l'oraison pour supporter la pratique collective de la liturgie, soit l'ensemble des rites, cérémonies et prières dédiés au culte d'une divinité religieuse comme Satan-Lucifer, tels qu'ils sont définis selon les règles éventuellement codifiées dans les textes sacrés ou la tradition. Ce terme s'applique le plus souvent à la religion chrétienne où il désigne un culte public et officiel institué par une église.

Dans l’entretien accordé à TV2000, le pape François considère que Satan peut se montrer « éduqué » « avec les prêtres, les évêques ». « Satan, il entre comme ça et puis ça finit mal si tu ne t’en aperçois pas à temps ». Chose curieuse et bizarre, François en connaît plus sur Satan que sur Le Christ, qui encore une fois dit tout et son contraire, et au final, on ne comprend plus rien à son message, n'en fait-il pas ici même un hommage éternel pour un homme de bonne éducation?. 

Ce n’est pas la première fois que le pape argentin évoque la présence nocive du diable, de Satan dans le monde, et la nécessité de lutter très concrètement contre lui. Ainsi, il avait recommandé aux prêtres de ne pas hésiter à recourir à des exorcistes locaux lorsqu’ils sont témoins de grands désordres spirituels dans le confessionnal.

Et lors de la messe qu’il avait célébrée à la mémoire du père Jacques Hamel, égorgé par des djihadistes dans son église en juillet 2016, le pape avait souligné que tuer au nom de Dieu était « satanique ».

« Satan va-t’en ! », furent d’ailleurs les dernières paroles du prêtre français de 85 ans lancées à ses assaillants.

A l’audience générale de mercredi (mai 2013), le Souverain Pontife a stigmatisé l’attitude qui consiste à dire « oui au Christ » et « non à l’Eglise »

L’Eglise « n’est pas une organisation née d’un accord entre des personnes, mais l’œuvre de Dieu (…) C’est elle qui nous apporte le Christ et nous conduit  à Dieu »

[la seule Eglise qui est l'œuvre de Dieu est celle de son fils Jésus Christ, le Messie, qui est mort sur la croix pour racheter nos péchés, et pour expier les péchés de l'Humanité, il est la seule voix pour aller à Dieu : Jean 14
5
Thomas lui dit: Seigneur, nous ne savons où tu vas; comment pouvons-nous en savoir le chemin? 6 Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. 7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu. 8 Philippe lui dit: Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. 9 Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe! Celui qui m'a vu a vu le Père; comment dis-tu: Montre-nous le Père? 10 Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les œuvres et les Eglises du Christ sont les 7 églises de l'Apocalypse, plus celle de Marie-Madeleine à saint Bauzille  de Montmel, celle qui est en lui, et lui qui est en elle, en tant que responsable des apôtres et de saint Pierre qui n'a jamais été évêque de Rome. Pour s'adresser à Christ il est nécessaire d'être en communauté de 10 personnes, pour que les voix puissent porter, pour s'adresser à Dieu il suffit d'une personne, pour s'adresser à Satan, dans cet article, Le Pape François nous invite à le faire par l'intermédiaire de l'Eglise Catholique du Nouvel Ordre Mondial des Francs-Maçons]

.a expliqué le pape François aux milliers de fidèles rassemblés le 29 mai 2013 pour l’audience générale.

 Le pape a débuté une série de catéchèses sur le mystère de l’Eglise, en stigmatisant le comportement de ceux qui disent encore aujourd’hui « le Christ oui, l’Eglise non » ou « je crois en Dieu, mais pas dans les prêtres ».

Citant le pape émérite, Benoit XVI, pour réaffirmer l’identité propre de l’Eglise, il a rappelé que celle-ci est « une grande famille » qui a naturellement aussi « ses aspects humains », car formée d’hommes et de femmes, on y trouve forcément «  des défauts, des imperfections, des péchés », et cela aussi bien chez les pasteurs que chez les fidèles.

« Personne n’en est exempt… même le Pape… et il en a beaucoup », a-t-il dit en ajoutant aussitôt après : « Mais ce qui est beau, c’est quand on se rend compte qu’on est pécheur et qu’on trouve alors la miséricorde de Dieu, qui pardonne toujours ». [pas dans la Bible, il n'y a que le Diable pour faire cela]

Néhémie 1
4 Lorsque j'entendis ces choses, je m'assis, je pleurai, et je fus plusieurs jours dans la désolation. Je jeûnai et je priai devant le Dieu des cieux, 5 et je dis: O Eternel, Dieu des cieux, Dieu grand et redoutable, toi qui gardes ton alliance et qui fais miséricorde à ceux qui t'aiment, qui ont rejeté Satan-Lucifer, et qui servent tes commandements dont l'un dit
« Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination. » Lévitique 18:22. « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux.! 6 Que ton oreille soit attentive et que tes yeux soient ouverts: écoute la prière que ton serviteur t'adresse en ce moment, jour et nuit, pour tes serviteurs les enfants d'Israël, en confessant les péchés des enfants d'Israël, nos péchés contre toi; car moi et la maison de mon père, nous avons péché.…

Car, si, comme « disent certains », le péché « est une offense à Dieu », il est vrai aussi qu’il est « également une opportunité d’humiliation, a souligné le pape,  pour se rendre compte qu’il existe quelque chose d’encore plus beau : la miséricorde de Dieu »[pas dans la Bible, il n'y a que le Diable pour faire cela].

 Chaque fidèle est reparti de la place Saint-Pierre avec une invitation du pape à se demander personnellement : «  Est-ce que j’aime l’Eglise et à quel point ? Est-ce que je prie pour elle ? Est-ce que je me sens membre de la famille de l’Eglise ? Que fais-je pour qu’elle forme une communauté où chacun se sente écouté et compris, sente la miséricorde et l’amour de Dieu renouveler sa vie ? ».

Car, a redit le pape François : La foi « est un don et un acte qui nous concernent tous personnellement, mais Dieu nous appelle aussi à la vivre ensemble, en famille et donc en l’Eglise [laquelle ?]».

Le Pape a résumé sa catéchèse en un tweet : « L’Église naît du geste suprême d’amour de la Croix, du côté ouvert de Jésus. L’Église est une famille dans laquelle on s’aime et on est aimé. »[laquelle ?]

Ce tweet que l’on peut voir comme le couronnement d’une journée placée sous le signe de « l’humilité », une humilité à laquelle le pape François ne cesse d’inviter pasteurs et fidèles pour former une « Eglise non à mi-chemin, triomphaliste » mais en marche, une Eglise « qui va de l’avant d’un pas ferme, comme Jésus [Jésus-Christ le MESSIE ?ou l'autre Jésus fils de Satan ?]», a-t-il dit quelques heures plus tôt dans son homélie au cours de la messe célébrée comme chaque matin à la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, où il réside.

« Le triomphalisme dans l’Eglise arrête l’Eglise. Le triomphalisme chez les chrétiens arrête les chrétiens », a-t-il mis en garde en rappelant que le triomphe  des chrétiens est celui qui passe par l’échec humain, par l’échec de la croix [la Vie du Christ aurait donc échouée sur la Croix, tandis que l'autre Christ des Francs-Maçons, n'est pas mort sur la Croix et aurait été épargné par Dieu, preuve que le Christ des Chrétiens avant Vatican II, n'était pas le Messie].  Se laisser tenter par des triomphalismes mondains, signifie céder à la tentation de concevoir un « christianisme sans croix [et Franc-comme François]», ou « un christianisme avec la croix mais sans Jésus [puisque le vrai Jésus de la Franc-Maçonnerie n'est pas mort sur la Croix]».

Pour lire le texte intégral de la catéchèse du pape Apostat en français, cliquer ici.

Sources :

L’Osservatore Romano

Radio Vatican

 
10:55 à Paris, 25 décembre 2017
Illustration : Une majorité de Français estime que la liberté d'expression est menacée dans les médias traditionnels.
Que ce soit dans les médias traditionnels ou dans la société, une majorité de citoyens s'inquiète de l'état de la liberté d'expression, selon un nouveau sondage. Un problème qui serait moins présent sur les réseaux sociaux, d'après certains.

Un sondage de l'institut Ifop/Fiducial, publié le 21 décembre par CNews et Sud Radio révèle l'inquiétude des Français quant à l'état de la liberté d'expression dans leur pays.

Ainsi, 67% des personnes interrogées estiment que la liberté d'expression est actuellement menacée dans la société française.

La liberté d'expression menacée dans les médias ?

Le même pourcentage (67%) affirme que la liberté d'expression est menacée dans les médias traditionnels (radio, télévision, presse). Les Français s'estimeraient par contre plus libres sur les réseaux sociaux, puisque 53% estiment que la liberté d'expression n'y est pas (ou est peu) menacée. Selon le même sondage, 73% des Français estiment que la redevance télévisuelle ne permet pas aux médias du service public (France Télévisions, Radio France) de proposer «des programmes ou émissions de meilleure qualité que ceux des chaînes ou radio concurrentes».

Les sympathisants du Front national sont, parmi les groupes politiques, les plus insatisfaits du service public audiovisuel, 85% jugeant qu'il ne propose pas de meilleurs programmes que ses concurrents. Viennent ensuite les sympathisants Les Républicains (84%) puis ceux de La France insoumise (73%). 39% des partisans du PS et 37% de ceux de La République en marche affirment pour leur part que les médias du service public offrent des programmes d'une qualité supérieure à ceux proposés par la concurrence.

L'enquête a été réalisée en ligne les 19 et 20 décembre auprès de 1 000 personnes âgées de 18 ans ou plus.

Lire aussi : Un appel à interdire la chaîne RT France provoque une vive levée de boucliers

Par Pierre Gilbert – 29 Juin 2016

Chers lecteurs et lectrices,

Vous êtes fortement invités à lire les versets associés qui sont puisés dans la Parole de Dieu, écrits sous l’inspiration de l’Esprit-Saint Toute l’Écriture est divinement inspirée, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour former à la justice; (2 Timothée 3:16 ), afin de connaître la vérité qui sauve, et son origine divine, et non les doctrines des hommes sous l’inspiration du grand séducteur, ennemi de Dieu; celui que les écritures appellent l’ennemi de nos âmes …  « le prince de ce monde » !

Merci de ne pas visionner les vidéos incluses, avant d’avoir lu ce préambule ! Une des vidéos n’est malheureusement qu’en anglais, pour le moment. Pleins Feux prend quand même la décision de la présenter, sachant qu’un bon pourcentage de francophones comprennent la langue de Shakespeare …

Pleins Feux croit de son devoir, en tant que sentinelle, de publier les vérités dévoilées de ce document-vidéo, à tous les catholiques et chrétiens de toutes dénominations, ainsi qu’à ceux que le Seigneur appelle encore en urgence, car son retour ne saurait tarder désormais !

Nous réalisons que des millions de croyants qui se croient en sécurité spirituelle ont été dupés et délibérément déviés des doctrines essentielles au Salut en Jésus-Christ !

Voici les motifs qui supportent notre intervention :

A. Depuis Paul V1, la papauté est maçonnique … le pape François est jésuite, avec l’ultime mission de détruire l’essence de l’enseignement biblique et d’y faire entrer le « Nouvel Ordre Mondial vidéo». Ses alliances avec l’Islam et Barack Obama sont significatives et depuis longtemps préparées !

B. La Bible annonce que les événements de la fin viendront après l’instauration de l’apostasie ! L’église catholique fut historiquement la 1ère à modifier les doctrines scripturaires, mais, elle a maintenant atteint son summum de dérives sous les derniers papes. Ce laxisme s’étend aussi à d’autres églises dites Évangéliques. Devant l’évidence, il faut le courage de changer de direction.

Apocalypse 18 : 4  Puis j’entendis une autre voix du ciel, qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple; de peur que, participant à ses péchés, vous n’ayez aussi part à ses plaies;  et

 2 Thessaloniciens 2:3 Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition,

C. Des centaines de millions de croyants qui ignorent « La Parole de Dieu » se laisses séduire par l’homme faute de connaissance !

Osée 4:6 Mon peuple est détruit, faute de connaissance. Puisque toi tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai, afin que tu n’exerces plus devant moi le sacerdoce; puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, moi aussi j’oublierai tes enfants. Et

Psaumes 1 : 1 Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, et qui ne se tient pas dans la voie des pécheurs, et qui ne s’assied pas au banc des moqueurs; 2 Mais qui prend son plaisir dans la loi de l’Éternel, et médite sa loi jour et nuit.

D. Pleins Feux se croit dans l’obligation de vous présenter l’état d’apostasie, d’hérésie et d’ingérence satanique dans les déclarations du pape François au Vatican même, centre mondial du catholicisme romain. Vous serez en mesure de constater ses déclarations arrogantes et antichrétiennes ainsi que des louanges à Lucifer … défiant les Saintes Écritures.

Apocalypse 13:5 Et on lui donna une bouche qui disait de grandes choses et des blasphèmes; et on lui donna le pouvoir de faire la guerre pendant quarante-deux mois.  

Apocalypse 18:4 Puis j’entendis une autre voix du ciel, qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple; de peur que, participant à ses péchés, vous n’ayez aussi part à ses plaies;

E. (1) L’écoute de cette vidéo vous fera entendre le pape François parlant de la terre avec un vocabulaire «  Nouvel-âge » utilisant l’expression païenne « notre mère la terre », ainsi que des prières avec de multiples religions entièrement païennes.

2 Corinthiens 6 : 14 Ne vous mettez pas sous un même joug avec les infidèles; car qu’y a-t-il de commun entre la justice et l’iniquité ? Et quelle union y a-t-il entre la lumière et les ténèbres ? 15 Quel accord entre Christ et Bélial ? Ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? 16 Et quel rapport entre le temple de Dieu et les idoles ? Car vous êtes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai au milieu d’eux et j’y marcherai; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

(2) Vous pourrez voir le pape François prier pour le bien fait d’un chef Islamique.

Et pourtant l’Islam a rejeté le Dieu d’Israël et des chrétiens.

Jean 3 : 18 Celui qui croit en lui n’est point condamné, mais celui qui ne croit point est déjà condamné, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Celui qui croit en lui n’est point condamné, mais celui qui ne croit point est déjà condamné, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.  

(3) Le pape François remercie Dieu pour les fruits abondants du Ramadan.

Galates 5 : 19 Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont : l’adultère, la fornication, l’impureté, la dissolution, 20 L’idolâtrie, les enchantements, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, et 22 Mais le fruit de l’Esprit est la charité, la joie, la paix, la patience, la bonté, l’amour du bien, la fidélité, la douceur, la tempérance; 23 La loi n’est point contre ces choses.

(4) Le pape demande au grand Mouftis de prier pour lui. L’Islam a rejeté Jésus-Christ.

Jean 14:6  Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie; personne ne vient au Père que par moi.et Jacques 5 : 16 Confessez vos fautes les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris; car la prière fervente du juste a une grande efficace.

Le juste est celui qui croit en Jésus-Christ selon les termes Bibliques !  (La Bible la Foi et le Salut vidéo)

(5) Le pape déclare qu’ils peuvent être sauvés sans Jésus.

Acte 4:12 Et il n’y a de salut en aucun autre; car sous le ciel il n’y a pas un autre nom, qui ait été donné aux hommes, par lequel nous devions être sauvés.

1 Pillipi1: 19  Car je sais que cela tournera à mon salut, grâce à vos prières et à l’assistance de l’Esprit de Jésus Christ,

(6) Le pape François et Benoit XVI disent respecter le Coran au même titre que la Bible.

Jean 17:17   Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité.   

Lire l’article : L’ISLAM : CETTE RELIGION QUI N’EN EST PAS UNE

(7) Le pape Jean-Paul II demande à Jean-Baptiste de le protéger.

1 Timothée 2 : 5 Car il y a un seul Dieu, et un seul Médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ, homme,

(8) Le pape François demande à Dieu de protéger les bouddhistes. Cela sans les notions bibliques qui exigent la repentance et la conversion.

Acte 3 : 19 Repentez-vous donc et vous convertissez, afin que vos péchés soient effacés,

(9) Le pape François confirme que le Bouddhisme, l’Islamisme et autres sont de bonnes religions de paix au même titre que le Christianisme …

Romains 16 : 20  Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. La grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous ! Amen.

Jean 14: 6 Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie; personne ne vient au Père que par moi.

Jean 10 : 26 Mais vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes point de mes brebis, comme je vous l’ai dit. 27 Mes brebis entendent ma voix, et je les connais, et elles me suivent. 28 Je leur donne la vie éternelle, elles ne périront jamais, et nul ne les ravira de ma main. 29 Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père.

(10) Le pape dit avoir un grand respect pour les suicidés et non de la tristesse ? Le courage est une grâce de Dieu.

Matthieu 11 : 30 car mon joug est aisé, et mon fardeau léger.

  1.   Le pape François déclare magistralement sa foi en l’homme (hic) !

Psaumes 118: 8  Mieux vaut se retirer vers l’Éternel que de s’assurer en l’homme.

Romains 3 : 23 Car il n’y a point de distinction, puisque tous ont péché, et sont privés de la gloire de Dieu,

(12) Le pape François dit encourager le départ des prêtres qui deviennent amoureux d’une femme. Il n’aurait pas à le faire s’ils étaient mariés tel que l’exigent les écritures et le naturel !

1 Timothée 3 : 2  Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seul femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement.    

1 Titmothée 4 : 3 prescrivant de ne pas se marier, et de s’abstenir d’aliments que Dieu a créés pour qu’ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité.

(13) Le pape François approuve l’homosexualité et les mariages gays. Est-il possible que ces hommes ignorent ce que disent les écritures sur ce sujet … ? Ou ne serait-ce pas plutôt pour justifier leurs actes criminels d’homosexualité et de pédophilie ? (Lire l’article intitulé Spot Light).

(14) Le pape François a été reçu par la loge maçonnique du « Grand Orient »  Sans commentaires … !

Éphésiens 5 : 11 à 14 et ne prenez point part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les. 12 Car il est honteux de dire ce qu’ils font en secret ; 13 mais tout ce qui est condamné est manifesté par la lumière, car tout ce qui est manifesté est lumière. 14 C’est pour cela qu’il est dit : Réveille-toi, toi qui dors, Relève-toi d’entre les morts, et Christ t’éclairera.

  1.   Le pape François se propose de recevoir Satan sur terre en chair et en os. Sa position de faux prophète lui permettra effectivement de le voir !

2 Thessaloniciens 2 : 8 Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. 9 L’apparition de cet impie aura lieu avec la force de Satan, avec toute puissance, avec des prodiges et de faux miracles, 10 Et avec toutes les séductions de l’iniquité parmi ceux qui se perdent, parce qu’ils n’ont point reçu l’amour de la vérité, pour être sauvés. 11 C’est pourquoi Dieu leur enverra un esprit efficace d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge; 12 Afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir dans l’injustice, soient condamnés.

  1.   Le Vatican possède un autel à Satan.

1 Timothée 4 :1   L’Esprit dit expressément que dans les derniers temps quelques-uns se détourneront de la foi, s’attachant à des esprits séducteurs, et à des doctrines de démons;

2 Timothée 3 : 13 Mais les hommes méchants et les imposteurs iront en empirant, séduisant et étant séduits.

2 Timothée 4 : 3 Car il viendra un temps où les hommes ne souffriront point la saine doctrine, mais où, désireux d’entendre des choses agréables, ils s’amasseront des docteurs selon leurs convoitises, 4 Et fermeront l’oreille à la vérité, et se tourneront vers des fables.

(17) A la messe de Pâque 2013, un chantre a chanté des louanges à Lucifer. 

Apocalypse 12 : 9 Et le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit tout le monde, fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. Et …

Apocalypse 20 : 3 Et il le jeta dans l’abîme, il l’y enferma, et mit un sceau sur lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis; après quoi il faut qu’il soit délié pour un peu de temps.

(18) Vous y verrez un membre de la haute hiérarchie catholique déclarer à un journaliste, que Satan est entré dans le sanctuaire (… le Vatican ) et il espère que quelqu’un viendra les en délivrer. Pourquoi ne le font-ils pas eux-mêmes ?

Marc 16 : 16 Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé; mais celui qui ne croira point sera condamné. 17 Et voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: Ils chasseront les démons en mon nom; ils parleront de nouvelles langues;

  1.   À la question, à savoir si l’Église catholique faisait de l’évangélisation, le pape François répondra ; Non non non, nous n’avons pas besoin de prosélytisme ? Pourtant Jésus a bien commandé d’aller par les nations et de les enseigner !

Matthieu 28 :19 Allez donc et instruisez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,Jésus-Christ  dira aussi :

Romains 10 :14  Comment donc invoqueront-ils celui auquel ils n’ont point cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s’il n’y a pas quelqu’un qui prêche ?

  1.   Les lecteurs de Pleins Feux remarqueront que le narrateur du document est un catholique qui a certainement bien accumulé les pièces nécessaires pour prouver que ce pape (… et les autres ) n’ont jamais obéi au commandement de Jésus de ne rien ajouter et de ne point soustraire un seul iota de la Parole de Dieu, car il semble croire qu’il n’y a pas de salut hors cette église, alors que ce même Jésus dit bien que c’est Lui qui bâtira cette maison et cela, basé sur la foi de quiconque croit que Jésus est le fils de Dieu !

Matthieu 16 : 18 Et moi, je te dis aussi que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle.

Romains 10 : 9 Elle dit que si tu confesses de ta bouche que Jésus est le Seigneur, et que tu croies dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé.

L’Église de Jésus Christ n’appartient à personne et demeure la communauté de tous les croyants de tous âges et de toutes nations qui acceptent de croire dans les termes bibliques ?

1 Cor 15 : 1 Je vous rappelle, frères, l’Évangile que je vous ai annoncé, et que vous avez reçu, et dans lequel vous persévérez, 2 Et par lequel vous êtes sauvés, si vous le gardez tel que je vous l’ai annoncé; autrement, vous auriez cru en vain.

L’auteur de la vidéo (anglais), tout en faisant un travail d’investigation sur le pape actuel, s’incrimine lui-même en déclarant que le salut n’émane que du catholicisme, réalisant une erreur dispensationnelle en s’identifiant à ce qui appartenait au peuple hébreux sous la loi et auquel le peuple de Dieu s’adressait uniquement !

Les écritures nous apprennent que Satan, s’il a séduit les nations afin de les aveugler, sera bientôt détruit par Christ lui-même !

2 Thessaloniciens 2 : 8 Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement.

Vous êtes également invités à visionner la vidéo intitulée ORDO AB CHAO afin de comprendre la signification des paroles de Jésus : Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est plongé dans le mal. (1 Jean 5 : 19 ) et ce que vous devez savoir afin d’accéder au salut offert gratuitement en Jésus-Christ !

Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père, et de Jésus-Christ notre Seigneur ! Philippiens 1:2

Avec l’équipe de Pleins Feux sur l’Heure Juste,

Dr Pierre J. Gilbert DC (Marc 13 : 23 )

Catholicisme traditionaliste

Le catholicisme traditionaliste (ou traditionalisme) est un courant religieux du catholicisme, qui conteste tout ou partie des textes et réformes issus du Concile Vatican II. Il est diamétralement opposé au catholicisme réformateur, empreint de progressisme et du modernisme condamné par le pape saint Pie X dans l'encyclique Pascendi Dominici Gregis. Il est constitué de plusieurs mouvements et organisations, qui se distinguent par leur degré de rejet des changements apportés par le concile, ainsi que par leur lien avec l'Église catholique.

La référence à la Tradition est commune à tous les catholiques, mais selon des variantes de compréhension. Le terme « traditionaliste » vient de la référence constante des mouvements qui s'en réclament à une certaine conception de la tradition catholique. Cette dernière serait, selon une partie des traditionalistes, mise à mal par les réformes inspirées par le concile Vatican II, voire par le concile lui-même. Outre le rejet de la réforme liturgique, les principaux sujets d'opposition doctrinale sont la liberté religieuse, l'œcuménisme et la collégialité.

Histoire

 

Mgr Lefebvre en 1981.

La crise traditionaliste qui succède au concile dans les années 1970 aboutit, en 1988, à l'excommunication de Mgr Lefebvre pour la consécration de quatre évêques issus de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X : Mgr Fellay, Mgr Tissier de Mallerais, Mgr de Galarreta et Mgr Williamson. L'Église catholique tente ensuite de normaliser ses relations avec sa frange traditionaliste. En 1988, le pape Jean-Paul II crée la Commission pontificale Ecclesia Dei, qui permet d'intégrer les mouvements traditionalistes à l'Église catholique via des statuts canoniques spéciaux. En 2007, le motu proprio Summorum Pontificum du pape Benoit XVI réhabilite l'usage de la forme tridentine du rite romain, puis, en 2009, le pape lève l'excommunication des quatre évêques sacrés par Mgr Lefebvre en 1988. Cependant, en 2015, Mgr Williamson tombe à nouveau sous le coup de l'excommunication pour la consécration épiscopale de Mgr Faure, tous deux opposés à un rapprochement entre la Fraternité Saint-Pie-X et le Saint-Siège sans remise en cause, par le pape, du Concile Vatican II et des réformes qui en sont issues.

Caractéristiques

La messe selon le « rite tridentin »
Article détaillé : forme tridentine du rite romain.

 

Autel prêt pour la messe selon la forme tridentine du rite romain.

Les revendications des catholiques traditionalistes sont avant tout religieuses. Ils sont attachés à la forme du rite romain issue du concile de Trente (1545-1563), connu comme la forme tridentine ou « messe de saint Pie V » (ou de Jean XXIII, voir plus haut), par opposition au Novus Ordo Missae de la réforme liturgique. D'autres motifs de discorde sont l'abandon officieux, à la suite du concile Vatican II, du latin et du chant grégorien, alors que le concile les maintenait officiellement pour la liturgie (officiellement, le NOM pouvant être célébré en latin, face à Dieu, avec le chant grégorien), mais aussi l'impossibilité de conduire certains offices tels que l'annuelle Messe des anges ou l'Office des Ténèbres.

L'abandon du chant grégorien dans la liturgie a en effet été une des conséquences des réformes liturgiques à la suite du concile de Trente, alors que Vatican II a été le premier concile à définir le chant grégorien comme chant officiel de l'Église [1]. Et le Missel romain issu du concile Vatican II se place dans la continuité du travail commencé à la suite du concile de Trente : « En énonçant les règles selon lesquelles le rite de la messe serait révisé, le IIe concile du Vatican a ordonné, entre autres, que certains rites "seraient rétablis selon l'ancienne norme des Pères", reprenant en cela les mots mêmes employés par saint Pie V, dans la Constitution apostolique Quo primum par laquelle, en 1570, il promulguait le Missel du concile de Trente. » (PGMR 6)[2],[3].

Le catholicisme traditionaliste se manifeste aussi par l'adhésion à une certaine vision de la « tradition de l'Église » englobant les cantiques traditionnels, le canon ancien de la messe, se montrant hostile à l'abandon de la soutane et du costume religieux en général, ainsi que de la tonsure.

La perception de la messe de Paul VI par les traditionalistes varie selon un continuum assez large. Certains la considèrent acceptable mais très mal traduite (position des communautés Ecclesia Dei par exemple), d'autres [4], la considèrent comme valide et licite mais mauvaise et dangereuse. Enfin certains y voient sans hésiter une messe hérétique[5].

Un catholicisme « contre-révolutionnaire »

 

Saint Pie X en 1903.

Article détaillé : Intégrisme.

Beaucoup de thèses contre-révolutionnaires et anti-libérales du XIXe siècle (syllabus de Pie IX, thèses concordataires ou réfractaires…), positions telles que celles de saint Pie X s'opposant au modernisme et à la frange du catholicisme libéral (appelé aussi modernisme ou progressisme) sont reprises par le biais du traditionalisme, qui est ainsi l'héritier principal d'un catholicisme dit intégral ou antilibéral. Beaucoup de traditionalistes défendent des idées « contre-révolutionnaires » mais d'autres, tout en étant « anti-modernistes », sont plus souples vis-à-vis de certains acquis républicains, se référant alors plutôt aux encycliques Rerum Novarum et Graves de communi re du pape Léon XIII qu'aux idées de l'Ancien Régime.
De facto, ces considérations entraînent le refus d'un œcuménisme « horizontal » (mettant toutes les religions au même niveau et cherchant à définir le dénominateur commun entre elles) et d'une partie du dialogue interreligieux, du modernisme et de l'ouverture du Concile Vatican II. Les prêtres traditionalistes de la fraternité Saint-Pie X par exemple prêtent toujours le serment antimoderniste supprimé en 1967 et utilisent, en général, le missel de 1962.

Divergences entre les traditionalistes

Le principal point de divergence entre les traditionalistes est de savoir si les modifications dans les rites de consécration épiscopale, apportées par la Constitution apostolique Pontificalis romani du 18 juin 1968, en ont altéré ou non la validité au point qu'à l'intérieur de l'Église catholique la succession apostolique a été brisée depuis 1968. Les sédévacantistes considèrent le « siège de Saint Pierre vacant et contestent la légitimité de la Papauté de la seconde moitié du XXe siècle et refusant de reconnaitre l'autorité romaine. Ils appellent par conséquent le pape Benoît XVI "l'abbé Ratzinger »[6], étant donné qu'il fut sacré évêque après cette date. Selon le même mode de pensée, les sédévacantistes réordonnent, au moins sub conditione, les prêtres ordonnés après 1968 qui adhèrent par la suite à l'intégrisme. Ils s'opposent par conséquent à la Fraternité Saint-Pie X et à son dirigeant actuel Mgr Fellay qui reconnaît les magistères des papes depuis 1968[7]. Toutefois la Fraternité Saint-Pie X ne reconnaît pas tous les actes des papes notamment tous ceux qui sont en contradiction par rapport à l'enseignement antérieur à Vatican II. Les mouvements liés à Ecclesia Dei reconnaissent quant à eux tous les papes ainsi que le concile Vatican II et les réformes qui ont suivi.

Les principaux courants ecclésiastiques séculiers du traditionalisme

Le traditionalisme ecclésiastique peut être divisé en plusieurs courants ayant chacun ses caractéristiques. Il y a d'abord les instituts ou communautés traditionnelles Ecclesia Dei, directement rattachés au Saint-Siège, qui acceptent le concile Vatican II et qui reconnaissent pleinement l'autorité du pape. Ensuite, vient la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, fondée par Mgr Lefebvre, dont les membres contestent tout ou partie des enseignements de Vatican II[8]. Une scission a eu lieu dans la Fraternité en 2012, à la suite d'un changement de politique de son supérieur général dans les rapports entretenus avec le Saint-Siège, qui a donné naissance à l'Union sacerdotale Marcel-Lefebvre. Enfin, le dernier courant est composé des sédévacantistes, qui refusent le Concile Vatican II mais aussi toute autorité romaine car ils ne reconnaissent, en général, aucun pape depuis Pie XII.

Les instituts Ecclesia Dei

La première partie des fidèles traditionalistes, bénéficiant de l'indult Ecclesia Dei permettant l'utilisation du rite selon les livres liturgiques de 1962, reconnaissent le concile Vatican II comme un des conciles œcuméniques de l'Église catholique, et sont en communion avec le pape[réf. nécessaire]. Ses composantes les plus importantes sont :

Plusieurs ordres religieux ont obtenu une autorisation particulière d'utiliser la forme tridentine au lendemain de Vatican II ou ont fait de la résistance en utilisant l'ancienne forme jusqu'à l'indult Quattuor abhinc annos du 3 octobre 1984 du pape Jean-Paul II. Quel que soit leur cas d'origine, leur situation a été, généralement, régularisée par le motu proprio Ecclesia Dei de 1988. Cette régularisation, si besoin était, était aussi facilitée par le fait que les monastères et les abbayes ne dépendent pas des évêques, à la différence des laïcs.

Ils revendiquent 150 000 membres dont 40 000 en France[9][réf. nécessaire].

Les jeunes générations sont également présentes dans la mouvance Ecclesia Dei, comme en témoignent les associations pour jeunes attachés à la forme extraordinaire de la messe dont la plus emblématique et internationale est Juventutem.

La Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X

La critique du dernier concile Vatican II jugé simplement « pastoral » et de ses effets jugés « dévastateurs » fait partie des revendications de la « frange dure » emmenée par la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X et par son fondateur l'évêque catholique Marcel Lefebvre. Ils avancent que, depuis le concile Vatican II, la présentation et la compréhension de l'enseignement de l'Église a changé à un degré inacceptable notamment sur l'œcuménisme et la liberté religieuse. Actuellement menés, depuis 1994, par leur supérieur général Mgr Fellay, leur nombre a été évalué, en 2002, à environ 150 000 [10] dont 50 000 en France. Si la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X et les ordres apparentés (Frères et Sœurs de la Fraternité, les Carmélites de stricte observance[11], les Sœurs Missionnaires de Jésus et Marie) reste la plus connue et numériquement la plus importante, il existe certaines composantes (abbayes entières ou groupes d'individus voire seulement certains membres) de communautés religieuses qui se sont détachées de leur ordre d'origine pour se rattacher volontairement à cette mouvance, les principales étant :

- Pour les hommes : Fraternité de la Transfiguration (France), Fraternité Saint-Josaphat (Ukraine), certains membres des communautés suivantes : bénédictins (France : Monastère Notre Dame de Bellaigue, États-Unis : Monastère Notre Dame de Guadalupe [3] [archive], Allemagne), dominicains (Belgique : couvent), capucins (France : Communauté capucine d’observance traditionnelle).

- Pour les femmes : certains monastères ou écoles des communautés suivantes : bénédictines (France : monastère Notre-Dame-de-Toute-Confiance, Perdechat, Virlet)), dominicaines contemplatives [12] (France [13] : monastère Saint-Joseph à Avrillé et monastère de l'Immaculée en fondation à Montagnac-la-Crempse), dominicaines enseignantes (France, États-Unis, Canada, Argentine, Nouvelle-Zélande[4] [archive]), franciscaines (France, États-Unis, Mexique), clarisses (France), petites sœurs de Saint-Jean-Baptiste (France)

Le courant anti-accordiste
Article détaillé : Résistance (fsspx).
Les sédévacantistes
Les principales mouvances (nées à la suite de Vatican II)

Les « sédévacantistes » rejettent la validité du clergé ordonné après les réformes de 1969, ainsi que l'autorité des papes depuis 1958, de Jean XXIII à François (pape) avec lesquels ils ne sont pas en union. Ces "papes" seraient, selon eux, chefs d'une nouvelle Église, de l'Église conciliaire.

Le raisonnement sédévacantiste procède du syllogisme suivant :

L'Église catholique ne peut se tromper dans l'enseignement de la foi et des mœurs, dans la promulgation des rites liturgiques, de la discipline, du code de droit canonique, dans son magistère ordinaire, on ne peut le nier (majeure). Or celui qui est assis sur le Siège de Pierre, qui semble être pontife de l'Église catholique, enseigne des choses condamnées antérieurement par l'Église (mineure). Donc ce n'est pas un pape légitime. Des groupes tels que la Société de Saint Pie V (SSPV) (CMRI) font partie de la branche sédévacantiste.

Article détaillé : Sédévacantisme.
Les sédévacantistes « non traditionalistes »

Il existe un groupe de quelques centaines de personnes, généralement françaises, qui sont paradoxalement sédévacantistes sans être traditionalistes (au sens strict du terme). En effet, certains membres de la Petite Église ne reconnaissent pas le pape et le considèrent comme apostat. Ils sont donc sédévancantistes mais refusent d'être considérés comme des traditionalistes car leurs deux points de rupture sont la Constitution civile du clergé (1790) et le Concordat de 1801, et non Vatican II. Ils continuent d'utiliser des missels dont les formulations sont en latin et relèvent de la forme tridentine du rite romain mais sans les modifications postérieures à 1789.

Autres formes de traditionalisme

La « Contre-réforme catholique » (CRC), fondée en 1958 en France par l'abbé Georges de Nantes, suspens a divinis depuis 1966, reconnaît le pape mais n'a aucun lien avec le Vatican.

Mouvements laïcs

Des années 1950 aux années 1990, une des revues les plus marquantes dans ce milieu a été Itinéraires (revue) du maurrassien Jean Madiran. Y ont collaboré la plupart des intellectuels catholiques traditionalistes comme l'économiste Louis Salleron, qui dénonça la « nouvelle messe », ou le romancier Michel de Saint-Pierre, qui fonda l'association Credo en 1975[17]. On peut citer aussi le Comité français pour l'unité de l'Église et les Silencieux de l'Église de Pierre Debray, autre maurrassien, à partir de 1969[18].

Tradition Famille Propriété

L'association Tradition Famille Propriété est composée de laïcs, fondée en 1960 au Brésil par Plinio Corrêa de Oliveira et qui opère principalement en Amérique du Sud. D'abord proche de Mgr Antônio de Castro Mayer, celui-ci s'écarte de cette association en 1984, lorsque le comportement sectaire du fondateur s'affirme.[réf. nécessaire]

Una Voce

En France, les laïcs fondent en 1964 l'association Una Voce afin de défendre la messe traditionnelle, le chant grégorien et le latin dans la liturgie catholique romaine. Une organisation internationale voit le jour en 1967, lorsque des sociétés nationales fondent la Fédération Internationale Una Voce, qui regroupe aujourd'hui des associations établies dans plus de quarante pays. La Société pour la Messe en Latin en Angleterre et au Pays de Galles créée en 1965 au Royaume-Uni fait partie de cette fédération internationale.

Civitas

Héritier de la Cité catholique de Jean Ousset, Civitas, aussi connu sous le nom de France Jeunesse Civitas ou Institut Civitas, est un institut social et politique français qui se définit lui-même comme un « lobby catholique traditionaliste »[19], un « mouvement dont le but est la restauration de la royauté sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ »[20]. Civitas ne se contente pas d'intervenir dans le débat d'idées, mais propose aussi des « stages techniques »[21] Cet institut est réputé proche des catholiques intégristes[22] et d'une certaine frange de l'extrême droite[23]. Il est très fortement lié, dans un premier temps, avec la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX) fondée par Mgr Marcel Lefebvre en 1970[24].

Implantations géographiques

Le catholicisme traditionaliste est bien implanté en France où l'on compte près de 400 lieux de cultes, toutes tendances confondues. Chaque dimanche, sont célébrées 200 messes en latin conformes au motu proprio, contre 15 000 messes en français[25]. Viennent ensuite les États-Unis et le reste de l'Europe.

Pèlerinage

Il existe de nombreux pèlerinages traditionalistes dans le monde. Le plus important au monde se déroule en France lors du week-end de la Pentecôte et rallie Chartres depuis Paris (ou l'inverse pour les fidèles de la FSSPX)[26]. Il existe aussi, depuis 2012, à chaque fin du mois d'octobre, un pèlerinage international à Rome, le pèlerinage Populus Summorum Pontificum[27]. L'aumônier de celui-ci est un prêtre français, l'abbé Claude Barthe.

Annexes

Notes et références
  1. Constitution sur la Sainte Liturgie Sacrosanctum Concilium article 116 : lire en ligne sur le site du Vatican [archive]
  2. Présentation Générale du Missel Romain, 6-9 : Manifestation d'une tradition ininterrompue lire ne ligne sur le site du Vatican [archive]
  3. Constitution sur la Sainte Liturgie Sacrosanctum Concilium article 50 : lire en ligne sur le site du Vatican [archive]
  4. comme l'abbé Georges de Nantes Site de la CRC. [archive]
  5. Point de vue sédévacantiste. [archive]
  6. Site Catholique-sédévacantiste [archive]
  7. FSSPX, « Situation entre FSSPX et Rome en 2009 » [archive], (consulté le 17 mars 2011)
  8. Ou du moins, qui y voient des décisions pastorales et non dogmatiques ; c'est le cœur des discussions en cours avec Rome
  9. évaluation d'Una Voce
  10. chiffre donné en 2002 par Jean-François Mayer dans l'article « Traditionalisme catholique : un ralliement au Brésil et ses conséquences pour Écone » paru sur le site Religioscope [archive]
  11. http://www.laportelatine.org/ordres/ordfsspx/carmels.php [archive]
  12. http://www.laportelatine.org/publications/presse/2011/fideliter204/moniales204.php [archive]
  13. http://www.laportelatine.org/publications/presse/2014/fondation_dominicaines_contemplatives_140108/fondation_dominicaines_contemplatives_140108.php [archive]
  14. Alexandre Reynes, Les droites nationalistes en France: une approche anthropologique et mythocritique des groupes et des imaginaires politiques, éd. Presses universitaires du Septentrion, 2001
  15. Jean-Paul Gautier, La Restauration nationale : un mouvement royaliste sous la Ve république, éd. Syllepse, 2002, p. 10
  16. Voir site du mouvement Laissez les vivre
  17. Le Monde, 23 janvier 1975, "La nouvelle association Credo projette de rassembler des catholiques traditionalistes de diverses tendances" [archive]
  18. Marcel Albert, L'Église catholique en France sous la IVe et la Ve République, Les éditions du Cerf, 2004, p. 156-157
  19. « Civitas, le lobby catho qui flirte avec l'extrême droite » [archive], sur Rue89.
  20. christ-roi.net [archive]
  21. site officiel [archive]
  22. L'institut Civitas va porter plainte contre les Femen [archive]
  23. Violences de l'extrême droite : les appels à la dissolution de Civitas se multiplient [archive]
  24. « Civitas, l’institut qui rêvait de rechristianiser la France » [archive], sur slate.fr.
  25. Le Figaro, Les messes en latin ont doublé en quatre ans, 13 mai 2011 [archive]
  26. http://www.nd-chretiente.com/ [archive]
  27. https://unacumpapanostro.com/category/francais/ [archive]
Articles connexes
Bibliographie
  • Claude Barthe, Trouvera-t-Il encore la foi sur la terre ? : une crise de l'Église, histoire et questions, Paris, F.-X. de Guibert, , 212 p. (ISBN 2-7554-0048-X)
  • Thibaud Chalmin : Une affaire d’Église : les débuts de l'occupation de Saint-Nicolas-du-Chardonnet (27 février - 4 juillet 1977), Mémoire de Maîtrise sous la direction de Jean-Marie Mayeur, Université Paris Sorbonne-Paris IV, 1994, 349 pages, [lire en ligne [archive]].
  • Olivier Pichon, abbé Grégoire Celier, Benoît XVI et les traditionalistes, Entrelacs, 2007 (ISBN 978-2908606393)
  • Jean-Pierre Rissoan, Traditionalisme et révolution : les poussées d'extrémisme des origines à nos jours. vol. 1, du Moyen Âge à 1914-1918, Lyon, Aléas, 2007, 445 p., (ISBN 978-1-4092-7779-8) . Second volume "du fascisme au 21 avril 2002", 2007, 416 pages, (ISBN 978-1-4092-7757-6).
  • Olivier Rota, La ‘Question juive’ et la défense de la tradition dans Itinéraires. De Nostra Aetate aux Orientations pastorales (décembre 1965-avril 1973). La persistance de l’antijudaïsme chrétien dans les milieux traditionalistes, Sens, mai 2002
  • Nicolas Senèze, La Crise intégriste, Bayard, 2008, Recension en ligne [archive]
Filmographie
  • À la droite du Vatican, les traditionalistes, film documentaire de Grégory Laville, France, 2009, 55'