Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

WWIII : Emmanuel Macron et Edouard-Philippe ont été sélectionnés par le Groupe Bilderberg. Selon Macron il n'y a aucune Démocratie en France.

Publié le par José Pedro

Emmanuel Macron en Off : « J’ai été sélectionné par le Groupe Bilderberg comme Edouard Philippe. Il n’y a pas de démocratie à proprement parler en France »

Le président de la République a fait une annonce en off qui risque de donner de la fièvre aux conspirationnistes de tous bords. Il a allégué que son Premier Ministre a été sélectionné par le groupe hypermondialiste Bilderberg, tout comme il a été choisi pour devenir le Président de la République Française.

L’enregistrement audio qui a fuité et qui est en notre possession révèle au grand dam des médias une vérité sale et tragique qui risque de provoquer des remous dans la sphère politique et industrielle. Emmanuel Macron avoue qu’il n’y a pas de démocratie en France, que les chefs d’état ainsi que leurs premiers ministres et autres ministres importants sont sélectionnés par une classe hypermondialiste.

« Franchement, soyons honnêtes, Chirac a participé à une conférence Bilderberg, il est devenu président. Manuel Valls a participé à la réunion de 2009, il est devenu premier ministre. Moi on m’avait dit ‘tu obéis à notre vision européiste et on te fera grimper les échelons’ donc j’ai dit banco. »

Il a expliqué qu’à la conférence de 2014 il se trouvait à côté du ministre de la santé portugais et de la journaliste italienne Monica Maggioni. « C’est très égalitariste, il n’y a pas de favoris et surtout pas de chrétiens ou pro-chrétiens, » a expliqué M. Macron en off.

« L’objectif est de créer une Union Européenne qui n’a plus rien à voir avec l’Europe des Nations, politiquement, culturellement, ethniquement, dans tous les sens du terme. Il faut en finir avec l’ancien paradigme que les blancs dirigent l’Europe et il faut évidemment lutter contre tous les nationalismes. » Ce qui est aussi l’avis de Sylvie Goulard qui a participé à une conférence Bilderberg et qui sera certainement dans le gouvernement Philippe à la tête du ministère des affaires étrangères. Elle est aussi favorite pour la présidentielle de 2022 selon Jacques Attali. [voir nos explications ici]

Macron a par la suite expliqué qu’Alain Juppé (qui a participé à une conférence Bilderberg lui aussi) aurait pris Edouard Philippe comme premier ministre dans tous les cas s’il avait gagné la primaire à droite : « Quand des décisions sont prises, peu importe les résultats nous obéissons. »

Il a expliqué plus loin que c’est gagnant gagnant : « Fillon, Juppé, moi, on vient tous du même club donc le résultat aurait été le même ! Gauche / Droite, c’est un système pour manipuler les masses. Le renouveau n’arrive pas croyez-moi. Que tous les immigrés et nouveaux français se réjouissent car je suis leur président, nous sommes leurs chefs et allons les aider à accomplir notre grand dessein. »

« Nous représentons les sauveurs de l’humanité, nous allons détruire les anciens pays blancs impérialistes et donner sa chance aux autres nations et peuples. Nous faisons cela pour le bien de l’humanité, pour en finir avec une Europe consanguine et dépassée par la mondialisation. Cette mondialisation profitera à tout le monde et pas seulement aux Européens qui profitent sur le dos du reste de l’humanité. Qui aime les Européens de nos jours ? Certainement pas le Groupe Bilderberg ! », a-t-il tancé sans une once de regret et sans se retenir.

Le document sera certainement publié début juin quand la conférence Bilderberg 2017 qui se tiendra peut-être à Chantilly, aux Etats-Unis, aura commencée.

Il semblerait que M. Macron n’a pas menti en effet la liste des membres est acessible sur le site internet officiel BilderbergMeetings.org créé en 2012 pour faire « taire les conspirationnistes en se montrant au ‘grand jour' » selon le Président et dont M. Valls était aussi du même avis.

Les médias s’insurgent en critiquant les médias « conspirationnistes » qui s’intéressent de trop près à cette conférence.

Sources : 

http://www.nouvelordremondial.cc/2017/05/16/emmanuel-macron-off-jai-ete-selectionne-groupe-bilderberg-edouard-philippe-ny-a-de-democratie-a-proprement-parler-france/

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article8581

 

Très bonne analyse de Michel Onfray

Alain Juppé aurait été le meilleur Premier ministre pour Emmanuel Macron, selon un sondage, gros démenti de Juppé.

Alain Juppé à Bordeaux lors du second tour de l\'élection présidentielle, le 7 mai 2017.

Pour les Français, Alain Juppé serait le meilleur Premier ministre possible pour Emmanuel Macron, selon un sondage Odoxa pour franceinfo publié vendredi 2 mai. Les Français interrogés avaient le choix entre dix personnalités et pouvaient en désigner trois. C'est Alain Juppé qui est cité le plus souvent (26% de citations), devant François Bayrou (22%), Jean-Yves Le Drian (19%) et Jean-Louis Borloo (18%).

D'après l'enquête, les trois-quarts de Français considèrent que le Premier ministre qu'Emmanuel Macron choisira aura un impact important sur leur vote aux élections législatives de juin. Cette proportion monte même à 91% pour les sympathisants En marche !

Juppé pour la droite, Le Drian pour la gauche et les électeurs d'En Marche !

Le maire Les Républicains de Bordeaux est le "chouchou" des sympathisants de la droite parlementaire, avec 37% de citations, contre 34% pour Xavier Bertrand. Il est également le préféré des sympathisants du FN (29% contre 21% à François Bayrou).

Les sympathisants de gauche placent, eux, Alain Juppé en troisième position avec 25% de citations, contre 27% pour Jean-Yves Le Drian et autant pour François Bayrou. En revanche, pour les sympathisants d'En marche !, c'est Jean-Yves Le Drian qui est le plus cité pour occuper la fonction de Premier ministre (26%), et Alain Juppé n'arrive qu'en 7e position.

Les autres noms de "premier ministrable" proposés étaient ceux de Sylvie Goulard (qui arrive à la 6e position avec 12% de citations), Anne-Marie Idrac (10%), Édouard Philippe (10%), Richard Ferrand (10%) et enfin Gérard Collomb avec 9%. Le nom du Premier ministre choisi par Emmanuel Macron doit être dévoilé lundi 15 mai, au lendemain de la passation de pouvoir.

Ce sondage a été réalisé auprès d'un échantillon de 1 028 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogés par Internet les 10 et 11 mai.

J'aimerais tant voir Syracuse en compagnie d'Emmanuel Macron. Emmanuel pense à moi comme je pense à lui, mais mon âge Canonique me permettrait de rester tranquillement à l'Elysée, dévidant et filant, en pensant à lui, tandis que ce jeune impétueux, plein de talents, aux idées lumineuses et au carriérisme débutant, serait à plein rendement dans la fonction de Premier Galant.

Je peux même lui proposer un Triumvirat avec le second premier homme de France et pourquoi pas le combler dans ses voyages, qui pour moi me fatiguent, en lui faisant part des endroits à voir.

S'il doit conquérir le monde, de son âme bien née, la place de Président risque de l'en empêché. Aussi par grandeur d'Âme, j'accepte sans tarder, le poste qui est le sien, pour lui offrir celui qui a toujours été le mien par vocation et par conviction.

Un poste à l'Elysée, c'est comme tenir la popote routinière d'un casernement ennuyeux.

Quand on est d'active, on veut aller de par le Monde, rencontrer les réalités de terrain, pour les confronter aux idéaux.

En fait mon Emmanuel, ta place je te la garde bien au chaud, pour que toi qui n'a jamais été élu auparavant , tu puisses rencontrer tes électeurs, et concevoir le bien être que nous t'avons transmis pour voir dans quelles mesures, tu pourras les y faire accéder.

J'accepte donc ton idylle mon pastoureau, et je veux que la cérémonie, puisse nous unir, moi le grand, et toi le petit, bras dessous et bras dessus, dans un commun élan pour la France en Marche et la République du même nom.

Du côté de chez Bayrou,

Chez Pleurette, à Pau, la Poule au pot a un goût de Maquereau, du jamais vu en pays Gascon. On savais bien que le bon Samaritain ne travaillait pas pour rien, et quand il a ramené ses commissions au Modem, on lui a demandé où était passé l'argent des courses. Non seulement il n'y avait pas la quantité, ni la qualité, mais il y avait également tromperie sur la marchandise. Impossible de vendre la poule au pot dans ces conditions, et de mettre en cause la renommée centenaire de cet établissement. François pour ne pas le nommer n'avais donc pas fait un cadeau désintéressé à son ami Emmanuel, car même en Gascogne, un sou reste un sou, et le compte n'y est pas, au point qu'il faut renégocier le morceau de gras.

 

Edouard Philippe, arme de destruction massive du PS et de LR ?

L'instabilité de la France est à son comble. Personne ne va pouvoir se reconnaître dans un chômage de masse qui va grimper, dans l'insécurité grandissante, dans les impôts qui vont se substituer à d'autres mais qui au total vont avoir des prélèvements plus importants, et vont précariser le Peuple Français dont on a fait un coup d'Etat pour le museler.

Macron est sorti en très petit vainqueur. Sur 47 millions d'inscrits, 11 millions d'abstention, vote blanc et nul, 36 Millions d'exprimés, Macron 24% par manipulation électorale, conspué dès le premier tour par tous les médias qui ont regardé les résultats et manipulations d'un peu plus près, a été présenté volontairement en tête pour le second tour face à Marine Lepen, qui elle, s'est sabordée au second tour. Pour ce faire il a fallu effacer Fillon, en lui collant des affaires sur le dos ainsi que des costards que les Français ne peuvent se payer.

Macron avec un budget inconsidéré, dépassant tout ce qu'il est possible d'admettre en publicité illégale et permanente sur tous les médias, s'est vendu comme de la lessive, pour rendre la France bien décapée aux Banques, aux Rothschild's, à l'OTAN, à Merkel, aux USA, aux Sionistes, afin de déstabiliser un peu plus le Moyen Orient, pour conduire le Nouvel Ordre Mondial, du Grand Israël, dont la Capitale Jérusalem doit régner sur le Monde Satanique, suivant les Vœux de BHL et d'Attali, l'Attila qui depuis Léon 1er pape, est venu à bout de la Chrétienté, gouvernée par des Franc-Maçons Lucifériens.

Si Satan-Macron qui ressemble à Boris Vian, vient cracher sur nos tombes, les Français vont déguster comme jamais ils ne l'on fait. Plus aucun Gaulliste n'est à la manœuvre, seuls les fossoyeurs de la République sont présents, pour vider la France de sa substance.

Edouard Philippe préconise comme Macron, l'invasion des Migrants accompagnés par les terroristes de Daesh de retour en France, formés dans les Mosquées Françaises, qu'il a lui-même inaugurées. Ceci pour maintenir sur la France le renseignement sur tous les opposants, le couvre feux, la perte de la liberté de la Presse tenus par 10 Milliardaires aux ordres, et la Guerre sous mandat de l'Otan, pour amener la démocratie, dans les Pays comme la Russie, la Chine, la Corée du Nord, l'Iran et la Syrie, qui ne la connaisse pas encore. Pour manger, les Français devront se plier, pour respirer il devront acheter leur air, pour boire ils devront acheter leur eau, pour travailler ils auront une puce RFID, comme pour acheter et dépenser. Nous ne sommes plus en France mais dans un camp d'extermination.

Edouard Philippe, n'est pas un homme de droite, c'est pour cela que cette prise d'Emmanuel Macron, ne peut satisfaire la Gauche comme une prise de droite, tandis que à fortiori François Hollande lui l'était.

Ce n'est pas parce qu'il a rejoint la Droite en passant de Rocard à Juppé, qu'il est devenu un homme de droite, simplement un opportuniste de Gauche, qui comme Rocard a été le meilleur ami de Juppé.

Un point commun, assez significatif, entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe: être tous deux passés par le programme « young leaders », piloté par l'ambassade des Etats-Unis et qui octroie une bourse d'études aux "jeunes leaders" français repérés comme tels par la très sélect French-American Foundation, une organisation qui se consacre à renforcer les liens entre la France et les États-Unis.( Ben voyons...) Édouard Philippe appartient à la promotion 2011, Emmanuel Macron à la suivante, alors qu’il venait de quitter le confort feutré de la banque Rothschild pour les ors du palais de l’Elysée, dans l’ombre de François Hollande, par l'entremise de Jean-Pierre Jouyet.

En fait c'est l' Oeil de l'Amérique des nécons (néoconservateurs) sur la France, ceux qui veulent la Guerre avec la Russie et la Chine, pour le commerce des armes, et pour les Banques de Rothschild et Cie, qui gouvernent le Monde.

C'est donc un vendu au grand capital et a son idéologie nauséabonde de l'esclavage humain, afin de rendre encore plus riches ceux qui le sont déjà et qui veulent en avoir encore plus, quitte à tout détruire, ce qu'ils ont prévu, en construisant 104 villes souterraines aux USA.

http://laosophie.over-blog.com/…/104-villes-souterraines-po…

La Méthode de ce néocon, est de permettre les investissements énormes de l'Arabie Saoudite et du Qatar en France, pour le financement de 150 Mosquées terroristes répertoriées par Claude Goasguen (qui en dénonce le principe et veut les fermer), en permettant à Ali Juppé de bien vouloir continuer ce qu'il a fait au Havre, et tout ceci pour créer le terrorisme de Daesh, qui pallie les Sionistes dans la conquête du Grand Israël, en faisant la Guerre pour eux. C'est d'ailleurs grâce à Edouard-Philippe Maire du Havre, et fidèle aux frères RAMADAN, imams auto-proclamés, que le terme ALI Juppé est apparu par symbiose de leur intimité.

En fait Néocon est sur la même ligne que Macron, mais ce n'est qu'une petite pointure opportuniste qui voudrait bien entraîner Juppé pour casser la Droite ou ce qu'il en reste.

http://www.msn.com/…/six-choses-que-vous-ignore…/ar-BBB7Pxl…

Edouard Philippe qui n'est pas Edouard VI (ce dernier n'a jamais admis de renoncer à la doctrine catholique ou à ses cérémonies comme son père Henri VIII) , tiendrait toujours la corde selon RTL, mais comme pour François Bayrou, il n'y a pas eu de négociations, car si le Premier Ministre Alain Juppé, qui dément formellement tout accord avec le Président Emmanuel Macron, il conviendrait néanmoins que le partenariat avec Macron est dans les tuyaux.

Une toute petite barrière les sépare avant qu'ils ne puissent se congratuler en embrassades de longues retrouvailles.

Macron en convient, il n'a pas pu avoir de gros poissons comme POISSON ou BERTRAND, et pour posséder JUPPE, il est prêt à lui donner un nouveau statut de Président des Français, et serait lui-même, Président de l'Exécutif, dans un nouveau Régime Bicéphale.

Cette Monarchie Bicéphale, conviendrait aux deux protagonistes, afin de ne pas faire d'erreurs dans la Guerre qui se profile, le Président des Français est également le Chef des Armées, et Macron avec le code nucléaire, le perdrait chez son teinturier.

Reste à savoir quelle serait la troupe à Juppé, son environnement de Chef de Guerre, Sarkozy peut-être lui, qui est un éminent chef de Guerre?

Macron pour la partie technique se retrancherait derrière Juppé, car il n'est qu'un théoricien des fusions acquisitions parfois aussi appelée « Fusac », des regroupements, démantèlements, cessions location de la France ou vente à la découpe. On retrouve un peu le même concept dans les boucheries-charcuteries, à la différence près que les Banquiers émettent leur propre monnaie pour nous la refiler comme capable d'acheter ce que les autres produisent.

Bien entendu, pour avoir Juppé, "un gros Poisson", il faut en plus pour Macron tenir une Boucherie-Charcuterie-Poissonnière.

Rien de plus facile pour Macron, car la Poule au Pot, à Pau, qui sentait déjà le Maquereau avec le bon Samaritain, en quête de reconnaissance, s'est vue requalifiée de la Poissonnerie à la Volaille, et pour faire plaisir à Edouard, on constatera que le tout est garanti Halal.

Dans l’hymen retrouvé entre famille bien pensantes (rien à voir avec la membrane obstruant le vagin des femmes vierges), nous allons procéder à l'union des genres, et souhaitons à tous les Français Végans d'être absolument satisfaits des petits arrangements qui facilitent la vie dans l'Europe des Régions, sous protectorat Occlusien.

 

Edouard Philippe, impliqué dans le pillage de l’uranium du Niger par Areva…

… et dans un conflit d’intérêt en tant que maire du Havre au profit de son ancien employeur Areva

 

JPEG - 123 ko

L’Observatoire du nucléaire dénonce la nomination au poste de premier ministre de M. Edouard Philippe qui n’est en rien le personnage "modéré" que la communication macronienne tente de mettre en scène. Bien au contraire, M. Philippe a les mains très sales, ou plutôt… radioactives. En effet, lorsqu’il travaillait pour la multinationale atomique Areva, il a participé à de sombres manœuvres dans les coulisses uranifères de la Françafrique.

En octobre 2007, Edouard Philippe est nommé directeur de la communication et directeur des affaires publiques d’Areva. Son activité principale est alors de s’assurer de la collaboration de parlementaires acquis au lobby de l’atome. Il est ainsi en contact rapprochés avec Marc Vampa, député de l’Eure et président du groupe d’amitié France-Niger à l’Assemblée Nationale (*).

C’est précisément pendant cette période, le 13 janvier 2008, qu’un accord est signé entre Areva et le pouvoir du Niger concernant l’exploitation de l’uranium, accord immédiatement contesté par le Mouvement des Nigériens pour la justice, mouvement touareg en rébellion contre le pouvoir central de Niamey (**).

En effet, les maigres revenus de l’uranium, largement sous payé depuis des décennies par Areva, ne bénéficient en rien à la population, et encore moins aux Touaregs, alors que les mines d’uranium sont situées dans leurs zones traditionnelles de vie.

Il est donc logique de considérer que les manoeuvres en coulisse de M Philippe ne sont pas étrangères aux graves troubles qui ont eu lieu par la suite dans la zone sahélienne (Niger/Mali) et dans le fait que, poussés par la misère, des groupes Touaregs aient fini par s’allier à des mouvements djihadistes.

Mais, surtout, il est légitime de se demander pour qui agit M Philippe lorsqu’il est en charge des affaires publiques, que ce soit auparavant comme maire du Havre et désormais comme premier ministre.

Une première réponse est apportée par le fait que, à peine assis dans le fauteuil de maire du Havre (aimablement offert par son prédécesseur qui a démissionné en cours de mandat !), Edouard Philippe a offert un pont d’or… à son ancien employeur Areva, pour qu’il installe deux usines d’éoliennes off-shore, projet finalement abandonné piteusement en septembre 2016 : il serait intéressant d’enquêter pour voir ce que la sympathie d’Edouard Philippe pour Areva a finalement coûté aux citoyens-contribuables…

On notera d’ailleurs que, de 2007 à 2010, M. Philippe a cumulé sans état d’âme son poste chez Areva et son mandat d’adjoint au maire du Havre mais, aussi, que la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) lui a infligé un blâme pour avoir refusé de fournir des informations sur sa déclaration de patrimoine de 2014, pourtant exigées par la loi.

Edouard-Philippe, le Cahuzac de Gauche. La survie d'Edouard était dans la fuite en avant, les Havrais sont Navrés.
 
Les Havrais sont contents ils détiennent tous les records:
 
- Mélenchon 30% au premier tour des Primaires.
 
- 13% de chômage
 
- Insécurité croissante
 
- La plus belle Mosquée des Frères Musulmans, la Mosquée Messjed Ennour . Le président de la mosquée s’appelle Hadj Khababa (Paris-Normandie), et partage sur Facebook les vidéos de Tariq Ramadan (petit fils du fondateur des Frères Musulmans et laudateur de Youssef Al-Qaradawi qui préconise de tuer les homosexuels même les bi!, les apostats et les juifs. « J’éprouve un profond respect pour le savant Qaradawi » affirme T.Ramadan).
 
http://breizatao.com/2017/05/15/le-nouveau-premier-ministre-proche-des-freres-musulmans-pourrait-reformer-la-laicite-au-profit-de-lislam/
 
http://islamisation.fr/2017/05/09/edouard-philippe-en-marche-a-inaugure-une-mosquee-radicale-proche-des-freres-musulmans/
 
http://www.ouest-france.fr/politique/emmanuel-macron/qui-est-edouard-philippe-nomme-premier-ministre-par-macron-4993328
 

 

 

(*) cf Charlie Hebdo, 29 avril 2009
(**) cf AFP, 17 janvier 2008

http://www.observatoire-du-nucleaire.org/spip.php?article330

Le Premier ministre Edouard Philippe a notamment expliqué sur TF1 que le choix d'Emmanuel Macron de recourir aux ordonnances pour réformer le Code du travail ne signifiait pas "le refus de la discussion".

Edouard Philippe au JT de 20H sur TF1, le 15 mai 2017.

 
 

Le nouveau Premier ministre Edouard Philippe a réservé sa première intervention télévisée au JT de 20H sur TF1, le 15 mai 2017.

AFPEdouard Philippe a expliqué lundi avoir "voulu tenter ce qui n'a jamais été tenté" en acceptant le poste de Premier ministre sous la présidence d'Emmanuel Macron face à la situation "unique" dans laquelle se trouve plongée le pays. "J'ai réfléchi, j'ai consulté un peu et je me suis dit que la situation dans laquelle nous étions était suffisamment unique pour que nous tentions quelque chose qui n'a jamais été tenté", a déclaré sur TF1 le nouveau locataire de Matignon, issu du parti Les Républicains (LR).

Emmanuel Macron a compris "très tôt (...) qu'il fallait qu'il poursuive le mouvement audacieux et qu'il fallait qu'il s'inscrive non pas dans une logique d'ouverture mais dans une logique de recomposition de la vie politique", a-t-il ajouté.

Le nouveau Premier ministre, qui dévoilera la composition de son gouvernement mardi, a balayé les critiques sur un possible manque de cohérence avec des ministres de sensibilités différentes. "Dans tous les gouvernements qui se sont succédé jusqu'à présent, les tiraillements existaient et le manque de cohérence pouvaient être notés", a-t-il dit. "Ce qui nous importe c'est de trouver les bonnes personnes qui partagent cette ambition pour la France, cet esprit de refus du sectarisme et qui sont concentrées sur les missions définies par le président de la République."

Le Premier ministre a ensuite estimé que le choix d'Emmanuel Macron de recourir aux ordonnances pour réformer le Code du travail ne signifiait pas "le refus de la discussion". "Ces ordonnances, ça n'est pas le refus de la discussion, et j'insiste sur ce point: une bonne réforme c'est une réforme qui est pensée, annoncée, discutée et ensuite rapidement exécutée parce que les Français attendent une transformation, ils attendent des progrès", a déclaré M. Philippe, quelques heures après sa nomination à Matignon."

Je sais les inquiétudes que suscite (la réforme), je vais les entendre, nous allons travailler, mais la volonté du président de la République, elle est clairement affirmée et moi, mon objectif, c'est de faire en sorte que les objectifs qu'il a fixés soient atteints", a poursuivi ce proche d'Alain Juppé. Pour le Premier ministre, "il y aura évidemment consultation et discussion" avec les partenaires sociaux, et "il y aura un moment de discussion parlementaire, car (...) les ordonnances (..) n'excluent pas la discussion parlementaire. Il y a une loi d'habilitation qui est discutée au Parlement, puis il y a une loi de ratification qui est discutée au Parlement". "Il y a donc discussion parlementaire, mais il y a aussi rapidité d'exécution", a-t-il conclu.

(Avec AFP et Reuters)

Macron la débâcle, les Français ne sont pas présents sur le parcours Présidentiel. Une sacrée journée s'annonce pour les Législatives ou de nouvelles entités s'inscrivent pour défendre la France des réalités.

Peut-être une nouvelle Assemblée Nationale libérée de tous ceux qui sont des professionnels maqués à des intérêts privés.

Dommage que Pôle Emploi n'embauche pas pour les Législatives.

Comme la Droite, ni la Gauche n'existent plus, ni les petits Chefs qui ont déçu, ni les clans qui ont perdu, ni les reports qui ne se sont pas faits, il y a de l'espace pour ceux qui veulent s'inscrire à titre individuel.

 
L’image contient peut-être : voiture, texte et plein air

Thierry Meyssan : les Français ont voté Macron pour se protéger du fascisme mais c'est lui qui l'instaurera

Après avoir successivement élu à la présidence de la République un agent de la CIA et un employé des émirs du Golfe, les Français se sont fait escroquer une troisième fois, par un produit israélien. Ils croient avoir éloigné le spectre du fascisme en votant pour un candidat soutenu par l'Otan, les Rothschild, toutes les sociétés du CAC40 et la presse unanime. Loin de mesurer leur erreur, ils sont encore sous hypnose et ne devraient pas se réveiller avant la fin des élections législatives. 

L'équipe du président français élu, Emmanuel Macron, est parvenue à placer les Français sous hypnose. Elle a fait élire son poulain avec deux-tiers des suffrages exprimés ; un jeune homme de 39 ans seulement, dont le parti a été créé sur Internet, il y a tout juste un an, et qui ne s'était jusque là jamais présenté à la moindre élection. 


Steele & Holt 

Ce tour de force a été réalisé par l'équipe de Steele & Holt, une mystérieuse société, dont le nom fait référence au feuilleton télévisé Remington Steele, une histoire policière où la directrice d'une agence de détectives demande à un voleur (Pierce Brosnan) de jouer le rôle de son patron pour lui servir de couverture. 

 

Dès sa victoire annoncée, le président démocratiquement élu Emmanuel Macron instaure une distance entre lui et le peuple. Refusant tout bain de foule, il traverse longuement, seul, la cour du Louvre où ses supporters se sont rassemblés. 


Ne cherchez pas qui se cache derrière ce cabinet. Vous ne trouverez rien. Sinon que ses deux principaux clients sont AXA et la famille Rothschild. Qu'Emmanuel Macron ait travaillé pour les Rothschild, tout le monde le sait, qu'ils aient organisé son parti, c'est un secret bien gardé. Quant à l'assureur AXA, il est présidé par Henri de La Croix cinquième duc de Castries, par ailleurs président du think tank de l'Otan (le groupe de Bilderberg), de l'Institut du Bosphore (le think tank de la Turquie) et, en France, de l'Institut Montaigne (un think tank de droite). 

Henry Kissinger avait d'ailleurs invité Macron à la réunion annuelle du Bilderberg, en 2014, aux côtés de François Baroin et de Christine Lagarde. 

L'Institut du Bosphore a permis d'identifier et de corrompre diverses personnalités de droite et de gauche qui ont apporté leur soutien à Macron. 

C'est dans les locaux de l'Institut Montaigne que se sont tenues les premières réunions du nouveau parti, dont le siège social a été déclaré à l'adresse personnelle du directeur de l'Institut. 

Kadima ! 

Le nom du nouveau parti, En Marche !, a été choisi pour avoir les mêmes initiales que son candidat. Sinon, il se serait appelé En Avant !. En hébreu : Kadima !. Lorsqu'on avait fait remarquer au vieux général Ariel Sharon que le nom de son nouveau parti évoquait celui de Mussolini (Avanti !), il répliqua que pas du tout. En Avant ! était l'ordre qu'il donna lors de chacune de ses équipées solitaires, par exemple lorsqu'il envahit Beyrouth contre l'avis de son état-major militaire. 

Kadima ! et En Marche ! sont des partis centristes rassemblant des personnalités de droite et de gauche — c'est bien connu, Ariel Sharon était un « centriste ». Il avait créé son parti pour rompre avec Benjamin Netanyahu : Sharon était un colonialiste qui souhaitait créer un État palestinien sur le modèle des Bantoustans sud-africains. L'apartheid était, selon lui, le seul moyen de préserver Israël. Au contraire, Netanyahu est un talmudiste. Il se refuse à admettre l'idée de partager la Palestine avec des goyim. Pour lui, il faut les expulser à défaut de pouvoir les exterminer. 

On apprendra sûrement par la suite pourquoi Macron voulait rompre avec le Premier ministre socialiste, Manuel Valls. Il suffit d'observer pour le moment l'insistance avec laquelle celui-ci tente de rejoindre En Marche ! et la désinvolture avec laquelle Macron le repousse pour observer qu'il existe un grave conflit entre eux. 

Le fascisme en marche 

Pour lancer Macron, Steele & Holt —c'est-à-dire l'Otan et les Rothschild— s'est appuyé sur les anciens réseaux pro-US de la Fondation Saint-Simon. Ensemble, ils ont mis en scène le « péril Le Pen », de sorte que beaucoup d'électeurs intimement opposés à Macron ont cependant voté pour lui de peur d'une possible victoire de la « bête immonde ». N'ayant pas grand-chose à reprocher à Marine Le Pen, ils l'ont accusée des crimes de son père et de bien d'autres encore. 

Cette manipulation atteste que, dans la « société du spectacle », la forme est plus importante que le fond. Quelles sont en effet les caractéristiques du fascisme ? La fin de la lutte des classes grâce au corporatisme qui réunit patrons et ouvriers dans les mêmes organisations, la fin de la dialectique droite-gauche grâce à un parti unique, et par voie de conséquence, la fin de toute opposition par l'usage de la force. 

Alors que la première de ces trois caractéristiques aurait pu être appliquée à la vision de Jean-Marie Le Pen, aucune ne peut l'être à celle de sa fille, tandis que les deux premières peuvent l'être à celle d'Emmanuel Macron. Il est soutenu par tous les grands patrons du CAC40 aussi bien que par la CGT. Il ne remet pas en question la capacité des partis de droite et de gauche à défendre les valeurs dont ils se réclament, mais appelle les leaders de ces partis à le rejoindre dans le sien pour défendre leurs intérêts communs. À n'en pas douter, si les élections législatives se passent comme Macron l'espère, la destruction de l'opposition débutera. Au demeurant, l'unanimisme de la presse écrite aux côtés du candidat Macron et la campagne contre les sites internet contestataires donnent un avant goût de ce qui se prépare. 

L'Histoire se répète : en 1940, les Français soutinrent Philippe Pétain pour se préserver du nazisme, mais c'est Pétain qui installa le fascisme. En 2017, ils ont voté Macron pour se protéger du fascisme et c'est lui qui l'instaurera. 

Une campagne parasitée 

Il est vrai que certains électeurs ont été perturbés à la fois par la personnalité inhabituelle des candidats et par l'usage par un camp de méthodes de propagande jamais utilisées en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. 

À l'âge de 15 ans, Emmanuel Macron a eu une relation sexuelle avec son professeur de théâtre de 23 ans son aînée, il n'a pas tardé à vivre avec elle, et l'a épousée 15 ans plus tard. Marine Le Pen a hérité de son père de la présidence de son parti qu'elle a d'abord nettoyé, puis dont elle l'a exclu. En termes psychanalytiques, le premier a donc épousé sa mère, tandis que la seconde a tué son père. 

Surtout, l'équipe d'Emmanuel Macron n'a pas hésité à accuser ses rivaux des pires trahisons, sans aucune logique, sûre que les quotidiens régionaux et nationaux —qu'elle contrôle déjà dans leur totalité— n'oseraient pas émettre la moindre critique. Le candidat de la droite, François Fillon passe désormais pour un voleur alors même qu'aucune des accusations portées contre lui n'est vérifiée. Marine Le Pen est considérée comme l'incarnation du fascisme, alors qu'elle n'a jamais tenu les positions qui lui sont imputées. 

Une victoire solitaire 

Dès son élection annoncée, le président Macron a prononcé une brève allocution depuis son QG de campagne. Des banalités prononcées avec l'air grave de l'homme qui sent soudain le poids des responsabilités peser sur ses frêles épaules. Puis, il s'est offert un nouveau moment de théâtre avec ses partisans dans la cour du Louvre. Il a traversé Paris dans un cortège aux vitres fumées. Il a longuement traversé, seul, inaccessible, la cour du Louvre pour monter sur le podium dressé en son honneur. Là, aux pieds de la pyramide, tel Bonaparte, il a prononcé un nouveau discours, également fait de banalités, mais sur un ton enflammé, lui qui n'a jamais combattu par les armes. Enfin, il s'est entouré de sa famille et de quelques militants pour chanter La Marseillaise. 

Contrairement à tous ses prédécesseurs, jamais durant cette soirée il n'a serré de mains. Jamais personne n'a été autorisé à l'approcher. Il n'a laissé aucune des personnalités politiques qui l'ont soutenu apparaître avec lui et partager sa victoire. Elles ne pourront toucher le prix de la trahison de leurs partis respectifs qu'en les trahissant à nouveau et en le soutenant lors des législatives de juin. 

Ce n'est que lorsque le président Macron tiendra tous les rênes du pouvoir qu'il laissera les Français se réveiller. Il sera trop tard. 

En avant, marche !

François Bayrou ministre de la Justice, mais à quel prix pour Emmanuel Macron ? (VIDEO)

Lourdes Tâche pour François Bayrou que l'on salue au Ministère de la Justice: 345 Milliards de commentaires sur les réseaux sociaux commencent par Justice de Merde, Justice en tablier, Justice partisane, Justice de classes, et 727 000 000 résultats (0,63 secondes) sur Google. Les Juges ne jugent pas, les avocats ne défendent pas (la seule chose qui les intéresse c'est la question des conventions honoraires et de défense qu'ils ne respectent pas, quand ils veulent bien défendre quelqu'un ou quand ils ont décidé de ne pas défendre), à quand une Justice citoyenne (par profession, les Médecins ont un comité d'éthique), comme il y a déjà des Justices Corporatives (Tribunal de Commerce), Police des Polices, des Militaires, des Fonctionnaires, des Francs-Maçons, des Cléricaux, des Musulmans, des Mafieux, ... De simples bornes informatiques pourraient remplacer le système Judiciaire archaïque et dangereux. S'il y en avait un qui puisse être à sa place dans ce Ministère, c'est bien lui.

Actuellement on peut être condamné sans avoir participé à une audience de Tribunal, sans avoir reçu d'Assignation à comparaître devant ce Tribunal, sans avoir reçu le Jugement qui en résulte, tout en ayant le statut de condamné avec celui d'avoir bénéficié d'un Jugement dit contradictoire avec avocat, sans même qu'aucune des pièces de votre défense, n'aie pu être communiquée.

De cette façon, la Justice expéditive, entérine des condamnation, et vous constitue un casier dit Judiciaire, et vous taille un costard qui vous suit partout. La chose Jugée ne peut être remise en question que par un Tribunal d'appel ou de Cassation dans la mesure ou vous avez respecté des délais entre chaque Condamnation, ce qui est impossible si vous n'avez rien reçu.

Pire, des Jugements se font sans que personne ne soit averti, avec la mention que vous et votre avocat y ont assisté, ce qui advient quand on vous propose un arrangement privé en Cassation, que cet arrangement est également un faux arrangement que vous ne pouvez pas refuser, mais qui est ensuite entériné par une décision de Justice qui valide une condamnation et des amendes associées. Cela peut arriver dans le cadre d'un Permis de Construire, par arrêté de chantier du Maire, qui vous le refuse pour non respect du COS et du POS de la commune, pendant des années, et qu'après la procédure, aucune infraction notable n'a été trouvée. Le PC sert a verser au black des sommes aux Maires pour obtenir des dérogations au POS et au COS, sinon il peut inventer par la mesure approximative, d'un Policier Municipal, que la hauteur maximum de votre Maison dépasse de 1cm, la hauteur autorisée, par rapport au terrain naturel, qui ne l'est plus depuis bien longtemps.

La justice repose avant tout sur des opérateurs en amont et en aval de la présentation de votre dossier devant un Juge. Si ces opérateurs faillissent, volontairement ou non, le Juge ne verra jamais vos éléments de défense, et conviendra que le Jugement qu'il va donné, est conforme, et contradictoire de par la défense de vos intérêts, que vous auriez pu faire dans une procédure normale. Pire les Juges font une confiance aveugle corporative à leurs services, avocats, huissiers qui ont prêté serment que ce qu'ils font, ils le font bien, et le Justiciable, dans ce contexte n'est qu'une personne de peu de foi et en rupture avec la Loi. La Mafia Franc-Maçonne est donc aux anges déchus dans cet environnement qui lui est à 100% favorable, elle fait la pluie et le beau temps, et comme Elisabeth Guigou, ancienne Garde des Seaux le disait, la mafia de tous bords, a envoyé ses enfants à l'école Républicaine pour qu'ils deviennent des Juges et des avocats, ainsi que des Huissiers, afin de défendre ses intérêts, et on se retrouve avec une Justice Mafieuse, qu'il faut en toute urgence réformer, pour que cette Justice soit inversée.

 

François Bayrou ministre de la Justice, mais à quel prix pour Emmanuel Macron ? (VIDEO)

François Bayrou ministre de la Justice, mais à quel prix pour Emmanuel Macron ? (VIDEO)
François Bayrou et Emmanuel Macron en avril 2017, photo ©Eric FEFERBERG / AFP

Après l'octroi de 80 circonscriptions au MoDem, Emmanuel Macron continue de donner des gages à François Bayrou dont le ralliement à sa candidature avait été déterminant. Au risque que le président du MoDem s'érige en figure tutélaire du président.

C'est la fin d'une longue traversée du désert pour François Bayrou, ministre de l'Education de 1993 à 1997. Après avoir bataillé pendant 20 ans pour créer un espace au centre, finalement raflé par Emmanuel Macron, François Bayrou accède finalement aux affaires au poste prestigieux de ministre de la Justice.

Pour Emmanuel Macron, il fallait bien récompenser son ralliement en février 2017, alors que le candidat d'En Marche était victime d'un trou d'air dans les sondages. Cependant, l'éternel troisième homme des campagnes présidentielles aime à se poser en arbitre, en sage montrant la bonne direction. Et c'est sans doute là que le bât blesse. François Bayrou, âge, expérience, et autorité morale affichée obligent, pourrait bien être tenté de devenir un co-président encombrant.

En témoigne sa colère à l'annonce de la première série d'investitures de La République en marche (LREM), dont le MoDem était temporairement exclu. L'épisode a sans doute confirmé la capacité de nuisance de François Bayrou, lequel pourrait bien s'ériger en figure tutélaire. Alors que dans le même temps, Emmanuel Macron s'efforce de constituer un gouvernement resserré, dans lequel aucune fronde ne serait possible.

Ménager François Bayrou à l'approche des législatives ?

Selon le Canard enchaîné du 17 mai 2017, Emmanuel Macron aurait fait part de sa méfiance et de son agacement. «Bayrou veut jouer les marionnettistes», aurait déclaré le président selon l'hebdomadaire satirique, avant d'ajouter : «Il considère qu'il m'a fait roi, que je lui dois tout, que j'ai été élu uniquement grâce à lui et qu'il a fait l'élection.» Sans doute François Bayrou joue-t-il un rôle important dans l'opération de triangulation de la droite en cours, et sa nomination à la Justice en est-elle le prix, à moins d'un mois des élections législatives.

Et puis, il y a les déclarations de François Bayrou à l'encontre du candidat Macron en septembre 2016. Le centriste ne mâchait alors pas ses mots, évoquant un candidat «des forces de l'argent», dans la droite lignée, expliquait-il sur le plateau de BFMTV, d'un Dominique Strauss-Kahn et d'un Nicolas Sarkozy.

A ses yeux, Emmanuel Macron était alors un «hologramme». Et de conclure, catégorique : «Il y a là une tentative qui a déjà été faite plusieurs fois par plusieurs grands intérêts financiers et autres, qui ne se contentent pas d'avoir le pouvoir économique, mais qui veulent avoir le pouvoir politique».

Reste à espérer pour Emmanuel Macron que François Bayrou ne se souvienne pas de ses réserves passées lorsque le gouvernement affrontera ses premières difficultés.

Lire aussi : Un eurodéputé allemand s'adresse à François Bayrou, «nouveau ministre des Affaires étrangères»

Les derniers soubresauts de la bande à Alain Juppé, les morts-vivants veulent se trouver une famille d'adoption, car leur propre famille s'est déjà débarrassée d'eux. On voit ainsi Fabienne Keller ou encore Jean-Pierre Raffarin tendre la main en pleurant S'il Vous Plaît, donner-moi encore une fois, je suis même d'accord pour me présenter sous deux étiquettes et de cohabiter avec des LR et RoM.

Juppé lui ne demande rien, il fait hommage à ses vieux compagnons qui sont obligés à leur âge de mendier pitance. Il faut dire que Macron va s'attaquer aux retraités, et les vider au propre comme au figuré. Dans son entourage on le presse de boire la ciguë. Ne se reconnaissant pas dans Socrate, qui est accusé de corruption de la jeunesse, de négation des dieux ancestraux et d'introduction de divinités nouvelles, il est condamné à mort par le tribunal de l'Héliée.

N'ayant pas de disciples comme Platon ou Xénophon, tous sont partis, comme l’ancien ministre de Sarkozy Benoist Apparu et la sénatrice Fabienne Keller, pour rejoindre pendant 33 jours le Club fermé d'Edouard-Auguste, pour sa défense il refuse ces opportunistes dont François de Pau avait déjà senti ces petites poules pour les mettre dans son pot.

François Bayrou, lui qui a permis à Macron de se distinguer du troupeau des prétendants, se retrouve avec des sièges éjectables, lui qui n'avait pas négocié. Le bon samaritain est récompensé, à Pau on lui permettra d'exister, sans la lui faire.

Dans ce beau Monde éperdu, de gens qui s'entre déchirent entre deux tours et qui font l'Union sacrée au 3ème, Juppé savait qu'avant que le coq ne chante ils le renieraient trois fois.

La France mangée à la sauce Macron, même les Périgourdins n'en voudraient, alors que les Gascons, vont en faire leurs choux gras.

L’image contient peut-être : texte

Alors qu'Alain Juppé, avait donné une consigne un peu faiblarde de "N'y allez pas sur cette Main tendue", la bande des Traîtres s'est précipitée à quitter le navire de la Sagesse, pour l'Opportunisme de "Senior Gaffé de la Raffarinade".

Non seulement ce sont des Traîtres qui n'écoutent pas la voix de la Sagesse et du renoncement pour le Groupe et la Communauté de pensée et d'action, car ils n'en n'ont pas, mais ils vendent leur conscience à celui qui voudra l'exploiter et la mettre en valeur.

Quel homme ou quelle femme de Droite et de Droiture, va voter pour un groupe Melting Pot, dont la première des règles est de mettre son ancienne carte à la poubelle, de renoncer à ses idées, et de faire le Béni-Oui-Oui devant Macron-Rothschild-Bilderberg?

Les Putes des LR sont à vendre pour pas Cher. On avait déjà eu la conscience étripée de renoncer à tous les principes de ce qui a fait la cinquième République du Président Charles De Gaulle : gérer tous se pouvoirs Régaliens : la Souveraineté des Français et de la France, la Monnaie, l'Armée, l'Indépendance de l'Etat, les Lois, la Justice et la Police, l'Education, les Risques Majeurs, le Modèle Social.

Aujourd'hui l'Europe, l'Otan, les USA, les organisations criminelles ont mis la main sur les pouvoirs régaliens.

Le Député, n'a plus rien d'autre à faire que d'adapter les Lois de Bruxelles. La France est sous tutelle de toutes ces organisations étrangères qui ont presque fini de la détruire.

Les Hommes et Femmes Politiques ne reconnaissent même plus les différences qu'ils ont entre eux, et ne se battent que pour l'argent, les honneurs, les privilèges, et leur siège.

La main tendue est celle de la mendicité, de la soumission, car la main qui donne est toujours au dessus de la main qui reçoit.

« Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement, qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. (…) L’argent n’a pas de patrie; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence; leur unique objectif est le gain ». Celui-ci savait ce qu’il disait, puisque ce sont un ou des banquiers qui avaient financé son coup d’État contre l’acceptation des statuts d’une nouvelle banque qui progressivement se verrait octroyer le monopole de l’émission de la monnaie. (Napoléon Ier)

En fait non, les LR ne sont pas les seuls à incriminer, car Macron le Banquier de service, délégué par toute sa hiérarchie, les a tous rassemblé comme des poules qui vont pouvoir caqueter dans leurs circonscriptions en disant "tout le Monde il est beau, tout le Monde il est Gentil, voter pour la pensée unique des Banquiers.

Mesdames et Messieurs des Partis, dévoyés de vos niches, et prêt à ramasser la gamelle qu'on vous tend, ne vous présentez pas à nous, vous n'en êtes même pas digne.